1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés américains en ordre dispersé

La Bourse de New York a fini sur une note positive mercredi, mais la baisse de Microsoft a pesé sur le Nasdaq. A Bruxelles, les valeurs défensives ont freiné le Bel 20 qui a tout de même enregistré, de justesse, une huitième hausse d'affilée.
  • À l'agenda ce jeudi 20 septembre

    Le market live se termine, voici les principaux événements à suivre ce jeudi 20 septembre 2018:

    → Economie/Finance

    Europe

    • Sommet informel de l'Union européenne consacré au Brexit

    Suisse

    • 09h30 Examen de la situation économique et monétaire par la BNS

    Norvège

    • 10h00 Décision de politique monétaire

    Royaume-Uni

    • 10h30 Ventes au détail / août

    États-Unis

    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 15 septembre
    • 14h30 Indice d'activité "Philly Fed" / septembre
    • 16h00 Reventes de logements / août

    Eurozone

    • 16h00 Indice de confiance du consommateur (estimation flash) / septembre

    → Entreprises

    France

    • Tikehau Capital / résultats du S1


  • Amazon dans le viseur de l'Europe

    Les Bourses américaines ont clôturé en ordre dispersé ce mercredi, un oeil sur les derniers développements de la guerre commerciale.

    Le Dow Jones a pris 0,61% à 26.406,37 points, le S&P 500 a gagné 0,12% à 2.907,93 points et le Nasdaq, freiné par la baisse de Microsoft (-1,33%) après un dividende jugé décevant par certains analystes, a lâché 0,08% à 7.956,11 points. 

    Aux valeurs, Amazon a cédé 0,75%, la Commission européenne ayant ouvert une enquête préliminaire sur de possibles abus dans l’utilisation, par le géant américain, de données de vente de ses concurrents.

    McDonald’s a pris 0,89% après que la Commission européenne a estimé, au terme de 3 ans d’enquête, que l’absence d’imposition de certains bénéfices du groupe au Luxembourg n’avait pas constitué une aide d’Etat illégale. 

    Tilary a bondi de 38,12%, profitant des déclarations de son patron, soulignant l’énorme potentiel de croissance de son entreprise face à la perspective d’une légalisation de la vente du cannabis dans certains pays.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones +0,61% à 26.406,57 points
    • S&P 500 +0,17% à 2.909,30 points
    • Nasdaq -0,076% à 7.950,04 points
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi sur le marché new-yorkais Nymex, de façon plus marquée pour le bruit léger américain que pour le Brent, soutenus par une cinquième semaine de baisse des stocks de brut aux Etats-Unis et par une augmentation de la demande intérieure d'essence.

    Les intervenants restent préoccupés en outre par la contraction de l'offre en provenance d'Iran en vue de la mise en pratique des sanctions américaines à partir de novembre.

    Le contrat octobre sur le brut léger américain (WTI) a gagné 1,27 dollar, soit 1,82%, à 71,12 dollars le baril.

    Le Brent a pris 37 cents (+0,47%) à 79,40 dollars.

  • Mario Draghi suggère un nouvel instrument budgétaire en zone euro

    Il faudrait un instrument complémentaire de la politique monétaire assurant la stabilité macroéconomique à la fois dans la zone euro mais aussi, et c'est primordial, dans chacun des Etats membres.
    Mario Draghi
    Président de la Banque centrale européenne

    La zone euro doit se doter d'un nouvel instrument budgétaire et développer le partage des risques pour pouvoir faire face à des crises telles que celles qui ont laissé des cicatrices durables dans son économie et sa société, a déclaré mercredi Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE).

    "Il faudrait que ce soit un instrument complémentaire de la politique monétaire en assurant la stabilité macroéconomique à la fois dans la zone euro mais aussi, et c'est primordial, dans chacun des Etats membres", a-t-il dit lors d'une conférence organisée à Berlin par l'Institut Jacques Delors.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Dans un marché en petite hausse, les valeurs de l’automobile ont bénéficié de bons chiffres de vente en Europe. Adecco a souffert en Bourse de Zurich.

    Les marchés européens ont fini en légère hausse, ce mercredi. Paris  a gagné 0,56%. Londres  a pris 0,42% et Francfort  a grimpé de 0,51%.

    Le secteur automobile s’est distingué. Face au durcissement des tests sur les émissions polluantes à partir de septembre, l’industrie automobile a fait en sorte d’écouler un maximum de modèles sous l’ancien régime réglementaire en juillet et en août, via de forts rabais sur les prix si nécessaire. Par conséquent, les ventes de voitures durant la période estivale ont bondi en Europe (de 10,5% en juillet et de 31,2% en août). À la lecture de ces chiffres meilleurs qu’attendu, les investisseurs ont plébiscité les actions du secteur.

    À Paris, le titre de l’équipementier Valeo  a bondi de 4,28% à 39,27 euros. À Francfort, Volkswagen  a pris 1,93% à 151,10 euros.

    En Bourse de Londres, Kingfisher  a chuté de 6,51% à 246,45 pence. Numéro deux des magasins de bricolage en Europe, le groupe britannique a annoncé une baisse de 15% de son bénéfice au premier semestre, notamment à cause d’une hausse de ses coûts et d’une baisse de ses ventes en France, où il opère sous les marques Castorama et Brico Dépôt.

    À Zurich, Adecco  a abandonné 6,17% à 54,16 francs suisses. Le groupe spécialisé dans le travail intérimaire a lancé un avertissement sur son résultat du troisième trimestre, en signalant un ralentissement de la croissance de son chiffre d’affaires. La croissance organique s’est élevée à 2% en juillet et août. RBC Capital visait 4%. Adecco annonce encore un léger ralentissement en septembre, sur base des volumes.

    Lonza  a gagné 0,94% à 320,90 francs suisses. Deutsche Bank a débuté le suivi de l’action avec une recommandation d’"acheter" et un objectif de cours de 375 francs. Selon la banque, le groupe de chimie organique pourrait augmenter ses parts de marché grâce à ses innovations.

    À Francfort, l’action du groupe de médias ProsiebenSat.1  a perdu 4,06% à 21,73 euros après une baisse de l’objectif de cours donné par UBS, de 24 à 22,60 euros. La recommandation reste à "neutre".

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,03% à 3.732,05 points

    AEX: +0,00% à 543,07 points

    Cac 40: +0,56% à 5.393,74 points

    Dax: +0,51% à 12.219,02 points

    FTSE 100: +0,42% à 7.331,12 points

  • En Inde, les compagnies pétrolières pourraient obtenir des dollars de la banque centrale: la roupie bondit

    La roupie indienne enregistre sa plus forte hausse face au dollar en près de quatre mois après une information de presse selon laquelle la Reserve Bank of India (RBI), la banque centrale indienne, étudierait la possibilité d'autoriser les compagnies pétrolières à acquérir des dollars directement auprès d'elle plutôt que sur le marché.

    Cours de 1 dollar en roupie indienne. ©Bloomberg

  • Huitième hausse d'affilée pour le Bel 20?

    La Bourse de Bruxelles s'oriente à présent à la hausse, même si elle reste à la traîne par rapport aux progressions plus marquées des grands indices européens .

    A trois quarts d'heure de la clôture, le Bel 20  progresse d'environ 0,1%. Si l'indice belge confirme cette avancée en clôture, il affichera huit hausses consécutives, ce qui n'est plus arrivé depuis près de deux ans et demi.

    Du 8 au 20 avril 2016, l'indice vedette de la Bourse de Bruxelles avait aligné neuf progressions d'affilée.

  • Morgan Stanley juge la hausse du dividende de Microsoft décevante

    Microsoft  abandonne plus de 1% à Wall Street, accusant la plus forte baisse de l'indice Dow Jones .

    Le concepteur de Windows a augmenté son dividende trimestriel de quatre cents, soit de 9,5%, à 46 cents par action. Il avait auparavant évoqué une forte probabilité que le dividende connaisse une augmentation "au-dessus de la moyenne".

    Morgan Stanley observe que la hausse est en fait inférieure à la croissance du résultat d'exploitation sur les 12 derniers mois et qu'elle risque fort de ne pas répondre aux attentes du marché.

  • Le Dow Jones proche d'un record absolu

    Le Dow Jones  est en forme ces derniers temps. Après avoir grimpé de 0,92% la semaine dernière, l'indice boursier américain a progressé mardi et continue sur sa lancée ce mercredi. Le Dow Jones est même proche de revenir à un sommet historique. Son record actuel remonte au 26 janvier 2018, quand il avait atteint 26.616,71 points en clôture, ce qui constitue également son niveau le plus élevé historiquement en cours de séance.

    Compte tenu de la progression de l'indice vedette de Wall Street ce mercredi, il ne manque plus qu'environ 1% de hausse pour qu'il franchisse un cap inédit.

    26.616,71
    Le cap que le Dow Jones doit franchir pour enregistrer un record
    L'indice vedette de Wall Street avait atteint 26.616,71 points en clôture le 26 janvier dernier, ce qui constitue également son meilleur niveau en séance. S'il dépasse ce seuil, l'indice boursiers américain atteindra un sommet inédit. Il ne lui manque plus que 1% de hausse...

  • Les principaux indices boursiers européens remontent

    Alors qu'ils étaient en baisse en début d'après-midi, les grands indices boursiers nationaux d'Europe sont repartis à la hausse après l'ouverture de Wall Street, les investisseurs privilégiant les valeurs cycliques, dans un contexte d'espoir de solution pacifique aux conflits commerciaux internationaux.

    Le Cac 40 , le Dax  et le FTSE 100  sont en légère hausse, alors qu'en Bourse de Bruxelles, le Bel 20  reste proche de l'équilibre, freiné par sa composante plus défensive, où figure notamment Engie .

  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York est en territoire positif en début de séance. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,15% et le Nasdaq  0,08%.

  • Les valeur défensives pèsent sur le Bel 20

    Peu avant l'ouverture de Wall Street, le Bel 20  est en légère baisse. L'indice belge, dont le profil est un peu plus défensif que les grands indices nationaux européens (Cac 40 , Dax , FTSE 100 ), est victime de la stratégie des investisseurs, qui consiste actuellement à privilégier les valeurs cycliques, au détriment des actions défensives.

    Les télécoms Telenet  et Proximus , ou encore le distributeur Colruyt  pèsent ainsi sur le Bel 20, tout comme Engie , lesté en outre par les problèmes de ses centrales nucléaires belges.

    La société immobilière réglementée Cofinimmo  et le groupe brassicole AB InBev  sont aussi à ranger parmi ces titres moins sensibles à la conjoncture qui affectent l'indice vedette de la Bourse de Bruxelles ce mercredi.

  • USA: le déficit courant diminue à 2,0% du PIB au T2

    Le déficit des comptes courants des Etats-Unis a diminué au deuxième trimestre grâce à une croissance soutenue des exportations, a annoncé le département du Commerce.

    Le déficit courant s'est contracté de 20,3 milliards de dollars à 101,5 milliards de dollars (87 milliards d'euros), soit 2,0% du produit intérieur brut (PIB), le pourcentage le plus bas enregistré depuis le troisième trimestre 2014. Au premier trimestre, ce déficit représentait 2,4% du PIB. Les analystes interrogés par Reuters projetaient en moyenne un déficit courant de 103,5 milliards de dollars pour le deuxième trimestre.

  • USA: hausse plus forte que prévu des mises en chantier

    La croissance de la construction immobilière a dépassé les prévisions en août, un point positif pour un marché immobilier resté à la traîne de l'économie dans son ensemble dans un contexte de remontée des taux d'intérêt.

    Les mises en chantier ont augmenté de 9,2% pour atteindre 1,282 million d'unités en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), a annoncé le département du Commerce mercredi, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre de 1,235 million. Le département du Commerce a revu en hausse le chiffre de juillet, à 1,174 million contre 1,168 million en première estimation.

  • Tesco lance sa chaîne de magasins discount pour concurrencer Aldi et Lidl

    Le géant britannique de la distribution Tesco   a lancé une nouvelle chaîne de magasins discount afin de concurrencer sur leur terrain les allemands Aldi et Lidl, en plein boom au Royaume-Uni. Cette chaîne, dont les deux premiers magasins ouvriront au public jeudi dans le centre et le nord de l'Angleterre, est baptisée "Jack's", d'après le nom du fondateur du groupe au début du 20e siècle, Jack Cohen, selon un communiqué.

    L'ambition de Tesco est de lancer dans les six prochains mois de 10 à 15 magasins Jack's au Royaume-Uni. Le groupe compte à la fois ouvrir de nouveaux supermarchés et transformer quelques magasins Tesco en Jack's. Le groupe a assuré que Jack's aura un modèle à bas coût, afin d'obtenir les prix les plus bas possible, avec l'objectif de proposer 8 produits sur 10 fabriqués au Royaume-Uni.

  • Schaeffler confirme ses objectifs annuels, le titre grimpe

    L'équipementier allemand Schaeffler   a confirmé ses objectifs annuels à la faveur du solide carnet de commandes de sa division industrielle, tout en révisant à la baisse sa prévision de chiffre d'affaires pour sa division automobile en raison d'une demande plus faible en Chine continentale et en Europe.

    Le groupe familial a toutefois maintenu ses prévisions d'une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 5% et 6%, à taux de change constants, et d'une marge bénéficiaire de 10,5% à 11,5%. Il table également sur un flux de trésorerie disponible avant entrées et sorties pour ses activités de fusions & acquisitions de quelque 450 millions d'euros.

  • IBA reçoit le feu vert pour le Proteus ONE au Brésil

    La société IBA   a annoncé avoir reçu l'autorisation de mise sur le marché de l'Agence brésilienne de réglementation sanitaire (ANVISA) pour son installation Proteus ONE. "Cela devrait augmenter notre intérêt pour notre appareil dans la région. Il s’agit également d’une étape importante pour nos clients potentiels au Brésil, où le coût des soins de santé est un objectif majeur", a réagi son CEO Olivier Legrain. Lien vers le communiqué 

  • La Suisse relève sa prévision de croissance à 2,9% pour 2018

    Le gouvernement suisse a relevé sa prévision de croissance pour 2018, mais a maintenu celle pour 2019, et a averti sur les risques qui menacent la conjoncture internationale.

    Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) a relevé sa prévision à 2,9% pour cette année, au lieu des +2,4% que son groupe d'experts anticipait en juin, et il attend toujours une croissance de 2,0% en 2019. Dans les deux cas, ces chiffres sont supérieurs à la moyenne de long terme de 1,7%. "Les bonnes conditions économiques internationales stimulent le commerce extérieur et les entreprises investissent massivement", écrit le Seco dans un communiqué.

  • Schneider anticipe une hausse des prix des matières premières

    L'équipementier électrique Schneider Electric   anticipe une augmentation des cours des matières premières après l'adoption de nouveaux droits de douane aux Etats-Unis et en Chine. "Il y aura un impact", a déclaré Alain Dedieu, vice-président senior Industrial control & Drives chez Schneider, dans le cadre de la Réunion annuelle des nouveaux champions organisée par le Forum économique mondial. "Nous pourrions observer un ralentissement de la croissance mondiale", a-t-il estimé.

    Bien que le groupe ne soit pas directement affecté par les nouveaux droits de douane adoptés par Washington ou Pékin, Schneider pourrait être indirectement touché par une hausse des coûts de production et une dégradation généralisée du sentiment économique. La Chine et les Etats-Unis représentent chacun environ 15% du chiffre d'affaires global de Schneider, qui fournit des systèmes d'automatisation, du matériel, des logiciels et des services. "Chaque perturbation du marché mondial entraîne des couacs", a déclaré Alain Dedieu.

  • Une plate-forme blockchain pour financer les matières premières

    Quinze grandes entreprises, dont des banques françaises et des sociétés de négoce ou de certification, ont annoncé la création d'une plate-forme utilisant la technologie blockchain afin de simplifier et d'accélérer le financement du commerce de matières premières.

    Cette plate-forme baptisée komgo et basée à Genève commercialisera d'ici la fin de l'année deux produits. Le premier servira à harmoniser et à faciliter la vérification de l'identité des clients sans devoir passer par une base de données centrale. Le deuxième consistera en une lettre de crédit numérique qui pourra être émise à partir des données reçues d'autres plates-formes ou d'utilisateurs directs. Komgo sera développée en partenariat avec ConsenSys, qui s'appuie sur la blockchain Ethereum.

  • Degroof Petercam relève son TP pour Montea

    Degroof Petercam a relevé son objectif de cours pour Montea  , passant dfe 53 à 58 euros. La recommandation reste à "accumuler".

    → Montea a annoncé l'achat d'un terrain aux Pays-Bas (cf. post de 7h51). "Nous saluons cette transaction qui était attendue depuis longtemps. Il était peu probable que cela se concrétise par une contribution en nature", a commenté Degroof Petercam.

  • Vive réaction de la livre sterling suite à une inflation au plus haut depuis février

  • Le fonds CIAM dénonce le rejet par Scor de l'offre de Covéa

    L'investisseur activiste CIAM a écrit mardi à la direction de Scor   pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise par l'assureur mutualiste Covéa (GMF, MAAF et MMA). L'offre en numéraire de Covéa de 43 euros par action représente une prime de 21% par rapport au cours de Scor à la veille de la divulgation de cette proposition le 4 septembre.

    Dans une lettre adressée au PDG de Scor Denis Kessler, CIAM, qui détient 0,77% de Scor, engage celui-ci à engager avec l'assureur français des discussions sur son offre soumise le mois dernier, menaçant à défaut d'engager sa responsabilité et celle du conseil d'administration "pour ce qui constituerait une faute de gestion caractérisée".

  • Tarkett chute après le départ du président du directoire

    L'action Tarkett   dévisse à la Bourse de Paris, dans la foulée de l'annonce du départ de Glen Morrison, président du directoire du groupe. "Il ne s'agit pas d'une bonne nouvelle. M. Morrison a occupé son poste un peu plus d'une année seulement et était supposé donner un nouvel élan à Tarkett", ont commenté dans une note les analystes de Bryan Garnier. "Cela dit, un nouveau directeur général avec une vision fraîche (...) pourrait aider l'entreprise à trouver un nouveau souffle", ont-ils nuancé.

    Glen Morrison avait pris la tête du groupe en juillet 2017, après en avoir dirigé pendant deux ans la division Amérique du Nord. Les raisons de son départ n'ont pas été communiquées. Il sera remplacé par un président du directoire par intérim, Fabrice Barthélemy.

  • Zone euro: baisse de l'excédent courant en juillet

    L'excédent des comptes courants a diminué à 21 milliards d'euros en juillet, contre 24 milliards le mois précédent, dans le sillage de l'excédent commercial, montrent les données publiées par la Banque centrale européenne.

    Sur les 12 mois à fin juillet, l'excédent a représenté 3,5% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro contre 3,3% un an auparavant, du fait notamment d'un bond de l'excédent des services. Le surplus, régulièrement critiqué par l'administration américaine qui le juge excessif, devrait être réduit à 2,8% du PIB l'an prochain selon les projections de la BCE.

  • Neoen prépare son entrée à la Bourse de Paris

    Le producteur français d'énergies renouvelables Neoen a annoncé avoir entamé la première étape de son projet d'introduction à la Bourse de Paris qui passera par une augmentation de capital d'environ 450 millions d'euros. Il s'agit de l'enregistrement de son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), en vue d'obtenir un visa sur le prospectus relatif à l'opération. Ainsi Neoen n'a pas encore fixé le nombre d'actions qu'il compte émettre, ni le prix auquel il compte les vendre sur le marché.

    Ce nouvel argent frais devrait lui permettre "d'atteindre à fin 2021 une capacité en exploitation et en construction d'au moins 5 GW (gigawatts, ndlr)", a détaillé le groupe dans un communiqué.

  • Japon: hausse de 6,6% des exportations en août

    La croissance des exportations japonaises a accéléré en août à la faveur d'une hausse des échanges avec les Etats-Unis, montre la statistique du commerce extérieur à Tokyo. Les exportations ont progressé de 6,6% sur un an après une hausse de 3,9% en juillet, a précisé le ministère des Finances. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 5,6%.

  • La Bourse de Tokyo au plus haut en 8 mois

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé à son plus haut niveau depuis le 24 janvier, porté par Wall Street et un yen faible, après l'annonce d'une nouvelle salve américaine de droits de douane moins sévère que redouté. L'optimisme de la place tokyoïte, qui avait déjà bondi mardi, a en outre été conforté par la décision de la Banque du Japon (BoJ) de reconduire en l'état ses mesures monétaires ultra-accommodantes.

    → A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,08% (+251,98 points) à 23.672,52 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pris 1,46% (+25,78 points) à 1.785,66 points. "Du point de vue des marchés, l'intensification de la guerre commerciale a déjà été prise en compte", a commenté dans une note Yasunari Ueno, de Mizuho Securities.

  • Le DG de Danske Bank démissionne après un scandale de blanchiment

    Danske Bank a annoncé la démission de son directeur général Thomas Borgen à la suite d'accusations de blanchiment d'argent concernant la filiale estonienne de la première banque danoise. "Il est évident que Danske Bank ne s'est pas montré à la hauteur de ses responsabilités dans le cas d'un éventuel blanchiment d'argent en Estonie. Je le regrette profondément", déclare Thomas Borgen dans un communiqué.

    Le parquet danois a ouvert en août une enquête criminelle visant Danske Bank à la suite d'accusations selon lesquelles elle s'est rendue coupable de blanchiment d'argent via sa filiale estonienne. L'enquête porte sur des transactions représentant des milliards de couronnes.

  • Le bénéfice semestriel de Kingfisher en baisse

    Kingfisher  , deuxième chaîne européenne de magasins de bricolage, a publié mercredi un bénéfice en baisse de 15% au premier semestre, pénalisé par des résultats médiocres en France, mais il s'est dit sur la bonne voie pour augmenter sa marge brute sur la totalité de son exercice.

    Le groupe, propriétaire des enseignes B&Q et Screwfix en Grande-Bretagne et Castorama en France, a réalisé un bénéfice courant imposable de 375 millions de livres (422 millions d'euros) sur les six mois au 31 juillet, contre 440 millions de livres il y a un an. Kingfisher a dit avoir pris des mesures pour améliorer ses performances en France au second semestre. Il avait annoncé le 7 septembre le départ du directeur général de ses activités en France, Marc Ténart.

  • KBCS reduit son TP sur Miko

    KBC Securities a réduit son objectif de cours pour Miko  , passant de 142 à 135 euros.

    → Le spécialiste du service café et de l’emballage plastique a vu son chiffre d'affaires grimper de 0,6% au cours du premier semestre. Mais son Ebitda est tombé à 13,8 millions d’euros, en recul de 3,4 %. Lien vers le communiqué

  • | OPENING BELL |

    STOXX Europe 600 +0,09%

    BEL 20 +0,07%

    AEX +0,03%

    Euro Stoxx 50 -0,01%

    CAC 40 -0,05%

  • Augmentation de capital pour Leasinvest

    La SIR Leasinvest Real Estate  spécialisée dans des immeubles de retail et de bureaux au Luxembourg, en Belgique et en Autriche a décidé de remplir ses caisses via une augmentation de capital avec droit de préférence.

    Du 20 septembre au 1er octobre inclus, elle proposera en souscription publique un maximum de 987.774 actions nouvelles au prix unitaire de 85 euros. Cela représente une réduction de 11,66% par rapport au cours de clôture du 18 septembre 2018 ajusté avec la valeur estimée du coupon qui sera détaché le 19 septembre. Cinq droits d?allocation irréductibles permettent de souscrire à une action nouvelle.

  • Banimmo vend son projet résidentiel à Vilvorde

    La société immobilière Banimmo  et ACASA Group ont signé le 18 septembre fin de journée l’acte de vente du site Groenloo à Vilvorde, quartier Koningslo. La vente s’est faite à un prix de 11,850 millions d'euros, légèrement au-dessus de sa valeur comptable. 

    Banimmo a décidé de vendre ce projet, la société n’ayant pas, dans le cadre de sa nouvelle stratégie, pour vocation d’élargir son activité au résidentiel. Lien vers le communiqué

  • Ceconomy abaisse ses objectifs de bénéfice annuels

    Le distributeur d'électronique grand public allemand Ceconomy  , qui détient 24% du capital de Fnac Darty, a réduit mardi soir ses objectifs de bénéfice de l'exercice 2017-2018, évoquant une médiocre performance en raison d'un été caniculaire en Europe.

    Ceconomy anticipe un excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) de 680 à 710 millions d'euros contre 714 millions un an plus tôt. Le bénéfice d'exploitation diminuerait lui à 460-490 millions d'euros contre 494 millions. Le groupe visait auparavant pour ces deux soldes une hausse en pourcentage dans le bas d'une fourchette à un chiffre.

  • Le marché automobile européen dopé cet été par de nouvelles normes

    Le marché automobile européen a enregistré cet été une progression particulièrement forte, qui peut s'expliquer par les nouvelles normes européennes d'homologation WLTP, plus strictes, entrées en vigueur le 1er septembre, a annoncé l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

    Le nombre de véhicules immatriculés dans les pays de l'Union européenne et ceux de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) a progressé de 29,8% sur un an au mois d'août, généralement le mois le plus faible de l'année, avec plus de 1,17 million de véhicules neufs immatriculés, selon les données publiées par l'ACEA. Sur les huit premiers mois de l'année, le marché automobile européen a augmenté de 5,9% par rapport à la même période de 2017, à 11,18 millions, une dynamique largement due à la performance inhabituellement forte des mois d'été.

  • L'"unilatéralisme" n'offre aucune solution (Li Keqiang)

    Le Premier ministre chinois Li Keqiang a fustigé l'"unilatéralisme" menaçant le libre-échange mondial, après une escalade du conflit commercial entre Pékin et Washington. "Il est essentiel que nous défendions les principes fondamentaux du multilatéralisme et du libre-échange", a-t-il martelé, devant un parterre de dirigeants économiques, ouvrant l'édition chinoise du Forum économique mondiale à Tianjin (est).

    Quant aux "problèmes existants", "ils doivent être résolus par la négociation", car "l'unilatéralisme" n'offre aucune solution, a-t-il ajouté, au lendemain de nouvelles salves de droits de douane punitifs entre Pékin et Washington.

    Par ailleurs Li Keqiang a vigoureusement démenti que Pékin dévaluait délibérément sa monnaie pour aider ses exportateurs et modérer l'impact des tensions commerciales, comme l'en accuse Donald Trump.

  • Montea acquiert un terrain supplémentaire aux Pays-Bas

    La société immobilière Montea   a annoncé mardi soir avoir signé un accord d'achat pour un terrain de 47,9 ha dans le parc d'activités De Kellen à Tiel. La transaction représente une valeur d'investissement totale de 58 millions d'euros et elle devrait générer un rendement initial brut de 6% (revenue locatif de € 3.480.000/an). Lien vers le communiqué

    La transaction sera en partie financée par l'apport en nature dans le capital de Montea SCA de la créance de De Kellen B.V. sur Montea Nederland N.V. en paiement du prix d'achat. La SIR belge a été informée ce mercredi matin de la signature des conventions d'achat d’une part par De Kellen B.V., et d'autre part par Ethias SA, Fédérale Assurance - Association d'Assurances Mutuelles sur la Vie, Belfius Insurance SA, Constructiv Fonds de Sécurité d'Existence et Patronale Life SA (tous déjà actionnaires connus de Montea SCA), portant sur de nouvelles actions Montea. Lien vers le communiqué

  • Asit Biotech voit sa perte opérationnelle se réduire

    Grâce à une baisse de ses charges d'exploitation, Asit Biotech   a vu sa perte opérationnelle se réduire au premier semestre, passant de 6,8 millions d'euros au 30 juin 2017 à 5,4 millions au 30 juin 2018. "Le premier semestre 2018 a notamment été marqué par le renforcement de notre structure financière pour pouvoir mener notre ambitieux plan de développement en immunothérapie allergénique", a souligné son administrateur délégué Thierry Legon.

    Il rappelle ainsi que la société a réalisé un placement privé de plus de 16 millions d'euros. "Et nous pourrions encore lever 4 millions supplémentaires avant décembre 2019 en cas d'exercice des droits de souscription (warrants) émis dans le cadre de cette levée de fonds", indique le CEO d'Asit Biotech. La trésorerie s'élevait à 13,5 millions d'euros au 30 juin 2018, renforcée par une obligation convertible de 12 millions émise en juillet dernier. Lien vers le communiqué

  • Argenx a récolté 300,6 millions de dollars

    La biotech Argenx   spécialisée dans des thérapies à base d'anti-corps visant les maladies auto-immunes et le cancer a annoncé que cette opération lui avait rapporté 300,6 millions de dollars. Elle va émettre 3.475.000 certificats américains (ADS) au prix unitaire de 86,50 dollars. Chaque ADS représente le droit de recevoir une action.

    Comme souvent dans ce genre d'opération, Argenx a accordé aux banques en charge du placement une option pour acquérir 521.250 ADS supplémentaires représentant 15% des certificats vendus au cours de l'offre. Lien vers le communiqué

  • La Banque du Japon laisse sa politique monétaire inchangée

    La Banque du Japon a laissé sa politique monétaire inchangée et a confirmé son anticipation d'une croissance économique modeste malgré l'aggravation des tensions commerciales dans le monde. Comme prévu, elle a maintenu son objectif de taux d'intérêt à court terme à -0,1% et celui pour les taux à long terme autour de 0% par un vote 7-2.

    La BoJ a également tenu son engagement, pris en juillet, de maintenir des taux d'intérêt très bas pendant une période prolongée, dans la mesure où l'inflation reste très loin de son objectif de 2%. "L'économie japonaise connaît une expansion modérée", indique la banque centrale dans un communiqué. Les exportations sont soutenues par une demande solide, ajoute-t-elle.

  • Wall Street remonte, rassurée sur le front commercial

    Wall Street a terminé la séance de mardi en hausse, les investisseurs ayant estimé que la dernière escarmouche commerciale entre les Etats-Unis et la Chine s'avérait moins calamiteuse qu'on aurait pu le craindre. L'indice Dow Jones a gagné 184,84 points (0,71%) à 26.246,96 points. Le S&P-500, plus large, a pris 15,51 points (0,54%) à 2.904,31 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 63,84 points (0,81%) à 7.959,64 points.

    La Chine a annoncé ce mardi qu'elle imposerait à partir du 24 septembre de nouveaux droits de douane sur 60 milliards de dollars d'importations américaines, en réponse à la décision prise la veille par le président Donald Trump de taxer 200 milliards de dollars d'importations chinoises, également à compter de lundi prochain. Les 10% de droits de douane sur les produits chinois épargnent plusieurs catégories de produits électroniques grand public, dont les montres connectées d'Apple et de Fitbit, ce dont profitent les valeurs high tech, considérées comme étant les plus exposées à une escalade des tensions commerciales.

  • Good Morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour vous tenir informé "minute par minute" des grandes tendances de l'actualité boursière et financière de ce mercredi 19 septembre 2018.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect