1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le rebond de Wall Street soutient les marchés

Les bourses européennes ont plus ou moins réussi à se stabiliser ce mercredi, les investisseurs retrouvant leur calme après deux séances difficiles. À Bruxelles, le Bel 20 finit tout juste dans le vert. MDxHealth gagne près de 10%.
  • Fin du Market Live

    Le "Market Live" se termine ici pour aujourd'hui. Rendez-vous demain à partir de 07h30 pour une nouvelle édition.

    Au programme: pluie de résultats d'entreprises à la Bourse de Paris. Les chiffres d'AB InBev devraient monopoliser l'attention sur Euronext Bruxelles.

    À demain!

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont globalement réussi à se stabiliser ce mercredi après six séances de baisse consécutives. Le Footsie britannique a progressé de 0,35%, le Cac 40 de 0,09%, tandis que le Dax allemand a reculé de 0,12%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a pour sa part pris 0,02 point (+0,0%), tiraillé entre les utilities (+1,33%) et le secteur des loisirs (-2%).

    Les marchés ont bénéficié "d'un rebond technique, avec une chasse aux bonnes affaires sur les titres les plus affectés ces derniers jours, notamment l'automobile", a noté auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, un gérant actions de Dôm Finance. "L'ouverture dans le vert de la Bourse de New York" a également aidé "les marchés européens à se reprendre un peu", a-t-il ajouté. "Mais il y a surtout une grande nervosité et les évolutions très brutales de la journée témoignent des difficultés des investisseurs à évaluer convenablement les conséquences de l'épidémie", selon lui. "Les investisseurs naviguent à vue en fonction des nouvelles concernant l'économie".

    À Bruxelles, le Bel 20 a terminé sur une progression de 0,05% à 3.830,34 points. À sa tête, UCB a grimpé de 4,23% à 91,70 euros grâce au soutien de deux brokers. JPMorgan et Jefferies ont relevé leur objectif de cours, à respectivement 97 et 111 euros. Tous deux recommandent de "surpondérer/acheter" la valeur.

    Le groupe chimique Solvay (-2,61% à 88,88 euros) a présenté ses résultats annuels, faisant état d'un chiffre d'affaires stable (-0,1%) par rapport à 2018, à 10,24 milliards d'euros. L'ebitda sous-jacent a reculé de 0,4% à 2,322 milliards, en raison principalement de la baisse des volumes. Côté perspectives, Solvay prévoit une croissance organique de l'ebitda comprise entre 0% et -3% sur un an et un ratio de conversion du free cash-flow de 28%. "Solvay se montre assez prudent pour le premier trimestre avec un recul de l’ebitda correspondant à un 'high single digit'", souligne Wim Hoste, analyste chez KBC Securities.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,09%

    BEL 20 +0,05%

    AEX -0,16%

  • USA: les stocks de brut en hausse pour la 5e semaine consécutive

    Les stocks de pétrole brut ont augmenté pour la cinquième semaine consécutive aux Etats-Unis, mais moins qu'attendu par les analystes, selon un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). Lors de la semaine achevée le 21 février, les réserves commerciales de brut ont progressé de 500.000 barils pour s'établir à 443,3 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg avaient tablé sur une augmentation de 2,6 millions de barils.

  • Moody's prévoit une baisse de la demande de voitures en Europe

    L'agence de notation américain Moody's s'attend à une baisse de 2,5% des ventes mondiales de voitures cette année. Le nouveau coronavirus pèse sur la demande et créé des interruptions dans la chaîne d'approvisionnement. En Europe de l'ouest, la demande devrait chuter de 4%, en partie parce que de nombreux acheteurs ont profité de réductions fin de l'année dernière avant des normes plus strictes en matière d'émissions de CO2.

    Les prévisions pour la Chine font état d'une baisse des ventes de 2,9%, en raison notamment du coronavirus, qui entraîne une baisse de la fréquentation des showrooms. La production enregistre également une diminution à cause des interruptions et des perturbations dans les livraisons de pièces. Enfin, une chute de 1,2% des ventes est attendue aux Etats-Unis. Le seul marché à connaître une légère augmentation serait le Japon.

    -4%
    Baisse de la demande automobile
    Selon Moody's, les ventes de voitures en Europe devraient baisser de 4% cette année.

  • USA: les ventes de maisons neuves au plus haut depuis juillet 2007

    Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis ont bondi au mois de janvier, et atteignent leur plus haut niveau depuis juillet 2007, selon les données du département du Commerce. Au cours du premier mois de l'année, 764.000 maisons neuves ont été vendues, une hausse de 7,9% par rapport à décembre, et de 18,6% par rapport à janvier 2019. C'est également bien plus qu'attendu par les analystes, qui tablaient sur 720.000 ventes.

  • Le Bel 20 dans le vert

    L'indice phare de la Bourse de Bruxelles, soutenu par l'ouverture en hausse de Wall Street, passe dans le vert : Bel 20 

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,43%, Nasdaq +0,51%

  • Du vert en vue à Wall Street

    Les acteurs de marché semblent un peu plus optimistes à Wall Street, au lendemain d'une baisse de 3%. Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones gagne 0,44%, celui sur le S&P 500 progresse de 0,54% et celui sur le Nasdaq, à forte colororation technolgique, de 0,82%.

    En Europe, les investisseurs semblent quelque peu relativiser les répercussions à venir sur l'ensemble de l'économie mondiale de la propagation de l'épidémie causée par le nouveau coronavirus. L'indice Euro Stoxx 50 réduit sa perte à 0,17%. Francfort, Paris et Londres limitent leurs pertes à respectivement 0,41%, 1,12% et 0,3%.

    L'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles cède 0,47% à 3.810,53 points, au-dessus du seuil qui a envoyé ce matin l'indice en zone de correction.

  • La purge se poursuit en Europe, prudence en vue à Wall Street

    Wall Street devrait ouvrir prudemment tandis que les Bourses européennes continuent de s'enfoncer alors que dominent les craintes entourant l'épidémie de coronavirus qui fait de plus en plus de victimes dans le monde.

    La séance américaine s'annonce volatile, les futures sur indices new-yorkais faisant du yo-yo. Ils signalent pour le moment une ouverture de Wall Street en baisse de 0,3% pour le Dow Jones et proche de l'équilibre pour le Nasdaq et le S&P-500.

    En Europe, Paris perd 0,37%, Londres 0,52%, Bruxelles 0,66% et Amsterdam 0,72%. L'indice Euro Stoxx 50 se déleste de 0,35% et l'indice Stoxx 600 de 0,66%.

    Contre la tendance, la bourse de Milan gagne 0,76%.

    La publication des résultats trimestriels des entreprises continue parallèlement d'animer la cote:

    > Le spécialiste du diagnostic in vitro bioMérieux chute de 9,2% après avoir publié un résultat opérationnel et des prévisions annuels inférieurs aux attentes.
    > Les résultats de Suez (-0,92)% déçoivent tandis que ceux du groupe de luxe Hermès (-0,93%), pourtant en hausse, ne parviennent pas faire oublier sa dépendance au marché chinois.
    > Solvay cède 3,24%, le groupe de chimie belge ayant prévenu que les incertitudes liées au coronavirus, l'arrêt de la production du Boeing 737 MAX et le contexte économique difficile pèseraient sur ses résultats.
    > En hausse, PSA gagne 6,73% après l'annonce de nouveaux résultats annuels records.

  • "Je crois vraiment que nous pouvons réaliser cette croissance"

    Nos collègues du Tiid ont parlé au PDG Michael McGarrity de MDxHealth au sujet des résultats et des perspectives que la société a donnés à l'occasion de ses résultats annuels (voir post de 7h52). Le spécialiste des tests de dépistage du cancer de la prostate estime que l'utilisation des tests Confirm augmentera de 20 à 25%. Pour Select, il prévoit même une montée de 25 à 30%.

    McGarrity dit qu'il y a un revirement au niveau de Confirm. "Le volume de Confirm a chuté sur une base annuelle, mais le chiffre le plus important est la croissance de 22% au quatrième trimestre. Nous avons montré que nous insufflons une nouvelle vie à l'expansion de Confirm avec une approche différente." Pour le PDG, ces chiffres marquent un tournant.

    "Je ne donnerais pas ces prévisions si je ne pensais pas vraiment que nous pourrions y arriver".
    Michael MCGarrity
    PDG de MDxHealth

    McGarrity promet également de garder un œil sur les coûts. "Nous avons examiné tous les aspects de nos activités et avons réduit nos coûts d'exploitation. Je pense que nous pouvons atteindre la croissance prévue en 2020 sans une augmentation significative des coûts d'exploitation".

    Les entreprises européennes de biotechnologie ont parfois du mal à vendre leurs produits aux États-Unis. Selon l'homme de tête, MDxHealth n'en souffre pas. "Nous avons une très bonne compréhension du marché américain, car la majorité de nos activités sont aux États-Unis."

    L'action bondit de 7,95% à 0,90 euro.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Walt Disney perd plus de 2% en avant-Bourse après l'annonce mardi soir du départ au poste de directeur général de Robert Iger, remplacé avec effet immédiat par Bob Chapek.

    * Salesforce.com a annoncé mardi la démission de son co-directeur général Keith Block, faisant de Marc Benioff le seul patron de la société de logiciels d'entreprises. Le titre perd 3% en avant-Bourse.

    * Blackstone a annoncé mercredi le rachat de la société britannique de logements étudiants iQ à Goldman Sachs et à la fondation caritative Wellcome Trust pour 4,66 milliards de livres (5,5 milliards d'euros).

    * Lowe - La chaîne de magasins d'ameublement a dégagé un chiffre d'affaires trimestriel moins bon que prévu et prévoit des résultats annuels inférieurs aux attentes en raison de la concurrence avec HOME DEPOT, numéro un américain du secteur.

    * Weibo perd 11% en avant-Bourse, le site chinois de microblogging ayant fait état de résultats trimestriels en baisse et prévenu que son chiffre d'affaires du premier trimestre devrait reculer de 15% à 20% en raison de l'épidémie de coronavirus.

  • Le point sur la tendance boursière - update

    Les Bourses européennes réduisent leurs pertes, après un accès de faiblesse en cours de matinée, même si les inquiétudes face à l'expansion de l'épidémie de coronavirus incitent les investisseurs à délaisser les actifs risqués.

    L'indice DJ Stoxx 600 a ouvert en baisse et chuté brièvement de plus de 2,89% en milieu de matinée, très proche d'afficher un recul de plus de 10% par rapport à son récent plus haut du 19 février, synonyme d'entrée en zone de correction.

    A Bruxelles, l'indice Bel 20 a touché un point bas en matinée de 3.686,72 points (-3,70%), avant de se reprendre et réduire sa perte à 1,82% (3757,38) points. L'indice affiche un repli supérieur à 10% depuis son dernier plus haut atteint le 17 février.

    Ailleurs en Europe, les replis varient entre 0,6% à Londres et 1,65% à Amsterdam. La Bourse de Milan est en hausse de 0,10%.

    "En l'absence de données économiques importantes, les opérateurs de marché vont continuer de jauger les impacts du coronavirus sur l'économie. Il faut s'attendre à une foule de vendeurs en raison de la crise croissante de coronavirus en Europe".
    Ipek Ozkardeskaya
    Analyste pour Swissquote Bank

    La pneumonie virale continue de se répandre dans le monde, même si la propagation du virus semble ralentir en Chine, où les autorités ont fait état de 52 nouveaux décès en 24 heures contre 71 la veille, soit le chiffre le plus bas depuis plus de trois semaines.

    "Pour les investisseurs, la question est de savoir si l'épidémie/pandémie pourrait se propager mais sans perturber outre-mesure les chaînes d'approvisionnement. Sachant que l'Italie tourne déjà au ralenti, nous avons déjà une partie de la réponse."
    Tangi le Liboux
    Analyste du courtier Aurel BGC

  • "Le cashburn de MDxHealth ralentit"

    Lenny Van Steenhuyse, analyste chez KBC Securities, réagit aux chiffres annuels du spécialiste des tests du cancer de la prostate MDxHealth (voir post de 7h52).

    "Le cash brûlé continue de diminuer. Cela montre que l'entreprise utilise son argent de manière disciplinée, sans compromettre sa force opérationnelle. En outre, le changement de stratégie semble porter ses fruits, sur la base de la forte croissance du ConfirmMDx."

  • L'indice Bel 20 entre en zone de correction

    L'indice Bel 20 perd 2% à 3.754,56 points. Depuis son dernier plus haut du 17 février 2020 à 4.198,31 points en clôture, l'indice Bel20 a donc perdu 10,57%. L'indice Bel 20 est du coup entré en zone de correction, à savoir un recul d'au moins 10% par rapport à ses récents plus hauts.

  • Les marchés s'enfoncent face au coronavirus

    Les Bourses européennes accélèrent leur baisse en matinée, les inquiétudes face à l'expansion de l'épidémie de coronavirus incitant les investisseurs à délaisser les actifs risqués. Les replis varient entre 2,44% à Londres et 3,11%( pour l'indice Bel 20) à Bruxelles.

    Tous les secteurs sont en baisse.

    Le compartiment du transport aérien dégringole de 4%.

    "La baisse des actions reflète l'idée selon laquelle l'impact de l'épidémie va probablement être de grande envergure et va peser sur les chiffres d'affaires et résultats d'entreprises".
    Russ Mould
    Analyste chez AJ Bell

  • Les tops et les flops en Europe

    Danone gagne 2,25%. Danone a abaissé ses prévisions de ventes et de marge opérationnelle pour 2020 en évoquant notamment les incertitudes provoquées par l'épidémie de coronavirus partie de Chine.

    Peugeot avance de 0,62%. PSA a fait état de nouveaux résultats annuels records, le succès des très rentables SUV du groupe et le redressement spectaculaire de sa division Opel Vauxhall éclipsant ses échecs sur le marché chinois.

    Galapagos chute de 9% à 203,20 euros, la plus fort baisse journalière depuis février 2016 selon Bloomberg, dans des volumes quatre fois plus élevés qu'à l'accoutumée.

    Le secteur du voyage dégringole de 4%. Ces valeurs restent chahutées en raison de l'impact du coronavirus sur le transport aérien et le tourisme.

    L'action du London Stock Exchange perd 4,4%. L'opérateur boursier faisait les frais d'informations du Financial Times révélant que le rachat du spécialiste des données financières Refinitiv fait l'objet d'une attention plus intense que prévu de la part des autorités de la concurrence à Bruxelles.

    Suez lâche 2,81%. Le groupe de services aux collectivités  a publié des résultats en nette hausse au titre de 2019, tirés par ses activités dans les déchets en Europe et à l'international, et s'est dit confiant pour l'exercice en cours malgré l'impact attendu du coronavirus en Chine.  

  • Le point sur la tendance

    Les marchés actions européens poursuivent leur chute, avec des investisseurs toujours plus inquiet de l'épidémie du nouveau coronavirus chinois, qui s'amplifie partout dans le monde. Les replis varient entre 0,3% à Milan et 1,3% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 cède 0,87% et le Stoxx 600 1%.

    Le virus continue à se propager partout dans le monde, et a fait son apparition dans quatre nouveaux pays: Autriche, Suisse, Croatie et l'Algérie.

    Deux nouveaux cas de contamination ont été diagnostiqués mardi en Allemagne, dont un homme de 25 ans "vraisemblablement infecté en Italie, à Milan".

    Mais l'épidémie, apparue en décembre dans le centre de la Chine, semble avoir atteint un pic dans ce pays: les autorités ont fait état mercredi matin de 52 nouveaux décès en l'espace de 24 heures contre 71 la veille, le chiffre le plus bas depuis plus de trois semaines.

    "Les craintes que le Covid-19 devienne une pandémie augmentent. Pour le moment, il n'y a aucun signe de stabilisation et essayer de savoir quand cela s'arrêtera est très périlleux".
    Neil Wilson
    Analyste chez Markets.com

  • Retail Estates achète un dixième parc commercial

    Le spécialiste de l'immobilier commercial, Retail Estates , achète le parc commercial "De Bossche Boulevard" à 's-Hertogenbosch. Le boulevard compte 29 espaces commerciaux tous loués. L'investissement s'élève à 68,7 millions d'euros et le loyer net s'élève à 4,5 millions d'euros (6,5%). Retail Estates achète le retail park avec l'argent de l'obligation de 75 millions d'euros émise fin décembre par le groupe.

    Pour Retail Estates, il s'agit du dixième parc commercial néerlandais en trois ans.

  • |Opening bell|

    • Amsterdam: -0,89%
    • Bruxelles: -0,88%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,59%

    • Euro Stoxx 50: -0,61%
    • Stoxx 600: -0,64%

    • AB InBev: -0,85%
    • Danone: +0,6%
    • MDxHealth: -0,24%
    • Peugeot: +1,9%
    • Shurgard: -0,86%
    • Solvay: -1,10%

  • Le rendement de la dette allemande s'enfonce en territoire négatif

    Les craintes entourant l'épidémie de coronavirus poussent les investisseurs vers les actifs refuges et en particulier la dette américaine, ce qui entraîne une forte baisse des rendements obligataires.

    Celui des Treasuries à 10 ans évolue à 1,3471% après avoir touché la veille un plus bas historique à 1,3070%.

    En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans s'enfonce en territoire négatif, à -0,516%, au plus bas depuis quatre mois.

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales Bourses européennes devraient poursuivre leur repli dans la foulée de la nouvelle chute accusée à Wall Street sur fond d'inquiétudes croissantes sur une potentielle pandémie de coronavirus susceptible de gripper l'économie mondiale.

    Le Cac 40 parisien pourrait perdre 1,67% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 1% et le FTSE à
    Londres céderait 0,81%.

    Les trois indices ont déjà aligné quatre séances consécutives de baisse et la perspective d'une correction, à savoir d'un recul d'au moins 10% des indices par rapport à leurs récents plus hauts, se profile. Le Cac 40 et le Stoxx 600 accusent des baisses autour de 7% depuis la clôture du 19 février.

  • Nouvelle année record pour PSA

    Le constructeur automobile français PSA, en cours de fusion avec Fiat Chrysler, a enregistré un bénéfice net record en 2019, en hausse de 13,2% à 3,2 milliards d'euros, malgré la baisse du marché automobile mondial.

    Le groupe aux cinq marques (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) a également publié un chiffre d'affaires record, à 74,7 milliards d'euros (+1%), et une marge opérationnelle historique, parmi les plus élevées du secteur, à 8,5% des ventes tant pour l'ensemble du groupe (+0,8 point) que pour la seule division automobile (+0,9 point).

  • Danone estime à 100 millions d'euros l'impact du Covid-19 sur son chiffre d'affaires

    Danone prévoit un impact de 100 millions d'euros de l'épidémie de coronavirus sur ses ventes au premier trimestre, la Chine étant le deuxième plus grand marché du groupe avec environ 10% de son chiffre d'affaires en 2019.

    "L'entreprise évalue à ce stade à environ 100 millions d'euros de perte de chiffre d'affaires", l'impact du Covid-19, qui va se ressentir "principalement sur l'activité Eaux en Chine". Cela conduit pour l'ensemble du groupe à "une prévision de chiffre d'affaires globalement stable au premier trimestre en données comparables", détaille Danone dans un communiqué.

  • "Aedifica et Euronav sont les mieux placées pour remplacer Aperam et Ontex dans le Bel20"

    Le 20 mars 2020 la révision annuelle de l'indice Bel20 sera effective. Les analystes de KBC Securities estiment qu'Ontex et Aperam sont à risque. Les deux candidats les plus susceptibles de les remplacer sont Aedifica et Euronav . Les deux valeurs sont en effet les mieux classées en terme de capitalisation boursière ajustée au flottant par rapport à Ontex et Aperam et elles affichent une vélocité assez élevée pour intégrer l'indice.

    Elia est également bien positionnée mais sa vélocité n'est pas assez élevée. Par conséquent, KBC Securities estime que la société ne sera pas retenue.

  • Dividende de 3,75 euros pour Solvay

    Le groupe chimique belge Solvay a indiqué mercredi s'attendre à une stagnation voire une légère baisse de son bénéfice d'exploitation en 2020, plombé par les difficultés liées à l'arrêt de la production du Boeing 737 MAX et le coronavirus. Le recul attendu entre 0 et 3% contraste avec les attentes d'un Ebitda stable des analystes.

    Le coronavirus, entre autres, contribue à la baisse des prévisions: le virus a un impact de 25 millions d'euros au premier trimestre. Le groupe y a répondu par une suppression de 500 emplois. Solvay souhaite économiser 350 millions d'euros par an à moyen terme. C'est une augmentation par rapport à l'objectif précédent de 300 à 350 millions d'euros de coûts en moins d'ici 2024.

    En 2019, le groupe, récemment diversifié dans les composants innovants pour l'aéronautique et l'automobile, a engrangé un bénéfice d'exploitation de 2,322 milliard d'euros (-0,4% par rapport à 2018) et un bénéfice net de 1,075 milliard (-1%). Son chiffre d'affaires est resté stable et s'est établi à 10,244 milliards, soutenu par des effets de change de conversion favorables.

    Le dividende total recommandé est stable à 3,75 euros brut par action. Cela conduit à un dividende final brut de 2,25 euros, payable le 20 mai 2020, après le paiement de l'acompte sur dividende brut de 1,50 euro en janvier 2020.

  • 22 millions de dollars dans les caisses de MDxHealth fin 2019

    MDxHealth , une biotech belge spécialisé dans le diagnostic de cancers, a vu son chiffre d’affaires chuter de 59% en 2019 à 11,4 millions de dollars. Il a été négativement influencé par un ajustement ponctuel de 10 millions de dollars, précise la société.

    Le volume des tests ConfirmMDx a diminué de 5% l’an dernier tandis que celui des tests SelectMDx a bondi de 61%. Pour l’exercice en cours, MDxHealth table sur une croissance de plus de 20% pour ces deux tests et sur des revenus de 27 à 30 millions  de dollars, ce qui représente une augmentation de 23 à 37 % par rapport aux revenus pro forma de 21,9 millions de dollars en 2019.

    Fin décembre, la trésorerie s’établissait à 22,1 millions de dollars. Au quatrième trimestre, la biotech a utilisé sa trésorerie à hauteur de 3,9 millions de dollars.

  • Telenet cède les activités de SFR-Coditel au Luxembourg

    Eltrona, câblo-opérateur luxembourgeois, reprend par voie de fusion les activités de l’entité SFR-Coditel au Luxembourg détenue par Telenet , a-t-on appris mardi soir. Cette fusion, accompagnée de l’émission de nouvelles actions en faveur de Telenet, signe le partenariat stratégique entre les actionnaires d’Eltrona et Telenet.

    En parallèle, le groupe Post Luxembourg, actionnaire depuis 1998 d’Eltrona, a décidé de céder sa participation de 34% à Telenet. Les actionnaires d’Eltrona détiendront 50 % +1 des actions et Telenet 50 % -1 de l’entité fusionnée.

    > Lien vers le communiqué

  • Goldman Sachs reprend le suivi d'AB InBev

    Goldman Sachs reprend la couverture du titre AB InBev avec une recommandation "neutre". L'objectif de cours est de 71 euros, 14% de plus que le dernier cours de clôture.

  • Résultats en hausse pour Shurgard

    La société Shurgard spécialisée dans les garde-meubles a dégagé à l’issue de l’exercice 2019 des revenus en hausse de 5% à 256,9 millions d’euros.

    Le résultat immobilier progresse pour sa part de 6,1% à 163 millions d’euros et le bénéfice EPRA ajusté (entendez : sous-jacent) de 8,1% à 107,3 millions.

    Shurgard qui disposait, fin 2019, de liquidités à hauteur de 198,6 millions d’euros va distribuer un dividende total de 95 centimes par action au titre de l’exercice sous revue.

    Pour 2020, elle table sur une croissance de ses revenus comprise entre 4% et 6% et sur une distribution d’environ 80% de ses bénéfices EPRA sous la forme de dividendes.

  • Les marchés européens attendus en baisse

    Les marchés européens sont attendus en baisse, dans un contexte de de craintes croissantes sur l'épidémie de coronavirus et ses conséquences sur l'économie mondiale.

    A Wall Street, le Dow Jones a cédé 3,15% mardi, ce qui porte à plus de 8% la baisse enregistrée depuis son dernier plus haut du 12 février.

    Les inquiétudes sont montées d'un cran outre-Atlantique lorsque le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a recommandé aux Américains de commencer à se préparer à une propagation du coronavirus.

    "Il ne s'agit plus de savoir si, mais quand et combien de personnes seront contaminées"
    Dr Anne Schuchat
    Directrice adjointe du CDC

     

    La tendance est négative également en Asie. La Bourse de Hong Kong perd 0,7%. Le CSI des 300 grandes capitalisations boursières chinoises se déleste de 0,5% tandis que Shanghai limite son recul à 0,04%.La Bourse de Séoul abandonne 1,2%.

    La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 0,79% à 22.426,19 points et le Topix, plus large, a cédé 0,75% à 1.606,17 points. Les investisseurs nippons se sont inquiétés notamment d'une possible annulation des Jeux Olympiques qui doivent se tenir en juillet à Tokyo.

    ©GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés