1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les banques et autos dépriment en Bourse

Les principaux marchés européens ont clôturé dans le rouge ce vendredi, sous le poids des valeurs bancaires et automobiles. Évoluant en petite hausse en matinée, les indices ont toutefois réagi à l'attaque dans le métro de Saint-Petersbourg. Chez nous, les biotechs ont été très recherchées.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en nette baisse ce lundi, en réaction à l’attaque perpétré dans le métro de Saint-Petersbourg.

    Le secteur automobile (-1,08%) a également plombé la tendance. En cause, les chiffres de vente aux États-Unis qui ont déçu les investisseurs (lire page 24). "C'est quand même une grosse déception sur la consommation" car "le marché commence à se dire qu'il y a des indices de confiance qui sont au plus haut depuis dix/quinze ans et en face de cela, des chiffres de vente (de voitures) en mars, donc de traduction de la consommation, qui sont largement en dessous du consensus", a commenté Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

    Le Dax allemand a reculé de 0,45%, le Footsie britannique de 0,55% et le Cac 40 de 0,71%. Seuls trois secteurs ont gardé la tête hors de l’eau: le secteur de la chimie (+0,22%), de l’alimentation (+0,08%) et les services financiers (+0,06%).

    Les valeurs bancaires ont signé la plus mauvaise performance du jour (-1,40%), dans le sillage du plongeon de Banco Popular (-10,44%).

    Un effet "Ogeda" à Bruxelles

    Évoluant tantôt en hausse, tantôt en baisse, le Bel 20 a joué aux montagnes russes en première partie de séance avant de clôturer sur un repli de 0,43% à 3.800,44 points. Les valeurs financières ont pesé dans la balance: ING a reculé de 1,31% à 13,98 euros, KBC de 1,03% à 61,55 euros et Ageas de 1,36% à 36,14 euros.

    De l’autre côté du tableau, le titre Solvay a pris 0,26% à 114,85 euros grâce à un changement de recommandation. La banque néerlandaise ABN Amro a revu à la hausse sa note sur la valeur, passant de "vendre" à "conserver". Le broker s’attend à ce que le groupe belge augmente son exposition aux produits chimiques spécialisés. Il estime également que la stratégie de fusion-acquisition ne produit pas encore de valeur ajoutée. L’objectif de cours grimpe de 110 à 115 euros.

    Sur le marché élargi, les biotechs belges ont été très recherchées suite à l’annonce du rachat de la société wallonne Ogeda (ex-Euroscreen) pour 800 millions d’euros. Celyad a progressé de 8,50% à 26,36 euros, Biocartis de 2,89% à 9,98 euros, ThromboGenics de 2,82% à 3,14 euros ou encore Genkyotex de 0,94% à 2,14 euros. La pricaf Quest for Growth (+ 2,95% à 7,55 euros) et le holding Compagnie du Bois Sauvage (+ 0,21% à 336 euros) ont également profité de l’annonce puisque les deux groupes possèdent une participation dans la biotech wallonne.

    De son côté, Resilux a gagné 2,93% à 163,50 euros après l’annonce d’un achat en Serbie. Le producteur de préformes et de bouteilles en PET a acquis son concurrent serbe Borverk Eurotrade, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 7,1 millions d’euros en 2016. "Une petite transaction, mais Borverk Eurotrade est devenu l’un des leaders du marché régional dans les Balkans et est reconnu comme une entreprise qui répond aux normes professionnelles les plus élevées", a commenté Guy Sips de KBC Securities. L’analyste a d’ailleurs relevé sa recommandation à "accumuler" vu la récente chute de l’action Resilux. L’objectif de cours reste à 177 euros.

    La société Kiadis Pharma (+ 1,34% à 9,10 euros) a obtenu le feu vert des autorités belges pour lancer la phase III de l’essai de l’ATIR101 contre la leucémie aiguë.

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 -0,43%

    DAX -0,45%

    AEX -0,60%

    CAC 40 -0,71%

  • L'automobile chute après les chiffres de vente aux US en mars

    Les valeurs du secteur automobile figurent parmi les plus fortes baisses lundi à la Bourse de New York après la publication des chiffres de ventes du mois de mars aux Etats-Unis, et elles entraînent dans leur sillage l'ensemble du compartiment en Europe.

    Si General Motors  a annoncé une progression de 1,6% sur un an de ses ventes le mois dernier, et Volkswagen  une hausse de 2,7%, les immatriculations de voitures neuves de Ford  ont chuté de 7,2% et celles de Fiat Chrysler  ont reculé de 5%. Les ventes de Toyota sur le marché américain ont aussi baissé, de 2,1%, en mars.

    Seule exception, le constructeur de voitures électriques Tesla  évolue en forte hausse à la Bourse de New York et a inscrit un record après la publication de livraisons record au premier trimestre.

  • USA: rebond modéré des dépenses de construction en février

    Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont rebondi en février après leur recul inattendu du mois précédent, s'inscrivant à leur meilleur niveau depuis près de 11 ans grâce notamment à l'investissement résidentiel.

    Les dépenses de construction ont augmenté de 0,8% à 1.190 milliards de dollars (1.115 milliards d'euros), leur niveau le plus élevé depuis avril 2006, selon les chiffres publiés par le département du Commerce. La baisse de janvier a été révisée à -0,4% au lieu de 1,0% initialement estimée.

    Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un rebond plus prononcé, de 1,1%, en février.

  • USA: la croissance manufacturière accélère plus que prévu en mars

    La croissance de l'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a accéléré plus que prévu en mars, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) auprès des directeurs d'achats.

    Son indice d'activité a progressé à 57,2 le mois dernier, après 57,7 en janvier. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un indice à 57,0.

  • Démission du directeur général de Banco Popular?

    Le directeur général de Banco Popular , Pedro Lareno, va quitter la banque après avoir été mis sur la touche par l'embauche récente d'un autre cadre dirigeant, rapporte lundi le journal espagnol Expansion.

    Une porte-parole de Banco Popular n'a pas souhaité commenter.

  • La Banque d'Espagne relève sa prévision de croissance pour 2017

    Mariano Rajoy, premier ministre espagnol ©REUTERS

    La Banque d'Espagne a relevé sa prévision de croissance de l'économie espagnole pour 2017 à 2,8%, contre 2,5% dans une estimation précédente qui était identique à celle du gouvernement. La banque centrale a également relevé sa prévision de croissance pour 2018 à 2,3% contre 2,1% auparavant, et pour 2019 à 2,1% contre 2%.

    Les risques qui pèsent sur les prévisions de croissance sont principalement le fait de facteurs extérieurs, notamment les risques de politiques protectionnistes, l'incertitude créée par le Brexit et les échéances électorales dans l'Union européenne cette année, indique l'institut d'émission.

    Les risques intérieurs relèvent de l'incertitude pesant sur les réformes structurelles pour un gouvernement qui ne dispose pas d'une majorité parlementaire et des effets de la consolidation des comptes publics.

  • Tesla devient la 2e plus grande société de son secteur, devant Ford

  • |Wall Street: opening bell|

    Dow Jones: +0,02%

    S&P 500: +0,01%

    Nasdaq Composite: +0,14%

  • Ouverture atone attendue à Wall Street

    Selon les contrats à terme sur les trois principaux indices boursiers américains, Wall Street devrait ouvrir quasiment inchangée ce lundi.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    >APPLE a annoncé qu'il allait lancer sa propre unité de fabrication de puces graphiques et n'utiliserait plus les produits de la société britannique Imagination Tech dans deux ans au plus tard. Imagination, dont Apple détient 8% du capital, a perdu jusqu'à plus de 70% en Bourse après cette annonce.

    >TESLA. Le constructeur de voitures électriques a annoncé dimanche que les livraisons avaient augmenté de 69% au premier trimestre par rapport à la période comparable de 2016,pour atteindre un volume sans précédent de 25.000 véhicules. Il a ajouté qu'il comptait livrer 47.000 à 50.000 voitures électriques sur l'ensemble du premier semestre. L'action Tesla prend 2,2% à 284,30 dollars dans les transactions électroniques d'avant-Bourse.

    >PRAXAIR. Le président du conseil de surveillance de Linde, Wolfgang Reitzle, a déclaré au Financial Times qu'il était prêt à utiliser son double droit de vote pour contrer l'opposition des représentants syndicaux au projet de fusion de 65 milliards de dollars (60,4 milliards d'euros) avec son concurrent américain.

    >COTY. Le britannique Burberry a annoncé le transfert au groupe américain de ses activités de beauté, ce qui devrait lui rapporter quelque 180 millions de livres (211 millions d'euros) auxquels s'ajouteront des royalties.

    >FORD. Le constructeur automobile a annoncé samedi un troisième rappel en une semaine, qui porte cette fois sur 52.600 pick-up F-250 vendus aux Etats-Unis et au Canada et présentant un potentiel dysfonctionnement de la boîte de vitesse.

    >CATERPILLAR a annoncé vendredi soir la fermeture d'une usine à Aurora, dans l'Illinois, avec la perte de 800 emplois qui sera compensée pour partie par des créations de postes sur deux autres sites aux Etats-Unis.

    >MYLAN. Le sous-traitant de Mylan qui fabrique son kit antiallergique EpiPen a étendu son rappel aux Etats-Unis et en Europe à la suite de deux cas où le traitement d'urgence n'a pas fonctionné, a annoncé le laboratoire vendredi.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Emprunt obligataire de 250 millions pour Elia

    Vendredi dernier, Elia , le gestionnaire du réseau de transport d'électricité en Belgique, a émis un emprunt obligataire de 250 millions d'euros sur 10 ans dans le cadre de son programme EMTN de 3 milliards d'euros.

    Cette transaction a attiré 42 investisseurs de 13 pays et souligne une fois de plus la qualité et l'attrait d'Elia sur les marchés obligataires, précise le gestionnaire.

    Le rendement de la transaction a été fixée à +70 points de base au dessus du taux mid-swap de 10 ans, soit un coupon de 1,375%. Les revenus de l'émission serviront aux activités générales de l’entreprise. Les obligations seront cotées sur Euronext Bruxelles.

  • Topo à la mi-séance en cinq points

    1. Les indices européens évoluaient autour de leur point d’équilibre à l’approche de midi.
    2. L’indice PMI manufacturier est au plus haut dans la zone euro depuis avril 2011. Le taux de chômage, pour sa part, a atteint 9,5% en février son niveau le plus bas depuis mai 2009.
    3. Solvay est en tête des hausses. ABN Amro est passée à " conserver " sur la valeur contre " vendre " avant.
    4. La biotech française Genfit s’envole sur de nouvelles spéculations d’un rachat.
    5. Les biotechs belges, elles, progressent bien en Bourse après l’annonce du rachat de la biotech wallonne Ogeda pour un groupe japonais pour 800 millions d’euros.
  • Zone euro: le chômage au plus bas depuis plus de 7 ans

    Le taux de chômage dans la zone euro a reculé de 0,1 point en février, pour atteindre 9,5%, son taux le plus bas depuis mai 2009, a annoncé lundi l'Office européen des statistiques Eurostat.

    Ce chiffre est conforme aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset. Ce taux était repassé en septembre 2016 sous le seuil symbolique de 10%. Il ne cesse de reculer depuis.

    Cette baisse continue cependant de cacher de grandes disparités entre les 19 pays qui ont adopté la monnaie unique. L'Allemagne (3,9%) ou Malte (4,1%) enregistrent des taux très faibles, tandis que l'Espagne (18,%) et la Grèce (23,1% en décembre 2016, dernier chiffre disponible) continuent à afficher les taux de chômage les plus élevés de la zone euro.

  • Genfit s'envole à nouveau

    Genfit est de nouveau en forte hausse lundi matin à la Bourse de Paris, portant à près de 60% la hausse enregistrée depuis le début de l'année par la société française de biotechnologies, objet de rumeurs récurrentes de rachat par un grand nom du secteur.

    En matinée , l'action Genfit, dont la cotation a été brièvement suspendue, prend 15,12% à 33,96 euros, la plus forte hausse de l'indice SBF 120, alors pratiquement inchangé.

    Les volumes de transactions sur la valeur dépassent déjà leur moyenne quotidienne des trois derniers mois. Genfit a enregistré un bond de près de 39% sur le seul mois de mars, porté entre autres par des informations de presse évoquant un possible rachat par le géant suisse Novartis .

  • L'indice PMI manufacturier au plus haut depuis avril 2011

    Les entreprises industrielles de la zone euro ont eu du mal à faire face à la demande le mois dernier, alors même que leur rythme d'activité n'a jamais été aussi vif depuis près de six ans et qu'elles continuent d'augmenter leurs prix.

    L'indice PMI des directeurs d'achats de Markit ressort à 56,2 en mars, au plus haut depuis avril 2011, contre 55,4 en février. Il est conforme à l'estimation flash et bien supérieur à la barre des 50 qui sépare la croissance de la contraction.

    Le sous-indice de la production a atteint un pic de près de six ans de 57,5 contre 57,3 en février et 57,2 en estimation flash. Le secteur manufacturier est très dynamique mais il doit faire face à une hausse des coûts et à des retards, observe Chris Williamson, économiste en chef de Markit.

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing 3/4 - Solvay, Euronav, Euronext, Aedifica, QfG, Bois Sauvage, Resilux, Atenor, Floridienne, Kiadis, https://t.co/7dBgwPBMr9 pic.twitter.com/AKVbe58d1r— Stéphane Wuille (@stephanewuille) April 3, 2017

  • Imagination Tech s'écroule en Bourse à cause d'Apple

    Imagination Tech, qui fournit notamment des puces graphiques utilisées dans les iPhone, s'écroule lundi en Bourse après l'annonce par Apple qu'il n'utiliserait plus les produits de la société britannique dans deux ans au plus tard. Imagination, dont Apple détient 8% du capital, plonge de 71% à 79 pence en Bourse de Londres en début de matinée après avoir touché un plus bas de sept ans et demi à 76 pence.

    En perdant Apple, son premier client, Imagination pourrait voir son chiffre d'affaires baisser de plus de 50%. La société britannique, qui pâtit en outre d'un abaissement de recommandation par N+1 Singer, d'"acheter" à "vendre", a fait savoir qu'Apple avait l'intention de développer sa propre division de puces graphiques.

    Le groupe britannique estime toutefois que le géant californien pourrait difficilement fabriquer ces composants seuls sans enfreindre ses brevets. Imagination dit avoir demandé des explications à Apple sur ce point sans avoir obtenu de réponse.

  • ABN Amro relève son avis sur Solvay

    ABN Amro qui était depuis longtemps à la vente sur Solvay a relevé sa recommandation à "conserver" sur la valeur. L'objectif de cours passe de 103,38 euros à 115 euros.

  • Le début de la séance en 5 points

    1. Les marchés européens se montrent hésitants en début de séance. Le Bel 20 et le CAC 40 du surplace tandis que l’AEX s’adjuge 0,11%. Hésitation également du côté de l’Euro Stoxx 50.
    2. Umicore se distingue au sein du Bel 20 avec un gain de 1,3%
    3. KBC a relevé sa recommandation sur Resilux passant de "conserver" à "accumuler". L’objectif de cours reste à 177 euros.
    4. Les biotechs belges sont en forme ce matin dans la foulée de l’annonce du rachat d’Ogeda par le groupe japonais Astellas pour 800 millions d’euros.
    5. L’euro est stable face au dollar à 1,0668.
  • Effet Ogeda sur les biotechs

    Les actions des biotechs belges sont en forme ce lundi matin dans la foulée de l'annonce du rachat de la biotech wallonne Ogeda (ex-Euroscreen) par un groupe japonais pour 800 millions d'euros. Alors que le Bel 20 fait du surplace en début de séance, elles affichent de belles progressions. C’est le cas de Kiadis (+2,45%) mais cette dernière a annoncé des avancées dans ses recherches. Thrombo prend 1,9%, Celyad 1,8%, Biocartis 1,3% et MDxHealth 1,11%.

  • |Opening bell|

    Bel 20: -0,04%

    CAC 40: +0,12%

    Euroe Stoxx 50: +0,13%

  • KBC relève sa "reco" sur Resilux

    Après la récente baisse de l'action Resilux suite à l'abandon du projet de rachat dans le chef de Bain Capital, KBC a relevé sa recommandation sur la valeur à "accumuler" contre "conserver" avant. L'objectif de cours reste à 177 euros.

    Vendredi, Resilux a annoncé l'acquisition de la société Borverk Eurotrade qui dispose d’un site de production en Serbie. Cette société qui est active dans la production et préformes et de bouteille en PET a réalisé un chiffre d’affaires de 7,1 millions d’euros en 2016.

  • Le fabricant des Durex envisage une cession de sa branche alimentaire

    Le groupe de produits de grande consommation britannique Reckitt Benckiser (Durex, Nurofen) a annoncé lundi envisager une cession de sa branche alimentaire, ce qui pourrait permettre de financer en partie le rachat du fabricant américain de laits infantiles Mead Johnson Nutrition. La vente de ces activités, dont la marque French's qui regroupe de la moutarde, du ketchup et autres sauces, pourrait rapporter plus de 3 milliards de dollars selon la presse britannique. Le groupe indique dans un communiqué qu'il a entamé une "revue stratégique" de cette division qui ne fait pas partie selon lui de son coeur de métier.

  • QfG et Bois Sauvage profitent d'Ogeda

    La Pricaf Quest for Growth signale que si le rachat d'Ogeda (lire plus bas) par Astellas Pharma réussit, cela aura un impact positif sur sa valeur intrinsèque d'environ 8,6 millions d'euros ou 0,57 euro par action.

    Ogeda fait partie du portefeuille du Capricorn Health-tech Fund auquel participe Quest for Growth.

    La Compagnie du Bois Sauvage signale, pour sa part, qu'elle va apporter se participation à l'offre de rachat lancée par Astellas. Suite à cette opération,  elle devrait dégager, courant du premier semestre 2017, un résultat non récurrent positif de 5,5 euros par action

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    •Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement lundi à l'ouverture d'une séance qui sera animée notamment par la publication d'indices sur l'activité manufacturière en Europe et aux Etats-Unis.

    •La première semaine du deuxième trimestre de l'année est riche en indicateurs économiques avec en point d'orgue, vendredi, le rapport mensuel sur l'emploi américain. Elle sera marquée également par la première rencontre entre les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping.

    •D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres devraient évoluer dans le vert en début de séance mais avec des variations inférieures ou égales à 0,1%. 

    •La Bourse de Tokyo a fini lundi en hausse de 0,39%. Aux valeurs individuelles, Toshiba chute de près de 6%, des sources ayant déclaré à Reuters que le conglomérat japonais demanderait probablement un nouveau délai pour la publication de ses comptes trimestriels. La confiance des grands groupes manufacturiers japonais s'est améliorée pour un deuxième trimestre consécutif sur les trois mois à fin mars, pour atteindre un pic d'un an et demi, montre l'enquête trimestrielle "tankan" de la Banque du Japon publiée lundi. Cette enquête indique aussi que les entreprises japonaises restentt optimistes sur leurs projets d'investissement, ce qui peut nourrir les attentes d'une accélération de l'activité au Japon dans les mois à venir.

    •L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de 0,22%.

    Les cours du pétrole paraissent vouloir se stabiliser avec des investisseurs toujours inquiets de voir la hausse des stocks aux Etats-Unis remettre en cause les efforts de réduction de la production initiés par l'Opep.

    •Le dollar progresse très légèrement face à un panier de devises de référence, son indice évoluant juste au-dessus de la barre de 100.

  • Un très bon premier trimestre en Bourse

    Des déceptions de courte durée, une tendance de fond toujours dominée par l'espoir de politiques favorables à la croissance et aux entreprises, et un "bruit de fond" politique finalement peu gênant: la dernière semaine du trimestre n'aura pas remis en cause l'état d'esprit général des marchés, très favorable aux actions ces derniers mois.

    La période janvier-mars se solde par une hausse de 5,7% pour le Standard & Poor's 500 à New York, de 5,2% pour l'indice européen Stoxx 600 et de 4,7% pour le CAC 40 à Paris, qui évolue au plus haut depuis août 2015, tandis que le Dax à Francfort, avec un gain de 6,7% en trois mois, évolue à des plus hauts historiques. Le Bel 20 pour sa part s'est adjugé 4,37%.

    Le trimestre a toutefois connu deux phases bien distinctes: la première, dans la continuité du rally déclenché par la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine, a favorisé les actions alors que le mois de mars a été marqué parle doute, Wall Street marquant le pas tandis que le dollar tombait à un plus bas de quatre mois.

    ©AFP

  • Une biotech belge rachetée pour 800 millions d'euros!

    Non, vous ne rêvez pas. Il s'agit bien de 800 millions d'euros que le groupe japonais Astellas va mettre sur la table pour racheter l'ex-Euroscreen rebaptisée Ogeda. Cette biotech spécialisée dans les dérèglement hormonaux féminins n'est pas cotée en Bourse -elle en a caressé l'idée il y a un an- mais ce deal hors normes pourrait avoir un effet sectoriel sur celles présentes à la Bourse de Bruxelles. A suivre...

  • Bonjour à toutes et tous!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'observatoire idéal pour ne rien rater de cette séance de Bourse du lundi 3 avril.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés