1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens clôturent en baisse à cause des tensions géopolitiques

Les tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis ont détourné les investisseurs des actifs à risque. Des valeurs refuges comme l'or et le franc suisse ont par contre brillé. Les résultats trimestriels ont continué à animer les échanges.
  • Les investisseurs ont fui les actifs à risque

    Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse mercredi, les investisseurs délaissant les actions au profit des obligations et des monnaies refuges en raison du vif regain de tension entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

    À Paris, le CAC 40  a terminé en baisse de 1,4% (73,19 points) à 5.145,7 points. Le Footsie britannique  a perdu 0,59% et le Dax allemand  1,12%.

    L'indice EuroStoxx 50  a abandonné 1,34%, le FTSEurofirst 300 0,77% et le Stoxx 600 0,73%.

    A l'origine de la nervosité des marchés, l'escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, Donald Trump promettant "le feu et la fureur" à Pyongyang en cas de nouvelles menaces. Le régime de Kim Jong-un a répliqué en disant "examiner" un projet de frappe contre l'île de Guam, territoire américain dans le Pacifique.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,98% à 3.926,58 points

    AEX: -0,84% à 528,21 points

    Cac 40: -1,40% à 5.145,70 points

    Dax: -1,12% à 12.154 points

    FTSE 100: -0,59% à 7.498,06 points

  • Les tensions géopolitiques font remonter l'or

    L'once d'or  figure aussi parmi les bénéficiaires du regain de tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Ce mercredi, le cours du métal précieux a dépassé 1.275 dollars l'once pour la première fois depuis le 14 juin.

     

    ©REUTERS

  • Stocks de pétrole plus faibles que prévu

    Les stocks de pétrole brut des Etats-Unis ont diminué de 6,5 millions de barils la semaine dernière, à 475,4 millions de barils, selon le Department of Energy, alors que les analystes s'attendaient à une baisse de 2,2 à 2,7 millions de barils.

  • Les stocks des grossistes en nette hausse aux USA

    Les stocks des grossistes américains ont enregistré en juin leur plus forte hausse en six mois, selon les chiffres publiés par le département du Commerce des Etats-Unis. Les stocks de voitures ont progressé de 1,4% à cause d'une baisse des ventes.

    Les stocks des grossistes ont grimpé de 0,7% en juin, après une hausse de 0,6% en mai.

     

    ©BLOOMBERG

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones : -0,29%
    • S&P 500: -0,40%
    • Nasdaq Composite : -0,79%

  • L' EURUSD passe brièvement sous les 1,17 dollar à 1,1689 dollar pour un euro.

     

    ©Doc

  • La productivité américaine a augmenté de 0,9% au deuxième trimestre

    La productivité aux Etats-Unis a augmenté de 0,9% au deuxième trimestre, selon une première estimation du département du Travail publiée mercredi.

    Cette augmentation résulte d'une progression de la production de 3,4% supérieure à celle des heures travaillées (+2,5%). Elle dépasse les attentes des analystes qui tablaient sur une hausse de 0,5%.

  • Le pétrole ouvre en hausse à New York à 49,60 dollars le baril

    Les prix du pétrole coté à New York montaient à l'ouverture mercredi, les investisseurs anticipant l'annonce d'une nette baisse des réserves de brut aux Etats-Unis.

    Vers 15h, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, référence américaine du brut, prenait 43 cents et évoluait à 49,60 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

  • La Corée nourrit l'aversion au risque

    Les indices actions européens restent nettement orientées en baisse, à une heure de l'ouverture de la séance à Wall Street, sur fond d'aversion au risque ravivée par l'escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

    L'attaque de six militaires de l'opération Sentinelle par une voiture à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) contribue également au recul du CAC 40 à Paris: -1,37% pour l'indice de référence, qui est par la même occasion la plus forte baisse en Europe après Bruxelles où le Bel20 rétrograde de 1,5% avec Solvay (-2,20%), Telenet (-2,19%) et ING (-2,06%).

    Ailleurs en Europe, Francfort perd 1,4% et Amsterdam 0,90%.

    Wall Street est attendue en repli de 0,2% (pour le Dow Jones) à 0,72% (Nasdaq 100) et -0,44% pour l'indice S&P500.

    La devise helvétique est parallèlement bien partie pour enregistrer sur la journée sa plus forte hausse face à l'euro depuis janvier 2015 et l'abandon par la Banque nationale suisse (BNS) de sa politique d'encadrement du taux de change. La monnaie suisse s'apprécie face à l'euro à 1,1299 franc pour un euro, contre 1,1448 mardi soir.

    Ce mouvement s'accompagne d'une baisse des rendements obligataire: le rendement des Treasuries à dix ans est revenu à un peu plus de 2,22% contre 2,282% mardi en clôture à New York. Le Bund allemand de même échéance évolue à un creux de plus de cinq semaines, à 0,42%.

  • Wall Street prête à ouvrir en baisse

    Wall Street s'orientait mercredi vers une ouverture en baisse, suivant un mouvement général de défiance des marchés mondiaux face à un regain de tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

    Vers 13h, les contrats à terme sur les principaux indices américains affichaient les évolutions suivantes:

    • Dow Jones : -0,14%
    • S&P 500: -0,38%
    • Nasdaq Composite : -0,55%

  • "Les propos de Trump sur la Corée du Nord ont créé de la nervosité sur les marchés, où l'on craint que le président américain ne pense vraiment ce qu'il a dit: 'feu et fureur'. Le mouvement typique des marchés en pareil cas est un afflux d'investisseurs sur les valeurs refuges."

    Naeem Aslam
    Analyste chez ThinkMarkets

  • Le point sur les marchés à 12h15

    1. Le regain de tensions géopolitiques plombe le moral des troupes boursières ce mercredi, poussant les investisseurs vers les valeurs refuges dans un marché qui analyse par ailleurs plusieurs résultats d'entreprises dont les chiffres d'Ageas et d'Ahold Delhaize.

    2. A 12h15, Paris abandonne 1,79%, Bruxelles 1,33%, Francfort 1,25%, Londres 0,82% et Amsterdam 0,78%. Tous les secteurs sont en repli, avec en tête le secteur bancaire (-1,66%), le secteur de l'assurance (-1,58%) et celui des valeurs de la chimie (-1,55%).

    3. Aux valeurs, le titre Brenntag perd plus de 6% mercredi à la Bourse de Francfort, le premier distributeur mondial de produits chimiques ayant fait état de résultats et de prévisions inférieures aux attentes.

    4. A l'opposé, Scout24 et Novo Nordisk bondissent de respectivement 5,4% e 5,3%.  Le spécialiste allemand des petites annonces et de la publicité sur internet Scout24 a publié des ésultats semestriels, soutenus par le gain de nouveaux clients. Quant au groupe danois Novo Nordisk, numéro un mondial des traitements du diabète, il a fait état d'un bénéfice d'exploitation au deuxième trimestre supérieur aux prévisions, mais il a mis en garde contre une baisse de prix aux Etats-Unis l'an prochain.

    5. A Bruxelles, Ageas évolue contre la tendance, grâce à des semestriels meilleurs qu'attendu et l'annonce d'un nouveau programme de rachats d'actions. Le titre qui gagne 0,51% a toutefois cédé une partie de ses gains de la matinée, durant laquelle il a gagné jusqu'à 1,86%. Ahold Delhaize abandonne pour sa part 1,52%.

  • Les tensions géopolitiques profitent aux monnaies refuge

    L'euro baisse un peu face à un dollar considéré par les cambistes comme l'une des devises les plus sures sur le marché alors qu'un regain de tensions géopolitiques pousse les cambistes vers les monnaies refuge.

    Vers 12h, l'euro vaut 1,1740 dollar contre 1,1754 dollar mardi soir. La monnaie européenne baisse aussi face à la devise nippone, à 128,91 yens pour un euro - tombant même vers 10h30 à 128,61 yens, son niveau le plus faible en trois semaines - contre 129,70 yens la veille.

    "Les monnaies refuge traditionnelles que sont le yen et le franc suisse se sont renforcées pendant les échanges asiatiques, portées par de nouvelles preuves de la montée des tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis", a observé Lee Hardman, analyste chez MUFG.

    Donald Trump a promis le "feu et la colère" à la Corée du Nord si elle continue de proférer des menaces contre les États-Unis, des propos accueillis par une surenchère de Pyongyang qui a dit envisager de tirer des missiles près du territoire américain de Guam. Les propos du président américain signent une nette escalade dans la rhétorique de Washington face aux programmes balistique et nucléaire nord-coréens.

    "Les menaces nord-coréennes semblent avoir tiré les investisseurs de leur torpeur estivale", a observé Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

  • Brenntag perd plus de 5% après des résultats jugés décevants

    Le titre Brenntag perd près de 6% à la Bourse de Francfort, le premier distributeur mondial de produits chimiques ayant fait état de résultats et de prévisions inférieures aux attentes.

    Le courtier Berenberg se dit "une nouvelle fois" déçu par la rentabilité de Brenntag tandis que Baader Helvea estime que la croissance organique reste "insatisfaisante".

  • L'avis de quelques analystes sur Ahold Delhaize

    Malgré des résultats supérieurs aux attentes, le titre Ahold Delhaize est en repli ce matin. L'action a perdu jusqu'à 2,68% en début de matinée. Il perd actuellement 2,26%.

    L'analyste Fernand Deboer de Degroof Petercam pointe les 30 millions supplémentaires au niveau des coûts d'intégration à 380 millions, plus les 70 millions de charges de restructuration pour Ahold USA. Ces éléments sont partiellement compensés par le maintien des prévisions de free cash flow. "L'un dans l'autre, nous allons modestement modifier nos estimations pour le résultat sous jacent, mais le bénéfice net  devrait être revu à la baisse en vertu des charges non récurrentes. Plus d'infos après la conference call à 11h". La recommandation est d'acheter avec un objectif de cours de 21 euros.

     KBC Securities épingle Ahold Delhaize pour ses performances sur le marché belge. "La Belgique continue de décevoir, notamment les magasins détenus en propre," notent les analystes de KBC dans une note, tout en saluant la bonne qualité des résultats globaux du groupe. Le conseil reste d'acheter avec un prix cible de 22 euros.

    • De son côté, Kepler Cheuvreux évoque des "vents contraires" aux Etats-Unis en expliquant qu'"avec l'avertissement sur résultats de Kroger et l'acquisition de Wholefoods par Amazon, Ahold Delhaize évolue vers un scénario  'investissement à moyen terme". Le conseil reste à conserver avec un objectif de cours de 18 euros.

    • Pour Morgan Stanley, les résultats à périmètre comparable tant des divisions d'Ahold que de Delhaize aux Etats-Unis montrent dans une certaine mesure des améliorations séquentielles d'un trimestre à l'autre. Mais la Belgique reste un problème, alors qu'Ahold y perd des parts de marché, contrairement aux Pays-Bas et aux Etats-Unis. La recommandation est de surpondérer et un target de 21 euros.

  • "Comme le résultat opérationnel d'Ageas est meilleur qu'attendu, nous ne modifions pas notre scénario d'investissement et notre recommandation d'accumuler. Nous adapterons notre objectif de cours après la conférence call."

    Bart Jooris
    Analyste chez Degroof Petercam

  • Scout24 en tête du Stoxx 600, les résultats rassurent

    Le spécialiste allemand des petites annonces et de la publicité sur internet Scout24 est en forte hausse mercredi matin à la Bourse de Francfort après ses résultats semestriels, soutenus par le gain de nouveaux clients.

    Il a également confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

    Morgan Stanley note entre autres les bonnes performances de la division AutoScout24, dont l'Ebitda dépasse de 5% le consensus.

    Au plus haut depuis janvier, le titre gagne 7,14% à 33,98 euros vers 10h, la plus forte progression de l'indice paneuropéen Stoxx 600, alors en recul de 0,47%. Sa performance depuis le début de l'année repasse ainsi en territoire positif.

     



  • Le point sur les marchés à 10h

    1. Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse, la soudaine flambée de tensions verbales entre les Etats-Unis et la Corée du Nord se traduisant par un regain d'aversion au risque au détriment des actions et en faveur des emprunts d'Etat, du yen et de l'or.

    2. Aux alentours de 10h, Paris cède 0,84%, Francfort 0,82%, Londres 0,49% et Amsterdam 0,36%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 de la zone euro est en repli de 0,81% et le Stoxx 600 de 0,50%.

    3. La Corée du Nord a déclaré "examiner soigneusement" un projet de frappe sur le territoire américain de l'île de Guam, dans le Pacifique, où se trouve une importante base militaire des Etats-Unis. Quelques heures auparavant, le président américain, Donald Trump, avait promis "feu" et "fureur" à Pyongyang en cas de nouvelle menace.

    4. Parmi les autres valeurs refuges habituelles, le franc suisse s'adjuge 0,6%, les emprunts d'Etat américains à dix ans ont vu leur rendement revenir sous 2,26% contre plus de 2,28% la veille et celui du dix ans allemand est repassé sous 0,47%. L'or, lui, prend 0,6% à 1.268 dollars l'once.

    5. Aux valeurs, Munich Re parvient à gagner 0,7%, la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, après un recul moins marqué qu'attendu de ses bénéfices au deuxième trimestre alors qu'à l'opposé, Ahold Delhaize cède 1,58%.

    6. Le britannique G4S, numéro un mondial de la sécurité, chute pour sa part de 5,6% en dépit d'une hausse de son bénéfice semestriel, le groupe évoquant entre autres "une incertitude élevée" au Royaume-Uni en raison du Brexit.

  • Le CEO de Nyrstar rachète encore des actions

    Hilmar Rode, directeur général de Nyrstar , a acheté, il y a quelques jours, un nouveau paquet d'actions, selon la FSMA. 150.000 pour être précis. Depuis sa prise en fonction, le CEO a acquis 450.000 titres Nyrstar pour son propre compte.

     

    Hilmar Rode, CEO de Nyrstar ©Dieter Telemans

  • "Le recul des marchés européens à l'ouverture intervient alors que les tensions concernant le nucléaire entre les Etats-Unis et la Corée du Nord augmentent, plombant l'appétit pour les actifs risqués (actions, matières premières industrielles) en faveur des traditionnelles valeurs refuge, comme l'or."

    Les analystes de chez Accendo Markets

  • Avis de broker sur Ageas et Ahold Delhaize

    KBC Securities relève son objectif de cours sur Ageas à 39 euros contre 37. Le conseil reste à "conserver". Pour Ahold Delhaize , le prix cible passe à 22 euros contre 25, avec une recommandation d'achat.

  • Ageas seule valeur en hausse au sein du Bel20

    Ageas gagne 0,72% à 39,28 euros en début de séance, après ses résultats semestriels. Elle est aussi la seule action en hausse au sein d'un Bel20 globalement en baisse de 0,65% à 3.939,83 points.

    Hors Bel20, on notera le repli supéreiru à 2% d'Ahold Delhaize .

  • | Opening Bell |

    Les Bourses européens démarrent en baisse, inquiètent comme Wall Street la veille par la montée des tensions verbales entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

    • Bruxelles: -0,50%
    • Amsterdam: -0,50%
    • Francfort: -0,81%
    • Paris: -0,86%
    • DJ Stoxx 600: -0,34%
  • AB InBev et Anadolu Efes combinent leurs activités russe et ukrainienne

    AB InBev annonce avoir signé un accord non contraignant en vue de la combinaison de ses activités russes et ukrainiennes avec la compagnie Anadolu Efes. Elles seront regroupées au sein d'une structure détenue à parts égales par les deux entreprises.

    L'opération intervient alors qu'AB InBev a acquis récemment une participation de 24% d'Anadolu Efes, dans le cadre de son rapprochement avec SABMiller, finalisé en octobre 2016.

    La nouvelle entité, nommé AB InBev-Efes, ne sera par ailleurs plus consolidée dans les comptes d'AB InBev. Elle sera par contre pleinement intégrée dans les comptes d'Anadolu Efes.

  • ABN Amro, Engie, Sanofi... quelques valeurs à suivre en Europe

    • ABN AMRO a annoncé mercredi une hausse de 45%, plus marquée qu'attendu, de son bénéfice net courant au deuxième trimestre, à 960 millions d'euros.

    • AHOLD DELHAIZE a fait état mercredi d'une hausse de 68,2% à taux de change constants de son bénéfice net trimestriel, à 355 millions d'euros.

    • ENGIE discute du rachat au brésilien Renova Energia d'un projet éolien, selon un document de l'Aneel, l'organisme de tutelle du secteur brésilien de l'électricité, dont Reuters a pris connaissance mardi.

    • E.ON a publié mercredi un bénéfice net d'exploitation (Ebit) ajusté semestriel en repli de 12% à 1,77 milliard d'euros mais supérieur à la moyenne des estimation des analystes interrogés par Reuters, qui le donnait à 1,56 milliard.

    • MUNICH RE a présenté mercredi un bénéfice net  trimestriel de 733 millions d'euros, supérieur aux attentes des analystes, et s'est dit en bonne voie pour atteindre son objectif annuel. Le titre était indiqué en baisse de 1,5% en avant-Bourse.

    • NOVO NORDISK a publié mercredi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et revu à la hausse ses prévisions de croissance du chiffre d'affaires et du bénéfice d'exploitation, tout en disant s'attendre à une baisse des prix de vente aux Etats-Unis l'an prochain.

    • SANOFI a annoncé mardi soir avoir intenté une action en justice aux Etats-Unis pour défendre les brevets de son traitement du diabète Lantus.

    • VOESTALPINE - Le sidérurgiste autrichien a publié mercredi un bénéfice d'exploitation trimestriel en hausse de 96% et supérieur aux attentes, soutenu par la vigueur de la demande pour ses produits de spécialités destinés aux secteurs de l'automobile, de l'aéronautique et des produits de consommation courante.

    • WORLDPAY a annoncé mercredi un accord de fusion avec l'américain Vantiv sur la base d'une valorisation de 397 pence par action, soit un total d'environ huit milliards de livres (8,86 milliards d'euros). Le titre a fini mardi à 383,6 pence.

  • Tokyo perd 1,29%, la Corée du Nord inquiète

    La Bourse de Tokyo clôture en forte baisse sur fond de regain du yen, valeur refuge, alors que les tensions s'exacerbent entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a lâché 1,29% (-257,30 points) à 19.738,71 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau 1,07% (-17,42 points) à 1.617,90 points.

    La Corée du Nord a averti mercredi qu'elle pourrait tirer des missiles près de l'île américaine de Guam, dans le Pacifique, quelques heures après une spectaculaire mise en garde du président américain Donald Trump, promettant au régime communiste "le feu et la colère".

  • Mithra boucle un recrutement pour une étude de Phase 3

    Mithra , société spécialisée dans la santé féminine, annonce qu'elle a terminé le recrutement pour la sous-étude de population pharmacocinétique (PK) pour son contraceptif Estelle. Cet essai s’inscrit dans le programme Estelle de Phase III E4 Freedom actuellement en cours en Europe/Russie et aux États-Unis/Canada, dont les résultats attendus au 3e trimestre 2018 et 1 er trimestre 2019, respectivement.

    Estelle est le contraceptif oral combiné (COC) candidat de Mithra composé de 15 mg d’Estetrol (E4) et 3 mg de drospirénone (DRSP).

    L’étude de population PK pour un nouveau COC est fortement recommandée par la US Food and Drug Administration (FDA) compte tenu du niveau élevé de variabilité socio-culturelle et physique parmi la population cible pour les COC aux États-Unis.

     

    "Les résultats de l'étude PK pourraient bien démontrer qu'Estelle offre une option commode, potentiellement plus sûre et efficace par rapport aux COC actuellement commercialisés, à un éventail plus large de femmes."

    François Fornieri
    CEO de Mithra

  • Ahold Delhaize a fait des étincelles au deuxième trimestre

    Les synergies commencent à porter leurs fruits chez Ahold Delhaize . Au deuxième trimestre 2017, le distributeur a vu ses ventes grimper de 67,3% sur un an pour dépasser les 16 milliards d'euros. Quant au bénéfice net, il a évolué dans les mêmes proportions avec une hausse de 68,2% sur la période à 355 millions d'euros.

    Le revenu opérationnel sous-jacent se hisse au-delà des 626 millions d'euros, soit 11,4% de mieux qu'il y a un an. Les analystes s'attendaient à le voir flirter avec les 615 millions d'euros.

    Cette croissance à deux chiffres permet au groupe de revoir à la hausse ses objectifs d'ici 2019. Il faut dire que sur le front des synergies, la fusion permet à la société cotée à Amsterdam de dégager d'importantes marges.

    Le groupe s'attend ainsi à faire des économies de l'ordre de 750 millions d'euros d'ici 2019, au lieu des 500 millions précédemment estimés. Ahold Delhaize a également assuré son objectif annuel de 220 millions d'euros d'économies.

  • Ageas fait mieux qu'attendu

    L’assureur Ageas publie ce mercredi un bénéfice net semestriel de 284 millions d’euros, soit 30 millions d’euros de plus que ce que les analystes en attendaient en moyenne. À 445 millions d’euros, le bénéfice net des activités d’assurance (c’est-à-dire hors effet des éléments liés à l’époque Fortis) pointe à 445 millions d’euros, 38 millions au-dessus des attentes du marché.

    Un an plus tôt, l’assureur belge avait terminé au 30 juin 2016 sur une perte de 67 millions d’euros, plombé par la provision de 889 millions d’euros prise dans ce cadre de l’accord à l’amiable trouvé avec les associations représentantes d’actionnaires dans le dossier Fortis.

    Ageas profite de ses résultats pour annoncer le lancement d’un nouveau programme de rachat d’actions pour 200 millions d’euros, qui démarrera le 21 août prochain et courra sur un an, comme les précédents.

  • Baisse en vue pour les actions sur fond de menace nord-coréenne

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture dans le sillage des places asiatiques, la nouvelle escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, qui menace désormais de frapper l'île de Guam dans le Pacifique, incitant au repli sur les valeurs refuges, comme les emprunts d'Etat américains, l'or et le yen.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 40 points, soit plus de 0,7% à l'ouverture, le Dax à Francfort 80 points (environ 0,65%) et le FTSE à Londres 40 points (plus de 0,5%).

    3. La Bourse de Tokyo perd 1,45% à une demi-heure de la clôture et l'indice Nikkei a touché un plus bas de deux mois, tandis que Séoul cède 0,9% et que l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) recule de 0,57%.

    4. La Corée du Nord a déclaré mercredi "examiner soigneusement" un projet de frappe sur le territoire américain de l'île de Guam, dans le Pacifique, où se trouve une importante base militaire des Etats-Unis. Quelques heures auparavant, le président américain, Donald Trump, avait promis "feu" et "colère" à Pyongyang en cas de nouvelle menace.

    5. Sur le marché des changes, le dollar est stable face à un panier de référence de six grandes devises.  L'euro abandonne 0,1% face au dollar, autour de 1,1735. Ce repli de la monnaie unique face au billet vert pourrait d'ailleurs limiter le repli attendu des actions européennes.

    6. Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans est revenu à un peu plus de 2,25% contre 2,282% mardi en clôture à New York.

    7. Autre valeur refuge traditionnelle, l'or s'apprécie de plus de 0,3%, autour de 1.264,50 dollars l'once.

  • Good morning!

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du mercredi 9 août 2017.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.