1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Les tensions géopolitiques n'ont pas disparu dans la tête des investisseurs"

Les cours du pétrole se replient sur fond de nouvelles sur la reprise de la production en Arabie Saoudite. Les marchés européens ont clôturé en ordre dispersé. Les regards sont également tournés vers la Réserve fédérale américaine dont les membres se réunissent pendant deux jours.
  • A l’agenda ce mercredi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au menu : la balance commerciale en août au Japon, la réunion de politique monétaire de la Banque du Japon, les immatriculations automobiles en juillet-août en Europe, les chiffres de l’inflation en zone euro en août, les chiffres de l’inflation en août au  Royaume-Uni, les mises en chantier, permis de construire en août aux Etats-Unis et le communiqué de politique monétaire et la conférence de presse de la Réserve Fédérale américaine.

    Du côté des entreprises, l’offre de reprise de Connect Group par IPTE pour 1,60 euro par action se poursuit jusqu’au 23 septembre. A l’étranger, EssilorLuxoticca tient sa journée investisseurs. Kingfisher publie ses résultats semestriels.

  • Clôture des marchés européens

     Les Bourses européennes ont terminé  en ordre dispersé avec des variations modestes, un climat de prudence s'installant sur les marchés à la veille du verdict de la Réserve fédérale américaine , qui devrait annoncer qu'elle baisse ses taux dans un environnement troublé par les craintes de récession sur fond de conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Les cours du pétrole sont repartis fortement à la baisse mais n'effacent qu'une partie des gains spectaculaires enregistrés lundi dans la foulée des attaques de samedi contre des installations du géant saoudien Aramco.

    Le secteur du pétrole et du gaz a chuté dans la foulée en Europe, alors que les investisseurs se sont réfugiés sur les valeurs défensives.

    A la Bourse de Bruxelles, les SIR ont été recherchées, alors qu'AB InBev a capté l'attention des investisseurs. 

    Bel 20: -0,25%

    AEX: +0,26%

    CAC 40: +0,24%

    DAX: -0,01%

    FTSE 100: -0,04%

    Euro Stoxx 50: +0,11%

  • Des IPO qui redémarrent partout dans le monde

    Même si WeWork reporte son opération aux Etats-Unis, la Bourse de Bruxelles et les autres places boursières connaissent un regain d'intérêt pour les introductions en Bourse, après un premier semestre ayant tourné au ralenti.


  • Les cours du pétrole se replient

    Les cours de pétrole se replient alors que l'agence de presse Reuters indique que la production saoudienne de pétrole pourrait reprendre d'ici deux à trois semaines. Le baril de Brent perd près de 5%.

     

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,28%, Nasdaq -0,06% 

  • Villeroy (BCE) promet un examen très rigoureux du projet libra

    L'émergence des "stablecoins", les cryptomonnaies telles que le libra promu par Facebook, mettent en évidence des lacunes réglementaires et le projet du groupe américain fera l'objet d'études très rigoureuses des autorités concernées, a déclaré ce mardi François Villeroy de Galhau, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne.

    Le libra est la plus connue à ce jour des "stablecoins", des cryptomonnaies qui s'appuient sur des actifs tels que des dépôts en monnaies classiques, des emprunts d'Etat ou de l'or. "Les 'stablecoins' sont assez différents des actifs spéculatifs comme le bitcoin. Cependant, les autorités de régulation devront continuer de porter un regard très attentif au niveau global et croyez moi, nous le ferons", a dit François Villeroy de Galhau lors d'une conférence à Londres.

  • Wall Street attendue dans le rouge

    Wall Street est attendue en léger repli et les bourses européennes évoluent en ordre dispersé à mi-séance, un calme précaire revenant sur les marchés au moment où la Réserve fédérale entame une réunion monétaire qui devrait se conclure mercredi par l'annonce d'une baisse de taux.

    → Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York en baisse de 0,15% à 0,25%.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE - La condamnation du groupe à payer 13 milliards d'euros d'arriérés d'impôts à l'Etat irlandais "défie la réalité et le bon sens", ont déclaré ses avocats lors d'une audience au Tribunal de l'Union européenne mardi dans le cadre de la procédure d'appel contre cette décision.

    * BOEING a relevé mardi sa prévision de demande d'avions en Chine sur les 20 prochaines années à 8.090 unités, 5,2% de plus que prévu l'an dernier.

    * CORNING a annoncé lundi soir avoir revu en baisse ses prévisions de chiffre d'affaires et table désormais sur un recul d'un peu plus de 10% sur le segment des télécommunications optiques, alors qu'il anticipait auparavant un recul de moins de 5%. Le titre perdait 5,5% dans les échanges hors séance après la clôture lundi soir.

  • Christine Lagarde confirmée à la BCE par le Parlement européen

    Le Parlement européen a voté en faveur de Christine Lagarde au terme d'un débat sur la politique de "l’argent bon marché" de Mario Draghi que la Française pourrait poursuivre.

  • "Le retour sur les actions 'value' pas encore net"

    Les gérants de fonds ne se sont pas précipités en masse sur les actions dites "value", les titres délaissés pendant la période du boom mené par les technologiques, même si certaines de ces valeurs ont fortement monté la semaine dernière, montre une enquête de Bank of America Merrill Lynch (BAML). La dernière édition en date de cette enquête auprès de gérants du monde entier, réalisée entre le 6 et le 12 septembre, montre que 7% seulement des investisseurs anticipent une performance des actions "value" supérieure à celle des valeurs de croissance sur les 12 prochains mois.

    Cette proportion est certes supérieure au plus bas de plus de dix ans enregistré le mois dernier mais elle reste très faible. Cela remet en cause les pronostics selon lesquels le récent mouvement de hausse marquée des actions "value", que l'on définit généralement par le fait que leur cours ne reflète pas intégralement les fondamentaux et qui incluent les banques et les constructeurs automobiles, marque le début d'un cycle de rotation sectorielle prolongée.

  • La filiale asiatique d'AB InBev fera son entrée en bourse le 30 septembre

    Le groupe brassicole belgo-brésilien AB InBev  a officialisé l'introduction en bourse prochaine de ses activités asiatiques, via une participation minoritaire de Budweiser Brewing Company APAC. L'opération pourrait rapporter 4,4 milliards d'euros. Ce serait la deuxième plus grande introduction du genre cette année. La première cotation à la Bourse de Hong Kong est prévue pour le 30 septembre.

  • La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible un mois

    Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la production suspendue après les attaques ayant ciblé des infrastructures majeures, a estimé le spécialiste de l'analyse des marchés pétroliers S&P Platts. "L'Arabie saoudite dira probablement qu'elle peut pleinement approvisionner ses clients, mais avec le temps, cela pourrait devenir difficile. Toute indication de retard ou de contraction de l'approvisionnement entraînera de nouvelles hausses de prix dans les semaines/mois à venir", a prévenu S&P Platts.

    Riyad pompe traditionnellement environ 9,9 millions de barils par jour, dont 7 millions sont exportés, notamment vers les marchés asiatiques.

  • Allemagne: le moral des investisseurs s'améliore plus qu'attendu

    Le moral des investisseurs en Allemagne s'est amélioré plus nettement qu'attendu en septembre, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW, qui souligne toutefois que les perspectives restent globalement défavorables. L'indice du sentiment des investisseurs est remonté à -22,5 après -44,1 en août. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de -37,0.

    L'indice distinct du jugement des investisseurs sur la situation actuelle ressort toutefois en baisse à -19,9 après -13,5 en août; le consensus le donnait à -15,0. Il tombe ainsi à son plus bas niveau depuis mai 2010, précise le ZEW.

  • La CE autorise, sous condition, le rachat d'Innogy par E.ON

    La Commission européenne a donné son feu vert au rachat d'Innogy  , filiale de réseaux et de production d'énergies renouvelables de l'allemand RWE  , par E.ON  tout en posant un certain nombre de conditions. "Nous pouvons autoriser le rachat d'Innogy par E.ON parce que les engagements proposés par cette dernière feront en sorte que la concentration ne se traduise pas par un choix plus restreint et des prix plus élevés dans les pays où ces entreprises opèrent", a déclaré dans un communiqué la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager.

    L'exécutif européen exige le respect des engagements pris par E.ON dans le cadre de ce rachat, notamment en ce qui concerne la cession de clients d'E.ON en Allemagne, la fin de l'exploitation de bornes de recharges électriques sur des axes autoroutiers allemands ou encore la cession d'activités d'Innogy en République tchèque et en Hongrie.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes évoluent en ordre dispersé ce mardi matin, la hausse continue des valeurs pétrolières ne suffisant pas à compenser le réflexe de prudence lié au regain de tensions géopolitiques au Moyen-Orient et à l'attente des décisions de la Réserve fédérale américaine.

    → À Paris, le CAC 40 gagne 0,18% à 5.612,32 points alors qu'à Francfort, le Dax cède 0,14% et qu'à Londres, le FTSE 100 avance de 0,14%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,05% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,12% mais le Stoxx 600 abandonne 0,04%.

    Les cours du brut sont en baisse, mais n'effacent qu'une petite partie des gains spectaculaires engrangés la veille puisque le baril a bondi de plus de 14%. Le Brent abandonne 0,49% à 68,68 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,08% à 62,22 dollars. L'un comme l'autre restent au plus haut depuis fin mai.

    En bourse, le compartiment européen du pétrole et du gaz affiche de nouveau la plus forte hausse sectorielle du jour avec une progression de 1,11%. Total prend 1,92%, la meilleure performance de l'EuroStoxx 50, profitant aussi du relèvement de la recommandation de JPMorgan à "surperformance".

  • La confiance des investisseurs à son plus bas niveau en sept ans

    Les fortes tensions et les incertitudes qu'avaient suscitées le différend commercial sino-américain et le risque d'un Brexit sans accord, avaient exacerbé au plus haut point les marchés au mois d'août. Du coup, alors qu'ils ont fait craindre une détérioration du climat économique, le moral des investisseurs est tombé en août à un plancher de 7 ans, selon le Baromètre des Investisseurs.

  • Un broker passe à l'achat sur Montea

    Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation sur Montea   à "acheter" contre "réduire" auparavant. Son objectif de cours passe de 67 à 84 euros.

    Par ailleurs, il a porté son objectif de cours pour WDP   à 165 euros contre 138 euros précédemment. Sa recommandation reste toutefois à "conserver".

  • "Les tensions géopolitiques n'ont pas disparu dans la tête des investisseurs"

    "Le grand crash (boursier) ne s'est certes pas produit après les attaques de drones au coeur de l'industrie pétrolière, mais les tensions géopolitiques au Moyen-Orient sont loin d'avoir disparu dans la tête des investisseurs." Par ailleurs, après la Banque centrale européenne qui a soutenu les marchés boursiers en suggérant que ses taux d'intérêt pourraient encore baisser, "les investisseurs s'attendent maintenant à quelque chose de similaire de la part de la Réserve fédérale américaine."
    Milan Cutkovic
    analyste chez AxiTrader

  • L'IPO de WeWork retardée

    WeWork devait faire ses premiers pas sur le marché du Nasdaq la semaine prochaine. Suite à un problème de valorisation de la société, sa maison-mère The We Company postpose l'opération et évoque une IPO "d'ici la fin de l'année".

  • | OPENING BELL |

    AEX -0,03%

    CAC 40 -0,04%

    BEL 20 -0,18%

     

    AB InBev +0,49%

  • Boeing relève sa prévision de croissance de la demande chinoise

    La demande aéronautique chinoise va augmenter davantage que prévu au cours des 20 prochaines années, estime le constructeur américain Boeing , qui dit toutefois redouter que la demande en équipements neufs s'avère inférieure à ce qu'il prévoyait l'année dernière. D'ici 2038, les transporteurs chinois devront acquérir 8.090 nouveaux avions, 5,2% de plus que ce que prévoyait Boeing l'année dernière. En se fondant sur les prix catalogue, ce volume représenterait environ 1.300 milliards de dollars (1.170 milliards d'euros).

    Boeing prévoyait, l'année dernière, une croissance de 6,2% de la demande en avions neufs à 7.690 appareils d'ici à 2037.

  • Un actionnaire de Zalando vend une partie de ses parts

    La société d'investissement suédoise Kinnevik a vendu une participation de 5,2% dans Zalando   pour 558 millions d'euros. Les actions ont été placées auprès d'investisseurs institutionnels lundi soir. Kinnevik conserve toutefois une participation de 25,8% dans le vendeur en ligne de chaussures et vêtements.

  • Suisse: la prévision de croissance officielle 2019 ramenée à 0,8%

    Le Conseil fédéral suisse a annoncé avoir réduit d'un tiers sa prévision de croissance économique pour cette année en raison de la montée des tensions commerciales, de l'appréciation du franc et du ralentissement à l'oeuvre en Allemagne. Le Groupe d'experts de la confédération, qui conseille le Secrétariat d'Etat à l'Économie (Seco), table désormais sur une progression de 0,8% seulement du produit intérieur brut (PIB), contre 1,2% attendu en juin, un chiffre qui s'éloigne nettement de la moyenne de long terme (1,7%).

    Il prévoit néanmoins un retour à cette moyenne en 2020, sa prévision de croissance de 1,7% restant inchangée.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse timide ce mardi à l'ouverture alors que les cours du pétrole entament un repli après leur bond de la veille, sans pour autant que soient apaisées les tensions liées aux attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 à Paris, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres devraient débuter sur une progression d'environ 0,1%.

    La séance sera animée, entre autres, par la publication de l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, à 09h00 GMT, et par les chiffres mensuels de la production industrielle aux Etats-Unis, à 13h15 GMT. L'attention des investisseurs va, par ailleurs, se tourner peu à peu vers Washington, où la Réserve fédérale américaine entame les débats qui devraient la conduire à réduire mercredi son principal taux directeur d'au moins un quart de point.

  • Tokyo clôture en légère hausse

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse timide ce mardi après un week-end de trois jours et elle a touché en séance un pic de quatre mois, l'envolée des cours du pétrole ayant profité aux valeurs du secteur des énergies fossiles. L'indice Nikkei a gagné 0,06% à 22.001,32 points et le Topix, plus large, a pris 0,29% à 1.614,58 points.

    Le Nikkei est monté en séance à 22.041,08 points, son plus haut niveau depuis le 7 mai et le Topix à 1.619,13, au plus haut depuis le 26 avril.

    ©Photo News

  • Une délégation chinoise aux Etats-Unis mercredi

    Une délégation chinoise, conduite par le vice-ministre des Finances Liao Min, se rendra aux Etats-Unis mercredi pour des discussions sur le commerce, a annoncé le ministère chinois du Commerce. La visite de Liao Min préparera la reprise des négociations à haut niveau prévue en octobre à Washington, précise le ministère.

    Les discussions, qui débuteront jeudi, auront pour objectif de résoudre les tensions commerciales qui durent depuis plus d'un an et entravent la croissance mondiale, notamment sur les questions de respect de la propriété intellectuelle et des transferts de technologie.

  • AB InBev a revu ses attentes pour la vente de sa filiale asiatique

    L'entrée en bourse de la filiale asiatique du brasseur belgo-brésilien AB InBev  doit rapporter jusqu'à 37,9 milliards de dollars hongkongais (4,4 milliards d'euros), a appris l'agence de presse Bloomberg de sources proches du dossier. C'est environ la moitié de ce qui était prévu auparavant.

    Le groupe envisagerait en effet de lancer environ 1,26 million d'actions, au prix de 27-30 dollars hongkongais. Si ces montants sont confirmés, il s'agira de la deuxième entrée en bourse la plus importante de l'année, derrière celle de l'application de taxi Uber en mai. Elle avait rapporté 8,1 milliards de dollars (près de 7,4 milliards d'euros).

  • Celyad clôture son offre globale

    La biotech Celyad   a annoncé lundi soir la clôture de son offre globale de 2.000.000 actions ordinaires, composée de 1.675.000 actions ordinaires émises sous forme d'American Depositary Shares (“ADS”) au prix de 10 dollars, et de 325.000 actions ordinaires au prix de 9,08 euros par action. Lien vers le communiqué

    Pour mémoire, la société a réussi à lever 20 millions de dollars grâce à cette opération.

  • Les prix pétroliers se stabilisent

    Les cours du pétrole brut reculent d'environ 1% ce mardi, alors que le marché est paralysé par la menace d'une réaction militaire aux attaques sur les installations de production pétrolière en Arabie saoudite, qui ont réduit de moitié la production du royaume et provoqué une flambée des prix. Le Brent de la mer du Nord à échéance en novembre a pris 14,1% à 68,71 dollars lundi après avoir vu son cours s'envoler de jusqu'à 15,5%.

    Il semble que l'Iran soit responsable des attaques qui ont visé ce week-end des installations pétrolières saoudiennes, a déclaré lundi soir le président américain Donald Trump, tout en assurant ne vouloir déclarer la guerre à personne. "Je ne suis pas quelqu'un qui aime la guerre. Non, je ne veux de guerre avec personne mais j'y suis mieux préparé que personne."

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre "minute par minute" les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce mardi 17 septembre 2019.

    Au menu de cette séance: on prendra connaissance à 11h de l'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands. Selon Bloomberg, les analystes tablent sur une amélioration de la composante des attentes, à -37,5 points au titre de septembre, contre -44,1 en août. Celle de la situation actuelle devrait par contre s’être un peu dégradée, à -15 points, contre -13,5.

    Outre-Atlantique, les investisseurs s'intéresseront à la publication des chiffres sur la production industrielle américaine. Les analystes espèrent un rebond de 0,2% pour le mois d’août, après un repli de 0,2% en juillet. On connaitra également l'évolution de l'indice NAHB des prix de l’immobilier en septembre, attendu stable à 66 points.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect