1. Les marchés
  2. Live blog
live

Valeur de plus de 7 milliards d'euros pour la Sofina

Les marchés européens ont globalement terminé en hausse prudente, les traders s'interrogeant sur l'ampleur de la baisse du taux de la Fed à la fin du mois. Côté valeurs, le secteur de la santé a marqué le coup grâce aux bons résultats trimestriels de Philips.
  • Valeur de plus de 7 milliards d'euros pour la Sofina

    La valeur du discret holding de la famille Boël a augmenté de presque 1 milliard d'euros en 1 an. Au milieu de l'année dernière, les fonds propres de Sofina s'élevaient à 6,16 milliards d'euros. Un an plus tard, ils s'élèvent à un peu plus de 7 milliards d'euros, soit près de 14% de plus. En un an, la valeur par action est passée de 183 euros à 208 euros.

    Sofina continue de réduire sa participation dans le groupe de distribution Colruyt.

  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons notre suivi des marchés financiers aujourd'hui. 

    Au menu de ce mardi 23 juillet : les investisseurs s’intéresseront surtout à la publication des prévisions économiques mondiales du Fonds monétaire international (FMI), dans un contexte de regain des tensions géopolitiques. On connaitra par ailleurs en fin de journée l’évolution de l’indice de confiance du consommateur européen. Côté entreprises, ce sera au tour de Banco Santander, Coca-Cola, United Technologies, Visa et UBS de publier leurs résultats trimestriels.

    À demain ! 

  • Asit Biotech lève plus de 9 millions d'euros

    Asit Biotech annonce le succès du placement privé de ses obligations convertibles de premier rang non garanties pour un montant total de 9,225 millions d’euros dans le cadre du processus de constitution d’un livre d’ordres (book building) piloté par la société Brian Garnier & Co limited qui agit en tant que teneur de livre.

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +0,77%

    AEX +0,73%

    CAC 40 +0,26%

  • "L'UE répliquerait à des tarifs US sur l'automobile"

    L'Union européenne répliquerait à coup de tarifs douaniers si l'administration Trump décidait de taxer les importations automobiles européennes, a déclaré Sabine Weyand, la nouvelle patronne de la direction du commerce à la Commission européenne. L'imposition de droits de douane mutuels serait dommageable pour les deux blocs, a-t-elle souligné.

    La Commission européenne, a-t-elle ajouté, espère aussi une solution pour mettre fin aux 15 ans de contentieux sur les subventions dont bénéficient Boeing et Airbus pour leur recherche et développement, afin là aussi d'éviter un engrenage de droits de douane.

  • Bayer cède la marque Dr Scholl

    Bayer   a vendu au fonds américain Yellow Wood Partners sa marque de soins de pieds Dr Scholl pour 585 millions de dollars, ont annoncé les deux acteurs. Le groupe allemand, qui avait mis la main sur cette marque fin 2014, compte de son côté investir le produit de sa cession dans le développement de sa division de produits médicaux délivrés sans ordonnance, avec notamment l'aspirine et la crème de soins de peau Bepanthen.

  • UniCredit envisage la suppression de milliers d'emplois

    La banque italienne UniCredit envisage de supprimer jusqu'à 10.000 emplois dans le cadre de son nouveau plan stratégique, qui sera présenté en décembre, rapporte Bloomberg, citant des sources proches du dossier. L'agence précise que ce chiffre n'est pas définitif et que les suppressions de postes pourraient être "beaucoup plus faibles".

    UniCredit entend aussi réduire de jusqu'à 10% ses coûts opérationnels, toujours selon Bloomberg.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en petite hausse: le Dow Jones grimpe de 0,13%, le S&P 500 de 0,20% et le Nasdaq de 0,32%

  • Nouvelle attaque de Trump contre la Fed

    Le président Donald Trump s'est appuyé lundi sur les déclarations d'un des plus hauts responsables de la Banque centrale américaine (Fed) pour sa série quasi-quotidienne de tweets accusant l'institution de freiner la première économie du monde.

    Le président américain a aussi repris ses accusations plus traditionnelles contre la Fed: trop de hausses des taux trop rapidement alors qu'il n'y a pas d'inflation, resserrement monétaire par le biais de la politique sur les obligations du Trésor, "qui rend les choses plus difficiles pour que notre pays soit compétitif". Il a aussi accusé "d'autres pays" sans les nommer de "manipuler leur devise et d'injecter de l'argent" dans leur économie.

  • Wall Street vers une ouverture en petite hausse

    La Bourse de New York devrait ouvrir en hausse, au démarrage d'une semaine où les publications d'entreprises devraient dicter la tendance et alors que plusieurs rendez-vous de politique monétaire se profilent.

    Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones gagne 0,19%, celui sur le S&P 500 0,26% et celui sur l'indice Nasdaq 100 0,41%.

    Facebook et Alphabet , la maison-mère de Google, comptent parmi les principaux résultats attendus cette semaine. Ils grappillent respectivement 0,3% et 0,6% en avant-Bourse dans l'anticipation de bons chiffres.

    L'agenda des résultats est moins fourni lundi, mais Halliburton voit les siens salués par une hausse de 1,2% dans les transactions électroniques.

    Micron Technology , Applied Materials et Advanced Micro Devices se signalent aussi avant la tenue d'une réunion entre Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison-Blanche, et des représentants de fabricants de semi-conducteurs et de logiciels au sujet de l'interdiction des ventes au chinois Huawei.

  • Le pétrole grimpe après l'accroissement des tensions avec l'Iran

    Les prix du pétrole grimpent, aidés par les tensions avec l'Iran, dans un marché qui reste cependant prudent du fait des craintes de surproduction.

    > Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre vaut 63,70 dollars (+2% par rapport à vendredi).
    > Le baril américain de WTI pour livraison en août prend 1,60%, à 56,52 dollars.

    La semaine dernière, le Brent et le WTI avaient respectivement perdu 6,4% et 7,6%.

    "Vu la baisse de la semaine dernière et les tensions grandissantes entre les pays occidentaux et l'Iran à propos de tankers saisis, la réaction des prix aujourd'hui est relativement discrète", a commenté Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank.

    "La faible réaction observée sur les prix suggère deux choses", a souligné Hussein Sayed, analyste pour FXTM. "La première, les marchés ne croient pas que ces tensions vont continuer à s'accroître, et deuxièmement, les querelles commerciales vont à nouveau pénaliser la demande alors que l'offre américaine continue de battre des records", a-t-il expliqué.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING a annoncé vendredi soir la finalisation d'une commande de 20 avions 787 Dreamliner par Korean Air, d'une valeur de 6,3 milliards de dollars (5,6 milliards d'euros) au prix catalogue.

    * LOCKHEED MARTIN a remporté un contrat de 1,48 milliard de dollars pour la construction du système de missiles de défense THAAD en Arabie saoudite, a annoncé le Pentagone vendredi.

    * DISNEY - "Avengers : Endgame" devait dépasser dimanche "Avatar" comme film le plus rentable de l'histoire, ont annoncé samedi les studios Marvel, filiale de Disney.

    * HALLIBURTON publie ses résultats trimestriels avant l'ouverture.

    * WHIRLPOOL publie ses résultats après la clôture.

    * UBER TECHNOLOGIES - HSBC démarre le suivi par une recommandation de "conserver" et un objectif de cours de 49 dollars.

  • La Belgique emprunte à taux négatif à dix ans pour la première fois

    L'Etat belge a levé 1,2 milliard d'euros à dix ans à un taux moyen de -0,038%, communique l'Agence de la dette. Une première dans l'histoire de la Belgique.

  • Deutsche Bank sur AB InBev : "Time to Samba"

    Dans un aperçu des résultats trimestriels d’AB InBev - jeudi - Deutsche Bank s'en tient à sa recommandation d'achat et un objectif de cours de 100 euros. "Time to Samba", titre l'analyste Andrea Pistacchi.

    "Le Brésil a été un frein majeur aux volumes et à la confiance des investisseurs ces dernières années", écrit Pistacchi. "Et de nombreux investisseurs restent sceptiques. Nous, en revanche, sommes optimistes. Nous sommes convaincus qu'AB InBev peut augmenter les volumes de bière au Brésil de 3 à 5% par an au cours des prochaines années. Cela pourrait à son tour augmenter la contribution des bénéfices du Brésil de 10 à 15% par an d'ici à 2023."

    Pistacchi juge infondée les craintes des investisseurs sur l'impact de la concurrence d'Heineken. "Heineken a principalement gagné des parts de marché dans les bières les moins chères, principalement aux dépens du numéro trois Petropolis", précise l'analyste Deutsche Bank.

  • "Les résultats du deuxième trimestre publiés jusqu'à présent sont un peu supérieurs aux prévisions, mais c'est grâce à des attentes révisées à la baisse. Les bénéfices par action sont modestes. Parmi les 46 sociétés que nous avons suivies jusqu’à présent, 35% des entreprises ont dépassé les estimations de bpa, tandis que 26% ont déçu, ce qui donne un taux net d'environ 9%."
    Morgan Stanley

  • "Trois focus majeurs vont avoir l'attention du marché cette semaine: les résultats d'entreprises, la réunion de la BCE et également la victoire hautement probable de Boris Johnson, qui va prendre la succession de Theresa May."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • Boris & la livre sterling

    La livre sterling s'est considérablement affaiblie ces dernières semaines, les investisseurs prenant à nouveau sérieusement en compte la menace d'un "no-deal Brexit".

    Le nom du prochain Premier ministre britannique, désigné par les 160.000 membres du parti conservateur, sera connu mardi. Deux candidats sont en lice pour remplacer Theresa May: le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt et Boris Johnson, ancien maire de Londres et grand favori.

    Le ministre des Finances Philip Hammond a déjà annoncé qu'il démissionnerait si Boris Johnson devenait Premier ministre. Une série de démissions pourrait ne pas être favorable à la livre car cela pourrait permettre à Boris Johnson de placer davantage de Brexiteers dans son cabinet, avance ING. Dans la perspective d'une semaine sans statistiques pour influencer la livre, la devise pourrait continuer à baisser à mesure que les craintes d'un non-accord se consolident, poursuit ING.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les principales bourses européennes évoluent prudemment, les intervenants de marché s'interrogeant sur les annonces à venir des grandes banques centrales et sur les futurs résultats de poids lourds de la cote.

    2. Bruxelles gagne 0,61%, Londres 0,18%, Paris et Francfort 0,11%. L'indice Euro Stoxx 50 (+0,07%) est stable.

    3. La cote est animée par ailleurs par les changements de recommandations et l'actualité des entreprises.

    4. Philips prend 4%, meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600, les investisseurs saluant ses résultats trimestriels. A l'opposé, Tomra Systems chute de 3,4%, sanctionné pour ses résultats.

    5. Galapagos, deuxième meilleure hausse de l'indice DJ Stoxx 600, poursuit sa marche en avant et gagne 3,63%.

  • Tokyo spécule sur la Fed | Asahi dégringole

    La Bourse de Tokyo a décliné ce lundi, l'espoir d'une baisse prononcée des taux d'intérêt par la banque centrale américaine (Fed) se dissipant, tandis que les investisseurs sont dans l'expectative avant une salve de résultats d'entreprises.

    > L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,23% à 21.416,79 points.
    > L'indice élargi Topixa perdu 0,49% à 1.556,37 points.

    "Les attentes concernant une importante baisse des taux aux Etats-Unis ont reflué, ce qui a incité les donneurs d'ordres à se défaire de leurs titres. Etant donné la solidité de l'emploi et de la consommation, une baisse de 50 points paraît exagérée. Il est plus réaliste d'abaisser les taux progressivement, de 25 points en 25 points."
    Seiichi Miura
    Analyste chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities

    L'action du brasseur japonais Asahi a dégringolé de 8,87% à 4.591 yens après l'annonce de l'acquisition onéreuse des activités en Australie du numéro un mondial de la bière, AB InBev.

  • Philips: +3,35%

    Philips gagne 3,35% dans les premiers échanges, en réaction à la publication de ses résultats trimestriels.

  • La Chine lance son Nasdaq

    La Chine dispose désormais d'un équivalent à l'indice new-yorkais Nasdaq: les premières cotations ont débuté ce lundi sur une nouvelle plateforme de la Bourse de Shanghai dédiée aux valeurs du secteur technologique qui fait l'objet d'une rivalité croissante entre Pékin et Washington.

    Baptisé "STAR Market", le Nasdaq chinois dispose de règles d'introduction en Bourse considérablement assouplies pour aider les entreprises prometteuses à lever plus facilement des capitaux afin de financer leur développement.

    L'objectif affiché est aussi de retenir en Chine continentale les pépites nationales de la tech, à l'heure où le géant asiatique rivalise avec les États-Unis pour dominer le secteur technologique crucial.

    Si plus de 3.000 sociétés sont cotées au Nasdaq à Wall Street, son équivalent chinois à Shanghai n'en compte toutefois pour le moment que 25, sans aucun nom connu.

  • Problèmes dans la diffusion des cours

    Nous rencontrons actuellement des problèmes techniques dans la diffusion des cours de Bourse. Nous mettons tout en oeuvre pour les résoudre le plus rapidement possible.

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent en ordre dispersé, les investiseurs privilégiant l'attentisme avant la réunion de la BCE jeudi, tandis que les publications d'entreprises vont se poursuivre dans les jours qui viennent.

    • Bruxelles: +0,14%
    • Amsterdam: +0,17%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,05%
    • DJ Stoxx 600: -0,08%


  • "Les flux et reflux sur les marchés boursiers sont uniquement liés aux anticipations de baisse de taux de 0.25 % ou de 0.50 % de la part de la Fed. Le reste n’ayant pratiquement plus aucun impact pour le moment."
    Bernard Keppenne
    Chief Economist chez CBC Banque

  • Asahi boit la tasse

    L'action du brasseur japonais Asahi chute de plus de 8% après l'annonce de l'acquisition onéreuse des activités du numéro un mondial de la bière AB InBev en Australie.

    Le groupe, qui a déjà racheté plusieurs actifs d'AB InBev en Europe, dont la marque populaire Pilsner Urquell, va désormais s'emparer de sa filiale Carlton & United Breweries (CUB) pour 11,3 milliards de dollars.

    Si cette stratégie d'expansion internationale est plutôt bien perçue par les investisseurs, l'opération, financée via l'émission d'actions, va diluer les parts des actionnaires existants et alourdir la dette, d'où la plongée du titre.

  • Le bénéfice net de Philips s'envole

    Le bénéfice net du géant néerlandais de l'électronique Philips s'est envolé au deuxième trimestre, s'établissant à 246 millions d'euros contre 2 millions l'an dernier à la même période, grâce au désengagement de son activité éclairage (Signify), introduite en Bourse.

    Le groupe, qui s'est recentré sur les équipements médicaux et la santé, a également profité d'une amélioration de sa performance opérationnelle et d'une baisse des frais financiers nets et a fait état d'un chiffre d'affaires de 4,7 milliards d'euros, soit une hausse de 6% à périmètre comparable, lui permettant de confirmer ses objectifs pour l'horizon 2020.

    Le directeur général du groupe, Frans van Houten s'est réjoui par ailleurs d'une "forte croissance de la prise de commandes, de 8% à périmètre comparable".

  • Un "blockbuster" d'UCB approuvé en Chine

    Après un essai clinique de phase III concluant, UCB va commercialiser le Cimzia en Chine pour le traitement de l'arthrite rhumatoïde.

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sans tendance claire à l'ouverture, les intervenants de marché s'interrogeant sur les annonces à venir des grandes banques centrales et sur les résultats de poids lourds de la cote qui s'apprêtent à tomber.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort reculeraient chacun de 0,1% en début de séance tandis que le FTSE à Londres ouvrirait à l'équilibre.

    3.  Les investisseurs seront fixés sur les mesures d'assouplissement monétaire de la BCE ce jeudi et le 31 juillet pour la Fed.

    4.  Ils sont par ailleurs mitigés face aux résultats trimestriels déjà publiés, en attendant, pour cette semaine, ceux de Facebook, Amazon, Boeing et Deutsche Bank, entre autres.

    5. En Asie, la Bourse de Tokyo recule de 0,4% à l'approche de la clôture. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonne lui aussi 0,4%.

    6. Les cours du pétrole restent orientés à la hausse après la saisie vendredi par l'Iran d'un pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz. Le brut léger américain prend 0,7% à 56 dollars le baril et le Brent de mer du Nord gagne 1,3% à 63,30 dollars.

  • Good morning !

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du 22 juillet 2019.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect