1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Bel 20 est entré en "bear market"

Les Bourses européennes clôturent en forte baisse, refroidies par l'arrestation de la CFO d'Huawei qui fait craindre un regain de tension entre les Etats-Unis et la Chine. Le Stoxx 600 connaît sa pire séance depuis le vote du Brexit. Wall Street termine en ordre dispersé.
  • A suivre ce vendredi 7 décembre

    Le market live prend fin, voici ce qu'il ne faut pas manquer demain, vendredi 7 décembre: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Production industrielle / octobre

    Etats-Unis
    • 14h30 Créations d'emploi, taux de chômge, salaires / novembre
    • 16h Indice de confiance du Michigan (1ère estimation) / décembre
    • 16h Stocks et ventes des grossistes / octobre

    Japon
    • Consommation des ménages / octobre

    Royaume-Uni
    • Revue par Moody's de la note souveraine du Royaume-Uni

    Zone euro
    • 11h PIB révisé / T3

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Warehouses Estates Belgium: rapport annuel disponible & publication des résultats annuels 2017/2018

    Bonne soirée

  • Les craintes sur le commerce sont de retour

    La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé ce jeudi, l’arrestation d’une dirigeante du groupe chinois Huawei (lire en pages 4 et 5) faisant craindre une recrudescence des tensions sino-américaines. 

    Le Dow Jones a perdu 0,32% à 24.947,67 points, le S&P 500 a lâché 0,15% à 2.695,94 points et le Nasdaq a pris 0,42% à 7.188,26 points. 

    Les valeurs du secteur technologique, dans le rouge en début de séance, ont en partie réduit leurs pertes. Micron Technology, Intel et Nvidia ont gagné respectivement 2,14%, 1,30% et 0,75%. Broadcom a par contre cédé 2,07%.

    Les interrogations sur le commerce ont pesé sur les industrielles Boeing et Caterpillar, qui ont lâché 3,12% et 0,75%.

    Les valeurs chinoises cotées aux Etats-Unis ont aussi été délaissées: Baidu a perdu 1,07%, Alibaba et JD.com 1,81% et 1,03%. 

    A cela s’ajoute la chute des cours du brut en raison de craintes d’une réduction plus faible que prévu de la production de l’Opep. Le brut léger américain a reculé de 2,65%  tandis que le Brent a perdu 2,44%.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones -0,31% à 24.949,90 points
    • S&P 500 -0,15% à 2.695,96 points
    • Nasdaq +0,42% à 7.188,26 points
  • Le pétrole termine en nette baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en forte baisse jeudi sur le marché new-yorkais Nymex en l'absence d'accord chiffré de l'Opep et de ses alliés sur une baisse de leur production.

    L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a conclu dans la journée un accord provisoire de réduction de la production mais elle attend des nouvelles de la Russie avant d'en préciser l'ampleur, ont dit deux sources du cartel.

    Présent à Vienne pour la réunion, le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak est reparti en Russie pour des consultations avec le président Vladimir Poutine mais devrait être de retour dans la capitale autrichienne vendredi.

    La réunion ministérielle de l'Opep reprendra à 9h00 et celle avec les pays non Opep commencera à 12h00.

    Les observateurs attendent un accord sur une réduction de production comprise entre 1,0 et 1,4 million de barils par jour pour tenter de redresser les prix, qui ont perdu 25% depuis le début du trimestre.

    Les cours ont toutefois réduit leurs pertes après l'annonce d'une baisse des stocks américains la semaine dernière pour la première fois en 11 semaines. Les données publiées jeudi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) montrent aussi que les Etats-Unis sont devenus exportateurs nets de brut et de carburant pour la première fois depuis au moins 1991.

    • Le contrat janvier sur le brut léger américain (WTI) a perdu 1,40 dollar, soit 2,65%, à 51,49 dollars le baril, après un point bas à 50,08.
    • Le Brent a cédé 1,50 dollar cents (2,44%) à 60,06 dollars après avoir reculé en séance jusqu'à 58,36.
  • Ericson se démarque dans un océan rouge

    Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse jeudi, emportées par un regain d'aversion au risque en raison des craintes d'une aggravation des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, tandis que les cours du brut s'enfoncent dans le rouge. 

    À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 3,32% à 4.780,46 points,la plus forte depuis le 24 juin 2016, soit le lendemain du référendum sur leBrexit.

    Le Footsie britannique a perdu 3,58% et le Dax allemand3,48%. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 3,31%, le FTSEurofirst 3003,31% et le Stoxx 600 3,09% à 343,31 points, un plus bas depuis deuxans.

    L'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50 a gagné 28,94%, à un plus haut depuis le 26 octobre, et celui du CAC 40 a pris 23,21%.

    L'ensemble des indices Stoxx ont terminé la séance en baisse, à commencer par le secteur automobile, sensible à la montée du protectionnisme, qui a chuté de 4,15%.

    Parmi les plus importants reculs du secteur, Faurecia a perdu7,34%, Plastic Omnium 5,66%; Daimler a abandonné 6,18%, le constructeur allemand ayant par ailleurs abaissé les objectifs de sa filiale de services financiers.

    Les secteurs de l'assurance et de la banque ont perdu respectivement 3,87% et 3,93%.Le compartiment des ressources de base a reculé de 3,79%, les craintes sur le commerce pesant sur les cours du métaux. L'indice Stoxx de la haute technologie a cédé 2,89%, avec notamment un recul de 5,98% pour STMicroelectronics à Paris et de 10,72% pour AMS à Amsterdam.

    L'équipementier télécoms Ericsson, l'un des principaux concurrents de Huawei, a gagné en revanche 1,81%. 

  • Le Bel 20 termine en marché baissier

    Il perd 20% depuis son sommet du 22 janvier 2018.

  • Clôture en forte baisse pour les marchés européens

    Bel20: -3,42%

    AEX: -3,32%

    CAC40: -3,32%

    DAX: -3,5%

    FTSE100: -3,23%

    Stoxx50: -2,91%

  • Le Bel 20 en marché baissier

    3.338,74 points, le Bel 20  est actuellement en marché baissier. Il perd 20% par rapport à son sommet du 22 janvier cette année, à 4176,88 points.

  • Les marchés d'actions creusent leurs pertes

    A Wall Street, l'indice Dow Jones accélére ses pertes peu après l'ouverture jeudi, rattrapé par les craintes que la trêve commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ne soit compromise après l'arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei.L'indice vedette de Wall Street perd en ce moment 2,00% à 24.525,46 points, le Nasdaq abandonnant de son côté 1,97% à 7.017,43 points et l'indice S&P 500 2,03% à 2.645,32 points.

    En Europe, l'indice CAC 40 recule de  plus de 3% à 4.800,56 points, dans un volume d'échanges de 2,5 milliards d'euros. La Bourse de Milan perd plus de 3% et celle de Francfort aussi. Le Dax est sur le point de basculer en marché baissier, ce qu'il signifie qu'il perd plus de 20% par rapport à son dernier sommet. 

     

  • Le Dow Jones accélère ses pertes

    L'indice Dow Jones accélère ses pertes, rattrapé par les craintes que la trêve commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ne soit compromise après l'arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei.

    Vers 16h00, l'indice vedette de Wall Street perdait 2,00% à 24.525,46 points, le Nasdaq abandonnant de son côté 1,97% à 7.017,43 points et l'indice S&P 500 2,03% à 2.645,32 points.

  • Forte baisse de Wall Street à l'ouverture

     Dow Jones -1,64%, Nasdaq -1,97%

  • Le déficit commercial US atteint un niveau inédit

    Le déficit commercial des Etats-Unis s'est une nouvelle fois creusé en octobre pour atteindre un niveau inédit en 10 ans, sous l'effet d'importations record et d'une baisse des exportations.

    Le déficit des biens et services s'est établi à 55,5 milliards de dollars avec des exportations en baisse de 0,1% à 211 milliards et des importations en hausse de 0,2% à 266,5 milliards, selon les données publiées jeudi par le département du Commerce.

    Ce déficit est supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 54,7 milliards.

  • USA : les créations d'emplois déçoivent

    Le secteur privé aux Etats-Unis a nettement moins embauché en novembre, et moins que prévu par les analystes, selon les données de l'enquête mensuelle d'ADP publiées jeudi.

    179.000 nouvelles embauches ont été enregistrées dans le seul secteur privé, le score le plus faible depuis août, alors que les analystes misaient sur 192.000 nouveaux postes.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Le secteur technologique devrait être le premier compartiment à pâtir de l'arrestation de la directrice financière de Huawei. Advanced Micro Devices, Micron Technology, Western Digital, Broadcom et Nvidia perdent de 2,5% à 4,5% en avant-Bourse.

    Caterpillar et Boeing, deux valeurs industrielles sensibles aux évolutions sur le commerce, seront également à surveiller.

    Dans les échanges avant-Bourse, le géant Facebook perd 3,4% à 133,26 dollars, Stifel ayant abaissé sa recommandation à "conserver" contre "acheter".

  • +14%
    L'indice Vix s'envole
    L'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50, baromètre de la nervosité des investisseurs, bondit de plus de 14%.

  • Lyft en route pour une IPO à Wall Street

    Concurrent américain d'Uber, Lyft a introduit une demande d'IPO auprès de l'autorité boursière américaine, la SEC.

    L'introduction en bourse devrait avoir lieu au milieu de l'année prochaine. Les dernières valorisations de Lyft tournent autour de 15 milliards de dollars.

    Son grand rival Uber envisage également une introduction en bourse l'année prochaine. La valorisation d'Uber est estimée à 120 milliards de dollars.

  • Le spectaculaire parcours boursier de Colruyt, la mal-aimée des analystes

  • Les reculs supérieurs à 2% en Europe

    L'affaire Huawei enfonce les marchés | Les indices à leur plus bas niveau en deux ans

    1. Les marchés européens ont creusé leurs pertes en matinée pour revenir à leur plus bas niveau depuis deux ans, l'annonce de l'arrestation au Canada d'une dirigeante du groupe chinois Huawei ayant ravivé les craintes liées aux tensions commerciales sino-américaines.

    2. A la mi-séance, les replis dépassent 2%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cède 2,32% et l'Euro Stoxx 50 2,18%. Francfort rétrograde de 2,55%, Amsterdam de 2,45%, Londres de 2,30%, Paris et Bruxelles de 2,40%.

    3. Meng Wanzhou, directrice financière du géant des équipements de réseaux de télécommunications Huawei, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver, au Canada, et risque une extradition vers les Etats-Unis, a annoncé le ministère canadien de la Justice, sans préciser les motifs de cette décision.

    4. L'annonce de l'arrestation a fait perdre plus de 1,9% à la Bourse de Tokyo, 1,55% à celle de Séoul et 1,68% à celle de Shanghai.

    5. A la Bourse de de New York, qui était fermée mercredi en hommage à l'ancien président George H.W. Bush, les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent une ouverture en baisse de plus de 1,6% à 2,2%.

    6. Les regards des investisseurs se tournent également vers Vienne où l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés devraient étudier un accord de réduction de sa production.

    7. Une série d'indicateurs très attendus sont au programme, notamment les résultats de l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé, ainsi que les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.

  • UBS réduit son objectif de cours sur Solvay

    Solvay baisse de 4,42% à 92,08 euros, soit une perte supérieure à 23% depuis son plus haut de l'année de 119,90 euros atteint le 5 janvier.

    Geoff Haire, analyste chez UBS a abaissé l'objectif de cours de 125 à 100 euros.

    "Notre prévision de bénéfice pour 2019 est de 4% inférieure au consensus, car la croissance organique va s'arrêter et les coûts vont augmenter", indique l'analyste dans son rapport.

  • Le Brent chute sous 60 dollars

    Les prix du pétrole chutent de plus 4% en cours d'échanges européens, le baril de Brent passant même sous les 60 dollars, après des propos du ministre saoudien de l'Energie jugés prudents quant à la baisse de production d'or noir.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 58,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres en fin de matinée, en baisse de 2,94 dollars par rapport à la clôture de mercredi.

    Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a déclaré avant une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à Vienne que la baisse de la production devait être "suffisante". Un analyste du marché a jugé que cette réduction envisagée apparaissait désormais plus faible que prévu initialement.

  • La Juventus va entrer dans le FTSE Mib, indice boursier de référence en Italie

    Le titre de la Juventus de Turin va faire son entrée le 27 décembre dans le FTSE Mib, l'indice de référence qui rassemble les 40 plus grandes valeurs cotées à la Bourse de Milan, a annoncé la Bourse mercredi soir dans un communiqué.

    Dans la journée (de mercredi), la rumeur de cette entrée avait fait bondir de près de 10% le cours du club, en très grande forme depuis l'arrivée de Cristiano Ronaldo cet été.

    L'action qui a clôturé en hausse de 9,29% hier, perd 2%.

  • Les investisseurs sont pessimistes pour les entreprises composant le Dax

    Les investisseurs s'attendent maintenant à une baisse des résultats des compagnies allemandes reprises dans l'indice Dax sur les 12 prochains mois. Cela n'était plus arrivé depuis 2011, durant la crise de la dette souveraine en 2011.

  • Les SSII européennes baissent, Barclays voit la croissance ralentir

    Les valeurs européennes des logiciels et des services informatiques reculent nettement en Bourse jeudi matin après la publication d'une note sectorielle de Barclays soulignant le risque d'un ralentissement de la croissance de l'activité en 2019 et surtout en 2020.

    La banque britannique a entre autres abaissé sa recommandation sur le groupe français Capgemini de "surpondérer" à "pondération en ligne", en ramenant son objectif de cours de 125 à 106 euros. Le titre chute de 6,9%.

    Au même moment, Atos perd 4,7% et Dassault Systèmes 2,2%. A Francfort, SAP recule de 2,7% et à Londres, Sage Group abandonne  2,5%.

    "Les prévisions de PIB mondiales et européennes ont été abaissées et cela aura un impact direct sur les budgets informatiques."
    Barclays

  • Les marchés s'enfoncent

    Francfort chute de 2,64%, Paris 2,63%, Amsterdam 2,5% et Bruxelles 2,41%.

    L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 abandonne 2,32%.

  • Rouge vif en vue à Wall Street

    Wall Street est attendue en baisse. Les contrats à terme sur l'indice Dow Jones et le S&P perdent 1,3% et celui sur l'indice composite du Nasdaq 1,7%.

    Wall Street était fermée mercredi en raison des funérailles nationales de l'ancien président George H.W. Bush, après une forte chute sur fond de craintes d'un ralentissement de la croissance américaine.

  • Les pertes dépassent 2% en Europe

    Les indices actions européens perdent plus de 2%, lestés par les inquiétudes au sujet des relations commerciales sino-américaine après l'arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei.

    Francfort abandonne 2,34%, Amsterdam 2,23%, Paris 2,22% et Bruxelles 2,21%.

  • Le point sur la tendance

    Huawei enfonce les marchés européens

    Les indices actions européens s'enfoncent en matinée, avec des replis qui s'approchent de 2% en Europe, dans un contexte particulièrement tendu entre les Etats-Unis et la Chine, sur le front du commerce mais aussi de la technologie après l'annonce de l'arrestation au Canada, à la demande de Washington, d'une haute responsable du géant chinois des télécoms Huawei.

    Amsterdam lâche 1,94%, Francfort 1,93%, Paris 1,90% et Bruxelles 1,86%.

    Tous les secteurs sont à la peine, et principalement les ressources de base (-2,71%), les technos (-2,6%) et le secteur automobile (-2,2%).

    Meng Wanzhou, directrice financière du groupe chinois d'équipements de réseaux Huawei, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver, au Canada, et risque une extradition vers les Etats-Unis, a annoncé mercredi le ministère canadien de la Justice, sans donner davantage de précision.

    Cette arrestation est liée à une violation des sanctions contre l'Iran instaurées par Washington, a déclaré une source informée de la situation à Reuters. Elle intervient après l'annonce ce weekend d'une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine, à l'issue d'une rencontre entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping, en marge du G20 en Argentine.

    "Nous exigeons des deux parties (Canada et Etats-Unis) que des clarifications nous soient fournies au plus vite quant aux motifs de cette détention", a martelé jeudi lors d'un point presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.

    Il a demandé la remise en liberté "immédiate" de Meng Wanzhou.

    Par ailleurs, la journée s'annonce chargée sur les marchés avec une batterie d'indicateurs à l'agenda mais aussi une réunion très attendue de l'Opep à Vienne dans un contexte de marché toujours marqué par la crainte d'une récession avec des signes d'inversion des courbes de rendements obligataires aux Etats-Unis.

  • Huawei fait chuter les Bourses chinoises

    Les Bourses chinoises ont dévissé, les valeurs technologiques ayant chuté après l'arrestation au Canada, à la demande de Washington, d'une haute responsable du géant chinois des télécoms Huawei.

    A la Bourse de Hong Kong, l'indice composite Hang Seng chutait de 2,47% à la clôture, ou 663,30 points, à 26.156,38 points.

    En Chine continentale, l'indice composite de référence de la Bourse de Shanghai perdait 1,68%, ou 44,63 points, à 2.605,18 points, et celui de la Bourse de Shenzhen reculait de 2,17%, ou 30,03 points, à 1.350,75 points.

  • Bpost dégradée chez Berenberg

    Berenberg réduit sa recommandation sur Bpost à "conserver" (contre "acheter"). L'objectif de cours est ajusté à 10 euros contre 17 euros.

  • L'affaire Huawei enfonce les marchés

    Les marchés européens baissent fortement en début de matinée, inquiets d'une aggravation des tensions commerciales sino-américaines après l'arrestation au Canada d'une haute responsable du géant chinois des télécoms Huawei.

    "Un surcroît d'anxiété s'est fait jour après l'arrestation au Canada de la directrice financière et fille du fondateur du géant chinois des télécoms Huawei qui fait l'objet d'une demande d'extradition vers les Etats-Unis."
    Mike van Dulken et Artjom Hatsaturjants d'Accendo Markets

    L'arrestation, à la demande des États-Unis, intervient dans un climat très tendu entre Pékin et Washington et des opérateurs craignent qu'elle ne complique les tentatives d'apaisement de leur querelle commerciale.

    Francfort cède 1,63%, Amsterdam 1,63%, Paris 1,62% et Bruxelles 1,58%. L'euro stoxx 50 lâche 1,32% et le Stoxx 600 1,43%.

    Tous les secteurs sont dans le rouge, avec en tête les compartiments les plus sensibles aux tensions commerciales comme l'automobile (-2,61%), les ressources de base (-2,50%) et les technos (-2,48%).

  • STMicro : -3%

    STMicroelectronics cède 2,9% à l'ouverture après l'arrestation au canada de la directice financère de Huawei.

  • Nyrstar : +4,63% à 0,77 euro

    Nyrstar qui a signé son accord avec son principal actionnaire Trafigura pour une facilité de crédit de 650 millions de dollars gagne 4,49% à 77 centimes.

    Les analystes de KBC Securities ont réduit ce matin leur prix cible sur la valeur à 50 centimes, contre un euro, avec une recommandation maintenue à "réduire".

  • Bpost : -9,14% à 7,75 euros

    Bpost flanche de plus de 9%, une baisse liée au détachement de coupon donnant au versement intérimaire de 1,06 euro brut.

  • | Opening Bell |

    Les Bourses européennes ont démarré en nette baisse, refroidie par l'arrestation d'une haute responsable du chinois Huawei, qui fait craindre un enveniment des relations commerciales sino-américaines.

    • Bruxelles: 0,80%
    • Amsterdam: -1,04%
    • Francfort: -1,31%
    • Paris: -1,02%
    • DJ Stoxx 600: -0,83%

  • KBCS divise par deux le target de Nyrstar

    KBC Securities réduit son objectif de cours sur Nyrstar à 0,50 euro contre 1 euro. La recommandation de "réduire" est confirmée.

  • "Les craintes au sujet des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ont refait surface après l'arrestation de la directrice financière de Huawei. Cette arrestation intervient au moment où les Etats-Unis et la Chine traversent une étape délicate, elle pourrait compromettre le cessez-le-feu sur lequel les deux puissances se sont accordées le weekend dernier."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Hausse inattendue des commandes à l'industrie en Allemagne

    Les commandes à l'industrie allemande ont progressé contrairement aux attentes au mois d'octobre, reflétant un bon démarrage du quatrième trimestre dans la première économie d'Europe, alors que ses exportateurs sont pris dans le conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

    Ces commandes ont augmenté de 0,3% alors que les analystes attendaient une contraction de 0,4%, montrent les données publiées jeudi par Destatis, l'office fédéral de la statistique. Il s'agit de la troisième hausse consécutive de ces commandes.

  • Briefing d'avant Bourse

    Les Bourses européennes signalées en repli | La CFO d'Huawei arrêtée | Regain de tension entre les Etats-Unis et la Chine

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en nette baisse à l'ouverture dans un contexte particulièrement tendu entre les Etats-Unis et la Chine, sur le front du commerce, mais aussi de la technologie avec Huawei en première ligne.

    2. La journée s'annonce chargée avec une batterie d'indicateurs à l'agenda mais également une réunion très attendue de l'Opep à Vienne.

    3. D'après les contrats à terme sur les indices de référence, l'indice CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres pouraient perdre chacun plus de 1% dans les premiers échanges.

    4. Meng Wanzhou, directrice financière du groupe chinois Huawei, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver, au Canada, et risque une extradition vers les Etats-Unis, a annoncé mercredi le département canadien de la Justice, sans donner davantage de précision. Cette arrestation est liée à une violation des sanctions contre l'Iran instaurées par Washington, a déclaré une source informée de la situation.

    5. Les regards des investisseurs se tournent également vers Vienne où l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés devraient étudier un accord de réduction de la production de 1,3 million de barils par jour (bpj) au moins, selon plusieurs sources.

    6. La Bourse de New York, qui était fermée mercredi en hommage à l'ancien président George H.W. Bush, rouvrira ses portes avec des futures encore orientés à la baisse après le repli de plus de 3% des grands indices lors de la séance de mardi.

    7. Une série d'indicateurs très attendus sont au programme, notamment les résultats d'une enquête mensuelle sur l'emploi privé, ainsi que les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.

    8. En Asie, la Bourse de Tokyo a fini en baisse de près de 2%, pénalisée notamment par l'affaire Huawei. L''indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 1,7%.

    9. Sur le marché obligataire, les signes d'inversion de la courbe des taux américains, qui font craindre une entrée en récession à plus ou moins court terme, restent au coeur des inquiétudes des investisseurs.

  • Bpost cote ex-dividende

    L'action Bpost sera certainement en baisse dans les premiers échanges ce matin, non pas à cause d'un avertissement sur résultats comme un peu plus tôt cette semaine, mais cette fois en raison du détachement du coupon donnant droit au dividende intérimaire.

    Non seulement le dividende est généreux, mais l’avance sur ce dividende est tout aussi généreuse avec un montant brut de 1,06 euro par action. Fait assez unique parmi les sociétés cotées, Bpost calcule ses résultats des dix premiers mois de l'année, à la demande du principal actionnaire - le gouvernement belge - de sorte que la plus grande partie possible de la distribution puisse encore être versée aux actionnaires au cours de l'exercice.

    Le PDG, Koen Van Gerven croit fermement, avec un dividende final de 25 cents, pouvoir verser un dividende stable de 1,31 euro pour l'exercice 2018, mais les analystes doutent, après le dernier avertissement, de la viabilité de cette solide politique de dividende. Surtout maintenant que l'entreprise postale doit investir beaucoup dans le personnel, les experts estiment que les flux de trésorerie et le bénéfice net seront insuffisants pour supporter la politique de dividende.

  • Nyrstar a signé son accord avec Trafigura

    Le 21 novembre dernier, Nyrstar annonçait que Trafigura son principal actionnaire allait lui apporter une facilité de crédit de 650 millions de dollars. Ce soutien financier est désormais officiellement signé entre les deux partenaires, annonce le producteur de zinc dans un communiqué.

  • Rouge vif sur les marchés asiatiques

    Les actions asiatiques chutent ce matin, tout comme les contrats à terme américains, alors que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine s'intensifient de nouveau après l'arrestation au Canada d'une responsable du géant chinois des équipements de télécoms Huawei et une demande d'extradition des Etats-Unis. La tendance à l'inversion de la courbe des taux amércains est une autre source d'inquiétudes. Le rendement du taux US à 10 ans chute à moins de 2,9%, ce qui porte l’écart avec le taux à deux ans à 11 points de base. Le pétrole varie peu avant la réunion de l'Opep.

  • Le Nikkei finit à -2%

    La Bourse de Tokyo, qui avait débuté en baisse modérée, a fini la journée de jeudi sur un recul de 1,91%, en raison d'inquiétudes ravivées sur le conflit commercial sino-américain après l'arrestation au Canada d'une responsable du géant chinois des équipements de télécoms Huawei.

    → L'indice Nikkei des 225 valeurs a lâché 417,71 points à 21.501,62 points
    → L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a perdu 1,82% (-29,89 points) à 1.610,60 points.

    La directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, a été arrêtée au Canada et fait maintenant face à une demande d'extradition des Etats-Unis, a annoncé mercredi le ministère canadien de la Justice, provoquant la colère de la Chine.

  • A suivre ce jeudi 6 décembre

    ECONOMIE / FINANCES

    Allemagne
    • 8h Commandes à l'industrie / octobre

    Autriche
    •  Réunion ministérielle de l'Opep

    Etats-Unis
    • 14h30 Balance commerciale / octobre
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 1er décembre
    • 16h Commandes à l'industrie octobre

    ENTREPRISES

    Belgique
    • Bpost: cotation ex-dividende intérimaire

    Etats-Unis
    • Kroger: résultats trimestriels 2018/2019, avant bourse

  • Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le jeudi 6 décembre. Bonne journée à toutes et tous!

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content