1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés en mode attentiste | Celyad dégringole en Bourse

Les principaux indices actions ont clôturé sans tendance lundi, la prudence restant tout de même de mise à deux jours de la réunion de la Réserve fédérale américaine. La Banque centrale européenne sera aussi au centre de l'attention avec l'ouverture de son conclave annuel à Sintra.
  • A l’agenda ce mardi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mardi pour une nouvelle séance.

    Au menu : Les prix immobiliers en Chine en mai, les immatriculations automobiles en mai en Europe, les chiffres de l’inflation en mai pour la zone euro. Le forum de la Banque centrale européenne à Sintra se poursuit. Un discours de Mario Draghi, son président, est attendu à 9h. L’indice Zew du sentiment des investisseurs allemands en juin est publié. La Réserve Fédérale américaine débute sa réunion de politique monétaire. Les chiffres des mises en chantier et permis de construire en mai sont publiés aux Etats-Unis. Du côté des entreprises sont attendus les résultats annuels de Colruyt. L’offre de rachat de Connect Group par IPTE pour 1,60 euro par action se poursuit jusqu’au 14 août. A l’Etranger, Maisons du Monde  tient sa journée investisseurs.

  • Clôture des marchés européens

    Les marchés d'actions européens ont terminé sans tendance, dans un marché attendant la Fed et qui a lourdement sanctionné l'avertissement sur résultats annoncé par Lufthansa.

    A Bruxelles, Celyad plonge après des résultats cliniques pourtant encourageants.

    Bel 20: -0,37%

    AEX: -0,17%

    CAC 40 : +0,43%

    Dax: -0,09%

    FTSE100: +0,16%

    Euro Stoxx 50: +0,27%

  • Rebond de l'activité obligataire en Europe

    Les volumes échangés sur le marché européen des emprunts d'Etat ont rebondi au premier trimestre, grâce entre autres à la forte hausse de l'activité sur les titres français et irlandais, a annoncé l'Association pour les marchés financiers en Europe (AFME).
    L'inquiétude suscitée par le ralentissement de la croissance économique, l'évolution du discours des grandes banques centrales et les craintes de guerre commerciale ont favorisé la demande d'obligations souveraines.
    Le volume quotidien moyen sur les titres souverains européens a progressé de 15% sur un an au cours de la période janvier-mars, et sa hausse atteint 52% pour les seuls titres français, précise l'AFME dans son rapport

  • Wall Street ouvre en légère hausse

    Dow Jones +0,07%, Nasdaq +0,28%

  • USA: l'indice manufacturier "Empire State" chute en juin

    L'activité manufacturière dans la région de New York s'est fortement dégradée en juin, avec une chute des entrées de commandes, montre l'enquête mensuelle publiée par l'antenne régionale de la Réserve fédérale.

    L'indice "Empire State" a chuté à -8,6 contre 17,8 en mai, sa plus forte baisse d'un mois sur l'autre depuis la création de l'enquête et son premier passage en territoire négatif depuis octobre 2016, quand il s'était établi à -9,2. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un repli bien plus modéré à +10,0.

  • Opep: une rencontre Iran-Russie pour finaliser la date de réunion

    Le ministre du Pétrole iranien doit voir son homologue russe dans le courant de la journée, ont déclaré des sources industrielles, rencontre dont on espère qu'elle résoudra la question de la date de la prochaine réunion de l'Opep.

    Le ministre de l'Energie russe Alexandre Novak est favorable à une réunion début juillet pour ne pas interférer avec le sommet du Groupe des Vingt (G20) qui se tient fin juin à Osaka, alors que le ministre iranien Bijan Zanganeh veut s'en tenir au calendrier d'origine, ont précisé les sources. Les deux hommes doivent se voir à Téhéran à 12h30 GMT, a dit l'une d'elles. "Espérons que cette rencontre permette de sortir de l'impasse", a-t-elle ajouté.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * PFIZER, ARRAY BIOPHARMA - Array bondit de 60% à 47,40 dollars en avant-Bourse après l'annonce d'une offre d'achat amicale de 10,64 milliards de dollars (9,5 milliards d'euros) de Pfizer qui propose 48 dollars en numéraire par action, soit une prime de 62% par rapport au cours de clôture de vendredi. Pfizer cède pour sa part 0,7% à 42,45 dollars avant l'ouverture.

    * ALIBABA GROUP HOLDING va proposer à ses actionnaires une division par huit du nominal de son action avant une cotation secondaire à la Bourse de Hong Kong, une opération prévue cette année qui pourrait permettre au géant chinois du commerce en ligne de lever jusqu'à 20 milliards de dollars.

    * PROSPERITY BANCSHARES, LEGACYTEXAS FINANCIAL GROUP - La banque texane Prosperity Bancshares a annoncé lundi une OPA amicale de 2,1 milliards de dollars, en actions et en numéraire, sur sa concurrente locale LegacyTexas. Le prix par action équivaut à 41,78 dollars, soit une prime de 9,3% par rapport à la clôture de vendredi.

    * CRANE, CIRCOR INTERNATIONAL - Crane, un fabricant de pompes et de valves, a lancé lundi une offre d'achat hostile sur son rival à 45 dollars par action, soit 894 millions de dollars au total, tout en disant rester ouvert à une transaction négociée avec le conseil d'administration de sa cible qui a rejeté ses approches préliminaires.

  • Alibaba veut diviser par huit son action avant son IPO à Hong Kong

    Alibaba Group   va proposer à ses actionnaires une division par huit du nominal de son action ("split") avant une cotation secondaire à la Bourse de Hong Kong, une opération prévue cette année qui pourrait permettre à la plate-forme chinoise de commerce électronique de lever jusqu'à 20 milliards de dollars (17,9 milliards d'euros).

    Le projet de split, qui va être soumis au vote lors de l'assemblée générale annuelle du 15 juillet à Hong Kong, va donner à Alibaba plus de souplesse en termes de levée de capitaux, notamment par l'émission de nouvelles actions, a déclaré le géant du commerce en ligne. Le conseil d'administration de la société recommande aux actionnaires de voter en faveur de la proposition, ajoute Alibaba dans son communiqué daté de vendredi mais publié lundi sur son site internet.

  • Légère contraction de l'économie allemande au T2

    Le produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne aura subi une légère contraction au deuxième trimestre, en raison de l'atténuation d'éléments qui avaient ponctuellement soutenu la croissance les trois mois précédents, observe la Bundesbank. La première économie européenne a connu une croissance de 0,4% de janvier à mars grâce aux dépenses des ménages et au dynamisme du BTP.

    "L'économie allemande devrait se contracter légèrement au printemps", écrit la banque centrale dans son rapport mensuel. "Les éléments spéciaux qui ont contribué à une hausse notable du produit intérieur brut au premier trimestre soit disparaissent soit s'inversent."

  • Zone euro: hausse record des salaires au T1

    Les salaires ont augmenté en zone euro au premier trimestre, à un rythme d'une ampleur sans précédent depuis que la statistique existe, a annoncé Eurostat. Les salaires et rémunérations ont augmenté de 2,5% par rapport au premier trimestre 2018, leur plus forte hausse depuis 2010.

    Les coûts du travail ont globalement augmenté de 2,4% au premier trimestre, tandis que la composante non salariale de ces coûts a progressé de 2,2%. L'inflation était de 1,2% en mai, après 1,5% en février.

  • "Si on décide de baisser les taux, la modulation sera à voir"

    Benoit Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré que si cette dernière décidait que baisser les taux était le meilleur choix, elle devait avoir à l'esprit les effets de taux négatifs sur les banques et se demander s'il y avait lieu de moduler ces derniers. Un taux modulable permettrait, en principe, aux banques de s'épargner une partie de la charge liée à un taux de dépôt négatif de -0,40%, impliquant qu'elles payent la BCE pour le placement de leurs réserves excédentaires.

    "Donc, si la conclusion était que réduire les taux est le meilleur choix, il nous faudrait alors considérer l'impact de taux négatifs sur l'intermédiation financière, surtout pour les banques. Il nous faudrait voir si un système de modulation s'impose. Pour l'heure, l'opinion dominante du Conseil des gouverneurs est que ce n'est pas le cas mais nous convenons aussi que cela mérite plus ample réflexion".
    Benoit Coeuré
    membre de la BCE

    La BCE a à sa disposition plusieurs possibilités, comme modifier sa communication avancée, réduire les taux ou relancer le programme d'assouplissement quantitatif (QE), mais la véritable question qui se pose est quelle est la plus adaptée, a encore dit Coeuré.

  • Les flux d'ETF européens ralentissent encore

    Les flux ont continué de ralentir sur le marché des fonds indiciels cotés (ETF) européens en mai, notamment en raison d'une baisse significative de la collecte sur les ETF obligataires, lit-on on dans l'enquête mensuelle réalisée par Lyxor. Les nouveaux actifs nets sur les ETF européens ont baissé à 1,8 milliard d'euros en mai contre 3,7 milliards d'euros en avril.

    • La collecte sur les ETF obligataires est tombée à 0,5 milliard d'euros contre 4,1 milliards d'euros en avril, avec des sorties significatives sur la dette émergente souveraine et les obligations à haut rendement ("high yield"). 
    •  Les ETF actions ont enregistré pour leur part de légères sorties de capitaux (-1,5 million d'euros), les actions européennes et émergentes ayant particulièrement souffert.
  • Le point sur les marchés après l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement dans la matinée, la prudence dominant à l'orée d'une semaine qui s'annonce chargée sur le front des banques centrales, avec notamment le rendez-vous très attendu de la Réserve fédérale américaine (Fed). À Paris, l'indice CAC 40 avance de 0,15% à 5.375,87 points. À Francfort, le Dax cède 0,05%, pénalisé par le plongeon de Lufthansa, et à Londres, le FTSE prend 0,18%.
    • Face aux tensions commerciales et aux craintes sur la croissance, les anticipations de mesures accommodantes de la part des grandes banques centrales continuent de soutenir les marchés actions. La Fed réunit mardi et mercredi son comité de politique monétaire et beaucoup d'intervenants sur le marché estiment qu'elle pourrait à cette occasion préparer le terrain à une prochaine baisse des taux.
    • Le secteur aérien est plombé par l'avertissement sur résultats de Lufthansa qui a abaissé sa prévision de bénéfice pour 2019 en raison de la concurrence tarifaire des compagnies aériennes à bas coûts en Europe. Le titre de la compagnie allemande recule de 12,44%, de loin la plus forte baisse du Stoxx 600.
    • A l'inverse, Deutsche Bank avance de 2,75% après les informations du Financial Times qui évoque la création d'une "bad bank" et la réduction voire la fermeture des activités de trading aux Etats-Unis.

  • "L'attention du marché se focalisera cette semaine sur la réunion de la Fed"

    "L'attention du marché se focalisera cette semaine sur la réunion de la Fed qui est stratégique étant donné les attentes des investisseurs concernant une inflexion de politique monétaire. L'enjeu est de taille: les investisseurs tablent sur trois baisses de taux dans les mois à venir alors que, fin décembre 2018, ils anticipaient deux hausses de taux en 2019."
    Christopher Dembik
    responsable recherche économique de Saxo Banque

  • Le bitcoin a atteint son plus haut niveau depuis mai 2018

    Le prix du bitcoin a atteint 9.000 dollars, son plus haut niveau depuis mai 2018. Selon des experts, le lancement prochain d'une crypto-monnaie par Facebook donnerait un élan à l'acceptation générale de ce type de monnaie virtuelle. 

    D'autres devises concurrentes comme le litecoin et l'ethereum ont aussi progressé.

  • Jefferies revoit sa note sur ING et KBC

    • Jefferies a relevé son objectif de cours sur ING   à 15 euros contre 14,50 euros précédemment.
    • Par contre, le broker a réduit son objectif de cours sur KBC   à 66,20 euros contre 70,50 euros auparavant.
  • H&M a vu ses ventes augmenter au deuxième trimestre

    Hennes & Mauritz (H&M) a annoncé une hausse de 11% de son chiffre d'affaires net, à 57,47 milliards de couronnes (5,4 milliards d'euros), une progression légèrement supérieure aux attentes des analystes financiers. En monnaies locales, la hausse des ventes a été de 6% alors que le consensus était de 5,5%.

    "Avec l'amélioration de la satisfaction client et l'augmentation des ventes, nous avons intensifié encore davantage notre travail de transformation", note H&M dans un bref communiqué, tout en ajoutant qu'il restait "beaucoup de travail" et de "nombreux défis".

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 +0,18%

    BEL 20 +0,11%

  • Deusche Bank prête à imiter Dexia?

    Deutsche Bank   prévoit de réorganiser ses activités de trading en créant une "structure de défaisance" ("bad bank") pour détenir des dizaines de milliards d'euros d'actifs. La banque allemande prévoit aussi de réduire ou de fermer ses activités de négoce et d'actions aux Etats-Unis, a rapporté dimanche le Financial Times.

  • Lufthansa avertit sur son bénéfice

    Lufthansa   a abaissé sa prévision de bénéfice pour 2019 en raison de la concurrence tarifaire des compagnies aériennes à bas coûts en Europe. La marge du bénéfice ajusté avant intérêts et impôts (Ebit) devrait se situer entre 5,5% et 6,5%, contre 6,5% à 8% prévus auparavant, a précisé le groupe dans un communiqué, ce qui implique un Ebit avant impôts de 2-2,4 milliards d'euros, contre 2,4-3 milliards précédemment visés.

    "Les rendements sur les marchés européens court-courriers, en particulier sur les marchés domestiques du groupe, l'Allemagne et l'Autriche, sont affectés par des surcapacités persistantes causées par des transporteurs disposés à accepter des pertes significatives pour accroître leur part de marché"
    Lufthansa

    Il a également évoqué les surcapacités et les coûts élevés du kérosène, qui pourraient dépasser de 550 millions d'euros le niveau atteint l'an dernier.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en légère hausse à l'orée d'une semaine qui s'annonce chargée sur le front des banques centrales, avec notamment le rendez-vous très attendu de la Réserve fédérale américaine (Fed). D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,13% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait aussi de 0,13% et le FTSE à Londres prendrait 0,27%.
    • Les investisseurs continueront par ailleurs de surveiller l'évolution du dossier commercial entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que les tensions géopolitiques entre Washington et Téhéran, et les indicateurs macroéconomiques, notamment les indices PMI en zone euro attendus vendredi.
    • Le rendement des Treasuries à dix ans est pratiquement stable, autour de 2,1%, à la suite de la parution de bons indicateurs américains qui ont éloigné au moins temporairement les craintes d'un ralentissement marqué de la croissance économique.
    • Les cours du brut restent soutenus par les tensions au Moyen-Orient après l'attaque de deux pétroliers jeudi dans le Golfe d'Oman qui ont exacerbé les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis et leurs alliés. Le baril de Brent évolue à plus de 62 dollars et celui du brut léger américain (WTI) à 52,6 dollars.

  • AB InBev prépare en coulisses l'IPO de ses activités asiatiques

    Budweiser Brewing Company APAC Ltd., la division Asie-Pacifique d'AB InBev  , commence cette semaine à évaluer la demande des investisseurs pour son projet d'introduction en bourse à Hong Kong. Selon les informations de Bloomberg, cette filiale envisage de rencontrer les investisseurs jusqu’au 28 juin.

    Pour mémoire, l'opération pourrait générer au moins 5 milliards de dollars. Lien vers notre article

  • Celyad présente de nouveaux résultats cliniques pour CYAD-01

    La biotech Celyad   annonce qu’une mise à jour des données cliniques du programme CYAD-01 pour la LMA et le MDS ont été présentées lors d'une séance de présentation de posters le samedi 15 juin au 24e congrès de l'Association européenne d'hématologie (EHA) à Amsterdam, Pays-Bas. Lien vers le communiqué

    • En date du 23 mai 2019, une activité anti-leucémique a été observée chez six des treize patients (46 %) évaluables par protocole dans l'étude de phase 1 THINK, quatre des treize patients (31 %) ayant présenté des réponses objectives, dont un patient sur quatre ayant obtenu une durée de réponse de plus de 90 jours.
    • Trois patients enrôlés pour l'essai DEPLETHINK ont présenté un syndrome de libération de cytokines de grade 1/2 rapidement résorbé après un traitement approprié de tocilizumab. Un patient a présenté une réaction de grade 4 après la perfusion lors du cycle de consolidation sans préconditionnement et qui n'a pas été considérée comme une toxicité limitant la dose du traitement.
  • Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet

    Le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, a annoncé dimanche que l'Opep se réunirait probablement la première semaine de juillet à Vienne et qu'il espérait parvenir à un consensus sur la prolongation de son accord de réduction de la production de pétrole. "Nous espérons parvenir à un consensus pour prolonger notre accord lorsque nous nous réunirons dans deux semaines à Vienne", a-t-il déclaré  en marge d'une réunion ministérielle sur l'énergie et l'environnement du G20.

    Khalid al Falih a également affirmé que la demande de pétrole augmentait généralement au second semestre de l'année, les raffineries sortant d'une période de maintenance et la demande saisonnière augmentant, et que le nouvel accord aiderait à rééquilibrer le marché. "Je suis assez confiant que les fondamentaux vont dans la bonne direction", a-t-il déclaré

  • L'Arabie saoudite prépare son arrivée sur le marché obligataire européen

    L'Arabie saoudite a engagé Goldman Sachs et Société Générale pour organiser des réunions avec des investisseurs en titres à revenus fixes ouvrant la voie au lancement par le royaume de ses premières obligations euros, selon des sources proches du dossier. Il n'est pas clair si les réunions déboucheront sur une émission réelle d'obligations libellées en euros mais l'une des sources proches du dossier a déclaré que c'était un résultat probable. Les réunions débuteront le lundi 17 juin à Londres et se termineront le 25 juin à Munich, a déclaré une deuxième source.

    L'Arabie saoudite, notée A1 par Moody's et A+ par Fitch, prévoit également d'émettre jusqu'à 5 milliards de dollars de soukuk internationaux, ou obligations islamiques, au troisième trimestre de cette année, a déclaré le directeur de la DMO à Reuters.

  • "La BCE agira si les prévisions d'inflation dérapent"

    Les attentes à plus long terme en matière d'inflation dans la zone euro devront être déconnectées de la réalité pour que la Banque centrale européenne (BCE) stimule davantage l'économie, a déclaré Luis de Guindos, le vice-président de la BCE. "Ce que nous avons besoin de voir, c'est un 'désancrage' des attentes en matière d'inflation", a-t-il dit au quotidien italien Corriere della Sera. "Cela ne s'est pas encore produit, en dépit du recul des anticipations d'inflation fondées sur le marché".

    Luis de Guindos a également souligné que la politique monétaire était largement impuissante face aux différends commerciaux mondiaux, l'un des principaux obstacles à la croissance et donc à l'inflation. "Vous pouvez certainement atténuer l'impact avec la politique monétaire, mais vous ne pourrez pas résoudre ce genre de problèmes avec la politique monétaire", a-t-il déclaré.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour vous tenir informé en direct des grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 17 juin 2019.

    Au menu du jour: les investisseurs pourront se mettre sous la dent deux statistiques américaines pour patienter avant la réunion de la Réserve fédérale. On attend également le discours de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, qui doit ouvrir ce lundi soir le forum annuel de la BCE à Sintra. Côté entreprises, seule la société Neufcour doit tenir son assemblée générale dans la journée.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect