1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les Bourses saluent les espoirs sur le commerce

Les Bourses européennes ont fini en hausse, soutenues par la perspective d'une détente entre les Etats-Unis et la Chine. Wall Street progresse après un ISM des services supérieurs aux attentes. L'or perd plus de 2%.
  • A suivre ce vendredi

    Texaf, Exmar, Bois Sauvage et Spadel publieront leurs résultats. 

    Du côté macroéconomique, les investisseurs seront attentifs à la publication du rapport sur l'emploi aux Etats-Unis pour le mois d'août.

    A suivre aussi, la réaction de l'action Proximus à l'annonce du départ de sa CEO Dominique Leroy. 

  • CLOSING BELL

    Bel 20 +0,86% à 3.619,54 pts

    CAC 40 +1,11% à 5.593,37 pts 

    AEX +1% à 569,10 pts 

  • Facebook va aider ses utilisateurs à trouver l'âme soeur

    Facebook   va lancer un service de rencontres aux Etats-Unis, baptisé Facebook Dating. Les utilisateurs pourront intégrer leurs messages postés sur Instagram dans leur profil Facebook Dating et ajouter des abonnés d'Instagram à leur liste de profils à suivre, dite "Secret Crush". 

    → L'action Facebook prenait 1,8% à Wall Street après cette annonce. A l'inverse, le titre Match Group, propriétaire de Tinder et OkCupid, deux autres applications de "dating", reculait de 2%.

  • Wall Street amplifie sa hausse après le rebond de la croissance des services

    La croissance de l'activité du secteur des services aux Etats-Unis s'est accélérée en août après être tombée le mois précédent à son rythme le plus faible depuis près de trois ans et celle des nouveaux contrats a atteint son plus haut niveau depuis février, montrent jeudi les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute for SupplyManagement (ISM).


    Son indice d'activité est remonté à 56,4 après 53,7 en juillet. Ce dernier chiffre marquait son plus bas niveau depuis août 2016.


    Les économistes et analystes interrogés par Reutersprévoyaient en moyenne un chiffre en hausse plus modérée à 54,0.

  • Certains fonds à haut rendement vulnérables en cas de choc

    Certains fonds à haut rendement ("high yield") enregistrés dans l'Union européenne pourraient être vulnérables en cas de demandes massives de rachat de la part des investisseurs, a déclaré jeudi l'Autorité européenne des titres et des marchés (ESMA).

    L'ESMA a soumis 6.600 fonds obligataires enregistrés dans l'Union européenne(UE) représentant 2.500 milliards d'euros au total pour simuler l'impact d'un "choc de rachat", c'est à dire un afflux massif de demandes de liquidation de leurs placements de la part des investisseurs.

    Dans les hypothèses les plus "sévères", jusqu'à 40% des fonds "high yield" soumis aux tests pourraient disposer d'actifs liquides insuffisants pour faire face aux demandes de remboursement

  • Grosse claque pour Slack

    SlackTechnologies chute  lourdement après avoir dit s'attendre à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au second semestre et à une perte plus lourds qu'attendu par le marché au troisième trimestre.

  • Les semi-conducteurs soutiennent Wall Street

    Les nouvelles jugées encourageantes sur le conflit commercial entre Washington et Pékin et  des indicateurs solides sur l'emploi aux Etats-Unis soutiennent le Dow Jones et le Nasdaq

    Le ministère du Commerce chinois a annoncé en début de journée qu'une délégation aurait mi-septembre des discussions avec des responsables américains en vue de négociations à haut niveau début octobre.

    La perspective d'une reprise des pourparlers entre les deux pays profite en premier lieu aux valeurs sensibles à l'évolution des barrières douanières, dont les fabricants de semi-conducteurs, qui réalisent une part importante de leur chiffre d'affaires sur le marché chinois: Intel  , Advanced Micro Devices  et Nvidia  .

  • WALL STREET| OPENING BELL

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,96%, Nasdaq +1,06%

  • Les espoirs sur le commerce devraient porter Wall Street

    Wall Street devrait saluer, dans le sillage des Bourses de la zone euro, l'annonce de la reprise du dialogue entre Washington et Pékin sur le commerce, un dossier qui pèse sur les marchés depuis un an et demi.

    Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de la Bourse de New York en hausse d'environ 1%.

  • KKR veut vendre ou mettre en Bourse le groupe de défense Hensoldt

    Le fonds d'investissement américain KKR prépare la vente ou l'introduction en Bourse du groupe allemand d'équipements de défense Hensoldt, une opération susceptible de représenter deux milliards d'euros, ont indiqué des sources à Reuters.

    KKR s'est refusé à tout commentaire.

  • "Aedifica est trop conservatrice"

    L'analyste de KBC Securities Jan Opdecam estime qu'Aedifica est trop conservatrice dans ses prévisions. Il pense que la société mettra en œuvre plus rapidement qu'elle ne le pense les 215 millions de nouveaux investissements prévus cette année. Pour l'exercice en cours, le spécialiste des soins de santé s'attend à un bénéfice par action de 3,55 euros, tandis qu'Opdecam prévoit 3,66 euros.

    "Selon mes calculs, Aedifica sera en mesure d’acheter plus rapidement des centres de soins, ce qui signifie que les revenus de ces activités seront versés plus tôt. Cela me donne un bénéfice par action plus élevé de 11 cents ", déclare Opdecam.

    La recommandation est d'accumuler avec un prix cible de 112 euros contre 94 euros.

    L'action Aedifica gagne 2,30% à 106,80 euros dans un marché en hausse de 0,84%.

  • Le secteur privé US crée plus d'emplois que prévu

    Le secteur privé aux Etats-Unis a continué d'embaucher de façon très solide en août créant 195.000 nouveaux emplois, un chiffre bien supérieur aux attentes des analystes, selon l'enquête mensuelle d'ADP publiée jeudi.

    Les analystes s'attendaient à seulement 150.000 créations d'emplois, un chiffre quasi-stable par rapport à juillet.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * SLACK TECHNOLOGIES a annoncé tabler sur un ralentissement de son chiffre d'affaires au deuxième semestre après une perte plus lourde que prévu au troisième trimestre, à l'occasion de la première publication des résultats de la société depuis son entrée en Bourse en juin. L'action chute de 12% en avant-Bourse après avoir perdu 19,3% depuis sa cotation.

    * PALO ALTO NETWORKS - L'action du spécialiste de la cybersécurité grimpe de 8% avant l'ouverture, après avoir baissé dans un premier temps après la clôture mercredi, à la suite d'une prévision de croissance supérieure à 10% de son chiffre d'affaires sur les trois prochaines années.

    * MALLINCKRODT - Le titre du laboratoire pharmaceutique chutait de 37,5% dans les échanges hors séance après des informations de presse selon lesquelles il pourrait se placer sous la protection de la loi sur les faillites.

    * CLOUDERA, société spécialisée dans l'informatique dématérialisée ("cloud"), grimpe de 12% après avoir annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les marchés montent, les investisseurs espérant une résolution du conflit sino-américain.
    2. Le reflux des tensions à Hong Kong améliore aussi le sentiment de marché.
    3. Autre élément positif: Boris Johnson renonce à bloquer la loi sur le report du Brexit.
    4. Les secteur sensibles à la thématique commerciale progressent: les autos progressent de 2,53% et les technos de 2%.
    5. Les valeurs bancaires (+1,66%) profitent de la remontée des taux longs.
    6. Le géant norvégien de l'énergie Equinor, meilleure progression du Stoxx 600 (+8%) après un programme de rachats d'actions.
    7. En vedette aussi: Dassault (+7,8%), Safran (+6,13%), Econocom (+5,7%) ou Asit Biotech (+5,4%).
    8. La gamelle du jour: Biocartis (-23,74%).
    9. Wall Street est attendue en hausse, de 0,9%.

  • La Banque de Suède laisse son taux directeur inchangé

    La Banque de Suède a, comme attendu, laissé son taux directeur inchangé jeudi, à -0,25%, tout en continuant à laisser entrevoir un relèvement du taux Repo cet hiver.

    Toutefois, prévient l'institut dans un communiqué, "le faible niveau des taux d'intérêt à l'étranger et la dégradation de la confiance montrent que le taux devrait augmenter à un rythme plus lent que prévu."

  • Dassault et Safran parmi les gagnants de la matinée

    > Les secteurs cycliques et les plus sensibles à l'évolution du commerce mondial sont en tête des hausses en Europe dans l'espoir d'avancées dans les négociations sino-américaines. L'indice des technologiques prend 1,91%, l'automobile 1,6% et les industrielles 1,35%.

    > Safran gagne 7%, parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, après avoir relevé ses prévisions de résultats annuels et prolongé le mandat de son directeur général jusqu'à la fin de l'année prochaine. Le premier semestre a été marqué par une croissance plus forte que prévu du bénéfice.

    > Dassault Aviation bondit de 8% après avoir confirmé ses objectifs 2019 d'un chiffre d'affaires net en "forte hausse" et d'une augmentation du nombre de livraisons d'avions, le groupe ayant enregistré une
    hausse de son bénéfice sur les six premiers mois de l'année.

    > Casino , mis sous pression par sa dette et le placement en sauvegarde de sa maison-mère Rallye, a annoncé l'arrivée à son capital de l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky. Le titre progresse de 5,2%.

    > Biocartis dégringole de 22% à 8 euros. La biotech a révisé à la baisse ses prévisions de résultats annuels.

    > Econocom gagne 6,63%. Le groupe de services informatiques a vu son bénéfice net fortement progresser sur les six premiers mois de l'année.

    > Asit Biotech engrange 5%. La biotech a confirmé le planning initial de publication de l'étude de Phase III du gp-Asit+.

  • ThyssenKrupp éjecté du Dax, Marks & Spencer du Footsie

    Après 30 ans passés dans le prestigieux indice allemand Dax, Thyssenkrupp est rétrogradé officiellement dans le MDax. Le changement, effectif le 23 septembre, résulte de la chute de près de 60% de son cours depuis 2018. L'industriel sera remplacé par le fabricant de turbines et composants pour moteurs d'avions MTU Aero Engines .

    Le même jour, la chaîne de magasins Marks & Spencer sortira de l'indice FTSE 100, tout comme Direct Line et Micro Focus . Les trois valeurs seront remplacées par Polymetal , Hikma et Meggitt .

  • L'avis des analystes sur Biocartis

    Voici un aperçu des premières réactions des analystes sur les résultats de Biocartis .

    > "La confiance à l'égard du marché américain doit être rapidement améliorée", indique Kepler. Le broker va revoir son conseil sur la valeur mais il attend la conference call avant de prendre une décision.

    > "Les résultats semestriels de Biocartis sont inférieurs au consensus et à nos estimations", explique Degroof Petercam. Les analystes, qui maintiennent pour l'instant leur recommandation d'achat, attendent la conference call et le feedback de la direction.

    > KBC Securities souligne que Biocartis rencontre un obstacle sur la route de la commercialisation aux États-Unis. L'objectif de cours est réduit à 13,5 euros contre 16 euros, ce qui reflète des prévisions plus prudentes, tout en maintenant une recommandation d'achat.

  • Le point sur les marchés

    Les Bourses européens poursuivent leur ascension, toujours portées par une série de bonnes nouvelles avec des évolutions favorables à Hong Kong, en Italie, sur le commerce et l'éloignement d'un Brexit sans accord.

    Amsterdam gagne 0,60%, Paris 0,59%, Bruxelles 0,33% et Francfort 0,57%. L'indice Stoxx 600 et l'Euro Stoxx 50 progressent de respectivement 0,39% et 0,59%.

    Il y a un "regain d'espoir" sur les marchés "dans le sillage d'un apparent réchauffement commercial entre Washington et Pékin puisque les deux parties devraient se rencontrer en octobre", résument les experts de Mirabaud Securities Genève.

    L'annonce dans la soirée de cette rencontre vient en effet s'ajouter au soulagement qui a déjà porté les marchés la veille avec le retrait définitif du projet de loi sur les extraditions, à l'origine de la contestation à Hong Kong, la formation d'un nouveau gouvernement en Italie et plusieurs votes au Parlement britannique qui repoussent la perspective d'un Brexit sans accord.

    Du côté des indicateurs économiques, les commandes passées à l'industrie allemande ont reculé de 2,7% en juillet.

    Aux États-Unis, les créations d'emplois dans le secteur privé (Enquête ADP), l'indice d'activité ISM dans les services pour août et le rapport sur les stocks de pétrole sont également attendus.

  • Biocartis : -27%

    Boum! Une demi-heure après l'ouverture le titre Biocartis est finalement coté. Il s'effondre de 27%, sanctionné pour la révision à la baisse de ses prévisions annuelles.

  • KBC Securities et Kepler ajustent le tir sur Aedifica

    KBC Securities ajuste son conseil sur Aedifica à "accumuler" contre "conserver". L'objectif de cours est relevé à 112 euros contre 94 euros. Kepler Cheuvreux vise désormais 115 euros contre 92 euros jusqu'ici, ce qui implique une recommandation d'achat.

  • Toujours pas de cotation pour Biocartis

    Un quart d'heure après l'ouverture, l'action Biocartis n'est toujours pas cotée. La biotech a révisé ce matin ses prévisions annuelles à la baisse (voir de 8h38).

  • Safran: +6%

    Safran bondit de plus de 6%, grâce à des objectifs relevés pour 2019.

  • | Opening Bell |

    Les Bourses européennes débutent en hausse, toujours portées par une série de bonnes nouvelles avec des évolutions favorables à Hong Kong, en Italie ou sur le commerce et l'éloignement d'un Brexit sans accord.

    Bruxelles: +0,58%
    Amsterdam: +0,74%
    Francfort: n.c.
    Paris: +0,72%
    DJ Stoxx 600: +0,57%

    Asit Biotech: +6,24%
    Biocartis: pas encore de cours
    Econocom: +6%
    Aedifica: +1,72%

  • Les bourses européennes attendues en hausse

    Les bourses européennes devraient ouvrir en hausse, de l'ordre de 0,8%, grâce au soulagement généré par l'éloignement d'un Brexit sans accord, les évolutions favorables à Hong Kong, en Italie et sur le terrain commercial.

  • Perte doublée pour Acacia Pharma

    Acacia Pharma fait état d'une perte opérationnelle doublée pour le premier semestre à 12,8 millions de dollars. L'année dernière, la biotech a perdu 6,3 milions de dollars sur la même période. La perte s'explique par la hausse des coûts liés à la préparation de la commercialisation du Barhemsys.

    Fin juin, Acacia Pharma détenait 22,7 millions de dollars en caisse, environ 50% de moins qu'il y a un an.

  • Biocartis abaisse ses prévisions annuelles

    Biocartis abaisse ses prévisions annuelles sur la base de ses résultats semestriels. Pour cette année, la société de diagnostic de Malines vise toujours un placement entre 325 et 350 mini-laboratoires Idylla. La prévision précédente était de 350. Mais c’est principalement la croissance de la vente de cartouches (destinée au mini-laboratoire) qui est décevante. Biocartis vise désormais une croissance de 30 à 35% du volume de cartouches pour l'ensemble de 2019, la moitié par rapport à la prévision précédente (+60 à 70%).

    Au cours du premier semestre de 2019, le nombre de mini-laboratoires Idylla a augmenté de 156 unités, passant à 1.129. Le volume de la cartouche n’a augmenté que de 24%. Biocartis attribue cela à la performance aux États-Unis.

    La trésorerie nette s'élevait à 209 millions d'euros à la fin du premier semestre 2019.

  • Verallia lance le coup d'envoi de son IPO

    Le fabricant de bouteilles Verallia annonce l'approbation par l'Autorité des marchés financiers (AMF) de son document d'enregistrement, première étape de ce qui pourrait constituer la plus grosse introduction en Bourse à Paris cette année.

    L'ancienne division de Saint-Gobain, fondée en 1827, fabrique des bouteilles et des pots en verre pour des clients tels que Pernod Ricard, les champagnes Dom Pérignon (groupe LVMH) ou Ferrero, le fabricant du Nutella.

    Saint-Gobain avait tenté en 2011 d'introduire en Bourse sa filiale, mais l'opération s'était heurtée à l'époque à la volatilité des conditions de marché.

  • Baisse plus forte que prévu des commandes industrielles en Allemagne

    Les commandes à l'industrie allemande ont diminué de 2,7% en juillet, en raison de la faiblesse de la demande à l'exportation, selon des statistiques publiées par le ministère de l'Economie, ce qui suggère que l'industrie de la première économie d'Europe reste en difficulté pour le troisième trimestre en cours.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse plus limitée, de 1,5%.

  • L'ACM bloque le rachat de Sandd par PostNL

    L'ACM, l'agence néerlandaise chargée de la concurrence, bloque le projet de rachat de Sandd par PostNL pour 130 millions d'euros. L'ACM estime que l'entité issue de la fusion détiendrait un monopole dans les services postaux. L'opération aboutirait à une hausse des prix de 30 à 40%, ajoute-t-elle.

  • Quelques valeurs belges à suivre...

    ... puisqu'elles ont publié des communiqués depuis la clôture mercredi soir.

    Aedifica - L'exercice 2018-2019 restera gravé en lettres d'or dans les annales de la société immobilière cotée Aedifica. Ses résultats annuels publiés hier sont inédits à plus d'un titre. Le spécialiste de l'immobilier de soins de santé vise un dividende de 3 euros (+7%) pour son exercice 2019/2020. > Notre article

    Asit Biotech - Avec le succès de la saison pollinique, ASIT biotech confirme le planning initial de publication des résultats de l’étude de Phase III du gp-ASIT+TM au mois de décembre 2019. > Le communiqué

    Atenor - A mi-exercice, la société de promotion immobilière cotée en Bourse Atenor a augmenté ses charges et son taux d’endettement. Mais, c’est pour mieux grandir et se diversifier. Son résultat net consolidé sur 6 mois gonfle de 12%, à 5,6 millions d’euros. L'Europe de l'Est est, par ailleurs, devenue la locomotive d'Atenor. > Notre article

    Econocom - Le groupe de services informatiques Econocom a publié ses résultats semestriels définitifs, et ils confirment le mouvement de reprise de la société après une année 2018 difficile. Econocom ne voit aucune raison de modifier ses prévisions annuelles et réitère sa promesse de réaliser un bénéfice opérationnel récurrent de 128 millions d'euros. > Le communiqué

  • Claque pour Slack

    Le titre de Slack , qui a progressé de plus de 8% en séance mercredi à Wall Street, a dégringolé de 15% après la clôture. Le spécialiste de la messagerie d'entreprises, qui publiait ses premiers résultats trimestriels depuis son introduction en Bourse en juin, a fait part de chiffres décevants.

  • UCB upgradé chez Barclays

    L'analyste Emily Field de Barclays relève sa recommandation sur UCB à "pondération neutre" contre "sous pondérer". L'objectif de cours passe à 70 euros contre 63 euros.

  • Vers une ouverture en nette hausse en Europe

    Bonjour! Les marchés asiatiques s'inscrivent en nette hausse ce jeudi matin, après les bonnes performances à Wall Street, l'apaisement des tensions sur différents fronts (Hong Kong, Italie, Brexit) et des signes de progrès dans les négociations commerciales sino-américaines.

    Au Japon, l'indice Nikkei gagne 2,35% et le Topix 1,99%. L'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong bonifie de 0,35%. En Chine, le CSI 300 des grandes capitalisations boursières prend 1,64%. Shanghaï et Shenzhen progressent du même ordre de grandeur.

    En Europe, les marchés sont attendus en forte progression, de 1% pour l'indice Euro Stoxx 50, de 0,62% pour Londres et de 1,03% pour Francfort.

    C'est également la dernière journée chargée en terme de résultats semestriels pour les entreprises belges, avec les chiffres de Acacia Pharma, Biocartis, Brederode, Hamon, Home Invest, Oxurion et Sofina...

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés