1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés confiants avec l'investiture de Donald Trump

Les indices européens ont globalement clôturé en petite hausse, tandis que Wall Street suivait la même tendance. Tous les regards sont portés vers l'investiture de Donald Trump. Côté valeurs, les prises de bénéfices sur Ahold Delhaize ont pesé sur le Bel 20.
  • Clôture des marchés européens

    DAX +0,29%

    AEX +0,28%

    CAC 40 +0,20%

    BEL 20 -0,15%

  • Harker (Fed) anticipe trois hausses de taux en 2017

    Le président de la Réserve fédérale de Philadelphie, Patrick Harker, a déclaré anticiper trois hausses de taux d'intérêt en 2017 si le marché du travail continue de s'améliorer et si l'inflation parvient à l'objectif de 2% fixé par la Banque centrale américaine.

    "Je considère que trois relèvements modestes des taux seront appropriés dans l'année qui vient, en supposant que l'économie continue sur cette voie". "L'économie témoigne d'une force considérable"
    Patrick Harker
    président de la Réserve fédérale de Philadelphie

    La croissance du produit intérieur brut américain a été révisée à la hausse, à 3,5%, au troisième trimestre, son rythme le plus rapide depuis deux ans.

    "La confiance des ménages est forte, les ventes au détail sont encore solides - bien qu'elles aient ralenti légèrement plus que prévu - et les marchés actions sont aux plus hauts", a-t-il indiqué.

    L'indice des dépenses de consommation des ménages, que la Fed considère comme le meilleur baromètre de l'inflation, a augmenté à 1,7% et les anticipations d'inflation sont à 2%, relève Patrick Harker. "Comme les estimations vont dans le sens de notre objectif, il devrait probablement devenir réalité", ajoute-t-il.

  • Les 10 scénarios qui vont tester les nerfs des investisseurs

    Stock bubbles, bond busts make Credit Suisse’s ambush list https://t.co/Lmvvdb8oMh via @_SidVerma pic.twitter.com/aWEpS5zOhf— Bloomberg Markets (@markets) January 20, 2017

  • À l'agenda la semaine prochaine

    L'actualité politique et économique américaine s'annonce riche pour la première semaine de la présidence Trump, qui sera également marquée par la publication de nombreux résultats d'entreprises et d'indicateurs statistiques outre-Atlantique.

    Quelques publications d'entreprises sont également attendues en Belgique (CoilEuronav, Quest for Growth) et ailleurs en Europe (SAPNovartis, Ericsson, Diageo). Mais c'est aux Etats-Unis que la saison des résultats sera la plus animée. Après le secteur financier depuis la semaine dernière, des poids lourds de divers horizons feront le point sur leurs performances, de Verizon et AT&T dans les télécoms à eBay, Alphabet et Yahoo! parmi les géants de l'Internet, en passant par Johnson & Johnson dans la santé, McDonald's et Starbucks dans la restauration et Ford dans l'automobile.

    "La dynamique actuelle des bénéfices, en hausse significative dans les secteurs industriels, est soutenue par des perspectives économiques bien orientées"
    Unicredit

    Trump attendu sur ses priorités

    Après l'investiture de Donald Trump vendredi, son arrivée à la Maison-Blanche devrait permettre d'éclairer les investisseurs sur les priorités du nouveau président américain. Le marché des changes sera particulièrement sensible au ton adopté face à la Chine, alors que le candidat républicain avait affirmé qu'il qualifierait le pays de manipulateur monétaire dès son accession à la fonction suprême, rappelle Investec. Cette semaine, les déclarations du président élu ont temporairement pesé sur le dollar, avant que le billet vert ne se reprenne.

    De manière plus générale, les différents compartiments des marchés actions devraient réagir aux mesures sectorielles que pourrait annoncer l'administration américaine pour favoriser les créations d'emploi. Les marchés pourraient également traverser une période de volatilité si le nouveau président présente sa feuille route "de manière peu conventionnelle", avertit Davy Resarch.

    PIB américain et redressement conjoncturel en Europe

    Les publications statistiques attendues la semaine prochaine aux Etats-Unis permettront d'évaluer les chances d'une nouvelle hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale dans un avenir proche, alors que les dernières déclarations en date de sa présidente Janet Yellen semblent prendre le chemin d'un durcissement. Les chiffres de la croissance au quatrième trimestre, attendus vendredi, permettront de prendre le pouls de la première économie mondiale, de même que - dans une moindre mesure - l'indice de confiance de l'Université du Michigan, l'indicateur avancé du Conference Board, l'indice d'activité de la Fed de Chicago et les commandes de biens durables.

    Plusieurs indices de confiance sont également au programme en Europe, dont les indices PMI, le climat des affaires IFO en Allemagne et la confiance des ménages dans la zone euro. Ces différents indicateurs devraient pointer une légère amélioration de la conjoncture sur le Vieux continent, indique Credit Suisse.

  • Le DG de Volvo Cars juge possible une entrée en Bourse

    Le directeur général de Volvo Cars, Hakan Samuelsson, juge possible une introduction en Bourse du constructeur automobile suédois, rapporte le magazine allemand Manager Magazin. "Une introduction en Bourse est une option", a-t-il dit, ajoutant toutefois n'avoir pas de projet immédiat concernant une telle initiative et que cela dépendrait de sa maison mère, le groupe chinois Geely Holding.

    Le mois dernier, Volvo a levé cinq milliards de couronnes suédoises (526 millions d'euros) auprès d'un groupe d'investisseurs institutionnels suédois en émettant des actions préférentielles qui auront un effet dilutif insignifiant sur la société, rachetée en 2010 à Ford par Geely.

  • HSBC va supprimer environ 100 emplois dans le monde

    HSBC  a commencé cette semaine à supprimer une centaine d'emplois de cadres dans sa division de banque d'investissement dans le monde entier, a appris Reuters de sources directement informée du dossier.

    Les postes supprimés concernent des banquiers au niveau de la direction générale et de la direction de la division "Global Banking and Markets" du groupe, ont précisé les sources sous couvert d'anonymat en raison de la confidentialité du dossier.

  • "L'investiture de Donald Trump résonne dans l'esprit des investisseurs"
    stratégistes du courtier Aurel BGC

  • Fin de l'augmentation de capital d'Hamon

    Les souscriptions complémentaires à l’augmentation de capital de Hamon  à concurrence d’un montant total de 5 millions d'euros (en ce compris la prime d’émission) réalisées au terme de l’offre publique et dela souscription des scrips ont fait l’objet d’une constatation par acte authentique devant notaire passé ce vendredi 20 janvier 2017. Il en résulte la création de 1.428.715 actions nouvelles. Lien vers le communiqué

    Les nouvelles actions seront négociés sur le marché réglementé Euronext Brussels dès ce lundi 23 janvier 2017.

  • "Un règlement avec Vivendi passera par les tribunaux"

    ©BELGAIMAGE

    Le différend de Mediaset avec Vivendi  doit se résoudre par la voie judiciaire, a déclaré Pier Silvio Berlusconi, l'administrateur délégué du télédiffuseur italien.

    Le groupe italien et le géant des médias français devaient initialement se lier par des prises de participation croisées mais Vivendi a remis en cause l'accord initial en juillet et les deux parties sont désormais engagées dans un bras de fer qui s'est déplacé sur le terrain judiciaire.

    Parallèlement, Vivendi est monté à 28,8% au capital de Mediaset, devenant son deuxième actionnaire derrière la famille de l'ex-président du Conseil Silvio Berlusconi, en dépit des protestations de ce dernier, qui voit derrière cette manoeuvre une volonté de prise de contrôle hostile.

    Berlusconi a réaffirmé que Mediaset n'était pas intéressé par une participation dans Telecom Italia dans le cadre d'un accord global avec Vivendi, qui détient 23,9% du capital de ce dernier.

  • |Wall Street: opening bell|

    Dow Jones: +0,39%

    S&P 500:+0,33%

    Nasdaq Composite: +0,32%

  • La confiance des consommateurs belges au plus haut depuis mai 2011

    L'indicateur de confiance des consommateurs a fortement progressé en janvier et atteint ainsi son niveau le plus élevé depuis mai 2011, a annoncé vendredi la Banque nationale de Belgique (BNB).

    L'indicateur s'est établi en janvier à 0, contre -5 en décembre, -7 en novembre et -13 en octobre. "Les perspectives macroéconomiques se sont fortement améliorées en janvier. La situation économique générale au cours des prochains mois est ainsi envisagée avec nettement plus d'optimisme. Dans le même temps, la crainte d'une montée du chômage s'est sensiblement atténuée pour le troisième mois d'affilée", constate la BNB. 

    Au niveau personnel, les ménages s'attendent à une légère embellie de leur situation financière tandis que leurs intentions en matière d'épargne sont demeurées inchangées par rapport au mois précédent. 

  • Wall Street attendue en hausse

    Selon les contrats à terme sur les principaux indices américains, Wall Street devrait ouvrir sur une hausse comprise entre 0,09% et 0,24%.

  • Restructuration chez Engie Electrabel

    Engie/Electrabel veut faire des économies. Elle a annoncé ce jeudi en conseil d'entreprise extraordinaire un plan de restructuration. Il ne prévoit pas de licenciement sec, indique Jurgen Geeroms (ACV). Mais 275 départs volontaires sont prévus. L'entreprise a confirmé les économies, à hauteur de 430 millions d'euros d'ici 2018 pour le Benelux.

  • >GENERAL ELECTRIC - L'action perd 0,7% à 31 dollars en avant-Bourse à la suite de la publication des résultats du quatrième trimestre qui ont fait apparaître, entre autres, un chiffre d'affaires en baisse de 2% à plus de 33 milliards de dollars.

    >IBM a publié jeudi soir un chiffre d'affaires du quatrième trimestre en baisse de 1,3% mais meilleur que prévu, soutenu par la croissance de ses nouvelles activités stratégiques comme le "cloud", l'intelligence artificielle ou la sécurité. Le titre, d'abord en hausse dans les échanges d'après-Bourse, s'est ensuite retourné à la baisse.

    >AMERICAN EXPRESS. L'émetteur de cartes de crédit a publié jeudi soir un bénéfice trimestriel en baisse et inférieur aux attentes, sous le coup de promotions et de dépenses de marketing. L'action cédait autour de 1% en après-Bourse.

    >AT&T, numéro deux de la téléphonie mobile aux Etats-Unis, a annoncé vendredi qu'il accuserait une perte avant impôts d'environ un milliard de dollars (941 millions d'euros) au titre du quatrième trimestre 2016.

    >JP MORGAN CHASE. Le PDG Jamie Dimon a perçu une rémunération totale de 28 millions de dollars au titre de 2016, en hausse de 3,7% par rapport à 2015, a annoncé la banque jeudi soir.

    >VIACOM INTERNATIONAL. Le studio de cinéma Paramount Pictures, filiale de Viacom, va recevoir un investissement d'un milliard de dollars des groupes chinois Shanghai Film Group et Huahua Media, ont annoncé les deux parties.

    >PROCTER & GAMBLE et SCHLUMBERGER publient leurs résultats avant l'ouverture.

     

  • General Electric est repassé dans le vert en 2016

    Le conglomérat industriel General Electric (GE) a annoncé des résultats conformes aux attentes en 2016, mais ses revenus ont déçu les marchés. Le bénéfice net annuel s'élève à 8,2 milliards de dollars, dont 3,5 milliards au quatrième trimestre, contre une perte nette de 6,14 milliards de dollars pour l'exercice 2015. Les chiffres d'affaires 2016 de 123,7 milliards de dollars (+5,4% sur un an) et trimestriel de 33,1 milliards (-2,37%) sont néanmoins inférieurs aux attentes (124,33 milliards et 33,63 milliards respectivement).

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Les marchés à mi-séance en 5 points

    1. Après une matinée d’hésitation, les marchés européens évoluent dans le vert à la mi-séance alors que les investisseurs attendent le discours d’investiture que Donald Trump prononcera peu après 18h.
    2. Peu avant midi, le Bel 20 progressait de 0,24% et l’Euro Stoxx 50 de 0,55%
    3. KBC  (+1%) profite d’une recommandation d’achat de la part de Kempen. L’objectif de cours est fixé à 70 euros.
    4. Des rumeurs de presse évoquent une fusion dans les télécoms nordiques entre Telia et TDC. Proximus progresse de 0,6%.
    5. L’once d’or recule de 0,38% à 1200,15 dollars.
  • Production ralentie chez Eckert & Ziegler

    Eckert & Ziegler Bebig un spécialiste du traitement du cancer par curiethérapie signale qu'en raison de la situation politique actuelle en Ouzbékistan, le fournisseur local de matières premières en charge des isotopes de l'iode, utilisés comme substances de départ pour des sources thérapeutiques médicales, n'est plus en mesure de livrer ses produits. Du coup, la société basée à Seneffe indique qu'elle ne peut plus fournir que des quantités limitées de grains mais qu'elle a bon espoir de parvenir à minimiser les pertes de production. "Nous comptons sur un dénouement rapide de la situation, car d'autres prestataires sont en train de produire à plein régime ", a expliqué Dr Harald Hasselmann, directeur d'Eckert & Ziegler Bebig.

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions (20 janv) - KBC, ING, Solvay, Colruyt, Engie, UCB, Agfa, Aedifica, Gimv, Smartphoto https://t.co/QX1SlCMjin pic.twitter.com/yPLvIxeJuJ— Stéphane Wuille (@stephanewuille) January 20, 2017

  • Kempen à l'achat sur KBC

    Kempen a entamé le suivi de KBC avec une recommandation à "acheter" et un objectif de cours de 70 euros.

  • Kirin en discussions avec Heineken

    Le groupe japonais de boissons Kirin Holdings est en discussions avec le brasseur néerlandais Heineken en vue de lui céder tout ou partie de sa filiale au Brésil, où il connaît des difficultés sur un marché instable."Nous sommes en négociations avec d'autres sociétés en vue d'un partenariat stratégique et il est exact que nous étudions plusieurs options, y compris au travers de discussions avec Heineken", a précisé Kirin en réaction à des informations de presse. "A l'heure actuelle, rien n'est décidé", a-t-il cependant ajouté.

    Heineken a lui aussi confirmé un peu plus tard "des discussions concernant une transaction possible pour ce qui est de Brasil Kirin". Selon le quotidien économique Nikkei, Kirin est parvenu à un accord avec Heineken pour lui vendre ses activités au Brésil, une transaction évaluée à quelque 100 milliards de yens (820 millions d'euros). La société nippone perdrait dans l'opération "des dizaines de milliards de yens", mais elle n'a pas intérêt à rester au Brésil où sa part de marché est inférieure à 10%, souligne le Nikkei. 

     

    Heineken will pay around 100 billion yen for Kirin's Brazilian beer operations: Nikkei https://t.co/yg0MJBTbjA— CNBC (@CNBC) 20 janvier 2017

  • Le début de séance en 5 points

    1. Les marchés européens ont ouvert dans le rouge ce vendredi alors que la croissance chinoise s’est essoufflée en 2016 et que l’on attend le discours d’investiture de Donald Trump.
    2. Vers 9h30, le Bel 20 cédait 0,13%, le CAC 40 0,17% et l’Euro Stoxx 50 0,05%.
    3. Proximus est en tête des hausses, soutenue sans doute par les rumeurs de fusion dans les télécoms nordiques (lire plus bas).
    4. Ahold Delhaize fait l’objet de prises de bénéfice après son bond de près de 6% de la veille.
    5. L’euro est en légère hausse face au dollar.
  • "L'escroc" Trump va échouer affirme George Soros

    Difficile d’être plus sombre que George Soros actuellement écrit Bloomberg qui a réalisé une interview télévisée du milliardaire.

    Il estime que l’Amérique a élu un " escroc " que l’Union européenne se désintègre, que le Premier ministre britannique, Theresa May, ne va pas durer longtemps et que la Chine devient une société encore plus répresive.

    "Il est peu probable que Theresa May reste au pouvoir longtemps " a indiqué Soros. Son cabinet et sa base son divisés et les Britanniques sont dans le déni vis-à-vis de l’impact économique du Brexit.

    George Soros a des mots particulièrement durs à l’égard de Donald Trump dont l’investiture se tient aujourd’hui. Il le traite " d’escroc " et estime qu’il va échouer car ses idées sont contradictoires et que les conseillers de la Maison Blanche et les membres du cabinet vont se battre entre eux. Le rally boursier démarré en novembre à partir des promesses de Trump va s’arrêter assure Soros.

    " L’incertitude est à un sommet, et l’incertitude est l’ennemie des investissements à long terme " affirme Soros, le président du Soros Fund Management. " Je ne pense pas que les marchés performeront bien. "

    Le pessimisme de Soros lui a coûté cher. Il a perdu près d’un milliard de dollars lors du rally surprise déclenché par l’élection de Trump a rapporté le Wall Street Journal.

  • |Opening bell|

    Bel 20: -0,02%%

    CAC40:-0,16%

    Euro Stoxx 50: -0,12%

  • Rumeurs de fusion dans les télécoms nordiques

    ©BLOOMBERG NEWS

    L'opérateur télécoms suédois Telia réfléchit à une offre sur son concurrent danois TDC , rapporte vendredi le quotidien financier Dagens Industri, sans citer de sources. TDC, dont la capitalisation boursière est de près de 30 milliards de couronnes danoises (quatre milliards d'euros),serait la plus importante acquisition jamais réalisée par une entreprise suédoise cotée, poursuit le journal.

    Telia, dont la capitalisation est plus de quatre fois supérieure (159 milliards de couronnes suédoises, soit 16,7 milliards d'euros), devrait vraisemblablement faire un appel au marché pour financer l'opération, poursuit Dagens Industri.

    L'Etat suédois détient 37% de Telia et on ne connaît la propension du gouvernement à se lancer dans une telle transaction.

  • Placement privé chez Edenred

    Colday E, détenteur de la participation de 11,2% du fonds Colony Capital dans Edenred , a placé 5,68% du capital du groupe de services prépayés au prix de 19,41 euros par action. Le placement réalisé auprès d'investisseurs institutionnels a totalisé 257,5 millions d'euros.
    Le fonds avait annoncé jeudi son désengagement d'Edenred, avec la cession d'une part de 5,68% via un placement privé et d'une autre part de 5,53% hors marché. A l'issue de cette opération, Colday E ne détiendra plus aucune action Edenred.

    Edenred a, par ailleurs, annoncé avoir exercé une option d'achat lui permettant de porter à 51% sa participation au capital d'UTA, spécialiste des cartes de services liées aux flottes de véhicules d'entreprise. L'acquisition de 17% supplémentaires du capital d'UTA, représente un montant d'environ 83 millions d'euros.

  • Essoufflement de la croissance chinoise en 2016

    ©Bloomberg

    La Chine a vu sa croissance s'essouffler à nouveau en 2016, malgré le recours à de vieilles recettes de relance -immobilier, dépenses publiques, endettement- alors que la conjoncture devrait encore s'assombrir cette année pour le géant asiatique.

    Le produit intérieur brut (PIB) de la deuxième économie mondiale a gonflé de 6,7% l'an dernier, sa plus faible croissance depuis 26 ans, a annoncé vendredi le Bureau national des statistiques (BNS). Ce chiffre, dont la fiabilité est contestée, correspond à la prévision médiane de 23 experts sondés par l'AFP et reste conforme aux anticipations du régime, qui visait une performance comprise entre 6,5% et 7%.

    La croissance chinoise avait déjà trébuché à 6,9% en 2015. Après une croissance de 6,7% sur chacun des trois premiers trimestres de 2016, la Chine a enregistré une légère accélération sur les trois derniers mois de l'année (+6,8%).

    Le régime communiste aura donc maintenu une relative stabilité sur l'année. Mais à quel prix? Cela repose sur "un gonflement des crédits", s'inquiète Louis Kuijs, du cabinet Oxford Economics, notant que la dette chinoise, publique et privée, dépassait 260% du PIB fin 2016. Cette embardée du crédit, favorisée par des taux accommodants, a alimenté un boom de l'immobilier et une envolée des prix des appartements dans les grandes villes.

  • Le topo des marchés avant l'ouverture

    ♦Les principales Bourses européennes sont attendues peu changées vendredi à l'ouverture, coincées d'un côté entre des chiffres de la croissance chinoise légèrement meilleurs que prévu et l'attentisme des investisseurs avant l'investiture, prévue dans la journée, de Donald Trump, comme 45e président des Etats-Unis. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner trois points à l'ouverture, soit 0,06%, le Dax à Francfort un point (0,01%), le FTSE à Londres neuf points, soit 0,1% et l'Euro Stoxx 50 quatre points, soit 0,1%.

    ♦La Bourse de Tokyo a fini en légère hausse vendredi, affichant sa troisième séance de progression d'affilée tout en restant dans le rouge sur l'ensemble de la semaine. De son côté, l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,13%, s'acheminant vers un léger repli hebdomadaire après trois semaines de forte hausse qui lui ont permis de regagner le terrain perdu depuis le succès électoral de Donald Trump.

    ♦Les marchés actions chinois progressaient de quelque 0,8% avant l'ouverture de l'Europe, portés par des données montrant que l'économie chinoise a progressé à un rythme supérieur aux attentes, de 6,8%, au quatrième trimestre, stimulée par les dépenses publiques et le crédit. 

    Wall Street a fini en légère baisse jeudi à la veille de l'investiture de Donald Trump, les investisseurs préférant rester sur la défensive en attendant les premières annonces concrètes du nouveau président. 

    ♦Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,2% face à un panier de devises internationales après des propos de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale, disant que cette dernière devait continuer à relever lentement les taux d'intérêt pour maintenir l'emploi et garder une inflation basse. Ces déclarations tranchent avec ceux tenus la veille par la même Janet Yellen qui, selon les investisseurs, suggéraient plutôt un rythme soutenu de hausses des taux.

    ♦L'accès de faiblesse du billet vert profite aux cours du pétrole, qui gagnent 0,3% mais semblent s'acheminer vers un deuxième recul hebdomadaire de suite, les intervenants de marché se demandant si l'accord mondial de réduction de la production aura l'effet escompté sur les cours. 

  • La Bourse de Tokyo finit en hausse de 0,34%

    La Bourse de Tokyo a fini en légère hausse vendredi, affichant sa troisième séance de progression d'affilée tout en restant dans le rouge sur l'ensemble de la semaine, les investisseurs retenant leur souffle avant l'investiture, prévue dans la journée, de Donald Trump comme 45ème président des Etats-Unis.

    L'indice Nikkei a gagné 0,34%, soit 65,66 points, à 19.137,91 et le Topix, plus large, a pris 5,31 points(+0,35%) à 1.533,46. Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a perdu 0,77% après avoir déjà reculé de 0,86% la précédente mais progressé de 1,78%au cours de la première semaine de l'année.

    Grâce aux gains de ce vendredi, l'indice phare de Tokyo revient dans le vert depuis le début de l'année, avec une hausse infime de 0,12% après +0,42% en 2016.

    ©AFP

  • 28 millions $
    Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase & Co, a perçu une rémunération totale de 28 millions de dollars au titre de 2016, en hausse de 3,7% par rapport à 2015.

  • Aedifica s'étend aux Pays-Bas

    Aedifica poursuit son expansion chez nos voisins néerlandais. La SIR a acté l'acquisition d'un nouveau site de logement pour seniors à Oude Pekela, un village situé non loin de Groningue, dans le nord du pays. Le bien comprend une résidence totalisant 32 unités et un centre médical. La valeur conventionnelle est estimée à environ 5 millions d'euros. L'opération a été financée par les lignes de crédit de la société immobilière. Le portefeuille d'Aedifica compte à présent 12 sites aux Pays-bas.

  • UCB veut étendre le Briviact aux USA

    UCB a déposé auprès de la FDA un dossier pour l’utilisation du Briviact comme monothérapie dans le traitement de l’épilepsie chez l’adulte aux Etats-Unis. Ce médicament est déjà approuvé aux USA mais comme thérapie d’appoint.

  • Bonjour à toutes et tous!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit incontournable pour tout savoir sur cette séance de Bourse du vendredi 20 janvier.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés