1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Les investisseurs jugent que les retombées des attentats en Bourse seront minimes"

Les indices actions ont clôturé en ordre dispersé, plombés par les explositions à l'aéroport et dans le métro bruxellois. Certains investisseurs préfèrent solder leurs positions. Les valeurs du transport aérien ont si!gné les plus fortes baisses en Europe.
  • Résumé de la séance

    • Les principales Bourses européennes ont terminé ce mardi en très légère hausse, reprenant des couleurs au fil de la séance malgré les attentats de Bruxelles. Les investisseurs ont pris connaissance en outre d'une série d'indicateurs économiques européens montrant notamment une amélioration de l'activité du secteur privé en zone euro et une embellie plus marquée qu'attendu du climat desaffaires en Allemagne. 
    • Le secteur du transport aérien et du tourisme a été le premier touché par les attentats bruxellois. Air France-KLM a cédé 3,96%, Lufthansa 1,33%, Thomas Cook 4,27% et le groupe hôtelier Accor 3,85%. L'indice Stoxx européen du secteur abandonne 1,76%. 
    • De son côté, Deutsche Bank a perdu 1,24%. Son directeur financier a déclaré que les deux premiers mois de 2016 avaient été les pires qu'ait vécus le secteur bancaire dans son ensemble depuis le début de sa carrière, ajoutant qu'ils avaient "laissé des traces" sur les activités du groupe allemand. 
    • Chez nous, le Bel 20 a terminé sur un gain de 0,17% à 3.424,92 points. Le titre Gimv a perdu 1,58%. La holding a annoncé la cession de sa participation majoritaire dans Onedirect et son intention d'ijnvestir 4 millions d’euros dans Topas Therapeutics, une biopharma allemande. 
    • Celyad (-2,07%) a pour sa part annoncé un partenariat avec l’unité Inserm "Immunité et Cancer" de l’Institut Curie à Paris, pour améliorer le développement de sa thérapie cellulaire NKR-T dans le cadre des immunothérapies cellulaires contre le cancer
  • Clôture des marchés européens

    DAX +0,42%

    BEL 20 +0,17%

    FTSE-100 (Londres) +0,13%

    CAC 40 +0,09%

    STOXX Europe 600 -0,15%

    AEX -0,16%

  • "La BCE ne peut pas agir seule"

    German FinMin Schäuble: #ECB bears too much of burden of Euro deficiencies. Govt's must do more to relieve ECB (BBG) pic.twitter.com/1t6MwuZnsx— Holger Zschaepitz (@Schuldensuehner) March 22, 2016

  • Une "taxe Tobin" évoquée en Chine pour freiner les flux de capitaux

    "Nous allons continuer de développer des outils au cours de la période à venir, y compris en prenant en considération une taxe Tobin". "Nous n'excluons pas la possibilité de mettre en oeuvre une taxe Tobin à l'avenir pour freiner le rythme des flux de capitaux à court terme. Et nous allons continuer à l'étudier."
    Wang Yungui
    directeur du département de la régulation de l'Administration d'Etat des changes (SAFE)

    La Chine étudie la possibilité de recourir à une "taxe Tobin" sur les transactions financières pour tenter d'encadrer les sorties de capitaux, a déclaré un haut responsable de l'autorité de tutelle du marché des changes, tout en précisant que ces sorties avaient diminué ces derniers mois.

    Wang Yungui, directeur du département de la régulation de l'Administration d'Etat des changes (SAFE), n'a donné aucune précision sur l'éventuelle mise en oeuvre d'une telle taxe.

    Wang a précisé que la Chine allait augmenter les coûts des transactions spéculatives à court terme et renforcer la surveillance des activités illégales sur le marché des changes.

    Des statistiques récentes montrent que les ventes de devises de la banque centrale et des banques commerciales ont diminué en février parallèlement à la stabilisation du yuan, favorisée par le repli du dollar.

  • Borsa Istanbul prévoit une IPO en 2017

    "L'an prochain, nous aurons une IPO et nous deviendrons une entreprise cotée en 2017".
    Tuncay Dinc
    directeur général de Borsa Istabul

    L'opérateur boursier turc Borsa Istanbul prévoit de s'introduire en Bourse l'an prochain en mettant sur le marché 40% du capital.

    La place financière turque, dont la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) a acquis l'an dernier 10% du capital, prévoyait initialement de s'introduire en Bourse cette année mais a retardé son projet en raison de conditions de marché peu favorables.

    Borsa Istanbul est né en 2013 du rapprochement de la Bourse d'Istanbul, du marché de l'or d'Istanbul et de la plateforme turque Derivatives Exchange.

    Nasdaq OMX Group détient 7% environ du capital de Borsa Istanbul.

  • "Les investisseurs jugent que les retombées des attentats en Bourse seront minimes"

    "Les attentats ont tout éclipsé quand elle est tombée, et c'est normal. Pourtant, les marchés mondiaux ne sont pas en train de dégringoler. C'est aux conséquences anticipées pour l'économie que la réponse des marchés obéit le plus souvent après un acte terroriste. Des effets, il y en aura, mais, face aux retombées limitées en Bourse, on doit bien conclure que les investisseurs jugent qu'ils seront minimes."
    Patrick O'Hare, de Briefing

  • "Les attentats de Bruxelles ont tout éclipsé quand elle est tombée, et c'est normal. Pourtant, les marchés mondiaux ne sont pas en train de dégringoler. C'est aux conséquences anticipées pour l'économie que la réponse des marchés obéit le plus souvent après un acte terroriste. Des effets, il y en aura, mais, face aux retombées limitées en Bourse, on doit bien conclure que les investisseurs jugent qu'ils seront minimes."
    Patrick O'Hare, de Briefing

  • +28,38%
    Le spécialiste de l'imagerie orthopédique 3D EOS Imaging s'envolait, propulsé par l'autorisation de commercialiser ses appareils en Chine, un marché qui ouvre "des perspectives commerciales considérables", a déclaré sa directrice générale Marie Meynadier.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: -0,39%
    • S&P 500: -0,26%
    • Nasdaq Composite: n.c.%
  • Wall Street, affectée par les attentats à Bruxelles

    Vers 14h20 à Bruxelles, le contrat à terme sur l'indice Dow Jones Industrial Average, qui donne une indication sur son évolution future, reculait de 0,24% lors des échanges électroniques, celui sur le Nasdaq de 0,44% et celui sur le SP 500 de 0,37%.

    Wall Street avait terminé en petite hausse lundi, obtenant un coup de pouce d'une hausse des cours pétroliers à l'issue d'une séance dans l'ensemble prudente après plusieurs semaines de hausse.

     

    "Les marchés américains semblent se diriger vers une ouverture en repli, l'aversion au risque traversant probablement l'Atlantique après les nouvelles attaques terroristes ayant frappé l'Europe."
    Jasper Lawler de CMC Markets

  • "Les marchés actions et l'euro sont en baisse après ce qui apparaît comme une attaque terroriste coordonnée à Bruxelles. Les incidents terroristes deviennent de plus en plus fréquents en Europe (...), ce qui rend les investissements sur le continent bien moins attractifs."
    Jasper Lawler
    Analyste de CMC Markets

  • "Le risque géopolitique, y compris les actes terroristes qui affectent directement les échanges et les mouvements des marchés, reste un facteur qu'il est important de surveiller. En période de croissance inférieure à la normale à la fois en Europe et dans le monde, et alors que les valorisations des actions ne sont plus bon marché, le contexte est vulnérable à des chocs susceptibles de déclencher une chute des prix des actifs."
    Lorne Baring
    Directeur exécutif de B Capital Wealth Management

  • Le point sur la tendance sur les marchés à mi-séance

    Les indices actions européens retrouvent leur point d'équilibre en milieu de séance, après avoir passé une partie de la matinée en net recul en réaction aux attentats terroristes à l'aéroport de Bruxelles et le métro de la capitale belge. Les statistiques publiées en matinée ont permis aux cotes européennes de redresser la tête.

    Francfort est à l'équilibre, après perdu jusqu'à 2% en matinée. Amsterdam perd 0,5% après un repli de 1,5% en début de séance. A Bruxelles, l'indice Bel20 est stable après avoir abandonné 1,42% en première partie de journée.

    • Le climat des affaires s'est amélioré plus qu'attendu en mars en Allemagne après trois mois de recul, les entreprises se montrant plus optimistes tant sur les conditions d'activité actuelles que sur leurs perspectives, montre l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut Ifo.
    • Le sentiment des investisseurs en Allemagne s'est redressé, mais moins que prévu en mars du fait de la persistance de nombreuses incertitudes, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW.
    • La croissance de l'activité privée dans la zone euro a rebondi en mars, l'indice PMI composite s'affichant à 53,7, son plus haut niveau depuis décembre 2015, selon la première estimation mensuelle publiée mardi par le cabinet Markit.

    Aux valeurs, la nouvelle des explosions fait baisser nettement les valeurs du transport aérien et des loisirs. L'indice Stoxx européen du secteur abandonne 2%.Le tour-opérateur Thomas Cook chute quant à lui de près de 6% en dépit du maintien de ses prévisions.

    Les valeurs bancaires suivent avec un repli de 1,13% pour le compartiment. Deutsche Bank se distingue et lâche 4%.  Le directeur financier de Deutsche Bank a déclaré que les deux premiers mois de 2016 avaient été les pires qu'ait vécus le secteur bancaire dans
    son ensemble depuis le début de sa carrière, ajoutant qu'ils avaient "laissé des traces" sur les activités du groupe allemand.

  • Le début 2016 a "laissé des traces" dans les comptes de Deutsche Bank

    Le directeur financier de Deutsche Bank a déclaré que les deux premiers mois de 2016 avaient été les pires qu'ait vécus le secteur bancaire dans son ensemble depuis le début de sa carrière, ajoutant qu'ils avaient "laissé des traces" sur les activités du groupe allemand.

    Les activités de trading et de gestion de fortune ont subi une nette baisse par rapport à janvier-février 2015, a expliqué Marcus Schenck au quotidien allemand Börsen-Zeitung dans un entretien publié mardi, avant de préciser que mars devrait marquer une nette amélioration.

    Marcus Schenck a également expliqué que la difficulté à trouver des contreparties empêchait Deutsche Bank de vendre autant d'actifs que prévu pour renforcer son bilan.

    Les analystes de Goldman Sachs, qui ont abaissé leur objectif de cours pour Deutsche Bank, parlent quant à eux d'un premier trimestre "extrêmement difficile" pour les banques d'investissement européennes, l'activité ayant reculé dans tous les grands centres de profit.

    "Nous prévoyons désormais que les revenus globaux des banques d'investissement européennes auront baissé d'environ 25% sur un an", précise Goldman Sachs dans une note.

    Moody's a placé lundi soir la note de Deutsche Bank sous surveillance en vue d'une possible dégradation, deux mois seulement après l'avoir déjà abaissée.

  • L'indice ZEW remonte, mais moins que prévu

    Le sentiment des investisseurs en Allemagne s'est redressé moins que prévu en mars du fait de la persistance de nombreuses incertitudes, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut ZEW.

    Son indice est remonté à 4,3 pour le mois en cours, contre 1,0 en février, mais les économistes interrogés par Reuters espéraient un rebond plus net, leur prévision moyenne étant à 5,0. Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a reculé à 50,7 contre 52,3.

    L'institut de Mannheim a cité les incertitudes entourant les marchés émergents, le cours du pétrole et le niveau de l'euro, et noté également que les récentes mesures d'assouplissement monétaire annoncées par la Banque centrale européenne n'avaient pas eu d'effet substantiel sur le sentiment économique.

    L'enquête a été effectuée entre le 7 et le 21 mars auprès de 216 analystes et investisseurs.

  • Les marchés accusent le coup après les explosions à Bruxelles

    "Ce qui se passe à Bruxelles pèse clairement, cela rappelle de très mauvais souvenirs des attentats à Paris, et donc logiquement la peur revient sur les marchés. Le réflexe irrationnel est d'autant plus prononcé que nous ne savons pas encore exactement ce qui s'est passé."
    Xavier de Villepion
    Vendeur d'actions de HPC

  • Accélération de la croissance en zone euro

    La croissance de l'activité dans la zone euro s'est accélérée en mars, montrent mardi les premiers résultats des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achats.

    Cette amélioration suggère que les mesures de soutien mises en oeuvre par la Banque centrale européenne (BCE) pourraient avoir commencé à porter leurs fruits.

    L'indice PMI composite, considéré comme un bon baromètre de la croissance globale, a progressé à 53,7 en version flash après 53,0 en février. Ce dernier chiffre marquait son plus bas niveau depuis le début 2015.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 53,0.

  • Le climat des affaires s'améliore en mars

    Le climat des affaires s'est amélioré plus qu'attendu en mars en Allemagne après trois mois de recul, les entreprises se montrant plus optimistes tant sur les conditions d'activité actuelles que sur leurs perspectives, montre l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut Ifo.

    Son indice du climat des affaires, calculé à partir d'un échantillon de 7.000 entreprises, est remonté à 106,7 pour le mois en cours contre 105,7 en février.

    Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un indice à 106,0 pour le mois de mars.

  • Net rebond de l'indice Ifo

    Allemagne: net rebond du moral des entrepreneurs en mars, à 106,7 pts (Ifo)

  • Le point à l'ouverture des marchés

    Les principales Bourses européennes ont ouvert dans le rouge, affectées par l'annonce d'explosions qui auraient fait au moins un mort et plusieurs blessés à l'aéroport de Bruxelles, une nouvelle qui s'ajoute à l'impact négatif de la remontée du dollar.

    A Paris, l'indice CAC 40 perd 1,6%, Amsterdam 1,5%, Bruxelles 1,4%, Londres 0,75% et Francfort 1,7%

    Plusieurs explosions se sont produites en début de matinée dans le hall des départs de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem, faisant un mort et plusieurs blessés selon un tout premier bilan.

    La nouvelle fait baisser nettement les valeurs du transport aérien et des loisirs. L'indice Stoxx européen du secteur abandonne 2,33%.

    Le tour-opérateur Thomas Cook chute quant à lui de 5,2% en dépit du maintien de ses prévisions.

  • Les indices actions creusent leurs pertes

    Paris, Amsterdam, Bruxelles affichent des reculs supérieurs à 1%. Francfort perd 1,7%. Certains investisseurs vendent leurs positions, après des explositions à l'aéroport de Bruxelles et dans le métro bruxellois.

  • BPI suspendu à la Bourse de Lisbonne

    Le titre de la banque portugaise BPI suspendu à la Bourse de Lisbonne.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: -0,63%
    • Bruxelles: -0,46%
    • Francfort: n.c.%
    • Londres: n.c.%
    • Paris: -0,75%
  • Les contrats à terme sur les indices actions européens virent au rouge, reculant de l'ordre de 0,15%.

  • KBC Securities vise plus haut pour Roularta

    KBC Securities relève son objectif de cours sur Roularta à 30 euros contre 27 euros avant. Le conseil reste à "acheter".

  • La Gimv entre dans Topas et sort de Onedirect

    La Gimv a décidé de vendre à Naxicap Partners sa participation majoritaire dans Onedirect acquise en 2010. Onedirect qui a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 39 millions d’euros est une société spécialisée dans la distribution multicanal d’équipements de téléphonie d’entreprise tels que téléphones filaires et sans fil, switchboards, casques et autres accessoires.

    Pour la société d’investissement de la Région néerlandophone, cette cession aura un impact positif de 5 millions d’euros sur la valeur des fonds propres au 31 décembre 2015.

    Cette sortie s’accompagne, dans la foulée, d’un nouvel investissement mais dans un tout autre secteur. Elle va en effet investir 4 millions d’euros dans Topas Therapeutics, une biopharma allemande qui développe une solution immuno-thérapeutique contre les maladies auto-immunes.

  • Cofinimmo, Gimv, Nyrstar ... quelques valeurs belges à suivre

    • Cofinimmo - JP Morgan joue Cofinimmo à la baisse, en dévoilant le 18 mars une position vendeuse nette de 0,54% sur la société immobilière
    • Fagron - Worldquant a réduit sa position vendeuse nette sur Fagron à 1,24% du capitalau 18 mars contre 1,36% le jour avant.
    • Gimv - La société néerlandophone d'investissements a cédé ses parts dans One Direct et investit dans Topas Therapeutics.
    • Nyrstar - Le CEO de Nyrstar, Bill Scotting, a acheté le 10 mars dernier pour 70.000 actions à un prix moyen de 0,70 euro par action. Le CFO Christopher Eger a quant à lui acquis 71.425 actions pour 0,6942 euro par action.
    • Umicore - Marshall Wace a réduit sa position vendeuse nette sur Umicore à 1,19% du capital au 18 mars conntre 1,38% avant.
  • Nintendo bondit de plus de 8%, grâce au Mitomo

    L'action du géant japonais des jeux vidéo Nintendo a gagnné 8,19% la Bourse de Tokyo grâce au succès de sa première vraie application pour mobiles, Miitomo, qui a déjà séduit plus d'un million d'utilisateurs.

    Le nombre de téléchargements sur les plateformes dédiées de Google et Apple a dépassé le million en trois jours, s'est félicité Nintendo sur le compte Twitter officiel de Miitomo. Le logiciel, lancé jeudi dernier au Japon, doit sortir d'ici à la fin du mois dans un total de 16 pays en 8 langues.

    C'est un virage stratégique de taille pour Nintendo, jusqu'à présent focalisé sur les seuls jeux pour consoles et très réticent à entrer sur le marché des divertissements sur mobiles.

  • Deutsche Bank achète Alstom et Schneider

    Deutsche Bank entame la couverture des titres Alstom et Schneider avec conseil d'achat. Pour Legrand, l'avis est de "conserver" avec un objectif de cours de 48 euros.

  • Briefing d'avant Bourse

    Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture, les déclarations de responsables de la Réserve fédérale américaine sur une possible hausse prochaine des taux d'intérêt incitant les investisseurs à la prudence.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres devraient débuter tout près de leur niveau de clôture de la veille.

    Le président de la Fed d'Atlanta, Dennis Lockhart, a déclaré que la banque centrale américaine pourrait envisager de relever ses taux dès le mois prochain et son homologue de San Francisco, John Williams, a dit à Market News International qu'il serait prêt à approuver une telle décision. Avant eux, Jeffrey Lacker, le président de la Fed d'Atlanta, avait estimé que l'inflation aux Etats-Unis devrait progressivement remonter vers 2%, l'objectif du FOMC.

    Sur le marché des changes, les déclarations des dirigeants de la Fed ont permis au dollar d'enchaîner une deuxième séance de rebond lundi et de repasser la barre des 112 yens, s'éloignant du plus bas de plus de 16 mois à 110,67 la semaine dernière. Face à l'euro, le billet vert se traite autour de 1,1255.

    En Europe, la matinée sera animée par une longue série d'indicateurs conjoncturels: les indices PMI "flash", l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne et le ZEW du sentiment des investisseurs allemands.

    Sur le marché pétrolier, le cours du baril est en légère hausse, au-dessus de 41,50 dollars pour le Brent comme pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI).

  • Tokyo rebondit nettement

    La Bourse de Tokyo a fini en forte hausse, premier jour d'échanges après un week-end prolongé, revigorée par le reflux du yen face au dollar après quatre séances négatives d'affilée.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,94% (+323,74 points) à la clôture, à 17.048,55 points.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part progressé de 1,85% (+24,88 points) à 1.369,93 points.

  • Good morning!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés