1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le pétrole fait flancher Wall Street en clôture

La baisse des prix pétroliers a inversé la tendance de la Bourse de New York, qui a fini en baisse. Après la correction de lundi, les investisseurs sont par contre revenus à l’achat sur les titres européens, en particulier dans les télécoms et les utilities.
  • A suivre ce mercredi 4 juillet

    C'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux événements à l'agenda de ce mercredi 4 juillet.

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indice PMI IHS Markit des services définitif / juin

    Chine
    • Indice PMI IHS Markit des services / juin

    Etats-Unis
    • Marchés fermés (Independence Day)

    Japon
    • Indice PMI IHS Markit des services / juin

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI IHS Markit des services / juin

    Zone euro
    •10h Indice PMI IHS Markit des services déf. / juin

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • FNG/ possiblité de souscrire aux actions nouvelles ou existantes entre 26,25 et 29,75 euro par titre. Jusqu'au 5 juillet à 13h.
    • RealDolmen/ réouverture de l’offre de reprise à 37 euros par action par GFi. Jusqu’au 18 juillet.

    Royaume-Uni
    • Sainsbury/rapport d’activité trimestrielle

  • Le pétrole termine en hausse modérée à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée ce mardi après que le brut léger américain a atteint 75 dollars le baril en séance, pour la première fois en plus de trois ans, incitant des traders à prendre des profits avant le jour férié du 4 juillet.

    • A l'issue d'une séance volatile, le contrat août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a finalement gagné 20 cents, soit 0,27%, à 74,14 dollars le baril.
    • Le Brent a pris de son côté 46 cents (+0,60%) à 77,76 dollars.

    Les gains de début de séance ont été constatés à la suite d'une apparente menace de l'Iran de perturber les livraisons de pétrole des pays voisins si Washington mettait à exécution son projet visant à obliger tous les pays à arrêter d'acheter du pétrole à l'Iran. Des responsables iraniens ont menacé par le passé de bloquer le détroit d'Ormuz en rétorsion contre les mesures américaines vis-à-vis de l'Iran.

  • Nike subit des prises de bénéfices, Wall Street en baisse à cause du pétrole

    Après un début de séance positif, Wall Street a changé de cap et a clôturé en baisse mardi, au terme d’une séance écourtée à cause de la fête nationale des Etats-Unis de ce mercredi, durant laquelle les marchés américains resteront fermés.

    À la clôture, l’indice vedette, le Dow Jones Industrial Average , a perdu 0,54% à 24.174,82 points et le Nasdaq , à forte composante technologique, a cédé 0,86% à 7.502,67 points.

    "Le marché a abandonné une partie de ses gains acquis plus tôt en séance en raison d’un recul des cours du pétrole", a estimé Peter Cardillo de Spartan Capital, le prix du brut américain ayant franchi la barre des 75 dollars le baril avant de reculer nettement quelques minutes plus tard. "Plus globalement les volumes sont très faibles, ce qui favorise les changements rapides de direction", a-t-il ajouté.

    Parmi les valeurs en vue, Nike  a perdu 2,59% à 76,32 dollars. Le titre a subi des prises de bénéfice après son bond de plus de 11% de vendredi dernier. L’équipementier sportif avait publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à une reprise de ses ventes aux Etats-Unis et une activité soutenue en Chine.

  • La Bourse de New York finit en baisse

    A la clôture anticipée de ce mardi, veille de fête nationale aux USA, Wall Street termine dans le rouge. Le Dow Jones  a perdu 0,46% et le Nasdaq  a cédé 0,86%.

  • Wall Street passe en territoire négatif

    La Bourse de New York efface ses gains. Le Dow Jones  vient de passer en territoire négatif, tandis que le Nasdaq  recule également.

    Les marchés américains clôturent à 19h (heure belge) ce mardi car nous sommes la veille de la fête nationale des Etats-Unis.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Après la correction de lundi, les investisseurs sont revenus à l’achat sur les titres européens, en particulier dans les télécoms et les utilities. Allianz a grimpé, tandis que Glencore a chuté.

    Les marchés européens sont repartis à la hausse, les investisseurs ayant retrouvé de l’appétit pour le risque. Après la correction boursière de lundi, les indices des principales places européennes ont bénéficié d’achats à bon compte. À Paris, le Cac 40  a gagné 0,76%. À Francfort, le Dax  a pris 0,91%. À Londres, l’indice FTSE 100 a progressé de 0,60%.

    L’épilogue heureux de la crise au sein du gouvernement allemand a fourni du réconfort aux intervenants des marchés qui ont placé, au moins pour un jour, les craintes sur les tensions commerciales entre parenthèses.

    Les investisseurs ont surtout estimé que les cours avaient suffisamment reculé pour envisager de nouveaux achats. Compte tenu du ralentissement conjoncturel en cours, ces derniers se sont portés en priorité sur des valeurs défensives, telles que les télécoms et les sociétés de services aux collectivités ("utilities"), en tête des progressions sectorielles lundi.

    À titre d’exemple, KPN  a gagné 2,73% à 2,37 euros et Telecom Italia  a pris 3,31% à 0,65 euro. Côté utilities, RWE  a grimpé de 3,87% à 20,55 euros et EDF  a progressé de 1,95% à 12,04 euros.

    Certaines valeurs se sont distinguées pour d’autres raisons. À Francfort, Allianz  a gagné 3,22% à 180 euros après avoir annoncé un programme d’acquisition d’actions propres pour un montant total allant jusqu’à un milliard d’euros. L’assureur allemand va acheter jusqu’à 41,5 millions de titres durant le trimestre en cours. Ces actions seront détruites, ce qui rendra l’opération relutive pour les actionnaires, c’est-à-dire que la valeur des titres que ces derniers détiennent représentera une part plus importante du capital de la société, grâce à la disparition des titres rachetés.

    En Bourse de Londres, Glencore  a chuté de 7,78% à 322,13 pence. Le groupe minier a signalé que le département de la Justice des Etats-Unis lui demandait des explications dans le cadre d’une enquête pour corruption et blanchiment au Nigeria, au Congo et au Venezuela. Glencore figure parmi les principales sociétés qui exportent du pétrole du Nigeria et du Venezuela.

  • PCB annonce un chiffre d'affaires de 693 millions d'euros au premier trimestre

    Le distributeur de produits pharmaceutiques PCB vient de publier ses résultats du premier trimestre. Le résultat consolidé avant impôt se clôture par une perte de 9,5 millions d'euros mais le groupe précise que des éléments non-récurrents à hauteur de 10,6 millions d'euros ont impacté ce résultat. Le chiffre d'affaires a augmenté de 31.33% à 693 millions.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,49% à 3.715,36 points

    AEX: +0,65% à 550,06 points

    Cac 40: +0,76% à 5.316,77 points

    Dax: +0,91% à 12.349,14 points

    FTSE 100: +0,60% à 7.593,29 points

  • Baisse soudaine du prix du pétrole, après un record pour le WTI

    Après avoir atteint 75 dollars le baril pour la première fois depuis le 25 novembre 2014, le cours du pétrole américain WTI (West Texas Intermediate)  chute et se retrouve à 73,50 dollars.

    Le baril de Brent de la mer du Nord  suit et passe de 78,50 dollars à 77,70 dollars.

  • Hausse des commandes à l'industrie aux Etats-Unis

    Les commandes industrielles ont progressé de 0,4% en mai, après un recul de 0,4% en avril (révisé, contre une baisse de 0,8% précédemment estimée).

  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York a débuté la séance en progression. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,27% et le Nasdaq  avance de 0,34%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Facebook, Netflix, Tesla...

    * FACEBOOK recule de 1,2% dans les transactions en avant-Bourse après une information du Washington Post selon laquelle l'enquête fédérale portant sur l'utilisation des données personnelles de quelque 87 millions d'utilisateurs du réseau social par la société de marketing politique Cambridge Analytica a été élargie aux actions et à la communication du groupe et implique désormais plusieurs agences, dont la SEC, le gendarme boursier américain.

    * TESLA - Le constructeur de véhicules électriques a interrompu pour quelques jours la production de sa berline Model 3, rapporte Bloomberg au lendemain de l'annonce par le groupe de la réalisation de son objectif de 5.000 exemplaires produits par semaine. Tesla a par ailleurs annoncé lundi le départ de son ingénieur en chef, Doug Field, présent depuis cinq ans.

    * CAMPBELL SOUP gagne 5% en avant-Bourse après un article du New York Post selon lequel le fonds Third Point de l'investisseur activiste Daniel Loeb, discute avec des actionnaires familliaux détenant environ 41% du capital du groupe en vue de la mise à l'étude d'une possible mise en vente.

    * NETFLIX devrait faire état de résultats solides au deuxième trimestre, estime Cowen, qui relève son objectif de cours de 55 dollars, à 430 dollars, ce qui implique un potentiel de hausse de 8% par rapport au cours de clôture de lundi. Le titre gagne 0,7% en avant-Bourse.

    * JUNIPER PHARMACEUTICALS et CATALENT ont annoncé avoir signé un accord prévoyant le rachat du premier par le second dans le cadre d'une opération en numéraire au prix de 11,50 dollars par action. Cela représente une prime de 32,2% par rapport au cours de clôture de Juniper Pharmaceuticals lundi soir. Le titre Juniper prend 31,6% en avant-Bourse.

  • Vers une séance positive mais écourtée à Wall Street

    Wall Street d'ouvrir dans le vert, aidés par le compromis trouvé la veille au sein de la coalition gouvernementale allemande et les déclarations de la banque centrale chinoise sur sa volonté de stabiliser le yuan.

    La séance sera écourtée à la veille de la fête nationale américaine.

    Les contrats à terme laissent entrevoir une ouverture en hausse de 0,58% pour l'indice Dow Jones, de 0,45% pour le S&P 500 et de 0,60% pour l'indice Nasdaq.

    En Europe, les Bourses européennes sont en nette hausse: Francfort gagne 1,33%, Paris 0,96%, Amsterdam 0,79%. La Bourse de Londres progresse de 0,72%. L'indice pan européen DJ Stoxx 600 0,97%.

  • Répit pour les marchés chinois

    Autre élément rassurant pour les investisseurs européens: l'interruption de la baisse des marchés actions chinois et du yuan. L'indice SSE Composite de Shanghai a repris 0,39% et le CSI 300 des plus grandes capitalisations de Chine continentale a fini stable.

    La Banque populaire de Chine (BPC) a assuré qu'elle surveillait l'évolution du yuan et qu'elle entendait lui assurer un niveau "stable" et "raisonnable". ; peu de temps auparavant, la monnaie chinoise avait enfoncé le seuil symbolique de 6,7 pour un dollar. Il est ensuite remonté autour de 6,65.

    Le yuan accuse un repli de près de 4% face au billet vert depuis le 14 juin, une dépréciation liée principalement aux craintes d'un impact marqué de la montée du protectionnisme sur la croissance chinoise.

  • Topo boursier de milieu de journée

    L'accord allemand en soutien des marchés, warning de BE Semiconductor, dégagements sur Econocom

    1. Les Bourses européens augmentent leurs gains en milieu de journée, soulagées par un un début de dénouement de la crise politique à Berlin sur la question des migrants. Francfort gagne 1,29%, Paris 0,94% et Amsterdam 0,71%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 0,92%.

    2. La chancelière allemande Angela Merkel a réussi à sauver son gouvernement en acceptant de renoncer définitivement à sa politique migratoire généreuse, même si ce répit pourrait n'être que de courte durée. Une réunion au sommet des trois partis de la coalition est prévue mardi à 18h. Si le SPD devait rejeter le compromis CDU/CSU, tous les efforts d'Angela Merkel pour sauver son gouvernement seraient remis en cause.

    3. Du côté des valeurs, Glencore dégringole de 10,75%, plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx 600. Le géant suisse du négoce des matières premières, est assigné par le département américain de la Justice dans le cadre d'une vaste enquête pour corruption.

    4. BE Semiconductor chute de 9,20%, après un avertissement sur son chiffre d'affaires au deuxième trimestre.

    5. Ageas abandonne 2,21% à 41,45 euros. Crédit Suisse a abaissé sa recommandation à "sous-performer" contre "neutre" avant. L'objectif de cours passe de 46 euros à 43 euros. Kepler Cheuvreux a réduit son objectif de cours sur la valeur à 37,70 euros (contre 38,60) tout en confirmant son conseil de réduire la valeur.

    6. Econocom a perdu jusqu'à 10% en matinée, pour réduire son recul à 6,86%, dans des volumes nourris.

    6. SBM Offshore bondit de 6,29%, après l'annonce d'un contrat avec ExxonMobil

    7. sur le marché des changes, l'euro progresse face dollar à 1,1654 (+0,13%).

    8. Du côté des indicateurs, les ventes de détail en zone euro en mai et les commandes industrielles aux États-Unis sont à l'agenda.

  • La chute d'Econocom s'accélère

    Econocom : -9,59% à 3,98 euros dans des volumes nourris, supérieurs à la moyenne quotidienne de ces six derniers mois.

     

  • Les ventes au détail stagnent, pas les prix producteurs

    Les ventes au détail ont stagné en mai après une légère baisse le mois précédent, a annoncé Eurostat mardi, signe d'un ralentissement de la consommation dans les 19 pays partageant la monnaie unique. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une hausse de 0,1%.

    Sur un an, les ventes au détail ont augmenté de 1,4% mais la hausse est plus faible que le pourcentage de 1,5% anticipé par le marché et celui de 1,6% enregistré le mois précédent (chiffre révisé).

    Les prix à la production de leur côté ont augmenté de 0,8% en mai, nettement au-dessus de la prévision de 0,4% du marché, confirmant ainsi la hausse des pressions inflationnistes dans le bloc.

  • Kepler Cheuvreux sur Ageas

    L'analyste Benoit Petrarque de Kepler Cheuvreux est d'avis que plusieurs éléments susceptibles de soutenir le cours de l'action Ageas ne se sont plus valables. Ils pointent en particulier trois éléments :

    → la valorisation des activités assurance-vie de China Taiping (avec qui Ageas a signé un accord stratégique de collaboration l'année passée) est sous pression;

    → le ratio combiné en assurance non vie sera encore 97% au premier semestre (en raison des inondations);

    → les marges dans l'assurance vie par rapport au taux sans risque en Belgique pour les activités similaires sont à nouveau en territoire négatif (-20 points de base depuis le début de cette année), après la récente communication de la BCE confirmant que les taux resteront bas pendant plus longtemps.

    Kepler Cheuvreux pense qu'il est absurde qu'Ageas cote 6% de plus que l'indice Stoxx Europe 600 Insurance.

    "Avec une génération de trésorerie de 6,7% contre une moyenne de 8% pour les pairs, l'action est chère", estime l'analyste.Petrarque réduit son objectif de cours de 38,6 à 37,7 euros. Son conseil resteà "réduire".

  • Les dégagements se poursuivent sur Econocom

    Econocom perd 7% à 4,15 euros, signant sa quatrième séance consécutive de forte baisse et renouant avec ses niveaux atteint en mars 2016. L'indice Bel20 de la Bourse de Bruxelles gagne au même moment 0,7%.

    Les volumes représentent plus de quatre fois la moyenne quotidienne de ces vingt dernières séances.

    Depuis la clôtre du 15 juin à 5,62 euros, l'action a dégringolé de 26%.

    Mardi, le broker Kepler Cheuvreux a réduit son target sur le titre du groupe de services informations à 4,60 euros. La recommandation reste à "réduire".

  • Topo boursier de début de matinée

    L'accord allemand en soutien des marchés, Glencore et BE Semiconductor chutent

    1. Les Bourses européens évoluent en hausse, soulagées par un un début de dénouement de la crise politique à Berlin sur la question des migrants. Francfort gagne 0,56%, Paris 0,40% et Amsterdam 0,34%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 0,33%.

    2. La chancelière allemande Angela Merkel a réussi à sauver son gouvernement en acceptant de renoncer définitivement à sa politique migratoire généreuse, même si ce répit pourrait n'être que de courte durée. Une réunion au sommet des trois partis de la coalition est prévue mardi à 18h. Si le SPD devait rejeter le compromis CDU/CSU, tous les efforts d'Angela Merkel pour sauver son gouvernement seraient remis en cause.

    3. Du côté des valeurs, Glencore dégringole de 9%, plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx 600. Le plus grand négociant de matières premières est citéà comparaître par le département américain de la Justice pour produire des documents relatifs à la corruption et au blanchiment d'argent.

    4. BE Semiconductor chute de 6,19%, après un avertissement sur son chiffre d'affaires au deuxième trimestre.

    5. Ageas abandonne 2,54% à 41,36 euros. Crédit Suisse a abaissé sa recommandation à "sous-performer" contre "neutre" avant. L'objectif de cours passe de 46 euros à 43 euros. Kepler Cheuvreux a réduit son objectif de cours sur la valeur à 37,70 euros (contre 38,60) tout en confirmant son conseil de réduire la valeur.

    6. SBM Offshore bondit de 7%, après l'annonce d'un contrat avec ExxonMobil

    7. sur le marché des changes, l'euro progresse face dollar à 1,1671 (+0,27%).

    8. Du côté des indicateurs, les ventes de détail en zone euro en mai et les commandes industrielles aux États-Unis sont à l'agenda.

  • Ahold Delhaize presque à la moitié de son programme de rachats d'actions

    Dans le cadre de son programme de rachat d'actions en cours, Ahold Delhaize a acquis environ 1,94 million d'actions propres la semaine dernière, à un cours moyen de 20,28 euros, soit un montant total de 39,3 millions d'euros.

    Ahold Delhaize a annoncé le 8 novembre dernier un nouveau programme de rachat d'actions pour un montant total de 2 milliards. Ce programme a déjà été réalisé à hauteur de 48,40%. Le distributeur belgo-néerlandais a déjà acheté 51,3 millions d'actions et dépensé 967,9 millions d'euros dans ce cadre.

  • Arkema: +2,4%

    Arkema monte de 2,4%. HSBC entame son suivi avec une recommandation à "achat".

  • BE Semiconductors: -9%

    BE Semiconductors perd 9% en début de séance après avoir abaissé ses prévisions de chiffre
    d'affaires au deuxième trimestre de son exercice en raison de l'annulation de plusieurs commandes.

  • Trigano: -19%

    Trigano décroche de 19% après la publication du chiffre d'affaires du troisième trimestre.

  • Société Générale : +0,6%

    Société Générale gagne 0,6% à l'ouverture après le rachat des activités "Marchés actions et matières premières" de Commerzbank . Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

    L'opération concerne les activités "solutions d'investissement, produits de flux et gestion d'actifs de Commerzbank", basées à Francfort, Londres, Hong Kong, Paris, Luxembourg et Zurich, a précisé l'établissement français. "Les activités courtage actions et couverture de matières premières de Commerzbank sont exclues du périmètre de la transaction", poursuit le communiqué.

    En 2016, Commerzbank, qui est encore détenue à 15,6% par l'État allemand, avait annoncé le lancement d'une nouvelle stratégie visant à renforcer la numérisation des activités et faire reposer la banque sur deux piliers: les affaires de détail et celles avec les petites entreprises d'un côté ainsi que les relations avec les grandes entreprises de l'autre.

  • Ageas: -2,40%

    Ageas : -2,40% à 41,52 euros, pénalisé par l'abaissement de l'objectif de cours chez Kepler Cheuvreux et chez Credit Suisse.

  • | Opening Bell |

    Le début du dénouement politique en Allemagne offre un peu d'oxygène aux marchés européens, qui entament la séance du bon pied.

    • Bruxelles: +0,30%
    • Amsterdam: +0,41%
    • Francfort: +0,68%
    • Paris: +0,46%
    • DJ Stoxx 600: +0,38%

  • "Les volumes devraient cependant être faibles car les indices américains seront ouverts seulement pour la moitié de la journée à la veille de la fête nationale du 4 juillet quand la place sera fermée toute la journée."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • "Le marché américain s'est redressé après un démarrage compliqué pour finir la première séance du trimestre en hausse. Cela pourrait maintenant se traduire par une ouverture dans le vert des places européennes ce matin, aidée également par la réduction des tensions politiques en Allemagne."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Deux brokers passent négatifs sur Ageas

    Kepler Cheuvreux réduit son prix cible sur Ageas à 37,70 euros contre 38,60 euros. Le conseil reste à réduire.

    Crédit Suisse abaisse sa recommandation à "sous-performer" contre "neutre" avant. L'objectif de cours passe de 46 euros à 43 euros.

  • Feu vert pour le Neupro d'UCB en Chine

    Neupro, l'un des médicaments UCB, a été approuvé en Chine pour le traitement de la maladie de Parkinson à un stade précoce. Neupro peut être administré en monothérapie ou en association avec la Levodopa. C'est l'un des médicaments les plus utilisés contre la maladie de Parkinson. Neupro est administré à travers la peau à travers un patch.

    UCB va maintenant préparer le lancement de Neupro en Chine afin de le rendre disponible le plus rapidement possible.

    UCB est présent en Chine depuis 1996 et possède une usine à Zhuhai.

    UCB ne donne aucun chiffre sur le potentiel du Neupro en Chine. La maladie neurologique dégénérative chronique de Parkinson se produit selon une étude chinoise dans 1,7% de la population chinoise dans le groupe d'âge de 65 ans et plus. D'autres études montrent un chiffre beaucoup plus bas et rapportent qu'environ 3 millions de Chinois souffrent de la maladie de Parkinson.

  • Tokyo finit à nouveau en baisse

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse mardi, de 0,12%, pénalisée par le recul des places chinoises qui alimente la prudence face au risque d'escalade dans le conflit commercial opposant les Etats-Unis et leurs principaux partenaires.

    Le Topix, plus large, a cédé 0,15%.

  • bpost n'enlèvera plus les colis le week-end

    L'activité colis est en hausse chez bpost et est même la seule activité en croissance. Malgré ce constat, bpost annonce qu'un colis qui atterrira chez lui le samedi ne sera livré au mieux que le mardi. Fini donc l'enlèvement des colis le week-end.

    Les livraisons de colis durant le week-end ne sont pas concernées par cette mesure.

  • Topo de la situation boursière

    Hausse en vue en Europe, l'Asie et le yuan à la peine, la guerre commerciale en toile de fond

    1. Les marchés européens devraient progresser de l'ordre de 0,3%à l'ouverture, après l'accord trouvé en Allemagne entre les deux partis de la coalition gouvernementale sur la question migratoire. La chute continue des places chinoises et du yuan devrait alimenter la prudence face au risque de guerre commerciale.

    2. L'euro se stabilise à 1,1639 dollar, alors qu'en Allemagne, la CSU et la CDU ont réussi à se mettre d'accord sur la question migratoire. A l'issue de plusieurs heures de discussions entre les deux formations conservatrices, Horst Seehofer, ministre de l'Intérieur et chef de file de la CSU, a renoncé à ses menaces de démission.

    3. Wall Street est parvenue à terminer dans le vert lundi grâce à la bonne tenue des valeurs technologiques, se raccrochant par ailleurs à des propos plus conciliants de Donald Trump concernant un éventuel départ des États-Unis de l'OMC. Le S&P 500 a gagné 0,31%.

    4. Les places boursières en Asie et le yuan continuent de souffrir des craintes d'aggravation des différends commerciaux entre les Etats-Unis et leurs partenaires.

    5. Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent en hausse alors que la Libye a déclaré une situation de force majeure sur ses approvisionnements en provenance des ports de Zueitina et Hariga, ce qui conduit à une perte de production de 850.000 barils par jour en raison de la fermeture de certains puits et ports.

    6. Du côté des indicateurs, les ventes de détail en zone euro en mai et les commandes industrielles aux États-Unis sont à l'agenda.

  • Les actifs chinois sous pression

    Les places boursières en Asie continuent de souffrir des craintes d'aggravation des différends commerciaux entre les Etats-Unis et leurs partenaires. Les places chinoises sont en première ligne : l'indice composite de la Bourse de Shanghai recule de 0,18%, l'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale lâche 0,5% et la Bourse de Hong Kong , fermée la veille, décroche de 2,14%.

    Vendredi 6 juillet, les Etats-Unis doivent instaurer des droits de douane de 34 milliards de dollars sur une liste de produits chinois, ce qui pourrait enclencher un cycle de représailles au risque de provoquer une véritable guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques.

    Le yuan, dans une spirale baissière depuis la mi-juin, est passé au-dessus de 6,7 pour un dollar mardi pour la première fois depuis le 9 août 2017, avant de réduire quelque peu ses pertes sur fond de spéculation concernant une éventuelle intervention de la banque centrale chinoise.

     

    "Il n'est pas certain encore qu'un conflit commercial puisse faire dérailler l'économie mondiale dans son ensemble, mais il est déjà clair que cela pénalisera les entreprises chinoises. C'est pourquoi nous voyons des mouvements de vente sur le yuan chinois et les actions chinoises. Je pense que cela continuera au moins jusqu'au 6 juillet."
    Ayako Sera
    Stratège marchés chez Sumitomo Mitsui Trust Bank

  • A suivre ce mardi 3 juillet

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • Conférence presse semestrielle de la fédération allemande du secteur VDA

    Etats-Unis
    • Fermeture anticipée à 19h des marchés
    • 16h Commandes à l'industrie / mai
    • Ventes automobiles / juin

    Suède
    • Décision de politique monétaire de la Riksbank / 9h30

    Zone euro
    • 11h Prix à la production / mai
    • 11h Ventes au détail / mai

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • FNG: possiblité de souscrire aux actions nouvelles ou existantes entre 26,25 et 29,75 euro par titre. Jusqu'au 5 juillet à 13h.
    • RealDolmen: réouverture de l’offre de reprise à 37 euros par action par GFi. Jusqu’au 18 juillet.

  • Turbulences sur les marchés asiatiques

    Les marchés asiatiques sont sous pression ce mardi matin, hantés par l'approche des hostilités commerciales entre Chine et Etats-Unis, qui devraient se concrétiser à partir de vendredi avec l'entrée en vigueur de droits de douane américains punitifs.

    Sur le marché des changes, les investisseurs spéculent sur une intervention en cours de de la banque centrale chinoise pour soutenir le yuan.

     

  • Goog morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés