1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les cours du pétrole tirent les marchés d'actions vers le haut

Les indices actions européens terminent en hausse, aidés par les télécoms et les pétrolières. Le secteur auto chute. Le pétrole progresse, après la décision de l'Opep de relever sa production. New York termine en ordre dispersé.
  • A l'agenda du lundi 25 juin

    Le live sur les marchés se termine, voici un aperçu des événements à ne pas manquer la semaine prochaine, lundi: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 10h Indice Ifo du climat des affaires/juin

    Etats-Unis
    • 16h Ventes de logements neufs / mai

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Cofinimmo: souscription à l’augmentation de capital. 13 actions donnent droit à une nouvelle, contre 93,40 euros. Jusqu’au 27 juin
    • RealDolmen: offre de rachat prolongée par GFI au prix de 37 euros par action. Jusqu’au 25 juin
    • Sapec: offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin

    Etats-Unis
    • Premier procès mettant en cause le RoundUp (Bayer, Monsanto), un herbicide controversé contenant du glyphosate soupçonné d'être cancérigène

    → Le "Market live" de L'Echo, l'observatoire idéal pour ne rien rater de l'actualité boursière et financière.

    L'Echo vous souhaite déjà un bon week-end! A la semaine prochaine. 

  • Le Dow termine bien une semaine compliquée

    Les marchés actions américains, qui avaient ouvert nettement dans le vert vendredi, ont finalement terminé en ordre dispersé après que Donald Trump a menacé d’imposer des droits de douane de 20% sur tous les véhicules européens importés aux Etats-Unis.

    Le Dow Jones a pris 0,49% à 24.581,23 points, le S&P 500 a gagné 0,19% à 2.754,88 points et le Nasdaq a reculé de 0,26% à 7.692,82 points.

    Les pétrolières ont grimpé après que les pays de l’Opep ont décidé d’augmenter la production pétrolière d’un million de barils par jour. Chevron a pris 2,06% à 125,10 dollars et ExxonMobil a gagné 2,13% à 81,38 dollars.

    Le secteur bancaire était aussi surveillé, alors que la Banque centrale américaine a estimé que les 35 plus grandes banques du pays étaient "solidement capitalisées" et devraient résister à une éventuelle crise économique sévère. Toutefois, Citigroup (-0,64%) et Wells Fargo (-0,80%) ont cédé du terrain.

    General Motors, qui s’est opposé à Trump et délocalise la production de son nouveau SUV au Mexique, a pris 0,29% à 41,24 dollars.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones: +0,49% à 24.581,37 points
    • S&P 500: +0,19% à 2.754,88 points
    • Nasdaq: -0,26% à 7.692,82 points
  • Le pétrole termine en nette hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi sur le Nymex, réagissant à une hausse de la production décidée par l'Opep mais d'ampleur modeste et au fait pour la première fois en 12 semaines, le nombre de forages a diminué aux Etats-Unis.

    Depuis le début de l'année, les futures sur le brut américain de référence ont un cours moyen de 65,19 dollars le baril contre 50,85 dollars en 2017 et 43,47 dollars en 2016. A plus long terme, ce cours moyen est projeté à 67 dollars pour cette année et à 63 dollars pour 2019.

    Le contrat d'août sur le brut léger américain (WTI) a gagné 3,04 dollars, soit 4,64%, à 68,58 dollars le baril.

    Le Brent de Mer du Nord de même échéance a pris 2,50 dollars, soit 3,42%, à 75,55 dollars le baril.

  • Le pétrole aide les marchés d'actions à terminer en hausse

    Les Bourses européennes ont terminé sur une note positive avant le week-end.

    Le Stoxx 600 a pris 1,09%, porté par le secteur de l’énergie, qui a gagné 3,07% grâce à la remontée des prix du pétrole. Ceux-ci ont été soutenus par une décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Celle-ci va en effet augmenter sa production d'environ un million de barils par jour, mais cette hausse est un peu moins élevée que ne le craignaient certains analystes.

  • Clôture en hausse pour les marchés européens

    Bel20: +0,86%

    AEX: +1,24%

    DAX: +0,27%

    CAC40: +1,25%

    Eurostoxx 50: +0,91%

  • Le secteur automobile chute après un Tweet de Donald Trump

    Trump menace d'imposer une taxe de 20% sur toutes les voitures importées de l'UE. Le secteur automobile européen boit la tasse. Les constructeurs automobiles américains aussi.

  • Le point sur les marchés après l'ouverture de Wall Street

    En Europe, les marchés d'actions sont en nette hausse: le CAC40 à Paris prend 0,92% et l'indice Stoxx 600 0,75%.

    L'indice Dow Jones gagne 141,66 points, soit 0,58%, à 24.603,36 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,4% à 2.760,76 points et le Nasdaq Composite prend 0,08% à 7.706,93 points, soutenus par la vive remontée des cours du brut après la décision de l'Opep de limiter l'augmentation de la production de pétrole. 

     

    Le cours du brut léger texan (West Texas Intermediate, WTI) gagne 2,9% à 67,44 dollar, à un plus haut de trois semaines, et le Brent prend 2,22%.
    Dans leur sillage, Chevron s'adjuge 3,07%, Exxon 2,13% et ConocoPhillips 4,1%.

  • Rien ne va plus pour le bitcoin

    Le cours du bitcoin continue de chuter. 

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones +0,58%, Nasdaq +0,35%

  • Wall Street attendue en hausse, spéculations sur Inmarsat

    Wall Street est attendue en hausse, de 0,55% pour l'indice Dow Jones et de 0,56% pour l'indice S&P 500. L'indice composite du Nasdaq devrait progresser de 0,47%.

    Ailleurs en Europe, les indices actions européens ont légèrement augmenté leurs progressions en début d'après-midi, emmenés par les valeurs pétrolières et celles des matières premières, dont les indices sectoriels gagnent respectivement 2,11% et 1,65%.

    Telenet rebondit de 4,7% après une séance très diifficile mardi.

    Les spéculations d'une offre d'achat d'EchoStar sur Inmarsat propusle l'action de l'opérateur de satellites, qui gagne 9%.

    Le secteur bancaire avance de 1,25%, aidé par la détente sur le front des rendements italiens et grecs, des stress tests réussis pour les 36 banques évaluées par la Fed et le bond de BPER Banca (+7%).

    Le secteur automobile, sous pression hier jeudi après l'avertissement de Daimler (-0,16%), se stabilise.

  • Inmarsat: +5%

    Inmarsat bondit de 5% à la Bourse de Londres, ce qui place le titre en tête de l'indice DJ Stoxx 600. L'américain EchoStar a dévoilé une participation de 2,97% dans l'opérateur britannique de satellites.

    Inmarsat a indiqué le 8 juin dernier qu'il avait repoussé une offre "hautement préliminaire" de rachat d'EchoStar, jugée trop basse.

    EchoStar discute du financement d'une offre améliorée dans les prochains jours, rapporte Bloomberg News, citant une personne proche du dossier.

  • LES MINISTRES DE L'OPEP ONT CONCLU UN ACCORD DE PRINCIPE POUR UNE AUGMENTATION NOMINALE D'UN MILLION DE PBJ DE LA PRODUCTION DES PAYS OPEP ET NON-OPEP (REUTERS)

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    RED HAT : -13 % en avant Bourse

    * BANQUES - Les 35 plus grandes banques américaines ont toutes passé avec succès la première étape de leurs tests de résistance (stress tests) annuels, montrant qu'elles sont assez solides pour supporter des conditions de récession extrême tout en maintenant leurs fonds propres au-dessus du niveau minimal requis, a annoncé jeudi la Réserve fédérale.

    * WALT DISNEY, TWENTY-FIRST CENTURY FOX - Disney s'est dit jeudi disposé à céder des actifs de Fox, notamment des chaînes sportives régionales, afin d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence à son projet de rachat des activités du groupe dans le cinéma, la télévision et à l'international.

    * GENERAL MOTORS va mettre en oeuvre son projet d'assemblage du nouveau SUV Chevrolet Blazer au Mexique, en dépit des critiques du président américain sur les délocalisations, a annoncé un porte-parole du constructeur automobile.

    * RED HAT - Le distributeur du système d'exploitation Linux a publié un bénéfice trimestriel meilleur que prévu mais sa prévision de chiffre d'affaires annuel, revue à la baisse en raison de l'évolution des taux de change, a fortement déçu les investisseurs. L'action perd 13,6% en avant Bourse.

    * TECHNIPFMC prend 3,3% en avant-Bourse après un relèvement d'objectif de cours par JPMorgan. L'action du groupe de services pétroliers cotée à Paris prend 3%, la plus forte hausse du CAC 40.

    * BLACKBERRY, le pionnier du smartphone reconverti dans les logiciels professionnels, a fait état vendredi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

  • "Les évolutions divergentes des PMI manufacturiers et des services dressent le tableau d'une économie de la zone euro qui continue de montrer des signes de vigueur intérieure mais est confrontée à des vents contraires de plus en plus forts liés au ralentissement de la demande extérieure."
    Moritz Degler
    Economiste d'Oxford Economics

  • L'essentiel de la matinée boursière

    Le secteur bancaire en tête des hausses, l'euro et le pétrole progressent, l'Opep en ligne de mire

    1. Les indices actons européens sont bien orientés, aidés par la progression des valeurs bancaires et rassurés par les indices PMI "flash" français et allemands. Le commerce international et la réunion de l'Opep restent des sources de préoccupations.

    2. Amsterdam gagne 0,75%, Paris 0,74%, Bruxelles 0,73% et Francfort 0,38%. L'indice DJ Stoxx 600 engrange  0,65%.

    3. La Bourse d'Athènes progresse de 1,5% après l'accord conclu dans la nuit à Bruxelles par les ministres des Finances de la zone euro sur la sortie de la Grèce du plan d'aide, accord qui prévoit un nouvel allègement de la dette publique. Sur le marché des emprunts d'Etat, le rendement des titres grecs à dix ans recule de près de 17 points de base à 4,07%.

    4. Le secteur bancaire, aidé par la détente sur le front des rendements italiens et grecs, des stress tests réussis pour les 36 banques évaluées par la Fed et le bond de BPER Banca (+7,41%), progressent de 1,42%.

    5. A Bruxelles, Telenet monte de 3,5%, porté par des achats à bon compte après la baisse récente du titre.

    6. Le secteur automobile reste mal orienté, cédant 0,22% après la chute de plus de 3% la veille dans la foulée de l'avertissement sur résultats de Daimler.

    7. L'euro, aidé par des indicateurs rassurants en Allemagne et en France, se renforce de 0,34% face au dollar à 1,1636

    8. Les prix du pétrole sont orientés à la hausse, dans l'attente du verdict de la réunion entre l'Opep et ses partenaires.

    9. Wall Street est attendue en hausse, de l'ordre de 0,4%.

  • Le pétrole se reprend avant le verdict l'Opep

    Les prix du pétrole repartent de l'avant en cours d'échanges européens, après une forte baisse, signe d'une grande indécision dans l'attente des conclusions du sommet entre l'Opep et ses partenaires, réunis à Vienne.

    → Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août vaut 74,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,30 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

    → Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, progresse de 92 cents à 66,46 dollars.

    L'Opep se réunit dans la journée et samedi avec ses dix partenaires, dont la Russie, pour examiner les suites à donner à leur accord de réduction de la production conclu en 2016 et prévu jusqu'à la fin de l'année.

  • Les champagnes Vranken à la rescousse de Codorniu

  • Le secteur bancaire recherché

    La meilleure progression sectorielle de la matinée est à mettre sur le compte du secteur bancaire, aidé par la détente sur le front des rendements italiens et grecs, des stress tests réussis pour les 36 banques évaluées par la Fed et le bond de BPER Banca.

    Le compartiment gagne 1,22%, selon l'indice DJ Stoxx 600 sectoriel de référence.

    BNP Paribas, Deutsche Bank, Crédit Suisse et UBS, qui ont passé avec succès les tests de résistance de la Réserve fédérale américaine, rebondissent de respectivement 1,2%, 1,5%, 2,4% et 1,6%.

    BPER Banca bondit de 6,2%, en tête des gains de l'indice Stoxx 600. L'assureur Unipol Gruppo SpA a boosté sa participation dans l'institution financière.

    "Dans le contexte d'une forte incertitude politique locale qui a pesé sur les obligations d'État et à son tour sur les actions bancaires, cette transaction pourrait offrir une protection à court terme contre la baisse des actions BPER, notamment du fait qu'Unipol pourrait encore acquérir encore 5% de BPER", ont déclaré les analystes de Goldman Sachs.

    A Bruxelles, KBC et ING profient d'un effet sectoriel pour engranger 1,5% et 1,4%

  • Les PMI "flash" font remonter l'euro

    Les premiers résultats des enquêtes mensuelles IHS Markit auprès des directeurs d'achats de la zone euro montrent de fait un ralentissement de la croissance dans le secteur manufacturier (au plus bas depuis 16 mois en France) mais aussi une dynamique globale toujours solide grâce à la bonne santé des services.

    Les PMI "flash" profitent ainsi à l'euro, qui s'apprécie de 0,39% face au dollar à 1,1646, au plus haut depuis huit jours.

  • Les marchés grecs rassurés par l'accord de l'Eurogroupe

    La Bourse d'Athènes progresse de 2,03% après l'accord conclu dans la nuit à Bruxelles par les ministres des Finances de la zone euro sur la sortie de la Grèce du plan d'aide, accord qui prévoit un nouvel allègement de la dette publique.

    Sur le marché des emprunts d'Etat, le rendement des titres grecs à dix ans recule de près de 20 points de base à 4,113%.

  • Les indices actions européens progressent, aidés par les banques italiennes

    Les indices actions européens progressent, dans un marché qui surveillent la publication de plusieurs indices PMI flash de la zone euro et même si les craintes concernant une escalade du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis restent présentes.

    Le compartiment des valeurs bancaires et celui des matières premières signent les meilleures progressions sectorielles, avec des gains de respectivement 0,59% et 0,58%.

    Les banques italiennes s'inscrivent parmi les plus fortes hausses au sein de l'indice DJ Stoxx 600, avec en tête BPER Banca dont l'action représentative bondit de plus de 6%. L'assureur Unipol Gruppo SpA a boosté sa participation dans l'institution financière.

    Seize des 19 secteurs progressent. Le secteur automobile, qui avait cédé 3,24% hier jeudi dans le sillage de la chute de 4,32% de Daimler , abandonne encore 0,28%. BMW perd 0,7%, après son repli de 3% la veille.

    L'Union européenne a lancé vendredi sa contre-offensive dans le conflit commercial qui l'oppose à Donald Trump en imposant des droits de douane additionnels sur des dizaines de produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos.

    Ces nouvelles taxes, officiellement entrées en vigueur vendredi à 00H00 heure de Bruxelles (jeudi 22H00 GMT), se veulent la réponse des Européens aux taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium imposées par les Etats-Unis à la plupart des pays du monde, dont certains de ses alliés.

     

    "En raison de cette réponse européenne, il n'y a pas d'indication d'une détente pour le moment sur le volet commercial, ce qui veut dire que le sujet continuera de peser sur les marchés pendant un certain temps."
    Milan Cutcovic
    Analyste chez AxiTrader

  • Voici le briefing actions belges du jour

  • EDF chute à l'ouverture, la scission du groupe écartée

    EDF recule de plus de 2% à l'ouverture, après avoir pris 5,26% jeudi, en réaction aux déclarations de Martin Vial, le commissaire aux participations de l'Etat, qui a écarté une scission du groupe.

    Le titre avait auparavant gagné 5,26%, sa plus forte hausse sur une séance depuis novembre, à la faveur d'un regain de spéculation sur une éventuelle scission.

  • | Opening Bell |

    Les marchés actions européens ouvrent en légère hausse, retrouvant quelques couleurs après plusieurs séances difficiles, tout en surveillant la réunion de l'Opep et les suites du conflit commercial.

    • Bruxelles: +0,26%
    • Amsterdam: +0,32%
    • Francfort: -0,01%
    • Paris: +0,29%
    • DJ Stoxx 600: +0,14%

  • Bekaert ferme une usine en Italie

    Bekaert annonce sa décision de fermer l'unité de production de steel cord à Figline e Incisa Valdarno en Italie et d'y cesser toutes ses activités.

    Cette décision concerne 318 employés.

    La position concurrentielle de l'unité de production de Figline a été mise sous pression ses dernières années, explique le tréfileur courtraisien. En raison d'une structure des coûts significativement plus élevée que celle des autres unités de production de steel cord de Bekaert dans la région EMEA, l'usine n'a pas été en mesure de générer une performance financièrement durable, poursuit l'entreprise.

  • Agfa-Gevaert/Eman: vers la fin d'une longue saga judiciaire

    La Cour d'Arbitrage Internationale de la Chambre de Commerce Internationale a décidé, dans un jugement final, que le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert a vendu sa division films photo AgfaPhoto de manière correcte à Hartmut Emans à la fin de 2004.

    L'investisseur allemand exigeait plus de 400 millions d'euros à Agfa.

    Parce qu'Eman peut en théorie toujours faire appel (dans les trois mois), Agfa ne communiquera sur le bon résultat de cette saga juridique que lorsque les résultats semestriels seront publiés le 22 août. Mais les chances d'un appel ne sont pas supérieures à 1%, selon les observateurs.

  • Tokyo finit en baisse de 0,78%

    La Bourse de Tokyo clôture en baisse de 0,78% dans le sillage de Wall Street, sur fond de tensions commerciales persistantes. L'avertissement sur résultats de Daimler a notamment pénalisé le compartiment automobile qui a reculé de 1,58% dans son ensemble.

    L'indice Nikkei a perdu 176,21 points à 22.516,83 points et le Topix, plus large, a cédé 5,8 points (-0,33%) à 1.744,83 points.

  • Kepler Cheuvreux "achète" Immobel

    Kepler Cheuvreux initie la couverture du titre Immobel avec une recommandation d'acheter l'action.

    L'objectif de cours est de 62 euros, ce qui laisse un potentiel de hausse de 19% par rapport au dernier cours de clôture.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Léger rebond en vue, indices PMI et réunion de l'Opep au programme

    1. Les principales Bourses européennes devraient tenter de se stabiliser, après leur net repli de la veille, alors que les tensions commerciales persistantes commencent à faire leur effet sur le moral des investisseurs.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,11% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait aussi de 0,11% et le FTSE à Londres prendrait 0,13%.

    3. La Bourse de Milan et les rendements obligataires italiens pourraient rester sous pression après l'annonce jeudi de la nomination de deux eurosceptiques à la tête des commission des Finances de la Chambre des députés et du Sénat en Italie, qui a ravivé les craintes de remise en cause de l'euro par la troisième économie du bloc.

    4. La prudence sera globalement de mise vendredi en Europe avant la publication des indices d'activité PMI flash dans la zone euro pour le mois de juin.

    5. La réunion, à Vienne, des Etats membres de l'Opep et de plusieurs autres grands producteurs, dont la Russie, pourrait aussi limiter les initiatives sur le marché alors que cette rencontre pourrait déboucher sur l'annonce d'une hausse des quotas de production.

    6. Les actifs grecs pourraient pour leur part profiter de la perspective d'un accord des ministres des Finances de la zone euro sur l'allègement de la dette de la Grèce.

  • Le pétrole rebondit nettement en Asie

    Les cours du pétrole rebondissent nettement en Asie à quelques heures d'une réunion de l'Opep et de ses partenaires qui sont à la recherche d'un compromis pour augmenter leur production.

    → Le baril de "light sweet crude" (WTI), la référence américaine du brut, pour livraison en août, gagne 96 cents, à 66,50 dollars.

    → Le baril de Brent de la mer du Nord, principale référence sur le marché mondial, pour la même échéance, progresse 1,2 dollar à 74,07 dollars.

    Les représentants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses dix partenaires, dont la Russie, se retrouvent vendredi et samedi à Vienne.

    Ces Etats sont engagés depuis début 2017 et théoriquement jusqu'à la fin de l'année par un accord qui leur impose des quotas de production afin de faire remonter les prix.

    L'Arabie saoudite et la Russie ont dit vouloir proposer une augmentation des extractions d'un million de barils par jour. Mais Téhéran a signifié qu'il refusait d'envisager un assouplissement de l'accord de plafonnement. L'Irak et le Venezuela sont aussi hostiles à un relèvement des seuils.

     

    "On commence à avoir une espèce de consensus du marché sur une légère augmentation de la production. Les investisseurs commencent à changer d'opinion et ils ne s'attendent plus désormais à une hausse journalière d'un million de barils. A notre avis, on va avoir une hausse graduelle et progressive."
    Benjamin Lu
    Analyste chez Phillip Securities

  • A suivre ce vendredi 22 juin

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h30 Indices PMI IHS Markit flash / juin

    Argentine
    • L’Argentine reçoit 15 milliards de dollars du FMI, première tranche du prêt de 50 milliards

    Belgique
    • Baromètre de conjoncture de la BNB

    Autriche
    • Réunion ministérielle de l'Opep

    Canada
    • Prix à la consommation en mai (14h30)

    Japon
    • Indice PMI IHS Markit manufacturier flash / juin
    • Inflation / mai

    Zone euro
    • Réunion de l'Ecofin
    • 10h Indices PMI IHS Markit flash / juin

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Cofinimmo: souscription à l’augmentation de capital. 13 actions donnent droit à une nouvelle, contre 93,40 euros. Jusqu’au 27 juin
    • RealDolmen: offre de rachat prolongée par GFI au prix de 37 euros par action. Jusqu’au 25 juin
    • Sapec: offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin

  • Bonjour!

    Ce post démarre l'édition du Market Live de ce vendredi 22 juin. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés