1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le vaccin de Moderna fait grimper les marchés | Le BEL 20 au plus haut depuis fin février

Les marchés européens ont clôturé en nette hausse en réaction aux résultats positifs du vaccin de Moderna contre le Covid-19. À Bruxelles, les valeurs les plus touchées par la pandémie ont été particulièrement recherchées.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce "Market Live". Merci de nous avoir suivi!

    Au programme ce mardi 17 novembreles investisseurs seront attentifs aux chiffres de la production industrielle américaine et russe. Côté entreprises, les chiffres trimestriels de Walmart sont attendus.

    À demain !

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en nette hausse ce lundi. Moderna a annoncé que son candidat vaccin contre le Covid-19 est efficace à 94,5%. Cette nouvelle "devrait rendre les investisseurs plus tolérants face à la flambée des cas d'infections, leur permettant de se pencher sur la forte dynamique qui semble se dessiner pour 2021", indique Seema Shah, chief strategist chez Principal Global Investors.

    Le CAC 40 a progressé de 1,70%, le DAX allemand de 0,47% et le Footsie britannique de 1,66%. L'indice Stoxx Europe 600 a de son côté pris 1,18%, porté notamment par les valeurs bancaires (+3,33%), automobiles (+2,60%) et du loisir (+2,48%).

    À Bruxelles, le BEL 20 a clôturé sur une progression de 1,65% à 3.582,29 points. À sa tête, des titres massacrés ces derniers mois comme Barco (+5,32% à 17,63 euros), Solvay (+4,76% à 88 euros) ou encore AB InBev (+3,06% à 57,25 euros) ont profité des achats à bon compte.

    À noter que deux directeurs et un administrateur du premier brasseur mondial ont profité du récent rebond d'AB InBev pour exercer leurs options et empocher leur plus-value en vendant aussitôt les actions sous-jacentes. Le plus avisé semble être David Almeida, le directeur stratégie et technologie: il a exercé 51.000 options à 42,41 euros pièce et en a revendu 46.000 le 9 novembre à 53,515 euros. Lire aussi | Le rebond d'AB InBev inspire déjà des initiés du brasseur

  • S&P attribue un "A+" à Ageas

    S&P Global Ratings a revu à la hausse, de "A" à "A+", les notes de ‘longterm insurer financial strength and issuer credit’ d'Ageas  ainsi que de ses principales filiales (AG Insurance et Ageas Insurance Limited). Les perspectives sont stables. Lire le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +1,83%

    BEL 20 +1,65%

    AEX +0,80%

  • La BCE enquête après plusieurs pannes du système de paiement entre banques

    La Banque centrale européenne a annoncé le lancement d'une enquête externe après plusieurs pannes ayant paralysé le système de paiement entre banques dans la zone euro, des épisodes mal venus au moment où l'institution étudie le projet d'un euro numérique. L'enquête, confiée à une société d'audit indépendante, a été décidée après un "incident le 23 octobre qui a affecté (le) système de règlement brut en temps réel (entre banques) 'TARGET2', provoquant une panne de près de 10 heures", explique la BCE dans un communiqué.

    L'institution gardienne de l'euro évoque aussi "d'autres incidents" en 2020 ayant affecté cette plateforme ainsi qu'une autre permettant le règlement de titres. Il y a eu de fait quatre incidents depuis le printemps, a appris l'AFP auprès d'une source européenne.

    Leurs conclusions seront connues d'ici le deuxième trimestre de 2021.

  • "Seuls les constructeurs les plus agiles survivront"

    PSA   s'attend à d'autres mouvements de consolidation entre constructeurs automobiles s'ils veulent pouvoir continuer à financer les importants investissements requis par l'électrification des voitures, a dit le président du directoire du groupe automobile français au cours de la téléconférence Reuters Automotive Summit.

    "Seuls les plus agiles, dans un esprit darwinien, survivront", a déclaré Carlos Tavares. "Certains des constructeurs ne pourront pas éviter de payer des amendes européennes (sur les émissions de CO2)".

  • Etats-Unis: le président du gendarme des marchés, la SEC, partira fin 2020

    Jay Clayton, nommé par Donald Trump en 2017 pour présider l'agence chargée de superviser les marchés financiers aux Etats-Unis, la SEC, a annoncé qu'il partirait à la fin de l'année, avant la fin de son mandat. Les dirigeants de la SEC démissionnent habituellement à la fin d'un mandat présidentiel.

    Son remplaçant devrait donc être nommé par le futur président des Etats-Unis, Joe Biden. Parmi les noms évoqués dans la presse américaine figure Gary Gensler, qui fut président de l'autorité de régulation des marchés à terme et des produits dérivés, la CFTC, sous Barack Obama, et avocat d'une régulation financière plus stricte. Preet Bharara, un ancien procureur fédéral de Manhattan débarqué par Donald Trump en mars 2017, est aussi régulièrement cité. 

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +1,12%, S&P 500 +0,63% et Nasdaq -0,09%

  • Chute surprise de l'indice d'activité "Empire State"

    L'activité manufacturière dans la région de New York a chuté de façon inattendue depuis le début du mois de novembre, montre l'enquête mensuelle de l'antenne régionale de la Réserve fédérale américaine.

    Son indice "Empire State" chute à 6,3, après 10,5 en octobre. Les économistes interrogés par l'agence Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 12,75 pour cet indicateur.

    La composante des nouvelles commandes ressort à 3,7, après 12,3 le mois dernier, et celle de l'emploi à 9,4, après 7,2 en octobre. Le sous-indice mesurant le jugement des entreprises sur leurs perspectives d'activité à un horizon de six mois a atteint 33,9 en novembre, après 32,8 le mois dernier. 

  • Lotus Bakeries au sommet

    L'action du producteur de biscuits Lotus Bakeries, un des trois titres mis en avant par le stratégiste Frank Vranken à l'occasion de Finance Avenue, gagne 4,65%, à 3.600 euros, peu avant 15 heures. Il s'agit de son plus haut niveau de l'année, mais aussi, de l'histoire du producteur de spéculoos. 

     

  • Les gagnants bruxellois du vaccin de Moderna

    Barco, AB InBev et Solvay signent les plus fortes progressions du jour au sein de l'indice Bel 20 avec des gains proches de 5%. 

    Pour Barco, cela s'explique par le lien qu'entretient l'entreprise technologique avec le secteur du cinéma et celui de l’événementiel, deux secteurs sérieusement mis à mal par la mise sous cloche de l'économie. 

    Le premier brasseur de la planète souffre, quant à lui, de l'arrêt total du secteur horeca alors que le chimiste de la cote, Solvay, a du mal à décoller avec un secteur de l'aviation durement pénalisé. 

  • L'action Moderna en feu et celle de Pfizer prend l'eau

    Moderna   gagne 9% dans les échanges en avant-bourse après avoir annoncé, ce lundi, que son candidat vaccin était efficace à 94,5% contre le Covid-19. L'action Pfizer  recule, quant à elle, de 2,7%, toujours en avant-bourse.

  • L'euphorie est de retour sur les marchés

    La Bourse de New York est attendue en nette hausse et les principaux marchés européens amplifient leur progression à mi-séance après des annonces positives du laboratoire Moderna sur son candidat vaccin contre le coronavirus, qui s'ajoutent à des nouvelles encourageantes sur la poursuite de la reprise économique en Chine et au Japon.

    Le Stoxx 600 Europe , soit l'indice paneuropéen reprenant les 600 plus grandes valeurs cotées sur le Vieux Continent, gagne 1,45% vers 13h15 pour franchir les 390 points. Il faut remonter à la fin du mois de février pour voir un Stoxx 600 aussi élevé. 

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de plus de 1% pour le S&P 500, de 1,7% pour le Dow Jones et à l'équilibre pour le Nasdaq, toujours pénalisé par la rotation sectorielle.

    Le Bel 20 avance de plus de 2,3% avec pratiquement tous ses membres dans le vert, Aperam et Barco bondissant de plus de 6%. L'indice bruxellois évolue au-dessus des 3.600 points, du jamais vu depuis la fin février. 

    À Paris, le CAC 40 gagne 2,34% à 5.506,28 points vers 13 heures 15 après avoir atteint son plus haut niveau depuis le 27 février. A Londres, le FTSE 100 prend 1,39% et à Francfort, le Dax avance de 1,31%. 

    La plus forte progression sectorielle du jour en Europe est une nouvelle fois pour les banques, dont l'indice Stoxx gagne 4,47%, au plus haut depuis le 10 mars. Parallèlement aux espoirs de reprise économique, cette envolée s'explique par le bond de 16,57% de l'espagnole BBVA après l'annonce de la vente de ses activités américaines à PNC Financial Services pour 11,6 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros).

    Les rendements obligataires remontent après les annonces de Moderna: celui du Bund allemand à dix ans s'affiche à -0,52% et son équivalent américain à 0,9226%. 

    Les annonces de Moderna et les indicateurs japonais et chinois profitent aussi au marché pétrolier, en s'ajoutant aux espoirs de voir l'Opep et ses alliés renoncer à augmenter leur production de deux millions par barils par jour dès le mois de janvier. Le Brent gagne 3,16% à 44,13 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 3,39% à 41,49 dollars. 

  • Très bons résultats pour le vaccin de Moderna

    Moderna a annoncé, ce lundi, que son candidat vaccin contre le Covid-19 est efficace à 94,5%, selon les données provisoires d'une étude clinique de phase finale. Ce résultat a été obtenu sur la base de 95 personnes contaminées ayant reçu soit un placebo soit le candidat vaccin du laboratoire américain. Seules cinq de ces personnes ont été contaminées alors qu'elles avaient reçu le candidat vaccin, administré en deux doses espacées de 28 jours.

    L'avantage du vaccin de Moderna, par rapport à celui de Pfizer, présenté comme efficace à 90%, est qu'il ne nécessite pas d'être stocké à des températures aussi basses (-70°C). Il peut être conservé dans un réfrigérateur normal pendant 30 jours et jusqu'à six mois à -20°C.  

  • Un nouveau CFO chez Proximus

    L’Écossais Mark Reid remplacera Sandrine Dufour au poste de CFO. L’Italienne Antonietta Mastroianni a été engagée commme Chief Digital & IT Officer. 

    Pas vraiment connu dans le petit monde belge des télécoms, le futur CFO affiche toutefois un CV plutôt solide.  

    Lire | Un nouveau CFO chez Proximus 

  • "L'espoir d'un vaccin change les perspectives de croissance"

    La réaction des marchés financiers aux avancées vers un vaccin contre le Covid-19 traduit un changement du sentiment des investisseurs concernant les perspectives de croissance, dit-on chez BNP Paribas.

    L'annonce, la semaine dernière par Pfizer, de résultats encourageants pour le vaccin qu'il développe avec l'allemand BionNTech a provoqué une envolée spectaculaire des actions et des rendements obligataires, rappelle William de Vijlder, chef économiste de la banque, dans une note publiée ce lundi. "Ces réactions s'expliquent, au moins en partie, par l'idée selon laquelle cette annonce, ainsi que les commentaires de spécialistes concernant la mise sur le marché ultérieure d'autres vaccins efficaces, ont d'importantes implications pour les perspectives économiques", écrit-il dans la note. 

    "L'amélioration des perspectives de croissance a des effets concrets sur l'économie réelle, notamment parce qu'elle encourage les entreprises à investir et les ménages à consommer."
    William de Vijlder
    Chef économiste de BNP Paribas

    Avec la perspective d'un vaccin, le scénario, très négatif pour l'économie, d'une reprise par à-coups avec une succession de contractions induites par les mesures de confinement cède la place à l'espoir d'une normalisation de l'activité à moyen terme, précise-t-il.  À court terme, les effets positifs sont cependant moins évidents et dépendent de plusieurs facteurs, ajoute l'économiste.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Targets relevés sur bpost, Ageas, KBC et ING | Zenitel s'envole | Kinepolis en forme (+Briefing)

  • Le Bel 20 toujours bien orienté à mi-séance

    L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles gagne 1,20% à mi-séance, avec Aperam (+4,39%), AB InBev (+2,90%) et Barco (+2,81%) en tête des hausses. UCB (-1,20%) évolue en queue de classement. 

  • Reprise de la cotation de Zenitel...

    ... depuis 12h00. Pour mémoire, 3D, l'actionnaire de référence de Zenitel  , se propose de lancer une offre publique sur la société au prix de 22,75 euros par action, soit une prime de 38% par rapport au dernier cours de bourse.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    PNC FINANCIAL SERVICES a annoncé, ce lundi, le rachat des activités américaines de la banque espagnole BBVA pour 11,6 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros). L'action BBVA a pris jusqu'à plus de 20% à la Bourse de Madrid.

    JOHNSON & JOHNSON a lancé, ce lundi, un essai clinique sur son candidat vaccin contre le Covid-19 administré à double dose afin de déterminer si une deuxième dose en prolonge les effets.

    WALMART a annoncé la cession d'une participation majoritaire dans la chaîne japonaise de supermarchés Seiyu au fonds d'investissement KKR et à la plate-forme de commerce en ligne Rakuten pour plus d'un milliard de dollars.

    APPLE - Un groupe emmené par Max Schrems, un défenseur autrichien de la protection de la vie privée, a déposé, ce lundi, une plainte contre Apple auprès des autorités espagnoles et allemandes compétentes, accusant le groupe américain d'utiliser les données des utilisateurs d'iPhone sans leur consentement.

    SIMON PROPERTY GROUP, le plus grand exploitant de centres commerciaux américains, va réduire de 18% son offre d'achat sur 80% du capital de son concurrent TAUBMAN CENTERS, ont annoncé dimanche les deux groupes. Dans les échanges en avant-bourse, Simon Property gagne 4% et Taubman Centers 8%.

    QUALCOMM a obtenu, vendredi, le feu vert des autorités américaines pour vendre des puces 4G au chinois Huawei, une exception aux restrictions imposées par Washington à la vente à ce dernier de technologies jugées stratégiques.

    ACTIVISION BLIZZARD - Evercore ISI entame son suivi avec une recommandation à "surperformance" et un objectif de cours à 110 dollars.

  • Kinepolis sur un nuage

    L'exploitant de salles de cinéma grimpe encore à la Bourse de Bruxelles. Son cours a gonflé de plus de 75% depuis la fin du mois d'octobre et prend encore près de 10% ce lundi.

    Kinepolis  , dont l'activité est au point mort en raison des restrictions liées à la pandémie, réagit positivement aux résultats de son concurrent canadien, Cineplex. Ce dernier montre une position de trésorerie sérieusement mise à mal par la pandémie, ce qui, selon les analystes d'ING, tranche avec le beau matelas de cash à disposition de Kinepolis. 

  • Bpost dans les petits papiers de Kepler Cheuvreux

    Après les solides résultats trimestriels présentés par bpost au début du mois, Kepler Cheuvreux a décidé de mettre à jour son objectif de cours sur le titre de l'opérateur postal. Le broker estime que "bpost est en mesure de présenter une croissance de son chiffre d'affaires de 5,5%, soit deux fois plus que la moyenne du secteur". 

    Kepler Cheuvreux note que les marges du groupe ont doublé malgré le repli de la croissances des volumes, et ce, notamment grâce à la bonne tenue de ses activités liées à l'e-commerce. 

    Le broker relève ainsi son objectif de cours pour bpost, de 8,50 euros à 10,50 euros, soit un potentiel de hausse de 21% par rapport au cours actuel . La recommandation de Kepler reste à "acheter". 

  • Aramco s'endette pour financer son dividende

    Le géant saoudien du pétrole Saudi Aramco avait attiré de nombreux investisseurs nationaux avec la promesse de dividendes importants lors de son introduction en bourse record qui avait eu lieu l’an dernier. Il est question d'une provision de 75 milliards de dollars destinée à honorer son engagement.

    Mais la crise sanitaire a mis les prix de l'or noir sous pression et, par ricochet, la trésorerie du premier producteur mondial de pétrole. Cela n'empêche toutefois pas Aramco de rester fidèle à sa promesse. Un choix qui va creuser davantage la dette du groupe pétrolier et qui pourrait pousser l'entreprise saoudienne à revenir sur les marchés obligataires. 

  • L'euro en hausse

    L'euro gagne 0,19% face au dollar, à 1,1854, tandis que le billet vert cède 0,24% face à un panier de devises de référence. Le yuan, lui, évolue à un plus haut d'une semaine face à la monnaie américaine après les indicateurs économiques chinois du jour. 

  • Nouvelle grimpette d'Unibail-Rodamco

    Sur le marché parisien, Unibail-Rodamco-Westfield  bondit de 9,50% alors que le président du directoire et le directeur financier du groupe pourraient démissionner dans les prochains jours, selon Le Journal du Dimanche. 

    Vendredi, l'hommes d'affaires Léon Bressler, ancien dirigeant d'Unibail, a été élu président du conseil de surveillance du groupe d'immobilier commercial après avoir réussi à contrer le projet d'augmentation de capital défendu par la direction. 

  • Le point sur la tendance en Europe

    Les principaux indices européens sont confortablement installés dans le vert, une heure après le début des échanges. La tendance est soutenue par de bons indicateurs économiques venus d'Asie. À Bruxelles, le Bel 20 gagne près de 1%. 

    La consommation en Chine a connu une nouvelle accélération en octobre, avec des ventes de détail au plus haut depuis le début de l'épidémie.  

    Au Japon, le PIB a rebondi de 5% entre juillet et septembre sur un trimestre, une reprise plus forte que prévu.

    En outre, les deux pays ont signé dimanche, avec treize autres États d'Asie et du Pacifique, un important accord commercial, visant à créer une vaste zone de libre-échange dans la région. 

    Sur les marchés européens, les valeurs bancaires sont recherchées. BVBA fait des étincelles à Madrid après l'annonce de la vente de ses activités américaines pour près de 10 milliards d'euros. 

  • Bonne performance des bourses asiatiques

    Les grandes bourses asiatiques ont terminé dans le vert lundi, dans la foulée d'indicateurs économiques positifs au Japon et en Chine et de gains notables de Wall Street en fin de semaine dernière.  

    À Tokyo, l'indice vedette Nikkei a grimpé de 2,05%, à 25.906,93 points, et l'indice élargi Topix a pris 1,68%, à 1.731,81 points. Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a grimpé de 5% au troisième trimestre comparé au deuxième, où il avait subi un plongeon historique de 8,2% à cause de la pandémie, selon des données publiées lundi par le gouvernement. Ce rebond, qui marque la sortie de récession de l'économie japonaise, est supérieur aux attentes: le consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg s'attendait à une hausse de 4,4% sur un trimestre. 

    Les places chinoises ont aussi bien accueilli une nouvelle accélération de la consommation dans le pays en octobre, avec des ventes au détail au plus haut (+4,3%) depuis la pandémie. À Hong Kong, l'indice Hang Seng a progressé de 0,86%, à 26.381,67 points. L'indice composite de Shanghai a grimpé de 1,11%, à 3.346,97 points et celui de Shenzhen de 0,93%, à 2.289,82 points.  

    Dimanche, quinze pays d'Asie et du Pacifique, dont la Chine et le Japon, ont signé, par ailleurs, un important accord de libre-échange, le Partenariat régional économique global (RCEP), un projet dont l'idée remontait à 2012.  

  • Le pétrole remonte

    Les cours pétroliers avancent, réduisant les pertes de la session précédente, les espoirs de maintien de la réduction de l'offre par l'Opep et ses alliés compensant les inquiétudes concernant la faiblesse de la demande et l'augmentation de la production libyenne.

    Vers 10h (heure belge), le baril de Brent évolue à 43,66 dollars (+2,08%) et le baril de brut léger américain (WTI) prend 2,47%, à 41,12 dollars.

  • Les 5 actions préférées de Geert Campaert

    Geert Campaert est gestionnaire chez Dierickx Leys Private Bank. Il a jeté son dévolu sur deux valeurs technologiques et trois actifs plutôt défensifs. 

    Lire | Les actions chouchous de Geert Campaert 

  • Vodafone de retour dans le vert

    L'opérateur télécom Vodafone a renoué avec les bénéfices au 1er semestre, dégageant un bénéfice net de l'ordre de 1,3 milliard d'euros malgré la crise sanitaire. 

    La pandémie a toutefois pesé sur son chiffre d'affaires, en recul de 2,3% sur un an, à 21,4 milliards d'euros. Une chute des voyages internationaux et la cession de Vodafone en Nouvelle-Zélande se sont traduites par de moindres revenus d'itinérance, et ce, malgré l'acquisition de Liberty Global en Allemagne. Cette performance est toutefois "meilleure qu'attendu", d'après Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

    L'action prenait 3,75%, à 124 livres, en début de séance.

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur Ageas, KBC et ING | OPA et IPO à Bruxelles (+Briefing)

  • +19% pour BBVA

    La banque espagnole BBVA caracole en tête de la Bourse de Madrid avec un gain de 19% à l'ouverture, après la confirmation de la vente de ses activités américaines à PNC Financial Services pour 11,6 milliards de dollars. 

  • Renault: +5,74%

    Le titre du constructeur auto français grimpe de près de 6% à l'ouverture, profitant des rumeurs évoquant une vente totale ou partielle de la part de 34% que Nissan détient dans Mitsubishi. Ces spéculations ont brièvement pesé sur le titre Mitsubishi Motors qui a finalement clôturé à +2,53%. L'action Nissan, elle, a grimpé de 5,44%.

  • Europe | Opening bell

    BEL 20: +1,03% 
    CAC 40: +0,77% 
    AEX: +0,55% 
    FTSE 100: -0,36% 
    DAX 30: +0,18% 
    Stoxx 600 Europe: +0,01% 

  • Augmentation de capital chez Alstom

    Alstom a annoncé qu'il allait procéder au lancement d'une augmentation de capital d'environ deux milliards d'euros destinée à financer l'acquisition de Bombardier Transport. Pour rappel, le prix de cette transaction est estimé à 5,3 milliards d'euros. 

    L'opération se fera sur la base trois actions nouvelles pour 10 actions existantes au prix de souscription de 29,50 euros par action nouvelle et d'une valeur théorique du droit préférentiel de souscription ("DPS") à 2,90 euros, indique le groupe dans un communiqué.

    La période de souscription court du 19 au 30 novembre et la période de cotation du DPS, du 17 novembre au 26 novembre, ajoute le groupe.

    Le groupe de BTP Bouygues, qui détient 9,7% d'Alstom, s'est engagé à participer à l'augmentation de capital, a précisé Alstom. 

  • Inclusio confirme son arrivée à la Bourse de Bruxelles

    Inclusio, une société immobilière privée avec des ambitions sociales, a donné plus de détails sur les modalités de sa prochaine entrée en bourse. Elle souhaite lever 60 millions d'euros avec son IPO.

    Lire | Une nouvelle SIR rejoint Euronext Bruxelles

    La société a été créée en 2015 par Degroof Petercam, Kois Invest et Revive (famille Colruyt), avec pour objectif d’investir dans des bâtiments à la fois durables et d’utilité sociale ou sociétale. Elle souhaite devenir, dans le monde des SIR (Sociétés Immobilières Réglementées) cotées, l’équivalent de ce qu’est Triodos dans le secteur bancaire.

    Lire aussi | Inclusio veut entrer en bourse et devenir le Triodos de l'immobilier

  • À suivre cette semaine

    "Les marchés sont en quête de perspectives pour 2021"

  • Grosse transaction dans le secteur bancaire

    L'américain PNC Financial Service a trouvé un accord pour le rachat des activités américaines de la banque espagnole BBVA pour 11,6 milliards de dollars (9,8 milliards d'euros).

  • Renault à surveiller

    Nissan pourrait vendre sa participation de 34% dans Mitsubishi Motors, selon l'agence Bloomberg qui cite des sources non identifiées. Une telle démarche constituerait un changement fondamental dans la structure de l'alliance que les deux constructeurs automobiles forment avec Renault 

  • C'est parti pour le Rallye Boursier

    Ce lundi démarrera la nouvelle édition du Rallye Boursier 2020-2021, organisé par l’Echo et le Tijd. Entre le 16 novembre et le 22 janvier, les particuliers inscrits à ce concours auront la tâche d’investir un capital fictif de 52.000 euros parmi un univers de 341 actions cotées sur les marchés de Bruxelles, Paris, Amsterdam et les bourses américaines NYSE et Nasdaq, ainsi que 64 fonds. 

    Après dix semaines, le gagnant du concours se verra attribuer la récompense de 10.000 euros, à travers un compte d’investisseur ouvert chez MeDirect. Un prix étudiant est aussi prévu (2.500 euros), ainsi qu'un prix spécial MeDirect (5.000 euros). 

     

  • Hausse en vue en Europe

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, les investisseurs mettant de côté leurs craintes concernant la pandémie de coronavirus, encouragés par la publication d'indicateurs économiques positifs au Japon et surtout en Chine. Les contrats à terme signalent une progression de 0,99% pour l'EuroStoxx 50, de 0,93% pour le Dax à Francfort et de 0,74% pour le FTSE à Londres.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait prendre 1,3% à l'ouverture.

    La production industrielle chinoise a progressé, le mois dernier, à +6,9% sur un an, alors que la hausse était attendue à +6,5%, et les ventes au détail ont poursuivi leur rétablissement, signes que la reprise de la deuxième économie mondiale s'accélère.

    Au Japon, les chiffres du PIB sont également ressortis au-dessus des attentes, la croissance atteignant +21,4% en rythme annualisé sur la période juillet-septembre, un rythme inédit. De nombreux analystes s'attendent à un rebond modéré ou une stagnation à l'avenir alors qu'une nouvelle vague d'infections au Japon et à l'étranger fait planer une ombre sur les perspectives économiques.  

  • OPA sur la société belge Zenitel

    3D, l'actionnaire de référence de Zenitel, se propose de lancer une offre publique sur la société au prix de 22,75 euros par action, soit une prime de 38% par rapport au dernier cours de bourse. 

    Lire | OPA sur la société belge Zenitel

  • FINANCE AVENUE | Les actions chouchous de nos stratégistes

    Le grand salon dédié à l'argent, Finance Avenue, organisé par L'Echo et De Tijd, s'est tenu ce samedi. Quelles actions nos invités du débat des stratégistes ont-ils privilégié. Frank Vranken, Arnaud Delaunay et Youry Huygen nous ont dévoilé leurs trois actions préférées.

  • Déjà Noël sur les marchés?

    La confirmation de la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle américaine et une avancée significative vers un vaccin contre le coronavirus ont conduit les marchés financiers à sauter en l'air comme si c'était déjà Noël, avant de redescendre sur terre.

    La hausse spectaculaire des indices boursiers, avec un mouvement de rotation au profit des titres décotés de qualité ("value") et au détriment des valeurs de croissance, a finalement cédé la place à des prises de bénéfices, certes limitées, mais qui témoignent de la persistance des incertitudes.

  • Au menu ce lundi

    Bonjour et bienvenue dans le Market Live. 

    À l'agenda ce lundi 16 novembre: 

    - Le lancement du concours Rallye Boursier; 
    - Chine: Production industrielle, ventes au détail, investissement / octobre;
    - Japon: PIB / T3; 
    - France: ADP / trafic octobre; 
    - Royaume-Uni: Vodafone / Résultats du premier semestre 2020/2021, à 8h.

    ©Photo News

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés