"Le changement de ton de Draghi bien accueilli par les marchés"

Les actions ont enregistré leur plus forte progression en plus de deux mois grâce au maintien pour une longue durée des taux bas de la BCE et des efforts de stabilité politique consentis au Portugal.

Tout au long de la journée, L'Echo vous offre la possibilité de suivre l'évolution des marchés boursiers en temps réel, à travers les informations de la rédaction, les commentaires des courtiers, les déclarations de traders et autres  économistes sur les réseaux sociaux... David Collin (david.collin@lecho.be / @DavidCollin826) et François Remy (francois.remy@lecho.be / @francois_remy) sont vos "livebloggers" du jour. Des suggestions, questions ou remarques? N'hésitez pas à nous en faire  part, nous essaierons d'en tenir compte.

 

17:39

Clôture

Les actions ont enregistré leur plus forte progression en plus de deux mois grâce au maintien pour une longue durée des taux bas de la BCE et des efforts de stabilité consentis au Portugal.

Les propos jugés rassurants du président de la BCE ont propulsé les actions à la hausse, tout en effaçant déjà les tensions sur le marché de la dette créées la veille par le Portugal.

Sans rentrer dans les détails mais en donnant l’impression de laisser toutes les options ouvertes, Mario Draghi s’est en quelque sorte engagé à maintenir les taux au niveau historiquement bas, voire à les abaisser encore.

Pour Carsten Brzeski, économiste d'ING, a qualifié la réunion d'historique, «la BCE tente le tout pour le tout pour sauvegarder la reprise fragile en zone euro».

Ses déclarations ont ainsi fait écho à celles du nouveau gouverneur de la Banque d'Angleterre. Mark Carney a lui aussi confirmé la poursuite d'une politique monétaire accommodante, concrétisant davantage le contraste avec la stratégie de la Federal Reserve.

Toutes les Bourses d’Europe ont alors surfé sur une vague d’achats. A Londres, l'indice FTSE-100 s'est envolé de 3,08. A Paris, le CAC 40 a bondi de 2,9% tandis qu'à Francfort le DAX a pris plus de 2,1%.

Au lendemain d’une correction de 5%, la Bourse de Lisbonne s’est également reprise alors que le Premier ministre a continué de négocier avec son ministre des Affaires étrangères démissionaire, partenaire minoritaire au sein de la coalition.

Tous les indices de référence sectorielle ont terminé dans le vert, démontrant s'il le fallait encore l'ampleur du rally des actions européennes. Après avoir souffert la veille, l'indice Stoxx 600 des valeurs liées au banque s'est naturellement distingué à la hausse, suivi par les compartiments dits cycliques que sont celui les autos et les matières premières.

Notez, au rang des valeurs, que PSA Peugeot Citroën a pris plus de 10% grâce aux commentaires de Goldman Sachs. Quelques signes montrent que la production automobile en Europe a touché son point bas au second trimestre, a déclaré la banque américaine, et le marché a confiance en la maîtrise de PSA dans sa trésorerie.

Certains détracteurs peuvent évidemment reprocher à ce rebond un aspect technique étant donné que les volumes de transactions restaient limités étant donné la fermeture de Wall Street. Les Etats-Unis célébraient leur fête nationale (Independance Day).

La Bourse de New York réouvrira ses portes ce vendredi après avoir pris connaissance de la statistique la plus attendue de la semaine (pour ne pas dire du mois): les chiffres gouvernementaux mensuels du marché de l’emploi. Les économistes sondés par Bloomberg tablent sur la création nette de 165.000 emplois en juin et attendent une légère baisse du tôt de chôamge, à 7,5% contre 7,6% le mois précédent.

 

16:41 

 

16:32 La zone euro devrait être sortie de la récession au printemps, mais la reprise de la croissance ne sera que très progressive d'ici la fin de l'année, selon des prévisions publiées par les instituts français, allemand et italien. L'Insee, l'Ifo et l'Istat confirment leur prévision d'une croissance de 0,1% au deuxième trimestre et de 0,2% au troisième.

 

16:21 | Les propos jugés rassurants du président de la BCE propulsent les marchés d’actions européens à la hausse et contribuent à une nette détente sur le marché de la dette européenne.

Déjà orientées à la hausse, les places financières en Europe ont accéléré leurs gains pendant la traditionnelle conférence de presse qui suit la réunion des gouverneurs de la banque centrale européenne.

Mario Draghi s’est en quelque sorte engagé à maintenir les taux à leur niveau bas actuel voire à les baisser encore. Ses déclarations font écho à celles du nouveau gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, confirmant lui-aussi la poursuite d'une politique monétaire accommodante.

A Londres, l'indice FTSE-100 des principales valeurs s'envole de 3,2. A Paris, le CAC 40 bondit de 2,9% tandis qu'à Francfort le DAX prend plus de 2%.

Wall Street est ferméé en raison de la fête nationale américaine.

Les taux sur le marché de la dette en Europe se sont également nettement détendus après la poussée de fièvre de la veille, suite à la crise politique au Portugal née de la démission de deux ministres clés du gouvernement portugais.

Le taux à dix ans du Portugal évoluait ainsi à quelque 7,2% contre 7,46% la veille.

L'euro a en revanche subi les conséquences de ces déclarations confirmant des politiques monétaires accommodantes, et donc un afflux de liquidités (-0,8% à 1,29 USD).

 

15:41 Selon Andréa Tuéni, analyste de Saxo Banque, Mario Draghi s'est "clairement engagé" lors d'une conférence de presse à Francfort, en confirmant un maintien de la politique monétaire accommodante, un "changement de ton" qui a été bien accueilli par les marchés, selon l'analyste.

 

 

15:26 Fin de la conférence de Mario Draghi. Sur le front des taux portugais, le rendement à 2 ans est toujours en nette hausse (+106 points de base) et dépasse les 5% à 5,057%. A 5 ans et 10 ans, les taux se replient de respectivement 4 points de base à 6,25% et 11 points de base à 7,1%.

 

15:08 Les marchés européens accélèrent nettement leurs gains cet après-midi en réaction aux propos de Mario Draghi.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a assuré jeudi qu'une fin des taux d'intérêts bas était encore "très loin". "La sortie (de la période actuelle où les taux principaux sont à un niveau historiquement bas, ndlr) est très loin", a déclaré M. Draghi, lors d'une conférence de presse, après avoir annoncé que les taux allaient rester au niveau actuel voire plus bas "pour une période prolongée".

Le Portugal est entre des "mains sûres" a ajouté Draghi.

 

14:53 La politique monétaire de la BCE restera accommodante "aussi longtemps que nécessaire"(Draghi)

 

14:41

Euro Falls To Five-week Low Of $1.2910— cigolo (@cigolo) July 4, 2013

 

 

14:19 Dans près de dix minutes commence la conférence de presse de Mario Draghi. Vous pouvez la suivre en direct à cette adresse.

 

13:50 La Banque d'Angleterre (BoE) a maintenu jeudi, comme attendu, son taux directeur à 0,50% et laissé inchangé à 375 milliards de livres le montant total de son programme de rachats d'actifs, mais a surpris le marché en détaillant sa décision après la première réunion de son nouveau gouverneur, Mark Carney.

Dérogeant à sa communication habituellement laconique, la banque centrale britannique a estimé que les attentes du marché concernant un resserrement monétaire n'étaient pas justifiées malgré les récents indicateurs encourageants et a prévenu que de telles attentes risquaient de peser sur les perspectives de l'économie britannique.


Dans son communiqué, la BoE a de plus estimé que depuis le mois de mai, date de la publication du dernier rapport de l'institution sur les perspectives de l'inflation et de la croissance au Royaume-Uni, "il y a eu de plus amples signes que la reprise est en marche, même si elle reste faible".

L'institution a également réitéré qu'elle s'attendait à voir l'inflation, qui a atteint 2,7% en mai, continuer à grimper à court terme, mais qu'elle tablait toujours sur un retour au niveau cible de 2%, une fois que la situation économique, intérieure comme extérieure, se sera améliorée.

 

13:48 La Banque centrale européenne (BCE) a laissé jeudi son principal taux directeur inchangé à 0,50%, soit le plus bas niveau de son histoire auquel il a été porté en mai. Cette décision était attendue par les analystes, qui ne tablent pas non plus sur de nouvelles mesures exceptionnelles anti-crise de l'institution monétaire de Francfort ce mois-ci. Ils s'attendent en revanche à ce que son président Mario Draghi s'emploie à rassurer sur sa disposition à soutenir l'économie de la zone euro autant que nécessaire, lors de sa conférence de presse mensuelle de politique monétaire à partir de 14h30.

 

13:47

La #BCE maintient son taux directeur inchangé à 0.50% #ECB— Alexandre Baradez (@ABaradez) July 4, 2013

 

13:41 Dans 4 minutes, décision de la BCE sur les taux d'intérêt. Statu quo largement attendu.

 

13:34 L'indice EGX30 de la Bourse égyptienne bondit de plus de 7%. Les investisseurs saluent l'apaisement relatif des tensions politiques et la baisse des prix du pétrole.

 

13:11 

A Lisbonne, la Bourse reprend 2,45%, effaçant une partie de ses pertes de la veille (-5,3%) et les rendements des obligations souveraines retombent vers les 7,5%, après avoir franchi le seuil des 8% la veille, dans l'espoir que la coalition au pouvoir trouve une solution à la crise politique déclenchée par la démission lundi du ministre des Finances. 

 

13:06 Les volumes de transactions restent gloablement limités en ce jour de fermeture de Wall Street (Independance Day) et à la veille des statistiques mensuelles sur l'emploi aux Etats-Unis, élément déterminant pour la stratégie de la Fed.

 

13:00 Taux directeur inchangé pour la Banque centrale d'Angleterre (BoE) à 0,5%. Et maintien du programme d'achats d'actifs (£375 milliards)

 

12:50 Tous les jours sur le temps de midi, L'Echo organise un chat sur l'actu des marchés. A votre tour donc de prendre la parole!

 

 

12:49 Avant d'oublier, voici le détail de l'emprunt espagnol du jour:

Express

L'Espagne a émis 4 milliards d'euros d'obligations souveraines à moyen terme avec des coûts d'emprunt en hausse par rapport aux précédentes émissions, en raison notamment des inquiétudes liées à la crise politique chez son voisin portugais.

Le montant adjugé se situe en haut de la fourchette visée.

  • Madrid a émis 1 milliard d'euros d'obligations à 3 ans avec un rendement de 2,875% contre 2,706% lors d'une précédente adjudication de même échéance du 6 juin. Le ratio de couverture a atteint 3,5 contre 2,4.
  • Le Trésor espagnol a aussi émis 3 milliards d'euros de nouvelles obligations à 5 ans, assorties d'un coupon de 3,75% et à échéance du 31 octobre 2018, pour lesquelles le rendement moyen est ressorti à 3,792% et le ratio de couverture à 1,7. 
  • Une obligation à cinq ans, coupon de 4,1%, avait été adjugée le 20 juin avec un rendement de 3,592%.

12:42 

Wall Street: simply the best?

La forte croissance des économies émergentes n'a pas empêché les Bourses d'y dégringoler. Pendant ce temps-là, même si la tendance sur le marché japonais est entrée en "bear market", l'indice Nikkeï reste en hausse de 36% depuis le début de l'année et de 57% depuis juillet 2012.

Toutefois, comme le laisse penser le site Business Insider dans un article intitulé "US Stocks Market Is Just The Best", les investisseurs en actions les plus heureux de la planète doivent avoir placé leur argent sur les marchés américaines.

Pas seulement parce que les places finaicères US surperforment celles des émergents mais parce qu'elles surpassent aussi les marchés développés. Tant sur cette année que depuis l'été dernier.

Evidemment, le rendement Nikkeï écrase l'indice new-yorkais S&P 500. Mais la volatilité du baromètre nippon est beaucoup plus élevée.

Voilà pourquoi Wall Street est, sinon la meilleure, l'une des Bourses préférées de Deutsche Bank.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:10 |Le point à la mi-séance en Europe|

Les marchés européens rebondissent, dans un marché peu actif en raison d'un jour férié aux Etats-Unis et dans l'attente des conclusions de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

 

 

La BCE doit communiquer sur son taux directeur à 13h45, avant la traditionnelle conférence de presse de son président Mario Draghi à 14h30. De l'avis des analystes, la BCE devrait laisser son taux d'intérêt directeur à 0,5% et ne rien annoncer côté mesures exceptionnelles anti-crise.

Cette réunion se déroule en pleine crise politique au Portugal, qui a secoué les marchés la veille.

 



Parmi les valeurs,

  • PSA Peugeot Citroën bondissait (+7,11% à 6,67 euros) grâce à un relèvement de recommandation par Goldman Sachs;

  • Kering (+3,78% à 163,50 euros) profitait également d'une note favorable d'Exane-BNP Paribas;
  • Les valeurs bancaires se reprenaient après avoir souffert la veille. BNP Paribas prenait 0,73% à 41,63 euros, Crédit Agricole 1,19% à 6,56 euros et Société Générale 1,47% à 26,25 euros.

 

11:50 Je vous le disais ce matin (post de 08:16) UCB a vendu à la société russe R-Pharm ses droits d’exploitation sur l’olokizumab.

Même si le groupe n’a pas fourni de détails financiers, Fabian Smeets, analyste d’ING, estime qu’UCB recevra un paiement initial de l’ordre de 5 millions d’euros et des versements intermédiaires pour un total de 200 millions d’euros. Il conviendrait d’ajouter à ces paiements 10% de royalties.

 " Des montants faibles pour un médicament qui a récolté de bons résultats à l’issue de la phase IIb, poursuit Smeets, mais l’olokizumab ne se distingue pas de l’actemra (le roactemra de Roche, ndlr) et n’est pas prioritaire pour UCB".

 

11:30 |Le point sur le Portugal|

Les coûts de financement du Portugal sont retombés jeudi et la Bourse de Lisbonne est en passe d'effacer une partie de ses pertes de la veille dans l'espoir d'une sortie de la crise politique provoquée par la démission du ministre des Finances.

Après une première réunion sans résultat organisée dans la nuit de mercredi à jeudi, le Premier ministre Pedro Passos Coelho et son partenaire de coalition, le CDS-PP, doivent à nouveau se rencontrer dans la journée pour trouver une solution à la crise.

Le journal Diario Economico cite une source gouvernementale disant que Pedro Passos Coelho espérait arriver à un accord permettant d'éviter des élections législatives anticipées, ajoutant qu'il devrait présenter dans la journée sa feuille de route de sortie de crise au président.

La démission, lundi, du ministre des Finances Vitor Gaspar puis, celle, refusée par le Premier ministre, du chef de la diplomatie Paulo Portas, ont mis en grandes difficultés l'actuelle coalition au pouvoir, une situation qui a fait craindre une résurgence de la crise de la dette de la zone euro. (voir )

Ainsi, mercredi, la Bourse de Lisbonne a chuté de 5,3% et, en séance, le rendement des obligations souveraines portugaises à 10 ans est repassé, pour la première fois depuis novembre, au-dessus de la barre de 8%, un niveau intenable sur la durée.

Vers 09h00 GMT, le PSI 20 de la Bourse de Lisbonne reprenait 2,6% et le rendement était revenu autour de 7,5%. Ce niveau reste toutefois très élevé et pourrait remettre en cause la sortie prévue du Portugal du programme d'aide de 78 milliards d'euros octroyé en 2011 par le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne.

 

10:45

Spain Sells 1023 Mln Euros In 2016 Bond And 2980 Mln Euros In 2018 Bond— cigolo (@cigolo) July 4, 2013

 

 

10:28|Le point sur le marché obligataire|

Les futures sur Bund allemand perdent un peu de terrain après avoir profité la veille de la quête de sécurité face à la crise portugaise. Les investisseurs hésitent à prendre des positions tranchées avant une adjudication de dette espagnole et la réunion de la BCE.

L'Espagne doit par ailleurs émettre entre trois et quatre milliards d'euros de titres de dette à long terme.

Le rendement de la dette portugaise à 10 ans sur le marché secondaire se détend après avoir brièvement franchi la barre de 8% mercredi, tandis que les rendements italien et espagnol de même échéance sont stables. A court terme cependant, le rendement portugais à 2 ans reste en forte hausse.

  • Echéance 2 ans: +40,7 pb à 4,399%
  • Echéance 5 ans: -10,3 pb à 6,191%
  • Echéance 10 ans: -10 pb à 7,109%.

 

10:15 |Le point sur les marchés en Europe|

Les Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi, rattrapant l'essentiel de leurs pertes des deux dernières séances, dans l'espoir d'un discours rassurant du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi cet après-midi.

Les marchés devraient néanmoins rester prudents aujourd'hui compte tenu de la fermeture des marchés américains, des crises politiques au Portugal et en Egypte et des chiffres de l'emploi attendus vendredi aux Etats-Unis.

Les investisseurs n'attendent pas de changement de politique monétaire lors de la réunion mensuelle de la BCE. Mais son président devrait s'efforcer de prévenir une contagion de la crise portugaise, qui pèse sur l'euro et provoque une envolée des rendements dans les pays dits "périphériques" de la zone euro.

L'attentisme est renforcé à la veille des statistiques mensuelles sur l'emploi aux Etats-Unis. Les intervenants espèrent avoir une vision plus claire de la stratégie à venir de la Réserve fédérale (Fed) après ces chiffres.

Le dollar se maintient près de ses plus hauts de cinq semaines vis-à-vis d'un panier de devises de référence, dans un marché attentiste.  L'euro stagne sous 1,30 dollar, après avoir touché 1,2923 la veille, son plus bas depuis fin mai, en réaction à la crise au Portugal.

Aux valeurs:

  • Kering (ex-PPR) gagne 3,55%, plus forte hausse du CAC 40, dopé par un relèvement de recommandation d'Exane BNP Paribas.
  • Le titre du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën bondit de 6,15% à 6,61 euros.

 

09:56

A savoir

Le titre du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën bondissait jeudi matin à la Bourse de Paris, grâce à un relèvement de sa recommandation par la banque américaine Goldman Sachs.

Les analystes de la banque américaine ont relevé leur recommandation sur le titre à "acheter", contre "neutre" auparavant, tout comme leur objectif de cours à 9 euros, contre 8,30 euros, selon l'agence DowJones Newswires.

Selon la banque, quelques signes montrent que la production automobile en Europe a touché son point bas au second trimestre.

En outre, Goldman Sachs estime que le marché a confiance dans le fait que le constructeur est en mesure de maîtriser sa trésorerie d'ici fin 2014, alors que la consommation de liquidités est un des gros problèmes actuels de PSA.


Parmi les risques pouvant peser sur le titre, la banque évoque la possibilité d'une nouvelle détérioration du marché en Europe.

Le titre du constructeur français s'était montré très volatil ces derniers temps en raison des spéculations sur un nouvel apport d'argent de son partenaire General Motors et une éventuelle perte de contrôle du groupe par la famille Peugeot.

 

09:49 Le titre Euronav a gagné jusqu'à 6,35% en début de séance. Aucune nouvelle apparente sur le titre n'a été publiée. L'action prend actuellement 3,59% à 3,75 euros. L'action est cependant capable d'importante variation de cours lors d'une même séance me fait très justement rappeler Youry Huygen de l'Investisseur. Je vous livre ci-dessous le graphique qui reprend les variations intraday du titre Euronav.

 

09:37 A noter dans vos agendas: le fabricant de lingeries Van de velde publie son chiffre d'affaires des six premiers mois de l'année après Bourse ce jeudi. Les attentes ne sont pas très élevée après un dernier trading update plutôt morose publié en avril dernier.

 

 

09:24 L'action du producteur d'huile de palme Sipef gagne 2%. Cette situation s'explique peut-être par la baisse des stocks d'huile de palme.

 

09:21 PSA Peugeot Citroën bondit de plus de 6%. Le titre est dopé par une recommandation de Goldman Sachs. Le broker est passé à l'achat sur la valeur et a ajouté le titre à sa "conviction buy list".

 

09:16 Voilà la situation sur les taux portugais. La détente se confirme sur les échéances longues. A court terme, c'est toujours tendu.

  • Echéance 2 ans: +38,6 pb à 4,378%
  • Echéance 5 ans: -29,1 pb à 6,009%
  • Echéance 10 ans: -27,2 pb à 6,936%.

 

09:09 La Bourse de Lisbonne se reprend un peu: +2%

 

09:06 Les titres Euronav et Sipef signent de belles progressions ce jeudi sur Euronext Bruxelles, soit des gains de respectivement 2,5% et 3%.

 

09:02 | Opening Bell |

Amsterdam: +0,71%
Bruxelles: +0,53%
Francfort: +0,65%
Londres: +0,68%
Paris: +0,88%
Milan: +0,67%
Madrid: +0,65%

 

08:47 La principale agence de planification économique en Chine a ouvert une enquête sur les activité de GlaxoSmithKline dans le pays, rapporte un journal officiel jeudi. Le géant pharmaceutique britannique est la dernière entreprise étrangère en date à être la cible des autorités.

 

08:44

 

08:41 Que faut-il attendre de la BCE cet après-midi ?

 

Les investisseurs n'attendent de changement de politique monétaire cet après-midi, à l'issue de la réunion mensuelle de la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort. Mais son président Mario Draghi devrait s'efforcer de prévenir une contagion de la crise portugaise, qui pèse sur l'euro et provoque une envolée des rendements dans les pays dits "périphériques" de la zone euro.

A l'inverse, les intervenants espèrent avoir une vision plus claire de la stratégie à venir de la Réserve fédérale (Fed) après les statistiques mensuelles sur l'emploi aux Etats-Unis.

 

08:25 Les investisseurs restent inquiet pour le Portugal à court terme. Malgré tout, le taux de plus de 7% à 10 ans est insoutenable à long terme pour Lisbonne.

  • Echéance 2 ans: +47,8 pb à 4,69%
  • Echéance 5 ans: -1 pb à 6,284%
  • Echéance 10 ans: -2,2 pb à 7,186%.

 

08:16 Topo valeurs belges au pied levé. Work in progress.

 

  • ABLYNX: La biotecht a annoncé avoir déclenché deux études additionnelles de Phase I de son Nanobody ALX-0171. Le communiqué de presse d'Ablynx.

  • CMB: Marc Saverys a dépensé 900.133 euros à l'occasion de l'achat de 62.499 actions CMB, selon un document de la FSMA.
  • GDF SUEZ: L'énergéticien, maison mère d'Electrabel, a levé un total de 1,7 milliards d'euros sur le marché des taux sous forme d'obligations dites hybrides. Parallèlement, GDF Suez a lancé une offre de remboursement de plusieurs emprunts, pour une somme équivalente. GDF Suez cherche par ailleurs à récupérer au moins 600 millions d'euros avec la vente de participations importantes dans certaines de ses activités éoliennes et solaires en Europe, selon des proches du dossier. L'article complet.
  • UCB: UCB vend à la société russe R-Pharm ses droits d’exploitation sur l’olokizumab, qui traite la polyarthrite rhumatoïde. L'article complet.

08:15 La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,26% jeudi, dans un marché prudent à la veille de la publication des chiffres américains de l'emploi pour le mois de juin et dans un contexte de crises politiques en Egypte et aux Portugal.

 

08:02 UCB, Ablynx et CMB figurent parmi les valeurs belges à suivre ce jeudi.

 

08:01 Goldman Sachs passe à l'achat sur PSA Peugeot Citroën. Le broker était à "neutre" avant.

 

08:00 Info service: Wall Street est fermée ce jeudi

 

07:57 Bonjour à toutes et tous! Très belle journée boursière à vous qui nous suivez. On entame la deuxième partie de la semaine au lendemain d'une séance largement animée/dominée par le Portugal et les chiffres américains sur l'emploi du consultant ADP. Ce jeudi, l'attention des investisseurs va se focaliser sur la conférence de presse de la BCE. Demain vendredi, les statistiques mensuelles de l'emploi aux Etats-Unis constitueront le point d'orgue de la semaine.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect