1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street freinée par des résultats contrastés

La Bourse de New York a clos en baisse ce mercredi, l'indice S&P 500 interrompant une série de cinq hausses de suite dans le sillage de résultats d'entreprises mitigés.
  • A suivre ce jeudi 7 février

    Les principaux événements attendus ce jeudi 7 février.

    Economie/finances

    Allemagne

    • 8h Production industrielle/décembre

    Chine

    • Marchés fermés (Nouvel An)

    Etats-Unis

     

    • 2h Intervention de Jerome Powell dans un débat organisé par la Réserve fédérale de Richmond
    • 14h30 Inscriptions au chômage/semaine au 2 février

    Royaume-Uni

    • 13h Communiqué de politique monétaire de la Banque d’Angleterre, et publication du rapport trimestriel sur l’inflation britannique

    Entreprises

    Belgique

      Résultats 2018 avant Bourse de:

    • Barco

    Résultats 2018 avant Bourse de:

    Résultats 2018 avant Bourse de:

    • Fagron
    • Résultats après Bourse de:

    • Cofinimmo

    Résultats après Bourse de:

    Résultats après Bourse de:

    • Vastnet Retail Belgium

    France

      Résultats avant Bourse de:

    • Société Générale/résultats annuels

    Résultats avant Bourse de:

    Résultats avant Bourse de:

    • ALD Automotive/résultats annuel
    • Pernod Ricard/résultats du S1
    • Total/résultats annuels
    • 7h30 Sanofi/résultats annuels
    • ArcelorMittal/résultats annuels
    • Scor/primes de SCOR Global P&C lors des renouvellements de contrats au 1er janvier
    • 8h Lagardère / CA annuel

    Pays-Bas

    • ArcelorMittal / résultats du T4

    Italie

    • Fiat Chrysler Automobiles / résultats du T4
    • UniCredit / résultats annuels

    Suède

    • Volvo Cars (groupe Geely) / résultats du T4
  • Wall Street freinée par des résultats contrastés

    La Bourse US a clôturé en baisse mercredi, dans le sillage de résultats d'entreprises contrastés. Le Dow a perdu 0,08% à 25.390,30 points. Le Nasdaq a reculé de 0,36% à 7.375,28 points. Le S&P 500 a cédé 0,24% à 2.731,20 points. 

     General Motors a gagné 1,55% après être repassé dans le vert au 4e trimestre, grâce à une hausse des prix de ses pickups et SUV et à sa cure d'austérité. Snap s'est envolé de 22,02% après que l'entreprise a fait savoir qu'elle n'envisageait pas de recul du nombre de ses utilisateurs au premier trimestre au sein de son réseau social Snapchat. 

    Parmi les entreprises dont les résultats ont été accueillis plus fraîchement en revanche, l'éditeur de jeux vidéos Electronic Arts a abandonné 13,31% en raison de mauvaises ventes de son jeu "Battlefield V". De son côté, le spécialiste du streaming musical Spotify a lâché 2,83% après avoir fait état d'une baisse des revenus par utilisateurs et annoncé deux acquisitions dans l'univers du podcast. Tesla (-1,29%) a abaissé pour la 2e fois depuis le début de l'année le prix du Model 3, la voiture censée lui permettre de devenir un constructeur automobile de masse.

  • Wall Street termine en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,08% à 25.391,66 points.
    • Le Nasdaq a reculé de 0,36% à 7.375,28 points.
    • Le S&P 500 a cédé 0,22% à 2.731,72 points.
  • Le pétrole termine en hausse modérée à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse sur le marché new-yorkais Nymex, portés par des signes d'une forte demande pour les produits distilés aux Etats-Unis et d'une réduction de l'offre globale de brut. La progression des cours a toutefois été ralentie par la hausse du dollar et la crainte persistante d'un ralentissement de l'économie mondiale.

    • Le contrat mars sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 35 cents, soit 0,65%, à 54,01 dollars le baril.
    • Le Brent à échéance en avril a pris 71 cents (1,15%) à 62,69 dollars.

    Les deux contrats de référence se sont retournés à la hausse après l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une hausse moins forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis et d'une diminution des réserves de produits distillés.

  • Une pause sur les marchés européens

    Les Bourses européennes ont marqué une pause ce mercredi au lendemain d'une séance dynamique, au milieu des publications d'entreprises toujours nombreuses. Le Stoxx 600 a progressé de 0,53%, mais le CAC 40 et le FTSE100 ont terminé sans tendance.

    Dassault Systèmes a pris la tête de l'indice CAC 40 avec un bond de 10,11% à 128,50 euros, propulsé par un bénéfice net en hausse de 9,4% à 568 millions d'euros en 2018.

    Ubisoft a décroché de 9,53% à 72,16 euros, dans le sillage de son concurrent américain Electronics Arts, affecté par les mauvaises ventes de son jeu "Battlefield V". Le titre signe le plus fort recul du Stoxx600 ce mercredi. 

    Le distributeur en ligne Ocado a dégringolé de 6,34% à 968,40 pence. Il fait part dans la matinée de dégâts importants dans son entrepôt ultra-moderne et automatisé dans le sud-ouest de l'Angleterre, du fait d'un important incendie. Celui-ci n'a pas pu être tout de suite contenu et s'est même étendu dans la nuit de mardi et mercredi, avant d'être maîtrisé. Une partie du toit s'est effondrée et des dégâts considérables sont constatés dans le bâtiment, ce qui laisse les investisseurs craindre des perturbations dans les livraisons du groupe.

    Plus forte baisse sectorielle, l'indice Stoxx de l'automobile a perdu 0,28%, avec comme principal contributeur à ce repli, l'allemand Daimler (-1,81%), qui a annoncé une chute plus importante que prévu de son bénéfice d'exploitation en raison des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et du coût croissant du développement des véhicules électriques et autonomes.BNP Paribas (+1,77%) a aussi fait partie des déceptions du jour après avoir révisé à la baisse certains de ses objectifs pour 2020 en raison dela faiblesse de ses activités de marché. Le titre est toutefois parvenu àclôturer en hausse avant les annonces de sa consoeur Société générale (+1,68%) jeudi en avant-Bourse. Le secteur bancaire (+1,02%) a par ailleurs été tiré par la publication applaudie du groupe bancaire britannique CYBG (+13,98%), plus forte hausse du Stoxx 600.

  • Aperam et ING salués, Melexis boudés

     

    La tendance à Bruxelles

    Le Bel 20 a terminé sur une légère progression  de 0,52% alors que la publication des résultats d’entreprises a dominé la tendance sur les marchés ce mercredi. Du côté de l’indice, deux sociétés ont publié leurs résultats du quatrième trimestre. L’accueil a été favorable pour Aperam et ING. Les investisseurs ont apprécié la décision du groupe sidérurgique d’augmenter de 14% son dividende à 1,75 euros et de proposer un nouveau programme de rachat d’actions pour 100 millions d’euros.  Le titre a pris 6,03%. La banque ING a gagné 6,12%  et signe la meilleure progression du Bel 20 grâce à  l'annonce d'un bénéfice imposable courant meilleur que prévu au quatrième trimestre.

    UCB et Galapagos sont par contre lanterne rouge, avec un recul respectif de 1,9% et 1,62%.

    Sur le marché élargi, le titre Melexis a perdu 3,75%.  Le groupe a prévenu que, pour l'exercice en cours, il table sur des ventes inférieures à celles dégagées en 2018. En août et en octobre, le groupe avait déjà réduit ses prévisions de vente pour 2018 passant d’une hausse comprise entre 12 et 15% à une progression limitée à 11%. Et pour 2019, l’horizon reste nuageux avec une visibilité faible. Guy Sips, analyste chez KBC Securities, garde sa confiance dans la valeur qui fait partie des actions préférées du broker en 2019 puisque son conseil reste à "acheter" . Il a toutefois réduit ses ambitions au niveau de l’évolution du cours qu’il ne voit plus qu’à 70 euros dans un an contre 85 euros avant.

    Mdx Health est lanterne rouge (-6%).

    Du côté des hausses, Keyware grimpe de 13,25%. La cour d'appel de Bruxelles a acquitté mardi la société Keyware Card Division pour faux en écriture, fraude et violation du code de droit économique. Asit biotech s’adjuge 5,6% et IBA 4,58%.WDP a gagné 2,75%.  Kempen a abaissé sa recommandation à "neutre" contre "acheter" avant. L’objectif de cours passe toutefois de 122 à 125 euros.Lotus Bakeries a gagné 1,73%. ING  a entamé le suivi du fabricant de spéculoos avec une recommandation de "conserver" est un objectif de cours de 2.450 euros. Ce target implique un ratio valeur d'entreprise sur ebitda de 18,2x, ce qui représente une prime de 40% par rapport aux autres entreprises du secteur.

  • Xior versera un dividende de 1,25 euro et compte l'augmenter à 1,30 euro l'an prochain

    La société immobilière réglementée (SIR) Xior se montre optimiste pour les prochains mois. Après avoir atteint, l'an dernier, un résultat net de 16,1 millions d'euros, soit 1,45 euro par action (+32%), elle table sur un résultat de 1,60 euro par action en 2019 (+9,6%).

    Ces perspectives ambitieuses permettent à la SIR spécialisée dans les chambres d'étudiants de viser un dividende en hausse de 4% à 1,30 euro par action l'année prochaine. Celui qui sera versé cette année au titre de l'exercice écoulé se montera à 1,25 euro, indique le communiqué publié ce mercredi après la clôture de la Bourse de Bruxelles, où le titre Xior  a gagné plus de 3%.

    Xior souligne qu'elle est parvenue à augmenter son bénéfice par action malgré l'augmentation de 69% du nombre d'actions en 2018, via une augmentation de capital qui a permis à la société d'assurer un important "pipeline de développement de projets importants, qui pourra pleinement contribuer au rendement et à la croissance envisagée du portefeuille, au résultat et au dividende dans le courant de 2019 et 2020".

  • Clôture des marchés européens en ordre dispersé

    Bel 20: +0,52%

    AEX: +0,78%

    CAC40: -0,08%

    Dax: -0,39%

    FTSE100:-0,05%

    Stoxx 50: -0,14%

  • L'indice de la peur remonte

    Le Vix, qui mesure la volatilité des prix des options sur le S&P500, et considéré comme un indice de la peur sur les marchés, progresse de 5% aujourd'hui.

  • Des valorisations de fin de monde pour les banques?

    ©REUTERS

    UBS, Société générale, BNP Paribas... Les banques européennes ont connu une fin d'année 2018 particulièrement difficile. Et l'horizon à court terme ne semble pas s'éclaircir. Reste leur valorisation et leur rendement dividendaire pour attirer les investisseurs. Notre analyse

  • Le discours de Trump ne donne aucune indication à Wall Street

    La Bourse de New York a ouvert sur de faibles variations, le discours de Donald Trump sur l'état de l'Union ayant donné peu d'indications aux investisseurs sur la politique à venir en matière d'immigration et de commerce.
    Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones recule de 22,89 points, soit un repli de 0,09%, à 25.388,63 points.
    Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,1% à 2.735,02 points après avoir aligné cinq séances consécutives de hausse.
    De son côté, le Nasdaq Composite était pratiquement stable à l'ouverture, à 7.402,26 points.

    Lors de son discours sur l'état de l'Union, le président américain a mis en avant ses priorités politiques pour l'année et a réitéré sa volonté d'ériger un mur le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Sa référence à la date-limite du 15 février pour un accord sur le financement de l'Etat fédéral a rappelé aux investisseurs qu'un nouveau"shutdown" n'était pas exclu.


    "Il n'y a pas d'enthousiasme à la suite du discours la nuit dernière sur l'état de l'Union et la raison à ça est que les investisseurs s'inquiètent des tensions politiques", souligne Peter Cardillo, chez Spartan Capital Securities.
    La séance du jour est aussi animée par de nouvelles publications de résultats.


    Walt Disney avance  après la publication de résultats trimestriels meilleurs que prévu, au même titre que General Motors qui a  confirmé ses objectifs financiers pour cette année.
    Snap s'envole   après avoir assuré d'une stabilité des utilisateurs de sa messagerie Snapchat pour le trimestre en cours.
    A l'inverse, les éditeurs de jeux vidéos ElectronicArts  et Take-Two décrochent après un avertissement sur les ventes pour le premier et des prévisions jugées décevantes pour le second.

  • Wall Street ouvre en ordre dispersé

     Dow Jones -0,12%, Nasdaq +0,02%

  • Washington et Pékin "travaillent dur" pour obtenir un accord

    Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin assure que Washington et Pékin "travaillaient dur" pour obtenir un accord commercial dans les temps alors qu'il se rendra la semaine prochaine dans la capitale chinoise.

    "Nous travaillons sous la direction du président (Donald) Trump et du président Xi (Jinping) et nous espérons que nous allons continuer à faire des progrès", a déclaré M. Mnuchin sur la chaîne CNBC.

    Il a ajouté qu'il ne voulait "pas spéculer" sur l'issue des négociations "alors que nous avons encore beaucoup de travail à faire".

    Une trêve sur la surenchère des tarifs douaniers entre la Chine et les États-Unis a été déclarée jusqu'au 1er mars.

  • Pause en vue à Wall Street

    Wall Street est attendue sans grand changement mercredi à l'ouverture.

    La Bourse de New York est donné en baisse de 0,06% pour le Dow Jones mais en hausse de 0,1% pour le Nasdaq. De son côté, le S&P 500 est attendu quasiment inchangé (-0,03%) après avoir aligné une cinquième séance consécutive de hausse mardi.

  • +25%
    Le nombre d'utilisateurs actifs de Snap restera stable
    Snap a indiqué que le nombre d'utilisateurs de son service de messagerie Snapchat resterait stable au premier trimestre de 2019, apaisant les craintes d'une fuite des utilisateurs vers le concurrent Instagram. Le titre grimpe de près de 25% dans les transactions en avant-Bourse.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Aphria, Electronic Arts, Snap...

    * WALT DISNEY a publié mardi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce au dynamisme de son activité de parcs à thème et de sa chaîne de télévision ABC. L'action progressait de près de 2% dans les transactions en après-Bourse à Wall Street.

    * APPLE a annoncé mardi que sa directrice des ventes au détail, Angela Ahrendts, en poste depuis 2014, quitterait le groupe en avril. Le fabricant de produits électroniques grand public, confronté au ralentissement des ventes de l'iPhone, son produit phare, n'a pas précisé les raisons de ce départ.

    * ELI LILLY a abaissé mercredi sa prévision de bénéfice annuel en raison de l'échec d'un essai clinique d'un anticancéreux et des coûts liés à l'acquisition prochaine de LOXO ONCOLOGY. Le titre recule de 2,4% en avant-Bourse.

    * TESLA a annoncé mercredi une nouvelle baisse du prix de la Model 3, quelques jours après avoir mis fin à un coûteux programme de parrainage pour ses clients.

    * ELECTRONIC ARTS a abaissé mardi sa prévision annuelle de chiffre d'affaires en raison des ventes moins fortes qu'escompté de son jeu vidéo "Battlefield", qui fait face à la concurrence de "Fortnite" et "PUBG". L'action EA chute de 16,8% dans les transactions avant l'ouverture de Wall Street.

    * CARLYLE - La société de capital-investissement a annoncé un bond de 35% de son bénéfice distribuable à la faveur de la hausse de ses commissions.

    * SNAP a indiqué mardi que le nombre d'utilisateurs de son service de messagerie Snapchat resterait stable au premier trimestre de 2019, apaisant les craintes d'une fuite des utilisateurs vers le concurrent Instagram. Le titre grimpe de près de 25% dans les transactions en avant-Bourse. Lors du quatrième trimestre, le nombre d'utilisateurs actifs de Snapchat est ressorti à 186 millions par jour, au-delà des attentes.

    * NVIDIA cède environ 1% en avant-Bourse après l'annonce par SoftBank Group de la vente en janvier de sa participation au capital du fabricant américain de puces.

    * VALEURS PHARMACEUTIQUES - Un groupe de sénateurs américains démocrates et républicains a réintroduit mardi un projet de loi visant à aider les fabricants de médicaments génériques à mettre au point des versions moins chères des produits pharmaceutiques.

    * CAPRI HOLDINGS, l'ex-Michael Kors Holding, gagne 5,6% en avant-Bourse après avoir annoncé un bénéfice trimestriel meilleur que prévu à la faveur des ventes générées par le chausseur Jimmy Choo.

    * SPOTIFY - Le spécialiste suédois du streaming musical, coté à New York, a dégagé un bénéfice d'exploitation surprise au quatrième trimestre mais la croissance de son chiffre d'affaires est inférieur aux attentes. Le groupe table sur une perte annuelle de 200 à 360 millions d'euros.

    * APHRIA - Le producteur canadien de cannabis a annoncé avoir rejeté l'offre d'achat hostile de son concurrent Green Growth Brands, une proposition de 2,35 milliards de dollars canadiens (1,47 milliard d'euros) qu'il juge sous-évaluée. Aphria cède 6% dans les échanges avant-Bourse.

  • Pourquoi Aperam bondit

    Le titre du producteur d'inox Aperam signe la meilleure performance de l'indice Bel 20 suite à l'annonce de ses résultats du quatrième trimestre, mais pas seulement. Les investisseurs apprécient aussi le plan de retour aux actionnaires.

    → La suite dans notre article

  • L'essentiel de la séance boursière

    L'Europe en manque de catalyseur, dérive au gré des résultats

    1. Les indices actions européens en ordre dispersé avec des résultats d'entreprises, accueillis en sens divers, qui dictent la tendance.

    2. Bruxelles et Amsterdam progressent de l'ordre de 0,45%. Paris et Francfort perdent respectivement 0,21% et 0,49%.

    3. Les investisseurs déchantent quelque peu après le recul des commandes industrielles en Allemagne et un discours du président américain qui n'a rien apporté de neuf sur un nouveau "shutdown" et l'état des discussions commerciales sino-américaines.

    3. Dassault Systems (+8,7%) parmi les meilleures progressions du Stoxx 600, après que le spécialiste des logiciels a enregistré un bénéfice net 2018 en hausse de 9,4%.

    4. Melexis et Daimler confirment le malaise dans le secteur automobile.

    5. Dans le secteur bancaire, les chiffres d'ING sont salués mais BNP Paribas ternit la tendance.

    6. Aperam dopé par ses prévisions et son plan de retour aux actionnaires marqué par une hausse du dividende à 1,75 euro par action (+14,4%) et un programme de rachats d'action de 100 millions d'euros.

    7. Lanterne rouge du Stoxx 600, Ocado dégringole. Le distributeur britannique, partenaire de Casino, a précisé que l'incendie survenu la veille dans son principal centre de distribution automatisé allait affecter sa croissance de ses ventes.

    8. Les marchés américains sont attendus en très légère baisse de 0,09%.

    9. Alstom bondit de 3,6%. La décision de la Commission européenne de refuser la fusion des activités ferroviaires d'Alstom avec celles de Siemens passe plutôt bien. Berenberg a relevé sa recommandation à "acheter" sur Alstom. Siemens perd 0,55%.

  • X-Fab emporté par les déboires de Melexis

    A Paris, l'action X-Fab chute de 7,84%, emportée par les perspectives moroses de Melexis (-7,74%). Credit Suisse a confirmé sa recommandation de vendre le titre tout en réduisant son prix cible de 4,10 euros à 3,20 euros.

    Melexis est le premier client de X-Fab, représentant environ 35% du chiffre d'affaires.

    L'analyste Achal Sultania abaisse ses prévisions de chiffre d'affaire pour cette année de 5%, son pronostic de résultat d'exploitation de 44% et ses attentes d'excédent brut d'exploitation de 21%.

    Compte tenu de la faiblesse de la conjoncture tant dans le secteur automobile que dans le secteur des semi-conducteurs, les défis chez Melexis et la structure élevée des coûts fixes chez X-Fab, la recommandation est maintenue à "sous performance".

  • Alstom réduit ses gains...

    .. alors que la Commission européenne rejette le projet de fusion entre Alstom et Siemens dans le ferroviaire.

    Alstom avait brutalement accéléré en fin de matinée, quelques minutes avant l'annonce de la décision, gagnant jusqu'à 3,54% avant de  réduire son avance à 1,66%. L'action Siemens perd 0,54%.

    Bruxelles estime ce mariage néfaste pour la concurrence sur le marché ferroviaire de l'Union, selon un communiqué publié mercredi.

    Cette décision de la Commission européenne était largement attendue, le ministre français des Finances Bruno le Maire, très critique de ce veto, ayant confirmé dès mercredi matin ce que tout le monde supputait.

  • L'Italie lance son emprunt syndiqué à 30 ans

    Le Trésor italien a donné le coup d'envoi d'un emprunt obligataire syndiqué à 30 ans, le deuxième de ce type en moins d'un mois, Rome s'efforçant de tirer parti de conditions de marché favorables après l'armistice conclu avec la Commission européenne sur son déficit budgétaire.

    La demande de titres dépassait déjà 26 milliards d'euros en milieu de matinée, a appris Reuters auprès de l'une des banques chefs de file de l'opération.

  • ING entame le suivi de Lotus Bakeries

    ING entame le suivi de Lotus Bakeries avec une recommandation de "conserver" est un objectif de cours de 2.450 euros. Ce target implique un ratio valeur d'entreprise sur ebitda de 18,2x, ce qui représente une prime de 40% par rapport aux autres entreprises du secteur.

    Mais cette prime est justifiée compte tenu de la croissance organique supérieure de l'entreprise et du solide track record du management actuel, indiquent Maxime Stranart et David Vagman d'ING.

    Les analystes sont toutefois moins optimistes que le consensus. Leurs estimations du bénéfice par action en 2019 sont de 8% inférieures aux prévisions moyennes. Selon eux, le panel d'analystes ne tient pas assez compte des investissements (nouvelles usines aux Etats-Unis et en Afrique du Sud) et du prix plus élevé des matières premières.

    Toutefois, ces facteurs à court terme semblent être intégrés dans le cours de l'action, dès lors, nous considérons toute baisse supplémentaire de l'action Lotus comme une opportunité d'achat, indiquent Maxime Stranart et David Vagman d'ING.

    L'action Lotus Bakeries gagne 1,30% à 2.340 euros.

  • Le point sur les marchés

    Les marchés déchantent après Trump

    Les indices actions européens évoluent en ordre dispersé en début de matinée, après l'annonce d'un recul des commandes industrielles en Allemagne et au lendemain d'un discours du président américain n'offrant guère de catalyseur pour les marchés.

    Une demi-heure après les premiers échanges, Francfort perd 0,32% et Paris 0,29% tandis qu'Amsterdam gagne 0,20% et Bruxelles 0,36%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 se tasse de 0,06%.

    Les investisseurs doivent par ailleurs analyser une série de résultats d'entreprises.

    → L'éditeur de logiciels Dassault Systèmes prend plus de 7% après l'annonce d'une hausse de 9,4% de son bénéfice net en 2018.

    → Dans le secteur bancaire, ING gagne 4,6%, après l'annonce d'un bénéfice imposable courant meilleur que prévu au quatrième trimestre. BNP Paribas cède 1,96%. Le groupe bancaire a revu à la baisse mercredi certains de ses objectifs financiers pour 2020 après un quatrième trimestre 2018 plombé par une chute des revenus de ses activités de marché. En vue également : Credit SuisseNordea, Handelsbanken et Raiffeisen .

    → Carlsberg engrange 3,5%. Le brasseur danois a publié  un bénéfice net multiplié par quatre et une hausse de son chiffre d'affaires en 2018, portés par la hausse de ses ventes en Asie et une météo très favorable à l'automne.

    → Daimler cède 1,83%. Le groupe de Stuttgart a publié mercredi un bénéfice net en baisse de 29% sur un an pour 2018 à 7,58 milliards d'euros, inférieur aux attentes des analystes.

  • ING : +3,2%

    ING gagne 3,2% après l'annonce d'un bénéfice imposable courant meilleur que prévu au quatrième trimestre.

  • Daimler: -1,3%

    Daimler perd 1,29% en début de séance après ses résultats.

  • Aperam : +7%

    Aperam gagne 7% après avoir annoncé ses résultats annuels et dit s'attendre à la fin du déstockage au premier trimestre 2019.

  • Melexis : -15%

    Melexis dégringole de 15% dans les premiers échanges, pénalisé par son avertissement sur résultats.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,23%
    • Amsterdam: +0,09%
    • Francfort: -0,27%
    • Paris: -0,39%
    • DJ Stoxx 600: -0,16%

  • Deux brokers dégradent Melexis

    NIBC Bank réduit son conseil sur Melexis à "neutre" contre "accumuler". KBC Securities réduit son prix cible à 70 euros contre 85 euros tout en restant à l'achat sur la valeur.

  • "Les investisseurs qui attendaient un catalyseur de marché dans le discours sur l'état de l'Union ont été déçus. Dans son discours annuel qui trace ses priorités pour l'année, Trump a mis l'accent sur l'immigration illégale et son projet de mur. Ceux qui espéraient que le président américain annoncerait du nouveau sur les relations commerciales avec la Chine sont repartis les mains vides."
    Jasper Lawler
    Analyste pour London Capital Group

  • "Après le mouvement haussier de mardi, les marchés européens devraient ouvrir en léger repli, les investisseurs devant examiner les commandes industrielles de décembre pour l'Allemagne."
    Michael Hewson
    Analyste chez CMC Markets

  • Recul inattendu des commandes à l'industrie en Allemagne

    Les commandes à l'industrie en Allemagne ont subi en décembre une baisse inattendue, conséquence de la dégradation de la demande étrangère, montrent les statistiques officielles publiées mercredi.

    Leur recul a atteint 1,6% après une baisse révisée à 0,2% en novembre, a annoncé Destatis, l'institut fédéral de la statistique.

    Les 34 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3%; leurs estimations s'échelonnaient entre une hausse de 2,5% et une baisse de 0,8%.

    Les commandes du marché intérieur ont diminé de 0,6% en décembre, celles reçues de l'étranger de 2,3%. La baisse atteint 5,5% pour les pays extérieurs à la zone euro.

  • Aperam, BNP Paribas, ING... quelques valeurs européennes à suivre

    * ALSTOM tiendra mercredi après-midi un bureau du comité européen extraordinaire qui pourrait acter l'échec du projet de rapprochement avec l'allemand SIEMENS dans le ferroviaire, a indiqué mardi une source proche du dossier.

    * APERAM a publié mercredi des résultats en annuels en baisse en évoquant un environnement "extrêmement difficile" mais dit s'attendre à ce que le phénomène de déstockage prenne fin au premier trimestre. Le groupe a par ailleurs indiqué qu'il suspendait l'investissement prévu dans un convertisseur sur son site belge de Genk. Mais les investissements dans une nouvelle ligne de laminage sur ce même site sont quant à eux bien engagés, a ajouté le groupe.

    * BNP PARIBAS a revu à la baisse mercredi certains de ses objectifs financiers pour 2020 après un quatrième trimestre 2018 plombé par une chute des revenus de ses activités de marché.  La banque a annoncé une restructuration de sa banque d'investissement. → Notre article

    * ING GROEP - Le numéro un néerlandais des services financiers a publié mercredi un bénéfice imposable courant supérieur aux attentes au titre du quatrième trimestre à 1,69 milliard d'euros. Les activités de banque de détail en Belgique accusent toutefois une baisse de leur résultat. → Notre article

  • La pire année pour Daimler depuis 2015

    Le numéro un mondial de la voiture haut de gamme et des camions, l'allemand Daimler , a publié mercredi un bénéfice net de 7,58 milliards d'euros pour 2018, en baisse de 29% sur un an et inférieur aux attentes des analystes.

    Le fabricant des Mercedes-Benz, qui a vu son exercice plombé par une hausse des investissements, des charges liées au "dieselgate", les nouvelles normes WLTP et le conflit commercial sino-américain, réalise ainsi sa pire année depuis 2015.

    Le titre est donnée en baisse de l'ordre de 2%.

  • WDP dégradé par Kempen

    Kempen & Co dégrade son conseil sur WDP , la SIR spécialisée dans l'immobilier logistique, à "neutre" (contre "acheter") avec un objectif de cours de 125 euros (contre 122 euros.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    L'Europe donnée dans le rouge | Les craintes sur le commerce et le "shutdown" persistent

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture à l'issue du discours de Donald Trump sur l'état de l'Union, qui n'a permis d'apaiser les craintes des investisseurs ni sur le commerce entre les Etats-Unis et la Chine ni sur le risque d'un nouveau "shutdown".

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,26% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,11% et le FTSE à Londres 0,2%.

    3. Le bal des publications de résultats bat son plein avec les annonces, entre autres, en Europe de BNP Paribas, qui revoit ses objectifs à l'horizon 2020, Vinci et Daimler, et aux Etats-Unis de General Motors avant l'ouverture de Wall Street.

    4. La Bourse de New York a fini une nouvelle fois en hausse mardi, soutenue par des publications de résultats bien accueillies, comme les publications d'Estée Lauder et de Ralph Lauren, avant le discours de Donald Trump. L'indice Dow Jones a gagné 0,68% à 25.411,52 points, un plus haut dedeux mois. Le S&P-500 a pris 0,47%, signant ainsi une cinquième séance de hausse d'affilée. De son côté, le Nasdaq Composite a avancé de 0,74%.

    5. Sur le marché des changes, l'euro recule d'environ 0,17% à 1,1393 dollar. La Réserve fédérale (Fed) devrait laisser inchangés ses taux d'intérêt jusqu'à ce que les perspectives pour l'économie américaine s'éclaircissent, ce qui pourrait prendre plusieurs mois, a déclaré mardi Robert Kaplan, le président de l'antenne de Dallas de la banque centrale américaine.

  • Melexis s'attend à une année 2019 difficile

    Si le spécialiste des semi-conducteurs affiche pour 2018 un chiffre d'affaires et un Ebitda respectivement en hausse de 11% et 8%, c'est l'année 2019 qui inquiète, avec la prévision d'une baisse des ventes, ce qui serait une première en 10 ans pour Melexis .

    L'annonce de Melexis intervient après les avertissements le même jour de l'allemand Infineon et de l'autrichien ams et, quelques jours plus tôt, de la baisse des prévisions du géant Samsung et du groupe Dialog Semiconductor.  Bref, "ça chauffe pour les semi-conducteurs"

  • Tokyo peu inspirée par le discours de Donald Trump

    La Bourse de Tokyo a fini en légère hausse une séance hésitante en l'absence, dans le discours sur l'état de l'Union prononcé par Donald Trump, d'élément susceptible de déclencher des mouvements de marchés marqués.

    L'indice Nikkei a gagné 0,14% à 20.874,06 points mais le Topix, plus large, a cédé 0,05% à 1.582,13 points.

    Dans son discours annuel devant les deux chambres du Congrès à Washington, le président américain a promis de construire le mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique et dénoncé les "enquêtes partisanes ridicules" qui peuvent selon lui miner l'économie américaine.

    Il n'a en revanche annoncé aucune évolution notable dans le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, l'une des principales préoccupations des investisseurs.

    Certains investisseurs espéraient que Trump présenterait des preuves de progrès réels et concrets dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, a déclaré Nick Twidale, directeur de l'exploitation chez Rakuten Securities à Sydney.

    "Le marché avait beaucoup plus d'espoir qu'il proposerait quelque chose de plus concret. Nous n'avons pas eu grand chose. Nous avons juste eu beaucoup de rhétorique positive. A cause de cela, nous venons d'avoir une réaction vraiment modérée."
    Nick Twidale
    Directeur de l'exploitation chez Rakuten Securities à Sydney

  • A suivre ce mercredi 6 février

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Commandes à l’industrie / décembre

    Chine
    • Marchés fermés (nouvel an chinois)

    Etats-Unis
    • 14h30 Productivité, coûts du travail (1re estimation) / T4
    • 14h30 Balance commerciale / novembre

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Daimler / résultats du T4
    • Munich Re / résultats du T4

    Belgique
    • Aperam: résultats du T4
    • Global Graphics: offre de reprise à 4,25 euros par action par  Congra Software
    • Melexis: résultats 2018
    • Sequana Medical: souscription possible à l’IPO au prix de 8,5 à 9 euros. Jusqu’au 7 février, sauf clôture anticipée
    • Xior : résultats 2018

    Japon
    • Toyota / résultats du T3
    • Softbank / résultats du T3

    Pays-Bas
    • ING / résultats du T4

    Royaume-Uni
    • GlaxoSmithKline / résultats du T4

  • Bonjour !

    En route pour un nouveau market live. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Echo Connect

Messages sponsorisés

n