1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Bel 20 lesté par Ageas et ING

Les marchés européens ont terminé en hausse ce mercredi, les investisseurs pariant sur de nouvelles mesures de soutien à l'économie chinoise face à l'épidémie du covid-19. Le Bel 20 clôture en baisse. À Bruxelles, les résultats d'Ageas, historiques mais sous les attentes, déçoivent.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoirs suivis. On se retrouve jeudi pour une nouvelle séance.

    Au programme: après la Fed, les investisseurs prendront connaissance des "minutes" de la Banque centrale européenne (BCE). Côté entreprises, on attend une nouvelle vague de résultats avec Deceuninck, Home Invest, Kinepolis, UCB, etc.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les principales bourses européennes ont terminé en hausse ce mercredi, les investisseurs semblant rassurés, au moins pour le moment, par la diminution du nombre de nouveaux cas journaliers de coronavirus et par la perspective de nouvelles mesures de soutien économique. La faiblesse de l'euro face au dollar a également soutenu les marchés du Vieux Continent.


  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,61%

    CAC 40: +0,90%

    Aex: +0,6%

    DAX: +0,79%

    Stoxx 600: +0,83%

  • Virgin Galactic sur orbite à Wall Street

    Le titre Virgin Galactic ne cesse de progresser. La société du milliardaire Richard Branson de tourisme dans l'espace a pris 200% depuis le début de l'année. Il faut dire qu'elle est la seule dans son genre à Wall Street.

    Virgin Galactic a fait ses premiers pas sur le New York Stock Exchange le 28 octobre 2019.

  • Groupon en chute libre

    Le titre Groupon dégringole après la publication des résultats de la société. Ses bénéfices ont baissé à 7 cents par action au quatrième trimestre, sous les attentes des analystes. Le site a également annoncé qu'il renonce à vendre des biens, un revirement radical pour une société qui voulait devenir un service de shopping incontournable.

  • Rien n'arrête l'action Tesla

    L'action Tesla bondit.  Piper Sandler a relevé sa recommandation à “surpondérer” sur la valeur, et augmente son objectif de cours de près de 200 dollars pour le porter à 928 dollars.

  • ING chute après le report de l'émission d'une obligation Additional Tier 1

    Le titre ING recule après le report d'une émission de dette Additionnal Tier 1 en raison d'une "information devant être étudiée". Le message a été envoyé à des investisseurs potentiels.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones: +0,31%

    S&P 500: +0,3%

  • USA: plus forte hausse des prix à la production depuis 2018

    Les prix à la production aux Etats-Unis ont enregistré en janvier leur plus forte hausse depuis plus d'un an, tirés entre autres par ceux de services comme la santé ou l'hôtellerie, montrent les statistiques officielles publiées par le département du Travail. L'indice des prix à la production (PPI) a bondi de 0,5% par rapport à décembre, sa plus forte progression d'un mois sur l'autre depuis octobre 2018, après +0,2% le mois précédent. Sur les 12 derniers mois, il affiche une hausse de 2,1%, la plus marquée depuis mai, après +1,3% en décembre.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,1% en janvier et de 1,6% sur un an.

    En excluant les composantes volatiles de l'alimentation, de l'énergie et des services commerciaux, la hausse des prix à la production est ramenée à 0,4% en janvier, la plus élevée depuis avril, après +0,2% en décembre. Sur un an, la progression de cet indice dit "de base" est inchangée à 1,5%.

  • La BPC prévoit un impact économique limité du coronavirus

    La banque centrale chinoise a déclaré que l'épidémie de coronavirus aurait un impact économique d'une ampleur et d'une durée limitées, sans remettre en cause les fondamentaux de l'économie du pays. La Banque populaire de Chine (BPC) a assuré qu'elle augmenterait son soutien à la prévention et au contrôle de l'épidémie, par exemple en assurant des conditions de financement favorables aux entreprises concernées.

    Dans son rapport trimestriel, elle réaffirme sa volonté de favoriser la stabilité fondamentale du yuan et de maintenir une politique monétaire prudente pour favoriser la stabilité financière.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * DISH NETWORK - Le groupe de télévision par satellite a publié un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes après avoir limité la baisse du nombre de ses abonnés.

    * T-MOBILE US - Deutsche Telekom, principal actionnaire de l'opérateur mobile, a déclaré mardi se fixer pour objectif la première place du marché aux Etats-Unis après le rachat de SPRINT, désormais à portée de main.

    * GENERAL ELECTRIC est en discussion avec Airbus sur la conception et la commercialisation d'un réacteur basé sur son GEnx destiné au futur A330neo, écrit le Wall Street Journal.

    * LENDINGCLUB - Le spécialiste du crédit en ligne gagne environ 1% dans les échanges en avant-Bourse après la publication d'un bénéfice trimestriel meilleur qu'attendu et l'annonce du rachat de son concurrent Radius Bank.

  • Wall Street attendue en hausse

    Wall Street est attendue en hausse, profitant de la volonté affichée de Pékin de multiplier les mesures de soutien à l'économie et aux entreprises pour tenter de limiter l'impact de l'épidémie de coronavirus. Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,25%.

  • Les marques de sport allemandes souffrent en Chine

    Les équipementiers sportifs allemands Adidas   et Puma   voient leurs résultats s'effondrer en Chine depuis l'apparition du coronavirus, ont-ils annoncé ce mercredi.

    • L'équipementier sportif Adidas a vu ses ventes en Chine reculer de 85% sur un an depuis la fin janvier en raison du nouveau coronavirus. L'épidémie de Covid-19 a entraîné la fermeture d'un nombre "important" de magasins, ceux détenus en propre et ceux de partenaires. Adidas pâtit aussi ces dernières semaines d'une "réduction significative du volume de clientèle" dans les magasins qui ont rouvert après les congés du Nouvel an chinois.
    • Son concurrent allemand Puma a lui indiqué que ses opérations commerciales en Chine étaient "gravement touchées par les mesures de sécurité et les restrictions gouvernementales". "Plus de la moitié de nos propres magasins de détail et ceux de nos partenaires sont temporairement fermés en raison de décisions des autorités locales", précise l'équipementier. D'autres marchés, notamment en Asie, souffrent de "l'absence de touristes chinois", ajoute Puma, qui n'est pas en mesure pour le moment de prédire "l'impact exact" du virus sur ses activités.
  • S&P envisage de rétrograder la note de Renault en catégorie spéculative

  • L'action Saudi Aramco, victime collatérale du coronavirus

    L'action du géant pétrolier saoudien Aramco a perdu la plupart des gains réalisés depuis son introduction à la Bourse de Ryad en décembre, les prix du pétrole ayant chuté en raison de l'inquiétude suscitée par le nouveau coronavirus en Chine, premier importateur de brut saoudien. La demande énergétique de la Chine a d'ores et déjà diminué, notamment en raison des mesures drastiques prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19, qui a des répercussions majeures sur le commerce mondial, en partie dépendant de la grande puissance asiatique.

    L'action Aramco a chuté de 13,4% depuis le 16 décembre, date à laquelle elle avait atteint son niveau record de 38 riyals. Le titre a perdu environ 7% depuis le début de l'année, principalement après le début de la propagation du nouveau coronavirus.

  • Le point sur la séance

    Les principales Bourses européennes évoluent en hausse mercredi dans les premiers échanges, les investisseurs semblant rassurés, au moins pour le moment, par la diminution du nombre de nouveaux cas journaliers de coronavirus et par la perspective de nouvelles mesures de soutien économique.

    →  À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,67% à 6 097,64 points vers 9h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,49% et à Londres, le FTSE s'octroie 1,05%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,47% et le FTSEurofirst 300 de 0,62%. Le Stoxx 600 gagne 0,65% à 433,13 points, un niveau historique

    De nombreux investisseurs espèrent que les autorités, chinoises notamment, mettront en place encore davantage de mesure de relance pour soutenir l'économie. "Toute inquiétude concernant l'impact du coronavirus sur la demande mondiale est compensée par les attentes concernant une intervention des banques centrales", a déclaré Michael McCarthy, économiste chez CMC Markets.

    En Bourse, la quasi totalité des secteurs évolue en territoire positif, à commencer par le compartiment des ressources de base qui prend 1,11%. L'indice Stoxx de l'automobile cède 0,04%, pénalisé par Renault (-1,26%) après l'abaissement de la note de l'agence de notation Moody's en catégorie spéculative. Le secteur est également affecté par le repli de Plastic Omnium (-2,18%) qui est victime de prises de bénéfices après de "bons résultats, sans mauvaise surprise", commente Michael Foundoukidis, analyste senior chez Oddo BHF.

  • L'inflation accélère en janvier au Royaume-Uni

    L'inflation a accéléré à 1,8% sur un an en janvier au Royaume-Uni, en raison d'une nette hausse des prix de l'énergie et du carburant, a annoncé le Bureau national des statistiques (ONS). Ce chiffre marque un plus haut depuis juillet dernier, bien plus élevé que prévu par les économistes (1,6%). L'inflation était tombée à 1,3% en décembre, un plus bas en trois ans.

  • Atos baisse après des résultats annuels accueillis froidement

    L'action Atos   perd environ 2% à la Bourse de Paris, plus forte baisse de l'indice CAC 40, après la publication d'un bénéfice d'exploitation annuel inférieur aux attentes. Le groupe de services informatiques a fait état pour 2019 d'un résultat opérationnel de 1,19 milliard d'euros, en hausse de près de 6% par rapport à 2018.

    JPMorgan souligne cependant que ce bénéfice est inférieur de 1,5% au consensus. Le courtier juge en outre que les résultats de 2019 et les prévisions pour 2020 sont globalement sans surprise.

  • Qatar Airways porte sa participation dans IAG à plus de 25%

    Qatar Airways a porté sa participation dans IAG  , groupe de compagnies aériennes propriétaire notamment de British Airways, à 25,1% contre 21,4% précédemment. La compagnie du Golfe, propriété de l'Etat du Qatar, a qualifié son investissement, d'une valeur de 465 millions de livres (560 millions d'euros) au cours de clôture de mardi, de preuve de son soutien à la stratégie d'IAG quelques semaines avant le départ programmé de son fondateur et directeur général Willie Walsh.

    Le Qatar a investi pour la première fois dans IAG en 2015 en prenant une participation de 9,99% avant de grimper régulièrement au capital depuis.

  • Degroof Petercam abaisse sa note sur Solvay

    Degroof Petercam a abaissé son objectif de cours pour Solvay   à 122 euros contre 130 euros précédemment. La recommandation reste à "acheter".

  • Année record pour Deutsche Telekom

    Deutsche Telekom  a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires en hausse de 6,4% à 80,5 milliards d'euros et un bénéfice de 3,9 milliards d'euros qui a lui bondi de 80%, des résultats inédits pour l'opérateur télécom allemand. La progression du chiffre d'affaires est principalement due aux Etats-Unis, où Deutsche Telekom a développé ses activités de large-bande. T-Mobile US, moteur du groupe allemand, mettra par ailleurs prochainement la main sur Sprint.

    Sur son marché national, l'entreprise a profité au quatrième trimestre d'investissements dans le réseau de fibre optique. Ses résultats en téléphonie mobile y ont également bondi, malgré une concurrence féroce.

  • Kepler Cheuvreux relève son TP pour UCB

    Kepler Cheuvreux a relevé son objectif de cours pour UCB  , à 93 euros contre 85 euros précédemment. Sa recommandation reste à "acheter".

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 +0,47%

    AEX +0,33%

    BEL 20 -0,10%

     

    Ageas -4%

  • Les marchés européens attendus en hausse

    "Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage d'informations selon lesquelles le gouvernement chinois serait prêt à aider ses compagnies aériennes en difficultés en injectant notamment de l'argent dans le secteur. Un nouvel exemple de support, mais jusqu'où iront les banques centrales et les gouvernements ?"
    John Plassard
    spécialiste de l'investissement chez Mirabaud

  • AvH investit dans une start-up

    Ackermans & van Haaren  entre dans le capital de MRM Health, une société de biotechnologie basée à Gand travaillant sur un remède contre l'inflammation intestinale chronique basé sur le microbiome humain, une collection de bactéries, champignons et virus présents dans le gros intestin.

    AvH a investi environ 4 millions d'euros. Lire le communiqué

  • Berenberg revoit sa note sur KBC

    La banque d'investissement allemande Berenberg a confirmé sa recommandation à "acheter" pour KBC . "Les revenus d'intérêts de KBC représentent 180% du résultat net. Dans les banques françaises et néerlandaises, c'est 300%. En conséquence, le bénéfice par action de KBC n'est que deux fois moins impacté lorsque les taux d'intérêt baissent", souligne l'analyste Andrew Lowe. Son objectif de cours passe de 74 à 80 euros.

  • Aedifica anticipe une année 2019-2020 encore meilleure

    Le spécialiste immobilier des maisons de repos, Aedifica , termine le premier semestre de son exercice décalé 2019-2020 marqué par une expansion internationale, surtout depuis le 1e juillet dernier.

    Le portefeuille d'Aedifica se compose désormais de 290 sites avec une capacité de plus 21.000 places. La juste valeur des immeubles de placement en exploitation a augmenté de 297 millions (+13 %) pour s’établir à 2,57 milliards. En tenant compte de l'acquisition de Hoivatilat, Aedifica a franchi la barre des 3 milliards au début du mois de janvier 2020. Son taux d'occupation global a atteint au 31 décembre les 100% avec une durée résiduelle moyenne pondérée des baux (WAULT) de 21 ans. 

  • Les valeurs à suivre en Europe

    * RENAULT   - Moody's a abaissé mardi de Baa3 (catégorie investissement) à Ba1 (catégorie spéculative) sa note de crédit à long terme de Renault en raison de la faible performance opérationnelle du groupe automobile en 2019. L'agence de notation a maintenu sa perspective stable.

    * ATOS    a fait état mercredi d'une croissance organique de son chiffre d'affaires de 2,2% au quatrième trimestre et de 1,4% sur l'ensemble de l'année 2019. Le groupe a dit viser une croissance organique de l'ordre de 2% en 2020.

    * WORLDLINE    a dit que le risque potentiel sur son activité de l'épidémie de coronavirus était "très limité". Il a par ailleurs fait état d'une croissance organique de 6,9% en 2019 et dit viser une amélioration de la croissance organique, de la profitabilité et de la génération de trésorerie pour 2020.

    * PLASTIC OMNIUM  a publié un Ebitda en hausse de 9,5% en 2019 et a dit s'attendre à une progression du résultat opérationnel et de l'Ebitda en valeur pour 2020 grâce à un programme de réduction des coûts renforcé.

    * PERNOD RICARD  a annoncé mardi la signature d'un partenariat avec la start-up espagnole Glovo pour la livraison à la demande de vins et spiritueux.

    * DEUTSCHE TELEKOM , qui devrait finaliser en 2020 la fusion entre sa filiale américaine T-Mobile et Sprint , a prévenu mercredi d'une baisse de 3% cette année de son Ebitda ajusté.

    * COVESTRO    - Le chimiste allemand a dit s'attendre à une baisse de son Ebitda au premier trimestre et pour l'ensemble de 2020 après avoir fait moins bien que prévu au quatrième trimestre 2019, en raison d'une concurrence accrue et d'une baisse des prix sur ses principaux produits.

  • Pour Morgan Stanley, les usines chinoises fonctionneront à plein régime à partir de la mi-mars

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en légère hausse ce mercredi, les marchés faisant toujours preuve de résilience face aux incertitudes persistantes sur l'impact économique de la crise sanitaire liée au coronavirus. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,56% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,47% et le FTSE à Londres de 0,51%.

    → L'euro   est retombé sous le seuil de 1,08 dollar, à 1,0793, évoluant non loin d'un plus bas de trois ans touché la veille à 1,0784. La monnaie européenne est notamment affaiblie par la statistique du ZEW qui a montré mardi une baisse plus prononcée que prévu du moral des investisseurs allemands inquiets de l'impact de l'épidémie de coronavirus en Chine sur le commerce mondial.

    → Les cours du brut évoluent en nette hausse, une réduction de l'offre en Libye compensant les inquiétudes sur un affaiblissement de la demande chinoise en matières premières. Les attentes concernant une éventuelle réduction supplémentaire de la production des pays de l'Opep et d'autres pays alliés soutiennent aussi les cours. L'Opep+ doit se réunir le 6 mars à Vienne. Le baril de Brent cote à 58,20 dollars et celui du brut léger américain (WTI) à 52,53 dollars.

  • Moody's abaisse à Ba1 la notation de Renault

    L'agence de notation Moody's a abaissé mardi soir de Baa3 (catégorie investissement) à Ba1 (catégorie spéculative) sa note de crédit à long terme de Renault  , avec une perspective stable. Moody's justifie cette décision par "une performance opérationnelle considérablement plus faible publiée au titre de l'année 2019".

    "Sur la base des prévisions de résultats du groupe pour 2020, qui anticipent un déclin plus marqué de la marge d'exploitation et la faiblesse continue des conditions de marché, nous ne nous attendons pas à ce que Renault soit en mesure de rétablir des niveaux de marge d'exploitation sains à moyen terme", écrit l'agence de notation.

  • Ageas enregistre les meilleurs résultats de son histoire

    Le groupe d’assurance Ageas  a réalisé un bénéfice net de 979 millions d’euros (+21%) au cours de l’exercice 2019, soit une performance record pour l’entreprise née sur les cendres de Fortis.

    Le résultat net est cependant légèrement en deçà des attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur un montant de 1,014 milliard d’euros. Bart De Smet, le CEO d’Ageas, avait également estimé à la suite de la publication des résultats du troisième trimestre que sa compagnie était en mesure de franchir le cap symbolique du milliard d’euros en 2019.

  • Deutsche Bank n'est plus à l'achat sur KBC

    Deutsche Bank a abaissé sa recommandation sur KBC   à "conserver" contre "acheter" auparavant. L'objectif de cours est fixé à 73%, ce qui représente un potentiel haussier de seulement 1,3% par rapport au dernier cours de clôture.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce mercredi 19 février 2020. Au menu: les investisseurs prendront connaissance de l'évolution de l'inflation au Royaume-Uni, de la balance commerciale au Japon et des mises en chantier aux États-Unis. Côté entreprises, on attend les résultats d'Aedifica, Ageas, Leasinvest à la Bourse de Bruxelles.

    À noter que la Bourse de Tokyo a fini en hausse ce mercredi, favorisée par le regain de forme d'Apple en fin de séance à Wall Street. L'indice Nikkei a gagné 0,89% à 23.400,70 points et le Topix, plus large, a pris 0,37% à 1.671,86 points.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés