1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les Bourses entre craintes de récession et espoirs liés aux banques centrales

Les marchés restent tiraillés entre les craintes pour l'économie et le soulagement apporté aux investisseurs par la liste des produits européens que les USA s'apprêtent à taxer. Le secteur de l'alimentation a porté la tendance. À Bruxelles, Mithra ne convainc toujours pas.
  • Fin du Market Live

    C'est l'heure de clôturer cette édition du "Market Live". Rendez-vous demain, à partir de 07h30, pour la dernière séance de la semaine.

    A l'agenda: les investisseurs attendent principalement les chiffres sur l'emploi américain, ainsi que le discours de Jerome Powell dans le cadre d'un colloque sur l'emploi. Côté entreprises, Verallia doit effectuer ses premiers pas à la Bourse de Bruxelles. Les actionnaires d'Aedifica se réunissent en assemblée extraordinaire vendredi matin.

    À demain!

  • Résumé de la séance

    Les marchés européens ont effectué un "rebond technique" ce jeudi, soutenu par le secteur de l'alimentation. Mais les craintes de récession sont toujours présentes. "Cette semaine, les chiffres économiques ont tiré le signal d'alarme sur les risques de récession et ceux d'aujourd'hui n'ont fait que confirmer cela", souligne Naeem Aslam, analyste chez Think Markets.

     

    À Bruxelles, le Bel 20 a repris quelques couleurs au lendemain de sa chute de 2,72%. Notons que Mithra a poursuivi sa descente après avoir chuté d'environ 11% mercredi.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,30%

    BEL 20 +0,24%

    AEX +0,09%

  • Forte volatilité sur les marchés

    Les marchés européens et américains jouent les montagnes russes ce jeudi, au lendemain de leur importante chute. 

    Forte volatilité sur le Bel 20 ce jeudi. ©L'Echo

  • Le pétrole chute sous l'effet des craintes sur la croissance

    Les prix du pétrole chutent en cours d'échanges européens, pâtissant des craintes pour la croissance mondiale qui minent les marchés financiers. "Tout au long de cette semaine, les données économiques ont fait sonner les cloches de la récession, et les chiffres publiés aujourd'hui les font retentir de plus belle", a commenté Naeem Aslam, analyste chez Think Markets.

    → Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre vaut 56,65 dollars à Londres, en baisse de 1,80% par rapport à la clôture de mercredi. À New York, le baril américain de WTI pour livraison en novembre s'échange à 51,40 dollars, 2,34% de moins que la veille.

  • USA: l'indice ISM des services recule à un plus bas de trois ans

    La croissance de l'activité du secteur des services aux Etats-Unis a ralenti plus que prévu en septembre, à son rythme le plus faible en trois ans, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM). L'indice ISM des services est ressorti en baisse à 52,6 en septembre, soit son niveau le plus bas depuis août 2016, contre 56,4 le mois précédent. Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 55,0.

    Le sous-indice de l'activité a nettement fléchi à 55,2, contre 61,5 en août, alors que le consensus le donnait à 59,0.

  • USA: Les commandes à l'industrie reculent en août

    Les commandes à l'industrie américaine ont reculé en août et les dépenses d'équipement des entreprises ont ralenti, ce qui confirme les difficultés du secteur manufacturier de la première économie du monde. Les commandes à l'industrie ont reculé de 0,1% après avoir progressé de 1,4% en juillet, montrent les données publiées par le département du Commerce. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un repli de 0,2% en août.

    Les expéditions de biens d'équipement civils hors aéronautique, une mesure très suivie des dépenses d'investissement des entreprises, ont augmenté de 0,3% en août après une croissance de 0,4% le mois précédent.

  • Hausse de l'encours des livrets en août

    L’encours des livrets d’épargne  réglementés a progressé de 162,6 millions d’euros en août pour atteindre 278,37 milliards d’euros, selon des chiffres de la Banque nationale. 

    278,37
    milliards d'euros
    L'encours des livrets en août

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en baisse: Dow Jones -0,23%, S&P 500 -0,18% et Nasdaq +0,02%

  • Econocom perd 8%; un administrateur a cédé des titres

    Econocom perd 8% à 2,02 euros, la plus forte baisse de la Bourse de Bruxelles. L'administrateur et président du Comité d'audit de l'entreprise, Jean-Philippe Roesch a cédé la semaine dernière des titres pour un total de 325.000 euros. Roesch apparaît régulièrement depuis 2017 sur les listings de la FSMA, comme un "vendeur" de titres émis par le groupe de services informatiques.

  • -16%
    GoPro
    L'action du spécialiste des mini-caméras de loisirs GoPro chute de 15,8% en avant-Bourse, après un avertissement sur le bénéfice du deuxième semestre.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Facebook, Pepsico, Netflix...

    * PEPSICO a publié jeudi un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes et dit s'attendre à atteindre ou dépasser son objectif de croissance organique de 4% sur l'ensemble de cette année. Le titre gagnait 3% dans les premiers échanges en avant-Bourse.

    * TESLA perd 4% dans des échanges en avant-Bourse après l'annonce de livraisons légèrement inférieures aux attentes au troisième trimestre, plusieurs analystes estimant que cette contre-performance pourrait raviver les interrogations sur la capacité du constructeur de voitures électroniques à parvenir à la rentabilité.

    * NETFLIX - La justice italienne a ouvert une enquête contre le groupe de vidéo en ligne pour des faits présumés d'évasion fiscale, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

    * FACEBOOK - Les tribunaux de l'Union européenne peuvent ordonner au réseau social de retirer dans le monde entier des commentaires d'utilisateurs de ses services similaires à des propos jugés précédemment illicites, a déclaré jeudi la Cour de justice de l'Union européenne.

    * GOPRO - L'action du spécialiste des mini-caméras de loisirs chute de 15,8% en avant-Bourse après un avertissement sur le bénéfice du deuxième semestre.

  • Wall Street pourrait reprendre jusqu'à 0,3%

    Wall Street est attendue en hausse prudente, tiraillée entre les inquiétudes sur la croissance économique mondiale et un relatif soulagement dans le dossier commercial entre les États-Unis et l'Europe. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de la Bourse de New York en hausse de 0,2% à 0,3%.

  • Le point sur la tendance boursière

    Soulagement sur les droits de douane mais inquiétudes sur la croissance

    Avec des gains compris entre 0,5% à Paris et 0,16% à Amsterdam, les marchés actions européens se stabilisent, après la séance noire de mercredi, sur fond d'inquiétudes pour la croissance, et l'autorisation donnée par l'OMC aux Etats-Unis de taxer pour 7,45 milliards de dollars de biens européens.

    Le détail des produits appelés à être taxés a, néanmoins, soulagé les investisseurs. "Nous sommes surpris que le cognac, le champagne et les liqueurs françaises ne figurent pas sur la liste", écrivent les analystes de Jefferies dans une note.

    Parmi les valeurs concernées par la prochaine taxation de produits européens, Rémy Cointreau gagne 5,6%, Pernod Ricard 3,2%, Diageo 1,8%...

    Le soulagement profite aussi au secteur aéronautique, la liste publiée par Washington n'incluant que les avions et non les pièces détachées: Airbus s'adjuge 3,2%, après avoir cédé 4% sur les deux dernières séances.

    Des résultats d'entreprise bien accueillis soutiennent la tendance: l'action du géant suédois du prêt-à-porter H&M prend 7% et le groupe suisse de chimie Sika 3,15%.

    Sur le plan macroéconomique, les indicateurs publiés en matinée (résultats des enquêtes PMI de Markit dans les services en Europe, les ventes au détail en zone euro) ont confirmé les perspectives plutôt sombres pour la zone euro. Les investisseurs attendent, aux Etats-Unis, l'indice ISM des services et les commandes à l'industrie en attendant, vendredi, le rapport mensuel sur l'emploi.

    Wall Street est attendue en légère hausse, entre 0,3% et 0,5%.

  • "Les marchés sous estiment le risque d'un Brexit sans accord"

    Luis de Guindos, le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré lors d'un colloque à Madrid que les marchés pourraient ne pas avoir totalement intégré l'impact négatif potentiel d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord négocié.

    "Nous n'avons pas mesuré à ce stade l'impact qu'a le Brexit. Je crois que nous sous-estimons vraiment l'impact de l'incertitude actuelle et c'est pourquoi j'ai des craintes, des inquiétudes sur la possibilité que l'impact d'un Brexit désordonné soit plus important que celui que les marchés escomptent pour l'instant."
    Luis de Guindos
    Vice-président de la Banque centrale européenne

  • Les prix à la production en zone euro baissent plus qu'attendu

    Les prix à la production dans la zone euro ont baissé plus qu'attendu en août en raison d'une chute de ceux de l'énergie, montrent les statistiques publiées jeudi par Eurostat, qui confirment la tendance à la baisse des pressions inflationnistes.

    L'indice des prix à la production a reculé de 0,5% par rapport à juillet et de 0,8% par rapport à août 2018.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 0,3% seulement sur un mois et de 0,5% sur un an.

  • Impact limité du communiqué de Mithra

    Mithra a mal digéré la chute d’hier (-12%) et estime que le marché a tort. Le groupe pharmaceutique liégeois a publié un nouveau communiqué de presse dans lequel il donne plus de détails sur le potentiel de vente d’Estelle aux États-Unis, alors qu'il a conclu mardi un accord avec le distributeur pharmaceutique australien Mayne pour lancer la pilule aux USA.

    Les détails supplémentaires sont bienvenus, selon KBC Securities, qui a rendu son modèle d’évaluation de Mithra beaucoup plus prudent sur la base des chiffres de Mayne. "Mais cela n'enlève rien au prix cible de 31 euros et à la recommandation d'accumuler, précise le broker.

    Le communiqué de presse n’a qu'un impact limité sur le marché. Mithra perd 1,12% dans un marché en hausse de 0,32%.

  • Immobel émet une obligation pour les particuliers jugée correcte par les analystes

    Le groupe immobilier va émettre le 4 octobre une obligation d'une durée de sept ans à destination des particuliers, qui risquent bien de se ruer dessus.

    Notre article


  • "Le marché reste dans une phase tendue. On est plus dans un rebond technique que dans une inversion de tendance."
    Alexandre Baradez
    Analyste chez IG France.

  • Le secteur privé a calé en septembre en zone euro

    L'activité du secteur privé a calé dans la zone euro en septembre, la contraction prolongée du compartiment manufacturier affectant de plus en plus les services.

    L'indice composite, qui combine services et activité manufacturière, est tombé à 50,1 contre 51,9 en août, montrent les résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat (PMI) publiés jeudi.

    Il est inférieur à une première estimation à 50,4 et se maintient d'extrême justesse au-dessus du seuil de 50 qui sépare la contraction de la croissance.

    Le PMI du seul secteur des services a baissé à 51,6 après 53,5 en août, au plus bas depuis le début de l'année.

    "L'économie de la zone euro s'est arrêtée en septembre, les enquêtes PMI dressant le tableau le plus sombre depuis le début de la période d'expansion en cours, mi-2013. Le ralentissement montre également des signes de propagation du secteur manufacturier vers celui des services."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

  • H&M : +6%

    L'action du géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) grimpe de 6% à la Bourse de Stockholm, après la publication de ses résultats trimestriels faisant ressortir une hausse de ses ventes, notamment sur internet.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les principaux indices boursiers européens évoluent en ordre dispersé, au lendemain d'une forte baisse, tiraillés entre les craintes pour l'économie mondiale et le soulagement apporté aux investisseurs par la liste des produits européens que les Etats-Unis s'apprêtent à taxer.

    Paris gagne 0,52%. Bruxelles (-0,03%) et Amsterdam (-0,06%) sont stables. Londres perd 0,25%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 est inchangé.

    La Bourse de Francfort est fermée, la journée étant fériée en Allemagne.

    L'autorisation donnée par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Washington pour taxer 7,5 milliards de dollars de produits européens, dans l'aéronautique et l'agroalimentaire entre autres, alimentait les inquiétudes liées à la montée des barrières douanières. Le détail des produits appelés à être taxés a néanmoins soulagé les analystes financiers.

    "Nous sommes surpris que le cognac, le champagne et les liqueurs françaises ne figurent pas sur la liste", écrivent ainsi ceux de Jefferies dans une note.

    Parmi les valeurs concernées par la prochaine taxation de produits européens, Rémy Cointreau gagne 6,76%, Pernod Ricard 3,32% et LVMH 1,53%.

    Le soulagement profite aussi au secteur aéronautique, la liste publiée par Washington n'incluant que les avions et non les pièces détachées: Airbus s'adjuge 3,17%, après avoir cédé 4% sur les deux dernières séances, et Safran prend 0,79%.

  • Airbus: +3%; Rémy Cointreau +8%; Pernod Ricard +3,2%

    Airbus gagne 3% dans les premiers échanges, après la décision de Washington de taxer de 10% les avions importés de l'Union européenne.

    Dans le secteur des vins et spiritueux, Rémy Cointreau gagne 8%, Pernod Ricard 3,2%, la taxation des produits par les Etats-Unisde 25% sur les produits agricoles étant jugée moins sévère qu'attendu.

  • KBC Securities ajuste le tir sur Xior

    L'analyste Jan Opdecam de KBC Securities réduit sa recommandation sur Xior Student Housing à "réduire" contre "conserver".  L'objectif de cours passe de 40 à 41 euros.

    Xior perd 0,83% à 48,05 euros dans un marché en légère baisse de 0,09%.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,17%
    Bruxelles: -0,23%
    Dax: clos
    Londres: +0,02%
    Paris: +0,27%

  • Briefing d'avant bourse

    1. Les bourses européennes devraient poursuivre leur repli dans un contexte dominé par les signes de ralentissement de l'économie et les tensions commerciales.

    2. Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,17% pour le CAC 40 à Paris, de 0,36% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,43% pour l'indice large européen Stoxx 600.

    3. La Bourse de Francfort restera fermée pour la célébration de la réunification de l'Allemagne.

    4. La crainte d'une dégradation rapide et marquée de la situation économique aux États-Unis a été ravivée par les résultats de l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé mercredi.

    5. L'autorisation donnée par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Washington pour taxer 7,5 milliards de dollars de produits européens, dans l'aéronautique et l'agroalimentaire entre autres, ont ravivé les inquiétudes liées à la montée des barrières douanières.

    6. La journée donnera aux marchés de nouvelles indications sur l'évolution de la conjoncture avec les résultats des enquêtes PMI de Markit dans les services en Europe, les ventes au détail en zone euro et aux États-Unis, l'indice ISM des services et les commandes à l'industrie.

  • Telenet réduit de 10 millions d'euros ses charges annuelles d'intérêts

    Telenet annonce la syndication des deux nouvelles obligations à taux variable: la première d'une taille de 175 millions d'euros (maturité 2027) et la seconde de 220 millions de dollars (échéance 2026).

    Telenet a l’intention d’utiliser le produit net de ces emprunts pour le remboursement anticipé de Senior Secured Fixed Rate Notes à 4,875% échéant en juillet 202 avec un montant en principal de 371,0 millions d'euros. Avec cette transaction, Telenet anticipe une diminution annuelle de ses charges d’intérêts en espèces d’environ 10,0 millions d'euros à partir du prochain exercice.

  • Tokyo chute de 2% en clôture

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 2%, victime d'inquiétudes sur la conjoncture internationale, particulièrement celle des États-Unis à cause de nouvelles statistiques inquiétantes.

    > Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a lâché 2,01% à 21.341,74 points.
    > L'indice élargi Topix a abandonné 1,72% à 1.568,87 points.

  • Les livraisons de Tesla déçoivent, l'action pénalisée

    Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla a annoncé mercredi des livraisons de voitures décevantes au troisième trimestre, ce qui a provoqué un recul de 4% de son action à Wall Street dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

    Le groupe d'Elon Musk a livré 97.000 véhicules à des clients, dont 79.600 Model 3, son véhicule d'entrée de gamme, selon un communiqué. C'est bien moins que les 99.000 unités qu'anticipaient des analystes sollicités par Factset.

    Ce chiffre complique la promesse de M. Musk de livrer au total, entre 360.000 et 400.000 véhicules électriques neufs cette année.

  • AB InBev vend un paquet supplémentaire d'actions Budweiser

    AB InBev a entièrement exercé son option de surallocation lors de l'introduction en bourse de sa filiale asiatique Budweiser Brewing Co. APAC. Cela procure à AB InBev des revenus supplémentaires de 750 millions de dollars. Cet argent sera entièrement utilisé pour réduire la dette. Lors de l'introduction en bourse de lundi, AB InBev avait déjà encaissé 5 milliards.

    Quiconque a participé à l’introduction en bourse a fait une bonne affaire. L'action Budweiser APAC cote 29,8 dollars de Hong Kong, soit un gain de 10% en quatre jours.

  • Bart Versluys se renforce dans MDxHealth

    L'entrepreneur immobilier Bart Versluys a porté sa participation dans la société de diagnostic américano-belge MDxhealth à 5,48%. Versluys devient par la même occasion l’un des principaux actionnaires de la société et acquiert également des droits de vote. MDxHealth est spécialisé dans les tests de diagnostic du cancer de la prostate.

    L'opération a été réalisée par l’intermédiaire de sa holding financière Scorpiaux lors de la dernière augmentation de capital de MDxHealth du 27 septembre. Cela a été fait à un prix plancher de 0,85 euro par action, le prix d'émission le plus bas jamais enregistré pour MDxHealth. Il s'agit d'un investissement total de 1,88 million d'euros.

    L'homme d'affaires n'est pas un nouveau venu dans le secteur pharmaceutique. À travers Scorpiaux, il détient de petites participations dans Fagron (1,2%) et Mithra (4,5%).

  • Pas de trading à Francfort ce jeudi

    La bourse de Francfort est fermée ce jeudi en raison du "Tag der Deutschen Einheit", le 3 octobre étant la date anniversaire de la réunification allemande de 1990.

  • Des primes généreuses pour les cadres de Nyrstar

    L'ancien CEO de Nyrstar , le président et quatre autres cadres ont bénéficié, en silence, de primes généreuses pour être restés à bord du navire alors que le groupe traversait une phase très difficile. Le montant le plus élevé, 1,5 million de francs suisses, est revenu au CEO Hilmar Rode, qui vient juste de quitter le groupe.

    Nyrstar, spécialisé dans le zinc, et qui était au bord de la faillite, a pu trouver un accord, l'été passé, pour restructurer sa dette. Une nouvelle entité britannique, NewCo, a ainsi été créée pour héberger les actifs du groupe. Trafigura, principal actionnaire de Nyrstar, s'est adjugé 98% du capital de NewCo, contre 2% seulement aux petits actionnaires belges de Nyrstar, qui s'estiment lésés.

  • Good morning!

    Bonjour! Les bourses asiatiques pointent en nette baisse, plombées par des mauvaises statistiques américaines qui ont amplifié des craintes de récession aux États-Unis, et par l'ouverture d'un nouveau front dans la guerre commerciale.

    Les pertes tournent autour de 2% à Tokyo. La Bourse de Hong Kong cède 0,5%.

    En Europe, les contrats à terme laissent entrevoir, au stade actuel, une ouverture en baisse entre 0,3% et 0,4%.

    Airbus et les autres valeurs aéronautiques, ainsi que les producteurs de vins et spiritueux, pourraient réagir à l'imposition, mi-octobre, par les Etats-Unis, de droits de douane de 10% sur les avions et de 25% sur d'autres produits industriels et agricoles importés de l'Union européenne, dont le vin français, après le feu vert de l'OMC.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect