1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les indices européens en hausse en clôture, Wall Street reste proche des sommets

Les principaux indices boursiers européens ont fini en hausse, portés par le ton accommodant adopté par la Réserve fédérale et la plupart des banques centrales. En Bourse de New York, le S&P 500 a atteint un sommet historique à l'ouverture. Le cours de l'or au plus haut en plus de 5 ans.
  • A l'agenda demain

    Notre suivi en direct des marchés se termine; merci de l'avoir suivi!

    Nous suivrons à nouveau pour vous la séance boursière de demain, vendredi 21 juin. Au menu, entre autres, les indices PMI qui devraient donner un aperçu du comportement de l'économie en Europe ce mois-ci.

    Bonne soirée et à demain dès 7h30!

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,20% à 3.518,52 points

    AEX: +0,40% à 563,71 points

    Cac 40: +0,31% à 5.535,57 points

    Dax: +0,38% à 12.355,39 points

    FTSE 100: +0,28% à 7.424,44 points

  • Vers des "frappes préventives" de la Fed

    Une poursuite de la guerre commerciale avec la Chine pourrait être le catalyseur qui enverrait l'économie des Etats-Unis en récession et les baisses de taux peuvent être vues comme des frappes préventives de la Fed pour empêcher cela d'arriver.
    Robert Johnson
    CEO d'Economic Index Associates

  • Record du S&P 500 à l'ouverture de Wall Street

    La Bourse de New York ouvre dans l'euphorie. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,92% et le Nasdaq  grimpe de 1,24%.

    L'indice élargi S&P 500  progresse de 1% à 2.962,25 points, un record en cours de séance. S'il maintient une avance d'au moins 0,67% en fin de séance, il finira à un niveau de clôture inédit.

  • Petits calculs: ce qu'il manque pour atteindre des records à Wall Street

    La Bourse de New York pourrait bien atteindre des sommets historiques ce jeudi, si la tendance positive attendue se confirme.

    Voici ce que les principaux indices boursiers américains doivent gagner pour atteindre de nouveaux sommets:

    1. Dow Jones 

      Pour dépasser son record de clôture du 3 octobre 2018, l'indice vedette du New York Stock Exchange doit grimper de 1,23%. S'il veut atteindre un niveau inédit en séance (qui remonte à la même date), il faut qu'il monte de 1,69%.

    2. Nasdaq 

      Si l'indice aux nombreuses valeurs technologiques gagne 2,22%, il sera au-dessus de son plus haut niveau de clôture, datant du 3 mai dernier. Et pour franchir son record en séance (du 29 avril 2019), il doit prendre 2,37%.

    3. S&P 500 

      En cas de progression de 0,67%, l'indice le plus large de Wall Street battra son sommet de clôture du 30 avril 2019. Une avancée de 0,95% lui permettrait d'atteindre un niveau inégalé en séance, le précédent record remontant au 1er mai dernier.
  • Voici pourquoi l'or a atteint son plus haut niveau depuis près de six ans

    La Fed a dopé le cours de l'or  mais il y a d'autres explications à l'envol du prix du métal précieux.

  • USA: les inscriptions au chômage baissent plus que prévu

    Le nombre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis a diminué plus que prévu la semaine dernière, suggérant que le marché de l'emploi reste dynamique malgré le passage à vide des créations de postes annoncé pour mai. Leur nombre a baissé de 6.000 à 216.000 en données corrigées des variations saisonnières (CVS) au cours de la semaine au 15 juin, a annoncé le département du Travail. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une baisse moins marquée, à 220.000, après trois semaines d'affilée de hausse des inscriptions.

    La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme un indicateur plus fiable de la tendance de fond du marché du travail, a augmenté de 1.000 à 218.750 la semaine passée.

  • USA: l'indice "Philly Fed" tombe au plus bas depuis février

    La croissance de l'activité manufacturière dans le nord-est des Etats-Unis a ralenti bien plus qu'attendu en juin, montre l'enquête mensuelle de l'antenne de Philadelphie de la Réserve fédérale. L'indice "Philly Fed" est tombé à 0,3, son plus bas niveau depuis février, après 16,6 en mai; les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul bien plus limité, à 11,0.

    Le sous-indice des nouvelles commandes a reculé à +8,3 après +11,0 et celui de l'emploi à +15,4 après +18,2. Celui des prévisions d'investissement à six mois a en revanche progressé à +28,0 contre +23,3. Le sous-indice des prix payés est revenu à +12,9 contre +23,1.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE gagne 1,2% en avant-Bourse après qu'Evercore ISI a relevé son objectif de cours à 215 dollars, jugeant le potentiel de croissance sous-évalué par le marché.

    * BOEING est en discussion avec d'autres compagnies aériennes sur une éventuelle commande du 737 MAX après avoir reçu une lettre d'intention pour 200 exemplaires de cet appareil de la part d'IAG au salon aéronautique du Bourget, a déclaré jeudi le directeur commercial de l'avionneur américain. Le titre prend 1,4% en avant-Bourse.

    * ALIBABA prend 3,3% dans les échanges avant-Bourse après avoir enregistré des ventes records en Chine lors d'une campagne promotionnelle de 18 jours.

    * ORACLE gagne 6,1% en avant-Bourse après avoir battu le consensus au quatrième trimestre, tant au niveau du chiffre d'affaires que du bénéfice, grâce notamment à l'informatique dématérialisée et aux licences.

    * SLACK TECHNOLOGIES - La messagerie électronique professionnelle fait ses premiers pas sur le New York Stock Exchange ce jeudi et pourrait être valorisée autour de 16 milliards de dollars selon une source proche du dossier. La société a opté pour une cotation "directe", sans offre publique de vente de titres. Le cours de référence a été fixé à 26 dollars.

  • Le point sur les marchés

    Wall Street pourrait battre des records au lendemain du discours accommodant tenu par la Réserve fédérale, qui a ouvert la porte à une baisse de taux susceptible de soutenir les actifs risqués. Les contrats à terme sur les indices américains de référence signalent une ouverture en hausse de plus de 0,8% pour le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 et de plus de 1% pour le Nasdaq Composite.

    Les Bourses européennes évoluent pour leur part nettement dans le vert, un parfum accommodant flottant sur les marchés avec en outre la volonté affichée mardi par le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, de mettre en oeuvre toutes les mesures de soutien nécessaires si l'inflation dans la zone euro s'obstine à ne pas décoller. À Paris, le CAC 40 prend 0,59% à 5.550,98 points, au plus haut depuis le 3 mai. À Francfort, le Dax gagne 0,85% et à Londres, le FTSE avance de 0,44%.

    • La plupart des indices sectoriels européens sont en hausse, à commencer par les technologiques (+1,78%), l'automobile (+1,30%) et l'énergie (+1,10%).
    • Contre la tendance, le secteur bancaire (-0,80%) est pénalisé par la perspective de taux d'intérêt bas pour une période prolongée, un contexte qui pèse sur la rentabilité des établissements financiers.
  • Argenx signe un nouveau plus haut historique

    Les biotechs belges sont particulièrement recherchées ce jeudi. Outre Galapagos  , Argenx   évolue en forte hausse et atteint au passage le plus haut niveau de son histoire boursière. Rappelons que Kepler Cheuvreux a entamé le suivi du titre la semaine dernière avec une recommandation à "acheter", qualifiant la biotech de "candidat idéal pour une prise de contrôle".

  • Statu quo pour la Banque d'Angleterre

    La Banque d'Angleterre (BoE) a décidé de laisser inchangé son principal taux directeur, à 0,75%. La banque centrale a par contre abaissé sa prévision de croissance pour le deuxième trimestre à 0% (contre +0,2% lors de la réunion de mai). "Les risques baissiers pour la croissance ont augmenté depuis mai avec l'aggravation des tensions commerciales et la probabilité accrue d'un Brexit sans accord", souligne-t-elle dans un communiqué.

    En réaction, les rendements obligataires et la livre sterling ont piqué du nez, tandis que l'indice phare de la Bourse de Londres, le FTSE-100, prend de la hauteur.

  • "Rome réduira son déficit structurel"

    L'Italie va abaisser son déficit structurel l'an prochain et ne souhaite pas un traitement de faveur de l'Union européenne, a écrit le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, dans une lettre aux dirigeants de l'UE alors que Rome cherche à échapper à des sanctions sur l'état de ses finances publiques.

    Le président du Conseil affirme que le déficit budgétaire 2019, actuellement anticipé à 2,4% du PIB, sera "sensiblement meilleur" que prévu. Il promet aussi de réduire le déficit structurel de 0,2 point de pourcentage l'an prochain. Il dit également dans sa lettre que les menaces de la Commission sont "incompréhensibles", en ajoutant que son interprétation de la réglementation européenne entravait les efforts de relance de la croissance économique.

  • GB: le mauvais temps affecte les ventes de détail en mai

    Les ventes au détail au Royaume-Uni ont accusé en mai leurs plus forte baisse de l'année, le mauvais temps ayant découragé les achats de vêtements de saison, montrent les statistiques officielles, qui tendent à confirmer que l'économie s'oriente vers un deuxième trimestre morose. Les ventes au détail affichent une baisse de 0,5% en mai, comme prévu, après une contraction de 0,1% en avril.

    Par rapport à mai 2018, les ventes au détail sont en hausse de 2,3%, leur plus faible progression depuis octobre 2018, contre un consensus Reuters qui était à +2,7%.

  • Delivery Hero relève sa prévision de chiffre d'affaires

    Delivery Hero  , numéro un mondial de la commande en ligne et de la livraison de repas, a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel à la faveur d'une augmentation de la demande, en particulier des consommateurs asiatiques. Le groupe prévoit une hausse de 200 millions d'euros de son chiffre d'affaires 2019, attendu désormais entre 1,3 et 1,4 milliards d'euros, ce qui représente une augmentation de 100% par rapport à l'année dernière.

    Credit Suisse considère ce relèvement des prévisions comme "nettement positif". Sarah Simon, analyste chez Berenberg, estime que Delivery Hero est "considérablement sous-évalué" par rapport à ses concurrents, ajoutant que les marchés sur lesquels il opère sont globalement plus attractifs.

  • Les tensions entre l'Iran et les USA font bondir les cours pétroliers

  • L'entretien Trump-Xi pourrait rouvrir les négociations commerciales

    La rencontre prévue entre les présidents chinois et américain ne résoudra probablement pas immédiatement les différends majeurs entre les deux pays, mais pourrait ouvrir une nouvelle phase de négociations, affirment les médias officiels chinois. Le China Daily écrit dans un éditorial que les deux parties sont "d'humeur à un dialogue sérieux" car elles ont tout à perdre d'une guerre commerciale, tout en reconnaissant qu'une seule réunion a peu de chances de régler tous les problèmes.

    "Les attentes des deux parties divergent trop pour le permettre. Plus vraisemblablement, la réunion en tête-à-tête sera le début d'une nouvelle phase des négociations, les deux dirigeants fixant personnellement les bases de négociation."
    China Daily

    Le Global Times, publié par le Quotidien du Peuple, écrit de son côté que Pékin a clairement fait comprendre à Washington que "la Chine ne peut jamais être intimidée".

  • Brésil: la banque centrale opte pour le statu quo

    La banque centrale du Brésil a maintenu son principal taux directeur à son plus bas record de 6,5%, comme attendu. Le comité de politique monétaire de la banque centrale, le Copom, a également retiré la mention présente dans son précédent communiqué du mois de mai sur le fait qu'il prendrait le temps d'analyser les développements de l'économie avant d'envisager un changement de sa politique monétaire.

    Le comité a souligné que la reprise de l'économie brésilienne avait marqué une pause et que les risques d'inflation avaient évolué "favorablement", mais que le principal problème était l'incertitude entourant l'agenda des réformes du gouvernement, qui comprend une réforme de la sécurité sociale qui avance lentement au Congrès. "Une possible frustration des attentes concernant la poursuite des réformes et les ajustements nécessaires dans l'économie brésilienne pourraient affecter la prime de risque et augmenter la trajectoire d'inflation", indique le Copom dans son communiqué.

  • La Banque de Norvège relève son taux directeur

    La Banque de Norvège a, à rebours de la plupart des autres banques centrales, relevé son taux directeur jeudi pour tenir compte de la vigueur de l'économie norvégienne qui contraste avec le ralentissement mondial. Le taux directeur va passer de 1,0% à 1,25%, a annoncé l'institut d'émission, qui a aussi laissé entrevoir une accélération du resserrement monétaire à court terme.

  • Dixons Carphone lance un avertissement sur résultats

    Dixons Carphone  , premier distributeur d'électronique et de portables en Grande-Bretagne, a fait état d'une chute de 22% de son bénéfice imposable 2018-2019, sous le coup d'un marché de la téléphonie mobile difficile, tout en ajoutant que l'exercice en cours serait marqué par une nouvelle chute des résultats.

    Le groupe, qui détient les enseignes Currys, PC World et Carphone Warehouse au Royaume-Uni, a précisé avoir réalisé un bénéfice avant impôts de 298 millions de livres (336 millions d'euros) sur les 12 mois au 27 avril. L'entreprise avait tablé sur 300 millions de livres. En 2017-2018, le bénéfice avait été de 382 millions. Dixons Carphone a ajouté anticiper un bénéfice imposable de quelque 210 millions de livres sur 2019-2020, soit un recul de 29,5%, avant une remontée de ses résultats à la faveur des effets de son plan de redressement.

  • La RBA évoque une possible nouvelle baisse de taux

    Le gouverneur de la Banque de Réserve d'Australie (RBA) a déclaré qu'il n'était pas "irréaliste" d'anticiper une nouvelle baisse des taux d'intérêt au vu de l'ampleur des capacités inemployées sur le marché du travail et il a appelé le gouvernement à prendre des mesures de relance budgétaire. Pour mémoire, la RBA a abaissé son principal taux directeur à un plus bas record de 1,25% le 4 juin. "Sachant cela, la possibilité de taux plus bas est toujours d'actualité", a affirmé Philip Lowe.

    "Il n'est pas irréaliste d'anticiper une nouvelle baisse du taux d'intervention alors que le conseil cherche à réduire les capacités excédentaires dans l'économie et à obtenir des résultats en matière d'inflation conformes à l'objectif de moyen terme"
    Philip Lowe
    gouverneur de la Banque de Réserve d'Australie (RBA)

  • Kepler Cheuvreux revoit sa note sur Barco

    Kepler Cheuvreux a relevé son objectif de cours sur Barco  , passant de 165 à 206 euros. La recommandation reste à "acheter".

  • Pékin promet une ouverture accrue du marché chinois

    En pleine guerre commerciale avec Washington, le Premier ministre chinois Li Keqiang a promis une ouverture accrue du marché chinois, au moment où Pékin s'apprête à publier une liste noire d'entreprises étrangères "non fiables". "Vous avez apporté à la Chine du financement, de la technologie et une nouvelle façon de penser", a-t-il déclaré à des représentants de multinationales reçus au Palais du peuple, le siège du parlement chinois à Pékin. "Bien sûr, en même temps, vous avez récolté des bénéfices sur le vaste marché chinois".

    Le Premier ministre chinois a assuré que la Chine poursuivrait son ouverture. "Nous allons également assouplir l'accès à un plus grand nombre de domaines afin de créer un environnement commercial internationalisé, axé sur le marché et fondé sur le droit", a-t-il précisé. Dix-neuf multinationales faisaient partie de la délégation reçue, parmi lesquelles les constructeurs automobiles Volkswagen   et Mercedes-Benz  et l'équipementier télécom Nokia  .

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 +0,65%

    AEX +0,60%

    BEL 20 +0,53%

  • Deutsche Bank visée par une enquête pénale aux Etats-Unis

    Les autorités américaines ont ouvert une enquête pénale sur Deutsche Bank   au sujet de la gestion de son protocole de lutte contre le blanchiment d'argent, rapporte le New York Times (NYT) mercredi, citant sept sources anonymes. Le titre perd aujourd'hui 2,2% en avant-Bourse.

    Les soupçons portent notamment sur le suivi apporté par la banque allemande à des transactions signalées comme suspectes par ses propres employés. Certaines de ces transactions étaient liées au conseiller et gendre de Donald Trump, Jared Kushner.

  • "Rien ne dit qu'une baisse de taux en juillet soit une affaire conclue"

    "Malgré le penchant accommodant de la Réserve fédérale la nuit dernière, les marchés semblent encore mal évaluer le rythme que pourrait adopter la Fed. Bien que le changement de ton soit notable et que l'on puisse affirmer qu'une baisse de taux soit maintenant beaucoup plus probable, rien dans le discours de la Fed ne laisse présumer qu'une baisse de taux en juillet soit une affaire conclue."
    Michael Hewson
    chez CMC Markets

  • La Bourse de Tokyo finit en hausse

    La Bourse de Tokyo a fini en progression et atteint son plus haut niveau depuis six semaines après les annonces de la Fed qui a laissé la porte ouverte à une baisse de taux si nécessaire. L'indice Nikkei a gagné 0,60% à 21,462,86 points et le Topix, plus large, a pris 0,30% à 1.559,90 points.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street au lendemain des annonces de la Réserve fédérale américaine ouvrant la voie à des baisses de taux d'intérêt cette année. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,46% à l'ouverture, le Dax à Francfort avancerait de 0,38% et le FTSE à Londres de 0,26%.
    • La Banque du Japon (BoJ) a décidé de son côté de maintenir ses taux inchangés tout mettant l'accent sur les risques extérieurs. Les investisseurs attendent maintenant les décisions de la Banque de Norvège, à 8h00 GMT, (qui pourrait relever son taux directeur d'un quart de point à 1,25%) et de la Banque d'Angleterre, à 11h00 GMT.
    • Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans poursuit son repli dans la perspective de voir les taux américains baisser dans le courant de l'année: il perd plus de quatre points de base, passant sous les 2%, à son plus bas niveau depuis novembre 2016.
    • Les cours pétroliers gagnent plus de 1% soutenus par les chiffres de l'Energy Information Administration (EIA) montrant une baisse plus forte que prévu des stocks de brut américains et par l'annonce que l'Opep et ses alliés ont finalement convenu d'une date pour une réunion consacrée aux réductions de production.

  • Les actionnaires de Nyrstar expropriés pour un euro symbolique

    Le smelter belge Nyrstar   fait état du lancement de la recapitalisation et en précise les termes. Une précision qui intervient alors que les actionnaires de l'entreprise seront réunis mardi en assemblée générale et que la FSMA, garant de la protection des investisseurs a lancé hier un appel à faire toute la clarté sur l'opération.

    On apprend à la lecture du rapport que le transfert des activités de Nyrstar dans la "Newco" s'effectuera pour un euro symbolique. Pourquoi, ce prix symbolique? Croulant sous une importante dette et un problème de liquidité, la valorisation de Nyrstar avant cette opération est estimée dans le rouge. Le bureau Duff&Phelps indique dans le rapport le chiffre de -330 millions d'euros. Lien vers le communiqué

  • Montea fait le point sur ses dernières emplettes

    La société immobilière Montea   annonce l'achat d'un terrain de 5,5 ha dans le zoning industriel de Zolder-Lummen, pour y développer le premier bâtiment sans énergie fossile pour des activités de logistique en Belgique. L'opération va de pair avec la transaction sale-and-rent back des bâtiments annexes de Bosal Emission Control Systems. L’achat et la transaction sale-and-rent back représentent au total une valeur d’investissement de quelque 31,7 millions d'euros qui produira un rendement initial net estimé à 6,3 %.

    Le groupe a par ailleurs signé un accord avec Aberdeen Standard European Logistics Income PLC pour la vente d’un complexe dont elle était propriétaire à ’s Heerenberg, et loué depuis des années à JCL Logistics. L’actif sera vendu sur la base d’un rendement initial de 5,4% (prix de vente totale de 24 millions d'euros). Lien vers le communiqué

  • La BoJ maintient ses objectifs de taux très bas

    La Banque du Japon (BoJ) a décidé de maintenir ses objectifs de taux très bas inchangés, préférant garder ses munitions en baisse pour des problèmes économiques plus profonds, alors que l'assombrissement des perspectives de croissance mondiale incite les grandes banques centrales à évoquer la possibilité de mesures de relance.

    "Les risques à la baisse concernant les économies étrangères sont importants, nous devons donc surveiller de près leurs effets sur le sentiment des entreprises et des ménages japonais"
    Banque du Japon (BoJ)

    Comme attendu, la BoJ a maintenu son objectif de taux d'intérêt à court terme à -0,1 % et celui des rendements obligataires à 10 ans aux alentours de 0%. Cette décision a été votée par sept voix contre deux, ces dernières étant celles de Goushi Kataoka et Yutaka Harada.

  • Statu quo de la Fed qui ouvre la voie à une détente des taux

    La Réserve fédérale a maintenu ses taux directeurs inchangés mercredi tout en ouvrant la voie à de possibles baisses de taux pouvant atteindre au total jusqu'à 50 points de base d'ici la fin de l'année, en réponse à un environnement économique de plus en plus incertain et au tassement de l'inflation anticipée.

    Les futures de taux courts ont bondi après le communiqué de la Fed et les déclarations de Powell, au point que les traders parient de plus en plus sur trois baisses des taux d'ici la fin de l'année. La Bourse a monté, avec un indice S&P-500 qui a fini en hausse de 0,30%, tandis que sur le marché obligataire, le rendement à deux ans est tombé au plus bas depuis un an et demi autour de 1,75%. L'écart de rendement avec le 10 ans n'a jamais été aussi élevé depuis 16 mois.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Vous vous trouvez sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pouvez suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce jeudi 20 juin 2019.

    Au menu du jour: encore des banques centrales. Celles du Japon, de Norvège et d'Angleterre présentent leurs conclusions aujourd'hui. Les investisseurs devront également digérer quelques statistiques, notamment en provenance des États-Unis avec l'indice d'activité "Philly Fed" et en provenance d'Europe, avec l'indice de confiance du consommateur en zone euro. Côté entreprises, la société américaine Slack fera ses premiers pas à Wall Street tandis que les groupes belges Crescent et Rosier tiendront leur assemblée générale.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect