1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Le marché est clairement soutenu par de solides résultats d'entreprises"

Les indices actions ont repris quelques couleurs ce mercredi, soutenus par la saison de résultats d'entreprise. Côté valeurs, Biocartis a bondi de plus de 8%, après avoir obtenu un financement de 55 millions d'euros. VW a publié des chiffres supérieurs aux attentes.
  • Clôture des marchés européens

    Dax +1,61%

    CAC 40 +1,15%

    AEX +0,97%

    Bel 20 +0,62%

  • La CE autorise Mylan à racheter Meda sous conditions

    La Commission européenne (CE) a annoncé autoriser le rachat du suédois Meda par le génériqueur Mylan à la condition de céder certains actifs en Autriche, Belgique, Estonie, France, Luxembourg, Irlande, Italie, Norvège, Portugal, Espagne et Royaume-Uni.

    Mylan a proposé en février de racheter son concurrent Meda pour 7,2 milliards de dollars (6,51 milliards d'euros) en numéraire et en actions. L'opération permettra au laboratoire américain de pénétrer sur des marchés tels que la Chine, l'Asie du sud-est, la Russie et le Proche-Orient.

  • Etats-Unis : les stocks hebdomadaires de brut en baisse

    Etats-Unis Stocks de pétrole ---> -2342k Cons -1295k Préc -2546k— Alexandre Baradez (@ABaradez) July 20, 2016

  • Zone euro: la confiance du consommateur s'est encore dégradée en juillet

    La confiance du consommateur de la zone euro s'est encore dégradée en juillet, a annoncé la Commission européenne (CE), témoignant à son tour des retombées du vote des Britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne (UE) le 23 juin dernier.

    L'estimation flash de la CE mesurant le moral du consommateur est ressortie à -7,9 en juillet contre -7,2 en juin (-7,3 en première estimation). Les économistes interrogés par Reuters attendaient -8,0.

    Cet indicateur était positif en avril et en mai.

    Pour l'ensemble de l'Union européenne, l'indicateur est tombé de 1,8 point à -7,6, au plus bas depuis deux ans.

    L'indice du sentiment économique de l'institut allemand ZEW, paru mardi, a lui-même chuté à -6,8 points en juillet contre 19,2 en juin.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en légère hausse : le Dow Jones prend 0,28% et le S&P 500 0,25%

  • Découvrez qui contrôle nos sociétés cotées @FSMA_info https://t.co/mSItKS8FUJ pic.twitter.com/RQja4fuTo4— Stéphane Wuille (@stephanewuille) July 20, 2016

  • Vivendi retire Gameloft de la Bourse

    Vivendi  retirera mardi prochain Gameloft  de la Bourse, un mois après avoir pris le contrôle de l'éditeur de jeux vidéos dans le cadre d'une OPA hostile, précise l'Autorité des marchés financiers dans un avis.

  • La BCE devrait prolonger le QE et en assouplir les modalités

    ©EPA

    La Banque centrale européenne (BCE), confrontée aux retombées potentielles de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (UE), sera forcée de prolonger son programme de rachat d'actifs et d'en élargir l'assiette, estiment des économistes interrogés par Reuters.

    Elle devrait ainsi prolonger au-delà de mars 2017 ses rachats d'actifs de 80 milliards d'euros mais aussi renoncer à certaines des limites qu'elle s'était elle-même fixées, notamment pour pouvoir racheter des obligations affichant un rendement négatif inférieur à son taux de dépôt qui est de -0,40%.

    La BCE pourrait aussi relever la proportion qu'elle peut racheter dans chaque emprunt pour autant qu'il ne comporte pas de clause d'action collective (CAC), estiment ces économistes, qui par ailleurs ne prévoient pas de nouvelle baisse des taux ou d'augmentation du volume mensuel des achats.

    La BCE tient sa réunion de politique monétaire jeudi et ne devrait pas toucher à ses taux directeurs à cette occasion.

    "La baisse des rendements allemands au cours du trimestre écoulé fait qu'il sera de plus en plus difficile d'accroître le programme de QE et de respecter la règle voulant qu'il ne faut pas acheter d'emprunts dont le rendement est inférieur au taux de dépôt". "Ces changements, à notre avis, se produiront en septembre avec une prolongation du programme QE (de six mois), encore que le vote en faveur du Brexit pourrait forcer la main du Conseil (des gouverneurs)"
    Karen Ward
    économiste de HSBC

    Concernant la croissance économique dans la zone euro, les économistes interrogés prévoient en moyenne une progression de 1,3% seulement du produit intérieur brut (PIB) l'année prochaine, contre 1,6% dans l'enquête précédente, le chiffre médian le plus faible enregistré depuis le début des enquêtes sur la croissance 2017.

    Ce pronostic est inférieure à la prévision du Fonds monétaire international (FMI), qui l'a abaissée mardi à 1,4%, soit 0,2 point de moins qu'auparavant.

    "La zone euro est en retard sur le cycle économique en cours et l'incertitude politiques pourrait faire basculer l'économie dans la récession. Mais mon scénario de base est celui d'un ralentissement l'an prochain, pas d'une récession", a dit Claus Vistesen, de Pantheon Macroeconomics.

  • Engie décroche un contrat d'Aramco pour Fadhili

    La compagnie pétrolière Saudi Aramco a annoncé la signature de quatre contrats, dont l'un avec le groupe Engie  , dans le cadre du projet gazier de Fadhili.

    Engie, avec Saudi Electricity Co, participera à la construction de la centrale qui produira à terme de l'électricité et de la vapeur. Le groupe indien Larsen & Toubro a été chargé de la fourniture d'équipements off-shore et deux autres contrats ont été accordés à des firmes locales pour des installations en amont et un camp résidentiel.

    Engie a signé un accord garantissant l'achat de l'électricité produite par la centrale pendant une période de 20 ans.

    Le projet Fadhili, d'une valeur de plus de 50 milliards de rials (12,1 milliards d'euros), vise à porter la capacité de production de gaz de l'Arabie saoudite à plus de 17 milliards de pieds cubes par jour d'ici 2020 afin de diversifier ses revenus énergétiques, un objectif prioritaire du Plan de Transformation nationale récemment annoncé.

  • Le rally va-t-il continuer à Wall Street? Pas sûr...

    Technicals are sending mixed messages on whether the S&P can continue to rally https://t.co/xekdd3pYyy via @ojrenick pic.twitter.com/XTsO9SYc4x— Bloomberg Markets (@markets) July 20, 2016

  • Post-Brexit, les Bourses sont en quête de signaux

    Les analystes ont tranché dans leurs prévisions de résultats des entreprises européennes pour le deuxième trimestre 2016, inquiétés par la chute du prix du pétrole en début d'année et par l'instabilité géopolitique.

    Alors que les bénéfices des groupes de l'indice paneuropéen Stoxx 600 avaient déjà diminué de 3% et les chiffres d'affaires de 6,5% au premier trimestre, selon les données Thomson Reuters I/B/E/S, la saison des résultats qui s'ouvre s'annonce difficile.

    Ainsi, Goldman Sachs prévoit un recul de 5% des bénéfices par action du Stoxx 600 en 2016, tandis que les économistes de Citi tablent sur une réduction d'un à 1,5 point du taux de croissance de la zone euro sur les trois prochaines années.

    "L'investissement est à nouveau sur une tendance positive dans l'eurozone, mais il y a un choc de confiance, notamment avec le vote britannique pour une sortie de l'Union Européenne"
    Jeanne Asseraf-Bitton
    responsable de la stratégie d'investissement de Lyxor Asset Management

    Dans ce contexte, les marchés restent très dépendants de l'action de la Banque centrale européenne. "C'est une thématique historique, mais elle reste d'actualité", observe John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities, rappelant que les achats directs de la BCE sur les marchés peuvent aider au rétablissement de la confiance.

    Un jugement partagé par Jeanne Asseraf-Bitton, qui estime que dans ce contexte, les résultats du secteur financier seront particulièrement passés au crible. "C'est de là que vient l'activité, mais il en est aussi fortement dépendant Alors que les attentes sont particulièrement basses pour les banques, des résultats meilleurs que prévu pourraient être bien accueillis par les marchés", juge-t-elle.

    Pour John Plassard, de potentielles bonnes surprises viendraient plutôt des secteurs liés aux matières premières et au pétrole, dont les cours ont rebondi depuis février.

     

    "Il suffirait que les résultats soient moins pires que prévu pour avoir une hausse", ce qui pourrait entraîner un affaiblissement de la décollecte en cours sur le marché européen.
    John Plassard
    directeur adjoint de Mirabaud Securities

  • La CE va modifier sa ligne de défense commerciale face à Pékin

    La Commission européenne a annoncé qu'elle proposerait de modifier sa façon d'évaluer les pratiques de dumping et de calculer les aides publiques illégales en réponse à la demande chinoise d'obtenir le statut d'économie de marché à l'Organisation mondiale du Commerce d'ici la fin de l'année.

    La nouvelle approche n'entraînera pas une forte baisse des droits de douane, a déclaré Jyrki Katainen, vice-président de la Commission, lors d'une conférence de presse, en se prononçant par ailleurs pour une accélération des délais d'application des droits.

    Au lieu de comparer les prix à l'exportation chinois à ceux d'un pays tiers, par exemple les Etats-Unis, la CE entend les comparer aux prix internationaux.

    L'obtention par la Chine du statut d'économie de marché obligerait ses partenaires commerciaux à alléger leurs mesures anti-dumping pour s'ouvrir davantage aux exportations chinoises.

    Lors de son admission au sein de l'OMC en 2001, une clause suspendant ce statut pendant 15 ans avait été votée. Elle arrive à expiration en décembre.

  • "Jusqu'à présent, les résultats en Europe ont été meilleurs que prévu, les investisseurs se focalisant sur les prévisions des entreprises pour se former une opinion sur l'orientation probable du marché."
    Christian Stocker
    Stratégiste actions chez UniCredit

  • Le point sur les marchés à la mi-séance

    Les Bourses européennes sont en hausse à mi-séance, soutenues par les valeurs technologiques après les résultats supérieurs aux attentes de SAP et  ASML et par le secteur automobile dopé par les annonces de Volkswagen sur ses résultats du premier semestre.

    À Paris, le CAC 40 s'adjuge 1,21%. A Francfort, le Dax gagne 1,39% alors qu'à Londres le FTSE, alourdi par les minières, limite son avance à 0,29%. L'indice l'EuroStoxx 50 de la zone euro s'octroie 1,16%.

    Parmi les valeurs en baisse, Anglo American chute après avoir revu à la baisse ses prévisions de production de minerai de fer et de cuivre pour l'ensemble de 2016, entraînant l'ensemble du compartiment des ressources du base dont l'indice sectoriel est le seul à reculer.

     

    "Le marché est clairement soutenu, au moins aujourd'hui, par de solides résultats d'entreprises comme SAP, avec le secteur des technologiques en tête des hausses sectorielles."
    Christian Stocker
    Stratégiste actions (UniCredit)

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Biocartis : +9,58% à 7,33 euros

  • Semestriels meilleurs que prévu pour VW, l'action bondit

    Volkswagen annonce que son résultat opérationnel du groupe sera de l'ordre de 7,5 milliards d'euros au premier semestre, hors éléments exceptionnels, un chiffre meilleur que prévu qui fait grimper le cours de Bourse du constructeur allemand.

    Ajusté de charges ponctuelles de 2,2 milliards d'euros, le bénéfice opérationnel ressort à 5,3 milliards, précise-t-il dans un communiqué.

    VW dit toujours anticipé un recul du chiffre d'affaires allant jusqu'à 5% en 2016 par rapport à 2015, avec une marge opérationnelle de l'ordre de 5 à 6%.

    L'action Volkswagen bondit de 6,31% à 123,80 euros après ces pré-annonces pour se hisser en tête de l'indice allemand Dax et de l'EuroStoxx 50 de la zone euro.

     

    ©Bloomberg

  • VOLKSWAGEN-APRÈS 2,2 MDS D'ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS NÉGATIFS DUS SURTOUT AUX LITIGES AUX ÉTATS-UNIS, LE RÉSULTAT SERA DE 5,3 MDS AU S1

  • VOLKSWAGEN-RÉSULTAT DU GRUOPE AVANT ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS ESTIMÉ À 7,5 MDS AU S1

  • VOLKSWAGEN-LE RÉSULTAT OPÉRATIONNEL DU GROUPE AVANT ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS SERA NETTEMENT SUPÉRIEUR AUX ATTENTES DU MARCHÉ AU S1

  • La Banque Degroof Petercam relève son objectif de cours sur Barco à 70 euros. La recommandation est d'accumuler la valeur.

  • Lonza à un record après ses résultats et prévisions

    Le chimiste de spécialités Lonza s'adjuge 8% mercredi sur le marché suisse après la publication de résultats semestriels en forte hausse et meilleurs que prévu, qui l'ont amené à relever ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice.

    Le titre gagne 7,73% à 182,50 francs vers 8h25 GMT, après un record à 183,30, enregistrant la plus forte hausse de l'indice européen Stoxx 600.

    Lonza a fait état d'un bond de 20% de son excédent d'exploitation (Ebit) sur les six premiers mois de 2016 à 312 millions de francs suisses (287 millions d'euros), sur un chiffre d'affaires en progression de 6% à 2,02 milliards.

    Pour l'ensemble de 2016, le groupe anticipe désormais une croissance à deux chiffres de son Ebit.

    "Ce sont des résultats solides et les perspectives le sont également. Le titre se paie environ 22,3 fois le résultat estimé de 2016, une valorisation supérieure à celle de ses pairs mais justifiée par une forte croissance sous-jacente."
    Les analystes de Citi dans une note

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions 20 /7 Cofinimmo, bpost, Proximus, Nyrstar, Orange, Barco, TiGenix, https://t.co/A8RN8WNh9R pic.twitter.com/nG4a6Ptwyv— Stéphane Wuille (@stephanewuille) July 20, 2016

  • Orpea relève ses objectifs annuels, l'action grimpe

    Orpea est nette hausse, signant l'une des meilleures progressions de l'indice DJ Stoxx 600 ce matin. L'exploitant de maisons de retraite et de cliniques privées a annoncé une hausse de 19,8% de son activité au deuxième trimestre, portée par les acquisitions internationales. Il a revu à la hausse son objectif annuel de chiffre d'affaires.

    Le chiffre d'affaires du deuxième acteur du secteur des maisons de retraite s'élève à 700,4 millions d'euros au deuxième trimestre, contre 584,4 millions d'euros l'année précédente, soit une progression de 19,8%, dont 6,6% de croissance organique, selon un communiqué du groupe.

    Le chiffre d'affaires pour le premier semestre, clos au 30 juin, s'établit à 1,380 milliard d'euros, en hausse de 23% par rapport à la même période de l'année dernière.

     

     

    Les analystes de Kepler Cheuvreux ont relevé leur conseil sur la valeur à "acheter" contre "conserver" auparavant.

  • SAP ouvre la saison des résultats en Allemagne

    SAP a lancé sur une note positive la saison des résultats financiers en Allemagne. Le fabricant de logiciels a ouvert le bal de la publication des bilans financiers semestriels des grands groupes allemands en dévoilant des chiffres nettement en hausse, que ce soit pour ses bénéfices, ses ventes de logiciels classiques, qui avaient été à la peine en début d'année, et ses ventes dans le "cloud" (gestion de données par internet), le secteur dans lequel il veut s'imposer.

    "SAP a fait mieux que ses pairs en terme de croissance et de rentabilité", a souligné Harald Schnitzer, analyste chez DZ Bank.

    Un avis positif visiblement partagé par beaucoup puisque l'action SAP grimpait de 3,20% à 73,94 euros, prenant la tête du Dax en ce début de séance.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +0,28%
    • Bruxelles: +0,20%
    • Francfort: +0,56%
    • Londres: +0,43%
    • Paris: +0,44%
  • Cormorant AM se renforce dans TiGenix

    Cormorant Asset Management s'est renforcé dans le capital de TiGenix , détenant désormais 5,81% du capital, selon une déclaration de transparence.

  • Le Canada autorise un essai clinique de Mithra

    Mithra Pharmaceuticals annonce aujourd’hui que les autorités canadiennes ont approuvé la demande d’essai clinique de l’étude de Phase III d’Estelle (E4/DRSP), le produit candidat à base d’Estetrol développé en contraception par Mithra.

    Cette nouvelle arrive quelques semaines après le recrutement de la première patiente dans l’étude de Phase III en Europe.

    Mithra devrait recevoir le feedback de l’Agence américaine du médicament (Food and Drug Administration) dans les prochains jours ainsi que des comités d’éthique, dernières étapes avant le lancement de la Phase III aux Etats-Unis et au Canada.

  • Un financement de 55 millions d'euros pour Biocartis

    Biocartis a obtenu un crédit bancaire de 40 millions d'euros et 15 millions grâce à un prêt subordonné. La société biotech consacrera entre auter ces fonds à l'expansion de la capacité de production de son test Idylla.

  • SocGen achète Cofinimmo

    Société Générale relève son conseil sur Cofinimmo à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours est de 120 euros.

  • Orange Belgium relève ses prévisions de résultats

    Outre l'annonce d'un nouveau CEO, Orange Belgium a publié ses résultat semestriels et trimestriels ce mercredi.

    Tous les principaux indicateurs financiers (chiffre d’affaires des services mobiles, EBITDA retraité et endettement financier net) et commerciaux (ARPU postpayé et base clients postpayés et câble) sont bien orientés.

    • Le chiffre d’affaires des services mobiles était de 504,5 millions d’euros pour le semestre, en hausse de 1,9 % sur un an auparavant (+3,2% hors règlement européen sur l’itinérance).
    • L’EBITDA retraité a augmenté de 2% en un an (144,9 millions d’euros).
    • Le cash-flow organique a progressé de 4,8 %.
    • L’endettement financier net à la fin du premier semestre 2016 a été réduit à 369,9 millions d’euros, contre 499,8 millions d’euros un an auparavant.

    Orange Belgium a revu ses prévisions pour l’exercice 2016: il prévoit à présent un EBITDA retraité situé entre 285 et 305 millions d’euros, hors coûts liés au câble. Auparavant, il misait sur un chiffe entre 270 et 290 millions d’euros.

    Cette révision correspond à la reprise de provision liée à la taxe wallonne sur les pylônes pour l’exercice 2015.

  • La Gimv a investi plus de 48 millions en trois mois

    La société d'investissements, la Gimv , publie ses résultats du premier trimestre (exercice décalé). En trois mois, 48 millions ont été investis pour 192 million en désinvestissements.

    La Gimv affiche pour son premier trimestre en exercice décalé, un total bilantaire de 1,27 milliard d'euros. Sa trésorerie (et équivalent) s'élevait à 328,4 millions d'euros.

    Après versement du dividende, la trésorerie nette ressort à 245,9 millions.

    La valeur des fonds propres de la société d'investissement s'établit pour sa part à 1,13 milliard d'euros.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture alors que Wall Street et Tokyo ont marqué le pas, le rallye qui a permis d'effacer les pertes provoquées par le vote britannique en faveur d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne perdant de son allant.

    La révision en baisse des prévisions de croissance de l'économie mondiale par le Fonds monétaire international en raison notamment des conséquences du Brexit pèse aussi sur l'appétit des investisseurs pour le risque.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,30% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,25% et le FTSE à Londres 0,30%

    Sur le marché des changes, le dollar reste ferme et son indice contre un panier de devises des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis s'inscrit à 97,076 après avoir atteint un plus haut de quatre mois à 97,158.

     

    "Le dollar américain apparaît comme le grand gagnant dans une période où les banques centrales, partout dans le monde, envisagent de nouvelles mesures d'assouplissement. Cela laisse la Réserve fédérale et la Banque du Canada seules à maintenir une orientation restrictive."
    Kathy Lien
    Stratégiste change de BK Asset Management


     

  • Tokyo reprend son souffle, repli de Nintendo, McDonald's touché par la fièvre Pokemon Go

    La Bourse de Tokyo a fini en petite baisse mercredi, marquant une pause après six gains d'affilée dans un contexte de prudence avant une salve de résultats financiers d'entreprises la semaine prochaine.

    La séance a été marquée par un net repli technique de l'action Nintendo (-12,60%), qui avait bondi de quelque 120% depuis le début de la fièvre Pokemon Go, jeu de réalité augmentée qui a conquis des millions d'adeptes dans le monde et devrait débarquer sous peu au Japon.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,25% (-41,42 points) à 16.681,89 points.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part reculé de 0,05% (-0,64 point) à 1.330,75 points.

    A l'inverse, McDonald's Holding Company Japan a bondi de 9,84% après que le site d'information spécialisé TechCrunch a rapporté que la chaîne de restauration rapide pourrait être le premier sponsor de Pokemon Go quand il sera lancé au Japon.

     

  • Pimco recrute Emmanuel "Manny" Roman

    Pacific Investment Management Co (Pimco) a recruté Emmanuel "Manny" Roman, le directeur général du numéro un mondial des hedge funds cotés Man Group, à sa direction, afin d'enrayer le recul de ses actifs sous gestion depuis le départ en 2014 de son co-fondateur Bill Gross.

    Roman prendra ses fonctions chez Pimco le 1er novembre, a dit Man Group mercredi.

  • Michaël Trabbia nommé CEO d'Orange Belgium

    Michaël Trabbia sera le nouveau CEO d'Orange Belgium à partir du 1er septembre, a indiqué l'opérateur télécom.

    Ingénieur de formation, l'homme de 40 ans avait été nommé en juillet 2014 directeur auprès du CEO d'Orange et secrétaire du comité exécutif du groupe.

    M. Trabbia succèdera à Jean-Marc Harion, CEO de Mobistar/Orange Belgium depuis 2011, qui rejoint Orange Egypte.

    "Après l'adoption récente de la marque Orange par la société, Michaël apportera toute son expérience au plus haut niveau du Groupe Orange pour réussir le développement de l'offre Internet + TV et confirmer le retour à la croissance d'Orange Belgium", commente Jan Steyvaert, président du conseil d'administration d'Orange Belgium, cité dans un communiqué.

  • L'indice Nikkei retombe, prises de bénéfice sur Nintendo

    Après six jours consécutifs de hausse, l'indice Nikkei est en baisse, dans un marché où Nintendo a perdu 10% dans les premiers échanges.

    La capitalisation boursière de l'éditeur de jeux vidéo avait plus que doublé lors des sept dernières séances, en raison du succès planétaire de son application Pokemon GO.

  • Good morning!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés