1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Dow et le S&P 500 à des records après de bons résultats et de solides indicateurs

La Bourse US a terminé nettement dans le vert ce jeudi, portant le Dow et le S&P à des niveaux historiques, après une série de résultats trimestriels de bonne facture et des indicateurs rassurants pour l'économie US. Reco d'achat sur AB InBev, Shurgard, Telenet... Réduction de capital chez QfG.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street finit en hausse avec les gains de la tech, record du Dow Jones

    La Bourse de New York a fini en hausse ce jeudi, le Dow Jones ayant dépassé pour la première fois les 34.000 points à la clôture et le S&P 500 continuant de grimper, alors que le reflux des rendements obligataires et des ventes au détail meilleures qu'attendu ont alimenté une rotation vers les grandes valeurs technologiques. Le Dow Jones a gagné 0,90% à 34.035,99 points. Le S&P 500 a pris 1,11% à 4.170,45 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 1,31% à 14.038,76 points. C'est la deuxième fois cette semaine que le S&P 500 enregistre un nouveau record de clôture, tandis que le Dow Jones a dépassé son précédent pic du 9 avril.

    Le secteur de la technologie du S&P 500 a atteint un niveau inédit, tandis que le secteur des services de communication a aussi progressé, sous l'effet des gains enregistrés par Apple, Microsoft et Facebook. "Même si les valorisations sont plutôt élevées, il y a beaucoup de confiance sur le fait que les géants de la technologie vont continuer d'être capables de générer suffisamment de cash flow pour justifier ces valorisations", a déclaré Tim Murray, stratégiste chez T. Rowe Price Associates.

    Les garanties apportées par la Réserve fédérale américaine (Fed) sur un maintien de sa politique monétaire accommodante, en dépit d'une inflation en hausse, couplées à des mesures supplémentaires de soutien économique, ont ravivé les marchés et l'attrait pour les valeurs technologiques. Cette tendance est alimentée par le recul des bons du Trésor américain sur dix ans, descendus sous le seuil de 1,6% pour la première fois depuis le 25 mars alors qu'ils n'avaient cessé de progresser jusque-là. Au lendemain des premières publications des résultats trimestriels des grandes banques américaines, BlackRock a marqué une hausse après avoir fait état d'un bond de 16% de ses revenus sur la période janvier-mars.

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a gagné 0,90% à 34.035,99 points. 

    Le Nasdaq a pris 1,31% à 14.038,76 points.

    Le S&P 500 a avancé de 1,11% à 4.170,42 points.

  • A l'agenda vendredi

    Ahold Delhaize cote ex-dividende. Nouvelle fournée de résultats bancaires aux États-Unis. Le PIB chinois du premier trimestre, l'inflation européenne et l'indice de confiance du Michigan animeront la séance du jour.

  • Solide T1 pour Econocom

    Econocom a indiqué après la clôture des marchés un chiffre d’affaires au premier trimestre en croissance organique de 4,7% par rapport au premier trimestre 2020 à 614 millions d’euros , porté par la forte dynamique de Produits & Solutions

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +0,16%

    AEX: +0,18%

    CAC 40: +0,41%

  • Un prix cible de 500 dollars pour Coinbase

    Les analystes de BTIG ont démarré le suivi de Coinbase, et ont fixé à 500 dollars leur objectif de cours, estimant que la société est un leader comme Tesla, Zoom et Snowflake.

    Les analystes de BTIG ont basé cet objectif de prix de 500 dollars sur 16 fois le chiffre d'affaires net de la société pour l'année 2024, soit 8,2 milliards de dollars. Rappelons qu'en 2020, Coinbase avait dégagé un chiffre d'affaires de 1,3 milliards de dollars.

    "Nous pensons que Coinbase devrait être considéré comme un leader du marché dans une catégorie caractérisée par une croissance rapide et apparemment durable tirée par des changements importants dans les comportements des consommateurs et leur adoption de nouvelles technologies", ont déclaré les analystes de BTIG Mark Palmer et Andrew Harte, aux clients dans une note. 

    Coinbase est "l'étalon-or parmi les plateformes de transactions d'actifs numériques", ont-ils ajouté.

  • Virgin Galactic dégringole

    Virgin Galactic , une société fondée par Richard Branson, et qui a pour but de vendre des vols suborbitaux, dégringole à Wall Street. 

    Richard Branson a vendu environ 150 millions de dollars d'actions de la société. Le milliardaire a s’est défait de près de 5,6 millions d'actions - environ 2,5% du capital,  en ligne avec un plan commercial adopté le mois dernier, lui laissant une participation de 24% dans Virgin Galactic, selon un dossier réglementaire.

  • Le secteur bancaire à la peine

    La chute des taux obligataires en Europe et aux Etats-Unis pèse sur le secteur bancaire européen mais aussi celui des assurances. Et ce malgré la hausse générale sur les marchés d'actions.

    A Bruxelles, KBC et Ageas figurent parmi les plus fortes baisses.

    A Amsterdam, ING , Aegon et NN reculent aussi.

    A Paris, Axa , Crédit Agricole et Société Générale se placent au fond du CAC 40.

  • Les taux longs chutent en Europe et aux Etats-Unis

    Le rendement du Bund allemand et des autres obligations d'Etat européennes à dix ans ont reculé suite aux chiffres de la production industrielle en février de la zone euro, qui ont montré un ralentissement. Les taux américains se replient aussi malgré des statistiques encourageantes aux Etats-Unis (voir posts ci-dessous). Une demande importante pour les nouvelles émissions obligataires américaines perturbe le marché.

  • Coinbase bondit grâce à Ark funds

    Le titre Coinbase bondit à l'ouverture des marchés américains. Le fonds Ark, dirigé par Cathie Woods, a indiqué avoir acheté pour 246 millions de dollars d'actions de la plateforme de transactions en cryptomonnaies hier, lors de la cotation directe du titre. 

  • Wall Street ouvre en hausse

     Dow Jones +0,55%, Nasdaq +0,90%, S&P 500 +0,62%

  • USA | Les demandes d'allocations chômage au plus bas depuis le début de la crise Covid

    Les demandes d'allocations chômage aux Etats-Unis ont fortement baissé la semaine passée, et, sous la barre des 600.000, sont désormais au plus bas depuis le début de la crise en mars 2020, signe que la première économie du monde se redresse.

    Entre le 4 et le 10 avril, 576.000 personnes se sont inscrites au chômage, contre 769.000 la semaine précédente -donnée révisée en hausse-, selon les données publiées jeudi par le département du Travail. C'est bien moins qu'attendu, puisque les analystes tablaient sur 695.000 inscriptions.

  • Hausse inattendue de l'indice "Philly Fed" en avril

    Les conditions d'activité dans la région de Philadelphie se sont améliorées en avril, montre l'enquête mensuelle de l'antenne locale de la Réserve fédérale.

    L'indice "Philly Fed" a progressé à 50,2 après 44,5 en mars alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre en baisse à 42,0.

  • Les ventes au détail aux Etats-Unis dépassent les attentes

    Les ventes au détail aux Etats-Unis ont rebondi bien plus fortement qu'attendu en mars, montrent les statistiques officielles publiées jeudi, qui confirment l'impact des mesures de relance budgétaire sur la reprise de l'activité économique.

    Le département du Commerce a fait état d'une hausse de 9,8% des ventes en mars par rapport au mois précédent alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 5,9%.

    La baisse de février a en outre été revue à 2,7% contre -3,0% annoncé initialement. Des millions d'Américains éligibles ont reçu en mars des chèques de 1.400 dollars (1.170 euros) dans le cadre du plan de 1.900 milliards de dollars adopté par le Congrès au début du mois, qui a en outre reconduit des allocations chômage de 300 dollars par semaine.

  • L'activité manufacturière de New York à un plus haut "depuis plusieurs années"

    L'activité manufacturière de la région de New York a atteint en avril un plus haut "depuis plusieurs années", tandis que les prix de vente ont grimpé à leur vitesse la plus rapide en vingt ans, et atteint un record historique.

    L'indice mesurant les conditions générales d'activité a bondi de neuf points par rapport à mars, pour atteindre 26,3 points, plus que les 23 points attendus par les analystes, selon l'indicateur mensuel Empire State publié jeudi par la Fed.

    Quant aux prix payés aux fournisseurs, ils sont à leur plus haut niveau depuis 2008.

  • Immobel verse un dividende de 2,77 euros

    Suite aux résolutions prises par l’Assemblée Générale Ordinaire de ce jour, un dividende de 2,77 euros par action Immobel en circulation sera mis en paiement contre remise du coupon 31, à partir du 22 avril prochain.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Les cinq valeurs à suivre à Wall Street où les contrats à terme indiquent une ouverture en hausse d'environ 0,5% pour le S&P 500 et l'indice Dow Jones et de 0,7% pour le Nasdaq.

    > Bank of America a publié jeudi un bénéfice trimestriel plus que doublé sur les trois premiers mois de l'année grâce à des reprises de provisions et annoncé un plan de rachats d'actions de 25 milliards de dollars (20,9 milliards d'euros). Le titre gagne 1,13% dans les échanges en préouverture.

    > BlackRock , numéro un mondial de la gestion d'actifs, a publié jeudi un bénéfice trimestriel de 1,2 milliard de dollars, supérieur aux attentes, l'augmentation de l'activité sur les marchés ayant porté ses actifs sous gestion à 9.000 milliards de dollars (7.500 milliards d'euros), un niveau record. Le titre gagne 1,36% dans les échanges en préouverture.

    > UnitedHealth a relevé jeudi son objectif de bénéfice ajusté pour l'ensemble de l'année après un bond de près de 44% de son bénéfice au premier trimestre. Le titre prend 2% dans les échanges en avant-Bourse.

    > Pepsico a annoncé s'attendre à une accélération de la croissance organique de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, pariant sur la hausse des ventes de sodas dans les restaurants avec la reprise de l'activité. Le groupe agroalimentaire a dégagé au premier trimestre un chiffre d'affaires net supérieur aux attentes. L'action prend 0,25% dans les échanges en avant-Bourse.

    > Dell Technologies a annoncé mercredi soir son intention de scinder sa participation de 81% dans le spécialiste de l'informatique dématérialisée ("cloud") VMware afin de réduire son endettement. Dans les échanges avant l'ouverture, Dell gagne plus de 7%.

  • Publicis | ABB | Deutsche Wohnen

    Dans l'actualité des résultats en Europe, Publicis gagne 3,4%, la meilleure performance du CAC 40, après avoir renoué avec la croissance au premier trimestre grâce à la reprise de l'activité aux Etats-Unis et en Asie et au développement des activités numériques.

    Autre vedette du jour, le géant suisse des équipements industriels ABB, en hausse de 3,07%, évolue au plus haut depuis 2008 après avoir revu à la hausse sa prévision de croissance du chiffre d'affaires annuel.

    A Francfort, le groupe immobilier Deutsche Wohnen prend 2,5% après la décision de la Cour constitutionnelle allemande invalidant le plafonnement des loyers à Berlin.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Conseil d'achat pour Telenet, AB InBev et Shurgard | Target relevé sur Umicore, Aperam et Avantium (+Briefing)

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent toutes dans le vert, anticipant de nouveaux signes de reprise économique venus des États-Unis avec la publication dans la journée de deux indicateurs et de nouveaux résultats d'entreprises.

    L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,32% et l'Euro Stoxx 50 0,23%. Les gains varient entre 0,20% à Amsterdam et 0,34% à Bruxelles.

    En Asie, la Bourse de Tokyo a fini autour de l'équilibre (+0,07%), ralentie par la recrudescence du Covid-19 au Japon. En Chine, la Bourse de Hong Kong a perdu 0,37% et celle de Shanghai 0,52%.

    Wall Street s'apprête à ouvrir en hausse, de l'ordre de 0,5%.

  • Coinbase: +11% en avant-bourse

    La première plate-forme mondiale de transactions en cryptomonnaies Coinbase gagne 11% dans les échanges en avant-Bourse au lendemain de sa première séance de cotation au Nasdaq, au cours de laquelle sa valorisation a brièvement dépassé 100 milliards de dollars (voir post de 7h29).

  • "Achetez Telenet pour son généreux rendement du dividende"

    ABN Amro relève son conseil pour Telenet de "neutre" à "surperformance" tout en relevant l'objectif de cours de 35 à 43 euros. La banque apprécie particulièrement le groupe de télécommunications pour le généreux rendement du dividende d'environ 8% brut.

    Malgré les investissements plus importants dans la joint-venture avec Fluvius dans les infrastructures ou une éventuelle prise de contrôle complète de VOO, cela n'est pas à risque, estime l'analyste Konrad Zomer. Et le ratio d'endettement renre dans le cadre fixé avec les banques, ajoute-t-il.

  • UBS "achète" Shurgard

    UBS entame le suivi de Shurgard avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 42 euros. L'action gagne 1,55% à 39,35 euros dans un marché en hausse de 0,49%.

    "Depuis sa création en 1995, Shurgard a grandi pour devenir la plus grande plate-forme dans un secteur européen de self-stockage fortement fragmenté", indiquent les analystes de la banque suisse. "L'entreprise détient maintenant 242 propriétés d'une valeur de 3,1 milliards d'euros dans sept pays, où les rendements immobiliers sont toujours élevés de 6 à 8%. Ceci comparativement à un coût marginal de la dette sur 10 ans de 1,2% pour Shurgard. Au total, 92,6% des propriétés se trouvent dans la capitale et les grandes villes où l'espace est rare et l'offre de nouveaux biens est plus limitée."

    Les analystes ajoutent que "Shurgard offre un ROE (Return on equity, retour sur capitaux propres, ndlr) de 12,3%, bien au-dessus de la moyenne du secteur de 3,9%."

  • TSMC prêt à accroître ses capacités de production

    Le géant taïwanais des semi-conducteurs TSMC a annoncé mettre tout en oeuvre pour accroître sa productivité face à la pénurie mondiale de puces, signalant néanmoins que les défauts d'approvisionnement pourraient se poursuivre l'an prochain.

    Porté par la demande soutenue de composants électroniques pour smartphones et ordinateurs portables en pleine transition mondiale vers le télétravail, TSMC a battu les attentes du marché au premier trimestre, affichant une hausse de 19,4% de son bénéfice net à fin mars.

    Ce dernier s'est établi à 139,7 milliards de dollars taïwanais (4,11 milliards d'euros), là où les analystes tablaient en moyenne sur 134,01 milliards de dollars taïwanais, d'après les données de Refinitiv.

    La société taïwanaise, qui compte parmi ses clients Apple et Qualcomm, prévoit en outre que son chiffre d'affaires au deuxième trimestre atteigne entre 12,9 milliards et 13,2 milliards de dollars, contre 10,38 milliards réalisés un an plus tôt.

    Début avril, TSMC a annoncé son intention d'investir 100 milliards de dollars (83,46 milliards d'euros) au cours des trois prochaines années afin d'accroître ses capacités dans la foulée de l'annonce par Intel d'un projet similaire pour 20 milliards de dollars.

    ©REUTERS

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes sont en légère hausse, le sentiment général restant profitable aux actions dans l'attente de nouvelles publications d'entreprises et de nombreux indicateurs économiques américains.

    Les gains varient entre 0,19% à Amsterdam et 0,43% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 engrange 0,26% et le Stoxx 600 0,38%.

    Au niveau sectoriel, l'indice européen des ressources de bas affiche la plus forte hausse (+1,19%), avec la progression des prix des métaux industriels.

    Les attentes d'une forte reprise économique, combinées à l'optimisme concernant les mesures de relance monétaire et budgétaire, continuent de soutenir les actions, alors que les publications des sociétés se poursuivent.

    "Les marchés ont besoin de nouveaux catalyseurs et la saison des résultats devrait permettre de retrouver une tendance prononcée, une conviction forte. Les attentes sont élevées autour de cette saison et les marchés seront exigeants dans l'interprétation des résultats à l'image de J.P. Morgan qui fait bien mieux que prévu mais clôture en baisse," ont déclaré les économistes de Saxo Banque dans une note.

    Les investisseurs suivront ce jeudi les résultats de Bank of America, Citigroup et de BlackRock ainsi que ceux de L'Oréal après la clôture.

    L'actualité macroéconomique ne sera pas non plus à négliger avec plusieurs statistiques aux Etats-Unis sur l'emploi, la consommation et la production industrielle.

    En Europe, l'inflation allemande a été confirmée à 2,0% en mars sur un an. 

  • Voici le briefing actions belges

    AB InBev et Telenet soutenues par des brokers | Les biotechs du Bel 20 à la remorque | Keyware et Avantium souffrent (+Briefing)

  • Barclays: "Le cours de l'action AB InBev pourrait théoriquement doubler"

    Quelques explications supplémentaires sur la recommandation d'achat de Barclays pour AB InBev , avec un objectif de cours de 74 euros.

    "AB InBev est la seule action du secteur des boissons que nous suivons qui peut théoriquement doubler son prix au cours de 2021", explique l'analyste Laurence Whyatt.

    L'objectif cours montre que Whyatt ne pense pas que les choses iront aussi vite, mais un potentiel de hausse de 36% par rapport au prix actuel est également solide. "Nous pensons que les investisseurs sous-estiment considérablement le potentiel de récupération des marges. Une idée fausse qui pourrait éventuellement être corrigée dès le 6 mai à l'occasion de la présentation des résultats trimestriels."

    Whyatt estime que la marge bénéficiaire peut se redresser de 1,7 point de pourcentage en 2021, une reprise partielle de la forte baisse de 4,7 points de pourcentage de l'année pandémique 2020, principalement grâce à une reprise des volumes de ventes, beaucoup moins grâce à des hausses de prix. Whyatt dit que la situation reste critique dans ce domaine.

  • Publicis en tête du Cac 40

    Publicis prend 3,6% à l'ouverture, en tête du Cac 40, après la publication de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,12%
    Bruxelles: +0,41%
    Paris: +0,14%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,20%
    DJ Stoxx 600: +0,18%

    AB InBev: +1,9%
    Telenet: +2,17%

    Avantium: -6,5%
    Keyware: -4,26%

  • Keyware met fin au mandat de son CEO

    Stéphane Vandervelde n'est désormais plus CEO de Keyware Technologies .  L'annonce a été faite dans la foulée du communiqué de la FSMA qui indique transmettre à la justice un dossier portant sur des transactions irrégulières dans le chef de la société.

  • AB InBev et Telenet dans les recos d'achat du jour

    L'analyste Laurence Whyatt de Barclays relève sa recommandation sur AB InBev de "pondération neutre" à "surpondérer/acheter". L'objectif de cours est de 74 euros, soit une hausse de 36% par rapport au dernier cours.

    De son côté, l'analyste Konrad Zomer d'Oddo BHF relève sa recommandation sur Telenet  de "neutre" à "surperformance". Le prix cible est de 43 euros, soit une hausse de 23% par rapport au dernier cours.

  • Décision de politique monétaire en Turquie ce jeudi

    La banque centrale de Turquie devrait laisser ses taux d’intérêt de référence inchangés lors de la première réunion de politique monétaire dirigée par son nouveau gouverneur.

    Installé suite au limogeage, par le président Recep Tayyip Erdogan, de son prédécesseur à la suite d'une augmentation des taux plus importante que prévu, Sahap Kavcioglu est sous pression pour assouplir la politique monétaire.

    Tous les répondants sauf deux dans une enquête Bloomberg auprès de 25 analystes s'attendent à ce que la banque centrale maintienne le taux de mis en pension à une semaine à 19%. Les dissidents, HSBC Bank PLC et Capital Economics, prévoient que la réunion entraînera une réduction de 50 et 200 points de base, respectivement.

     

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues sur une note prudente à l'ouverture, dans le sillage de la clôture mitigée de Wall Street après les réactions contrastées aux résultats des banques.

    Les contrats à terme signalent un repli de 0,09% pour le Dax à Francfort , un gain de 0,13% pour le FTSE à Londres et une baisse de 0,15% pour l'EuroStoxx 50. De premières indications disponibles donnent par ailleurs le CAC 40 parisien en baisse de 0,1% à l'ouverture.

    Les investisseurs suivront ce jeudi les résultats de Bank of America et de Citigroup ainsi que ceux de BlackRock. A Paris, Publicis a publié en avant-Bourse et L'Oréal publiera après la clôture.

    L'actualité macroéconomique ne sera pas non plus à négliger avec les chiffres d'inflation en Allemagne et plusieurs statistiques aux Etats-Unis sur l'emploi, la consommation et la production industrielle.

  • La FSMA transmet le dossier concernant le CEO de Keyware aux autorités judiciaires

    L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) transmet aux autorités judiciaires un dossier portant sur les transactions passées entre Keyware Technologies et des entreprises liées à son CEO, Big Friend SA, société représentée par Stéphane Vandervelde.

    La FSMA tient compte ainsi du forensic audit effectué à la demande du conseil d’administration de Keyware Technologies à propos des transactions passées entre Keyware Technologies et des entreprises liées à son CEO, Big Friend SA, société représentée par Stéphane Vandervelde.

    Elle tient compte égalment de ses propres constats dégagés à l’issue des actions de contrôle qu’elle avait entamées en 2020.

  • Avantium lève 28 millions d'euros avec une décote de 8%

    Le spécialiste du bioplastique Avantium annonce qu'il vient de lever 28 millions d'euros grâce à l'émission, auprès de grands investisseurs, de 5,2 millions de nouvelles actions.

    L'émission a eu lieu à 5,35 euros l'action, soit une décote de 8% par rapport au cours de clôture de mercredi (5,83 euros).

    Avantium a été introduite en bourse en 2017 à 11 euros.

  • QfG : l'AG extra approuve la distribution de 0,40 par action

    Bonne nouvelle pour les actionnaires de QfG . L’AG extraordinaire de Quest for Growth du 14 avril a décidé de distribuer à ses actionnaires 0,40 brut par action. Le montant brut est aussi le montant net. En effet, comme la distribution a lieu sous la forme d'une réduction de capital, aucun précompte immobilier n'est dû.

    L'action QfG sera cotée ex-coupon le 28 juin.

  • Coinbase flambe pour son entrée au Nasdaq

    Coinbase n'a pas manqué ses grands débuts à Wall Street hier. Pour sa toute première cotation au Nasdaq, l'action de cette plateforme américaine d'échanges de cryptomonnaies a affiché un prix de 381 dollars à l'ouverture. C'est bien plus que le prix de référence de 250 dollars communiqué mardi soir à titre indicatif.

    Le titre de Coinbase, qui s'échange sous le symbole COIN, a même atteint un pic à près de 430 dollars quelques minutes après son arrivée sur le marché boursier américain avant de redescendre. Il a touché un plus bas à 310 dollars.

    En se basant sur le premier prix de cotation et en prenant en compte tous les titres en circulation, les stock-options et les actions assujetties à des restrictions, la capitalisation de l'entreprise s'approche des 100 milliards de dollars.

    Cela en fait la plus grosse valorisation jamais accordée à une entreprise américaine entrant en Bourse.

    ©Bloomberg

  • Good morning!

    Bonjour! Les marchés européens sont attendus sans direction claire à l'ouverture, au début d'une journée qui sera marquée par une nouvelle salve de résultats bancaires aux Etats-Unis.

    L'Euro Stoxx 50 est indiqué en baisse de 0,10% tandis que le Dax devrait progresser de 0,13%.

    De son côté, la Bourse de New York a fini en ordre dispersé, le S&P-500 marquant un recul après avoir atteint un record en séance tandis que le Dow Jones a progressé alors que les banques de Wall Street ont commencé à dévoiler des résultats trimestriels ayant alimenté les espoirs d'un rebond solide des bénéfices des entreprises.

    > L'indice Dow Jones a gagné 0,16% à 33.730,89 points.
    > Le S&P-500, plus large, a perdu 0,40% à 4.124,84 points.
    > Le Nasdaq Composite a reculé de 0,99% à 13.857,84 points.

    Goldman Sachs et Wells Fargo ont progressé après avoir fait état de revenus au premier trimestre supérieurs aux attentes de Wall Street. JP Morgan Chase a décliné malgré un chiffre d'affaires en forte hausse, alors que la plus grande banque américaine a utilisé plus de 5 milliards de dollars de réserves pour couvrir des défauts de remboursement d'emprunts liés à la crise du coronavirus.

    "Les résultats des banques sont solides, mais le marché les attendait encore plus solides", a noté Christopher Grisanti, stratégiste en chef chez MAI Capital Management.

    Aujourd'hui, les investisseurs surveilleront notamment les résultats de Bank of America, Citigroup ou encore BlackRock.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés