1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés en hausse malgré les PMI en Europe

Les marchés européens ont terminé en hausse, toujours focalisés sur les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. À Bruxelles, Celyad signe la plus forte hausse suite à la réception de nouveaux subsides wallons. Asit Biotech est suspendue
  • A l’agenda ce lundi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve lundi prochain pour une nouvelle séance.

    Au menu : l’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne en  novembre. Du côté des entreprises, Pernod Ricard cotera ex-dividende, et OCI publiera ses résultats du troisième trimestre.

     Bon week-end!

  • Dividende en hausse pour Ascencio

    Ascencio propose dans ses résultats annuels pour l'exercice 2018-2019 de distribuer un dividende brut, en hausse de 2,9%, de 3,50 euros par action. La SIR note une hausse de 1,5% de ses revenus locatifs à 41,6 millions d'euros et une augmentation de son EPRA Earnings de 7,11% à 28,6 millions d'euros.

    La société immobilière a également dévoilé un ratio d'endettement (40,5%), une juste valeur de son portefeuille (622,9 millions) et un taux d'occupation (97,3%) stables par rapport au 30 septembre 2018. Ascencio a enfin fait part d'un résultat net en forte baisse, à 21,3 millions contre 34 millions d'euros il y a un an.

  • VGP clôture anticipativement son émission obligataire

    Selon nos confrères du Tijd, l’émission obligataire du promoteur immobilier VGP a été clôturée anticipativement. L'offre a été sursouscrite 3,5 fois.  VGP a levé 150 millions d'euros avec cette opération.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +0,13%

    AEX: +0,48%

    CAC 40 : +0,20%

    DAx: +0,17%

    FTSE100: 1,21%

    Euro Stoxx 50: +0,13%

  • Le cybertruck divise, l'action Tesla chute

    Le titre Tesla recule  alors que le constructeur automobile a dévoilé son premier pick-up électrique dont le design futuriste divise.

  • Asit biotech donnera des informations lundi

    La société de biotechnologie Asit Biotech , spécialisée dans le développement de nouveaux traitements de l'allergie, n'annoncera pas de nouvelles avant lundi. L'action est  suspendue depuis ce matin en attendant une annonce.

    L'entreprise fournira-t-elle une mise à jour financière ou les résultats des essais cliniques seront-ils publiés?

    ASIT avait précédemment annoncé que le 15 décembre, elle présenterait les résultats cruciaux des tests de son produit le plus important, le traitement du rhume des foins. Ce sera un moment décisif pour l'entreprise qui manque d'argent.

  • ArcelorMittal en tête du Stoxx 600

    ArcelorMittal caracole en tête du Stoxx 600 alors que les valeurs minières sont recherchées. A la Bourse de Bruxelles, Aperam en profite. 

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones +0,21%, Nasdaq +0,29%

  • Pas d'accord "en l'état" avec Vivendi, dit Mediaset

    Mediaset a confirmé qu'en l'état, les efforts pour parvenir à un compromis sur le projet visant à regrouper ses activités en Europe, contesté par Vivendi  , qui est son deuxième actionnaire, n'avaient pas abouti. Le groupe de médias italien a annoncé la convocation d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 10 janvier 2020 pour leur soumettre une modification des statuts de la holding destinée à mettre en oeuvre ce projet baptisé MFE (Media for Europe).

    Vivendi a multiplié les procédures en justice dans diverspays pour tenter de bloquer ce projet de réorganisation, quidoit s'accompagner d'une modification de la gouvernance deMediaset que Vivendi conteste.

  • Wall Street attendue en petite hausse

    Wall Street devrait légèrement progresser à l'ouverture et les Bourses européennes restent orientées à la hausse à mi-séance après des indices PMI en demi-teinte, qui provoquent une baisse des rendements obligataires dans un contexte toujours incertain sur le commerce.

    → Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,2% à 0,3%.

  • JPMorgan en tête des banques d'importance systémique

    Le Conseil de stabilité financière a publié sa liste annuelle des banques d'importance systémique au niveau mondial, identifiant 30 établissements qui devront détenir à partir de 2020 des fonds propres plus élevés que le minimum requis afin de refléter leur taille et leur importance pour le système financier mondial.

    • La banque américaine JP Morgan occupe la tête de ce classement et doit détenir 2,5 points de pourcentage de capitaux supplémentaires. 
    • Les deux suivantes dans le classement du Conseil de stabilité financière - Citigroup et HSBC - doivent de leur côté disposer d'un niveau de fonds propres supérieur de 2 points de pourcentage aux exigences de base.
  • "Le président chinois a soufflé le chaud et le froid"

    "Les séances restent rythmées par les informations contradictoires sur les négociations commerciales sino-américaines. Le président chinois, Xi Jinping, répondant aux questions de participants à un forum organisé par Bloomberg à Pékin, a soufflé le chaud et le froid"
    Franklin Pichard
    directeur général de Kiplink Finance

  • Sanofi: le responsable de la stratégie sur le départ

    Le vice-président de Sanofi   chargé de la stratégie quittera le groupe pharmaceutique d'ici à la fin du mois, selon une note que Reuters a pu consulter. Le départ programmé de Muzammil Mansuri, qui avait intégré Sanofi en 2016 après avoir occupé un poste équivalent chez Gilead Sciences, est la première décision managériale importante prise par Paul Hudson, devenu directeur général le 1er septembre dernier.

    La nouvelle direction est en train de repenser la stratégie du groupe, qui devrait être dévoilée le 10 décembre, à l'occasion d'une journée de présentation aux investisseurs, à Cambridge, dans le Massachusetts.

  • BNP Paribas ne va plus investir dans le charbon

    BNP Paribas  , première banque européenne en termes d'actifs, a annoncé l'arrêt "complet" de ses financements au secteur du charbon en 2030 dans l'Union européenne et en 2040 pour le reste du monde. Le groupe bancaire rehausse également son objectif de financement dans les énergies renouvelables à 18 milliards d'euros d'ici 2021, son premier objectif de 15 milliards d'euros à horizon 2020 ayant été dépassé à fin 2018, est-il précisé dans un communiqué.

    BNP Paribas, qui souligne ne plus financer depuis 2017 de nouveaux projets de centrale à charbon, compte étendre cette politique "aux crédit généraux accordés aux producteurs d'électricité dont une partie de la production demeure basée sur du charbon".

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * TESLA a dévoilé jeudi son premier pick-up électrique, qui doit permettre au groupe californien de percer sur un segment particulièrement rentable et dominé pour l'instant par les constructeurs traditionnels de Detroit.

    * GAP a publié jeudi soir un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et réaffirmé son intention de scinder sa marque Old Navy, quelques jours après avoir réduit ses prévisions annuelles et remplacé son PDG.

    * MICROSOFT a annoncé avoir obtenu une licence de l'administration américaine pour vendre des logiciels au groupe chinois d'équipements de réseaux Huawei.

    * TECHNIPFMC - Berenberg a abaissé sa recommandation à "conserver" contre "acheter".

  • Avis de tempête pour Aedifica sur son OPA finlandaise

    L'enthousiasme était de mise lorsqu'Aedifica   avait annoncé, début novembre, le lancement d'une OPA sur la société finlandaise Hoivatilat pour 375 millions d'euros. Aujourd'hui, des vents contraires semblent souffler sur l'opération. Le gestionnaire britannique d’actifs Clearance Capital appelle, en effet, à faire capoter l’offre. Il aurait obtenu le soutien de plus du quart des actionnaires.

  • L'euro stable face au dollar après une série d'indicateurs

    L'euro   a effacé, à la publication des PMI pour la zone euro, ses maigres gains engrangés un peu plus tôt face au dollar après les données françaises et allemandes. Kit Juckes, analyste pour Société Générale, a donné le ton en soulignant qu'il ne s'attendait pas à "un feu d'artifice sur le marché des changes ce matin", alors que la volatilité évolue à des niveaux très faibles depuis plusieurs semaines.

    Ce "léger déclin" de l'indice composite (qui englobe le secteur manufacturier et celui des services) en zone euro "confirme que l'économie reste amorphe", a souligné Andrew Kenningham, analyste pour Capital Economics.

  • Royaume-Uni: l'activité du secteur privé au plus bas depuis 2016

    La baisse de l'activité du secteur privé s'est amplifiée en novembre, dans l'industrie manufacturière comme dans les services, montrent les premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit.

    • L'indice PMI "flash" des services a reculé à 48,6 après 50,0 en octobre, son plus bas niveau depuis juillet 2016, juste après le référendum sur la sortie du pays de l'Union européenne.  
    • Celui du secteur manufacturier est tombé à 48,3, après 49,6 le mois dernier, avec la fin du mouvement d'accumulation des stocks lié à la sortie de l'UE un temps prévue le 31 octobre. 
    • Le PMI "flash" composite revient ainsi à 48,5 après 50,0 en octobre, lui aussi au plus bas depuis juillet 2016.
  • Zone euro: la croissance du secteur privé au point mort

    La croissance de l'activité privée en zone euro est restée au point mort en novembre, plombée par l'incertitude liée aux guerres commerciales et au Brexit, selon la première estimation vendredi de l'indice PMI composite du cabinet Markit. L'indice mensuel s'affiche à 50,3 points en novembre contre 50,6 points en octobre (chiffre révisé).

  • Allemagne: la détérioration du secteur privé s'atténue

    L'activité du secteur privé allemand a continué à se contracter en novembre, mais sa détérioration s'est légèrement atténuée, montrent les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle réalisée par IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI). L'indice composite, qui combine le secteur manufacturier et les services, remonte à 49,2, contre un consensus de 49,4 et après 48,9 en octobre.

    • Toujours nettement en contraction, l'activité manufacturière n'en a pas moins enrayé sa chute avec un indice à 43,8, contre 42,1 en octobre. 
    • Résistants jusqu'à présent, les services ralentissent en revanche avec un indice à 51,3, contre un consensus de 52,0 et après 51,6 en octobre.
  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes évoluent en hausse en début de séance ce vendredi après des indicateurs encourageants sur l'activité du secteur privé en France, réduisant un peu leurs pertes de la semaine.

    → À Paris, le CAC 40 gagne 0,62% à 5.917,38 points. À Francfort, le Dax prend 0,7% et, à Londres, le FTSE 100 avance de 0,55%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,39%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,66% et le Stoxx 600 de 0,62%.

    Le secteur des matières premières, très sensible ces derniers jours au flux de nouvelles parfois divergentes sur le commerce USA-Chine, progresse de 1,58%, la meilleure performance du jour devant l'énergie (+1,36%). À Paris, ArcelorMittal gagne 2,06%, la plus forte hausse du CAC, et TechnipFMC 1,5%.

    À la baisse, Edenred chute de 4,47% après avoir annoncé être la cible d'une attaque de logiciels malveillants ("malwares").

  • La BCE prévoit une "revue stratégique" de sa politique monétaire

    La zone euro doit renforcer sa demande intérieure, entre autres en augmentant ses investissements publics, pour pouvoir résister à la dégradation de la conjoncture à l'extérieur de ses frontières, a déclaré vendredi Christine Lagarde, sa nouvelle présidente. Elle a réaffirmé que la BCE jouerait son rôle dans cette démarche en continuant "de soutenir l'économie et de répondre aux risques futurs" tout en restant attentive aux "effets secondaires" de sa politique monétaire.

  • France: l'activité du secteur privé au plus haut depuis trois mois

    L'expansion de l'activité du secteur privé en France a atteint son plus haut niveau depuis trois mois en novembre, selon un indicateur provisoire publié par le cabinet IHS Markit. L'indice Flash Composite a légèrement progressé à 52,7 en novembre contre 52,6 en octobre, porté notamment par un redressement de la production manufacturière.

    Un indice supérieur à 50 signale une expansion, un indice inférieur à cette limite une contraction de l'activité.

  • Barco signe plusieurs contrats en Asie

    Le groupe Barco   a annoncé la signature de contrats avec six nouveaux partenaires de la région Asie-Pacifique pour sa solution d'intégration vidéo en salle d'opération Nexxis. Ses nouveaux partenaires sont SigmaJones AV en Inde, Heytech en Thaïlande, GET Medical à Taiwan, MedEqual aux Philippines, Cetech au Vietnam et Rutledge AV, une société diversifiée en Australie. Lien vers le communiqué

  • KBCS abaisse son conseil sur AvH

    KBC Securities a abaissé sa recommandation pour Ackermans & van Haaren  à "conserver" contre "accumuler" auparavant. L'objectif de cours passe de 140 à 144 euros.

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,25%

    CAC 40 +0,13%

    BEL 20 +0,01% 

  • RBC ajuste sa note sur ING

    Le broker canadien RBC a relevé son objectif de cours pour ING   à 14 euros contre 13,5 euros précédemment.

  • "Des investisseurs en manque d'enthousiasme"

    "Des messages ambivalents concernant le différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine ont affecté (ces derniers jours) l'humeur sur les marchés boursiers mondiaux. Cette semaine, il y a eu beaucoup de rumeurs et pas beaucoup de nouvelles concrètes sur ce qui se passe, d'où le manque d'enthousiasme des investisseurs"
    David Madden
    analyste de CMC Markets

  • Suspension de l'action Asit Biotech

    La FSMA annonce la suspension du cours d'Asit Biotech  dans l'attente d'un communiqué.

  • Allemagne: croissance du PIB T3 confirmée à +0,1%

    L'économie allemande a enregistré au troisième trimestre une croissance de 0,1%, confirment les statistiques détaillées du produit intérieur brut (PIB). Sur un an, le PIB a progressé de 1,0% en données brutes et de 0,5% en données corrigées des variations saisonnières, précise Destatis, l'institut fédéral de la statistique.

  • La Bourse de Tokyo clôture la semaine sur un rebond

    La Bourse de Tokyo a fini sur un rebond la séance peu dynamique de vendredi, après avoir enduré trois journées négatives en raison d'inquiétudes relatives au conflit commercial sino-américain et aux manifestations à Hong Kong. Une chasse aux bonnes affaires a soutenu la cote, notamment les actions de firmes technologiques.

    A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a repris 0,32% à 23.112,88 points. L'indice élargi Topix a évolué dans des proportions inférieures, progressant de 0,12% à 1.691,34 points.

    Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a reculé de 0,82%, sa plus mauvaise performance hebdomadaire depuis début octobre.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture malgré les incertitudes persistantes sur les chances d'un compromis commercial entre les Etats-Unis et la Chine, qui ont dominé la semaine sur la plupart des marchés.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 13 points, soit environ 0,25%, le Dax à Francfort 39 points (près de 0,3%) et le FTSE à Londres 25 points (0,35%).

    Le président chinois Xi Jinping a déclaré que son pays voulait aboutir à la "phase un" d'un accord commercial avec les Etats-Unis mais qu'il n'hésiterait pas à riposter si nécessaire, un discours qui peut alimenter les spéculations sur la possibilité de voir les deux pays signer un accord partiel avant la fin de l'année, mais aussi sur le risque de voir Washington appliquer de nouveaux droits de douane sur des produits chinois dans trois semaines.

    Le début de séance en Europe sera animé par la publication des premiers résultats des enquêtes mensuelles de Markit auprès des directeurs d'achats (PMI) et par le discours que Christine Lagarde, la nouvelle présidente de la Banque centrale européenne (BCE), doit prononcer lors du Congrès bancaire européen à Francfort.

  • La Chine revoit en hausse son PIB 2018

    La Chine a revu en hausse son produit intérieur brut (PIB) nominal de l'an passé, à 91.930 milliards de yuans (11.807 milliards d'euros), un relèvement de 2,1% qui lui permet de maintenir son objectif d'un doublement de la taille de son économie en dix ans d'ici à 2020. Dans un communiqué, le Bureau national de la statistique (BNS) a indiqué que ce changement n'aurait pas d'impact significatif sur le calcul du taux de croissance pour 2019.

    Au vu du taux de croissance affiché actuellement par la Chine, le plus faible en près de trois décennies, certains analystes émettent des doutes sur la crédibilité de ces données qui tombent à pic pour conforter les objectifs ambitieux des autorités.

    "Même si le BNS souligne que cette série de révisions est le résultat d'un inventaire qui a permis de dévoiler des activités jusque-là ignorées, il est difficile d'ignorer le fait que cela va aussi les aider à atteindre leurs objectifs de croissance"
    Julian Evans-Pritchard
    économiste à Capital Economics

  • La Loterie nationale en bourse? "Un beau dossier pour l'investisseur belge"

    L'entrée en bourse tonitruante de la Française des Jeux (FDJ), dont l’action a bondi de 16,41% FDJ0,00% en clôture sur Euronext Paris, a braqué les projecteurs sur le secteur des sociétés cotées actives dans les jeux de hasard et a relancé l’hypothèse d’une opération similaire en Belgique. Mais une entrée en bourse de la Loterie nationale "n’est pas à l’ordre du jour", dit le ministre David Clarinval (MR).

  • CFE ralenti par le secteur de la construction

    Le groupe industriel CFE  , détenu par Ackermans & van Haaren  , a enregistré une très légère augmentation de ses revenus sur les neuf premiers mois de l'année, à 2,75 milliards d'euros (+0,1%). Sa filiale DEME a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2,02 milliards d'euros contre 2,01 milliards il y a un an. Sa division CFE Contracting a de son côté vu ses ventes grimper de 9,3% à 734,3 millions d'euros.

    En guise de perspectives, DEME s’attend à une légère augmentation de son chiffre d’affaires et à un EBITDA au même niveau qu’en 2018. CFE Contracting pourrait par contre enregistrer un résultat opérationnel inférieur à celui de 2018 "en raison des conditions de marché toujours difficiles pour le secteur de la construction à Bruxelles et en Wallonie". Lien vers le communiqué

  • AvH prévoit un résultat record en 2019

    La société d'investissement Ackermans & van Haaren  a fait le point sur ses activités au troisième trimestre 2019. Sa trésorerie nette a atteint 266,8 millions d'euros fin septembre contre 261,6 millions fin juin. Outre des liquidités et des dépôts à court terme, elle comprend notamment des placements de trésorerie pour 53,4 millions d’euros, des actions propres et des dettes à court terme sous forme de commercial paper pour 24,0 millions d’euros.

    La société a par ailleurs réitéré ses prévisions annuelles. "On prévoit toujours une contribution plus élevée des secteurs clés au second semestre qu’au premier, sans toutefois parvenir à égaler la contribution record des secteurs clés de 2018 sur l’ensemble de l’exercice", explique-t-elle dans un communiqué. Et d'ajouter: "La plus-value de 105,7 millions d’euros déjà réalisée au premier semestre 2019 sur Residalya permet néanmoins au conseil d’administration d’envisager un résultat record pour l’exercice 2019".

    → Lire notre article: AvH table sur un résultat annuel record

  • Celyad reçoit de nouveaux subsides

    La biotech Celyad   a annoncé qu’elle s’est vu octroyer 8,5 millions d'euros de subsides et financements non-dilutifs de la Région Wallonne. "Cette nouvelle part de financement non-dilutif accordé par la Région Wallonne continuera à soutenir l'innovation dans le développement des thérapies cellulaires CAR-T et permettra de supporter l'avancement de plusieurs de nos candidats autologues et allogéniques", a réagi son CEO Filippo Petti dans un communiqué.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce vendredi 22 novembre 2019.

    Au menu : l’inflation au Japon en octobre, le PIB détaillé au troisième trimestre et l’indice PMI Market Flash en novembre en Allemagne, l’indice PMI flash manufacturier et services en novembre en France, l’indice PMI Markit flash en zone euro en novembre,  idem pour le Royaume-Uni, le discours de Christine Lagarde (BCE) au congrès bancaire européen et l’indice de confiance du consommateur de l'université du Michigan (définitif) en novembre.

    Du côté des entreprises, les résultats du troisième trimestre de Ackermans & van Haaren, de CFE, de Floridienne et de VGP sont attendus. A l’étranger, Prosus publiera ses résultats du premier semestre 2019 - 2020.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés