1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le retour de l'aversion au risque a pesé sur les actions européennes

L'Europe boursière a fini en baisse à cause d'un regain d'inquiétudes pour le commerce. Le secteur des semi-conducteurs a évolué contre la tendance après les bons résultats d'ASML et les prévisions de Dialog. Wall Street recule. Les valeurs pétrolières et bancaires en queue de peloton.
  • A l'agenda jeudi

    Ceci marque la fin de cette journée boursière suivie en direct pour vous, merci de votre lecture!

    Voici déjà un aperçu de ce qu'il faudra tenir à l'oeil demain sur et autour des marchés boursiers, avec, entre autres, les chiffres semestriels très attendus de Barco:

    Bonne soirée et à demain dès 7h30 pour un nouveau Market Live!

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,64% à 3.626,13 points

    AEX: +0,20% à 572,34 points

    Cac 40: -0,76% à 5.571,71 points

    Dax: -0,72% à 12.341,03 points

    FTSE 100: -0,55% à 7.535,46 points

  • Les indices boursiers européens reculent davantage

    Alors qu'ils étaient en légère baisse auparavant, les indices boursiers européens affichent désormais des reculs plus prononcés, le Cac 40  et le Dax  cédant 0,60% et le FTSE 100  0,50%. A Bruxelles, le Bel 20  abandonne 0,60%.

    Les valeurs conjoncturelles sont sous pression dans un contexte de retour de l'aversion au risque lié à un regain d'inquiétudes au sujet de la guerre commerciale.

    Les valeurs bancaires refluent dans le sillage des taux d'intérêt, des membres de la Fed ayant confirmé leur intention de baisser les taux directeurs aux USA. Le livre beige de la Fed doit être publié ce soir.

  • Wall Street s'affiche à présent en baisse

    Après plus d'une heure d'hésitations, les indices boursiers américains    s'inscrivent désormais en légère baisse.

    Les investisseurs digèrent des résultats d'entreprises mitigés. Entre autres, la baisse des revenus des activités de banque d'investissement dans le secteur bancaire pèse sur le moral des intervenants des marchés.

    Les actions encaissent aussi le retournement à la baisse des prix pétroliers après la hausse bien plus forte que prévu des stocks de produits distillés aux USA.

  • Petit coup de mou pour les prix pétroliers

    L'annonce d'une hausse nettement plus forte que prévu des stocks de produits distillés, dont le fuel domestique, aux Etats-Unis au cours de la semaine dernière a provoqué un bref passage du prix du pétrole américain  en territoire négatif, alors qu'il s'affichait en rebond depuis le début de la journée.

    West Texas Intermediate - Intraday 2019/07/17 ©Bloomberg

    Le prix du Brent  a enregistré le même brusque mouvement de yo-yo, sans toutefois s'inscrire en baisse par rapport à la clôture d'hier.

  • Baisse des stocks de pétrole brut mais hausse des stocks d'essence aux USA

    -3,1 millions de barils
    Baisse des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis
    Les stocks de pétrole brut ont baissé de 3,1 millions de barils à 455,9 millions de barils la semaine dernière, selon les chiffres de l'EIA (Agence américaine d'information sur l'énergie), comme anticipé par les analystes. Par contre, les stocks de produits pétroliers raffinés, dont l'essence, ont augmenté plus que prévu.

  • Les secteurs qui reculent le plus ce mercredi

    Dans l'indice européen Stoxx 600 , deux secteurs pèsent particulièrement sur la tendance:

    • Les valeurs pétrolières  se replient dans le sillage des cours du brut qui ont perdu plus de 3% hier, malgré un léger rebond ce mercredi;
    • Les valeurs bancaires  sont victimes de la baisse des taux d'intérêt sur le marchés des obligations, ainsi que des résultats des banques américaines qui montrent une baisse des revenus dans le domaine de la banque d'investissement.

    Parmi les pétrolières en baisse en Europe, on trouve notamment Total , BP  ou encore Royal Dutch Shell .

    Les actions des banques BNP Paribas , ING , KBC  ou encore Deutsche Bank  sont également sous pression.

  • Indécision à l'ouverture de Wall Street

    La Bourse de New York a débuté la séance sans direction claire. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,05% et le Nasdaq  gagne 0,04%.

  • Inflation en baisse au Canada

    2%
    Taux d'inflation au Canada
    En juin, l'inflation des prix à la consommation a ralenti à 2%, contre 2,4% en mai, une évolution conforme aux attentes des analystes. D'un mois à l'autre, les prix à la consommation ont diminué de 0,2% en juin, moins que la baisse de 0,3% anticipée. L'inflation sous-jacente, mesure préférée de la Banque du Canada, est restée stable.

  • Le marché immobilier US n'est pas à la fête

    Le nombre de permis de construire était en juin au plus bas depuis deux ans et les mises en chantier se sont contractées pour le deuxième mois d'affilée aux Etats-Unis, laissant penser que le marché immobilier n'est pas à la fête malgré des taux de crédit immobilier bas.

    Les mises en chantier ont baissé de 0,9% au volume annuel CVS de 1,253 million d'unités le mois dernier, une reprise de la construction de maisons individuelles n'ayant pu compenser un plongeon des immeubles d'habitation, a annoncé le département du Commerce mercredi. Les économistes interrogés par Reuters projetaient un total de 1,261 million en rythme annuel.

  • Le bitcoin s'approche des 9.000 dollars

    Le bitcoin s'approche des 9.000 dollars, après sa chute de la veille alimentée par l'audition d'un responsable de Facebook par le Sénat américain au sujet de sa future cryptomonnaie Libra.

    Le bitcoin s'échange pour 9.083,78 dollar contre 9.595,05 mardi soir, selon des données compilées par Bloomberg. Lundi soir, il valait encore 10.821,99 dollars.

    La première et principale monnaie virtuelle décentralisée a perdu plus de 10% mardi, notamment lors de l'audition au Sénat américain de David Marcus, responsable du développement du projet Libra au sein du réseau social.

    Plusieurs sénateurs américains ont ainsi mis en avant que Facebook n'est pas forcément digne de foi, au vu des scandales passés.

    "Les difficultés ne sont pas encore terminées pour Libra alors que les responsables vont devoir répondre à plus de questions devant la Chambre des représentants mercredi."
    Naeem Aslam
    Analyste pour Think Markets

  • "Les valorisations sont tendues sur le marché. Les investisseurs attendent des injections de liquidités et des baisses de taux et il y a peu de marges de maneuvre au niveau des résulats de sociétés. S'il y a des déceptions en matière de bénéfices par action, la consolidation se poursuivra."
    Francois Savary du groupe de gestion suisse Prime Partners

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    Taux et commerce pèsent sur les marchés | Wall Street donné en légère hausse | Les résultats de ASML et Swatch salués

    1. Les grands indices européens s'inscrivent majoritairement en léger repli, entre 0,15% et 0,21%.
    2. L'absence d'éclaircie dans le dossier commercial et la perspective des réunions de la Fed et de la BCE limitent les prises d'initiative,malgré de bons résultats d'entreprises dans les semi-conducteurs ou le luxe.
    3. Wall Street devrait ouvrir stable, voir en légère hausse.
    4. Les résultats de Swatch, ASML ou SKF sont salués, à l'opposé d'Ericsson sanctionné pour ses résultats.
    5. Le secteur du pétrole et du gaz (-1,39%) accuse toujours la plus forte baisse, dans le sillage de la chute des cours du brut.
    6. Sur le plan macro-économique, les investisseurs attendent les mises en chantier aux Etats-Unis en juin et le "livre beige" de la Réserve fédérale.
    7. Les rendements de la zone euro sont en forte baisse après les commentaires de responsables de la Fed qui ont conforté les anticipations de baisse des taux ce mois-ci.

     

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Amazon, Bank of America, Visa...

    * BANK OF AMERICA, la deuxième banque américaine par ses actifs, a fait état mercredi d'une hausse de 10% de son bénéfice du deuxième trimestre grâce à une solide demande de prêts. Le titre perd toutefois 1% en avant-Bourse.

    * QUALCOMM gagne 5,4% à 79,69 dollars en avant-Bourse après que le département de la Justice a demandé à une cour d'appel fédérale de suspendre un jugement selon lequel le fabricant de semi-conducteurs est coupable d'entrave à la concurrence.

    * SEMI-CONDUCTEURS - Plusieurs valeurs du secteur des puces sont indiquées en hausse en avant-Bourse après les résultats du néerlandais ASML Holding, qui a dégagé une marge supérieure aux attentes au titre du deuxième trimestre. INTEL, MICRON, NVIDIA, ADVANCED MICRO DEVICES, APPLIED MATERIALS, LAM RESEARCH et QORVO gagnent entre 0,5% et 6,5%.

    * OMNICOM - Le groupe publicitaire américain a annoncé mercredi un bénéfice supérieur aux attentes au deuxième trimestre, l'augmentation des dépenses de ses clients américains et européens ayant compensé le renchérissement du dollar.

    * UNITED AIRLINES a fait état mardi d'une hausse plus forte que prévu de son bénéfice au deuxième trimestre grâce à une forte demande mais aussi à sa capacité d'augmenter ses prix un raison de la limitation de l'offre résultant de l'immobilisation au sol des Boeing 737 MAX. L'action prenait 1,5% dans les échanges après la clôture à Wall Street.

    * AMAZON - La Commission européenne a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête sur Amazon, Bruxelles voulant savoir si l'utilisation par le géant américain du commerce en ligne de données de vendeurs tiers qui utilisant sa plate-forme était conforme aux règles de concurrence.

    * VISA a annoncé mercredi avoir investi dans Go-Jek, participant ainsi à la campagne de levée de fonds en cours de la compagnie indonésienne, qui permet de commander des motos-taxis en ligne sur le modèle des VTC.

    * IBM et NETFLIX publient leurs résultats trimestriels après la clôture de Wall Street.

  • Bank of America accroît son bénéfice grâce aux prêts

    Bank of America a publié un bénéfice en hausse de 10% au titre du deuxième trimestre grâce à la bonne santé de l'économie américaine qui a dopé son activité de prêts.

    Le bénéfice net sur la période avril-juin est ressorti à 7,11 milliards de dollars (6,24 milliards d'euros), soit 0,74 dollar par action, contre 6,47 milliards de dollars (0,63 dollar/action) un an plus tôt.

    Le produit net bancaire (PNB) pour sa part a crû d'environ 2% à 23,08 milliards de dollars. Les analystes attendaient un BPA de 0,71 dollar et un PNB de 23,2 milliards de dollars selon les données IBES de Refinitiv. On ignore pour le moment si ces chiffres sont comparables.

  • L'UE va enquêter sur Amazon

    La Commission européenne annonce l'ouverture d'une enquête sur Amazon, Bruxelles voulant savoir si l'utilisation par le géant américain du commerce en ligne de données de vendeurs tiers présents sur sa plate-forme est conforme aux règles de concurrence.

    Dans la foulée de cette annonce, le groupe, dont le titre baissait légèrement en avant-Bourse à Wall Street, a dit qu'il allait pleinement coopérer avec les autorités européennes.

  • Séance difficile pour Aperam

    Dégagements sur le titre Aperam après des objectifs de cours révisés à la baisse par Deutsche Bank et Jefferies. L'action, qui est cotée à Amsterdam, Bruxelles, Paris, Madrid et Luxembourg perd 3,4% à 23,03 euros, dans un marché stable (-0,07% pour l'indice Bel20).

    Jefferies réduit son prix cible de 35 à 31 euros et Deutsche Bank de 40 à 36 euros. Les deux brokers restent à l'achat sur le titre.

  • EVS remporte un contrat olympique

    Le groupe EVS a été sélectionné par un réseau de télévision asiatique pour fournir du matériel et des services pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Le contrat comprend l'enregistrement, la gestion et la distribution de contenu.

    L'action bondit de 6,5%, meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600.

  • L'inflation en zone euro progresse en juin à 1,3%

    L'inflation dans la zone euro a progressé en juin à 1,3%, contre 1,2% en mai, a indiqué mercredi l'Office européen de statistiques Eurostat, revoyant à la hausse une première estimation à 1,2% publiée début juillet.

    Ce taux d'inflation reste éloigné de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE), pour qui une inflation très légèrement inférieure à 2,0% sur un an est considérée comme un signe de bonne santé de l'économie.

  • Oxurion dans le viseur des spéculateurs

    Oxurion , anciennement Thrombogenics, poursuit sa chasse au record. Hier, l'action a grimpé de 13% sans nouvelles claires. Aujourd'hui, le titre prend 3% à 5,45 euros.

    La société biotechnologique profite peut être d'un courant favorable lié au méga accord signé entre Galapagos et l'américain Gilead.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les Bourses européennes évoluent dans des marges étroites autour de leur point d'équilibre.
    2. Les investisseurs s'interrogent sur le commerce tandis que les résultats trimestriels animent la cote.
    3. Le président Donald Trump a jugé mardi que le chemin était encore long vers un accord commercial avec la Chine et il s'est dit prêt à taxer pour 325 milliards de dollars (290 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires.
    4. Les valeurs technologiques mènent la hausse en Europe, avec un gain de 0,57% pour le compartiment.
    5. Les progressions d'ASML (+3,51%) et de Dialog Semiconductor (+3,4%) soutiennent le groupe des technos, malgré la baisse d'Ericsson (-4,7%).
    6. Les résultats trimestriels de Bank of America, Netflix ou encore IBM sont au menu du jour.
    7. En macro-économie, c'est l'inflation britannique à 10h30 et celle de la zone euro à 13h qui retiendront l'attention du marché.

  • La livre sterling s'enfonce encore

    La livre sterling touche de nouveaux plus bas face à l'euro et au dollar, toujours pénalisée par les craintes d'un Brexit abrupt.

    La devise britannique perd 0,11% face au billet vert, à 1,2393 dollar. Un peu plus tôt, vers 9h, elle a atteint 1,2382 dollar, un plus bas depuis avril 2017.

    Face à l'euro, elle est tombée à un plus bas en six mois, à 90,51 pence pour un euro.

    Mardi, la livre avait déjà atteint des plus bas qui remontaient à des durées identiques.

  • Moins de nouvelles voitures immatriculées en Europe

    Le compartiment automobile perd 0,25% en Europe, selon le DJ Stoxx 600 de référence, la cinquième plus mauvaise performance sectorielle en Europe.

    Le regain de craintes dans le dossier commercial, suite aux déclarations de Donald Trump, et les chiffres des immatriculations en Europe pèsent sur le secteur.

    Au premier semestre, 8,2 millions de nouvelles voitures ont été immatriculées dans l'Union européenne soit 3,1% de moins sur base annuelle, rapporte mercredi l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA).

    À l'exception de l'Allemagne (+0,5%), les ventes ont reculé dans les grands marchés traditionnels.

    Volkswagen a été la marque la plus vendue dans l'UE avec 908.078 voitures écoulées, suivie par Renault (582.309) et Peugeot (520.447).

    L'ACEA note 310.488 nouvelles immatriculations en Belgique au premier semestre, soit 6,3% de moins par rapport à la même période l'an dernier.

    A Bruxelles, D'Ieteren perd 0,48% à 41,35 euros dans un marché stable (+0,02%).

  • Swedbank coupe le dividende

    La plus vieille banque d'épargne de Suède va réduire son dividende. Jusqu'à présent Swedbank distribuait 75% de son bénéfice annuel, ce sera désormais 50%. La banque souhaite ainsi prendre des provisions supplémentaires.

    Swedbank a été discréditée au début de l’année, quand il est apparu que la banque suédoise étaient peut-être impliqués dans le vaste scandale du blanchiment d’argent à la Danske Bank. Swedbank cite l'incertitude entourant la politique de lutte contre le blanchiment de capitaux, comme l'une des raisons pour vouloir augmenter les réserves de fonds propres.

  • SKF : +4%

    SKF progresse de 4%, parmi les meilleures hausses de l'indice DJ Stoxx 600. Le numéro un mondial des roulements à billes a pourtant fait état d'un résultat du deuxième trimestre juste en-dessous des attentes du fait des coûts de restructuration, le groupe suédois ajoutant anticiper pour le trimestre en cours une demande légèrement inférieure à celle d'il y a un an.

  • Swatch : +4,77%

    Swatch s'adjuge 5% à la Bourse de Zurich après ses résultats.

    L'horloger suisse, propriétaire des marques Bréguet, Oméga ou encore Longines, a vu son premier semestre pénalisé par les turbulences politiques à Hong Kong et un comparatif défavorable mais il prévoit une croissance robuste au second semestre et sur toute l'année 2019, grâce à une demande toujours forte sur ses principaux marchés (Chine continental, Japon, Etats-Unis).

  • Les marchés sous pression | Commerce et résultats incitent à la prudence | ASML recherchée

    Les marchés européens évoluent globalement en recul dans les premiers échanges, dans le sillage de la clôture en baisse de Wall Street la veille, la prudence reprenant le dessus avant de nouveaux résultats d'entreprises sur fond d'inquiétudes autour du conflit commercial sino-américain.

    L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 se tasse de 0,03% et l'indice Euro Stoxx 50 de 00,5%. Paris cède 0,04 et Bruxelles 0,07%. Contre la tendance, Amsterdam progresse de 0,20%, aidé par le bond de 2,4% d'ASML .

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: -0,15%
    Amsterdam: -0,13%
    Francfort: n.c.
    Paris: -0,17%
    DJ Stoxx 600: -0,16%

  • Ericsson donné en baisse de 2 à 4%

    Ericsson pourrait ouvrir en baisse de 2 à 4%, disent des traders. L'équipementier télécom a publié mercredi des résultats du deuxième trimestre à peu près conformes aux attentes et a dit être bien parti pour atteindre ses objectifs financiers fixéspour 2020 grâce aux ventes soutenues liées à la 5G . Le résultat d'exploitation a toutefois manqué le consensus.

  • "Les indices européens devraient ouvrir en légère baisse ce matin dans le sillage de la clôture des marchés américains, des incertitudes qui entourent les négociations commerciales entre Washington et Pékin ainsi que des résultats des entreprises américaines."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • La Grèce lève 2,5 milliards d'euros à un taux historiquement bas

    La première émission obligataire depuis l'arrivée au pouvoir en Grèce d'un gouvernement conservateur a connu mardi un franc succès, avec un taux historiquement bas (1,9%) pour un pays longtemps écarté des marchés.

    "C'est un vote de confiance dans les perspectives de croissance de la Grèce", a aussitôt réagi sur son compte twitter le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis.

    Cette opération a permis à la Grèce de lever 2,5 milliards d'euros sur les marchés, la demande ayant atteint le montant record de 13 milliards d'euros, a indiqué l'agence de gestion de la dette publique grecque

  • ASML fait mieux que prévu et confirme ses objectifs

    ASML Holding , fabricant néerlandais d'équipements pour semi-conducteurs, annonce une marge supérieure aux attentes au titre du deuxième trimestre, tout en confirmant sa prévision d'une croissance vigoureuse pour le reste de l'année.

    Le groupe, dont les machines sont utilisés par les grands fabricants de semi-conducteurs - dont Samsung, TSMC et Intel , précise que sa rentabilité a atteint 43% sur la période avril-juin, contre 41,6% au premier trimestre, le chiffre d'affaires étant ressorti à 2,57 milliards d'euros.

  • Briefing d'avant Bourse

    Baisse en vue en Europe | Trump relance les craintes sur le commerce

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, dans le sillage de Wall Street, rattrapées à leur tour par des commentaires défavorables de Donald Trump sur le commerce alors que les publications trimestrielles se poursuivent.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,20% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,15% et le FTSE à Londres cèderait 0,24%.

    3. Le président Donald Trump a jugé mardi que le chemin était encore long vers un accord commercial avec la Chine et il s'est dit prêt à taxer pour 325 milliards de dollars (290 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires si nécessaire.

    4. Washington s'irrite en outre d'une décision rendue mardi par l'organe d'appel de l'Organisation mondiale du commerce en faveur de la Chine dans un contentieux remontant à 2012.

    5. Le retour des tensions commerciales s'ajoute aux interrogations sur les résultats des entreprises américaines après les publications en demi-teinte mardi dans le secteur bancaire notamment.

    6. Les résultats trimestriels de Bank of America, Netflix ou encore IBM sont au menu du jour. En macro-économie, c'est l'inflation britannique à 10h30 et celle de la zone euro à 13h qui retiendront l'attention du marché.

    7. Le rendement des Treasuries à 10 ans recule sous 2,1% après avoir progressé la veille jusqu'à 2,143 à la faveur des chiffres meilleurs que prévu des ventes au détail aux Etats-Unis, réduisant ainsi les attentes du marché concernant un assouplissement monétaire de grande ampleur de la Réserve fédérale.

  • Dialog Semiconductor : +3% en avant-Bourse

    Dialog Seminconductor est indiqué en hausse de 3,3% en avant-Bourse à Francfort. Le concepteur de puces anglo-allemand prévoit une rentabilité plus forte qu'initialement anticipée au deuxième trimestre.

  • 2,10 EUR
    Floridienne ex-coupon
    Le titre Floridienne cote ex-dividende d'un montant de 2,10 euros brut ce mercredi.

  • Au programme de ce mercredi 17 juillet

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    - 14h30 Mises en chantier, permis de construire / juin
    - 20h00 Livre beige de la Réserve fédérale

    France
    - Réunion du G7 Finance (également jeudi)

    Royaume-Uni
    - 10h30 Inflation / juin

    Zone euro
    - 8h Immatriculations automobiles en Europe / juin
    - 11h Inflation en zone euro / juin (définitif)

    → ENTREPRISES

    Belgique
    - Floridienne : ex-dividende d'un montant de 2,10 euros brut
    - Connect Group: offre de reprise à 1,60 euro par action par IPTE. Jusqu'au 14 août.

    Etats-Unis
    - IBM / résultats du T2 (après Bourse)
    - Netflix / résultats du T2 (après Bourse)

    France
    - Soitec / CA du T1
    - Ubisoft / CA du T1
    - Manutan / CA du T3

    Pays-Bas
    - ASML Holding / résultats du T2

    Suède
    - Ericsson / résultats du T2

  • Séance mitigée en Asie | Inquiétudes pour le commerce

    Séance mitigée en Asie. L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo perd 0,34%, imitant Wall Street affectée par une salve mitigée de résultats d'entreprises et des propos peu encourageants du président américain Donald Trump sur les négociations commerciales avec la Chine.

    Donald Trump a pesé sur la tendance à Wall Street mardi en jugeant que le chemin était encore long vers un accord commercial avec la Chine et en se disant prêt à taxer pour 325 milliards de dollars (290 milliards d'euros) de produits chinois supplémentaires si nécessaire. L'indice Dow Jones a cédé 0,09%, le S&P 500 0,34% et le Nasdaq Composite 0,43%.

    A Hong Kong, l'indice composite Hang Seng cède 0,31%.

    La Bourse de Shanghai se tasse de 0,05%, tandis que celle de Shenzhen gagne 0,48%.

    Les marchés européens sont attendus en baisse de l'ordre de 0,23% à Londres et de 0,11% à Francfort.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect