1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street freinée par les décisions de la BCE

La Bourse de New York a terminé dans le rouge ce jeudi, rattrapée par les craintes sur la croissance mondiale après les prévisions moroses de la Banque centrale européenne (BCE) sur la santé de son économie. L'indice Bel 20 cède du terrain pour le 4e jour de suite.
  • A suivre ce vendredi 8 mars

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Commandes à l'industrie / janvier

    Chine
    • Balance commerciale / février

    Etats-Unis
    • 14h30 Demandeurs d'emploi, taux de chômage, salaires / février
    • 16h Stocks et ventes des grossistes / janvier

    France
    • 10h50 Adjudication d'OAT long terme
    • Conférence du Medef sur les préparatifs d’avant Brexit (14h - 17h)

    Japon
    • PIB révisé / T4
    • Consommation des ménages / janvier

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Ontex: résultats 2018

    France

    Résultats annuels pour
    • Auchan
    • EssilorLuxottica
    • Eurazeo
    • CGG
    • Albioma
    • Air France-KLM / trafic de février-

  • Wall Street freinée par les décisions de la BCE

    La Bourse US a clôturé en baisse jeudi alors que la BCE, prenant acte du ralentissement économique en zone euro, a renforcé ses mesures de soutien. Le Dow a perdu 0,78% à 25.473,23 points. Le Nasdaq a cédé 1,13% à 7.421,46 points. Le S&P 500 a reculé de 0,81% à 2.748,93 points.

    Plusieurs facteurs ont continué à peser sur l'état d'esprit des courtiers: les négociations sino-américaines toujours en suspens, l'incapacité du S&P 500 à se hisser durablement au-dessus du seuil des 2.800 points, la performance de l'indice relatif aux transports, en baisse depuis neuf séances, ou celle de l'indice regroupant les moyennes entreprises, le Russell 2000, tombé sous sa moyenne des 200 derniers jours.

    Côté valeurs, Amazon a reculé de 2,58% après avoir annoncé son intention de fermer ses 87 magasins éphémères aux Etats-Unis après une année d'expérimentation. Il a par ailleurs été annoncé que la co-entreprise lancée début 2018 par Amazon, JPMorgan Chase (-0,72%) et Berkshire Hathaway (-0,77%) pour proposer à leurs salariés et leurs proches un autre système de protection sociale, serait baptisée Haven.

     

     

  • Wall Street clôture en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,78% à 25.473,23 points.
    • Le Nasdaq a cédé 1,13% à 7.421,46 points.
    • Le S&P 500 a reculé de 0,81% à 2.748,93 points.
  • Exercice 2018 record pour Resilux

    Une croissance jamais vue, des investissements records, un dividende au plus haut: pour Resilux, le cru 2018 est celui de tous les superlatifs. La société familiale de Wetteren n'entend pas en rester là: elle compte investir 30 millions d'euros en 2019.

  • 85 millions dans les caisses d'Oxurion

    Oxurion, ex-Thrombogenics, a publié son "business update" ce jeudi dans lequel il fait le point sur ses tests en cours et annonce une trésorerie de 85 millions d'euros.

  • La BCE déprime les valeurs cycliques

    Les prises de bénéfice se sont accélérées à la Bourse de Bruxelles, après l’annonce par la BCE d’une  révision à la baisse de ses prévisions de croissance, de 1,7% à 1,1%, pour 2019.

    L’indice Bel 20 a clôturé les transactions de ce jeudi en baisse de 0,9% à 3.573,23 points. Il cède du terrain pour le quatrième jour d’affilée.

    Dans l’indice, les reculs les plus sensibles ont été le fait d’Ontex (-3% à 18,2 euros) et de bpost (-3,65% à 7,91 euros). Ontex publiera ce vendredi ses résultats pour son exercice 2018. Les analystes suivis par Bloomberg estiment que le groupe gantois publiera une baisse de 17,4% de son bénéfice par action pour son exercice 2018, à 1,387 euro.

    Concernant bpost, on a appris que le fonds spéculatif Ahl a réduit ses positions courtes (ventes à découvert) à 0,59%. Selon des données recueillies par Bloomberg, c’est le fonds Connor Clark & Lunn Investment Management qui a la plus importante position courte sur bpost (0,80% des actions existantes du groupe postal).

    Les valeurs qui ont été les affectées par les annonces de la BCE ont été celles des secteurs cycliques, en particulier celles du secteur bancaire. ING qui perd du terrain pour le 4e jour de suite, a abandonné 2,6% à 10,71 euros et KBC 2,36% à 61,30 euros. 

    L'action du groupe actif dans l'acier inoxydable se contracte de 1,9% à 27,73 euros. Celle du groupe de chimie de spécialités Solvay 2,42% à 98,56 euros.

    Recul aussi d’AB InBev (-0,99% à 71,75 euros). Les analystes de RBC Capital Markets ont abaissé leur recommandation à "neutre". Jusque-là, AB InBev était considéré comme un… "top pick" chez RBC Capital, un statut que l’action du brasseur n’a pas été en mesure de concrétiser ces 12 derniers mois. L’objectif de cours reste à 75 euros.La veille, les analystes de la banque Macquarie avaient dit tabler sur un cours de 74 euros, tandis que ceux de Jefferies, qui pensent que l’action va sous-performer dans les 12 prochains mois, visent un cours de 54 euros.

    Quelques actions liées au Bel 20 sont parvenues à enregistrer un bilan positif. Parmi elles, Proximus a gagné 0,31% à 22,82 euros

    .En dehors du Bel 20, Barco a cédé 1,17% à 134,80 euros. Le groupe courtraisien a réduit sa détention d’actions propres à 4,67%. Banimmo qui a vécu un exercice 2018 déficitaire, a cédé 6,59% à 3,40 euros. La société proposera à ses actionnaires de passer le dividende.

  • Clôture des Bourses en Europe

     

    - Bel 20:      -0,90% à 3.573,23 points

    - CAC 40:    -0,39% à 5.267,92 points

    - DAX 30:    -0,67% à 11.510,34 points

     -FT 100:      -0,68% à 7.147,12 points

    - Stoxx 600: -0,43% à 373,88 points

  • Les Tops et flops dans Dow Jones

    Une heure après le début des transactions à Wall Street, les meilleures performances (moins mauvaises) parmi les 30 actions du Dow Jones sont:

    - Exxon: +0,43% à 79,60 USD

    - Verizon: +0,4% à 55,92 USD

    - Coca-Cola: -0,20% à 45,35 USD

    Les performances les plus décevantes:

    - Caterpillar: -2,16% à 131,80 USD

    - Goldman Sachs: -2,1% à 190,67 USD

    - 3M:  -1,73% à 199,3 USD

     

    L'indice Dow Jones accusait une perte de 1% à 25.414,8 points. 

  • Le Stoxx 600 amplifie ses pertes

    Le report à plus tard de la hausse des taux directeurs démontre que les autorités monétaires ont bien conscience du ralentissement de la croissance des économies de la zone euro. Cela a tout naturellement pesé sur l’orientation des marchés d’actions. 

    Le repli des rendements obligataires de long terme et  le gros accès de faiblesse de l’euro intervenu peu après les annonces de la BCE, auraient pu les ramener sur un trend haussier. Mais rien n’y a fait. L’indice Stoxx 600 qui était monté avant la réunion de la BCE jusqu’à 144,38 points, est depuis revenu aux environs de 16h à 372,86 points (-0,70%).

    La baisse de 1% de l'indice Dow Jones contribue à l'accélération des pertes en Europe. 

    ©EPA

  • Ouverture en légère baisse à Wall Street

     

    - Dow Jones: -0,24% à 25.614,70 points

  • Baisse des demandes hebdomadaires d'allocations chômage US

    Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux Etats-Unis se sont inscrites en baisse, selon les données du département du Travail publiées jeudi.

    Pour la semaine close le 2 mars, elles se sont inscrites à 223.000, en baisse de 3.000. Les analystes tablaient sur un niveau de 224.000 demandes.

    La moyenne globale des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage sur quatre semaines s'est établie à 226.250, également en baisse de 3.000 par rapport à la même période la semaine précédente.

    Les chiffres de l'emploi et le taux de chômage aux Etats-Unis en février seront publiés vendredi.

    Les analystes s'attendent en moyenne à une baisse du taux de chômage à 3,8% contre 4% en janvier et à quelque 173.000 créations d'emplois.

  • Draghi donne du tonus aux marchés

    L'Europe boursière progresse nettement alors que se tient la conférence de presse de Mario Draghi.

    L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,20%, Francfort avance de 0,12%, Paris et Amsterdam s'élèvent de 0,3%.

    L'euro perd 0,39% à 1,1263 dollar.

    Sur le marché obligataire, le rendement du Bund  à 10 ans se tasse de 4 points de base à 0,08%. Son équivalent italien enregistre une baisse plus marquée (-9 points de base à 2,49%).

  • Les marchés réduisent leurs pertes après la BCE

    Les indices actions européens repassent en territoire positif, après les annonces de la BCE. Paris et Amsterdam accélèrent, avec des gains respectivement 0,24%, Amsterdam 0,21%.

    Les contrats à terme sur Wall Street sont désormais à l'équilibre.

    L'euro par contre pointe à 1,1266 dollar contre 1,1320 dollar en début d'après-midi.

    La tendance pourrait être volatile durant la conférence de presse de Mario Draghi, qui démarre à 14h30.

  • La conférence de la BCE...

    ... en direct live c'est par ici

  • "La BCE panique-t-elle ?"

    Un signe de panique ou une tentative de prendre de l'avance ?, s'interroge Carsten Brzeski, économiste chez ING. La Banque centrale européenne a surpris presque tout le monde en annonçant une nouvelle série de mesures visant à éviter un resserrement injustifié de sa politique monétaire, précise-t-il.

    La BCE a notamment annoncé un changement dans les prévisions sur les taux. La banque prévoit désormais que "les taux d'intérêt resteront à leurs niveaux actuels au moins jusqu'à la fin de 2019". Auparavant, il avait été dit "jusqu'à l'été 2019".

    L'institution monétaire a aussi annoncé une nouvelle opération de refinancement à plus long terme ciblée (TLTRO) avec une fréquence trimestrielle de septembre 2019 à mars 2021, au taux de refinancement et non plus au taux des dépôts.

    La réaction de Carsten Brzeski : "On espère que la conférence de presse apportera un éclairage supplémentaire sur les raisons de la décision de la BCE. Les mesures, en tant que telles, ne sont pas une surprise majeure, mais le moment de l'annonce est. À notre avis, il s’agit clairement d’une tentative de rester à l’avant-garde et d’éviter un resserrement injustifié de la politique monétaire de la BCE. Ce n'est pas une tentative de fournir plus d"assouplissement monétaire. Dans le même temps, toutefois, c'est un peu risqué, car toute prochaine étape pour s'attaquer à un grave ralentissement de l'économie exigerait maintenant des mesures sans précédent."

  • Les trois annonces de la BCE

    (1) Les taux directeurs restent au plus bas.

    (2) La BCE va lancer de nouveaux prêts géants aux banques (TLTRO)

    (3) La BCE ne relèvera pas ses taux avant "au moins fin 2019"

    L'euro tombe à 1,1275 dollar contre 1,1320 en matinée. Les marchés européens restent en baisse, même s'ils réduisent leurs. Le rendement du Bund allemand tombe à 0,102% contre 0,137%.

     

  • Statu quo monétaire de la BCE

    La BCE maintient ses taux inchangés, dans un contexte où les incertitudes économiques ont augmenté.

     

  • La situation sur les marchés

    Les marchés en retrait | La BCE attendue au tournant

    1. Les indices actions européens perdent du terrain, les investisseurs manifestant un peu de frilosité dans l'attente des décisions de la Banque centrale européenne.

    2. Paris 0,36%, Amsterdam 0,40%, Francfort 0,47% et Bruxelles 0,57%.

    3. Wall Street s'apprêtait de son côté à débuter en territoire négatif. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average lâchait 0,24%, l'indice élargi S&P 0,14% et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,18%.

    4. En matière d'indicateurs, l'agenda est fourni outre-Atlantique, avec les crédits à la consommation pour janvier, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage ainsi que de la productivité pour le quatrième trimestre.

    5. Le secteur automobile et les valeurs minières sont mal orientées, avec des replis de l'ordre de 2%.

    6. Quelques valeurs animent la tendance après la publication de leurs résultats annuels, comme Boskalis (-7,53%), Axel Springer (-7,8%) ou encore Elis (-7,15%.

    7. L'euro est stable face au dollar à 1,1310 (+0,03%).

  • Goldman Sachs tombe la cravate, le titre Hugo Boss chute

    La volonté de la banque Goldman Sachs de s'éloigner d'un code vestimentaire trop strict provoque la chute du titre Hugo Boss à la Bourse de Francfort.

  • L'euro bien orienté, dans un marché concentré sur la BCE

    L'euro progressait modestment face au dollar en attendant d'en savoir plus sur les intentions de la Banque centrale européenne (BCE), qui se réunit dans la journée dans un contexte de ralentissement économique.

    Vers 12h, la monnaie unique s'échangeait à 1,1320 dollar, contre 1,1307 mercredi soir.

    La BCE était toute la semaine au coeur des préoccupations des cambistes, avec une réunion qui suscite beaucoup d'attentes. La décision concernant la politique monétaire sera révélée à 13h45 et sera suivie par une conférence de presse du président de la banque, Mario Draghi, à partir de 14h30.

    Les investisseurs s'attendent à ce que la BCE "abaisse violemment ses prévisions de croissance et d'inflation" pour justifier une nouvelle salve de prêts aux banques, a expliqué Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

  • Warning de Boskalis

    À Amsterdam, le titre Boskalis perd plus de 7% dans un marché globalement en repli de 0,49%.

    Le groupe de draguage craint qu'il lui soit difficile de dépasser le bénéfice net d'exploitation de 2018 en 2019. "C'est clairement pire que notre prévision d'une augmentation de 40% des bénéfices en 2019 et de +55% anticipé par le marché", déclare l'analyste Luuk van Beek de Degroof Petercam.

    Les prévisions de Boskalis pour son Ebitda en 2019 (354 millions d'euros) sont en ligne avec les estimations de Degroof Petercam, mais elles sont bien inférieures aux prévisions des analystes (376 millions).

    Les prévisions de bénéfice net (difficile de dépasser 83 millions d'euros) sont clairement inférieures aux attentes (116 millions pour Degroof Petercam et 128 millions pour le consensus), en raison d'amortissements plus élevés, des charges d'intérêts et des taxes, ajoute l'analyste.

    Pour Degroof Petercam, les résultats et les pronostics de Boskalis témoignent que l'entreprise n'a pas encore atteint le fond et "qu'il lui faudra de nombreuses années avant que la reprise dans le secteur du pétrole et du gaz n'entraîne une hausse des bénéfices".

    Le broker réitère son avis de "réduire" avec un objectif de cours de 23 euros.

  • L'action Axel Springer lesté par les perspectives du groupe

    Le groupe de médias allemand Axel Springer , éditeur du tabloïd Bild et du site Politico, a annoncé jeudi avoir rempli ses objectifs de 2018 grâce à sa stratégie offensive dans le numérique, en particulier les annonces en ligne.

    Il prévoit toutefois un bénéfice par action stable voir légèrement en baisse cette année, le groupe privilégiant les investissements dans le numérique au détriment des bénéfices.

    L'action plonge de 8%, parmi les plus fortes baisses de l'indice DJ Stoxx 600 (-0,43%).

  • Claque boursière pour Banimmo

    Banimmo est l’un des plus grands perdants de la journée à Bruxelles avec une chute 5% à 3,48 euros dans un marché globalement en baisse de 0,60%.

    Le promoteur immobilier a publié hier après ses chiffres anuels. Il a aussi annoncé qu'elle ne verserait pas de dividende "eu égard au résultat négatif de l'exercice".

    KBC Securities réagit ce matin en abaissant l'objectif de cours sur la valeur de 4,3 à 4,1 euros, bien que la recommandation d'achat reste inchangé. "Un amortissement ponctuel de 2,5 millions d'euros a porté la perte nette à 4,5 millions d'euros", estime l'analyste Alexander Makar. "Sans cet élément exceptionnel, les résultats ont dépassé nos attentes."

    Dans l’ensemble, Makar continue de croire au redressement de Banimmo. Il a noté que le taux de vacance avait fortement diminué et que les dettes avaient diminué.

    La société organise une conference call avec les analystes à 14h aujourd'hui. KBC Securities espère obtenir des précisions sur le pipe line de projets, les ambitions, le report potentiel d'un retour à la rentabilité à 2021 et la stratégie de remboursement de l'obligation 2020.

  • "La réunion du jour de la BCE sera peut-être à marquer d'une pierre blanche. Plusieurs annonces pourraient avoir lieu. La tendance des marchés à court terme en tout cas en dépendra."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • Topo de début de séance

    L'Europe boursière en retrait avant les annonces de la BCE

    Une demi-heure après les premiers échanges, la tendance est clairement négative en Europe, dans un contexte qui incite les investisseurs à la prudence. Les replis varient entre 0,46% à Francfort et 0,30% à Amsterdam.

    Les marchés européens suivent la tendance de Wall Street, qui a reculé la veille après la publication d'un déficit commercial au plus haut en 10 ans et alors que les investisseurs attendent les résultats des négociations commerciales avec la Chine.

    Dans le même temps, la banque centrale américaine s'est inquiétée dans son Livre Beige pour les perspectives de croissance du pays, ce qui a alimenté la prudence dans un marché déjà ralenti par la révision à la baisse des prévisions de croissance pour la zone euro de l'OCDE.

    La réunion (cruciale) de la BCE dans l'après-midi alimente la prudence.

    Les minières signent le recul sectoriel le plus marqué en Europe, avec un repli de 2,20%. Rio Tinto cède 8% et BHP 3,10%. Socgen a dégradé Rio Tinto à "vendre" et BHP à "conserver".

  • JCDecaux: +5,49%

    Le géant français de l'affichage publicitaire JCDecaux en haut de tableau, après avoir annoncé un bénéfice net 2018 en hausse de 13,5% à 219,9 millions d'euros, sous l'effet notamment du changement du taux d'impôt fédéral aux Etats-Unis l'année précédente et d'une diminution des frais financiers.

    Le groupe, qui avait déjà annoncé le 31 janvier un chiffre d'affaires 2018 en hausse de 3,6% à 3,6 milliards d'euros, prévoit une croissance organique de ses ventes "au-dessus de 5%" au premier trimestre 2019, reflétant "une très bonne dynamique commerciale en Chine et en Amérique du nord".

    L'action gagne 5,6% à 28,06 euros dans un marché en repli de 0,13%.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: -0,18%
    • Amsterdam: -0,24%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,13%
    • DJ Stoxx 600: -0,22%



  • "Les opérateurs suivront de très près la réunion de la BCE, où plusieurs annonces pourraient avoir lieu. La tendance des marchés à court terme en tout cas en dépendra. Question principale au sujet de cette réunion: la BCE lancera-t-elle de nouveaux TLTROS ?"
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • L'essentiel à savoir avant l'ouverture des marchés

    * Les indices actions européens sont attendus en baisse, à l'aube d'une séance marquée du sceau de la BCE tandis que les prévisions mondiales révisées à la baisse de l'OCDE réduisent l'appétit pour le risque.
    * Les contrats à terme suggèrent une ouverture en repli de 0,40% à Londres, de 0,27% à Paris et de 0,53% à Francfort.
    * La Banque centrale européenne devrait abaisser ses prévisions économiques et discuter de possibles mesures de soutien. La décisions sur les taux est attendue à 13h45, suivie d'une conférence de presse à 14h30.
    * En matière d'indicateurs, les crédits à la consommation pour janvier aux Etats-Unis ainsi que la productivité américaine pour le quatrième trimestre sont attendus.
    * L'euro est stable face au dollar à 1,1304 (-0,03%).

  • Renesas : -15%

    L'action du spécialiste japonais des composants électroniques pour automobiles et smartphones Renesas a dévissé de près 15% jeudi à la Bourse de Tokyo, à cause d'un possible arrêt d'usines, une mesure rarissime et qui inquiète fortement les marchés.

    Le titre a chuté de 100 yens pour tomber en clôture à 584 yens (-14,61%), le prix le plus bas autorisé ce jour en raison de mécanismes freinant les pertes par titre pour une seule séance.

  • RBC Capital Markets n'est plus très fan d'AB InBev

    L'analyste James Edwarders de RBC Capital Markets dégrade sa recommandation sur AB InBev à "performance en ligne avec le secteur" contre "top pick" jusqu'à présent.

    L'objectif de cours est fixé à 75 euros, ce qui implique un potentiel de hausse de 3,5% par rapport à la dernière clôture.

  • Banimmo fait une croix sur son dividende

    "Eu égard au résultat négatif de l’exercice, le Conseil proposera à l’Assemblée Générale de ne pas distribuer un dividende", a indiqué Banimmo dans son communiqué après la clôture mercredi.

  • A suivre ce jeudi 7 mars

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • Conseil des gouverneurs de la BCE, décision sur les taux à 13h45, conférérence de presse à 14h30

    Zone euro
    •  11h PIB /T4

    → ENTREPRISES

    Allemagne

    Résultats 2018

    •  Continental
    •  Deutsche Post
    •  Merck KGaA

    Belgique

    Résultats 2018
    • Oxurion
    • Resilux

    Etats-Unis
    • Kroger: résultats du quatrième 2018/2019, avant Bourse

    France
    • LafargeHolcim: résultats T4

    Pays-Bas
    • Boskalis: résultats 2018
    • ING: publication du rapport annuel

  • Une séance tournée vers la BCE

    Bonjour ! Ceci démarre notre Market live du jeudi 7 mars.

    Les investisseurs ont rendez-vous avec la BCE ce jeudi.

    La Banque centrale européenne devrait abaisser ses prévisions économiques et discuter de possibles mesures de soutien face à une croissance qui ne cesse de ralentir en zone euro et à une inflation atone.

    Les pays qui utilisent la monnaie unique ne sont certes pas menacés de récession, a déjà martelé le président de l'institut monétaire, Mario Draghi. Mais très dépendants du commerce, ils subissent depuis des mois le ralentissement des échanges internationaux et le coup de faiblesse du secteur manufacturier, surtout en Allemagne.

    C'est pourquoi l'institution devrait, à l'occasion de sa réunion de politique monétaire, ramener sa prévision de croissance pour 2019 en zone euro à entre 1,2 et 1,5%, contre 1,7% actuellement, selon plusieurs économistes.

    La prévision d'inflation pour 2019 devrait être abaissée de 1,6% à 1,4%, selon certains économistes.

    Au titre des mesures de soutien, l'institut pourrait évoquer une nouvelle salve de prêts géants et bon marché accordés aux banques, les "TLTROs", censés stimuler le crédit et la croissance.

     

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés