1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés euphoriques après la détente dans la guerre commerciale

Les marchés européens et américains ont renversé la tendance ce mardi, alors que les Etats-Unis ont reporté les droits de douane sur des produits chinois. L'indice européen Stoxx 600 a clôturé dans le vert. A Wall Street, le Dow prend plus d'1,5%. Le pétrole new-yorkais grimpe, lui, de plus de 4%.
  • A l’agenda ce mercredi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au menu : le PIB allemand au premier trimestre, la production industrielle, les ventes au détail, et les investissements en Chine en juillet, les prix import-export aux Etats-Unis en juillet, les chiffres de l’inflation au Royaume-Uni en juillet, le PIB au deuxième trimestre et la production industrielle en juin de la zone euro. Du côté des sociétés, l’offre de rachat de Connect Group par IPTE pour 1,60 euro par action se poursuit pour son dernier jour. Roularta publie ses résultats du premier semestre tout comme Sipef. Shurgard publie aussi ses résultats du premier semestre. A l’étranger, Kraft Heinz publie ses chiffres du deuxième trimestre, et Cisco Systems ceux du troisième trimestre.

  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé en hausse  et Wall Street devrait faire de même, gagnées par un regain d'espoir sur le front des tensions commerciales, après la décision de l'administration américaine de repousser l'instauration de nouveaux droits de douane sur des produits chinois. 

    Le secteur de la technologie et celui de l'énergie ont rebondi.

    A Bruxelles, AB InBev subit le choc de la chute du peso argentin.

    Bel 20: +0,34%

    AEX: +0,65%

    CAC 40:+0,99%

    Dax: +0,60%

    FTSE: +0,33%

    Euro Stoxx 50: +0,92%

  • Le Dow Jones gagne plus de 500 points

  • Le bitcoin baisse

    Le bitcoin, dont le cours s'est envolé en parallèle avec ceux de l'or récemment, recule aussi dans la foulée des prix du métal jaune. 

  • Les marchés européens remontent

    L'inversion de la tendance sur les marchés touche aussi les marchés européens.

  • Hausse des cours du pétrole

    Le pétrole grimpe de 3% après le report de droits de douane américains contre Pékin.

  • L'or chute

    Dans la foulée de la remontée des marchés d'actions, les cours de l'or chutent.

  • Les indices américains inversent la tendance sur un report des droits de douane

    Les tarifs douaniers de 10% sur des produits électroniques chinois retardés au 15 décembre, selon une source officielle américaine.

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,12%, Nasdaq -0,14% 

  • CBS et Viacom finalisent leur projet de fusion

    CBS et Viacom ont finalisé leur accord de fusion, a appris Reuters d'une source proche du dossier, permettant ainsi aux deux groupes américains de télévision et de médias d'être de nouveau réunir 13 ans après leur scission.

    Les actionnaires de Viacom recevront 0,59625 action CBS pour chaque titre détenu.

    Les deux groupes partagent le même actionnaire de contrôle, National Amusements, la holding familiale de Sumner Redstone et de sa fille Shari, qui les poussent à fusionner dans un contexte d'intensification de la concurrence dans les services de streaming avec l'arrivée des géants comme Walt Disney, AT&T, Neflix, Amazon et Apple.

  • Commerzbank enfonce les 5 euros

    Deutsche Bank reste pénalisée par la hausse des risques économiques et la faiblesse des taux d'intérêt, tout comme sa rivale Commerzbank , qui a enfoncé la barre de 5 euros, à son plus bas historique à 4,931 euros (-2,24%).

     

  • L'inflation mensuelle américaine s'accélère

    Comme prévu par les analystes, l'inflation mensuelle américain s'est accélérée à +0,3% en juillet (CPI), dans le sillage notamment des produits de l'énergie, après une hausse de 0,1% en mai et en juin. Sur 12 mois à fin juillet, cela donne un taux d'inflation de 1,8% contre 1,6% en juin.

    Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse des prix mensuelle de 0,3% et annuelle de 1,7%.

    En faisant abstraction des prix de l'énergie et des produits alimentaires, notoirement instables, les prix de détail ont augmenté de 0,3% d'un mois sur l'autre, comme en juin, et de 2,2% sur 12 mois contre 2,1% en juin. Ces hausses sont un peu supérieures aux attentes.

    La Réserve fédérale, qui a un objectif d'inflation de 2%, suit les évolutions de l'indice des prix PCE, calculé à partir des dépenses de consommation, pour orienter sa politique monétaire. Celui-ci donnait une inflation annuelle de 1,6% en juin.

    La statistique des  prix de détail ne remettent pas en cause les attentes d'une nouvelle baisse des taux de la part de la Réserve fédérale le mois prochain.

    Le dollar et le rendement des Treasuries à 10 ans montent légèrement après les chiffres des prix à la consommation.

  • L'or au plus haut depuis six ans

    Le prix de l'or continue de monter et a atteint son plus haut niveau depuis 2013. Les investisseurs se réfugient dans l'or, valeur sûre dans cette période de turbulences.

    Le prix de l'or atteint 1.535,11 dollar l'once (31,1 grammes). Il a augmenté de près de 20% depuis juin.

    L'or a la faveur des investisseurs notamment en raison de la situation politique en Italie et la crainte d'un Brexit sans accord. La guerre commerciale entre les USA et la Chine cause aussi de la nervosité sur les marchés.

     

    ©mfn online editor import

  • Les risques s'accumulent, Wall Street attendue en baisse

    De l'intensification des troubles à Hong Kong à la lourde défaite du président argentin lors des primaires en passant par l'instabilité politique en Italie, les marchés mondiaux souffrent à nouveau face à cette avalanche de facteurs baissiers. A cela s'ajoute, la baisse en août du moral des investisseurs en Allemagne à son plus bas niveau depuis plus de sept ans et demi.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,27% pour le Dow Jones, de 0,24% le S&P-500 et de 0,32% pour le Nasdaq.

    En Europe, le repli s'accentue. Bruxelles et Francfort perdent 1,07%, Amsterdam 0,88%, Londres 0,76% et Paris 0,74%. L'EuroStoxx 50 cède 0,66% et le Stoxx 600 abandonne 0,79%.

    Le marché attend désormais les chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis en juillet, à 14h30.

  • -0,622%
    Nouveau plus bas pour le 10 ans allemand
    Les rendements obligataires de référence restent orientés à la baisse, avec un recul de 1,7 point de base pour le dix ans allemand à -0,611% après un nouveau plus bas historique à -0,622%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Alphabet, Exxon, Verizon...

    * EXXON MOBIL envisage de se retirer du bassin pétrolier et gazier de la partie britannique de la mer du Nord pour se concentrer sur le pétrole de schiste américain et de nouveaux projets, a appris Reuters de trois sources au fait des négociations.

    * VERIZON COMMUNICATIONS a annoncé lundi la vente pour un montant non précisé de son site de blogging Tumblr à Automattic, propriétaire de l'outil d'édition en ligne WordPress. Verizon avait acquis Tumblr dans le cadre du rachat de Yahoo pour un peu plus d'un milliard de dollars en 2015.

    * TENCENT MUSIC ENTERTAINMENT a publié lundi un chiffre d'affaires trimestriel inférieur au consensus. L'action de la filiale de musique en ligne du géant chinois Tencent Holdings chutait de 8% en après-Bourse.

    * JD.COM a fait état mardi d'une croissance de 22,9% sur un an de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, une progression supérieure aux attentes.

    * ALPHABET - Vingt-trois sites de recherche d'emploi européens ont demandé à la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, d'ordonner à Google, filiale du groupe, de mettre fin à des pratiques qu'ils jugent anticoncurrentielles.

    * YUM BRANDS a nommé lundi son directeur général adjoint David Gibbs au poste de directeur général à compter du 1er janvier prochain.

  • Berenberg dégrade Sioen qui "souffre d'un ralentissement cyclique"

  • L'intérêt pour les obligations au plus haut depuis 2008

    Les investisseurs internationaux n'ont jamais été aussi optimistes sur l'évolution des cours des obligations depuis la crise financière mondiale de 2008, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine augmentant la probabilité d'une récession, montre la dernière enquête mensuelle de Bank of America Merrill Lynch (BAML).

    Le compartiment des emprunts d'Etat américains est ainsi privilégié pour le troisième mois consécutif alors que la guerre commerciale reste le risque numéro un aux yeux des investisseurs interrogés.

    En ce qui concerne les seules actions, les Etats-Unis sont la zone favorite des investisseurs pour les 12 prochains mois.

  • Kepler réduit son objectif de cours sur KBC

    Kepler Cheuvreux réduit son objectif de cours sur KBC de 59,60 euros à 53,30 euros. "KBC est coté sur la base d'un ratio cours / bénéfice attendu de 10 pour 2020, ce qui est cher", déclare Kepler.

    L'action est sous pression pour la troisième séance consécutive, avec une perte de 1,50%

  • Transactions d'initiés : La famille Bostoen achète des actions KBC

    L'administrateur Alain Bostoen a acheté un paquet d'actions KBC le jour de la publication des résultats du groupe bancaire. Il a procédé à ces achats à titre personnel mais via également ses véhicules Agrobos et Algimo, selon une document disponible sur le site de la FSMA.

    Au total, Bostoen a acheté 42.605 actions KBC à un prix moyen de 54,33 euros, l'équivalent d'un montant de 2,3 millions d'euros.

  • Le moral des investisseurs allemands s'effondre

    Le moral des investisseurs allemands s'est effondré en août, à -44,1 points, pour retomber à son niveau de décembre 2011 sur fond de craintes d'un coup de froid économique global, selon le baromètre de l'institut ZEW.

    Cet indicateur particulièrement instable a reculé de 19,6 points sur un mois, quand les analystes interrogés par Factset misaient sur un recul de 3,5 points.

     

  • Premier bénéfice pour HelloFresh

    Hellofresh bondit de 6% à 9,87 euros à Francfort. La société allemande, spécialisée dans la livraison de boîtes de repas, a dégagé au deuxième trimestre le premier bénéfice depuis sa création en 2011.

    HelloFresh a vu son chiffre d'affaires au deuxième trimestre bondir de 37%, à 437 millions d'euros, pour un ebitda de 18,3 millions d'euros, ce qui représente une marge bénéficiaire de 4,2%. Au deuxième trimestre 2018, la société avait encore essuyé une perte de 3,9 millions d'euros.

    Son CEO, Dominik Richter, se montre optimiste quant à la capacité d'Hellofresh à réaliser un bénéfice opérationnel sur l'ensemble de l'année.

  • TKH: -17%

    TKH s'effondre de 17% à 43,42 euros. La société technologique axée sur la sécurité, la communication, la connectivité et les systèmes de production a annoncé un bénéfice en baisse malgré un chiffre d'affaires plus élevé. TKH a également dû faire face à des coûts plus importants dans le cadre de la simplification de ses activités.

    Les analystes qui s'attendaient à un meilleur résultat, estiment les prévisions de bénéfice décevantes.

    Quest for Growth détient 4,69% du capital de TKH.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    Les investisseurs sur leurs gardes, inquiétudes tous azimuts

    Les indices actions européens perdent du terrain en début de séance, dans un marché inquiet d'une série de crises dont la contestation à Hong Kong, la chute du peso argentin, la crise politique en Italie, les tensions commerciales, la révision à la baisse par Singapour de ses prévisions de croissance...

    "Les actifs risqués sont touchés car les investisseurs sont énervés par le conflit à Hong Kong, le crash du peso argentin et les doutes croissants sur la vigueur de l'économie mondiale", explique Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

    Bruxelles perd 0,61%, Paris 0,39%, Amsterdam 0,35% et Francfort 0,29%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cède 0,38% et l'Euro Stoxx 50 0,40%.

    Le secteur du luxe souffre des événements à Hong Kong, l'une des places fortes mondiales du luxe. Kering recule de 2%, LVMH cède 0,74% et Hermès s'effrite de 0,36%.

    En tête des reculs de l'indice Stoxx 600, Henkel glisse de 5%, après la révision à la baisse de ses prévisions 2019.

    TUI AG gagne 2,64%, la croissance de son activité ayant compensé l'impact de l'immobilisation des Boeing 737 MAX.

    En Europe, la matinée sera animée entre autres par la publication des statistiques mensuelles de l'emploi et des salaires au Royaume-Uni à 10h30 et de l'indice mensuel ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, à 11h.

     

  • Henkel: -5,3%

    Henkel perd 5,27% après la révision à la baisse de ses prévisions 2019.

  • |Opening bell|

    Les marchés européens ouvrent en recul dans une vague d'aversion au risque exacerbée par les tensions à Hong Kong, l'effondrement des marchés argentins et la crise politique italienne, sur fond de guerre commerciale.

    • Bruxelles: -0,45%
    • Amsterdam: -0,27%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,40%
    • DJ Stoxx 600: -0,34%

    • Sioen: -1,27%

  • "Les indices européens devraient ouvrir en baisse dans le sillage de la clôture des marchés américains, affectés par l'escalade de tensions à Hong-Kong, l'effondrement de l'indice argentin (...), la poursuite de la baisse des rendements des emprunts d'Etat américains et l'abaissement des prévisions économiques de plusieurs grandes banques."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • L'Europe attendue en baisse...

    ... de 0,33% pour l'Euro Stoxx 50, 0,22% pour Londres, 0,25% pour Paris, 0,39% pour Francfort et 0,14% pour Amsterdam.

  • Henkel: -7% en avant bourse

    Solde avertissement sur résultats pour Henkel qui abaisse ses prévisions de résultats annuels, en raison de la performance décevante de sa division de produits de soins de beauté et de ses adhésifs, affectés par le ralentissement de la production industrielle.

    Le titre perd 7,1% dans les échanges en avant-Bourse selon le courtier Lang & Schwarz;

    Henkel est dirigé depuis 2016 par le belge Hans Van Bylen. Son contrat court jusqu'en 2021.

     

    ©BELGAIMAGE

  • Briefing d'avant Bourse

    Légère hausse attendue | Hong Kong et l'Argentine, nouvelles sources d'inquiétudes | La consommation US à l'agenda

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, mais le rebond risque d'être fragile dans un contexte dominé par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, les manifestations à Hong Kong et la chute du peso argentin, des facteurs qui nourrissent l'aversion au risque et favorisent les valeurs refuges.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner cinq points, soit environ 0,1%, le Dax à Francfort 17 points (0,15% environ) et le FTSE à Londres 14 points, soit moins de 0,2%.

    3. L'aéroport de Hong Kong, où l'annulation de tous les vols lundi pour cause de manifestations avait marqué les esprits et fait craindre une montée de la tension, a rouvert mais le trafic y reste perturbé.

    4. Toujours en Asie, Singapour a fortement réduit sa prévision de croissance économique pour cette année, ramenée entre zéro et 1% contre 1,5% à 2,5% auparavant, après une contraction de 3,3% du produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre.

    5. De l'autre côté du Pacifique, c'est l'Argentine qui suscite l'inquiétude après la défaite du président actuel, Mauricio Macri, aux élections primaires de dimanche.

    6. En Europe, la matinée sera animée entre autres par la publication de l'indice mensuel ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, à 10h, et par les statistiques mensuelles de l'emploi et des salaires au Royaume-Uni à 10h30.

    7. Le marché obligataire américain attend entre autres les chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis en juillet, à 14h30.

  • WDP vend une usine de conserves à Louvain

    Le groupe immobilier WDP a vendu une ancienne usine de conserves à Louvain au promoteur de projet Revive, selon het Laatste Nieuws. Le bâtiment a été construit en 1886 et abritait une usine de Marie Thumas, la première conserverie de notre pays. Après la fermeture de l’usine en 1977, elle abritait un mélange d’activités culturelles, sportives et créatives comme un club de jazz et un club de squash.

    Cependant, le bâtiment est en mauvais état et partiellement vide. Les logements de l'immeuble ont récemment été déclarés inhabitables par l'inspection du logement, écrit De Tijd.

  • La réorganisation d'Elia prend forme

    Le groupe Elia a créé une nouvelle filiale, Elia Transmission Belgium. L’objectif? Y loger toutes les activités liées au réseau à haute tension belge, pour éviter à l’avenir une série de conflits avec le régulateur belge.

  • "Les manifestations à Hong Kong sont défavorables aux actions, qui étaient déjà en phase d'ajustement parce qu'on évoque la possibilité que la guerre commerciale déclenche une récession."
    Liyoshi Ishigane
    Gérant de Mitsubishi UFJ Kokusai Asset Management

  • La chute du peso argentin, une mauvaise nouvelle pour AB InBev

    Déjà en plein marasme économique, l'Argentine suscite l'inquiétude après la défaite du président actuel, Mauricio Macri, aux élections primaires de dimanche, qui fait craindre à certains investisseurs une victoire de l'opposition en octobre et un retour à des politiques économiques interventionnistes.

    Le peso argentin a fini la journée à 52,15 pour un dollar, accusant en clôture une perte d'environ 15% après être tombé en séance à un plus bas historique de 61,99. La Bourse de Buenos Aires a chuté de 30% sur la journée , la plus lourde chute de son histoire.

    Cette chute du peso argentin est une mauvaise nouvelle pour AB InBev qui détient la plus grande marque de bière locale (Quilmes). En 2018, son chiffre d’affaires en Argentine s’élevait à 750 millions de dollars.

  • Sioen dégradé à "conserver" chez Berenberg

    L'analyste Chistophe Greulich réduit sa recommandation sur Sioen Industries à "conserver" contre "acheter".

    La réduction fait suite à un ajustement à la baisse de 18% des prévisions de bénéfices pour 2019 et 2020 de Berenberg. Cela conduit à une réduction du prix cible de 31 euros à 26 euros.

    "Nous reconnaissons le leadership de Sioen sur quelques marchés de niche. Mais nous ne pensons pas que Sioen sera capable de résister pleinement aux vents macroéconomiques actuels", déclare l'analyste Christoph Greulich. Greulich ne croit pas que cette année Sioen parviendra à augmenter son chiffre d'affaires et il réduit la marge d'EBITDA attendue pour 2019 de 65 points de base, à 12,9%.

    Greulich s'appuie, entre autres, sur les nombreux avertissements sur résultats des fournisseurs, des clients et des pairs de Sioen, y compris dans le secteur des poids lourds (pour lesquels Sioen fabrique des bâches).

    En ce qui concerne les chiffres trimestriels d'avril, Sioen a fait preuve de prudence pour le reste de l'année 2019. Le groupe de textile annoncera ses chiffres semestriels le 30 août.

  • A Wall Street

    Wall Street a terminé en baisse la première séance de la semaine face à la multiplication des tensions politiques et de crainte que le conflit commercial sino-américain prolongé ne plonge la planète dans la récession.

    > L'indice Dow Jones a perdu 389,73 points, soit 1,48%, à 25.897,71.
    > Le S&P-500, plus large, a cédé 35,56 points, soit 1,22%, à 2.883,09 points.
    > Le Nasdaq Composite a laissé 95,73 points (1,2%) à 7.863,41 points.

    Les 11 grands secteurs du S&P-500 ont fini la journée dans le rouge, à commencer par les financières (-1,92%).

  • Good morning!

    Bienvenue sur le "Market live" de L'Echo, l'observatoire idéal pour ne rien rater de l'actualité boursière et financière.

    Les actions asiatiques reculent, alors que les craintes d’une guerre commerciale sino-américaine, les manifestations à Hong Kong et le krach boursier du peso argentin poussent les investisseurs vers des actifs plus sûrs comme les obligations, l’or et le yen japonais.

    "Les investisseurs sont aussi découragés par le plongeon sur le marché d'actions américain et le yen plus fort", indique Yoshihiro Ito, d'Okasan Online Securities.

    Le Nikkei perd 1,10% et le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises 0,96%. Shanghaï et Shenzhen rétrogradent de respectivement 0,74% et 0,93%. En Europe, les marchés sont attendus stables : +0,03% pour l'Euro Stoxx 50; +0,06% pour Londres et +0,03% pour Francfort.

    A suivre ce mardi 13 août :

    L'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne en août sera publié à 11h. Il sera suivi, à 14h30, de l'indice des prix de détail de juillet aux Etats-Unis.  

     

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Echo Connect