1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les Bourses européennes en ordre dispersé à la clôture

Les marchés boursiers en mode prudence, bridés par la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et l'instabilité de certaines devises émergentes. Le secteur auto, les banques italiennes, Ontex ou encore Volkswagen et SBM Offshore se distinguent. Wall Street fermée pour le "Labor Day".
  • Roularta poursuit son plan de numérisation

    Le groupe de médias Roularta coté à la Bourse de Bruxelles  veut accélérer son processus de numérisation. Il lance ainsi un Roularta Digital hub dont la direction a été confiée à Stefan Seghers, 39 ans, nommé Chief Digital Officer. Ce hub soutiendra aussi les différentes unités d'affaires dans leur transformation numérique. Il est composé de trois divisions: Data & New Business, Développement web/applis & marketing numérique, et e-commerce.    

    Roularta met également en place un Innovation Lab "chargé d'étudier les technologies, les outils, les logiciels et les start-ups nouveaux et d'évaluer leur plus-value potentielle pour le groupe".

  • Des Bourses européennes au ralenti

    Les Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé lundi, en l'absence de direction fournie par Wall Street, fermée pour une journée fériée, et dans un contexte de marché toujours marqué par les craintes liées aux tensions commerciales internationales. 

    À Paris, le CAC 40 a avancé de 0,13% à 5.413,8 points. À Francfort,le Dax a reculé de 0,14% tandis qu'à Londres, le FTSE s'est distingué avec un bond de 0,97% favorisé par la faiblesse du sterling. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a grignoté 0,08%, l'EuroStoxx50 de la zone euro a gagné 0,06% et le Stoxx 600 a pris 0,07%.

    Du côté des valeurs en Europe, le secteur automobile a de nouveau souffert des crispations entre l'Union européenne et les Etats-Unis sur le sujet des droits de douane sur les importations de voitures. Son indice Stoxx a abandonné 0,99%, après avoir déjà lâché 1,55% vendredi.

    A Paris, Bolloré a chuté de 6,4% après la publication d'une fortebaisse de son résultat net au premier semestre, et d'une perte pour sa filiale de batteries Blue Solutions.La séance à Paris a été encore difficile pour Iliad (-2,92%) et Ingenico (-4,46%), deux sociétés qui souffrent de craintes persistances sur leur activité.

    Casino (-3,08%) est également resté à la traîne après avoir chuté de 10,22% vendredi à la suite de nouvelles critiques de Muddy Waters. Le groupe y a répondu en apportant des précisions sur la trésorerie de sa filiale Casino finance, mise en cause par Muddy Waters, et en confirmant ses objectifs financiers annuels. Le groupe reste néanmoins sous la pression des agences denotation, Standard & Poor's (S&P) ayant abaissé sa note de crédit à "BB" contre"BB+" avec une perspective négative.

  • ThromboGenics devient Oxurion

    ThromboGenics change officiellement de nom pour s'appeler Oxurion, suite à un vote des actionnaires au terme d'une assemblée générale extraordinaire.  Le changement s'opérera "dans les jours et les semaines qui viennent" précise un communiqué de la biotech. Le ticker de la société changera de "THR" à "OXUR"

  • Une clôture éparpillée pour les marchés européens

    Bel20: -0;35%

    AEX: +0,27%

    CAC40: +0,12%

    DAX:-0,27%

    FTSE100: +0,93%

  • Feu vert pour Sanofi à un traitement d'Ablynx

    Le laboratoire français Sanofi a annoncé que la Commission européenne avait validé son nouveau traitement contre le purpura thrombotique thrombocytopénique acquis, une maladie rare de la coagulation sanguine. Il s'agit du Cablivi (caplacizumab) mis au point par la biotech belge Ablynx, rachetée récemment par Sanofi.

    L'action gagne 1,32% à 74,66 euros dans un marché stable (+0,03% pour l'indice Cac 40).

  • Le point sur les marchés boursiers

    Les tensions commerciales et la fermeture de Wall Street n'incitent pas à la prise de risques

    1. Les Bourses européennes évoluent sans tendance claire, en l'absence de direction fournie par Wall Street, fermée pour une journée fériée, et dans un contexte de marché toujours marqué par les craintes liées aux tensions commerciales internationales.

    2. Bruxelles perd 0,27% et Francfort 0,25% tandis que Paris (+0,13%) et Amsterdam (+0,29%) progressent. L'indice DJ Stoxx grappille 0,05%. La Bourse de Londres gagne 0,87%, favorisée par la faiblesse du sterling.

    3. Le secteur automobile européen souffre ainsi en Bourse, pour la deuxième séance consécutive: son indice Stoxx abandonne 0,79%. Il est en outre pénalisé par le repli de 1,73% de Volkswagen.

    4. Sur le marché des changes, les indices PMI n'ont guère fait réagir l'euro, qui se maintient un peu au-dessus du seuil de 1,16 dollar. Le PMI du Royaume-Uni a en revanche contribué à accentuer le repli de la livre sterling, déjà freinée par les incertitudes entourant le Brexit.

    5. Les devises émergentes sont par ailleurs toujours sous pression avec les tensions commerciales et les problèmes spécifiques rencontrés par certains pays, à commencer par la Turquie et l'Argentine.

  • Les rendements italiens se détendent

    Sur le marché obligataire, la séance est surtout animée par la nette détente observée sur les rendements souverains italiens après la confirmation par Fitch de sa note à BBB. A 3,19%, le rendement du BTP italien à dix ans recule de trois points de base pour s'éloigner d'un plus haut de trois mois atteint vendredi.

  • Wall Street fermée pour le "Labor day"

    Les marchés américains resteront fermés ce lundi pour le "Labor Day", la fête du travail.

    Vendredi, Wall Street a fini vendredi en ordre dispersé, le Dow Jones cédant 0,09% et le Standard & Poor's 500 finissant pratiquement inchangé tandis que le Nasdaq Composite gagnait 0,26%.

  • ING réduit son objectif de cours sur EVS

    L'analyste d'ING David Vagman abaisse ses prévisions de bénéfices pour l'année prochaine et l'année suivante de respectivement 1 et 4% pour EVS , après un deuxième trimestre "très faible", mais des commandes en ligne et une guidance confirmée. L'objectif de cours passe de 26 à 23 euros.

    La direction d’EVS prévoit toutefois une reprise au second semestre, en partie grâce au succès du nouveau serveur XT Via, commercialisé depuis août.

    Depuis le premier trimestre, la valorisation a considérablement diminuée, avec un ratio entre la valeur d'entreprise et le bénéfice d'exploitation (ebit) de seulement 8 fois. Cependant, l’analyste pense qu’il est trop tôt pour revenir sur le titre, les marges sur les nouveaux produits, les ambitions d'acquisition et la (bonne) gestion restant des sources de préoccupations.

  • Le secteur manufacturier ralentit en zone euro

    La croissance du secteur manufacturier dans la zone euro est tombée en août à un plus bas de près de deux ans, freinée par les craintes de plus en plus fortes d'une aggravation des tensions commerciales à travers le monde, montrent les chiffres définitifs IHS Markit publiés lundi.

    L'indice PMI manufacturier IHS Markit s'est établi à 54,6 en août, conformément à la première estimation, contre 55,1 en juillet. S'il s'agit d'un plus bas de 21 mois, il demeure toutefois nettement supérieur au seuil de 50 qui sépare la contraction de la croissance.

    Ces données doivent toutefois être considérées avec une certaine prudence dans la mesure où ils ne portent que sur 70% de la taille de l'échantillon habituel, en raison de la fermeture estivale de nombreuses entreprises européennes.

     

  • 1,354 MLN EUR
    Montant des inscriptions aux Bons d'Etat
    Le montant total des souscriptions au bon d'Etat à 10 ans (4 septembre 2018-2028 - 0,65%) effectuées au 31/08/2018 s’élève à 1,354 millions d'euros, selon l'Agence fédérale de la Dette.

  • Objectif de cours réduit pour Van de Velde chez KBCS

    Pour Van de Velde , les résultats ne s’améliorent pas encore, explique Guy Sips, de KBC Securities. Au premier semestre, le marché de la mode était sous pression sur les principaux marchés mondiaux du groupe de lingerie. Selon Van de Velde, ses marques ont bien résisté, en partie grâce au lancement de Marie Jo Swim, mais l'entreprise a également eu des coûts élevés pour les investissements dans la croissance future.

    Pour l'ensemble de l'année, le groupe prévoit une légère baisse des ventes. Toutefois, les bénéfices baisseront fortement par rapport aux résultats historiques en raison des initiatives de croissance. Au cours du premier semestre, Van de Velde a investi 7,7 millions d’euros, principalement pour l’extension de la plate-forme de commerce électronique et la mise à niveau des TIC. Sips conserve sa recommandation à "conserver", mais réduit son objectif de cours de 36,50 euros à 32,50 euros.

  • Degroof Petercam "conserve" ses actions Ontex

    Alors qu'une offre d'achat de PAI Partners sur Ontex n'aura pas lieu, l'analyste Fernand de Boer de Degroof Petercam réduit sa recommandation sur l'entreprise belge d'acheter à "conserver". L'objectif de cours passe de 27 euros à 23 euros.

    L'analyste Fernand de Boer est revenu à scénario de "stand alone" pour Ontex.

  • SBM Offshore solde ses litiges judiciaires au Brésil

    SBM Offshore , qui fournit des services à l'industrie pétrolière et gazière offshore, enregistre une forte hausse à Amsterdam. La société néerlandaise a conclu un accord avec le pouvoir judiciaire brésilien dans l'affaire des pots-de-vin que SBM poursuit depuis des années. En conséquence, SBM sera de nouveau autorisée à faire des affaires dans le pays d’Amérique du Sud, en particulier avec la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras.

    En vertu de l’accord, SBM versera environ 48 millions de dollars au procureur, en plusieurs versements, et ce en échange des poursuites. La provision totale de SBM pour le secteur des pots-de-vin passe ainsi de 299 à 347 millions de dollars.

    SBM a découvert en 2012 que des employés au Brésil, entre autres pays, avaient commis des pratiques commerciales déloyales. SBM avait déjà pris des dispositions avec les tribunaux néerlandais et américains.

    En réaction, Degroof Petercam relève sa recommandation sur SBM de "conserver" à "acheter" et son objectif de cours de 15 à 18 euros.

  • "Même s'il est très peu probable que l'extension des droits de douane soit réalisée en une étape et rapidement, l'annonce montre que la tension entre les Etats-Unis et la Chine est loin d'être retombée. Plus surprenant, alors que la rhétorique présidentielle semblait épargner le Mexique et l'Europe pour se concentrer sur la Chine, Donald Trump a fait de nouveau monter la pression sur l'Europe. Bref, la guerre commerciale bat son plein et les marchés n'aiment pas."
    Stéphane Déo
    Responsable de la stratégie chez LBPAM

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les tensions commerciales pèsent, l'automobile souffre, SBM Offshore se distingue

    1. Les principales Bourses de la zone euro hésitent, une nouvelle fois pénalisés par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires commerciaux comme la Chine ou le Canada.

    2. Bruxelles cède 0,28% et Francfort 0,14% tandis que Paris grignote 0,02% et Amsterdam grappille 0,08%.

    3. A Londres, le FTSE se distingue en prenant 0,62%, le repli de la livre sterling favorisant ses valeurs tournées vers l'exportation. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro grappille 0,02% et le Stoxx 600 0,04%.

    4. La Bourse de Tokyo a fini en recul de 0,69% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) cède 0,67% pour sa troisième séance consécutive dans le rouge.

    5. En Bourse, la plus forte baisse sectorielle est pour l'automobile, très sensible au dossier du commerce. Son indice Stoxx recule de 0,48%, pénalisé en outre par le repli de 1,31% de Volkswagen après un article de Bild am Sonntag selon lequel des ingénieurs de VW auraient déclaré aux enquêteurs que certains moteurs à essence équipant des véhicules de marques du groupe permettaient eux aussi de manipuler les résultats des tests d'émission de CO2.

    6. A la hausse, Casino gagne 0,29% après l'abaissement de sa note de crédit par l'agence Standard & Poor's (S&P). LE titre avait chuté de plus de 10% vendredi, portant à 46% son recul depuis le début de l'année.

    7. Le producteur de produits vétérinaires Dechra Pharmaceuticals dégringole de 20% après la publication de ses résultats annuels et en disant qu'il mettait en oeuvre un plan de délocalisation dans la perspective d'un "Brexit dur".

    8. A Bruxelles, Ontex chute de 19%, alors que l'OPA de PAI Partners n'aura finalement pas lieu.

    9. SBM Offshore enregistre la meilleure performance, en hausse de 9%, après la compagnie d'énergie offshore néerlandaise a annoncé qu'il est parvenu à un règlement de ses litiges judiciaires au Brésil.

    10. En Europe, le PMI manufacturier allemand et celui de la zone euro ont légèrement reculé par rapport à juillet mais continuent de traduire une croissance soutenue.

  • L'inflation en Turquie accélère

    Le taux d'inflation en Turquie a atteint près de 18% en août sur un an, selon les chiffres officiels publiés lundi, un record depuis 2003, au moment où l'économie turque est fragilisée par l'effondrement de sa devise.

    La livre turque, déjà fortement affaiblie ces derniers mois, a réagi en perdant près de 2% de sa valeur face au dollar lundi par rapport à vendredi soir. Le billet vert s'échange  contre 6,627 livres turques.

    La banque centrale de Turquie (CBRT) a immédiatement réagi en assurant qu'elle prendrait "les mesures nécessaires pour soutenir la stabilité des prix".

    Les marchés appellent à une hausse des taux d'intérêt mais le président Recep Tayyip Erdogan, partisan de la croissance à tout prix, s'y oppose fermement.

  • KBCS sur Ontex et Van de Velde

    KBC Securities réduit son objectif de cours sur Ontex et Van de Velde à respectivement 22 euros (contre 27,50 euros) et 32,50 euros (contre 36,50 euros). La recommandation est de "conserver" ces deux valeurs.

  • JP Morgan relève son objectif de cours sur Ageas

    L'analyste de JP Morgan, Ashik Musaddi, relève sa recommandation sur Ageas à "surpondérer" contre "neutre". L'objectif de cours est relevé à précisément 48,39 euros contre 46,15 euros, ce qui implique une progression de 8,5% par rapport au dernier cours de clôture.

    Ageas gagne 0,94% à 45 euros.

  • Ontex dégringole

    Première cotation du titre Ontex aux alentours de 9h20. Le titre dégringole de 21,36% à 19,65 euros.

  • Pas encore de cotation pour le titre Ontex ...

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,01%
    • Amsterdam: +0,05%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,12%
    • DJ Stoxx 600: -0,07%

    • Casino: +2,34%
    • Volkswagen: -1,4%
    • Indice des banques italiennes : +0,29%

  • Quelques valeurs à suivre

    Casino - Casino a fait savoir que le niveau de trésorerie de sa filiale Casino Finance était de 801 millions  d'euros à fin juin le  distributeur apportant comme annoncé des précisions sur ses comptes. Il a confirmé ses objectifs après l'abaissement de sa note par S&P. L'action a décroché de 10,22% vendredi, après avoir perdu jusqu'à 16,6% suite à un tweet publié par la société d'analyse financière Muddy Waters évoquant l'absence de dépôt des comptes 2017 d'une filiale du groupe de distribution. Sa maison mère, Rallye, a abandonné 6,45%.

    Floridienne - La filiale de Floridienne spécialisée dans la production d’enzymes d’origine végétale et animale crée une joint-venture en Inde. L’objectif est de sécuriser encore plus l’approvisionnement en papaïne pour rassurer les clients utilisateurs, mais aussi de développer de nouvelles applications en Asie. → Notre article

    Fluxys - Les entreprises belge et espagnole de gaz naturel Fluxys et Enagás ont signé la vente conjointe de la totalité de leurs parts dans Swedegas (propriétaire et opérateur du réseau gazier haute pression suédois) à FS GasTransport AB. Le montant de l'opération est de 2.048 millions de couronnes suédoises (environ 192 millions d'euros). Les deux entreprises, qui détiennent chacune une part de 50 % dans Swedegas, ont accepté cette proposition. → Notre article

    Le secteur bancaire italien - Les valeurs bancaires italiennes réagiront à la décision de Fitch de confirmer la note souveraine à long terme de l'Italie à BBB, tout en abaissant sa perspective de stable à négative. L'indice local du secteur a perdu 4,22% la semaine dernière, Intesa Sanpaolo 3,45%, UniCredit 5,77%.

    Van de Velde - Le spécialiste de la lingerie Van de Velde affiche une diminution de 21,5% de son Ebitda, ainsi qu'un recul de 25% de son bénéfice net. Le groupe s'attend à une légère diminution de son chiffre d'affaires pour 2018. → Notre article

    Volkswagen . Des ingénieurs de Volkswagen ont déclaré aux enquêteurs que certains moteurs à essence équipant des véhicules VW, Audi et Porsche permettaient eux aussi de manipuler les résultats des tests d'émission de CO2, selon le quotidien Bild am Sonntag.

  • "Les marchés ont tendance à penser à l'étape suivante. Après les droits de douane sur 200 milliards de dollars d'exportations chinoises, ils vont se demander quelle sera la prochaine étape. Tant que l'anxiété liée à la guerre commerciale ne sera pas dissipée, on ne pourra pas exclure la possibilité d'une poursuite de la baisse des actions."
    Shenshen Wan
    Stratège de Tokai Tokyo Research

  • Tokyo finit en baisse de 0,69%

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,69%, la menace d'une nouvelle escalade des tensions commerciales dans les prochains jours décourageant la prise de risque. L'indice Topix, plus large, a cédé 0,87%.

    Parmi les grands exportateurs, Toyota a cédé 1,65% et Sony 1,13%.

    Le spécialiste des semi-conducteurs Renesas Electronics a quant à lui chuté de 6,43% après avoir annoncé qu'il envisageait le rachat de l'américain Integrated Device Technology, pour un montant qui pourrait approcher six milliards de dollars (5,2 milliards d'euros) selon le quotidien Nikkei.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    La menace d'extension des droits de douane US domine, indices PMI et "Labor day" au programme

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note prudente à l'ouverture face à la baisse des marchés asiatiques, une nouvelle fois pénalisés par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et par les difficultés que traversent plusieurs marchés émergents.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 à Paris et le FTSE 100 à Londres pourraient débuter pratiquement inchangés tandis que le Dax à Francfort céderait 0,1%.

    3. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) cède 0,7% pour sa troisième séance consécutive dans le rouge. En Chine, le SSE Composite de Shanghai perd 0,89% et le CSI 300 1,07%.

    4. Les marchés sont désormais sous la menace d'une nouvelle aggravation du conflit commercial en cours entre les Etats-Unis et plusieurs de leurs grands partenaires commerciaux, puisque Washington pourrait annoncer dans les prochains jours l'extension des droits de douane à 25% à 200 milliards de dollars (172 milliards d'euros) de produits importés de Chine.

    5. Sur un autre front de la guerre commerciale, le président américain Donald Trump a déclaré samedi qu'il n'était pas nécessaire d'inclure le Canada dans la nouvelle version de l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena).

    6. Les indices PMI asiatiques confirment par ailleurs l'impact des tensions commerciales sur l'activité économique. Les PMI manufacturiers européens vont prendre le relais et animer la matinée sur les marchés.

    7. Sur le marché des changes, les cambistes surveillent les devises émergentes les plus affectées par les tensions des dernières semaines, et entre autres la livre turque, qui repart à la baisse face au dollar avant la publication des chiffres mensuels de l'inflation en Turquie. La roupie indonésienne, elle, a touché un nouveau plus bas face au dollar.

    8. Les marchés américains, eux, resteront fermés ce lundi pour le "Labor Day".

  • Biocartis se lance en Chine

    La biotech Biocartis a conclu une co-entreprise avec le Chinois Wondfo pour commercialiser son mini-labo, l'Idylla, en Chine et ses cartouches de diagnostic axées sur le cancer.

    Le marché chinois du diagnostic moléculaire est l’un de ceux qui connait la croissance la plus rapide dans le monde et devrait atteindre une valeur totale de 1,5 milliard de dollars en 2022 signale Biocartis dans un communiqué. Le développement de ce marché est soutenu, entre autres, par une incidence croissante du cancer en Chine avec 4 millions de cas diagnostiqués en 2015.

  • Rachat d'Ontex par PAI Partners: affaire classée

    Le conseil d’administration d’Ontex annonce qu’il a reçu de PAI Partners une indication actualisée de son intérêt, exprimé comme final, qui était inférieur à la valeur de sa proposition précédente. En réaction, le conseil d'administration d'Ontex a convenu à l'unanimité qu'il ne pouvait pas recommander une offre sur les termes en cours de discussion et considère maintenant l'affaire comme close.

    Sur cette base, PAI a informé Ontex qu’elle considérait également que la question était classée.

    Le 9 juillet, PAI Partners avait annoncé déposer une offre indicative sur Ontex au prix de 27,5 euros. Le titre a clôturé vendredi à 24,72 euros, inférieure au prix indicatif proposé, preuve que le marché n'y croyait pas vraiment à cette OPA.

  • A suivre ce mardi 4 septembre

    Vcoici un aperçu des principaux éléments à suivre la semaine prochaine: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indice PMI Markit manufacturier définitif / août

    Chine
    • Indice PMI Caixin-Markit manufacturier / août

    Etats-Unis
    • Marchés fermés aux Etats-Unis (Labor Day)

    Japon
    • Indice PMI Markit manufacturier définitif / août

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI Markit manufacturier / août

    Zone euro
    • 10h Indice PMI Markit manufacturier définitif / août

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Iep Invest : résultats semestriels
    • Thrombogenics : assemblée générale extraordinaire sur le changement de nom en Oxurion

  • Good morning!

    Bonjour et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit rêvé pour suivre les principaux événements de cette séance boursière.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content