1. Les marchés
  2. Live blog
live

Accalmie à Wall Street à la fin d'un mois difficile

La Bourse de New York a fini en hausse ce mercredi pour le deuxième jour d'affilée, portée par des achats à bon compte parmi les grandes valeurs "high tech", durement sanctionnées ce mois-ci, et par une série de bons résultats, dont Facebook et General Motors.
  • A suivre ce jeudi 1er novembre

    ECONOMIE / FINANCE

    Chine
    • Indice PMI Caixin-Markit manufacturier / octobre

    Etats-Unis
    • 13h30 Inscriptions au chômage / semaine au 27 octobre
    • 13h30 Productivité, coûts du travail (1e estimation) / T3
    • 15h Indice ISM manufacturier / octobre
    • 15h Dépenses de construction / septembre
    • Ventes automobiles / octobre

    Japon
    • Indice PMI Markit manufacturier / octobre

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI Markit manufacturier / octobre
    • 13h Décision de politique monétaire, rapport sur l'inflation

    → ENTREPRISES

    Etats-Unis
    • DowDuPont / résultats du T3 (avant Bourse)
    • Apple / résultats du T4 (après Bourse)
    • Starbucks / résultats du T4 (après Bourse)
    • Spotify / résultats du T3

    France
    • ArcelorMittal / résultats du T3

    Pays-Bas
    • ING Groep / résultats du T3

    Royaume-Uni
    • Royal Dutch Shell / résultats du T3

    Suisse
    • Credit Suisse / résultats du T3

     

  • Accalmie à Wall Street à la fin d'un mois difficile

    La Bourse de New York a terminé un mois d'octobre particulièrement chahuté sur une note positive ce mercredi, poursuivant son rebond à la faveur de résultats d'entreprises et d'indicateurs encourageants sur l'économie des Etats-Unis. Le Dow Jones a gagné 0,97% pour terminer à 25.115,76 points. Le Nasdaq s'est apprécié de 2,01% pour clôturer à 7.305,90 points. Le S&P 500 a pris 1,08% à 2.711,68 points.

    "Après un mois d'octobre assez effrayant, on finit les deux derniers jours sur une petite douceur", a commenté Brian Battle, de Performance Trust Capital Partners. Mais ce rebond "est à la mesure des pertes qu'on a encaissées plus tôt dans le mois."

    "Les marchés restent empreints de prudence mais après avoir subi de forts mouvements baissiers, les investisseurs commencent à entrevoir une éclaircie."
    Nate Thooft
    Manuflie Asset Management

    Même en prenant en compte l'embellie des deux derniers jours, les indices restent en effet en forte baisse sur le mois: le Nasdaq finit sur une perte mensuelle de 9,2%, sa pire dégringolade mensuelle depuis 2008, tandis que le S&P 500 (-6,9%) subit son plus fort repli mensuel depuis 2011 et le Dow Jones (-5,1%) depuis début 2016.

    "Les marchés restent empreints de prudence mais après avoir subi de forts mouvements baissiers, les investisseurs commencent à entrevoir une éclaircie", a estimé Nate Thooft de Manuflie Asset Management. "Le fait est que les économies mondiales, en particulier aux Etats-Unis, restent en forme et que la saison des résultats est encourageante", a-t-il relevé.

    Les chiffres trimestriels de Facebook (+3,81%) et General Motors (+9,09%) ont été particulièrement bien accueillis. Un indicateur de bonne tenue sur l'emploi a aussi alimenté l'optimisme du marché: le secteur privé aux Etats-Unis a embauché plus que prévu par les analystes en octobre, selon les données de l'enquête mensuelle d'ADP. De bon augure avant la publication du rapport officiel mensuel attendu vendredi.

    Le sursaut de Wall Street est aussi tiré mercredi par les vedettes de la technologie, dont la piètre performance avait plombé la tendance ces dernières semaines. Netflix est ainsi monté de 5,59% et Amazon de 4,42%.

  • Wall Street termine en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,97% à 25.114,81 points.
    • Le Nasdaq a avancé de 2% à 7.304,64 points.
    • Le S&P-500 a pris 1,07%, à 2.711,37 points.
  • Aedifica cède ses actifs résidentiels pour financer ses achats ciblés

    La SIR Aedifica  a transféré sa branche d’activité " immeubles à appartements " dans Immobe SA, sa nouvelle filiale qui a obtenu le statut de SIRI (Société immobilière réglementée institutionnelle) depuis juillet dernier. Dans la foulée, Aedifica et Primonial European Residential Fund (PERF), un fonds pan-européen géré par Primonial Luxembourg Real Estate, ont signé les conventions définitives pour le rachat en deux phases de maximum 75% des actions d’Immobe SA.

    La première phase de cet accord de rachat, portant sur la cession de 50 % des titres d’Immobe SA, a été mise en exécution ce mercredi. L’exécution de la seconde phase (25% restants) est programmée au premier semestre 2019.

    Le portfolio résidentiel historique concerné a été évalué en tenant compte de la valeur comptable des actifs (en ce compris la juste valeur des immeubles) et d’une prime de portefeuille d’environ 7%.

    Pour Stefaan Gielens, le CEO d’Aedifica, cette transaction permet à Aedifica de dégager du cash afin de poursuivre sa croissance dans son activité principale et de devenir un investisseur " pure player " sur le segment de l’immobilier de santé.

  • Clôture en forte hausse pour les marchés européens

    Bel20: +1,49%

    AEX: +1,56%

    CAC40: +2,31%

    DAX: +1,51%

    FTSE100: +1,41%

    Euro Stoxx50: 1,64%

  • Plongeon de Kellogg après ses résultats

    Le céréalier  a nettement abaissé sa prévision de bénéfice annuel en raison d'une haussede ses dépenses de publicité et de coûts de distribution plus élevés, provoquant une chute du titre à Wall Street où il entraîne aussi ses concurrents à la baisse.

    Kellogg s'attend désormais à une croissance annuelle de son bénéfice ajusté par action d'environ 7% à 8% alors que sa précédente fourchette allait de 11% à 13%. Les analystes attendaient pour leur part une progression de 11,9% en moyenne, selon les données de Refinitiv.

  • L'euro au plus bas depuis la mi-août face au dollar

    L'euro baisse face au dollar, tombant même à un plus bas depuis la mi-août, après les chiffres de l'inflation en zone euro, et après des chiffres sur l'emploi américain. Il chute à 1,1317 dollar, contre 1,1345 mardi vers 22h00.

    Les chiffres de l'inflation, attendus par les cambistes, se sont élevés à +2,2% sur un an en octobre, et à +1,1% pour l'inflation sous-jacente (hors énergie et alimentation), conformes aux prévisions des analystes. Mais "les ventes au détail allemandes (pour septembre) et l'inflation française (pour octobre) sont sorties en dessous des attentes", a néanmoins relevé Kit Juckes, analyste pour Société Générale.

    Selon John Plassard de Mirabaud Securities, l'état de la zone euro contraste "avec la relative solidité de l'économie américaine".

    Outre-Atlantique, les investisseurs digéraient ainsi l'enquête de la firme ADP concernant l'emploi aux États-Unis, avant les chiffres officiels du rapport mensuel, attendus vendredi. Selon ADP, le secteur privé a effectué 227.000 embauches en octobre, alors que les analystes misaient sur 187.000 créations, selon un consensus établi par Bloomberg. Le dollar index, un indice calculé à partir d'un panier de six autres devises, a atteint  un plus haut depuis juin 2017, témoignant ainsi de sa force.

  • Le meilleur jour des FAANG en 3 ans

    Les FAANG sont à la fête à Wall Street, grâce au rebond général des marchés et aux chiffres trimestriels de Facebook.

  • Wall Street| Opening Bell |

    La Bourse de New York débute la séance en forte hausse,  tentant de prolonger son rebond à la faveur de résultats encourageants de plusieurs grandes entreprises.

    A l'ouverture, la tendance est la suivante:

    • Dow Jones: +0,96%
    • S&P 500: +1,01%
    • Nasdaq Composite: +1,58%

    Wall Street avait déjà terminé nettement dans le vert mardi à l'issue d'une nouvelle séance très volatile, parvenant à regagner un peu de terrain après de lourdes pertes sur fond de nombreuses incertitudes politiques et macroéconomiques: le Dow Jones s'était apprécié de 1,77% et le Nasdaq de 1,58%.

  • Les marchés toujours à la fête

    Les marchés à la fête

    1. Les marchés européens rebondissent fortement, profitant du rebond de Wall Street la veille, qui semblait éclipser un temps les incertitudes politiques et géopolitiques.

    2. Paris gagne 2,10%, Bruxelles 1,64%, Amsterdam 1,41% et Francfort 1,24%. L'indice paneuropéen Euro Stoxx 50 monte de 1,85% et le Stoxx 600 de 1,63%.

    3. De son côté, Wall Street se prépare également à ouvrir franchement dans le vert, dans le sillage des bons chiffres sur l'emploi privé aux Etats-Unis. Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones Industrial Average monte de 0,89%, celui de l'indice élargi S&P grimpe de 0,99%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, gagne 1,56%.

    4. Les investisseurs analysent également des indicateurs de bonne facture des deux côtés de l'Atlantique. Le secteur privé aux Etats-Unis a ainsi fortement embauché en octobre. L'inflation dans la zone euro a accéléré en octobre à 2,2%, au-delà de l'objectif de la BCE.

    5. Du côté des valeurs, L'Oréal grimpe de 7%, galvanisé par une nette accélération des ventes du groupe au troisième trimestre, qui ont connu leur plus forte progression depuis dix ans.

    6. Sanofi profite (+5%) de résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre.

    7. TF1 s'envole de 9,3%, bénéficiant d'un chiffre d'affaires et d'une rentabilité opérationnelle ressortis au-dessus des attentes au troisième trimestre.

    8. Eutelsat plonge de 15%, plombé par la révision à la baisse de son objectif annuel de ventes.

    9. Airbus monte 4% alors que le groupe a plus que triplé son bénéfice net au troisième trimestre, à 957 millions d'euros, et maintenu son objectif de livraison de 800 avions commerciaux cette année.

  • "Le mois d'octobre a été dévastateur pour les principaux indices boursiers mais il y a fort à parier que le mois de novembre ne soit guère mieux."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • La Banque d'Italie avertit sur les coûts d'emprunt

    Ignazio Visco, le gouverneur de la Banque d'Italie, a averti qu'une hausse prolongée des coûts d'emprunt pénaliserait les ménages et les entreprises, et il a exhorté le gouvernement à assurer la stabilité budgétaire.

    L'envolée des rendements des obligations d'Etat ces derniers mois coûtera au pays cinq milliards d'euros s'ils ne diminuent pas, avec pour effet d'accroître la dette publique, a-t-il mis en garde lors d'un discours prononcé à Rome.

    Le gouvernment de coalition a engagé un bras de fer avec la Commission européenne sur son projet de budget 2019 qui prévoit un déficit à 2,4% du produit intérieur brut, contre 1,8% l'an dernier. Bruxelles affirme que le projet de budget viole les règles européennes.

    "La dette publique italienne est soutenable ma s il doit y avoir la détermination claire de la maintenir ainsi", a déclaré Ignazio Visco, en demandant que soient "dissipées les incertitudes autour de la participation sans réserve de l'Italie à l'Union européenne et à la monnaie unique."

  • Les créations d'emplois au plus haut depuis février 2018

    Le secteur privé aux Etats-Unis a créé 227.000 emplois en octobre, un nombre nettement supérieur aux attentes et qui est le plus élevé depuis février, selon l'enquête mensuelle publiée mercredi par ADP.

    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à 189.000 créations d'emplois dans le privé le mois dernier aux Etats-Unis.

    Le nombre de créations d'emplois du mois de septembre a été révisé à la baisse, à 218.000 au lieu de 230.000 initialement.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Estée Lauder, General Motors, T-Mobile US...

    * GENERAL MOTORS bondit de 10% en avant-Bourse après avoir fait état d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et de bénéfices annuels dans le haut de la fourchette grâce à la forte demande en Amérique du Nord.

    * FACEBOOK prévoit qu'à partir de 2020 ses marges arrêteront de se contracter à mesure que s'atténueront les coûts liés aux différents scandales dans lesquels il est impliqué. Cette annonce occulte une croissance des utilisateurs et un chiffre d'affaires inférieurs au consensus. En avant-Bourse, le réseau social gagne 5%. AMAZON grimpe de 1,7%, NETFLIX de 2,2% et ALPHABET de 1,5%.

    * T-MOBILE US prenait mardi plus de 3% dans les transactions après la clôture de Wall Street après avoir dépassé les attentes des analystes en termes de bénéfice et de croissance de ses abonnés.

    * AMGEN a fait savoir mardi que ses rachats de titres avaient dopé son bénéfice par action au troisième trimestre. Le bénéfice net a en revanche baissé en raison de coûts en hausse et de ventes décevantes pour certains médicaments, comme le traitement Repatha contre le cholestérol. L'action progresse de 0,63% en avant-Bourse.

    * BAIDU - Le groupe internet chinois a fait état mardi d'un chiffre d'affaires au troisième trimestre inférieur aux attentes, soulignant qu'une nouvelle réglementation et l'incertitude sur le commerce entre la Chine et les Etats-Unis avaient incité ses clients à réduire leurs dépenses dans la publicité.

    * EBAY a publié mardi un bénéfice du troisième trimestre meilleur qu'attendu et livré des prévisions pour le trimestre en cours également supérieures aux attentes des analystes. Le titre du spécialiste des enchères en ligne, en baisse de 27% cette année, gagne jusqu'à 6% dans les échanges avant-Bourse.

    * ELECTRONIC ARTS a dit prévoir un chiffre d'affaires au troisième trimestre de son exercice, qui couvre la période des fêtes de fin d'année, inférieur aux attentes de Wall Street en raison notamment du report du lancement de "Battlefield V". Le titre de l'éditeur de jeux vidéo chutait de 4,6% en avant-Bourse.

    * ESTEE LAUDER a annoncé des ventes trimestrielles meilleures qu'attendu et a relevé ses prévisions de bénéfice annuel à la faveur d'une forte demande en Asie pour sa marque de soins La Mer et de maquillage M.A.C. Le titre grimpe de 4,6% en avant-Bourse.

    * ANTHEM a fait état mercredi d'un bénéfice trimestriel supérieur aux estimations des analystes permettant au numéro 2 américain de l'assurance santé de relever ses prévisions de bénéfice ajusté pour l'ensemble de l'année.

    * SPIRIT AEROSYSTEMS a dégagé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et dit être bien parti pour répondre à la demande croissante de ses principaux clients Boeing et Airbus.

    * YUM a annoncé un bénéfice et un chiffre d'affaires trimestriel supérieurs aux attentes, les ventes solides dans ses chaînes de restauration rapide KFC et Taco Bell ayant compensé la faiblesse continue de Pizza Hut.

    * GENERAL ELECTRIC gagne 1,1% en avant-Bourse après le relèvement de conseil d'UBS à "achat" contre "neutre".

  • +3%
    Facebook grimpe avant l'ouverture de Wall Street
    Facebook prend 3% en avant-Bourse après une publication mitigée, les investisseurs retenant surtout la prévision par le réseau social d'une augmentation de sa marge à partir de 2019.

  • Wall Street attendue en hausse

    Wall Street est attendue dans le vert à l'ouverture et les Bourses européennes progressent nettement à la mi-journée, l'appétit des investisseurs étant de retour pour la dernière séance d'un mois d'octobre compliqué pour les marchés d'actions.

    Les contrats à terme signalent une ouverture de la Bourse de New York en hausse de 0,6 à 0,7% pour le Dow Jones et le S&P-500 et de plus de 1% pour le Nasdaq Composite.

    En Europe, Paris gagne 2,19%, Bruxelles 1,63%, Amsterdam 1,40% et Francfort 1,31%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 engrange 1,58% et l'indice Euro Stoxx 50 1,85%.

    La tendance en Europe est soutenue par des résultats trimestriels d'entreprises bien accueillis dans l'ensemble et Wall Street devrait suivre le mouvement.

  • Avis de broker sur Aperam, Engie et KBC

    HSBC passe à "conserver" contre "réduire" sur Engie . L'objectif de cours est de 12,5 euros contre 11,9 euros.

    Deutsche Bank a diminué son prix cible sur Aperam à 46 euros contre 48 euros.

    Credit Suisse a ajuste l'objectif de cours sur KBC à 68 euros contre 70 euros.

  • Boostez le rendement de vos placements...

    ... en venant à Finance Avenue ce samedi 17 novembre, le plus grand salon (gratuit) de l’argent pour les épargnants et les investisseurs.

    Des experts nationaux et internationaux vous donneront des conseils en or pour vos investissements.

    Par ici pour tous les détails.

  • Mithra: +5%

    Mithra bondit de 5% après l'annonce d'un accord commercialisation pour l'Estelle en Afrique du Sud.

  • Recticel réduit ses ambitions, les analystes restent confiants

  • ABN Amro à propos du désinvestissement d'Ageas

    La vente d'une participation de 33% dans un assureur vie luxembourgeois par Ageas (voir post de 8h16) est considérée comme "plutôt positive" par ABN Amro, car elle augmente la réserve de capital de l'assureur belge.

    Selon les analystes, la transaction a été réalisée à un prix raisonnable. Le scénario de base est maintenu pour Ageas. L'avis reste à "conserver" et l'objectif de cours à 46 euros.

    ABN Amro soupçonne l'actionnaire principal, BNP Paribas, d'avoir pris l'initiative pour racheter la participation d'Ageas.

  • ABN Amro sur Aperam

    Le producteur d'inox Aperam se replie dans la foulée de ses résultats trimestriels publiés mardi après la clôture des marchés. Les chiffres sont conformes aux prévisions, mais l'entreprise prévoit une forte baisse de son bénéfice au quatrième trimestre.

    "Le consensus attend un Ebitda de 129 millions d'euros au quatrième trimestre", résume les analystes d'ABN Amro. "Mais après la conference call, nous attendons pour notre part 90 millions."

    Le management estime qu'un point bas devrait être atteint au quatrième trimestre, avec l'impact maximal des droits de douane.

  • Santander saluée en Bourse pour ses résultats et son bilan

    Banco Santander , dynamique en Espagne et solide au Brésil, a vu son bénéfice net bondir de 36% au troisième trimestre tout en renforçant son bilan.

    L'action de la banque espagnole, la plus grande de la zone euro par la capitalisation boursière, gagne 3,08% à la Bourse de Madrid, parmi les meilleures performances du secteur bancaire européen (+1,44%).

  • Les Bourses chinoises terminent en hausse

    Les Bourses chinoises ont grimpé de plus de 1% sur la séance, dans le sillon de Wall Street la veille et ignorant le recul d'un indice mesurant l'activité manufacturière en Chine.

    → A Hong Kong, l'indice Hang Seng a progressé de 1,60% (394,16 points) à 24.979,69 points.

    → L'indice composite de la Bourse de Shanghai a pris 1,35% (34,73 points) à 2.602,78 points.

    → L'indice composite de la Bourse de Shenzhen a gagné 1,39% (17,77 points) à 1.294,22 points.


    Outre la bonne santé de la place financière new-yorkaise, les Bourses ont été confortées par les mesures des autorités chinoises annoncées mardi pour notamment faciliter les rachats d'actions par les entreprises.

    Les investisseurs n'ont pas prêté attention au recul de l'activité manufacturière chinoise, qui est tombée en octobre à son plus bas niveau depuis plus de deux ans, selon une publication du Bureau national des statistiques mercredi.

  • L'inflation dans la zone euro s'est accélérée

    L'inflation dans la zone euro a accéléré en octobre à 2,2%, au-delà de l'objectif fixé par la Banque centrale européenne (BCE), tandis que le chômage s'est maintenu en septembre à son plus bas niveau depuis 2008, selon des chiffres publiés mercredi.

    L'accélération du taux annuel d'inflation à 2,2% en octobre, contre 2,1% en septembre, s'explique par une forte hausse du prix de l'énergie, selon les données communiquées par l'Office européen de statistiques Eurostat.

    Ce chiffre, qui est une estimation provisoire, est conforme aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset.

    Pour la BCE, une inflation annuelle très légèrement inférieure à 2,0% sur un an est considérée comme un signe de bonne santé de l'économie.

    L'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac, qui exclut par conséquent les produits particulièrement volatils) a également progressé en octobre, pour atteindre 1,1%, contre 0,9% le mois précédent.

    Eurostat a également communiqué mercredi les chiffres du chômage en septembre, qui est resté stable dans la zone euro à 8,1%, soit son niveau le plus bas depuis novembre 2008.

    Ce chiffre est en concordance avec les attentes des analystes interrogés par Factset.

  • Le point sur les marchés

    Les marchés reprennent de l'élan | L'inflation en zone euro et une salve de résultats au menu

    1. Les indices actions européens grimpent en matinée, dans un marché tentant de reprendre de l'élan à la fin d'un mois d'octobre chahuté.

    2. Paris gagne 2,11%, Bruxelles 1,53%, Francfort 1,44% et Amsterdam 1,30%. L'indice Euro Stoxx 50 avance de 1,59% et le Stoxx 600 de 1,50%.

    3. L'Oréal gagne 5,63%, tirant profit d'une nette accélération des ventes du groupe au troisième trimestre, qui ont connu leur plus forte progression depuis dix ans.

    4. Eutelsat perd 11%, après que le groupe a annoncé mardi un chiffre d'affaires en recul de 4% sur le premier trimestre de son exercice décalé, et révisé à la baisse son objectif annuel de ventes.

    5. Telenet lâche 6%, après ses résultats trimestriels et malgré la légère révision à la hausse de ses prévisions.  Les indicateurs opérationnels reflètent la concurence intense, selon ING. Crédut Suisse la faiblesse des principaux indicateurs opérationnels qui éclipsent le relèvement des prévisions.

    6. Les investisseurs surveilleront mercredi l'estimation du taux d'inflation en zone euro pour le mois d'octobre, attendu à 2,2% par les analystes interrogés par Factset, après 2,1% affiché en septembre.

    7. Aux Etats-Unis sont attendues les créations d'emplois dans le secteur privé pour le mois d'octobre (enquête ADP), avant le rapport sur l'emploi américain prévu vendredi.

  • ING souligne la perte de clients chez Telenet

    David Vagman, d'ING, parle de "chiffres opérationnels faibles" chez Telenet au troisième trimestre. Il fait référence au chiffre d'affaires inférieur et au taux de désabonnement (perte client) considérablement plus élevé, à la fois par rapport à l'année précédente et au deuxième trimestre. La perte de clientèle est due à une concurrence accrue au cours de la période de la post-rentrée des classes, mais également à l’évolution de la clientèle de SFR à Bruxelles.

    "Il nous semble également que la concurrence, en particulier Orange Belgium, est désormais mieux à même d'affronter Telenet avec des offres convergentes plus solides, ce qui affecte sa clientèle fixe", écrit Vagman dans son rapport.

    Pour la télévision par câble, Telenet a perdu 26.000 clients alors que seulement 4.000 étaient attendus, pour le haut débit, 10.000 clients ont quitté l'entreprise, les analystes tablaient sur une hausse de 6.000, pour la téléphonie fixe, 17.000 clients ont disparu au lieu d'une progression espérée de 1.000 et, pour les services postpayés mobiles, seuls 9.500 clients ont été ajoutés au lieu des 27.000 attendus.

    La croissance plus élevée des bénéfices (croissance de l’ebitda) de 8 à 8,5% n’est pas surprenante pour Vagman, puisque John Porter avait déjà indiqué lors de la conférence téléphonique relative aux résultats du deuxième trimestre que Telenet se situerait dans le haut de la fourchette précédente (7 à 8%).

    L'analyste ING maintient son conseil d'achat avec un objectif de cours de 74 euros.

  • Pourquoi Telenet perd plus de 5%

    Telenet n'est clairement pas récompensé pour ses résultats trimestriels. Il y a sans doute deux raisons à cela: le groupe a perdu des abonnés dans tous les segments de marchés (et en plus cette baisse est supérieure à ce que les analystes attendaient) et il n'a pas évoqué le versement d'un dividende régulier.

    Ruben Devos de KBC Securities parle de "challenge commerciaux" dans sa note sur Telenet. L'objectif de cours est fixé à 46 euros et le rating reste à "conserver".

  • KBCS réduit son target sur Recticel

    KBC Securities réduit son conseil objectif de cours sur Recticel à 10 euros contre 11 euros. La recommandation "d'accumuler" le titre est maintenue.

    L'avis de Wim Hoste, analyste chez KBC Securities:

    "Le chiffre d'affaires du troisième trimestre est un peu inférieur aux attentes, tandis que la légère baisse des prévisions pour l'ensemble de l'année est une surprise négative dès lors que nous prenions de plus en plus en compte la possibilité d'une surprise positive au niveau des résultats, compte tenu de la baisse des prix des matières premières. Recticel a précisé que le processus de désinvestissement pour les activités automobiles est sur la bonne voie, mais les investisseurs sont de plus en plus prudents sur cette question compte tenu du ralentissement de la tendance dans l'industrie automobile. Nous parions sur un Ebitda de 31 millions d'euros pour la division automobile et sur une valeur de désinvestissement de 150 millions d'euros. Nous décidons de réduire notre objectif de cours de 11 à 10 euros. Compte tenu du potentiel de hausse qui existe encore avec ce nouvel objectif de cours, nous maintenons notre recommandation d'accumuler le titre."

    Recticel perd 5,24% à 6,69 euros, dans un marché en hausse de 1,69% à 3.445,50 euros.

  • L'Oréal: +6%

    L'Oréal prend près de 6% après des ventes au-dessus des attentes au troisème trimestre.

  • Dialog Semiconductor: +6%

    Dialog Semiconductor gagne 5,7% à Francfort, après des résultats supérieurs aux attentes du marché.

  • Eutelsat: -13%

    L'opérateur de satellites Eutelsat chute de 13% après avoir abaissé son objectif de chiffre d'affaires 2018-2019.

  • TF1: +11%

    TF1 bondit de 11% à l'ouverture, la hausse des recettes publicitaires au troisième trimestre ressortant plus forte que prévu.

  • Telenet: -1,35%

    Telenet ouvre en baisse de 1,8%, malgré des prévisions légèrement relevées pour l'ensemble de l'année, en marge de la publication de ses résultats trimestriels.

  • Recticel: -5,24%

    Recticel chute de plus de 5% dans les premiers échanges, après un avertissement sur résultats publié avant bourse.

  • | Opening Bell |

    Les marchés actions européens progressent dans les tous premiers échanges, galvanisés par la clôture en hausse de Wall Street et les résultats de Facebook , finalement bien accueillis par le marché, même si la situation italienne invite à la prudence.

    • Bruxelles: +1,13%
    • Amsterdam: +1,11%
    • Francfort: +1,07%
    • Paris: +1,49%
    • DJ Stoxx 600: +1,12%

  • "Les indices européens devraient ouvrir en nette hausse ce matin dans le sillage de la clôture de New-York qui interrompt ainsi un cycle infernal de baisse. Le fait que Facebook soit en hausse dans les échanges post-séance après la publication de résultats légèrement en dessous des attentes est aussi un bon signal pour le marché."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • Statu quo de la BoJ

    La Banque du Japon (BoJ) a, sans surprise, maintenu sa politique monétaire inchangée et a légèrement abaissé ses prévisions d'inflation alors que les tensions sur le commerce mondial brouillent les perspectives économiques.

    Selon des analystes, la BoJ devrait maintenir sa politique en l'état pendant un certain temps.

    "S'il n'y avait pas eu de frictions commerciales, la Banque du Japon chercherait des moyens de normaliser sa politique. Mais cette option n'est pas sur la table pour le moment."
    Hiroshi Miyazaki
    Economiste en chef chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities

  • Ageas cède ses parts dans Cardif Lux Vie

    Ageas vend sa participation de 33% en Cardif Lux Vie. L'acquéreur est BNP Paribas Cardif, qui était déjà actionnaire. Le montant de la vente: 152 millions d'euros, auxquels il faut ajouter le remboursement d'une dette subordonnée de 30 millions d'euros. Le désinvestissement devrait générer une plus-value de 39 millions pour Ageas. Et l'opération aura un impact positif d'environ 7% sur son ratio Solvabilité II (sur base de la situation fin juin 2018).

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Les Bourses européennes attendues en hausse | Résultats d'entreprises et inflation en zone euro au menu

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, dans la foulée des marchés asiatiques et de Wall Street, les investisseurs revenant vers des actifs plus risqués malgré des craintes toujours présentes.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 1,03% à l'ouverture, le Dax à Francfort 1,04% et le FTSE à Londres 0,94%.

    3. La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 2,16%, dans le sillage de Wall Street ealors que la Banque du Japon a maintenu sa politique ultra accommodante inchangée.

    4. En Chine, la promesse mardi des autorités de soutenir le marché actions continue de renforcer l'appétit pour le risque en dépit d'une croissance du secteur manufacturier chinois inférieure aux attentes. L'indice SSE Composite de Shanghai gagne 1,18% et le CSI 300
    des principales capitalisations de Chine continentale prend 1,19%.

    5. La Bourse de New York a terminé dans le vert mardi, profitant de la chute de ces derniers jours pour opérer des rachats à bon compte. Les valeurs technologiques, fabricants de semi-conducteurs en tête, ont été particulièrement bien entourées. L'indice Dow Jones s'est adjugé 1,77%, le S&P-500, plus large, a pris 1,57% et le Nasdaq Composite 1,58%.

    6. La séance sera de nouveau teintée de publications d'entreprises. A Paris, après L'Oréal , Eutelsat ou Aperam mardi soir, le marché réagira aux résultats notamment de Sanofi, Airbus, Air-France-KLM, GlaxoSmithKline, Santander et Telefonica. Aux Etats-Unis, DowDuPont et General Motors annonceront leurs résultats trimestriels avant l'ouverture de Wall Street.

    7. En Europe, il faudra suivre les derniers chiffres des ventes au détail en Allemagne ainsi que de l'inflation et du chômage dans la zone euro. Aux Etats-Unis, l'enquête mensuelle du cabinet ADP sur l'emploi privé et l'indice PMI de l'activité manufacturière dans la région de Chicago sont au programme.

  • Avertissement sur résultats chez Recticel

    Le fabricant de mousse de polyuréthane Recticel a abandonné l'idée de générer une croissance des bénéfices cette année, après un troisième trimestre faible.

    Le chiffre d’affaires de Recticel a diminué de 4,1% au cours du dernier trimestre. "Les marchés sur lesquels nous opérons se sont affaiblis", a déclaré Olivier Chapelle, PDG de Recticel. La direction souligne également la "volatilité de l'environnement économique et géopolitique" et ajuste ses ambitions de profit pour cette année.

    Le bénéfice brut d’exploitation (rebitda) sera "en ligne" avec celui de l’année dernière. Il y a trois mois, l'objectif était toujours "d'une croissance du rebitda".

  • Telenet relève ses prévisions

    Telenet qui a enregistré une hausse de son Ebitda ajusté de 9% sur les neuf premiers mois de l'année a décidé de relever légèrement ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice en cours. Il table désormais sur une croissance de l’Ebitda ajusté comprise entre 8% et 8,5% contre une fourchette de 7 à 8% avant.

    Les perspectives de cash-flow libre ajusté se situent désormais dans la partie supérieure de la fourchette de 400 à 420 millions d'euros malgré certains paiements anticipés sur les licences de spectre mobile.

    Sur les neuf premiers mois de l’année, Telenet a généré un chiffre d’affaires en hausse de 1% à 1,89 milliard d’euros. Le forfait quadruple play "WIGO" connaît un "succès commercial persistant" avec un gain net de 10.300 abonnés au 3e trimestre portant le total à 361.400 abonnés à fin septembre.

  • La croissance de Facebook ralentit

    Mardi soir après la clôture, Facebook a publié ses résultats trimestriels. Empêtré dans les polémiques, le réseau social a confirmé le ralentissement de sa croissance au troisième trimestre tant en terme de chiffre d'affaires que du nombre d'utilisateurs mais les marchés, déçus dans un premier temps, semblaient rassurés.

    Après avoir immédiatement reculé de près de 3% dans les échanges électroniques à Wall Street immédiatement après la publication des résultats, le titre se reprenait toutefois nettement, avançant de 1,81% à 148,85 en fin de soirée.

    Au 30 septembre, Facebook avait 2,27 milliards d'utilisateurs mensuels actifs (+10%), moins que les 2,29 milliards anticipés par les marchés qui scrutent tout signe de faiblesse du titan. Il en avait 2,23 milliards fin juin.

    Très observé, son chiffre d'affaires est, à 13,72 milliards de dollars, un peu inférieur aux attentes (13,78 milliards). Il est en hausse de 33% par rapport au troisième trimestre de 2017, confirmant le ralentissement de sa croissance qui était encore de 42% au deuxième trimestre.

  • "Le sentiment de marché a pris une orientation baissière"

    Le marché haussier à Wall Street qui dure depuis neuf ans déjà pourrait bien connaître ses derniers feux, soulevant des craintes de basculement dans une phase durablement baissière alors que des pans entiers de l'univers boursier mondial ont déjà plongé d'au moins 20%.

    Si une chute prolongée des marchés actions se propage à l'économie mondiale à travers une détérioration du climat des affaires et une réduction des dépenses et des investissements des entreprises, un ralentissement plus marqué de la croissance mondiale voire une récession pointent potentiellement à l'horizon.

    Les investisseurs commencent à réaliser qu'un point de retournement est proche. Une enquête de la banque d'investissement Morgan Stanley auprès de plus de 100 gérants de portefeuille et responsables des investissements de société de gestion montre que 80% d'entre eux sont prudents voire baissiers et seulement 20% optimistes ou haussiers.

    L'enquête dénote un "changement de sentiment" contrairement à la correction de février lorsqu'une soudaine poussée de la volatilité s'était traduite par une chute de 12% de Wall Street.

    A l'époque, les investisseurs achetaient les replis, désormais ils vendent les rebonds.

    "Il devient clair après le retour des investisseurs et les mouvements de marchés que le sentiment de marché a pris une orientation baissière."
    Morgan Stanley

  • Tokyo en forte hausse, grâce Sony et Honda

    La Bourse de Tokyo fini en forte hausse mercredi, dans le sillage de Wall Street.

    → L'indice Nikkei a gagné 2,16% à 21.920,46 points.
    → Le Topix, plus large, a pris 2,15% à 1.646,12 points.

    Les valeurs des semi-conducteurs ont été recherchées après le bond de 4,2% de l'indice du secteur à New York et le marché a salué le relèvement des prévisions de résultats de Sony et Honda.

  • A suivre ce mercredi 31 octobre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Ventes au détail / septembre

    Chine
    • Indices PMI officiels / octobre

    Etats-Unis
    • 13h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / octobre
    • 14h45 Indice PMI de Chicago / octobre

    Japon
      Fin de la réunion de politique monétaire de la Banque du Japon

    Zone euro
    • 11h Inflation (estimation flash) / octobre
    • 11h Taux de chômage / septembre

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Banimmo: offre volontaire de reprise par Patronale au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8/11
    • Recticel: résultats du T3
    • Telenet: résultats du T3

    Espagne

    Résultats du T3:
    • Santander
    • Telefonica

    Etats-Unis
    • DowDuPont / résultats du T3 (avant Bourse)
    • General Motors / résultats du T3 (avant Bourse)

    France

    Résultats du T3
    • Airbus
    • Aperam
    • Criteo
    • Rexel

    Royaume-Uni
    • GlaxoSmithKline / résultats du T3

  • Ceci démarre notre Market Live du mercredi 31 octobre 2018. Bonne journée à toutes et tous !

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés