1. Les marchés
  2. Live blog

Les investisseurs terminent la semaine plutôt démoralisés

Des ventes de précaution avant la clôture attendue ce w-e du dossier grec ont poussé les indices à la baisse dans la zone eureo. Le Stoxx 600 réussit toutefois à achever le mois de mai sur un bilan positif.
  • La faute aux actions automobiles et de la chimie

     Les Bourses ont terminé en net repli vendredi, minées par les incertitudes entourant le dossier grec après une vague d'informations contradictoires véhiculées au cours des derniers jours. L'indice Stoxx 600 qui a perdu 1,76%, est repassé sous la barre des 400 points à 399,65. Sur le mois de mai, il conserve toutefois un bilan positif de 0,97%.

    A Bruxelles, le Bel 20 qui s'est contracté de 1,2% lors de la dernière séance de la semaine à 3.708,66 points, affiche également un gain positif sur le mois de 0,93%. Un bilan auquel il faut ajouter la multitude des dividendes qui ont été payés au cours des quatre dernières semaines.

    Les Bourses de Paris et de Francfort ont été les plus malmenées. Leurs indices ont subi des pertes de 2,53% et de 2,26% respectivement qui s'expliquent aux importantes prises de bénéfice qui ont pesé sur les valeurs automobiles. Des 19 sous-groupes sectoriels du Stoxx 600, les valeurs automobiles qui avaient le mieux performé depuis janvier (+30% en moyenne) ont cette fois été les plus malmenées. Elles ont plongé de 2,27%.
    A cela, on peut encore ajouter le recul moyen de 2,13% des actions de la chimie largement représentées dans ces deux indices nationaux. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Mauvaise nouvelle pour le chocolat...

    Les prix du cacao sont restés fermes cette semaine, atteignant même à Londres leur plus haut niveau en quatre ans, à 3.120 dollars la tonne.


    Les inquiétudes sur l’offre ghanéenne, deuxième plus gros producteur de fèves de cacao au monde, ont continué de soutenir les cours. Le temps sec dans certaines régions d’Afrique de l’Ouest, conjugué à une utilisation moindre d’engrais et de pesticides, ont affecté les cultures du Ghana dont on prévoit qu’elles seront les plus décevantes en 5 ans.

    Au plus haut depuis 2000, la tonne de cacao valait un peu plus de 3.300 dollars en 2009. Au même moment, le dollar était 35% moins cher qu'aujourd'hui....

  • 55% du dividende en actions chez WDP

    Les actionnaires de WDP ont opté pour plus de 55 % de leurs actions pour l’apport de leurs droits de dividendes en échange de nouvelles actions, au lieu du paiement des dividendes en espèces, apprend-on sur le site du gestionnaire immobilier.

    Ce résultat mène pour WDP à une augmentation de capital d’environ 26 millions d’euros par voie de la création de 386 788 nouvelles actions, portant le nombre total des actions de la société à 18.507.260. 

    WDP pèse 1,27 milliard d’euros en Bourse.

  • La dégringolade des indices ralentit

    Une heure après l'ouverture de Wall Street, les Bourses ont tendance à réduire leurs pertes en Europe. Le DAX 30 allemand, qui avait perdu jusqu'à 2%, ramène son recul à 1,8%, comme le CAC 40 de Paris. Le Bel 20 limite les dégâts avec une baisse contenue à 0,7%.

    Le Stoxx 600, qui était monté jusqu'à 407,10 points à mi-journée, est retombé à 403 points. Le secteur automobile (-1,6% en moyenne) est encore celui qui concède le plus de terrain.

    Pour le 3e jour de suite, l'euro est en hausse, à 1,098 dollar. Du côté des obligations souveraines de la zone euro, excepté celui de la Grèce, les rendements à 10 ans sont plutôt en repli

     

  • Le PIB US plombe Wall Street

    Wall Street a ouvert en petite baisse vendredi, digérant sans pessimisme démesuré une révision en baisse du produit intérieur brut américain pour le premier trimestre, dans un marché toujours dominé par l'incertitude: le Dow Jones cédait 0,07% et le Nasdaq 0,10%.

    Jeudi, la Bourse de New York avait légèrement baissé, se contentant de suivre la chute de la Bourse chinoise et le déclin des places européennes, sans que l'actualité américaine retienne l'attention du marché: l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avait cédé 0,20% à 18.126,12 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,17% à 5.097,98 points.

  • Après 11 ans, BELG cède la place à PROX

    A partir du 19 juin la cotation en bourse de Belgacom deviendra " Proximus ". En septembre 2014, Belgacom a rassemblé tous ses produits et services sous une seule et même marque commerciale : Proximus. L'assemblée générale extraordinaire de l'entreprise Belgacom a décidé, le 15 avril 2015, de changer sa dénomination en Proximus. En Bourse, ce changement de nom aura lieu dès le vendredi 19 juin, avec le remplacement du symbole ("ticker") BELG par le symbole PROX. Le matin du jour J, l'Administrateur Délégué, Dominique Leroy, fera résonner symboliquement la cloche de la Bourse (Euronext Bruxelles).

  • Wall Street en petite forme

    Wall Street ouvre en petite baisse : Dow Jones -0,07%, Nasdaq -0,10%

  • Net recul du PIB US au premier trimestre

    L'activité économique s'est contractée aux Etats-Unis au premier trimestre pour la première fois depuis un an, plombée par un hiver rigoureux et l'appréciation du dollar, selon des données publiées vendredi par le département du Commerce.

    Entre janvier et mars, le produit intérieur brut (PIB) américain a reculé de 0,7%, en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, reflétant une nette détérioration par rapport à l'expansion de 2,2% enregistrée au trimestre précédent.

  • Transactions interrompues sur plusieurs segments d'Euronext

    Ca bug sur les marchés dérivés d'Euronext et des contrats à terme sur devises.

     

    Euronext Trading Halted On Derivatives Markets, Currency Futures http://t.co/k4DbC1Nltq— Live Squawk (@livesquawk) 29 Mai 2015

     

  • Grèce: ça coince encore

     

    #EU #Juncker : les négociations sur l'aide à la #Grèce sont "très difficiles"— Alexandre Baradez (@ABaradez) 29 Mai 2015

     

    GERMAN FINANCE MINISTER SCHAEUBLE IN ARD TELEVISION INTERVIEW SAYS WE "HAVEN'T GOT MUCH FURTHER" IN GREEK DEBT T... http://t.co/VklxC0mTOV— Finance Update (@FinanceUpdate) May 29, 2015

     

  • C'est l'heure de notre chat!

     

    Live Blog En direct des marchés (29 mai)
     

     

  • Voici pourquoi les indices dépriment

    Le dossier grec pèse encore une fois sur la tendance. Les déclarations optimistes du gouvernement grec ont été tempérées par des responsables européens. De son côté,  Christine Lagarde du FMI n'exclut pas un défaut du pays sur sa dette en cas d'échec des négociations. La deuxième estimation du PIB américain pour le premier trimestre attendue en début d'après-midi pousse également les actions à la baisse. Elle pourrait, en effet présenter, une contraction de 1% de l'économie US contre un gain de 0,2% à l'issue de la première estimation.

     

    US stocks await 2nd estimate of GDP, which is seen being revised sharply down: http://t.co/5kaNs85T1Z pic.twitter.com/8x1sFhM7X0— CNBCWorld (@CNBCWorld) May 29, 2015

     

     

  • Valeurs françaises: changements de recommandations

    • ADP: UBS. Recommandation à "neutre". Objectif de cours relevé à 115 contre 102 euros.
    • BNP PARIBAS. Credit Suisse. Recommandation à "neutre".  Objectif de cours relevé à 60,4 contre 51,7 euros.
    • CREDIT AGRICOLE. HSBC. Recommandation abaissée à "conserver" contre "acheter"
    • DASSAULT AVIATION. Credit Suisse. Titre ajouté à la "GlobalFocus List" (liste de valeurs préférées) du broker. 
    • FAIVELEY TRANSPORT. Portzamparc. Recommandation abaissée à "conserver" contre "renforcer".
    • LAURENT-PERRIER. Natixis. Recommandation à "neutre". Objectif de cours relevé à 87 contre 72 euros.
    • PIERRE & VACANCES. Natixis. Recommandation à "neutre". Objectif de cours relevé à 32 contre 28,5 euros
    • SAFRAN. Natixis. Recommandation abaissée à "neutre" contre "acheter". Objectif de cours réduit à 66 contre 74 euros
    • VEOLIA ENVIRONNEMENT. RBC. Recommandation à "performance en ligne". Objectif de cours relevé à 19,5 contre 15,75 euros.  
  • Nouveau sommet pour Galapagos

     

    Galapagos for the first time over 50 EUR now. $GLPG #filgotinib— BioStockAddict (@BioStockAddict) 29 Mai 2015

     

    #Galapagos voor het eerst meer dan 2 mrd. EUR waard. pic.twitter.com/MXKx3Q4Bi0— Frank De Mol (@FrankDeMol1) May 29, 2015

     

  • Grèce: les dépôts bancaires fondent

     

    #Greece deposits continue to fall. Retail deposits dropped in Apr by 3% to €114.7bn, lowest since 2005. pic.twitter.com/H1wyM3wHfy— Holger Zschaepitz (@Schuldensuehner) 29 Mai 2015

     

  • No comment de Cellectis sur les rumeurs de rachat

    Cellectis s'est refusé vendredi à commenter une information du Financial Times selon laquelle la biotech française est en discussions avec plusieurs acteurs, dont l'américain Pfizer, en vue de son rachat pour une valorisation de 1,5 milliard d'euros. L'action Cellectis, un instant réservée à la hausse, a ouvert sur un gain de 10,80% après la publication jeudi dans le FT d'un article évoquant des discussions qu'aurait la société de biotechnologie avec plusieurs acteurs, dont Pfizer, pour son rachat.. Peu après l'ouverture, le titre inscrivait un cours de 40,09 euros (+8,84%) faisant ressortir une capitalisation boursière de 1,4 milliard d'euros. Il a progressé d'environ 230% depuis le début de l'année. 

    "La politique de la société est de ne pas commenter les rumeurs."
    La porte-parole de Cellectis

     

     

     

  • Les crédits au secteur privé en zone euro ont fait du surplace en avril

    Les crédits au secteur privé en zone euro ont fait du surplace en avril sur un an, après une petite hausse en mars, a annoncé vendredi la Banque centrale européenne (BCE).

    En mars, les crédits aux ménages et aux entreprises de la zone euro étaient repartis à la hausse (+0,1%) après des mois de repli. La croissance de la masse monétaire M3, indicateur avancé de l'inflation, a continué d'accélérer en avril, à +5,3% contre +4,6% en mars, soit plus qu'escompté.

  • Douglas compte revenir en Bourse cette année

    Le distributeur de parfums allemand Douglas compte revenir en Bourse cette année, opération qui doit prendre la forme d'un placement d'actions anciennes et d'une augmentation de capital de l'ordre de 70 millions d'euros.

    Douglas avait été radié de la cote voici deux ans, lors de son rachat par le fonds d'investissement américain Advent et par la famille Kreke, laquelle conservera une participation à l'issue de l'IPO.

    Douglas veut se développer à l'international sur des marchée de croissance, renforcer son réseau de vente et concevoir et commercialiser de nouveaux produits.

    Douglas a également annoncé vendredi un chiffre d'affaires de l'ordre de 1,5 milliard d'euros et un excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) de quelque 180 millions d'euros au premier semestre de l'exercice 2014-2015.

  • "La confusion autour de la Grèce grandit"

    A l'espoir mercredi d'un accord entre la Grèce et ses créanciers pour que le pays échappe à la faillite, ont succédé plusieurs déclarations pour rappeler que les discussions étaient loin d'être terminées et toujours difficiles. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), l'un des créanciers d'Athènes, Christine Lagarde, a notamment estimé qu'une sortie de la Grèce de la zone euro est "une possibilité", dans un entretien au quotidien allemand FAZ.

    "La confusion autour de la Grèce grandit, ce qui alimentait les incertitudes et inquiétudes des investisseurs. En outre, le PIB américain est aujourd'hui au coeur de l'attention des investisseurs."
    Berndt Fernow
    Analyste chez LBBW

  • Goldman Sachs dope AB Food

    Associated British Food affiche la plus forte hausse du Stoxx 600 et soutient la Bourse de Londres. Goldman Sachs est passé de "vente" à "achat" sur le titre.

  • Voici le briefing actions belges de ce vendredi

     

    Briefing actions (29 mai): #UCB, #Solvay, #Colruyt, #D'Ieteren, #Ablynx, #Econocom,... http://t.co/sSN2aTUZMv— Stéphane Wuille (@stephanewuille) May 29, 2015

     

  • La liquidité s'est détériorée, notamment sur l'obligataire

    La violence et la rapidité de la remontée récente des taux longs de part et d'autre de l'Atlantique ont permis de mesurer l'ampleur de la détérioration de la liquidité sur les marchés financiers, notamment sur les marchés obligataires. Si les sociétés de gestion déplorent cette tendance, elles l'intègrent de plus en plus dans leurs choix d'investissement.

    "Sur le marché des emprunts souverains, la liquidité s'est détériorée et, sur le marché du crédit où elle était faible, elle s'est aggravée", souligne Franck Dixmier, directeur de la gestion taux Europe chez Allianz Global Investors. Entre la fin avril et la mi-mai, "nous avons effacé en trois semaines sept mois de baisse continue des taux et la volatilité a explosé, le rendement du Bund 10 ans augmentant de 30 points de base en 5 séances", rappelle-t-il.

    La mise en place de règles prudentielles plus sévères et beaucoup plus exigeantes en capital, afin d'éviter de faire supporter le fardeau du sauvetage d'établissements financiers en difficulté par les contribuables, a largement contribué au recul de la liquidité du fait de la réduction de l'activité de tenue de marché (market-making), estiment de nombreux intervenants.

    S'ajoutent à cela les politiques d'assouplissement quantitatif (QE) des banques centrales, dont la Banque centrale européenne, consistant à acheter massivement des emprunts d'Etat.

    Le QE accroît ainsi l'"effet de rareté" des emprunts d'Etat en zone euro, où globalement les émissions nettes (émissions moins remboursements) seront négatives en 2015.

    La liquidité s'est ainsi imposée comme un des facteurs déterminants dans les processus de gestion.

    "On va gérer notre exposition à la liquidité. On recherchera une sorte d'équilibre entre titres liquides et titres illiquides. Ce sera une décision de gestion", explique Marie-Anne Allier responsable de la gestion taux euro chez Amundi Asset Management.

  • Les stats US du jour

    Les investisseurs seront par ailleurs très attentifs à la publication dans l'après-midi de plusieurs indicateurs américains, dont la deuxième estimation du PIB pour le premier trimestre, l'activité économique dans la région de Chicago et la confiance des consommateurs.

    Le chiffre de la croissance sera particulièrement scruté, puisque la première estimation avait montré un fort ralentissement de l'économie américaine au premier trimestre.

    De meilleures nouvelles économiques pourraient dans le même temps renforcer l'idée selon laquelle la Réserve fédérale américaine (Fed) va remonter ses taux lors de sa réunion de septembre.

  • Telenet et Belgacom au rebond, les valeurs immobilières ont la cote

    Une demi heure après les premiers échanges, les indices boursiers européens pointent en baisse. Les investisseurs jouent la carte de la prudence, dans un contexte toujours marqué par l'incertitude dans le dosser grec et plusieurs statistiques américaines.

    La bourse de Bruxelles s'inscrit dans cette tendance négative, même si Telenet et Belgacom rebondissent, après la baisse de la veille. Hors Bel20, les valeurs du secteur immobilier comme Banimmo, Home Invest ou encore Leasinvest et Atenor se démarquent positivement.

  • KBC Securities vise plus haut pour Real Dolmen

    "Une bonne surprise sur le front des activités 'Business Solutions' et du dividende" titre Guy Sips. L'analyste de KBC Securities a publié une note de recherche sur l'action Real Dolmen dans laquelle il relève son objectif de cours à 24 euros (22 euros avant). Le conseil reste à "accumuler".

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +0,08%
    • Bruxelles: +0,08%
    • Francfort: +0,09%
    • Londres: +0,10%
    • Paris: +0,06%
    • Milan: +0,13%
    • Madrid: -0,05%
  • Dividende de 0,28 euro pour Real Dolmen

    Real Dolmen l'affirme les performances améliorée du second semestre n'ont pas pu compenser la faiblesse du début de l'exercice. Ses résultats 2013/2014 ont aussi été affectés par la cession d'activités.

    Malgré tout, Real Dolmen poursuit sa stratégie de dividende avec un pay-out ratio d'environ 30% de l’EBIT. Le Conseil d'administration proposera ainsi la distribution d'un dividende total de 1,5 million d'euros. Sur base du nombre de 5,207 millions d'actions en circulation, le dividende devrait s'élever à quelque 0,28 euro.

    Pour l'exercice 2015/2016, la société table sur une croissance du chiffre d’affaires de nos Services Business et une diminution du chiffre d’affaires et des marges de nos opérations Infrastructure Products.

    ©BELGA

     

  • A suivre: les valeurs technos européennes

    Les valeurs technologiques en Europe, notamment les semi-conducteurs, pourraient être encore dopées par une information du New York Post selon laquelle Intel serait proche d'un accord pour acquérir Altera pour 15 milliards de dollars (13,7 milliards d'euros). L'affaire sera probablement conclue d'ici la fin de la semaine prochaine, rapporte le New York Post en citant des sources informées des négociations.

    Une telle opération marquerait une étape supplémentaire de la consolidation dans le secteur des semi-conducteurs aux Etats-Unis après l'annonce jeudi du rachat de Broadcom par Avago Technologies pour 37 milliards de dollars.

    Jeudi, le secteur avait déjà profité de l'annonce de la fusion entre Broadcom et Avago.

    Top 10 mondial des semi-conducteurs #ranking http://t.co/tjRG5vBYNY via @LesEchos pic.twitter.com/azx1EVYk2t— Les Echos Graphiques (@EchosGraphiques) 29 Mai 2015

     

  • Forte hausse mensuelle des ventes au détail en Allemagne

    Les ventes au détail ont augmenté de 1,7% en avril, soit bien plus que prévu, pour donner une croissance annuelle de 1,0%, laquelle est au contraire sensiblement inférieure au consensus, suivant les données publiées vendredi par l'Office fédéral de la statistique. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse mensuelle de 0,8% et annuelle de 2,5%.

  • Et de onze pour Tokyo!

    La Bourse de Tokyo a fini sur une petite hausse de 0,06% vendredi, inscrivant ainsi sa onzième séance de progression d'affilée, une phase haussière inédite depuis 1988, ainsi que son cinquième mois de gains. L'indice Nikkei a gagné 11,69 points à 20.563,15 et le Topix, plus large, a pris 0,89 point (+0,05%) à 1.673,65 points.

    "Tout le monde est prudent parce que le marché pourrait corriger à tout moment."
    Toshiyuki Kanayama
    Analyste de marché chez Monex Securities

     

    Le rally boursier nippon a été porté par une amélioration, effective et attendue, des retours aux actionnaires des sociétés japonaises, ainsi qu'à un certain optimisme vis-à-vis de la situation économique du pays.

  • |Le point avant l'ouverture des marchés|

    Les Bourses européennes sont attendues en léger rebond vendredi à l'ouverture, dans un marché qui reste dominé par l'inquiétude autour de la dette grecque.

    Les valeurs technologiques en Europe, notamment les semi-conducteurs, pourraient être encore dopées par une information du New York Post selon laquelle Intel est proche d'un accord pour acquérir Altera  pour 15 milliards de dollars. Jeudi, le secteur avait déjà profité de l'annonce de la fusion entre Broadcom et Avago.

    La Bourse de Tokyo a enregistré sa 11e journée consécutive de gains, du jamais-vu depuis février 1988. Le Nikkei a gagné 0,06%.

    Les marchés chinois ont repris un peu de terrain après leur chute de la veille. Mais les investisseurs de la région craignent une correction majeure. L'indice composite de Shanghai gagne 0,8% après un plongeon de 7% jeudi.

    "La correction n'est pas terminée."
    David Dai
    Nanhai Fund Management

     

  • Good morning

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés