1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Bel 20 se distingue grâce à Ahold Delhaize et Ageas

Après une ouverture en hausse, les principaux indices européens se sont teintés de rouge avant de repasser dans le vert au début de la conférence de presse de Mario Draghi, le président de la BCE. Wall Street a ouvert en légère hausse.
  • Nouvelle acquisition pour Aedifica aux Pays-Bas

    La société immobilière (SIR) Aedifica  a annoncé après la clôture des marchés européens l'acquisition d'un nouveau site de logement des seniors aux Pays-Bas, pour environ 5 millions d'euros. Le rendement locatif brut initial (double net) s'élève à environ 7,5%.

    Par ailleurs, elle a annoncé la réception de la phase I du projet d'extension de la maison de repos à Hasselt. La valeur conventionnelle du site compte tenu de l'achèvement de la phase I s'élève désormais à environ 15 millions d'euros. Lien vers le communiqué 

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +0,27%

    DAX -0,02%

    AEX -0,02%

    CAC 40 -0,25%

  • Mediaset prêt à un accord avec Vivendi

    Mediaset est ouvert à un accord avec Vivendi  s'il favorise la croissance du télédiffuseur italien, a déclaré Pier Silvio Berlusconi, l'administrateur délégué du groupe, qui ajoute ne pas être intéressé par la moindre transaction impliquant Telecom Italia.

    Le groupe italien et le géant des médias français devaient initialement se lier par des prises de participation croisées mais Vivendi a remis en cause l'accord initial en juillet et les deux parties sont désormais engagées dans un bras de fer qui s'est déplacé sur le terrain judiciaire.

    Parallèlement, Vivendi est monté à 28,8% au capital de Mediaset, devenant son deuxième actionnaire derrière la famille de l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi, en dépit des protestations de ce dernier, qui voit derrière cette manoeuvre une volonté de prise de contrôle hostile.

    Dans un entretien publié par La Stampa, Pier Silvio Berlusconi déclare que Vivendi n'a fait aucune proposition en vue d'un accord, ajoutant qu'Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire du groupe français, n'avait fait qu'une "vague référence" à un possible accord impliquant Telecom Italia lorsque les deux hommes se sont rencontrés.

  • Mario Draghi n'a fait "aucune vraie annonce nouvelle donc il n'y avait pas de quoi susciter une accélération sur les marchés" dans un sens ou dans l'autre
    Alexandre Baradez
    analyste de IG France

  • Pourquoi investir dans un holding?

    Vos activités professionnelles, voire vos connaissances insuffisantes du monde de la Bourse, vous empêchent de gérer votre épargne le plus efficacement possible? Les holdings cotés à la Bourse de Bruxelles peuvent faire votre affaire. Leurs actions vous garantissent un rendement grâce à la distribution d’un dividende et vous offrent en même temps la perspective de réaliser une plus-value sur votre investissement. Comme l’affirme GBL, le plus important holding belge et le deuxième en Europe en termes d’actif net ajusté (15 milliards d’euros), l’objectif d’un holding est de créer de la valeur à long terme pour les actionnaires.


    Pourquoi investir dans un #holding ? https://t.co/MjphfdZZu5 via @ColletMarc pic.twitter.com/DimHViVLIB— Market Live (@MarketLive_BE) January 19, 2017

  • |Wall Street: opening bell|

    Dow Jones: +0,08%

    S&P 500: +0,05%

    Nasdaq Composite: +0,11%

  • Le Bel 20 meilleur élève européen

    Le Bel 20 (+0,56%) survole les autres indices européens grâce aux belles performances d'Ahold Delhaize (+5%) et d'Ageas (+3%)

  • La politique de la BCE fonctionne assure Draghi

    Les mesures adoptées par la Banque centrale européenne (BCE) en décembre sont efficaces et ont contribué à l'amélioration du climat économique, a déclaré jeudi le président Mario Draghi, tout en se disant prêt à faire davantage si l'amélioration se révélait uniquement
    passagère.

    Il a également dit s'attendre à ce que la croissance économique dans la zone euro soit limitée par le manque de réformes structurelles dans les pays membres.

    "L'orientation très accommodante (de la politique monétaire) est nécessaire", a dit Mario Draghi lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion de politique monétaire de la BCE. "Si les perspectives deviennent moins favorables (...) nous sommes prêts à augmenter notre programme d'achats d'actifs dans son montant et/ou sa durée", a-t-il précisé.

    Avant la conférence de presse, le Conseil des gouverneurs de la BCE a, sans surprise, laissé ses taux directeurs inchangés. Le mois dernier, la BCE a annoncé une prolongation de son programme d'achats d'actifs sur les marchés à partir d'avril, mais aussi une réduction du montant mensuel de ces achats.

    ©Bloomberg

  • DRAGHI: RECOVERY RESILIENT, BUT INFL MOSTLY DRIVEN BY ENERGY— zerohedge (@zerohedge) January 19, 2017

  • Propos de Mario Draghi

    >LA BCE CONSERVERA UNE POLITIQUE ACCOMMODANTE À UN DEGRÉ TRÈS SUBSTANTIEL

    >LES DONNÉES RENVOIENT À UNE CROISSANCE UN PEU PLUS SOUTENUE AU T4 ET LA CROISSANCE DEVRAIT S'ACCENTUER

    >LA BCE EMPLOIERA TOUS LES INSTRUMENTS DANS LE CADRE DE SON MANDAT SI NÉCESSAIRE

    >L'INFLATION SOUS-JACENTE AUGMENTERA SANS DOUTE PLUS PROGRESSIVEMENT À MOYEN TERME

    >AUCUN SIGNE D'UNE TRAJECTOIRE HAUSSIÈRE CONVAINCANTE POUR L'INFLATION DE FOND

    >LES TAUX DE CHANGE NE SONT PAS UN OBJECTIF; CONSENSUS FORT AU SEIN DU G20 POUR S'ABSTENIR DE TOUTE DÉVALUATION COMPÉTITIVE

  • Les indices européens saluent Draghi

    Pour le président de la BCE, Mario Draghi, il n'y a pas de signes convaincants de hausse de l'inflation "core" et il existe toujours des risques baissiers.

    Après le début de la conférence de presse de Draghi: l'euro a baissé face au dollar et les indices boursiers européens ont effacé leurs pertes de la matinée pour passer dans le vert.

  • USA: progression de l'activité dans la région de Philadelphie en janvier

    L'activité manufacturière de la région de Philadelphie a progressé en janvier, selon l'indice de l'antenne locale de la Réserve fédérale (Fed) publié jeudi. L'indicateur s'est établi à 23,6 points, en hausse de 3,9 points par rapport à décembre, mois pour lequel le chiffre a été révisé à 19,7 points. Les analystes tablaient sur une baisse de 6,2 points par rapport au chiffre non révisé de décembre (21,5 points).

  • STOXX 600 ERASES LOSS AFTER #ECB DRAGHI CALLS INFLATION SUBDUED - BBG https://t.co/dK8uf7dqtZ— Christophe Barraud (@C_Barraud) January 19, 2017

  • #BCE #Draghi Pas de signe convaincant de hausse de l'inflation core— Alexandre Baradez (@ABaradez) January 19, 2017

  • Euro falling as Draghi speaks pic.twitter.com/4iSHrDm9DA— Chris Whittall (@Chris_Whittall) January 19, 2017

  • USA: bond des mises en chantier en décembre

    U.S. housing starts rise to 1.23 million annual pace: Commerce Department https://t.co/1php35mPsi— MarketWatch (@MarketWatch) January 19, 2017

  • Taux inchangés à la BCE

    La Banque centrale européenne (BCE) a sans surprise laissé ses taux directeurs inchangés jeudi, en dépit des signes récents d'amélioration de la croissance et de remontée de l'inflation et un mois après avoir annoncé une prolongation de ses achats d'actifs sur les marchés.

    Le taux de refinancement, principal instrument de la politique monétaire de l'institution, reste à zéro, le taux de la facilité de dépôt à -0,40% et le taux de prêt marginal à 0,25%.

    Les 53 économistes interrogés par Reuters ces derniers jours avaient tous dit tabler sur un statu quo sur les taux.

     

  • >NETFLIX gagne 7,6% en avant-Bourse jeudi et pourrait inscrire un nouveau record à l'ouverture après l'annonce mercredi d'une croissance plus importante que prévu du nombre de ses abonnés au quatrième trimestre.

    >BANK OF NEW YORK MELLON a annoncé jeudi une hausse de 29% de son bénéfice trimestriel, favorisée par la hausse des revenus et la réduction des dépenses d'exploitation.

    >TESLA MOTORS gagne 3,51% en avant-Bourse. Panasonic a annoncé son intention d'étendre son partenariat avec le constructeur de voitures électriques au-delà du seul domaine des batteries.

    >HP s'adjuge 1,51% en avant-Bourse après le relèvement de la recommandation d'UBS, passée de "neutre" à"acheter".

    >MONDELEZ INTERNATIONAL annoncé mercredi soir son intention de céder l'essentiel de ses activités en Australie et en Nouvelle-Zélande, notamment sa marque Vegemite, au groupe laitier australien Bega Cheese pour 460 millions de dollars australiens (326 millions d'euros).

    >KINDER MORGAN - L'opérateur d'oléoducs et de gazoducs a annoncé mercredi un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux prévisions pour le neuvième trimestre consécutif, conséquence d'une baisse des volumes de pétrole et de gaz transportés. Le CA est tombé à 3,39 milliards de dollars au quatrième trimestre contre 3,64 milliards auparavant, alors que le consensus le donnait à 3,54 milliards.

    >CSX /CANADIAN PACIFIC - L'ancien directeur général de Canadian Pacific, Hunter Harrison, est en discussions avancées pour s'associer à un ancien associé de Pershing Square Capital, dans le but d'investir dans CSX, numéro trois du transport ferroviaire aux Etats-Unis, a-t-on appris de source proche du dossier.

    >IBM et AMERICAN EXPRESS, entre autres, doivent publier leurs résultats trimestriels après la clôture des marchés américains.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Les marchés à mi-séance en 5 points

    1. Les principaux indices européens sont en repli à la mi-séance, les opérateurs jouant la prudence dans l’attente de l’issue de la réunion de la BCE qui se tient aujourd’hui.
    2. Le Bel 20 fait exception avec, peu avant midi,  un gain de 0,19% grâce aux bonnes tenues d’Ahold Delhaize (+3,1%) et d’Ageas (+2,5%). L’action du groupe de distribution bénéficie des chiffres de vente publiés ce matin.
    3. Après avoir bondi de 28% en quelques séances, le titre de la biotech Celyad perd plus de 7% à 21,6 euros.
    4. UCB avance dans la mise au point d’un traitement contre le psoriasis. Une demande de mise sur le marché sera introduite au 3e trimestre.
    5. L’euro est en hausse face au dollar.
  • L'euro se reprend un peu face au dollar en attendant la BCE

    L'euro se reprenait un peu face au dollar jeudi mais les cambistes restaient prudents avant une décision monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et à la veille de l'investiture de Donald Trump. Vers 11h15, l'euro valait 1,0660 dollar contre 1,0629 dollar mercredi vers 23h.

    La monnaie européenne montait également face à la monnaie nippone, à 122,11 yens pour un euro contre 121,87 yens mercredi soir. Le billet vert reculait légèrement face à la devise japonaise, à 114,55 yens pour un dollar contre 114,65 yens la veille au soir.

    "Le dollar suit une trajectoire en montagnes russes cette semaine", a observé Hussein Sayed, analyste chez FXTM. Le billet vert a notamment profité mercredi de propos interprétés comme haussiers de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen, qui a réitéré l'intention de la banque centrale de relever régulièrement les taux d'intérêt à raison de "plusieurs fois par an" jusqu'en 2019. Un tel resserrement rendrait le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs.

    Jeudi, les cambistes vendaient un peu de leurs dollars, engrangeant quelques bénéfices après le rebond de la veille. Mais la prudence restait de mise à quelques heures d'une décision de politique monétaire de la BCE, même si les cambistes s'attendent dans l'ensemble à ce que l'institution marque une pause un mois après avoir encore renforcé son soutien à la zone euro.

     

  • Royal Mail maintient ses objectifs mais le titre chute

    ©AFP

    Royal Mail chute en Bourse jeudi après avoir annoncé qu'il était sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs de réduction de coûts et que son chiffre d'affaires des neuf premiers mois de 2016-2017 était conforme aux attentes après de bonnes performances pendant la période des fêtes de fin d'année. En milieu de matinée, le titre abandonnait 5,84%, plus forte baisse de l'indice large paneuropéen Stoxx 600.

    Le groupe britannique de services postaux et de messagerie a précisé dans son rapport d'activité que son chiffre d'affaires des neuf mois au 25 décembre était globalement stable, une croissance de 9% de sa filiale internationale GLS ayant été contrebalancée par une contraction de 2% de son activité au Royaume-Uni où il reste confronté à une vive concurrence.

    Royal Mail doit faire face à de nouveaux acteurs sur son marché comme Amazon, qui a créé son propre système de livraison, mais aussi de Deutsche Post avec le rachat de UK Mail Group, qui a été bouclé le mois dernier.

    L'ancien monopole des services postaux a dit que la période de Noël avait été encore meilleure que l'an dernier, avec 138 millions de colis livrés sur le seul mois de décembre, ce qui a entraîné une hausse de son chiffre d'affaires et de ses volumes traités de, respectivement, 3% et 2%, sur neuf mois.

    Mais malgré la bonne performance de fin d'année et un troisième trimestre "normalement soutenu", le volume de courrier distribué au Royaume-Uni a été en repli de 6% sur les neuf mois de son exercice 2016-2017, comme au premier semestre.

  • Le titre du groupe de spiritueux Rémy Cointreau prenait près de 4% à la Bourse de Paris jeudi matin, dopé par son chiffre d'affaires en croissance sur les neuf premiers mois de son exercice décalé 2016/17. En milieu de matinée, le titre gagnait 3,95% à 85,08 euros, dans un marché en recul de 0,19%.La valeur a dépassé plus de 7% à l'ouverture de la Bourse.

    Le groupe était soutenu par ses bonnes publications. Sur les neuf premiers mois de son exercice décalé, il a ainsi vu son chiffre d'affaires croître de 4,7% à 836,7 millions d'euros, une progression portée notamment par les particulièrement bons résultats au troisième trimestre de la maison Rémy Martin (+21,3%) qui a, entre autres, profité d'expéditions anticipées pour les festivités du Nouvel an chinois.

    "Cette bonne performance met en lumière la croissance soutenue des marques du groupe au troisième trimestre (...) particulièrement de la branche Cognac", note le courtier Gilbert Dupont.

    Sur le troisième trimestre, le chiffre d'affaires a en effet progressé de "8,3% à 323,3 millions d'euros, 4% au-dessus des attentes", relèvent dans une note les analystes de Bryan Garnier.

    La marque de la liqueur Cointreau notamment, portée par les Etats-Unis et la France, ainsi que par de nouveaux marchés prometteurs comme la "Grande Chine" et la Russie, se développe "de manière satisfaisante" depuis le début de l'année, estime le groupe.

    Rémy Cointreau mise toujours, pour l'ensemble de son année décalée, sur une croissance de son résultat opérationnel courant, à devises et périmètres constants.

  • La demande mondiale de pétrole revue à la hausse

    La demande mondiale de pétrole a été probablement plus élevée que prévu en 2016, atteignant 1,5 million de barils par jour (mbj), mais devrait légèrement marquer le pas en 2017, à 1,3 mbj, selon des estimations révisées de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

    Dans son rapport mensuel publié jeudi, l'AIE indique également que la production de l'Organisation des pays exportateurs de Pétrole (Opep) a ralenti en décembre, après avoir atteint des niveaux records, pour s'établir à 33,09 mbj, dans le sillage notamment de l'accord de limitation de son offre conclu par le cartel fin novembre.

     

    Global #oil supplies fell by more than 0.6 mb/d in December, to 97.6 mb/d on lower OPEC & non-OPEC output https://t.co/5HiE7f3dOT #OOTT pic.twitter.com/HUy346TQLc— IEA (@IEA) 19 janvier 2017

  • Zodiac s'envole dans la foulée de l'OPA de Safran

    Zodiac Aerospace prenait plus de 21% à la Bourse de Paris jeudi, dopé par une offre publique d'achat (OPA) amicale lancée par le groupe Safran pour donner naissance à un nouveau géant de l'aéronautique (lire plus bas).

    Vers 9h30, la valeur gagnait 21,45% à 28,31 euros, dans un marché en hausse de 0,24%. De son côté, le titre de Safran progressait de 2,33% à 68,84 euros.

    "Ce rapprochement, spéculé depuis de nombreuses années, devrait donner naissance au deuxième acteur de monde de l'Aéro et troisième acteur dans les équipements", commente un courtier parisien dans une note.

    ©L'Echo

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing 19/1 Ahold Delhaize, UCB, Solvay, Proximus, Umicore, Bekaert, Nyrstar, Ablynx, Kinepolis, Deceuninck, Sapec https://t.co/KppjOq21uU pic.twitter.com/U5os7MujJR— Stéphane Wuille (@stephanewuille) January 19, 2017

  • Le début de séance en 5 points

    1. Les marchés européens ont ouvert sur une note positive ce jeudi matin alors que l’attend, plus tard dans la journée, les décisions monétaires de la BCE. Le Bel 20 s’adjugeait 0,4% dans les premiers échanges, le CAC 40 0,23% et l’Euro Stoxx 50 0,18%.
    2. L’action Ahold Delhaize se démarque avec un gain de 3% dans la foulée de la publication de son chiffre d’affaires trimestriel et annuel.
    3. Une nouvelle étude d’UCB a confirmé l’efficacité du Cimzia pour le traitement du psoriasis chez l’adulte.
    4. Dans l’aéronautique française, Safran lance une OPA de 8,5 milliards d’euros sur Zodiac Aerospace.
    5. L’euro est en hausse face au dollar.
  • |Opening bell|

    Bel 20: +0,37%

    CAC 40:+0,16%

    Euro Stoxx 50:+0,17%

  • Un broker recommande de vendre Vivendi

    Citigroup a abaissé sa recommandation à "vendre" sur le titre Vivendi . L'objectif de cours passe de 18,1 euros à 16 euros.

  • Légère hausse attendue en Europe

    •Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse jeudi à l'ouverture, les investisseurs se montrant prudents dans l'attente de la décision de politique monétaire que doit rendre la Banque centrale européenne (BCE) et à la veille de l'investiture aux Etats-Unis de Donald Trump. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner un point à l'ouverture, le Dax à Francfort jusqu'à 80 points et le FTSE à Londres 11 points.

    •La Bourse de Tokyo a fini en rebond jeudi, soutenue par la hausse de son secteur bancaire dans le sillage d'une remontée des rendements obligataires américains. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) reculait de 0,28%. 

    •Wall Street a fini sur une note irrégulière mercredi, entre la bonne tenue des financières, qui ont repris un peu de terrain après leur chute de la veille, et le repli du compartiment énergétique, plombé par la chute des cours du brut. 

    Sur le marché des changes, la livre regagne un peu de terrain avec un gain de 0,14% à 1,2272 dollar, après avoir été pénalisée par des prises de bénéfices la veille.L'euro est quasiment stable face au dollar, qu ilui-même progresse de 0,31% comparé à un panier de devises de référence.

    Les cours pétroliers rebondissent de près de 1% après leur forte chute de mercredi liée aux anticipations de hausse des extractions des producteurs américains de schiste. 

  • Toshiba a (encore) dévissé en Bourse

    L'action du conglomérat industriel japonais Toshiba a chuté de 16% jeudi à la Bourse de Tokyo, les dépréciations sur ses activités nucléaires américaines étant susceptibles de dépasser 700 milliards de yens (près de 6 milliards d'euros), selon les médias.

    Toshiba, dont l'action est même tombée à 212 yens en séance (-26,5%), n'évitera pas la plongée dans le rouge pour l'exercice s'achevant le 31 mars 2017, a écrit la presse économique sans citer ses sources. Le groupe a indiqué ne pas confirmer les sommes avancées.

    Toshiba table encore officiellement sur un confortable bénéfice net annuel de 145 milliards de yens (1,2 milliard d'euros), mais ce chiffre peut d'ores et déjà être considéré comme caduc, d'où la fuite des actionnaires.

    La dégringolade cumulée de l'action depuis les premières informations en décembre sur ces dépréciations atteint ainsi 45%.

     

  • Le traitement d'UCB contre le psoriasis avance

    UCB et Dermira signalent que Cimpact, une étude Phase 3 évaluant l’efficacité et la sécurité du Cimzia pour le traitement du psoriasis chez l’adulte a confirmé des résultats précédents. Ils vont donc déposer, au troisième trimestre, une demande de mise sur le marché auprès des autorités compétentes.

  • Les ventes de Carrefour pénalisées par la Chine

    Le groupe de grande distribution français Carrefour a annoncé des ventes 2016 en légère baisse de 0,7% à 85,7 milliards d'euros, pénalisé par la Chine et après une année en dents de scie en France, tandis que l'Europe et l'Amérique latine se portent bien.

    Retraité des changes, de l'essence et des effets calendaires, la performance du groupe ressort en progression de 3%. Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d'affaires augmente de 4,2% (+3% en organique) à 23,36 milliards d'euros. Ce chiffre est supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur 23,24 milliards d'euros.

  • Safran lance une OPA de 8,5 milliards sur Zodiac

    Safran et Zodiac Aerospace sont entrés en négociations exclusives en vue du rachat de Zodiac par Safran via une OPA de 8,55 milliards d'euros, six ans après une tentative avortée. L'équipementier aérospatiale et militaire, dont l'Etat français détient 14%, propose 29,47 euros par action Zodiac, soit une prime de 26,4% par rapport au cours de 23,310 euros de Zodiac mercredi en clôture.

    Le nouveau groupe réaliserait environ 21,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires ajusté et environ 2,7 milliards de résultat opérationnel courant ajusté.

    Safran prévoit 200 millions d'euros de synergies de coûts annuels avant impôts et un effet relutif supérieur à 10% sur le résultat net par action dès le premier exercice complet post fusion.

    Les familles fondatrices de Zodiac, FFP (famille Peugeot), le Fonds Stratégique de Participations et l'Etat entendent rester actionnaires de référence de Safran, avec environ 22% de son capital, et une fois l'opération finalisée, signer un pacte d'actionnaires prévoyant une clause d'incessibilité de deux ans.

  • Ahold Delhaize confirme ses prévisions pour 2016

    A l’issue du quatrième trimestre, Ahold Delhaize a dégagé un chiffre d’affaires de 15,5 milliards d'euros en hausse de 2,8% à taux de changes constants et sur une base pro forma. " Tous nos business ont affiché une forte performance durant le quatrième trimestre " a souligné le groupe distribution. La performance globale est supérieure au consensus des analystes, note KBC.

    Pour l’ensemble de l’exercice, Ahold Delhaize a confirmé ses prévisions à savoir une marge opérationnelle sous-jacente en ligne avec les trois premiers trimestres et légèrement supérieurs à celle de 2015 et un free cash flow autour de 1,3 milliard d’euros.

    ©ANP

  • Bonjour à toutes et tous!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'observatoire idéal (pour se réchauffer et) pour ne rien rater de cette séance de Bourse du jeudi 19 janvier.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés