1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés sur la défensive | Les prévisions de Tessenderlo saluées

Les principaux indices actions ont terminé en baisse en Europe, le moral des investisseurs restant plombé par les spéculations autour des négociations commerciales. Leasinvest a levé 100 millions d'euros via un placement privé d'obligations.
  • A l’agenda ce vendredi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve vendredi pour la dernière séance de la semaine.

    Au menu : l’inflation au Japon en octobre, le PIB détaillé au troisième trimestre et l’indice PMI Market Flash en novembre en Allemagne, l’indice PMI flash manufacturier et services en novembre en France, l’indice PMI Markit flash en zone euro en novembre,  idem pour le Royaume-Uni, le discours de Christine Lagarde (BCE) au congrès bancaire européen et l’indice de confiance du consommateur de l'université du Michigan (définitif) en novembre.

    Du côté des entreprises, les résultats du troisième trimestre de Ackermans & van Haaren, de CFE, de Floridienne et de VGP sont attendus. A l’étranger, Prosus publiera ses résultats du premier semestre 2019 - 2020

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,57%

    AEX: -0,73%

    CAC 40: -0,22%

    DAX: -0,02%

    FTSE 100: -0,43%

    Euro Stoxx 50: -0,03%

  • Paypal recule après son rachat de Honey Science

    Paypal recule à Wall Street. L'entreprise de services paiements en ligne a annoncé mercredi avoir réalisé sa plus grosse acquisition en rachetant pour 4 milliards de dollars Honey Science, une plateforme qui aide les consommateurs à trouver des coupons de réduction pour leurs achats en ligne. Les analystes sont partagés sur cette opération. Certains se demandent si celle-ci était la bonne acquisition pour la société. D'autres estiment que c'est un bon deal.

  • Centrica en tête du Stoxx 600

    Centrica évolue en tête du Stoxx 600 grâce à des résultats rassurants au troisième trimestre. "Le trading update de Centrica au troisième trimestre marque un pas en avant pour la compagnie britannique d'énergie après plusieurs avertissements sur résultats depuis 2017" indique Ahmed Farman, analyste chez Jefferies.

  • BAT profite d'un volte-face américain

    British American Tobacco progresse fortement après que les régulateurs américaines ont décidé de freiner leurs plans pour forcer les cigarettiers à réduire drastiquement la nicotine dans les cigarettes. Imperial Brands ne profite toutefois pas de cette annonce.

  • Tiffany en hausse

    Le titre Tiffany grimpe. Le joaillier américain s'est vu proposer un peu plus d'un milliard de dollars supplémentaires par le géant du luxe français LVMH qui souhaite racheter l'entreprise, ont indiqué à l'AFP deux sources proches du dossier.

  • Wall Street ouvre quasi-stable

    Dow Jones +0,02%, Nasdaq +0,01%

  • USA: les inscriptions hebdomadaires au chômage stables

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont restées stables aux Etats-Unis lors de la semaine au 16 novembre à 227.000, a annoncé le département du Travail. Les économistes attendaient en moyenne 219.000 inscriptions au chômage et leurs estimations s'échelonnaient entre 213.000 et 225.000.

    La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 221.000 contre 217.500 (révisé) la semaine précédente.

  • USA: rebond plus marqué qu'attendu de l'indice "Philly Fed"

    Les conditions d'activité dans la région de Philadelphie se sont améliorées plus nettement qu'attendu en novembre, montre l'enquête mensuelle de l'antenne locale de la Réserve fédérale. L'indice "Philly Fed" a progressé à 10,4 après 5,6 en octobre alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un rebond plus limité, à 7,0.

  • Appel pressant" à l'unité lors de la réunion d'octobre de la BCE

    Les dirigeants de la Banque centrale européenne (BCE) se sont efforcés de faire taire leurs divergences lors de la réunion de politique monétaire d'octobre en reléguant au second plan les critiques sur la reprise des achats de titres sur les marchés, montre le compte rendu des débats publié jeudi. Ils ont aussi lancé un "appel pressant" en faveur de l'unité du Conseil des gouverneurs, six semaines après l'opposition d'un tiers de ses membres à la relance du programme d'assouplissement quantitatif.

    "Pour l'avenir, un appel pressant à l'unité du Conseil des gouverneurs a été lancé", précise le compte rendu. "S'il a été souligné que des discussions ouvertes et franches au sein du Conseil des gouverneurs étaient absolument nécessaires et légitimes, il a été jugé important de former un consensus et de s'unir derrière l'engagement du Conseil des gouverneurs à poursuivre son objectif d'inflation".

  • Wall Street attendue sur une note stable

    Wall Street est attendue proche de l'équilibre et les Bourses européennes réduisent leur perte à mi-séance, après les informations sur une nouvelle rencontre entre négociateurs chinois et américains sur le commerce bilatéral, qui rassurent les investisseurs après le regain de tension provoqué par le vote du Congrès à Washington en soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent une ouverture de Wall Street proche de l'équilibre après le repli subi mercredi (-0,38% pour le Standard & Poor's 500).

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * TIFFANY - LVMH a relevé son offre sur Tiffany, qui lui a donné en contrepartie accès à ses comptes, a-t-on appris mercredi auprès de sources au fait des discussions. L'action du joaillier américain gagne 3,7% dans les échanges avant-Bourse.

    * FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES - Les accusations de GENERAL MOTORS contre Fiat Chrysler Automobiles (FCA) n'affecteront pas le projet de fusion à 50 milliards de dollars entre le constructeur italo-américain et le français PSA, a-t-on appris jeudi de source proche de FCA. Par ailleurs, Fiat a annoncé le rappel de près de 700.000 véhicules SUV dans le monde en raison d'un problème de connexion électrique.

    * CHARLES SCHWAB, le courtier en ligne, est en discussions pour acquérir son rival TD AMERITRADE HOLDINGS , rapporte jeudi la chaîne de télévision américaine CNBC, qui précise qu'un accord pourrait être annoncé dans la journée. Dans les échanges en avant-Bourse, TD Ameritrade bondit de 21% et Charles Schwab prend 0,6%.

    * JOHNSON & JOHNSON - Plus de 1.350 Australiennes ont remporté une action de groupe ("class action") contre le laboratoire américain, accusé d'avoir induit en erreur patientes et médecins sur les risques liés à ses prothèses de hanches.

    * APPLE et INTEL ont engagé mercredi une action en justice contre Fortress Investment Group, propriété du conglomérat japonais SoftBank, l'accusant de pratiques anticoncurrentielles en lien avec des brevets.

    * Les PRODUCTEURS DE CANNABIS cotés à New York sont en hausse en avant-Bourse après une information de CNBC selon laquelle la Commission judiciaire de la Chambre des représentants a validé un projet de loi visant à légaliser la marijuana au niveau fédéral. TILRAY, APHRIA, CANOPY GROWTH et AURORA CANNABIS gagnent entre 3% et 9%.

    * APPLIED MATERIALS perd 3% en avant-Bourse après la dégradation du titre à "vendre" par UBS.

  • Euronext n'a pas renoncé à s'offrir la Bourse de Madrid

    Euronext   est toujours en discussion avec la Bourse de Madrid en vue d'une possible offre de fusion en dépit de l'OPA lancée par l'opérateur de la Bourse de Zurich, SIX Group, a annoncé jeudi Stéphane Boujnah, le PDG du groupe boursier, lors d'une interview accordée au site Boursorama. "Nous avons des discussions en cours avec le conseil d'administration de BME pour produire une offre", a-t-il dit, sans fournir aucun détail chiffré sur ses conditions financières.

    "Il y a un calendrier qui nous emmène au début de l'année 2020 qui est le calendrier normal des offres publiques espagnoles."

  • Moody's pessimiste sur la rentabilité des banques allemandes

    L'agence de notation Moody's a abaissé sa perspective sur les banques allemandes, expliquant s'attendre à une baisse de leur rentabilité et de leur solvabilité au cours des 12 à 18 prochains mois. La perspective du système bancaire allemand passe de "stable" à "négative", dans un environnement de taux au plus bas qui pénalise surtout les petites banques traditionnelles, note Moody's dans un rapport.

    Depuis plusieurs années déjà, les banquiers du pays déplorent la politique très accommodante de la Banque centrale européenne, lui attribuant la responsabilité de leurs piètres performances financières. Les banques de détail traditionnelles, et en particulier celles financées par les dépôts, "vont lutter pour être profitables dans un environnement de taux continuellement bas", confirme Bernhard Held, de Moody's, même si leurs provisions sur leurs portefeuilles de crédits à risque restent "à un bas niveau".

  • Pourquoi Umicore reste de marbre alors que Goldman Sachs devient son fan n°1

  • L'OCDE abaisse sa prévision de croissance mondiale pour 2020

    L'OCDE a légèrement abaissé jeudi sa prévision de croissance de l'économie mondiale pour 2020 et ne prévoit pas de franche reprise en 2021, en raison de la menace persistante des tensions commerciales qui pénalisent les échanges et l'investissement.

    Comme cette année, la croissance mondiale devrait ainsi rester sous la barre des 3% en 2020, à 2,9%, soit 0,1 point de moins que lors des dernières prévisions de septembre, avant de légèrement remonter à 3% en 2021, a estimé l'institution dans ses prévisions de perspectives économiques.

  • Sanofi en tête du CAC 40

    Le géant pharmaceutique Sanofi  évaluerait diverses options pour ses activités de santé grand public qui pourraient valoir 30 milliards de dollars. Selon les sources de l'agence Bloomberg, le management s'est entretenu avec ses conseillers financiers pour évaluer l'intérêt de ses actionnaires pour une telle opération.

    Aucune décision finale n'a été prise mais le groupe pourrait revenir sur cette information lors de la présentation du nouveau plan stratégique de la société prévue le 10 décembre aux Etats-Unis.

  • Degroof Petercam revoit sa note sur Gimv et Tessenrderlo

    Degroof Petercam a relevé son objectif de cours pour Gimv   à 56 euros contre 54 euros précédemment. La recommandation reste à "conserver".

    Le broker a par ailleurs relevé son objectif de cours pour Tessenderlo   à 33 euros contre 31 euros avant. La recommandation reste aussi à "conserver".

  • Le point sur la séance

    Les principales Bourses européennes ont ouvert en repli jeudi, les craintes liées au conflit commercial entre Washington et Pékin éloignant les investisseurs des actifs risqués.

    → À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,69% à 5.853,16 points, un creux de deux semaines. À Francfort, le Dax cède 0,5% et à Londres, le FTSE abandonne 0,68%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,57% et le FTSEurofirst 300 de 0,65%, tout comme le Stoxx 600.

    • La plus forte baisse sectorielle revient aux ressources de base dont l'indice Stoxx perd 1,53%, plombé par les tensions sur le commerce et la chute de 10,77% de Thyssenkrupp.
    • Pour ses premiers pas en Bourse, la Française des Jeux s'envole de 15,77% à 22,57 euros contre un prix d'introduction fixé à 19,90 euros, au sommet de la fourchette envisagée.
    • Fiat Chrysler recule de 2,78% à Milan après la plainte déposée par General Motors aux Etats-Unis, accusant le groupe italo-américain de corruption lors de ses négociations avec le syndicat UAW (United Auto Workers) afin d'obtenir des avantages indus sur les salaires et les conditions de travail.
  • Rallye Boursier, J4

    Nouvelle journée pour le Rallye Boursier. Avec cette question: "Quelle société cotée a démarré ses activités par un commerce de charbon, pour devenir ensuite rapidement un spécialiste en matériaux de construction afin de faire face à la demande réduite de charbon en été? 1/Scheerders van Kerchove; 2/Ascencio; 3/Moury Construct"

    La réponse à la question 3 était "Neufcour"

  • Royal Mail chute fortement après un avertissement sur résultats

    Le groupe de distribution de courrier Royal Mail   a averti que ses activités au Royaume-Uni pourraient connaître une perte l'année prochaine, alors que la morosité économique pèserait sur le volume de lettres déjà en baisse et que les conflits entre syndicats contrecarrent les tentatives de réduction des coûts.

    "Les perspectives financières difficiles au Royaume-Uni signifient que maintenant, plus que jamais, nous devons procéder aux changements nécessaires", a déclaré le CEO Rico Back dans un communiqué. "Les gens postent moins de lettres et reçoivent plus de colis. Nous devons nous adapter."

  • General Motors versus Fiat Chrysler

    General Motors   a porté plainte contre Fiat Chrysler aux Etats-Unis, accusant le groupe italo-américain d'avoir corrompu des dirigeants syndicaux pendant plusieurs années afin d'obtenir des avantages indus sur les salaires et les conditions de travail. GM, qui entend obtenir des "dommages substantiels", assure que le but de sa démarche n'est pas de retarder le projet de fusion entre FCA et le constructeur français PSA  .

    De son côté, le CEO de Fiat Chrysler a déclaré dans une lettre à ses salariés que les discussions entre FCA et PSA sur leur fusion programmée se passent bien et que que le processus ne serait pas ralenti par les accusations de General Motors.

  • Début de séance animé pour Euronext

    Après avoir ouvert en baisse de 8%, l'action Euronext   est rapidement remontée à son point d'équilibre sans explication à l'heure actuelle.

  • BMW augmente sa commande de cellules de batteries

    Le constructeur automobile BMW   a annoncé une hausse de 6,2 milliards d'euros d'ici 2031 des commandes de cellules de batteries, composantes clés des voitures électriques, avec notamment un nouveau contrat de 2,9 milliards d'euros attribué à Samsung SDI. Celui-ci s'ajoute au contrat existant avec le chinois CATL sur la période 2020-2031, dont les commandes sont passées de 4 à 7,3 milliards d'euros. L'investissement supplémentaire doit permettre au groupe "d'assurer sur le long terme" ses besoins en cellules, a expliqué Andreas Wendt, directeur des achats du groupe.

    BMW a prévu 25 modèles électrifiés -- hybrides ou entièrement électriques -- d'ici 2023. Le groupe prévoit de vendre en 2021 deux fois plus de ces voitures par rapport à 2019 puis une croissance de 30% en moyenne par an d'ici 2025. Lien vers le communiqué

  • Pékin prêt à "riposter" après le vote du Congrès américain

    La Chine a averti qu'elle était prête à "riposter avec détermination" après l'adoption par le Congrès américain d'une loi soutenant les manifestants pro-démocratie à Hong Kong. "Nous condamnons avec force et nous nous opposons fermement" à cette initiative, a déclaré devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

  • France: le climat des affaires reste stable

    Le climat des affaires en France reste stable en novembre par rapport au mois précédent, s'améliorant dans le commerce et l'industrie tout en se dégradant dans le bâtiment, a rapporté l'Insee. L'indicateur synthétique, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, se situe toujours à 105 points, soit au dessus de sa moyenne de longue période qui est de 100, précise l'Institut national de la statistique.

    "Comparé au mois précédent, le climat des affaires gagne deux points dans le commerce de détail (passant de 105 à 107) et un point dans l'industrie (de 99 à 100). Il reste stable dans les services (à 106) et perd un point dans le bâtiment (de 112 à 111)", selon le communiqué de l'Insee.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,78%

    AEX -0,72%

    CAC 40 -0,58%

  • ThyssenKrupp suspend son dividende

    Le groupe allemand ThyssenKrupp   a annoncé qu'il renonçait à verser un dividende au titre de l'exercice 2018/2019 et a présenté des perspectives sans éclat pour l'année prochaine, accentuant la pression sur la nouvelle présidente du conseil de surveillance Martina Merz pour la vente de la division d'ascenseurs et l'amélioration du bilan. Le titre perd 4,6% en avant-bourse.

  • Picanol confirme ses objectifs annuels

    Le groupe Picanol  , l’actionnaire majoritaire de Tessenderlo , a confirmé ses prévisions pour 2019 à savoir un Ebitda ajusté qui sera inférieur à celui de l’an dernier. Lien vers le communiqué

  • Tessenderlo s'attend à une année 2019 positive

    Le groupe Tessenderlo   prévoit que l'Ebitda ajusté pour 2019 sera d'environ 270 millions d'euros (en incluant la contribution annuelle de T-Power pour environ 50 millions, ainsi que l'impact de la norme IFRS 16 pour environ 25 millions). Ce qui est nettement supérieur à l'Ebitda ajusté de 177,8 millions d'euros enregistré en 2018.

    "Ces perspectives révisées pour l'exercice 2019 reflètent l'extension de la saison agroalimentaire aux États-Unis, qui s'est traduite par une augmentation des volumes au sein de Crop Vitality, une augmentation des volumes et une amélioration du mix au sein de la division Biovalorization", souligne la société dans un communiqué.

  • Matexi et Befimmo s'allient à Liège

    Les spécialistes de l'immobilier Befimmo   et Matexi s'attellent ensemble à Paradis Express: un projet immobilier, plusieurs fois primé, situé à Liège. Paradis Express sera un véritable écoquartier de pas moins de 35.000 m², mêlant nouveaux logements, bureaux, une crèche, établissements horeca, commerces de proximité et de nombreux espaces verts.

    Befimmo a commencé les travaux cet été; l’achèvement des premiers bâtiments est prévu en 2021. Lien vers le communiqué

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture alors que la perspective d'un prochain un accord partiel entre les États-Unis et la Chine sur le commerce semble s'éloigner.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,53% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,52% et le FTSE à Londres de 0,43%.

    Au lendemain de son adoption à l'unanimité par le Sénat, la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, a voté mercredi le "Hong Kong human rights and democracy Act" qui doit désormais être soumis au président Donald Trump pour promulgation. Les États-Unis et la Chine pourraient bien ne pas conclure la "phase 1" de leur accord commercial avant l'an prochain en raison d'une surenchère dans les négociations en cours, ont déclaré des experts du dossier et des personnes proches de la Maison-Blanche.

    "La Chine va certainement interpréter cela comme une interférence dans ses affaires internes et pensera probablement qu'elle n'aura plus besoin de faire de concessions sur le commerce"
    Norihiro Fujito
    Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities

  • Les Chinois "prudemment optimistes"

    Le vice-Premier ministre chinois Liu He, négociateur en chef de la Chine, a déclaré mercredi soir qu'il était "prudemment optimiste" sur la conclusion de la "phase 1" d'un accord commercial avec les États-Unis, a rapporté Bloomberg, citant des membres de l'auditoire devant lequel Liu prononçait un discours lors d'un forum organisé à Pékin.

    S'entretenant séparément avec un participant, Liu He a dit être "confus" au sujet des demandes américaines dans les négociations commerciales, mais a précisé être confiant qu'une "phase 1" puisse être conclue malgré tout.

    Plusieurs experts rappellent, quant à eux, qu'il faudra surveiller la date du 15 décembre, à laquelle 156 milliards de dollars de produits importés chinois doivent être taxés par l'administration américaine, y compris des produits vendus pendant les fêtes de fin d'année, comme l'électronique grand public ou les décorations de Noël.

  • Goldman Sachs à l'achat sur Umicore

    L’analyste Georgina Iwamoto de Goldman Sachs a démarré le suivi d’Umicore  avec une recommandation à "acheter" et un objectif de cours de 51 euros. Soit le "target price" le plus élevé parmi les analystes qui suivent cette valeur.

  • LVMH relève son offre sur Tiffany

    LVMH   a relevé son offre sur Tiffany  , qui lui a donné en contrepartie accès à ses comptes, a appris Reuters auprès de sources au fait des discussions entre le géant français du luxe et le joaillier américain. Le Français propose désormais près de 130 dollars par action, contre 120 dollars précédemment.

    Tiffany prévoit de continuer à faire monter les enchères, si bien que rien ne permet à ce stade de savoir si les deux groupes parviendront à un accord, selon les mêmes sources.

  • La Fed reste floue sur ses intentions

    La Réserve fédérale américaine, qui a décidé de faire une pause dans son cycle de baisse des taux, n'a guère donné d'indices sur ce qui aurait pu l'inciter à changer d'avis lors de sa dernière réunion de politique monétaire, les 29 et 30 octobre, montre le compte rendu des débats publié mercredi soir.  "La plupart des participants ont jugé que l'orientation de la politique monétaire, après une réduction de 25 points de base lors de cette réunion, était bien calibrée pour soutenir la perspective d'une croissance modérée, d'un marché du travail vigoureux et d'une inflation proche de l'objectif de 2%", peut-on y lire.

    Les marchés sont désormais divisés sur l'orientation future des taux, certains observateurs jugeant que la banque centrale ne devrait pas modifier sa politique d'ici la fin 2020 tandis que d'autres jugent possible une nouvelle baisse en cas de prolongation du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine ou de dégradation de la conjoncture économique américaine.

  • Leasinvest lève 100 millions d'euros

    La société immobilière Leasinvest  , filiale d'Ackermans & van Haaren  , a clôturé mercredi soir un placement privé d’obligations d’un montant de 100 millions d'euros, en coupures de 100.000, avec une maturité de 7 ans. Les obligations offrent un coupon annuel fixe de 1,95% et ont été placées auprès d’investisseurs en Belgique, en France et au Luxembourg.

    Le produit obtenu sera, entre autres, utilisé pour le refinancement des obligations publiques de 75 millions d'euros venues à échéance le 9 octobre 2019 et contribuera à une augmentation de la durée moyenne de la dette totale. "Ce placement réussi d’obligations contribue à la diversification de notre dette et permet de diminuer davantage notre coût de financement, faisant en sorte que Leasinvest Real Estate soit bien préparée et prête pour sa future croissance", a commenté son CEO Michel Van Geyte dans un communiqué.

  • Le portefeuille de la Gimv atteint 1,2 milliard d'euros

    À l’issue du premier semestre de son exercice décalé, la Gimv a enregistré une croissance de 10% de son chiffre d’affaires et de 14% de son Ebitda. Le total des investissements s’est élevé à 104,3 millions d'euros avec trois nouvelles participations et quelques acquisitions complémentaires importantes. Les désinvestissements, de leur côté, ont rapporté à 118,1 millions d'euros. La trésorerie atteint 426,2 millions d'euros.

    "Grâce à un rythme d'investissement soutenu, le portefeuille de la Gimv a continué de croître pour atteindre le montant actuel de 1,2 milliard d’euros", a souligné L'administrateur délégué Koen Dejonckheere dans un communiqué. Au final, le résultat net (part du groupe) a atteint 51,4 millions d’euros soit 2,02 euros par action.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Et bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo. L'adoption aux États-Unis d'une résolution soutenant les manifestations pro-démocratie à Hong Kong inquiète les investisseurs, dans la mesure où cela pourrait impacter les actuelles négociations commerciales avec la Chine.

    Des personnes proches de la Maison-Blanche ont, en outre, fait savoir que les deux pays pourraient bien ne pas conclure la "phase 1" de leur accord commercial avant l'an prochain en raison d'une surenchère dans les négociations en cours.

    → Résultat: À Tokyo, l'indice Nikkei a perdu 0,48% à 23.038,58 points, un plus bas en clôture depuis trois semaines, et le Topix, plus large, a cédé 0,1% à 1.689,39 points. À la Bourse de Hong Kong, l'indice composite Hang Seng perd plus de 1%.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect