1. Les marchés
  2. Live blog
live

Légères baisses en Europe en clôture | Le pétrole recule avant l'Opep

L'Europe boursière est restée en mode "prudence" pour cette dernière séance boursière du mois et dans l'attente de nouvelles indications dans le dossier commercial sino-américain. Dernière séance pour Dexia. Séance écourtée à Wall Street. L'inflation européenne supérieure aux attentes.
  • Vos rendez-vous de lundi

    Voici la fin de notre Market Live du jour, merci de l'avoir suivi!

    Voici les principaux rendez-vous boursiers de lundi prochain, avec notamment l'important indice PMI manufacturier chinois:

    Merci pour votre fidélité et à lundi dès 7h30 pour suivre en direct l'actualité boursière!

  • Débriefing de la séance

    Ce vendredi, les valeurs du secteur des matières premières ont été délaissées au profit de celles du secteur technologique. Les investisseurs ont parié sur une confirmation de la tendance déjà observée dernièrement dans l’économie chinoise, à savoir un ralentissement de l’activité manufacturière et une résistance des services. La Chine étant le premier pays consommateur de matières premières au monde, un nouveau ralentissement dans l’activité manufacturière, dont l'indice PMI est attendu lundi, aurait des effets sur les sociétés minières, notamment cotées en Bourse de Londres.

    Ce vendredi, celle-ci est, par conséquent, restée à la traîne: le FTSE 100  a abandonné 0,94% alors qu’à Paris, le Cac 40  a cédé seulement 0,13%, le Dax  de la Bourse de Francfort ayant quant à lui perdu à peine 0,07%.

    Si l’activité chinoise dans les services confirme sa résistance, cela pourrait par ailleurs expliquer la bonne tenue des valeurs technologiques ce vendredi car l’accès accru à des biens faisant appel aux nouvelles technologies dans la population chinoise aurait un impact sur les sociétés actives dans ce domaine.

    Les actions du secteur télécom se sont aussi bien comportées ce vendredi parce que les investisseurs ont privilégié les valeurs défensives. En outre, les titres de certains opérateurs ont fait l’objet d’achats à bon compte après leur baisse de jeudi.

    Van de Velde bondit

    En Bourse de Bruxelles, le Bel 20  a reculé de 0,21%. L’indice belge a été tiraillé entre la progression de valeurs défensives et la baisse d’actions plus sensibles à la conjoncture économique mondiale. Côté positif, les titres défensifs tels qu’AB InBev  (+ 0,24%) et Proximus  (+ 0,44%) ont tiré leur épingle du jeu.

    À la baisse, on retrouve des sociétés qui dépendent du climat du commerce international à cause de leur part élevée de ventes à l’exportation, comme Umicore  (-1,44%) ou encore Solvay  (-1,09%). Ontex  a subi des prises de bénéfices après sa hausse surprenante de 3,59% de jeudi: le titre du spécialiste de produits d’hygiène jetables a rétrogradé de 0,12%.

    Galapagos  a avancé de 2,03%. La biotech renforce son statut de vedette du Bel 20 cette année. Depuis début janvier, l’action a déjà grimpé de plus de 120%, ce qui lui confère la première place dans le classement des variations annuelles des composants de l’indice. Les investisseurs spéculent notamment sur les résultats des nouveaux essais cliniques que la biotech mènera l’an prochain.

    Hors Bel 20, Van de Velde  a bondi de 4,07%. KBC Securities a relevé sa recommandation à "accumuler", contre "conserver", avec un objectif de cours maintenu à 29 euros. Le courtier s’attend à voir le groupe de lingerie récolter les fruits de ses investissements dans une plateforme destinée à soutenir sa croissance.

    Enfin, la "penny stock" Dexia  a quitté la cote sur une hausse de 22,75%.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,21% à 3.906,68 points

    AEX: -0,10% à 597,29 points

    Cac 40: -0,13% à 5.905,17 points

    Dax: -0,07% à 13.236,38 points

    FTSE 100: -0,94% à 7.346,53 points

  • Nette baisse des prix pétroliers avant la réunion de l'Opep la semaine prochaine

    Prix du baril de Brent - intraday 29/11/2019 ©Bloomberg

  • A Wall Street, il devrait s'agir d'une des séances les plus calmes (si ce n'est la plus calme) de l'année, ce qui signifie qu'il faudra prendre avec des pincettes les mouvements du marché.
    Patrick O'Hare
    Chief market analyst de Briefing.com

  • 152 millions €
    L'Etat belge profite des taux négatifs
    Cette année, les taux d'intérêt négatifs ont permis de rapporter plus de 152 millions d'euros à l'Etat fédéral belge, selon Jean Deboutte, directeur de l'Agence de la dette. Sur les emprunts à court terme, cela a rapporté 152,1 millions d'euros, soit autant que les années précédentes. La Belgique a pu aussi bénéficier de taux négatifs sur certains emprunts à long terme, avec un bénéfice, cette année, de 13,6 millions d'euros.

  • Les marchés parient sur les statistiques chinoises

    Dans les prochains jours, les investisseurs recevront les données des indices PMI de la Chine. Dès samedi, on connaîtra l'indice PMI officiel de novembre, suivi, lundi, de l'indice PMI Caixin-Markit manufacturier et, mardi, de l'indice PMI Caixin-Markit des services.

    Apparemment, ce vendredi, les investisseurs se positionnent déjà en vue de ces statistiques très attendues. En effet, on observe que les valeurs du secteur des matières premières sont délaissées au profit de celles du secteur technologique. Ceci pourrait signifier que les acteurs des marchés parient sur une confirmation de la tendance déjà observée dernièrement dans l'économie chinoise, à savoir un ralentissement de l'activité manufacturière et une résistance des services. La Chine elle-même avoue depuis longtemps qu'elle veut transformer son économie pour réduire sa dépendance à l'industrie et se tourner davantage vers les services.

    La Chine étant le premier pays consommateur de matières premières au monde, un nouveau ralentissement dans l'activité manufacturière aurait des effets sur les entreprises minières, notamment cotées en Bourse de Londres. Ce vendredi, la Bourse de Londres est d'ailleurs à la traîne par rapport aux autres places financières: le FTSE 100 abandonne 0,5% alors qu'à Paris, le Cac 40 est stable, le Dax de la Bourse de Francfort grimpant quant à lui de 0,2%.

    Si l'activité chinoise dans les services confirme sa résistance, cela pourrait par ailleurs expliquer la bonne tenue des valeurs technologiques ce vendredi car l'accès accru à des biens faisant appel aux nouvelles technologies dans la population chinoise aurait un impact sur les sociétés actives dans ce domaine. Les équipementiers automobiles se comportent bien en Bourse ce vendredi parce que leurs principaux débouchés se situent dans la construction de voitures électriques dont le premier marché de croissance est... la Chine.

  • Wall Street en baisse au début d'une séance écourtée

    La Bourse de New York entame une séance de seulement 3h30 à cause du Black Friday (clôture à 19h, heure belge). Cette journée raccourcie commence en mode mineur: dans les premiers échanges, le Dow Jones  cède 0,27% et le Nasdaq  se replie lui aussi de 0,27%.

  • Moody's abaisse la perspective de la note KBC

    Moody's réduit les perspectives de notation pour KBC de "positives" à "stables".

    L'agence de notation s'inquiète de l'augmentation du montant des prêts en cours. En République tchèque, en Slovaquie, en Hongrie, en Bulgarie et en Irlande, en particulier, le nombre de prêts est en augmentation.

    Il voit également des risques en Belgique, car l'exposition au marché du logement y a augmenté.

    La note de la banque reste à "Baa1".

    KBC gagne 0,12% à 66,52 euros dans un marché en hausse de 0,22%.

  • Le point sur la tendance boursière - update

    Les marchés européens évoluent dans des marges contenues autour de leur point d'équilibre, dans l'attente de nouvelles informations sur les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, qui inspirent la prudence des investisseurs.

    Cette séance boursière qui est la dernière du mois incite aussi les investisseurs à la retenue.

    L'indice DJ Stoxx 600 se tasse de 0,03% tandis que l'Euro Stoxx 50 gagne 0,19%. Londres perd 0,26% mais Francfort est stable (-0,04%). Paris engrange 0,11%, Bruxelles 0,14% et Amsterdam 0,31%.

    Les marchés américains, qui étaient fermés jeudi pour la fête du Thanksgiving, ne rouvriront que pour une séance raccourcie en raison du Black Friday, coup d'envoi de la saison d'achats de fin d'année. Wall Street devrait ouvrir en repli de l'ordre de 0,22%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Les principales valeurs à suivre vendredi à Wall Street, où les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence en légère baisse, de 0,20% pour l'indice Dow Jones, de 0,22% pour le S&P 500 et de 0,26% pour le Nasdaq.

    Amazon, Facebook, PG&E...

    * Les valeurs de la distribution sont à surveiller en ce Black Friday, qui commence fort en ligne après plus de deux milliards de dollars dépensés par les consommateurs dans les premières heures.

    * Amazon - Les autorités indiennes ont donné leur feu vert à l'entrée du groupe au capital de Future Retail , qui exploite plus de 1.500 magasins en Inde et possède l'enseigne Big Bazaar.

    * Tech Data a annoncé vendredi que la nouvelle proposition de rachat soumise par APOLLO GLOBAL MANAGEMENT était supérieure à celle reçue auparavant d'une "entreprise cotée américaine".

    * PG&E - L'action de la compagnie d'électricité californienne perd 6,6% dans les transactions en avant-Bourse après des informations de presse évoquant une décision de justice défavorable dans le dossier des incendies en Californie.

    * Facebook - Les autorités de Singapour ont demandé au réseau social d'inscrire une note corrective sur un "post" d'utilisateur en application d'une nouvelle loi sur les "fake news".

  • WEB ex-dividende

    L'action de la SIR Warehouse Estates Belgium perd 1,67% à 59 euros, le titre étant coté ex-dividende intérimaire de 2,25 euros bruts par action.

  • KBC Securities sur EVS

    EVS , fournisseur de technologies vidéo en direct pour les productions de radiodiffusion et de nouveaux médias, annonce que sa technologie de lignes hors-jeu axée sur l’intelligence artificielle a clôturé avec succès le programme de qualité de la FIFA pour les lignes virtuelles hors-jeu (VOL).

    La certification du standard de qualité FIFA pour VOL souligne la précision et la cohérence de la solution EVS, indique l'entreprise dans son communiqué.

    "Cela prouve qu'EVS est à l'avant-garde lorsqu'il s'agit d'introduire l'intelligence artificielle dans le monde de la télévision."
    Guy Sips
    Analyste chez KBC Securities

    EVS gagne 0,49% à 20,40 euros dans un marché en hausse de 0,19%.

  • L'inflation européenne en hausse à 1% en novembre

    L'inflation dans la zone euro a progressé en novembre à 1,0%, contre 0,7% en octobre, selon des chiffres publiés vendredi par l'Office européen des statistiques, Eurostat.

    Ce chiffre est supérieur aux prévisions des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset, qui tablaient sur 0,8%.

    Par ailleurs, le taux de chômage dans la zone euro a atteint en octobre son niveau le plus faible depuis juillet 2008, à 7,5%, selon des chiffres également publiés vendredi par Eurostat.

    Ce chiffre est conforme à celui anticipé par les analystes interrogés par Factset. Le chômage avait atteint 7,6% en septembre (chiffre révisé).

  • Les tops et les flops en Europe

    > Les secteurs les plus exposés aux tensions commerciales figurent parmi les plus fortes baisses, à l'instar des matières premières, dont l'indice Stoxx recule de 0,68%.

    > Le spécialiste britannique de la robotisation des entrepôts Ocado bondit de 12% après l'annonce d'un accord avec le japonais Aeon qui marque son entrée sur le marché asiatique.

    > La première banque norvégienne DNB Bank chute de 6%, plus forte recul du Stoxx 600, après que la police ait dit qu'elle enquêtait pour établir si des lois ont été enfreintes dans sa gestion des paiements effectués par une entreprise de pêche islandaise à la Namibie.

    > À Paris, Air France-KLM cède 2,02% après l'abaissement de la recommandation de Credit Suisse à "sous-performance".

    > Asit Biotech poursuit sa descente aux enfers et perd 9% à 0,33%.

  • "Une chute importante des marchés peut être envisagée"

    "Si les investisseurs soupçonnent que l'accord commercial est réellement menacé, une chute importante des marchés pourrait être envisagée en décembre. Pour l'instant, les investisseurs adoptent une approche attentiste", observe Saxo Bank.

  • Le point sur la tendance boursière

    1. Les indices européens évoluent en baisse.
    2. Les prises de bénéfice se poursuivent en attendant du neuf dans le dossier commercial.
    3. L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,19% et l'Euro Stoxx 50 0,11%. Francort cède 0,46%, Londres 0,30%, Bruxelles 0,23% et Paris 0,10%.
    4. Wall Street, fermée jeudi, ne rouvrira que pour une séance écourtée.

  • L'action Artgo s'envole de 3.800% et puis s'effondre

    La société MSCI a finalement abandonné son projet d'ajouter une action hautement performante de la Bourse de Hong Kong à sa série d'indices, en raison d'inquiétudes quant à la possibilité d'investir. Ce revirement, assez rare, a provoqué un plongeon de 98% de l'action.

    ArtGo Holdings, qui a grimpé de près de 3.800% cette année, la progression la plus élevée dans le monde parmi les sociétés dont la capitalisation boursière s'élève à au moins un milliard de dollars, a effacé la quasi-totalité de cette avance en l'espace de quelques minutes jeudi, lorsque les investisseurs ont réagi à la décision de MSCI. Le titre a perdu plus de 5,7 milliards de dollars avant la suspension des négociations.

    MSCI, qui avait annoncé son intention d'inclure ArtGo il y a deux semaines à peine, a déclaré dans un communiqué mercredi qu'il ne le ferait plus après "une analyse plus approfondie et un retour d'information des acteurs du marché sur la capacité d'investissement". Un représentant d’ArtGo a déclaré que la société, un producteur de marbre qui s’est développé dans d’autres secteurs, comme l’immobilier, ne ferait pas de commentaires dans l'immédiat.

  • Avis de broker sur Van de Velde

    KBC Securities passe à "accumuler" contre "conserver" sur Van de Velde . L'objectif de cours est de 29 euros.

    Après quatre ans de prudence, Guy Sips de KBC Securities met à jour sa recommandation sur Van de Velde, en relevant le conseil à "conserver" contre "accumuler". Le prix cible est maintenu à 29 euros.

    Le secteur dans lequel évolue Van de Velde est dynamique, complexe et très compétitif, et les choses ne devraient pas s'améliorer indique l'analyste. Le commerce électronique pourrait faire pression sur les marges, surtout pour les propriétaires de magasin. Dans ce marché difficile, Van de Velde ne veut pas juste produire et vendre de la lingerie, il veut aussi se positionner comme "Lingerie Styling", offrant au client un excellent service par rapport aux nombreuses chaînes du segment moyen (dont le prix de vente est du tiers de ceux de Van de Velde).

    Par ailleurs, Van de Velde, qui vise une approche omnicanale (avec un rôle central pour les boutiques spécialisées), devrait bénéficier de ses investissements dans une plate-forme évolutive pour la croissance future, précise l'analyste, d'où le changement de recommandation.

  • |Opening bell|

    • Bruxelles: -0,45%
    • Amsterdam: -0,30%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,33%
    • DJ Stoxx 600: -0,36%

  • Briefing d'avant bourse

    Les Bourses européennes devraient poursuivre le repli entamé la veille après la décision de Donald Trump de promulguer un texte de loi en soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong, perçu sur les marchés comme un écueil supplémentaire sur la voie d'un accord commercial.

    L'avertissement lancé par Pékin sur la possibilité de "contre-mesures fermes" a favorisé les prises de bénéfice jeudi après les plus hauts du début du semaine.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,26% pour le CAC 40 à Paris, de 0,39% pour le Dax à Francfort, de 0,3% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,34% pour le Stoxx 600.

    "La question est de savoir quelles mesures concrètes prendra Pékin. L'hypothèse de travail, pour beaucoup d'investisseurs, c'est ce que cela ne compromettra pas les discussions commerciales car la Chine souffre du ralentissement de son économie."
    Norihiro Fujito
    Responsable de la stratégie d'investissement de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities

     

    En Europe, la matinée sera animée entre autres par la première estimation de l'inflation dans la zone euro en novembre (à 11h).

    En Allemagne, les ventes au détail - un indicateur volatil - affichent une baisse de 1,9% en octobre après avoir stagné en septembre.

     

    +3%
    Troisième mois de progression pour les indices européens
    Les grands indices européens s'acheminent vers une hausse de l'ordre de 3% sur l'ensemble du mois de novembre, leur troisième progression mensuelle consécutive.

     

    Wall Street étant restée fermée jeudi pour la fête de Thanksgiving. La Bourse de New York ne rouvrira que pour une demi-séance, la clôture étant avancée à 19h

  • Le directeur financier d'Asit Biotech jette aussi l'éponge

    Yves Désiront, le directeur financier d'Asit Biotech jette aussi l'éponge. Un jour après l'effondrement de l'action il a cédé 77.543 actions au prix de 0,38 euro.

    Lundi, Asit Biotech a dégringolé de plus de 85%, après l'annonce de l'échec de l'étude clinique de son traitement vedette.

  • DEME (CFE) remporte un contrat en Ecosse

    DEME, le spécialiste du dragage et de la construction de parcs éoliens, détenu à 100% par CFE , a remporté un important contrat pour la construction du parc éolien offshore de Neart na Gaoithe en Écosse.

    Le contrat appartient en réalité à DEME Offshore et comprend l’installation de câbles qui acheminent l’électricité des 54 éoliennes à deux sous-stations. Les travaux sont prévus pour 2021. DEME ne communique aucun détail financier.

  • Aedifica s'obstine à l'égard d'Hoivatilat

    L’offre d’Aedifica sur Hoivatilat, spécialiste finlandais de l’immobilier de maison de repos, ne se passe pas sans heurts. Plus tôt cette semaine, les Belges ont  déjà abaissé le seuil d'acceptation auquel ils estiment que l'offre aurait du succès, passant de 90 à 50% plus une action.

    Ce matin Aedifica annonce qu’il donne un peu plus de temps aux investisseurs de Hoivatilat pour apporter leurs actions: jusqu’au 13 décembre inclus contre jusqu'au 2 décembre auparavant.

  • Sixième transaction pour la coentreprise Allianz-VGP

    Le développeur de parcs logistiques VGP indique que sa coentreprise avec Allianz Real Estate a réalisé une sixième transaction. Elle porte sur 13 bâtiments logistiques situés en Allemagne et en République tchèque. Le montant de l'opération s'élève à 232 millions d'euros et le produit brut à 130 millions.

    VGP a utilisé le produit de la vente pour rembourser une dette bancaire à court terme de 50 millions d’euros. Le reste sera utilisé par la société pour élargir son pipeline de développement. Lire: pour acheter de nouveaux terrains à bâtir et financer des projets existants en construction et de nouveaux projets.

    Le système par lequel VGP transfère les bâtiments logistiques à la coentreprise avec Allianz es l'œuf de Colomb. Il permet à VGP de s’étendre davantage sans devoir collecter trop d’argent frais.

  • Chute de la production industrielle japonaise

    La production industrielle au Japon a chuté de 4,2% en octobre, sa plus forte baisse mensuelle depuis janvier 2018, et les entreprises interrogées par le ministère de l'Economie s'attendent à un nouveau recul en novembre.

  • Elia confirme ses prévisions

    Le gestionnaire de réseau haute tension Elia confirme les prévisions dans un communiqué de presse. Il a également annoncé que le conseil d'administration avait approuvé la nouvelle structure de l'entreprise.

  • Perte nette pour Nyrstar au premier semestre

    Le groupe spécialiste du zinc Nyrstar a vu son chiffre d’affaires diminuer de 18% au premier semestre, à 1,6 milliard d’euros. Cela résulte de la baisse des prix du zinc, du plomb, de l'argent et de l'or. En outre, elle a souffert de la baisse des volumes de production de fonderies de zinc et de plomb et des mines de zinc.

    La société encaisse également une perte nette de 207 millions d’euros. Cela équivaut à une perte de 1,89 euro par action. L'année dernière, l'entreprise a subi une perte de 49 millions d'euros.

  • Adieu Dexia

    C'est la dernière séance de cotation aujourd'hui pour la banque résiduelle Dexia . L'action disparaitra des tableaux d'Euronext Bruxelles à la clôture.

  • L'Asie voit rouge, l'Europe signalée en baisse

    Bonjour! Le rallye boursier de fin d'année est mode "pause", la prudence prenant le dessus dans l'attente de nouvelles indications sur l'évolution des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    La fermeture des marchés américains jeudi pour la fête de Thanksgiving incite aussi une partie des investisseurs à rester en retrait.

    En Asie, la tendance est franchement négative. En Chine, l'indice CSI 300 des grandes capitalisations chute de 1,23%. Shanghaï et Shenzhen perdent respectivement 0,91% et 0,80%. L'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong rend 2%.

    A Tokyo, l'indice Nikkei a perdu 0,49%.

    En Europe, l'Euro Stoxx 50 est attendu en recul de 0,22%, Londres de 0,41% et Francfort de 0,33%.

    A noter que la Bourse de New York ne rouvrira que pour une demi-séance, la clôture étant avancée à 19h.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés