1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les Bourses clôturent sous leur plus haut du jour

Les Bourses ont réduit leur avance dans les tout derniers échanges en Europe. L'indice Stoxx 600, qui était monté jusqu'à 377,7 points, a ainsi fini à 376,92 points.
  • Les Bourses confirment les belles prestations qu'elles ont réalisées en octobre (+8% pour le Stoxx 600). La plupart des indices boursiers ont engrangé de nouveaux gains, à l'instar du Stoxx 600 pan-européen qui a encore gagné 0,39% à 376,92. A observer l'évolution des marchés au fil des heures, on a cependant le sentiment que des investisseurs sont tentés par des prises de bénéfice. A ce propos, on ne peut que constater que le Stoxx 600 n'est pas parvenu à achever la première séance de la semaine à son plus haut du jour (377,7 points).

    Parmi ses 19 sous-groupes sectoriels, celui de l'automobile s'est retrouvé en tête. Il a gagné 1,5%, suivi du secteur de la construction (+1%) et de celui de la chimie (+0,9%). Quatre ont enregistré des pertes, dont celui de l'agroalimentaire (-0,6%). Dans celui-ci, AB InBev a cédé 0,05% ) 108,65 euros.

    Du côté des indices nationaux, le Bel 20 a progressé de 0,67% à Bruxelles à 3.624,18 points, le CAC 40 de Paris de 0,38% à 4.916,21 points et le DAX 30 allemand de 0,93% à 10.950,67 points.

    UCB: 4e poids lourd du Bel 20

    Dans le Bel 20 une fois encore, c'est UCB qui a tenu la vedette. Le titre du groupe pharma a franchi peu après les premiers échanges la barre des 80 euros pour la première fois. Il achevé la séance sur une hausse de 1,91% à 80,22 euros. 478.000 actions ont changé de mains contre une moyenne quotidienne de 319.023 depuis le début de cette année d'après des données fournies par Bloomberg. Déjà au cours des séances précédentes, le volume avait été supérieur à cette moyenne.

    Dans la foulée d'UCB, Tubize Financière qui ne fait pas partie de la composition du Bel 20, mais dont le holding détient 34,1% des actions UCB, affiche un gain 1,16%. Le titre atteint un nouveau sommet de 66,11 euros.

    La performance affichée par l’action UCB ces derniers temps -elle vient d'enregistrer sa 8e séance de suite positive- permet au groupe pharma de gravir quelques échelons dans le classement des poids lourds du Bel 20. Avec une capitalisation boursière de 15,6 milliards d’euros, UCB est la 4e plus importante entreprise du Bel 20, après AB InBev, Engie et KBC.

     

    Sur le marché des changes, l'euro a pris 0,1% à 1,1021 USD.

    .

  • Occidental Petroleum dans la peau d'une proie?

    Selon le courtier Sanford C. Bernstein, les acquisitions dans le secteur de l'énergie (gaz et pétrole) devraient s'accélérer en 2016 et une reprise des prix du pétrole pourrait s'ensuivre.

    "L'histoire indique qu'à chaque important retournement à la baisse des prix du pétrole au cours des 50 dernières années a suivi une augmentation significative de l'activité fusions-acquisitions" indique ce courtier. "Nous nous attendons que les compagnies pétrolières qui présentent des bilans solides  et une croissance organique limitée se mettent à acquérir des compagnies détenant d'importantes ressources,  mais ayant des bilans tendus. Et une augmentation de cette activité constitue généralement un indicateur précurseur d'une reprise des prix de cette matière première".

    Sanford C. Bernstein voit PetroChina et National Oil (Inde) dans la position de prédateurs. Et les proies possibles: Occidental Petroleum, Devon Energy, Genel Energy et InterOil Corp.




  • Une flopée d'actions belges au sommet

    Il reste bien du chemin à parcourir à la Bourse de Bruxelles pour retrouver ses plus hauts historiques de mai 2007. Du moins pour les indices Bel 20, Bel Mid et Bel Small. L'indice All Shares Return qui prend en compte les dividendes distribués par les entreprisesz l'a pour sa part déjà amélioré.  Il reste que nombre de valeurs s'affichent déjà pour l'heure à leur plus haut historique.

    Parmi eux, on retrouve entre autres UCB (79,80 euros), Financière de Tubize (65,86 euros), Van De Velde (59 eurso), Sioen (18,09 euros), Elia (44 euros), Zetes (37,62 euros)  et Spadel (95,21 euros).

    D'autres avaient déjà réussi il y a quelques semaines déjà cette performance  et sont sur le point, pour certains d'entre eux, de la réitérer. AvH (139,60 euros aujourd'hui), Lotus Bakeries (1.685 euros), Kinepolis (38 euros), Befimmo (60,3 euros), Retail Estates (75 euros)   et Econocom (8,25 euros) entre autres sont de ceux-là.

  • L'action Solvay "shortée"

    Le fonds Adage Capital Management a augmenté ses positions "net short" sur Solvay à 1,02% au 29 octobre.  Sept jours plus tôt, lorsque l'action évoluait juste sous les 100 euros, ce pourcentage était de 0,91%.

    Vers 15h30, l'action affiche une hausse de 0,83% à 103,65 euros.

  • Wall Street | Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,21%
    • S&P 500: +0,22%
    • Nasdaq Composite: +0,24%
  • Wall Street devrait marquer le pas

    La Bourse de New York s'oriente vers une ouverture près de l'équilibre lundi, à l'orée d'une semaine riche en indicateurs qui culminera vendredi avec le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis.

  • UCB franchit le cap des 80 euros

    UCB a franchi le cap de 80 euros en début d'après-midi, un seuil historique pour l'entreprise. La société biotech profite de ses derniers solides chiffres trimestriels, marqué du sceau des ventes positives du Cimzia, Vimpat et Neupro, le trio amené à être le moteur de la croissance de l'entreprise ces prochaines années. Au troisième trimestre, les trois médicaments représentaient ensemble un chiffre d'affaires de 1,47 milliards d'euros. C'est 41% de plus qu'à la même période l'an dernier. UCB a également relevé ses objectifs de ventes et de profits pour l'ensemble de l'année.

  • 5,9 milliards USD
    Le groupe pharmaceutique Shire a annoncé l'acquisition pour 5,9 milliards de dollars de l'entreprise américaine Dyax, spécialisée dans le traitement de l'angioedème héréditaire (AEH), une maladie rare potentiellement mortelle. Le groupe basé à Dublin et coté à la Bourse de Londres a expliqué dans un communiqué commun avec sa cible qu'il allait acheter chaque action Dyax pour 37,30 dollars en numéraire.

  • Vous êtes à la recherche de rendement?

    Rejoignez-nous à Finance Avenue, la grande Bourse des investisseurs. Des professionnels de la finance répondront à vos questions, des débats thématiques vous seront proposés. C'est gratuit et c'est ici qu'on s'inscrit.

     

    Finance Avenue ©Finance Avenue

  • 5x
    Les IPO de Japan Post, de Japan Post Insurance et Japan Post Bank ont été sursouscrites plus de cinq fois dans le cadre de qui sera la plus importante introduction en Bourse au Japon en 30 ans.Japan Post ainsi que Japan Post Insurance et Japan Post Bank feront leurs premiers pas en Bourse mercredi, des transactions qui permettront à l'Etat japonais de lever 1.400 milliards de yens (10,5 milliards d'euros).

  • Briefing de la mi-séance

    • Les Bourses européennes se sont retournées à la hausse à la mi-journée. L'annonce d'une croissance manufacturière légèrement supérieure aux attentes dans la zone euro et en Allemagne a éclipsé le regain d'inquiétude sur le ralentissement de l'économie chinoise.
    • Wall Street est attendue légèrement dans le vert dans les premiers échanges.
    • La Bourse d'Athènes bondit de 2%, notamment soutenue par l'indice sectoriel des valeurs bancaires qui flambe de 15% après l'annonce que le fonds hellénique de stabilité financière HFSF fournira l'aide publique qui doit venir recapitaliser les principales banques grecques.
    • Commerzbank , qui s'apprête à verser son premier dividende depuis 2007 et a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, enregistre la plus forte progression du FTSEurofirst 300.
    • L'action Renault figure aussi parmi les plus fortes progressions européennes. Le Journal du Dimanche a rapporté que l'Etat français serait prêt à une fusion entre le constructeur français et son partenaire japonais Nissan.
    • L'action Electrolux chute. Le département américain de la Justice a rejeté vendredi une proposition de cession d'actifs soumise par le groupe suédois dans le cadre du projet de rachat de la division électroménager de General Electric pour 3,3 milliards de dollars (3 milliards d'euros).
  • 16,5 milliards EUR
    Visa a annoncé le rachat de Visa Europe pour 16,5 milliards d'euros, une opération assortie d'une clause susceptible d'augmenter son montant de jusqu'à 4,7 milliards.

  • Dividende en vue pour Commerzbank, l'action bondit

    La deuxième banque allemande Commerzbank a vu ses bénéfices reculer au troisième trimestre, mais a promis un dividende à ses actionnaires pour 2015, elle qui n'en a pas versé depuis 2008.

    Signe que sa restructuration de plusieurs années a porté ses fruits, la banque vise pour cette année un dividende de 20 centimes par action, selon un communiqué lundi. Cette perspective réjouissait les actionnaires, et propulsait l'action en tête de Dax à Francfort.

    La dernière année qui avait donné droit à un dividende était 2007, avant la crise de 2008/2009 qui a précipité Commerzbank dans la crise et l'a forcée à un assainissement en profondeur.

     

    ©AFP

  • VGP, Hamon et TiGenix, actions chouchous des investisseurs

  • Les marchés repassent dans le vert

    Les marchés repassent dans le vert après les PMI en zone euro

  • La croissance du secteur manufacturier se maintient

    La croissance du secteur manufacturier a légèrement accéléré dans la zone euro en octobre, mais continue d'évoluer à un rythme peu soutenu, ce qui suggère que le programme de relance initié en mars par Banque centrale européenne (BCE) n'a pas forcément les effets escomptés.

    Depuis plus de six mois, cette dernière injecte 60 milliards d'euros par mois dans le système via des rachats d'actifs, avec comme premier objectif de faire remonter les prix à la consommation et la croissance.

     



    L'indice PMI du secteur manufacturier est ainsi ressorti à 52,3, contre 52,0 en estimation "flash" et également 52,0 en septembre. L'indice, qui retrouve son niveau du mois d'août, est au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction d'une activité depuis plus de deux ans.

    "La reprise du secteur manufacturier européen reste insipide. Avec une production des usines qui manque de vigueur, un rythme de hausse des embauches tombant à un creux de huit mois et un prix à la sortie des usines reculant à leur niveau le plus marqué depuis février, on comprend mieux pourquoi la BCE envisage des mesures de soutien supplémentaires."
    Chris Williamson
    Economiste en chez Markit

  • ZONE EURO-INDICE PMI MANUFACTURIER DÉFINITIF EN HAUSSE À 52,3 EN OCTOBRE (VERSION FLASH 52,0, SEPTEMBRE 52,0)-MARKIT

  • KBCS change de target price sur Proximus

    KBC Securities réduit son objectif de cours sur Proximus à 31 euros contre 32 euros avant. Le conseil reste à "conserver".

  • Le marché aapprécie l'idée d'une fusion entre Renault et Nissan

    Renault signe la plus forte des rares hausses de l'indice CAC 40, après que le Journal du Dimanche a rapporté que l'Etat français serait prêt à une fusion entre le constructeur français et son partenaire japonais Nissan.

    L'action Renault profite également de la publication de résultats de Nissan Motor , qui a relevé de 8% sa prévision de bénéfice d'exploitation annuel au vu d'un deuxième trimestre meilleur que prévu grâce au marché nord-américain.

    "Rien n'est à l'étude, mais les schémas sont regardés par les banquiers depuis plusieurs années. L'un d'eux consisterait à créer une société unique où cohabiteraient les actionnaires japonais de Nissan et ceux de Renault, et l'État français au premier chef. Le groupe pourrait être basé aux Pays-Bas, comme l'est l'alliance actuellement, et serait dirigé par une seule personne, Carlos Ghosn étant incontournable."
    Le Journal du Dimanche



    Contacté par Reuters, Renault n'a fait aucun commentaire.

     

    "C'est clairement une bonne chose pour l'action, une fusion complète permettrait de simplifier les choses entre les deux groupes, même si un tel rapprochement semble davantage un plan politique à moyen terme."
    Un trader en poste à Paris

  • L'Europe recule après un nouvel indicateur chinois décevant

    Les Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi après un nouvel indicateur chinois jugé décevant, l'activité manufacturière s'étant contractée contre toute attente en Chine en octobre, son troisième mois de baisse d'affilée.

    A 9h20, la situation sur vos marchés européens préférés était la suivante:

    • Amsterdam: -0,43%
    • Bruxelles: -0,27%
    • Francfort: -0,38%
    • Londres: -0,43%
    • Paris: -0,46%
    • Milan: -0,59%
    • Madrid: -0,59%
  • Banimmo sur les chapeaux de roues

    Le titre Banimmo bondit de plus de 2% dans les premiers échanges. Les changements opérés à la tête de la société immobilière plaisent visiblement.

  • Fusion pour Renault?

    BOURSE-RENAULT GAGNE 1,4%, SEULE HAUSSE DU CAC 40, L'ETAT FRANÇAIS NE SERAIT PAS OPPOSÉ À UNE FUSION SELON LE JDD

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: -0,76%
    • Bruxelles: -0,39%
    • Francfort: -0,75%
    • Londres: -0,62%
    • Paris: -0,78%
    • Milan: -0,43%
    • Madrid: -0,81%
  • L'IPO d'Amundi dans une fourchette de 42 à 52,50 euros

    La société de gestion d'actifs française Amundi, un poids lourd mondial, fixe le prix indicatif de son action dans une fourchette de 42 à 52,50 euros pour sa prochaine entrée en Bourse.

    Cette opération valorise ce mastodonte, avec plus de 950 milliards d'euros sous gestion, entre environ 7 et 8,8 milliards d'euros.

    Dévoilée à la mi-juin, cette opération sans augmentation de capital doit permettre à Société Générale, dont Amundi est la filiale commune avec Crédit Agricole, de céder sa participation de 20% dans le groupe.

    Elle se traduira par une mise sur le marché de 33.358.336 actions cédées par Société Générale, soit un montant levé se situant entre 1,4 et 1,7 milliard d'euros, hors exercice de l'option de surallocation, a précisé le groupe dans son communiqué.

  • Briefing d'avant Bourse

    Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, dans le sillage des marchés asiatiques, pénalisés par la publication d'un nouvel indicateur confirmant le ralentissement de l'économie chinoise.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien  pourrait perdre autour de 0,9% à l'ouverture, le Dax à Francfort autour de 0,7% et le FTSE à Londres environ 0,6%.

    Publié dimanche, l'indice officiel des directeurs d'achats (PMI) a montré que l'activité manufacturière en Chine s'était contractée en octobre pour le troisième mois d'affilée, laissant craindre une croissance au ralenti au quatrième trimestre en dépit des mesures de relance prises par les autorités.

    Le regain d'inquiétude sur l'état de la deuxième économie mondiale a pesé sur les marchés asiatiques lundi.

     

    "Les inquiétudes liées au marché mondial ont déclenché des ventes alors que le marché était déjà enclin à des prises de bénéfices à la suite des gains enregistrés la semaine dernière."
    Hikaru Sato
    Analyste chez Daiwa Securities

  • Euphorie à la Bourse d'Istanbul

    La Bourse d'Istanbul a ouvert en hausse de plus de 5%, euphorique après la très large victoire du parti du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan aux élections législatives anticipées.

    En début de matinée, le principal indice du marché stambouliote (BIST 100) progressait de 5,4% à 83.735 points.

    La livre turque progressait également face à l'euro et au dollar.

  • Ryanair relève ses prévisions

    Ryanair s'attend à ce que ses bénéfices annuels se situent tout en haut de sa marge de prévision, grâce à une hausse plus forte qu'attendu de son trafic passagers.

    Début septembre, la compagnie aérienne irlandaise avait déjà relevé son objectif de bénéfice de 25% au vu de ses bonnes performances commerciales pendant la saison estivale, avec le soutien aussi du sterling fort.

    Elle a dit lundi s'attendre à un résultat à la limite haute de sa fourchette cible de 1,175-1,225 milliard d'euros et a aussi relevé sa prévision de trafic passagers, tablant désormais sur 105 millions de personnes, au lieu de 104 millions, au cours de l'exercice clos en mars.

     

    "Nous avons connu un formidable été grâce à une rare confluence d'événements favorables, à savoir la vigueur du sterling, la météo défavorable en Europe du Nord, des capacités stables dans le secteur et des économies sur notre facture de carburant."
    Michael O'Leary dans un communiqué.
    Directeur général de Ryanair

  • Solide baisse de la Bourse de Tokyo

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 2,10%, dans le sillage de Wall Street vendredi et après la publication pendant le week-end d'un indicateur chinois décevant.

    L'indice Nikkei a perdu 399,86 points à 18.683,24 et le Topix, plus large, a cédé 31,23 points (2,00%) à 1.526,97.

  • Berenberg achète Engie

    Berenberg relève sa recommandation sur Engie à "achat" au lieu de "conserver" précédemment. L'objectif de cours est ramené de 20,50 à 19,50 euros.

  • Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés