1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Nasdaq lâche plus de 4% | Les Bourses européennes inversent la tendance

Tirés vers le bas par les semi-conducteurs, les marchés ont perdu du terrain ce mercredi. A Wall Street, le Nasdaq a perdu plus de 4%. Chez nous, Melexis et Nyrstar chutent. Bond de Kering et Orange Belgium.
  • Microsoft confirme sa bonne santé au premier trimestre grâce au "cloud"

    Le groupe Microsoft a fait mieux que prévu au premier trimestre de son exercice décalé, récoltant toujours les fruits de son recentrage vers le "cloud" informatique. Selon les chiffres publiés après-Bourse, le géant américain a vu son bénéfice net bondir de 34%, à 8,8 milliards de dollars, sur le trimestre clos fin septembre.

    Rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, il ressort à 1,14 dollar, mieux que prévu par les analystes. A 29,1 milliards de dollars (+19%), le chiffre d'affaires est, lui aussi, meilleur que prévu par Wall Street.

  • Le résumé de la séance à Wall Street

    La Bourse de New York a fini en forte baisse, dans un marché inquiet pour l'évolution des bénéfices des entreprises après plusieurs avertissements, d'autant que la Réserve fédérale a mis en garde contre l'impact des tarifs douaniers

    > L'indice Dow Jones a perdu 608,01 points, soit 2,41%, à 24.583,42 points et le S&P-500, plus large, a chuté de 84,59 points (3,09%) à 2.656,10. Le Nasdaq Composite a lâché 329,14 points, soit 4,43%, à 7.108,40 - sa plus forte baisse en pourcentage depuis le 18 août 2011.

    Le S&P, indice de référence des marchés américains, en est à sa sixième séance consécutive de baisse et a reculé sur 14 des 18 séances depuis le début de ce mois d'octobre. Avec ce nouveau recul, le S&P comme le Dow effacent leurs gains de l'année et affichent désormais des baisses de respectivement 0,65% et 0,55% depuis le 1er janvier. Le Nasdaq reste en territoire positif sur l'année mais a perdu plus de 12% depuis son record du 29 août, ce qui correspond à une situation de correction.   


  • Wall Street accentue sa baisse: -2% pour le S&P et -3% pour le Nasdaq

  • Clôture en baisse sur les marchés européens

    Bel20: -0,28%

    AEX: -0,60%

    CAC40: -0,29%

    Dax: -0,70%

    FTSE: +0,19%

    Stoxx 50: +0,65%

  • Les techs chinoises au plus bas depuis 19 mois

  • Wall Street creuse ses pertes

    Les indices boursiers européens réduisent leur progression. 

  • 70% des titres du S&P500 sont en correction

    En Europe, près de la moitié des titres du Stoxx 600 sont en marché baissier, ce qui signifie qu'ils ont perdu plus de 20% depuis leur sommet.

  • Les ventes de logements neufs chutent aux Etats-Unis

    Les ventes de logements neufs ont ralenti à leur niveau de 2016 aux Etats-Unis.

     

  • Boeing soutient le Dow Jones

    L'indice Dow Jones gagne 94,7 points, soit 0,38%, à 25 286,13 points, soutenu par Boeing .
    L'avionneur voit son titre progresser après avoir publié un bénéfice supérieur aux attentes au cours du troisième trimestre et a relevé sa prévision de bénéfice annuel à la faveur d'une demande soutenue pour les avions de ligne en raison de l'essor continu du transport aérien à travers le monde.
    "Boeing est un des poids lourds du Dow, nous avons donc là une bonne nouvelle qui pourrait permettre aux marchés de commencer à d'orienter à la hausse", déclare Paul Nolte, gestionnaire de portefeuille chez Kingsview Asset Management.

  • Wall Street ouvre en ordre dispersé

    Dow Jones +0,23%, Nasdaq -0,19%

  • UPS victime à son tour de la guerre commerciale

    Le groupe de messageries américain UPS  a annoncé mercredi des revenus trimestriels inférieurs aux attentes, en raison de la chute des devises de pays émergents face au dollar et de la guerre commerciale lancée par Donald Trump.

    UPS indique avoir observé un "ramollissement" de la croissance dans différents pays, sans les nommer, "conséquence des changements de politique de libre-échange". Les conséquences de ces tensions commerciales et du dollar fort se sont traduites par une progression de seulement 7,8% à 17,44 milliards de dollars du chiffre d'affaires du groupe au troisième trimestre. C'est un peu moins que les 17,49 milliards de dollars auxquels s'attendaient les analystes financiers, a indiqué UPS, touché également par des prix élevés du pétrole qui renchérissent ses coûts.

  • Wall Street attendue en ordre dispersé

    Wall Street est attendue en ordre dispersé à l'ouverture et les Bourses européennes confirment leur rebond, aidées par la baisse de l'euro après des indices PMI décevants, mais le contexte de marché reste fragilisé par des craintes liées à l'économie et aux tensions commerciales et géopolitiques.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en stable pour le Dow Jones (+0,04%) et en léger repli de 0,15%  pour le Nasdaq et de 0,21% pour le Standard & Poor's 500.

    En Europe, Paris progresse de 1,38%, Londres de 1,25%, Francfort de 0,85% et Amsterdam de 0,71%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 1,30% et le Stoxx 600 de 1,12%.

  • Les PMI font plonger l'euro

    Sur le marché des changes, l'euro évolue à un plus bas de deux mois face au dollar, à 1,1389 (-0,71%), plombé par les premiers résultats des enquêtes mensuelles PMI auprès des directeurs d'achats, qui montrent un ralentissement plus important que prévu de l'activité des entreprises en zone euro.

    L'accumulation des signes de ralentissement économique pourrait compliquer la tâche de la Banque centrale européenne (BCE), qui se réunit jeudi.

    "Il est évident que l'économie de la zone euro souffre des incertitudes nées de la guerre commerciale et d'une dynamique de croissance mondiale moins soutenue; cette faiblesse s'étend à l'économie locale."
    Jan von Gerich
    Responsable de la stratégie de Nordea

  • Vent d'optimisme sur le secteur télécom

    Le secteur télécom se classe parmi la meilleure progression sectorielle en Europe, les résultats sans mauvaises surprise de KPN et Orange Belgium alimentant un certain optimisme à l'égard du secteur.

    Le compartiment engrange 1,80%, après celui des valeurs du commerce de détail (+1,89%).

    KPN gagne 4% après des résultats trimestriels globalement en ligne avec les attentes. Orange Belgium s'octroie 5% alors "les résultats trimestriels montrent que les activités semblent sur la bonne voie" selon le broker Jefferies.

    Les autres acteurs du secteur profite de cet effet sectoriel. BT Group bonifie de 3,8%, Telia de 2,2% et Proximus de 1,5%.

  • Nyrstar : -26,15%

    Nyrstar chute de 26,15% à 1,45 euro, après un regain d'inquiétudes pour l'endettement de l'entreprise et sa rentabilité et des commentaires de Morgan Stanley.

    Le smelter subit des dégagements suscités par la chute de 14% du suédois Boliden. La compagnie minière a déclaré que la chute des prix des métaux a pesé sur les bénéfices du troisième trimestre.

    Mardi, les analystes de Morgan Stanley ont annoncé qu'ils retiraient leur objectif de cours sur l'action.

    "Compte tenu du manque de visibilité sur les bénéfices de Nyrstar, sur les progrès de Port Pirie et le niveau élevée de la dette nette, nous n'avons pas assez d'éléments et de conviction sur la trajectoire de revenus de Nyrstar pour lui attribuer un objectif de cours."

    Dans le pire des cas, l'action Nyrstar peut tomber à zéro, indique Morgan Stanley. Dans le meilleure scénario, elle peut valoir 9,42 euros.

    L'action a dégringolé de 78% cette année. La faiblesse des prix du zinc a écrasé les bénéfices de l'entreprise et alimenté les inquiétudes sur la capacité de l'entreprise à refinancer un emprunt obligataire arrivant à échéance l'année prochaine.

    Le spécialiste du traitement du zinc doit publier ses résultats trimestriels le 30 octobre.

  • Le point sur les marchés

    Les techs et les banques freinent la tentative de rebond des marchés

    1. Les marchés européens tentent de rebondir ce mercredi, mais ils sont freinés par le repli des valeurs technologiques et les valeurs bancaires, outre l'annonce d'un net ralentissement de la croissance en zone euro.

    2. Paris gagne 0,50%, Bruxelles 0,42%, Londres de 0,37%, Francfort 0,25% et Amsterdam 0,14%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 avance de 0,35%.

    3. L'action de STMicroelectronics flanche en dépit d'une croissance des ventes meilleure que prévu au troisième trimestre, sanctionnée pour des prévisions jugées décevantes pour le quatrième trimestre dans un contexte de marché fébrile. L'indice Stoxx des technologies recule de 1,55%, l'une des plus fortes baisses sectorielles du jour.

    4. Le secteur bancaire (-0,54%) est pénalisé par Deutsche Bank (-3,10%), après un repli marqué de ses profits au troisième trimestre.

    5. Kering s'adjuge 8,24% après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel confirmant le dynamisme de sa griffe vedette, Gucci, et dit ne percevoir pour l'instant aucun ralentissement de la demande en Chine.

    6. A Bruxelles, Melexis chute de 9,14% à 54,70 euros. L'action du fabricant de puces pour le secteur automobile est sanctionné pour l'abaissement de ses prévisions annuelles. KBC Securites a réduit son target sur la valeur à 85 euros (110 avant). La recommandation d'achat est maintenue.

    7. L'euro perd 0,44% à 1,1421 euros, après les chiffres inférieurs aux attentes des indices PMI "flash" en Allemagne et en zone euro, qui traduisent un ralentissement de la croissance à la fois dans l'industrie manufacturière et les services.

     

  • KBCS sur Melexis

    KBC Securities taille dans l'objectif de cours de Melexis à 85 euros contre 110 euros. La recommandation d'acheter est maintenue.

    À la suite des nouvelles prévisions pour l’exercice 2018, l'analyste Guy Sips de KBC Securities a abaissé ses prévisions de chiffre d'affaires pour l'exercice 2018 à 568 millions d'euros tout en maintenant intact son scénario de croissance à long terme. La recommandation d'achat est maintenue mais l'objectif de cours est réduit à 85 euros, un mélange entre le résultat issu du modèle de valorisation et une prime de 10 à 15% par rapport à ses homologues du secteur des semi-conducteurs.

    "Melexis mérite cette prime, car elle se concentre sur le marché en forte croissance des semi-conducteurs pour automobiles, qui devrait continuer à croître plus rapidement que le marché de l'automobile et celui des semi-conducteurs dans son ensemble", conclut Guy Sips.

    Melexis perd 8,89% à 54,85 euros, après avoir cédé jusqu'à XX% en matinée.

  • L'activité de la zone euro a décéléré nettement plus que prévu

    L'activité des entreprises de la zone euro a décéléré nettement plus que prévu à l'amorce du dernier trimestre de 2018, une réduction des commandes portant atteinte à la confiance.

    Un mauvais point pour la Banque centrale européenne (BCE), qui compte mettre un terme à son programme d'assouplissement quantitatif (QE) en décembre.

    "Il y a une intensification d'éléments qui affectent la demande; les conflits commerciaux et les droits de douane sont ce que l'on avance en priorité."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit


    L'indice IHS Markit (PMI) des directeurs d'achats composite est tombé à un plus bas de 25 mois de 52,7 en première estimation contre 54,1 en septembre, alors que le consensus des analystes interrogés par Reuters donnait un indice en bien moindre repli, à 53,9. La prévision la plus basse était de 53,2.

    Il évolue toujours largement au-dessus de la barre des 50 qui sépare croissance et contraction de l'activité.

    "Les entreprises freinent leur expansion et certaines freinent aussi sur l'emploi; il semble bien qu'on ait passé le pic du cycle et peu à peu l'incertitude gagne"
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

  • Net ralentissement de la croissance du secteur privé allemand

    La croissance du secteur privé allemand a ralenti en octobre à son rythme le plus faible depuis plus de trois ans, les secteurs secondaire et tertiaire ayant tous deux perdu de leur allant, ce qui implique que la première économie européenne a mal débuté le quatrième trimestre.

    L'indice PMI composite Markit des directeurs d'achats, qui regroupe les secteurs industriel et des services, s'est replié à 52,7 contre 55,0 en septembre.

    Les analystes interrogés par Reuters anticipaient un recul bien moins prononcé, à 54,8. L'indice est le plus faible depuis mai 2015 mais il reste au-dessus de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction de l'activité.

     

  • L'action UCB dopée au bimekizumab

    Pour la première fois mardi soir, UCB a annoncé les résultats à long terme de l’étude de phase 2b sur le traitement du rhumatisme psoriasique (PsA) par le bimekizumab, une étude intitulée "BE ACTIVE". Les résultats montrent une réponse positive au cours des 24 premières semaines, qui s'est également poursuivie jusqu'à la semaine 48.

    Ce succès est attribué au fait que le bimekizumab neutralise deux cytokines (molécules qui répondent à la défense immunitaire), en particulier l'IL-17F et l'IL-17A.

    Le rhumatisme psoriasique (RP) est une maladie chronique grave caractérisée par une inflammation des articulations et souvent accompagnée par le psoriasis, une maladie de la peau. La maladie peut rendre plus difficile une vie normale et active. Entre 0,5 et 1% de la population souffrirait de RP.

    Dans l'étude UCB, 46% des patients traités par PsA qui ont reçu du bimekizumab ont présenté une amélioration des symptômes d'au moins 50% à la 12e semaine, contre 7% dans le groupe placebo. À la semaine 48, la réponse était encore meilleure et supérieure avec une dose plus élevée. Seulement 4,4% des patients avaient des effets secondaires graves.

    L'action UCB progresse de 1,80% à 71,18 euros, dans le trio de tête des meilleures progressions au sein de l'indice Bel20 qui gagne 0,47% à 3.445,51 points. Argenx engrange 2,87% et Proximus 2,24%.

  • L'action Tarkett pied au plancher

    Le titre du fabricant de revêtements de sols Tarkett s'envole de 13% à la Bourse de Paris, profitant de ventes qui ont continué à progresser au troisième trimestre, grâce notamment au segment Sport.

  • Melexis : -11,05%

    Lourde sanction pour Melexis , qui a tempéré ses prévisions de croissance. Le titre perd 11,05% à 53,55 euros dans un marché bruxellois globalement en hausse de 0,45%.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens évoluent en hausse en début de matinée, après avoir terminé la veille à son plus bas de l'année, dans un climat néanmoins toujours fébrile, accentué par le rejet du budget italien par l'UE.

    • Bruxelles: +0,54%
    • Amsterdam: +0,32%
    • Francfort: +0,26%
    • Paris: +0,71%
    • DJ Stoxx 600: +0,40%

  • Heineken marque des points au Brésil

    Heineken a publié ses résultats.

    Le brasseur Heineken a enregistré de bonnes performances avec une croissance dans toutes les grandes régions où il est présent et il a maintenu ses perspectives, un soulagement après l’avertissement concernant la réduction des marges bénéficiaires en juillet.

    Les bonnes ventes au Brésil sont un élément frappant du rapport. Peut-être un signe que le groupe est en train de prendre des parts de marché au leader du marché, AB InBev , dont les résultats seront connus demain. Pour ce dernier, les analystes attendent avec impatience des informations concernant le dividende.

  • Orange Belgium a gagné des abonnés

    Réponse "aux attentes insatisfaites des clients", propositions "d'offres simples" ainsi que des "offres mobiles illimitées"... l'heure est à l'autocongratulation chez Orange Belgium .  "Cette stratégie nous a permis d’attirer de nouveaux clients et d’améliorer sensiblement leur fidélité," se félicite Michaël Trabbia, CEO.

    Le nombre de clients abonnés mobiles s'est établi à 2,408 millions, en hausse de 5,3% par rapport au troisième trimestre 2017.

    Le groupe télécom ambitionne son avenir sous le signe de la croissance. Il confirme ainsi ses prévisions financières pour 2018: le chiffre d'affaires devrait légèrement progresser entre 275 et 295 millions d'euros.

  • "Le sentiment général de marché reste fragile mais, comme le montre la capacité de résistance de Wall Street hier soir, le moral des investisseurs ne s'est pas complètement effondré."
    Junichi Ishikawa
    Responsable de la stratégie changes d'IG Securities à Tokyo

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Rebond des actions en vue

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hauss , les marchés semblant retrouver un peu d'appétit pour le risque en dépit de la persistance de multiples foyers de tension.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait regagner jusqu'à 1,2% à l'ouverture, le Dax à Francfort 1% et le FTSE à Londres près de 0,9%.

    3. Les investisseurs surveilleront entre autres les premiers résultats des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achats de la zone euro, qui pourraient traduire un ralentissement de la croissance de l'activité.

    4. La séance, en Europe puis à Wall Street, sera de nouveau animée par de multiples publications de chiffres d'affaires et de résultats.

    5. L'euro est stable face au billet vert autour de 1,1465 mais reste exposé aux risques de dégradation des discussions entre Rome et Bruxelles sur le budget italien, en attendant la conférence de presse de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), jeudi après la réunion de politique monétaire de l'institution.

  • Quelques valeurs belges à suivre

    Aedifica - La SIR a décidé d'offrir à nouveau cette année aux actionnaires la possibilité d'un dividende optionnel. A partir du 31 octobre 2018 jusqu'au 15 novembre 2018, il sera possible de souscrire à une nouvelle action au prix d'émission de 7,25 euros par l'apport de 34 coupons numéro 19 de 2,125 euros. → Le communiqué d'Aedifica

    Agfa - Gevaert - Le groupe d'imagerie Agfa - Gevaert a décidé de fermer son site américain de Branchburg dans le New Jersey. 125 emplois sont sur la sellette et Agfa promet de réduire au maximum l'impact social de cette restructuration. L'usine qui fabrique des plaques d'impressions pour la société cotée à Bruxelles est l'un des six sites de production du genre disséminés à travers le monde.

    Cofinimmo - Cofinimmo a signé un accord, sous conditions, relatif à l’acquisition d’une clinique psychiatrique en construction située à Kaarst, une ville située à 15 km de Düsseldorf et à 45 km de Cologne, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Le montant de l’investissement atteindra environ 22 millions d'euros et générera un rendement brut initial de l’ordre de 6 %. → Le communiqué

    Care Porperty - Care Property Invest a annoncé l’accord pour le redéveloppement de la résidence de soins "De Orangerie" à Nimègue aux Pays-Bas. → Le communiqué.

  • La Bourse de Tokyo retrouve vigueur

    La Bourse de Tokyo, qui avait dégringolé mardi a fini en hausse mercredi, à l'issue d'une séance en dents de scie, signe de la prudence des investisseurs face aux multiples risques géopolitiques et à des résultats d'entreprises contrastés.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,37%, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a avancé de 0,08%.

  • Melexis tempère ses prévisions de croissance

    Nous avons reçu les résultats de Melexis pour le troisième trimestre.

    Les chiffres du fabricant de puces pour le secteur automobile sont solides, mais légèrement inférieurs aux attentes dans l'ensemble.

    Le chiffre d'affaires a augmenté de 15% à 146,7 millions d'euros, mais la barre était à 147,9 millions d'euros. Le bénéfice d’exploitation a également progressé de 15% à 36,9 millions d’euros, mais ce chiffre est légèrement inférieur aux 37,1 millions prévus.

    La directrice générale Françoise Chombar a également tempéré les prévisions pour l'ensemble de l'exercice. La croissance sera de 11%, alors que la barre a été jusqu'ici de 12 à 13%. La raison ? L'ajustement des stocks chez les clients qui s'explique par une série de facteurs comme une plus grande incertitude économique et la situation géopolitique provoquée par les tensions au niveau du commerce mondial.

     

    ©Melexis

     

  • A suivre ce mercredi 24 octobre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indices PMI Markit flash / octobre

    Canada
    • 16h Décision de politique monétaire

    Etats-Unis
    • 16h Ventes de logements neufs / septembre
    • 20h Livre beige de la Réserve fédérale

    Japon
    • Indice PMI Markit manufacturier flash / octobre

    Suède
    • 09h30 Décision de politique monétaire de la Riksbank

    Zone euro
    • 10h Indices PMI Markit flash / octobre
    • 10h Masse monétaire M3, crédit au privé / septembre

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Deutsche Bank / résultats T3

    Belgique

    Résultats du T3 de :

    • Genkyotex
    • Intervest O & W
    • Melexis
    • Orange Belgium

    Etats-Unis

    Résultats du T3 de :
    • Boeing (avant Bourse)
    • AT&T (avant Bourse)
    • UPS (avant Bourse)
    • Ford (après Bourse)
    • Microsoft (après Bourse)
    • Visa (après Bourse)

    Italie
    • Moncler / résultats du T1

    Royaume-Uni
    • Barclays / résultats du T3

  • Bénéfice meilleur que prévu pour Deutsche Bank

    La première banque allemande Deutsche Bank a publié il y a quelques minutes un bénéfice net en recul de 65% sur un an au troisième trimestre, ses recettes baissant notamment dans la banque d'investissement tandis qu'elle doit financer le départ de milliers de salariés.

    De juillet à septembre, le groupe de Francfort a dégagé un bénéfice net part du groupe de 229 millions d'euros, contre 649 millions d'euros un an plus tôt, soit un peu mieux qu'escompté par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur 240 millions d'euros.

     

  • Good morning!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés