1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les financières font plier les marchés européens

Les valeurs financières, en baisse dans le sillage de Deutsche Bank, ont pesé sur les indices boursiers européens. En Bourse de Bruxelles, Solvay a bénéficié d'une note favorable de HSBC.
  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,38% à 3.509,18 points

    AEX: -0,93% à 439,07 points

    Cac 40: -0,93% à 4.332,45 euros

    Dax: -1,49% à 10.276,17

    FTSE 100: -0,30% à 6.710,28 points

  • Le moral des ménages américains inférieur aux attentes

    Le moral des ménages aux Etats-Unis est resté stable en septembre par rapport à août, décevant les attentes des analystes, selon la première estimation de l'indice publié vendredi par l'Université du Michigan. Il s'est établi à 89,8 comme en août alors que les analystes misaient sur une hausse de la confiance des consommateurs à 91,5.

  • Le dollar bondit

    Le billet vert grimpe nettement après l'annonce d'une inflation plus élevée que prévu aux Etats-Unis, statistique qui augmente la probabilité d'une prochaine hausse des taux d'intérêt directeurs de la première économie mondiale. Comme l'ensemble des grandes devises mondiales, l'euro  s'affiche à présent en nette baisse face à la monnaie américaine.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: -0,49%
    • S&P 500: -0,41
    • Nasdaq Composite: -0,24%
  • Intel relève ses prévisions, l'action bondit

    Intel relève sa prévision de chiffre d'affaires 3T, en raison d'une hausse de la demande des PC. L'action bondit de 3,66% dans les échanges de préouverture.

  • L'euro accentue sa baisse face à un dollar revigoré par l'inflation US

    L'euro accentuait son repli vendredi face à un dollar quelque peu revigoré par un rebond un peu plus marqué qu'attendu de l'inflation aux États-Unis dans un marché focalisé sur la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) la semaine prochaine.

    Vers 15h, l'euro valait 1,1194 dollar contre 1,1244 dollar jeudi soir.

  • "Ces données sont un bon signe pour l'inflation, mais elles ne devrait pas pour l'instant suffire à justifier une action de la Fed."
    Les analystes de Forex.com

  • L'inflation US rebondit légèrement en août

    L'inflation mensuelle aux Etats-Unis a légèrement rebondi en août, dépassant les attentes des analystes, selon les chiffres du ministère du Travail vendredi.

    L'indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté de 0,2% en données corrigées des variations saisonnières après avoir stagné en juillet.

    Les analystes s'attendaient à + 0,1%.

    Sans les prix volatils de l'énergie et de l'alimentation, les prix à la consommation ont avancé de 0,3%, le rythme le plus rapide depuis février, alors que les analystes tablaient sur +0,2%.

    Sur un an et en données brutes, l'inflation qui s'était repliée en juillet, est remontée à 1,1% tandis que l'inflation sous-jacente, sans les prix de l'énergie et de l'alimentation, est revenue à 2,3%, son niveau de juin.

  • USA-INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION À +0,2% EN AOÛT (CONSENSUS +0,1%), +1,1% SUR UN AN (CONSENSUS +1,0%)

  • Pour Credit Suisse, Umicore va surperformer

    Credit Suisse augmente de deux euros son objectif de cours sur Umicore pour le porter à 57 euros. Le conseil reste à "surperformer" (achat fort).

    Pour l'analyste Matthew Hampshire-Waugh de la banque, le marché commence seulement à découvrir le potentiel d'Umicore dans les véhicules électriques. "Nous pensons que le prochain déclencheur d'une hausse du titre viendra d'une progression des bénéfices, entraînée par les gains dans les cathodes et le recyclage. Nous croyons que le marché sous-estime le moteur de croissance de l'activité recyclage tandis que la politique de couverture des prix devrait diminuer le risque jusqu'en 2018."

    Les prévisions de bénéfice de Credit Suisse pour Umicore se situent 7% au-dessus du consensus de marché pour cette année et de 19% pour l'année prochaine.

  • Wall Street attendue en baisse

    Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,3 à 0,4%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE. A la veille de la commercialisation de l'iPhone 7 ce vendredi, l'opérateur télécoms T-Mobile a fait état de précommandes record pour le dernier-né d'Apple. Le titre de la firme est à son plus haut de 2016 après une envolée de 11% en quatre séances, série sans précédent depuis 2014.

    * ORACLE. Le géant des progiciels a publié jeudi soir des résultats trimestriels en hausse mais inférieurs aux attentes des analystes, ses solutions pour le "cloud" ne suffisant pas à compenser le ralentissement de son activité traditionnelle de logiciels vendus sous licence.  L'action cédait 2,7% dans les échanges d'après-Bourse.

    * FIAT CHRYSLER . Le constructeur automobile a annoncé jeudi soir le rappel de 1,9 million de véhicules dans le monde pour un défaut d'airbag mis en cause dans trois décès et cinq cas de blessures lors de collisions.

    * GENERAL ELECTRIC a annoncé qu'il allait percevoir 1,9 milliard de dollars pour fournir des turbines à vapeur, des générateurs et divers autres équipements pour les futurs réacteurs nucléaires à Hinkley Point en Grande-Bretagne, dont la construction par EDF a été approuvée jeudi par le gouvernement britannique. GE a récupéré ce contrat en rachetant la branche énergie d'Alstom l'an dernier.

    * DEPOMED. Sous la pression du fonds activiste Starboard Value, le laboratoire se résigne à envisager une vente, un an tout juste après avoir résisté à une offre d'achat hostile de son compatriote HORIZON PHARMA, a-t-on appris de sources proches du dossier.

    * EXXON MOBIL - L'action perd 1,3% à 84 dollars en avant-Bourse, en réaction à un article du Wall Street Journal faisant référence à une enquête en cours à New York sur ses pratiques comptables.

  • Russie: la banque centrale abaisse son taux directeur d'un demi-point, à 10%

  • Le point à la mi-séance

    Deutsche Bank chute, en réaction aux 14 milliards de dollars réclamés aux USA.

    Le repli de l'action de la banque allemande alourdit la tendance, déjà fragilisée par les inquiétudes sur la stratégie des banques centrales.

    Hormis l'inflation américaine et la confiance des consommateurs, il y a très peu d'actualité sur les marchés ce vendredi.

    Les investisseurs sont dans l'attente de la prochaine réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine, les 20 et 21 septembre.

     

    "Les chiffres de l'inflation américaine constituent la dernière statistique importante avant la réunion de la Réserve fédérale. Une forte accélération des prix pourrait inquiéter certains membres du FOMC et les inciter à monter les taux directeurs." .
    Le courtier Aurel BGC

  • Les coûts du travail continuent d'augmenter en zone euro

    Les coûts du travail ont continué d'augmenter au deuxième trimestre mais moins que lors des trois mois précédents, annonce Eurostat.

    Leur hausse a été de 1,0% par rapport au trimestre comparable de 2015, alors qu'elle était de 1,6% (1,7% en première estimation) de janvier à mars.

    Les hausses salariales ont été de 0,9% au deuxième trimestre, après un gain de 1,7% (1,8% en première estimation) au premier trimestre.

  • Avis de broker sur Ter Beke et Montea

    Degroof Petercam a changé d'avis sur Ter Beke , affublant l'action d'une recommandation de "conserver" contre "acheter" avant, pour des raisons de valorisation. L'objectif de cours de 150 euros est maintenu.

    Pour Montea , le broker relève son prix cible à 45 euros (44 euros jusqu'ici) avec un conseil de "conserver".

  • Retail Estates attendu sur ses résultats après Bourse

    Retail Estates publiera après la clôture les résultats du premier trimestre (de son exerice 2017) arrêté le 30 juin. Le groupe immobilier dispose d'un portefeuille de plus d'un milliard d'euros essentiellement composé d'immeubles commerciaux situés en périphérie des grandes villes.

    Retail Estates devrait confirmer un divide de 3,30 euros pour son exercice 2017 qui se clôture le 31 mars prochain.

    Jusqu'à présent, la société immobilière a été particulièrement épargnée par la crise qui a touché le commerce de détail aux Pays-Bas, affichant un taux d'occupation de plus de 98% pour la 18ième année consécutive. Cet indicateur sera particulièrement surveillé par le marché ce soir.

  • "L'amende de la Deutsche Bank ne s'élèvera probablement pas à 14 milliards de dollars, si l'on compare avec les autres banques également actives dans ces activités. On table plutôt sur 5 milliards de dollars. Mais c'est sûr, 5 milliards de dollars font naturellement mal."
    Robert Halver
    Analyste chez Baaderbank

  • Orchestra qui veut lever entre 45 et 70 millions d'euros

    Le spécialiste des vêtements pour enfants Orchestra veut lever en Bourse entre 45 et 70 millions d'euros, en partie via une augmentation de capital, pour renforcer ses fonds propres, accélérer sa croissance et se désendetter.

    Orchestra-Prémaman , la société mère du groupe cotée sur Euronext, vend des vêtements et chaussures enfants de 0 à 14 ans, de la mode maternité et des produits de puériculture.

    Présent dans 38 pays avec 566 magasins, elle a dégagé en 2015/2016 un chiffre d'affaires annuel de 560 millions d'euros. Et l'entreprise, fondée en 1995, ambitionne d'atteindre à l'horizon 2019 un chiffre d'affaires de l'ordre de 1 milliard d'euros.

    L'offre lancée vendredi, qui court jusqu'au 30 septembre, "vise notamment à augmenter la part du flottant dans le capital de la société et à trouver des investisseurs susceptibles d'accompagner le groupe sur le long terme aux cotés de l'actionnaire majoritaire", note la société dans un communiqué.

    L'opération se compose en une offre primaire de 30 à 40 millions d'euros, composée d'actions nouvelles, et en une offre secondaire allant de 15 millions d'euros à 30 millions d'euros, correspondant à une cession de titres existants détenus par Yeled.

    "Dans l'hypothèse où le montant minimum d'environ 45 millions d'euros ne serait pas atteint, l'offre serait annulée", précise la société.

    La cotation de l'action Orchestra, suspendue vendredi, devrait reprendre le 5 octobre.

  • Ce qu'il faut retenir de ce début de séance

    Deutsche Bank et les inquiétudes sur les stratégies des banques centrales plombent la tendance.

    Les principales Bourses européennes évoluent en baisse et s'apprêtent à aligner leur deuxième semaine de pertes.

    Deutsche Bank chute de 7%, après avoir annoncé que le département américain de la Justice lui réclamait 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros), pour mettre fin à une enquête sur la vente de titres adossés à des créances hypothécaires (MBS).

    Dans son sillage, Royal Bank of Scotland et Credit Suisse perdent 4%, tirant vers le bas l'indice bancaire européen qui recule de 1,05%, plus forte baisse sectorielle.

    Les investisseurs restent sur la défensive dans la perspective de la réunion de la Banque du Japon, mardi et mercredi, en même temps que la Fed.

  • Deutsche Bank dans les cordes

    Deutsche Bank chute de 8% à l'ouverture, alors que les Etats-Unis réclament au groupe une amende record (14 milliards de dollars) afin de solder un litige immobilier remontant à la crise financière de 2008.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: -0,18%
    • Amsterdam: -0,12%
    • Francfort: -0,24%
    • Paris: -0,15%
    • DJ Stoxx 600: -0,10%
  • KBCS ajuste le tir sur Montea et Banimmo

    KBC Securities relève son objectif de cours sur Montea à 46 euros (45 euros avant) et réduit celui sur Banimmo à 5,50 euros (6 euros). Les deux valeurs sont à "conserver", ajouté par ailleurs le broker.

  • "L'incertitude sur l'action des banque centrales et son efficacité déclinante a marqué les cours de l'action cette semaine. Les marchés actions devraient terminer la semaine de façon houleuse, comme la semaine dernière, sans idée claire sur la façon d'avancer."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • "Le marché actions et le marché obligataire devraient rester nerveux alors que les banques centrales restent leur préoccupation."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Tokyo finit en hausse de 0,70%

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,70% vendredi dans le sillage de Wall Street, les valeurs liées à Apple s'étant particulièrement illustrées en raison de l'engouement ressenti par les investisseurs autour de l'iPhone 7.

    L'indice Nikkei a gagné 114,28 points à 16.519,29 et le Topix, plus large, a pris 10,39 points (+0,80%) à 1.311,50 points.

  • 12%
    Selon le baromètre FedWatch de CME Group, qui mesure les anticipations des traders, la probabilité d'une hausse de taux la semaine prochaine n'était plus que de 12% contre 15% avant l'avalanche des statistiques de jeudi. Pour décembre, FedWatch donne un pronostic à 50-50 mais la probabilité est plus proche de 70% selon des économistes interrogés par Reuters.

  • Briefing d'avant Bourse

    Les Bourses européennes devraient ouvrir sur une note stable, prolongeant leur tendance de la veille après un début de semaine en baisse d'environ 3% dans des marchés fragilisés par le doute sur la capacité des différentes banques centrales à relancer la croissance dans le monde.

    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à deux points à l'ouverture, le Dax à Francfort trois points et le FTSE à Londres six points.

    Les marchés sont fermés en Chine continentale pour la deuxième journée d'affilée en raison de jours fériés.

    Sur l'ensemble des marchés, les intervenants attendent maintenant les réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine et de la Banque du Japon (BoJ), les 20 et 21 septembre.

  • Un amortissement de plus pour Banimmo dans le projet Urbanove

    Communiqué de Banimmo . La société immobilière annonce que le groupe Urbanove a entamé, dans le cadre des PRJ (Procédure de Réorganisation Judiciaire) de ses sociétés, des pourparlers avec différents candidats investisseurs en vue de la recapitalisation ou la cession des projets à Verviers et à Namur.

    Les négociations vont être poursuivies afin de pouvoir retenir au plus tôt l'offre la plus favorable pour le groupe, et de permettre d'en préciser l'impact financier pour l'ensemble des parties prenantes, explique Banimmo.

    Cependant, sur base de l'ensemble des éléments d'information en sa possession, le conseil d'administration anticipe la nécessité d'un amortissement supplémentaire de sa créance qu'elle détient sur ce projet. Le montant sera communiqué dès qu'un accord global aura été atteint.

    Banimmo, actionnaire à 44% du groupe Urbanove, détient à ce jour sur le groupe une créance mezzanine dont le solde au 30 juin 2016 s'élevait à 25,7 millions d'euros.

     

     

  • BNP Paribas, SocGen ou encore Natixis dans le viseur de Credit Suisse

    Credit Suisse démarre le suivi de plusieurs valeurs bancaires européennes.

    • BNP Paribas / Neutre/ Objectif de cours de 50 euros
    • Crédit Agricole / Surperformer /11 euros
    • Natixis / Surperformer / 5 euros
    • Société Générale / Neutre / 35 euros
  • Les USA réclament 14 milliards de dollars à Deutsche Bank

    Les Etats-Unis demandent à Deutsche Bank de payer une amende record de 14 milliards de dollars pour solder un litige immobilier remontant à la crise financière de 2008.

    "Deutsche Bank n'a pas l'intention de solder ces potentielles requêtes civiles au montant proche du chiffre cité", a fait savoir la première banque allemande, dont l'action dévissait de près de 7% dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street.

    Deutsche Bank, qui en pleine restructuration marquée par des suppressions massives d'emplois, dit espérer que ces tractations aboutissent à une amende d'un montant similaire à celle payée par d'autres grandes banques dans ce dossier épineux.

    A 14 milliards de dollars, Deutsche Bank écoperait de l'amende la plus importante jamais infligée à une banque étrangère aux Etats-Unis, loin devant les 8,9 milliards de dollars dont l'établissement français BNP Paribas a écopé en 2014 pour avoir violé des embargos américains.

  • HSBC à l'achat sur Solvay

    HSBC annonce qu'elle démarre le suivi de l'action Solvay avec une recommandation d'acheter la valeur. Son objectif de cours est de 125 euros.

  • Bonjour!

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le vendredi 16 septembre. Bonne journée à toutes et tous!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés