1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Bel 20 a pris 10% en quatre séances

Les marchés européens ont globalement terminé en hausse ce mercredi, les investisseurs saluant notamment le plan de 750 milliards d'euros de la Commission européenne. À Bruxelles, le Bel 20 est soutenu par les banques et AB InBev.
  • Fin du Market Live

    Le "Market Live", c'est terminé pour aujourd'hui. Merci de nous avoir suivi!

    À l'agenda ce jeudi: la saison des AG se poursuit en Belgique avec D'Ieteren, Immobel, MDxHealth, Sabca et Ter Beke. Elia et Euronav ex-dividende. Le PIB US et les inscriptions au chômage aux États-Unis à suivre sur le plan macroéconomique.

    À demain ! 

  • Meilleure séquence du Bel 20 depuis deux mois

    L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles a gagné 10% en quatre séances, sa meilleure série depuis le 26 mars. Les valeurs bancaires et AB InBev profitent d'un effet de rattrapage.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont une nouvelle fois terminé en hausse ce mercredi. "Globalement il y a de l'optimisme autour des infections en baisse malgré les processus de déconfinement et le spectre d'une deuxième vague s'éloigne un peu", a estimé Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque. "L'afflux de liquidités assuré par les banques centrales y est pour beaucoup", a-t-il complété, "tout comme le plan de relance européen de 750 milliards d'euros qui est un important facteur de soutien".

    Le Footsie britannique a progressé de 1,26%, le Dax allemand de 1,33% et le CAC 40 de 1,79%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté pris 0,24%.

    À Bruxelles, le Bel 20 a clôturé sur une progression de 2,17% à 3.234,07 points.

    Le titre argenx a été suspendu avant l'ouverture de la séance. La biotech a annoncé mardi soir son intention de lever environ 500 millions de dollars (soit 458,3 millions d’euros), après vu son action bondir de 29,60% le jour même en réaction des résultats positifs pour un essai clinique de phase III. Cette augmentation de capital – qui sera réalisée via la vente d’actions nouvelles aussi bien aux États-Unis qu’en Europe – est cependant réservée aux investisseurs institutionnels. Pour mémoire, la trésorerie d'argenx s'élevait à environ 1,3 milliard d'euros fin mars.

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +2,17% à 3.234,07 points

    CAC 40 +1,79% à 4.688,74 points

    AEX -0,44% à 528,96 points

  • Les technos US, sous pression par Trump, plombent la tendance à Wall Street.

    Twitter   a incité ses abonnés à vérifier la véracité de messages publiés par Donald Trump. Une première. Le président américain a riposté en menaçant les réseaux sociaux de les réglementer, voire de les fermer...

  • Lufthansa incapable d'approuver en l'état le plan de sauvetage

    Le sauvetage prévu du premier groupe de transport aérien européen a dû être reporté: la compagnie Lufthansa   a refusé en l'état de l'approuver en invoquant les conditions trop strictes du gendarme européen de la concurrence. Les concessions demandées par l'UE en échange du chèque de l'Etat allemand de neuf milliards d'euros "affaibliraient" Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines, sur ses deux principaux aéroports allemands Francfort et Munich, a expliqué le groupe.

    Il estime que les conditions fixées par la Commission européenne pour l'octroi de l'aide l'empêcheront de trouver un moyen de sortir de la crise du coronavirus. Lufthansa "considère toujours" le sauvetage par Berlin comme la "seule option viable" pour "préserver la trésorerie" de la compagnie mais l'instance de contrôle a "repoussé" sa décision sine die. L'entreprise va maintenant analyser soigneusement l'impact économique, les conditions et les scénarios alternatifs possibles, dit-elle dans un communiqué.

  • Chute de 50% en vue pour les bénéfices du Stoxx 600 au T2

    Les bénéfices des plus grandes sociétés cotées européennes devraient chuter de moitié au deuxième trimestre en raison de la récession brutale provoquée par les mesures de confinement prises pour contenir l'épidémie de coronavirus, montrent les données I/B/E/S de Refinitiv. Les profits des entreprises composant l'indice Stoxx 600 sont désormais attendus en baisse de 50,8% sur un an par les analystes financiers, ce qui serait leur pire performance depuis le début du suivi de ces données par Refinitiv en 2012.

    -50,8%
    Chute des bénéfices du Stoxx 600
    Selon les données compilées par Refinitiv, les analystes tablent désormais sur une chute de 50,8% des profits des entreprises composant l'indice Stoxx 600 au deuxième trimestre. Il y a un mois, le consensus tablait sur un recul de 40,4%.

    Pour le troisième trimestre, le consensus donne désormais une chute de 37,3% contre -29,1% attendu fin avril.

  • Ralph Lauren subit une perte trimestrielle plus lourde que prévu

    Ralph Lauren   a publié ce mercredi une perte plus importante que prévu au titre du quatrième trimestre de son exercice déclaré, conséquence de la pandémie de coronavirus qui a contraint le groupe américain de mode à fermer temporairement ses points de vente à travers le monde. Même si près de la moitié des magasins Ralph Lauren en Amérique du Nord ont rouvert, le contexte de récession économique dans la plupart des grands pays industrialisés risque d'empêcher un rebond rapide de la demande. Lien vers le communiqué

    Le groupe s'attend d'ailleurs à ce que les résultats de l'exercice 2021, entamé en avril, soient fortement touchés par la crise sanitaire.

    Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2020, clos le 28 mars, le groupe a fait état d'une chute de 15,4% de son chiffre d'affaires à 1,27 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros), légèrement supérieur à l'estimation moyenne de 1,22 milliard de dollars des analystes selon les données IBES de Refinitiv. Le trimestre se solde par une perte nette de 249 millions de dollars, soit 3,38 dollars par action, contre un bénéfice de 31,6 millions de dollars (39 cents par action) un an plus tôt.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +1,36%, S&P 500 +0,77% et Nasdaq 0,1%

  • Spéculations sur le titre Recticel

    Lors de l'assemblée générale extraordinaire de Recticel mardi, les actionnaires n'ont pas approuvé plusieurs points à l'ordre du jour. Ce sont en particulier des propositions qui auraient pu mieux armer le producteur de mousse de polyuréthane contre une OPA hostile.

    "Nous prévoyons que cela va augmenter l'attrait spéculatif de Recticel", expliquent les analystes d'ING Maxime Stranart et Stijn Demeester. Ils estiment que cet attrait va être renforcé par le fait que Soprema, une entreprise privée française active dans les matériaux de construction (y compris l'isolation thermique et acoustique), a posé des questions à l'assemblée générale.

    Les analystes notent que Soprema a été très active dans le domaine des fusions et acquisitions au cours de la dernière décennie.

    ING considère l'action Recticel comme digne d'achat avec un objectif de prix de 9,5 euros.

    Recticel bondit de 4,76% à 7,49 euros.

  • Le plan de relance européen stimule les marchés

    Wall Street est attendue en hausse et les bourses européennes augmentent leus gains, portées par un optimisme sur la reprise rapide de l'économie après la proposition d'un fonds de relance européen de 750 milliards d'euros.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,2% pour le Nasdaq, de 1% pour le S&P-500 et de 1,4% pour le Dow Jones.

    En Europe, le Bel 20 gagne 2,86%, le Cac 40 2,92%, le Dax 1,94% tandis qu'Amsterdam cède 0,25%.

    L'Euro Stoxx 50 bonifie de 2,26% et le Stoxx 600 de 0,81%.

    Le plan de relance post-pandémie liée au coronavirus dévoilé mercredi par la Commission européenne propose de nouvelles taxes destinées à abonder un budget pluriannuel commun qui serait porté à 1.100 milliards d'euros sur sept ans, en complément d'un fonds de relance doté de 750 milliards d'euros.

    Ce fonds combinerait 500 milliards d'aides directes et 250 milliards de prêts financés par un emprunt communautaire mené par la Commission.

    L'appétit des investisseurs pour les actifs les plus risqués, alimenté depuis le début de semaine par la poursuite du relâchement des mesures de confinement, a été stimulé par l'annonce de ce programme de grande envergure.

  • "Les abondantes liquidités truquent les marchés"

    Frank Vranken, stratégiste en chef chez Puilaetco, constate une énorme dichotomie entre les marchés d’actions et la conjoncture économique. Les bourses continuent de grimper alors que les indicateurs conjoncturels illustrent le choc que vivent les économies mondiales face à la pandémie de Covid-19. Le stratégiste avoue n’avoir jamais observé une telle situation en 28 ans de carrière. L’explication tient selon lui en une seule cause: les abondantes liquidités sur les marchés.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    * L'indice Stoxx 600 gagne 0,83% et l'Euro Stoxx 50 2,16%
    * Le marché croit toujours à la reprise post-confinement
    * La Commission européenne présente son plan de relance
    * Renault entouré après le projet de réorganisation de l'Alliance
    * Les autos (+6,76%), les banques (+5,15%) et le secteur du voyage (+4,45%) en tête des hausses sectorielles
    * Le Bel 20 prend 3%, dopé par KBC (+7%), ING (+6,10%) et AB InBev (+7%).
    * Wall Street donnée en hausse: +1,4% pour le Dow Jones, +1,11% pour le S&P500 et 0,40% pour le Nasdaq

  • Le plan de relance de la Commission tire les rendements italiens et espagnols vers le bas

    La présidente de la Commission européenne (CE), Ursula von der Leyen, présente dans quelques minutes un plan de relance de 750 milliards. Le commissaire européen Paolo Gentiloni l'a confirmé sur Twitter.

    "La CE propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros à ajouter aux instruments communs déjà lancés. C'est un tournant européen pour une crise sans précédent", déclare l'italien dans son tweet. L'Italie recevrait 81,8 milliards et l'Espagne recevrait 77,3 milliards.

    En réaction à ces annonces, les rendements des obligations italiennes et espagnoles se replient. Le dix ans italien baisse de 4,3 points de base à 1,50%. Son homologue espagnol baisse de 2 points de base à 0,67%.

    A l'opposé, le taux d'emprunt de l'Allemagne se tend de 4 points de base à -0,395%.

    Sur le marché des changes, l'euro grimpe de 0,40% à 1,1026 dollar.

  • UPDATE | Briefing actions belges

  • Les investisseurs belges ont négocié jusqu'à cinq fois plus d'actions pendant la crise du Covid-19

    Durant la crise du coronavirus, le volume d’actions du Bel 20 négocié par des investisseurs belges a plus que quintuplé par rapport à la période précédant la crise.

    Les achats d’actions ont été beaucoup plus nombreux que les ventes d’actions.

    Les investisseurs jeunes et occasionnels ont été nettement plus actifs pendant la période de crise.

    C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) sur la base des données des déclarations de transactions qu’elle reçoit.

  • La Commission européenne mobilise 750 milliards d'euros pour la relance

    La Commission européenne s'apprête à proposer un plan de relance post-coronavirus d'un montant de 750 milliards d'euros, selon des sources non confirmées citées par l'agence de presse allemande DPA.

    Ce paquet serait composé de 500 milliards d'euros de dotations – rejoignant ainsi la proposition franco-allemande formulée la semaine dernière – et de 250 milliards d'euros de prêts.

    D'autres sources citaient un plan de relance atteignant le millier de milliards d'euros.

    La présidente de la Commission Ursula von der Leyen doit présenter ce mercredi à 13h30 sa proposition de plan de relance et de budget pluriannuel de l'Union pour 2021-2027, auquel sera adossé le plan de relance.

    Ces documents permettront d'ouvrir une négociation qui s'annonce ardue entre les 27 États membres. En effet, la Commission devrait proposer d'emprunter elle-même de l'argent sur les marchés, soutenue par une garantie indirecte des États membres, et de le rembourser en commun sur plusieurs dizaines d'années, dans un geste de solidarité sans précédent qui requiert une difficile unanimité.

  • Les brokers ajustent le tir sur argenx qui pèse plus que Solvay

  • Le Bel 20 retrouve son niveau d'avant le lockdown

    Après sa solide prestation de mardi (+5,4%), le Bel 20 signe encore une belle hausse de 2,74% à 3.251,50 points. L'indice profite des hausses des valeurs bancaires comme ING (5,86%) et de KBC (+5,6%), sans compter le gain de 6% d'AB InBev .

    Argenx est suspendue pour cause d'augmentation de capital.

    À 3.251,50 points, l'indice retrouve son niveau du 10 mars, juste avant l'entrée en vigueur du lockdown dans notre pays.

  • Les tops et les flops en Europe

    > La hausse continue de profiter en premier lieu aux secteurs cycliques des banques (+5%), des transports et du tourisme (+3%) ou encore de l'automobile (+6%).

    > Parmi les progressions les plus marquées du Stoxx 600, le tour-opérateur TUI poursuit son rebond spectaculaire avec un gain de plus de 21%, tandis que le fabricant finlandais de pneus Nokian prend 16% après avoir remplacé son directeur général.

    Renault bondit de 17% après la présentation de la réorganisation de son alliance avec Nissan et Mitsubishi Motors.

    > À la baisse, le fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon cède 2,63% après une augmentation de capital de 1,06 milliard d'euros destinée au financement du rachat de l'américain Cypress.

    > Sika AG lâche 5%. Le groupe de matériaux de construction Saint-Gobain a cédé l'ensemble de sa participation qu'il détenait dans la société suisse.

  • Une soirée fort animée pour les banquiers d'affaires

    Mardi, après la clôture, une vague d'opérations de cessions et de placements d'actions pour un total de 4 milliards de dollars a déferlé sur les écrans des traders, ce qui en fait l'une des soirées les plus animées pour les banquiers d'affaires depuis le début de l'année.

    Principale opération: la cession pour 2,6 milliards de francs suisses (2,45 milliards d'euros) d'actions Sika par le groupe de construction Saint-Gobain. Elle est aussi la plus importante offre d'actions depuis le début de l'année, selon les données compilé par Bloomberg.

    De son côté, l'allemand RAG-Stiftung a vendu 5% du capital de l'opérateur ferroviaire suisse Stadler Rail, tandis que le fabricant de puces Infineon Technologies a levé 1 milliard d'euros de capitaux frais, rassemblant une demande supérieure au montant offert en moins d'une heure.

    Ce déluge de ventes d'actions pourrait laisser supposer que le récent rebond du marché boursier depuis le plus bas de mars est arrivé à son terme.

    "L'énorme volume de transactions n'est pas un très bon signe, notamment pour les actions de croissance. Cela signifie que les initiés estiment que les actions sont correctement valorisées, en particulier dans le secteur de la technologie où nous nous rapprochons des niveaux observés pour la dernière fois lors de la bulle en 2000".
    Anthony Benichou
    Trader de vente multi-actifs chez Louis Capital Markets

    L'Europe a connu un regain de cessions de participations après la stabilisation des marchés en avril, provenant principalement d'entreprises qui ont vu leurs activités se développer durant le lockdown, principalement en raison du changement des habitudes de consommation. La plupart d'entre elles opèrent dans l'économie numérique, comme la plate-forme de livraison de nourriture en ligne Just Eat Takeaway et le fournisseur de logiciels d'accès à distance TeamViewer.

  • 62% des actionnaires d'Intervest optent pour le dividende optionnel

    Intervest indique que 61,6% de leurs actionnaires ont opté pour le dividende en actions. Cela signifie la création de 844.000 actions nouvelles et une économie de 16,3 millions d'euros.

    Les actions nouvellement créées seront cotées à partir du mercredi 27 mai 2020 et seront négociables à partir de ce moment sur Euronext Brussels.

    Il s'agit du pourcentage le plus élevé jamais atteint par l'entreprise depuis qu'elle utilise ce mode de financement.

  • "Achetez argenx"

    Les analystes de Kepler Cheuvreux reviennent ce matin sur l'annonce d'argenx qui a achevé le développement clinique de son premier médicament. Cela se traduit par un nouvel objectif de cours de 215 euros et une recommandation relevée à "acheter" contre "sous revue".

  • Lagarde: "L'économie de la zone euro devrait se contracter de 8% à 12% cette année"

    L'économie de la zone euro devrait se contracter de 8% à 12% cette année en raison de l'impact de la pandémie de coronavirus, a déclaré mercredi Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

    L'institution avait évoqué auparavant des hypothèses d'évolution du produit intérieur brut (PIB) allant de -5% à -12% mais, lors d'un débat avec des jeunes, sa présidente a déclaré que le scénario "modéré" était déjà dépassé et que le résultat final devrait se situer entre les scénarios "moyen" et "sombre".

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens confortent leurs gains en début de matinée, conservant leur enthousiasme de ces derniers jours quant au redémarrage progressif des économies, tout en gardant un oeil sur les tensions sino-américaines.

    L'Euro Stoxx 50 progresse de 0,75% et l'indice Stoxx 600 de 0,36%.

    L'indice Bel 20 bonifie de 1,13%, dopé par ses valeurs bancaires. ING prend 3,87% et KBC 3%.

    D'une manière plus générale, les valeurs bancaires gardent la forme en Europe et pointent en tête des hausses sectorielles avec une progression de 2,6%, selon l'indice DJ Stoxx 600 de référence. Les assureurs gagnent 1,7%.

    A noter également la progression de 2,35% des valeurs du transport et des loisirs où Air France-KLM progresse de 2,7%. Bonne tenue également du compartiment automobile avec un gain de 1,9% et où Renault gagne 4,7%.

  • Voici le briefing actions belges

  • Renault:+4%

    Renault gagne 4% après la présentation de la refonte de l'alliance avec Nissan et Mitsubishi.

    Dans ce nouveau modèle, "chaque membre deviendra référent dans les régions où il possède les meilleurs atouts stratégiques et y agira comme facilitateur et soutien de la compétitivité des autres", explique l'Alliance dans un communiqué.

    Sur le plan organisationnel, les membres de l'Alliance vont adopter un "système 'leader-follower' pour les projets véhicules sur lesquels ils vont coopérer", avec une standardisation renforcée et dans chaque segment de produits.

    L'objectif est que d'ici à 2025, près de 50% des modèles de l'Alliance soient développés et produits sous ce système, qui "devrait permettre de réduire les coûts et les dépenses d’investissements par modèle jusqu’à 40%", est-il précisé dans le communiqué.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,36%
    Bruxelles: n.c.
    Paris: +0,47%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,40%
    DJ Stoxx 600: +0,38%

  • Saint-Gobain cède ses titres Sika

    Saint-Gobain a cédé l'intégralité de sa participation de 10,75% (15,2 millions d'actions) dans le groupe suisse Sika, par le biais d'un placement privé accéléré auprès d'investisseurs institutionnels. L'opération lui a rapporté 2,56 milliards de francs suisse (2,41 milliards d'euros environ).

  • Suspension d'Argenx

    Argenx qui a annoncé sa volonté de lever 500 millions de dollars à travers une augmentation de capital est suspendue en bourse, indique un communiqué de la FSMA.

  • Le PIB français pourrait chuter "d'environ 20%" au deuxième trimestre

    Depuis le début du déconfinement l'activité est repartie "prudemment mais nettement" en France, mais le produit intérieur brut (PIB) devrait quand même chuter "d'environ 20%" au deuxième trimestre, a indiqué mercredi l'Insee.

    L'économie française tournerait actuellement "à environ quatre cinquième de son niveau d'avant crise", contre deux tiers pendant le confinement, précise l'Institut national de la statistique, qui a notamment constaté un "rebond" de la consommation des ménages pendant la première semaine du déconfinement.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient ouvrir en hausse, confirmant leur progression des deux dernières séances sur des espoirs de redémarrage de l'économie mondiale, même si les tensions sino-américaines tempèrent l'optimisme ambiant.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,4% pour l'EuroStoxx50, de 0,9% pour le Dax à Francfort et de 0,54% pour le CAC 40 parisien.

    Donald Trump a déclaré mardi qu'il se préparait à engager cette semaine une action contre la Chine en raison de la volonté de celle-ci d'imposer une loi de sécurité nationale à Hong Kong, secouée depuis l'an dernier par des manifestations pro-démocratie.

    Les investisseurs attendent dans la journée la présentation du projet de plan de relance de la Commission européenne.

  • Début de la période d'option pour le dividende de Montea

    Le mémorandum d'information relatif au dividende optionnel vient d'être publié sur le site Internet de Montea . Durant la période d'option (du 27 mai 2020 au 10 juin 2020), les actionnaires peuvent décider d'apporter tout ou partie de leurs droits à dividende dans le capital de Montea en échange de nouvelles actions.

  • WDP renforce son capital de 50 millions d'euros

    Les actionnaires de WDP ont opté pour 55,5 % de leurs actions (conformément à l'année précédente) pour l’apport de leurs droits de dividendes en échange de nouvelles actions, au lieu du paiement des dividendes en espèces.

    Ce résultat mène pour WDP à une augmentation de capital d’environ 50 millions d’euros. Ce résultat, y compris les bénéfices réservés anticipés en 2020, mène à ce jour à un renforcement global des fonds propres d’environ 92 millions d’euros en 2020, précise la SIR dans son communiqué.

  • Resilux ex-dividende

    Resilux cote sans le droit au dividende de 3 euros. Il s'agit du même montant (brut) que l'année dernière.

  • La BCE se prépare à l'éventualité d'un QE sans la Bundesbank

    La Banque centrale européenne (BCE) est en train d'élaborer des procédures qui lui permettraient de poursuivre la mise en oeuvre de ses programmes d'achats d'actifs sur les marchés, sans la Bundesbank, au cas où la cour constitutionnelle allemande obligerait cette dernière à se retirer de ce dispositif, a-t-on appris chez Reuters via quatre sources distinctes.

    Dans le pire des cas, la BCE lancerait une procédure judiciaire sans précédent contre la Bundesbank (Buba), son premier actionnaire, pour l'obliger à participer de nouveau aux programmes, ont ajouté ces sources qui ont requis l'anonymat.

    La cour constitutionnelle allemande a donné jusqu'à début août à l'institution dirigée par Christine Lagarde pour justifier ses achats massifs d'obligations d'État, faute de quoi la Bundesbank devrait cesser de participer à ces opérations – alors qu'elle assume en théorie plus d'un quart des achats globaux de l'Eurosystème.

  • Tendance mitigée en Asie | L'Europe donnée en hausse

    Les marchés asiatiques évoluent sans conviction, les investisseurs s'inquiétant aujourd'hui des tensions commerciales entre Pékin et Washington malgré la réouverture progressive des économies.

    Le président américain Donald Trump a déclaré mardi soir qu'il se préparait à prendre des mesures contre la Chine cette semaine, en réaction à la volonté de Pékin d'imposer des lois sur la sécurité nationale à Hong Kong, mais il n'a donné aucun autre détail.

    Shanghai se tasse de 0,06% tandis que la bourse de Hong Kong perd 0,54%.

    L'indice Nikkei de la bourse du Japon avance de 0,68%.

    En Europe, les marchés se dirigent vers une ouverture dans le vert. Le Dax devrait gagner 0,85%, Londres 0,5% et l'Euro Stoxx 50 0,40%.

  • Argenx lance une augmentation de capital de 500 millions de dollars

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" de ce mercredi 20 mai. Merci de nous suivre!

    Argenx saisit l'opportunité de la forte hausse de son action représentative (+29,6% hier mardi) pour lancer une augmentation de capital de 500 millions de dollars (environ 458,3 millions d'euros), selon un communiqué publié mardi après la clôture de Wall Street. Les nouvelles actions seront proposées aux investisseurs aux États-Unis et dans quelques pays hors Europe. En Europe, les titres seront vendus par le biais d'un placement privé.

    Le montant de l'opération peut être augmenté de 15%, en cas de succès.

    Hier, la biotech flamande a dévoilé des résultats positifs pour son essai clinique de phase 3 sur la myasthénie grave. L'efgartigimod, un possible blockbuster qui cible également d'autres indications, sera le premier traitement commercialisé par la société gantoise.


Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés