1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Bel 20 survole l'Europe et gagne plus de 5%

Les marchés européens ont globalement clôturé en hausse ce mardi, toujours portés par les espoirs dans un rebond économique. À Bruxelles, Argenx et les valeurs bancaires ont soutenu la tendance.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce "Market Live". Merci de nous avoir suivis!

    A l'agenda ce mercredi 27 mai: les investisseurs attendent la présentation du plan de relance par la Commission européenne et des détails sur le nouveau plan stratégique de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

    A demain ! 

  • Résumé de la séance

    Galvanisés par les espoirs dans le rebond économique, les principaux indices actions en Europe ont encore poursuivi leur hausse ce mardi. "Entre la macroéconomie qui se dégrade moins, les perspectives de non rechute sanitaire, de reprise d'activité un peu partout, et des banques centrales qui ont prévenu qu'elles seraient encore là pour stimuler l'économie", tout cela fait remonter le marché, résume Alexandre Neuvy, responsable de la gestion privée chez Amplegest.

    Le CAC 40 a progressé de 1,46%, le Footsie britannique de 1,27% et le Dax allemand de 1%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté pris 1,08%, porté notamment par le secteur du tourisme (+6,94%).

    À Bruxelles, le Bel 20 a clôturé sur une progression de 5,38% à 3.165,46 points. Parmi les rares valeurs qui ont terminé en territoire négatif, Sofina a reculé de 1,08% à 228,50 euros, WDP de 1,70% à 23,73 euros et Galapagos de 3,04% à 188,10 euros.

    Le titre Argenx s'est envolé de 29,60% à 190 euros après avoir publié des résultats positifs pour un essai clinique de phase III visant le traitement de la myasthénie grave. Quelque 67,7% des malades traités avec cette molécule ont montré des signes d’amélioration, contre 29,7% pour ceux ayant reçu un placebo. "Ce succès pourrait en appeler d’autres", a réagi Thomas Guillot, analyste chez Degroof Petercam. Son objectif de cours passe de 160 à 190 euros avec une recommandation à "acheter".

  • Les valeurs technos laissées de côté à Wall Street

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20+5,38%

    CAC 40 +1,46%

    AEX -0,29%

  • BCE: "Du coronavirus peut naître la prochaine crise financière"

    La pandémie de coronavirus a amplifié des sources de vulnérabilité financière et fait planer la menace de nouvelles crises en provoquant l'augmentation des dettes et des difficultés dans le secteur bancaire, estime la Banque centrale européenne dans sa revue de stabilité financièreLe coût de la crise s'étalera sur le long terme et certains pays pourraient rencontrer des difficultés pour rembourser leurs dettes, ce qui augmenterait le risque de les voir contraints de sortir de la zone euro, ajoute-t-elle.

    Le premier risque à se matérialiser serait celui d'une multiplication des dégradations de notes de crédit des entreprises, qui limiterait l'accès de l'économie réelle au financement. Une partie des notes serait alors rétrogradée en catégorie spéculative, ce qui obligerait certains grands investisseurs, comme des fonds de pension ou des assureurs, à vendre des titres ne correspondant plus à leurs critères de détention. Or, le marché de la dette à haut rendement ("high yield") étant relativement étroit, cela pourrait provoquer un krach obligataire ajoute la BCE.

  • La plus grande offre d'actions de l'histoire du secteur pharmaceutique

    La vente des actions Regeneron de Sanofi débute ce mardi aux Etats-Unis. Une opération à plus de 7 milliards de dollars qui pourrait avoir un effet sur d'autres valeurs du secteur.

  • Saxo Bank: "Pas de retour à une croissance normale avant 2022-23"

    Les effets de la crise du coronavirus sur l'économie seront durables et la croissance mondiale ne retrouvera pas un niveau normal avant 2022 ou 2023, dit-on chez Saxo Bank. La pire récession depuis 1929 sera suivie par une reprise graduelle, a déclaré mardi Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique pour la banque danoise. "Notre scénario central est celui d'une reprise en U, qui pourrait rapidement se transformer en reprise en L en cas de matérialisation des risques pesant sur ce scénario".

    "La production devrait retrouver sa pleine capacité un à deux mois après la levée du confinement mais le secteur des services, en particulier le tourisme, mettra plus de temps à récupérer. La croissance mondiale ne devrait pas revenir à la normale avant 2022-23."
    Christopher Dembik
    responsable de la recherche macroéconomique pour Saxo Bank

    La vitesse de la reprise dépendra du niveau de confiance des consommateurs, a-t-il dit avant d'évoquer la crainte d'un effet d'hystérèse, autrement dit la persistance des effets d'un choc économique malgré la disparition de sa cause, en l'occurrence la crise sanitaire. "Cet effet d'hystérèse pourrait entraîner une augmentation de l'épargne au détriment d'une revanche de la consommation, ce qui pèserait sur la demande", a-t-il dit. "Après le choc initial sur l'offre, nous avons un choc d'ensemble sur la demande mondiale."

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en nette hausse: Dow Jones gagne 2,28%, le S&P 500 1,93% et le Nasdaq 1,6%

  • FNG demande du répit à ses créanciers

    FNG  est lourdement touché par les conséquences économiques du Covid-19. Pour gagner du temps, la maison-mère de Brantano, demande à ses obligataires un report de la date de paiement des intérêts des emprunts obligataires et un moratoire au 31 décembre prochain, indique-t-elle mardi.

    La semaine dernière, il était encore question d'un délai de trois mois. FNG souhaite demander un report de paiement aux détenteurs des obligations jusqu'à la fin de l'année.  "Ce report donnera au groupe la marge de manœuvre financière nécessaire et l'occasion de finaliser ses chiffres annuels pour 2019, ainsi que de poursuivre l'élaboration de la future stratégie/du plan de relance du groupe FNG en collaboration avec les différentes parties prenantes", indique-t-il dans un communiqué. Les assemblées lors desquelles les obligataires seront amenés à se prononcer sont fixées aux 11 et 26 juin.

  • Réouverture du parquet de la Bourse de Wall Street - Update 2

    Voici les premières images des quelques traders de Wall Street qui se préparent à la reprise des transactions sur le parquet de la Bourse (voir aussi le post de 11h15).

     

  • Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en nette hausse et les Bourses européennes progressent en début d'après-midi, l'optimisme quant à la reprise de l'activité économique et aux soutiens des banques centrales comme des Etats favorisant nettement la prise de risque.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 2% après le week-end prolongé du "Memorial Day" aux Etats-Unis. Si elle se confirme, cette progression permettrait  à l'indice phare Standard & Poor's 500 de repasser la barre des 3.000 points pour la première fois depuis le 5 mars.

    En Europe, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles accélère et gagne plus de 4%. Paris avance de 1,33% et Francfort de 0,9% tandis qu'Amsterdam cède 0,13%.

    L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,80% et le Stoxx 600 de 1% après avoir atteint en matinée son plus haut niveau depuis le 10 mars.

     

    "Nous estimons que les efforts entrepris pour rouvrir et redémarrer l'économie mondiale vont l'emporter sur la résurgence des tensions USA-Chine et que les investisseurs disposent de diverses opportunités pour se positionner à la hausse."
    Les stratèges d'UBS Global Wealth Management

  • KBC s'envole de 8% et dope l'indice Bel 20

    Avec un gain de 8%, KBC signe la deuxième meilleure progression de l'indice Bel 20, après le bond de 27% de la biotech Argenx. Ageas (5,2%) et ING (3,38%) suivent.

    Ces progressions permettent à l'indice Bel20 de gagner 3,5%, la plus forte hausse en Europe.

    KBC, Ageas et ING profitent d'un effet sectoriel en Europe. Le compartiment des valeurs bancaires et celui des assurances, deux secteurs qui ont tout intérêt à une reprise rapide de l'activité économique, gagnent chacun de l'ordre de 3%.

    Autre élément favorable: Francois Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, a indiqué hier que la BCE élargirait sans doute son programme de rachats d'obligations dès le mois prochain, pour fournir un soutien supplémentaire à la reprise.

  • Wall Street vue en forte hausse | Novavax s'envole en avant-bourse

    Les contrats à terme prédisent une ouverture en forte hausse à Wall Street, après un long weekend, alors que les investisseurs apprécient les récentes annonces sur un vaccin contre le coronavirus et la réouverture progressive des économies à travers le monde.

    L'indice Dow Jones devrait gagner 2%, le S&P 500 1,82% et le Nasdaq 1,6%.

    L'action Novavax bondit de 23%, à 56,50 dollars, dans les échanges d'avant-bourse, la biotech ayant annoncé le lancement d'essais de phase 1 pour son candidat vaccin contre le Covid-19.

    À noter également, la forte hausse des valeurs des compagnies aériennes et des titres liés au secteur du voyage.

  • L'IPO de Douwe Egberts à maximum 32,25 euros par titre

    L'IPO de Douwe Egberts devrait avoir lieur entre 30 et 32,25 euros par action, ce qui valorise l'entreprise entre 14,9 et 16 milliards d'euros, en ligne, par exemple, avec la valorisation du fabricant de peintures Akzo Nobel .

    JDE Peet's, la maison mère derrière la marque de café Douwe Egberts, vise une première cotation le mercredi 3 juin.

  • Warner Music Group lance son IPO

    Warner Music Group lance son premier appel public à l'épargne, avec l'intention d'offrir 70 millions d'actions à un prix compris entre 23 et 26 dollars. La société lèverait ainsi 1,82 milliard de dollars à l'extrémité supérieure de cette fourchette.

    Les labels de la société incluent notamment Asylum, Atlantic, Parlophone, Warner Records et Warner Classics.

    La société a fait une demande d'inscription au Nasdaq sous le symbole "WMG".

  • La biotech Argenx a désormais un pied dans la cour des grands

  • Aston Martin: +37%

    Aston Martin voit son action représentative grimper de 37% après avoir annoncé la nomination de l'actuel PDG Mercedes-AMG, Tobias Moers, au poste de directeur général.

  • Réouverture du parquet de la Bourse de Wall Street - Update

    Cet après-midi, la Bouse de New York ouvre littéralement ses portes aux traders, après la fermeture de Wall Street pendant deux mois. Cela signifie que les photos d'une salle des marchés vide sont terminées, mais les images seront tout sauf normales.

    En effet, les traders qui retournent sur le parquet doivent porter un masque buccal. De plus, ils sont obligés d'éviter les transports en commun et doivent respecter les règles de distanciation physique. De plus, des barrières en plexiglas ont été placées pour favoriser cette distanciation.

    Par ailleurs, les visiteurs ne sont pas encore les bienvenus, en ce compris les différentes parties qui suivent les introductions en bourse. Aussi, les médias américains qui diffusent normalement depuis la bourse - comme la chaîne d'affaires CNBC - ne peuvent pas encore revenir.

    Il convient également de noter que les traders doivent signer une déclaration interdisant de tenir la Bourse de New York (NYSE) responsable d'éventuelles infections.

    ©REUTERS

  • Voici le briefing actions belges

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens ont débuté en hausse, continuant à suivre avec optimisme les processus de déconfinement synonymes de reprise économique.

    Les gains varient désormais entre 0,29% à Amsterdam et 2,12% à Bruxelles (grâce au bond de 19,5 d'Argenx). L'Euro Stoxx 50 gagne 0,83% et le Stoxx 600 0,92%.

    "Après la séance euphorique d'hier alimentée" notamment par "les espoirs d'un redémarrage sans accroc de l'économie européenne", la hausse est au rendez-vous sur les indices, a relevé John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

    "Quand le chat n'est pas là, les souris dansent. Les indices américains et britanniques étant fermés, les marchés européens en ont profité pour nettement progresser, sans grand volume cependant" lundi, a-t-il complété.

    "Les investisseurs apprécient aussi la poursuite de la progression du prix du baril de pétrole" ainsi que "la promesse de soutien accru de la banque centrale" chinoise après les déclarations du gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBOC) affirmant que l'institution "allait renforcer sa politique économique et poursuivre ses efforts pour abaisser les taux d'intérêt des prêts", a ajouté l'expert.

    Fort de ces nouvelles, les investisseurs mettent encore de côté les tensions croissantes entre la Chine et les États-Unis, avivées par le retour des protestations à Hong Kong en réaction à un projet de loi chinois sur la sécurité qui vise à interdire la trahison, la sécession, la sédition et la subversion.

  • Barco remporte une nouvelle victoire dans la chasse aux contrefaçons de "ClickShare"

    Dans un communiqué diffusé pendant la séance, Barco indique qu'elle a obtenu des sociétés Delta Electronics et sa filiale Vivitek qu'elles retirent leurs produits "LauncherPlus" du marché américain.

    En juin 2019, Barco avait déposé plainte contre ces deux sociétés pour violation de ses brevets ClickShare, sa solution pour les présentations "online".

    Cette victoire fait suite à un accord remporté en février dans une autre affaire de contrefaçon aux États-Unis. Barco a ainsi mis fin à sa plainte contre Sahara Presentation Systems après avoir obtenu que ses produits "Clevershare" avaient été repensés de manière importante pour masquer la violation de brevet.

    Barco a également obtenu des victoires en matière de protection de la propriété intellectuelle dans d'autres pays, notamment une injonction préliminaire contre deux grands distributeurs au Danemark en 2018, la saisie d'appareils du salon ISE aux Pays-Bas en 2017 et 2019, ainsi que divers accords de règlement empêchant les distributeurs de commercialiser des appareils contrefaits.

  • Le compartiment des voyages et des loisirs décolle; TUI s'envole de 37%

    Le compartiment des voyages et des loisirs bondit de 5,7%, de loin la meilleure progression sectorielle en Europe, devant les bancaires (+3,17%) et les assureurs (+2,43%).

    Le segment est dopé par des informations de l'Agence de presse allemande DPA indiquant que Berlin envisage de lever l'interdiction de voyager pour 31 pays européens à partir du 15 juin.

    TUI est particulièrement sensible à cette annonce et voit son titre représentatif bondir de 37%.

    IAG, maison mère de British Airways gagne 18%, EasyJet avance de 10% et Intercontinental Hotels de 9,6%.

    Deutsche Lufthansa se renforce de 6%, après un bond de 7,5% lundi en réaction un accord avec le gouvernement allemand.

  • Asit Biotech demande un délai supplémentaire

    Asit Biotech a demandé une prolongation de sa protection contre ses créanciers. L'entreprise biotech liégeoise est en réorganisation judiciaire depuis quatre mois, mais en raison de la pandémie de Covid-19, l'entreprise n'a toujours pas pu mener à bien son plan de restructuration.

    Asit souhaitait initialement présenter un plan de paiement à ses créanciers aujourd'hui, mais l'entreprise souhaite maintenant plus de temps pour éviter la faillite.

  • Les analystes ajustent le tir sur Argenx

    > KBC Securities recommande toujours d'acheter l'action, mais relève son objectif de cours sur Argenx à 170 euros, contre 159.

    > Degroof Petercam reste à l'achat sur le titre et vise désormais 190 euros contre 160 jusqu'ici.

    > Kepler Cheuvreux a placé son objectif de cours et sa recommandation "sous revue", en attendant la conference call prévue cet après-midi.

    Argenx gagne 16,37% à 170,70 euros.

  • Argenx: +16%

    Argenx bondit de 16% à 170,20 euros, un peu plus d'une demi-heure après le début de la séance.

  • Unibail, Klépierre et Mercialys bondissent de plus de 5%

    Les opérateurs de centres commerciaux ouvrent en forte hausse avec la réouverture progressive des magasins. Unibail , Klépierre et Mercialys grimpent de plus de 5% dans les premiers échanges.

  • Pas de cotations encore pour Argenx...

    Il y a visiblement un déséquilibre entre les acheteurs et les vendeurs sur le titre Argenx , ce qui rend difficile la formation d'un premier cours, après les résultats positifs pour l'efgartigimod (voir post de 7h57).

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +1,07%
    Bruxelles: +1,3%
    Francfort: n.c.
    Paris: +1,19%

    Euro Stoxx 50: +1,05%
    DJ Stoxx 600: +1,19%

    Argenx: n.c.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient poursuivre sur leur lancée haussière, soutenues par la perspective d'un redémarrage de l'économie mondiale qui relègue au second plan les inquiétudes sur la pandémie, les tensions sino-américaines et l'agitation à Hong Kong.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 1,16% pour le CAC 40 parisien, de 1,32% pour le Dax à Francfort et de 2,49% pour le FTSE à Londres, fermé lundi.

    Les contrats à terme sur les indices américains présagent d'une hausse de l'ordre de 2%.

    La levée des mesures de confinement dans plusieurs pays, du Japon à l'Espagne, continue d'alimenter les espoirs d'un retour progressif à la normale de l'activité des entreprises.

    Les indicateurs du jour sont essentiellement américains avec l'indice de confiance du consommateur aux États-Unis (pour le mois de mai), l'indice S&P Case Shiller des prix de l'immobilier (de mars) et les ventes de logements neufs (avril).

  • Le pétrole reste orienté à la hausse

    Les cours du brut restent orientés à la hausse, soutenus par les engagements pris par plusieurs pays producteurs de réduire leur production et par la perspective d'une reprise de la demande avec la fin progressive des mesures de confinement à travers le monde.

    > Le baril de Brent avance de plus de 2% à 36,30 dollars.
    > Le baril de brut léger américain gagne 3,7% à 34,48 dollars.

  • Tokyo au plus haut depuis début mars

    La Bourse de Tokyo a clôturé en forte hausse, à un plus haut depuis début mars, les investisseurs ayant salué la fin des mesures de confinement dans le pays et la levée de l'état d'urgence notamment dans la capitale, Tokyo.

    > L'indice Nikkei a gagné 2,55% à 21.271,17 points.
    > Le Topix, plus large, a pris 2,17% à 1.534,73 points.

  • Le rapport de stabilité financière de la BCE à l'agenda

    Parmi les événements à l'agenda du jour, les investisseurs attendent, à 15h, la publication, par la BCE, du rapport de stabilité financière.

  • VGP cote ex-dividende

    VGP cote ex-dividende d'un montant de 2,93 euros brut ce mardi. Le dividende est 33% plus élevé que l'année passée.

  • Sanofi cède sa part dans Regeneron

    Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé se défaire de l'essentiel de sa part dans la biotech Regeneron, son partenaire américain, évaluée à quelque 13 milliards de dollars.

    Les collaborations en cours se poursuivront normalement, a ajouté Sanofi.

    Regeneron est le partenaire américain de Sanofi, avec lequel il a élaboré de multiples traitements ces dernières années.

  • Wirecard: -6% en avant-bourse

    Wirecard recule de plus de 6% dans les échanges en avant-bourse, selon le courtier Lang and Schwarz.

    L'entreprise de technologies et de services financiers a de nouveau reporté la publication de ses résultats annuels en raison de retards dans les procédures d'audit.

  • Résultats positifs pour l'efgartigimod d'Argenx

    Les principaux résultats d'un essai clinique de phase III testant l'efgartigimod d'Argenx dans le traitement de la myasthénie grave se sont révélés positifs. Une demande de mise sur le marché va être introduite aux États-Unis.

  • Réouverture du parquet de la Bourse de Wall Street

    La Bourse de Wall Street, opérée par le New York Stock Exchange (NYSE), rouvre partiellement aujourd'hui les portes de son célèbre parquet, qu'elle avait fermées par précaution face à la pandémie. Cependant, seule une partie des courtiers qui travaillaient encore sur place avant que les échanges ne passent entièrement en électronique le 23 mars, pourront revenir dans un premier temps.

  • L'Europe s'apprête à ouvrir hausse

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du mardi 26 mai.

    Les marchés européens devraient rester sur leur tendance positive de la veille, toujours portés par la perspective de réouverture des économies un peu partout dans le monde. Les contrats à terme sur les principaux indices européens, comme le Dax ou l'Euro Stoxx 50, suggèrent une ouverture en hausse entre 0,8% et 1%.

    En Asie, la tendance est franchement positive également. Les investisseurs relèguent au second plan les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine pour se concentrer, ici aussi, sur l'économie. Shanghai avance de 0,71% et la bourse de Hong Kong de 2%.

    Au Japon, où l'état d'urgence a pris fin lundi, l'indice Nikkei gagne 2,68%.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés