1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens clôturent sans direction

Les indices boursiers européens ont terminé en sens divers, sur fond de tensions commerciales et avant des échéances importantes en fin de semaine. Wall Street est fermée. Les valeurs technos, dont Melexis, lestées par les déboires de Micron Technology. Avis de broker sur Galapagos.
  • A suivre ce jeudi 5 juillet

    Deux statistiques à tenir à l'oeil ce jeudi : les chifres de l'enquête ADP sur l'emploi et les commandes à l'industrie allemande.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Commandes à l'industrie / mai

    Etats-Unis
    • 14h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / juin
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 30 juin
    • 16h Indice ISM des services / juin
    • 20h Compte rendu de la réunion de la Réserve fédérale des 12-13 juin

    Russie
    • Congrès sur la cybersécurité organisé par Sberbank

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • FNG/ possiblité de souscrire aux actions nouvelles ou existantes entre 26,25 et 29,75 euro par titre. Jusqu'au 5 juillet à 13h.
    • RealDolmen/ réouverture de l’offre de reprise à 37 euros par action par GFi. Jusqu’au 18 juillet.

  • Succès d'un emprunt obligataire de bpost

    Le groupe bpost  a annoncé ce mercredi, après la clôture, le placement d'obligations pour un montant total de 650 millions d'euros. Les titres placés arriveront à maturité dans 8 ans et portent un coupon de 1,25%. La demande a dépassé deux fois l'offre.

    "Cette opération servira au refinancement de l’acquisition, en novembre 2017, de Radial Holdings, LP et permet d’en sécuriser le coût financier à de très bonnes conditions", indique le groupe postal belge dans un communiqué.

    Cette opération nous permet de franchir une étape supplémentaire dans l'exécution de notre plan stratégique qui fait suite à l'attribution par l’agence de rating Standard&Poor's d’une note de crédit A en juin 2018. Cette opération témoigne de la confiance à long terme des investisseurs.
    Koen Van Gerven
    Administrateur délégué de bpost

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    Les indices boursiers européens ont fini sans direction claire, le nombre de transactions étant resté réduit à cause de la fermeture de Wall Street. Les télécoms se sont à nouveau distinguées.

    L’indécision a régné sur les marchés boursiers mercredi. Au terme d’une séance sans relief, les indices des principales places financières européennes ont clôturé en sens divers. À Paris, le Cac 40  a gagné 0,07%, tandis qu’à Francfort, le Dax  a perdu 0,26%. À Londres, le FTSE 100 a quant à lui cédé 0,27%.

    En l’absence des opérateurs boursiers américains, en congé à cause de la fermeture de Wall Street à l’occasion de la fête nationale des Etats-Unis, les transactions ont été beaucoup moins nombreuses, d’après les volumes relevés sur les places boursières européennes. L’actualité économique a également été peu fournie, hormis la publication d’indices des directeurs d’achats (PMI: purchasing managers indexes) qui ont montré que l’activité économique avait été un peu plus soutenue que prévu en Europe en juin, pas assez toutefois pour débarrasser les investisseurs du sentiment que le ralentissement de la croissance empêcherait les entreprises d’augmenter leurs bénéfices à l’avenir.

    Dans ce contexte incitant à la prudence, les investisseurs se sont montrés sélectifs. Ils ont privilégié les valeurs défensives et ont délaissé le secteur technologique, sous pression à cause des craintes des tensions commerciales. Les Etats-Unis prévoient d’appliquer des taxes sur 34 milliards de dollars de produits chinois à partir de vendredi et la Chine a promis de riposter en frappant d’impôts des produits américains tels que les voitures. Les actions des constructeurs de semi-conducteurs utilisés dans l’industrie automobile ont dès lors souffert. Les valeurs technologiques européennes ont subi la plus nette baisse sectorielle du jour. STMicroelectronics  a perdu 2,80% à 18,43 euros; ASML Holding  a cédé 1,26% à 164,90 euros.

    Défensives recherchées

    À l’opposé, les télécoms sont le secteur qui a le plus progressé, comme mardi, soutenu par la recherche des valeurs défensives. Ainsi, KPN  (+ 1,52% à 2,40 euros), Deutsche Telekom  (+ 1,48% à 13,74 euros) et Orange  (+ 2,22% à 14,73 euros) se sont distinguées.

    Pour la même raison, on trouve parmi les meilleures performances sectorielles du jour les valeurs immobilières, les titres des sociétés de services aux collectivités, les actions de la distribution, ainsi que celles des soins de santé.

    Parmi les valeurs en vue mercredi, Altice Europe  a chuté de 5,25% à 3,17 euros. Dans une interview au quotidien Les Echos, le patron d’Altice France, Alain Weill, signale que le groupe du milliardaire Patrick Drahi n’a pas du tout l’intention de se séparer de sa filiale SFR, en difficulté sur le marché de la téléphonie en France.

    Nexans  a gagné 0,44% à 29,90 euros. Le fabricant de câbles a annoncé la nomination d’un nouveau directeur général, Christopher Guérin, qui dirigeait les activités du groupe pour l’Europe auparavant. Il devra parer aux difficultés du groupe français dans le segment de la haute tension.

    Suez  a perdu 1,42% à 11,09 euros. Le courtier Kepler Cheuvreux a repris la couverture du titre avec une recommandation de "réduire" et un objectif de cours de 11,30 euros.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,13% à 3.720,10 points

    AEX: -0,15% à 549,22 points

    Cac 40: +0,07% à 5.320,50 points

    Dax: -0,26% à 12.317,61 points

    FTSE 100: -0,27% à 7.573,09 points

  • Le protectionnisme commence à affecter l'économie mondiale, avertit l'OMC

    Les barrières commerciales érigées par de grandes économies de la planète pourraient mettre en danger la reprise économique mondiale et leurs effets commencent déjà à se voir, signale l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans un rapport sur les restrictions au commerce parmi les pays du G20, publié ce mercredi.

    Cette escalade continue constitue une menace sérieuse pour la croissance et la reprise dans tous les pays, et nous commençons à voir cela se refléter dans certains indicateurs avancés.
    Roberto Azevedo
    Directeur général de l'OMC

  • Baisse des cours des matières premières

    Les prix de la plupart des matières premières sont en recul ce mercredi, dans le sillage du repli du cours du baril de pétrole américain  WTI (West Texas Intermediate).

    Sur le marché des métaux, le zinc a touché un plus bas.

  • L'action de la Juventus profite de la rumeur de l'arrivée de Cristiano Ronaldo

    L’action de la Juventus , cotée en Bourse de Milan, bondit de plus de 5% ce mercredi, une rumeur évoquant une possible arrivée de Cristiano Ronaldo dans le club de football. Le titre avait déjà pris 4% en début de semaine.

    Ce mercredi, la presse italienne s’est emparée de la rumeur, ce qui a aiguisé l’appétit des investisseurs pour l’action de la "Vieille Dame".

    Selon la Gazzetta dello Sport, un éventuel transfert de la star du Real Madrid coûterait 350 millions d’euros, soit bien plus que le montant record du passage du Brésilien Neymar de Barcelone au Paris Saint-Germain la saison dernière (222 millions d’euros).

    Cristiano Ronaldo a quitté la Coupe du monde lors de l’élimination du Portugal par l’Uruguay (1-2) samedi dernier.

  • L'Europe irrégulière, Wall Street fermée

    Les Bourses européennes évoluent de manière irrégulière en début d'après-midi, les investisseurs restant prudents lors d'une séance calme en l'absence de Wall Street, sur fond de tensions commerciales et avant les chiffres mensuels de l'emploi américain vendredi.

    Bruxelles gagne 0,13% et Paris 0,12%  tandis que Francfort et Amsterdam perdent respectivemet 0,30% et 0,26%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 est à l'équilibre (+0,07%).

    Wall Street est en fermée en raison d'un jour férié.

    Le secteur technologique perd 1,25%, suivant le repli des valeurs américaines du secteur mardi, notamment celui de Facebook (-2,35%) et du fabricant de puces électroniques Micron (-5,51%).

    Un tribunal chinois a décidé d'interdire provisoirement la commercialisation en Chine de 26 produits de semi-conducteurs de Micron Technology pour violation de brevets détenus par Taiwan United Microelectronics Corp (UMC).  L'américain Micron réalise la moitié de son chiffre d'affaires en Chine.

    A l'opposé, les télécoms progressent de 2,10%, aidées notamment par Sunrise. Le broker Vontobel a relevé son objectif de cours sur Sunrise à 97 francs suisses contre 90. La recommandation est maintenue à "acheter".

  • "Attendre un meilleur point d'entrée sur BE Semiconductor

    Le fabricant néerlandais de machines d'emballage pour semi-conducteurs, BE Semiconductor a publié mardi un avertissement sur résultats, après l'annulation par un client d'une commande de 28 millions d'euros.

    La croissance du chiffre d'affaires du deuxième trimestre par rapport au premier est revue à +4% contre une fourchette de +10 à +15%. La prévision de marge brute est maintenue en 55 et 57%.

    Degroof Petercam a réagit en réduisant sa prévision de bénéfice par action de 12% pour 2018 mais en relevant celle pour 2019 de 6%. Le broker anticipe maintenant un exercice négatif pour BE Semiconductor cette année en lieu et place de 2019.

    L'objectif de cours est réduit à 22 euros contre 32,5. Et le conseil reste à "conserver".

    L'analyste Marcel Achterberg recommande aux investisseurs d'attendre un meilleur point d'entrée sur l'action.

  • ING sur D'Ieteren

    L'importateur automobile D'Ieteren , qui fait partie du groupe coté du même nom, étend sa présence sur le marché des concessionnaires avec la reprise du célèbre garage bruxellois Bruynseels, qui dispose de succursales à Anderlecht et Dilbeek.

    Le garage Don Bosco (Halle et Buizingen) est également dans le viseur de D'Ieteren.

    L'avis de David Vagman d'ING:

    "D'Ieteren Auto est occupé depuis 2013 avec la restructuration de son réseau de distributeurs. De cette manière, il améliore sa position concurrentielle et sa rentabilité. Il a réorganisé le réseau indépendant de 114 dealers autour de 25 leaders sur leur zone géographique respective, dont 4 sont détenues par D'Ieteren Auto lui-même. Il a également acquis certains dealers clefs sur l'axe Bruxelles-Malines-Anvers. D'Ieteren Auto a également l'ambition de devenir lui-même un meilleur distributeur, rivalisant avec le premier de la classe parmi les garages indépendants en terme de service et de rentabilité."

    L'avis reste à "conserver" avec un objectif de cours de 43 euros .

  • "Si Micron est en conflit avec le taïwanais United Microlectronics sur des questions de brevets, les investisseurs ont interprété cette décision de justice comme une réponse de la Chine au camouflet imposé par Washington à China Mobile. L'affaire Micron relance les craintes d'une escalade des mesures protectionnistes."
    Tangi Le Liboux
    Stratège d'Aurel BGC

  • Voici pourquoi l'Europe est (encore) à la traîne de Wall Street en 2018

  • Point marchés de milieu de journée

    Les actions hésitent, le secteur techno en berne, Altice Europe décroche

    1. Les Bourses européennes évoluent sur une note irrégulière, à 48 heures de l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur des dizaines de milliards de dollars de produits chinois.

    2. Amsterdam perd 0,12%, Bruxelles et Francfort 0,10% tandis que Paris gagne 0,21%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 avance de 0,11%.

    3. Par ailleurs, les investisseurs sont préoccupés par l'interdiction faite par la justice chinoise au groupe américain de semi-conducteurs Micron Technology de vendre 26 de ses produits sur le marché chinois, le premier du monde pour les mémoires informatiques. Le titre Micron a chuté de 5,5% sur le Nasdaq mardi. En Europe, STMicroelectronics perd 2,35%, ASML 1,05%, Infineon 1,73%.  L'indice Stoxx des hautes technologies recule de 0,89%.

    4. Altice Europe décroche de 6,45%, une des plus fortes baisses du Stoxx 600, des traders évoquant les propos du directeur général du groupe qui a indiqué que la filiale SFR, en difficultés, n'était pas à vendre.

    5. Wall Street restera fermée ce mercredi, alors que les Etats-Unis célèbrent leur fête nationale.

  • Le yuan se stabilise, mais les actions chinoises reculent encore

    Sur le marché des changes, l'attention des cambistes reste focalisé sur le yuan après ses pertes des dernières semaines: les déclarations des autorités chinoises mardi visant à l'évidence à rassurer les marchés semblent pour l'instant faire leur effet
    puisque le yuan se stabilise face au dollar, autour de 6,60 alors qu'il avait enfoncé mardi le seuil de 6,70 pour la première fois depuis 1994.

    Les marchés boursiers chinois, eux, restent toutefois orientés à la baisse: le SSE Composite de Shanghai a abandonné 0,94% et le CSI 300, qui regroupe les 300 principales capitalisations de Chine continentale, a reculé de 1,3%.

  • L'euro efface ses gains après les PMI

    L'euro, lui, a effacé ses gains initiaux face au dollar pour revenir autour de 1,1635 après les chiffres définitifs de l'enquête PMI dans les services, ressortis peu au-dessus des données "flash" pour l'ensemble de la zone euro.

  • Melexis en bas de tableau

    Melexis perd 2,74% à 74,60 euros, plus forte baisse de la Bourse de Bruxelles, tout juste à l'équilibre.

    Le titre subit des dégagements après l'avertissement sur résultats de BE Semiconductor mardi. Il est pénalisé aussi par la baisse des valeurs technos à Wall Street hier, laquelle plombe le secteur en Europe ce matin.

  • Peu d'espoir d'un rebond robuste en zone euro

    La croissance du secteur privé dans la zone euro a accéléré en juin un peu plus fortement qu'initialement estimé, mais le moral des entreprises est tombé à un creux depuis fin 2016, offrant peu d'espoir d'un rebond plus robuste, montrent les résultats définitifs de l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achats publiés mercredi.

    L'indice PMI composite définitif calculé par IHS Markit s'est élevé à 54,9 en juin après 54,1 en mai, bien au-dessus du seuil de 50 séparant croissance et contraction de l'activité.

    Il avait été donné à 54,8 en première estimation mais sa version définitive reste en deçà des niveaux du début d'année.

    L'indice de production future, qui mesure l'optimisme des entreprises, est passé de 63,7 à 63,4, son plus bas niveau
    depuis novembre 2016.

    "Le rebond de la croissance économique et le regain des pressions inflationnistes renforcent l'opinion de la BCE selon
    laquelle les mesures de soutien devraient être réduites dans le courant de cette année mais les détails de l'enquête justifient également la prudence de la banque centrale", a déclaré Chris Williamson, économiste chez IHS Markit.

    "En particulier, la baisse de l'optimisme des entreprises, au plus bas depuis plus d'un an et demi, reflète une nervosité
    croissante quant aux perspectives de l'économie, notamment dans le secteur manufacturier sur fond d'intensification des tensions commerciales."

  • Econocom enraye sa descente aux enfers

    Econocom se reprend. Le titre gagne 0,15% après un début de séance difficile puisqu'il a perdu jusqu'à 2,94%. L'action vit une véritable descente aux enfers depuis quelques temps. Depuis ces quatre dernières semaines, elle a perdu 25%. Les résultats semestriels pourraient décevoir les investisseurs.

  • Un broker dégrade Galapagos

    Goldman Sachs dégrade son prix cible sur Galapagos à 95 euros contre 115 euros.

    La recommandation reste à "acheter".

  • Topo boursier en début de matinée

    Les marchés actions européens évoluent proche de l'équilibre, optant pour la prudence à l'aube d'une séance calme en l'absence de Wall Street (fermée ce jour en raison de la fête nationale) et avant des échéances politiques et économiques importantes.

    Amsterdam cède 0,24% et Francfort 0,27%. Paris (-0,07%) est à l'équilibre. L'indice pan européen DJ Stoxx 600 lâche 0,11%.

    Les valeurs technologiques mènent la baisse sur le plan sectoriel, perdant 0,78%, suivant le repli des valeurs américaines du secteur mardi, notamment celui de Facebook (-2,35%) et du fabricant de puces électroniques Micron (-5,51%). Siltronic AG perd 4,44%, STMicroelectronics 2,3%, Infineon 1,8%...

    Un tribunal chinois a décidé d'interdire provisoirement la commercialisation en Chine de 26 produits de semi-conducteurs de Micron Technology pour violation de brevets détenus par Taiwan United Microelectronics Corp (UMC).  L'américain Micron réalise la moitié de son chiffre d'affaires en Chine.

    Vifor Pharma AG gagne 4,33%, meilleure hausse de l'indice DJ Stoxx 600, boosté par Credit Suisse. Le broker a relevé son conseil sur la valeur de "neutre" à "surperformance" avec un objectif de cours de 190 francs suisses contre 155.

    Du côté des indicateurs, la zone euro ainsi que plusieurs pays européens, publieront leur indice PMI final pour le mois de juin.

    "Cette séance de mercredi, qui sera marquée par le jour férié aux Etats-Unis, sera l'occasion idéale de faire une pause avant la journée chargée de vendredi, date de la publication du rapport américain sur l'emploi et surtout de l'entrée en vigueur des taxes américaines sur des produits chinois importés."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • D'Ieteren: -0,56%

    L'importateur automobile D'Ieteren , qui fait partie du groupe coté du même nom, étend sa présence sur le marché des concessionnaires avec la reprise du célèbre garage bruxellois Bruynseels, qui dispose de succursales à Dilbeek et Anderlecht. C'est ce qui ressort d'un rapport de l'Autorité belge de la concurrence.

    Aucun détail financier n'est disponible.

    Le garage Don Bosco (Halle et Buizingen) est également dans le viseur de D'Ieteren, selon De Tijd.

    "Une petite opération" estime les analystes de Kepler Cheuvreux qui recommandent de "conserver" la valeur, avec un objectif de cours de 40 euros.

    L'action D'Ieteren perd 0,56% et l'indice Bel20 0,01%.

  • Voici le briefing actions belges du jour

  • Greenyard: -0,49%

    Greenyard a annoncé le rappel de légumes surgelés venant de Hongrie. L'impact financier n'a pas été dévoilé. Le chiffre d'affaires annuel de la filiale en Hongrie s'élève à environ 25 millions d'euros, selon les analystes de Kepler Cheuvreux. L'annonce est "légèrement négative", soulignent ceux-ci.

    Le broker recommande de "conserver" la valeur avec un objectif de cours de 16,50 euros.

    L'action Greenyard perd 0,49% à 12,14 euros, tandis qu'au même moment l'indice Bel20 cède 0,18%.

  • CFE: -0,38%

    Tideway, spécialiste en génie maritime et offshore, a pris livraison du ‘Living Stone’, un navire de pose de câbles novateur et polyvalent. 

    Basée à Breda, aux Pays-Bas, Tideway est une filiale du groupe international de dragage et de génie maritime et environnemental DEME, elle-même filale de CFE.

    Le vaisseau a directement pris la route vers le parc éolien offshore Hornsea Project One au Royaume-Uni.

    L'action CFE perd 0,38% à 103,60 euros dans un marché globalement en baisse de 0,10% à 3.715,05 points.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en légère baisse, dans un marché toujours prudent du fait des tensions commerciales internationales et avant des échéances politiques et économiques importantes.

    • Bruxelles: -0,16%
    • Amsterdam: -0,32%
    • Francfort: -0,18%
    • Paris: -0,12%
    • DJ Stoxx 600: -0,17%

  • Chine: l'activité dans les services accèlère fortement

    L'activité dans les services s'est nettement accélérée en Chine en juin, à la faveur d'un rebond des nouvelles commandes et des recrutements, selon l'indice indépendant Caixin publié mercredi.

    L'indice des directeurs d'achat (PMI) pour les services, calculé par le cabinet IHS Markit sur la base d'un sondage d'entreprises et publié par le groupe de médias Caixin, s'est établi à 53,9 le mois dernier, contre 52,9 en mai et avril.

    Ce baromètre PMI, calculé de façon indépendante, est très suivi: les services constituent plus de la moitié du PIB du géant asiatique et représentent pour lui un moteur de croissance essentiel.

     

    "La tendance est positive en matière d'offre et de demande de services. Mais le renforcement des coûts a entamé la confiance des entrepreneurs sur les perspectives à un an."
    Zhong Zhengsheng
    Economiste de l'institut CEBM associé à Caixin

  • Troisième séance de baisse à Tokyo

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini mercredi sur un nouveau recul (-0,31%), les craintes liées au conflit commercial entre Pékin et Washington s'ajoutant à la prudence en ce jour de fermeture de Wall Street pour les célébrations de l'indépendance américaine.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a réussi à grignoter 0,03% (+0,45 point) à 1.693,25 points.

  • Micron: -5,51%

    Le fabricant de puces électroniques Micron a perdu 5,51% à Wall Street alors que son concurrent taïwanais, United Microelectronics, a dit que la justice chinoise avait tranché en sa faveur et interdit provisoirement à Micron de vendre ses puces en Chine.

    Les difficultés de Micron pèsent sur les autres acteurs du secteur des puces en Asie, comme SMC Corp (-5,71%) et Advantest (-3,98%), parmi les plus forts replis du Nikkei qui recule de 0,08% à l'approche de la clôture.

    "Le problème Micron intervient juste alors que les actions technologiques commencent à perdre de leur dynamisme après leur performance spectaculaire jusqu'ici cette année. Si nous voyons des prises de profits supplémentaires dans le secteur, cela serait inquiétant étant donné leur poids important dans les grands indices."
    Nobuhiko Kuramochi
    Responsable de la stratégie chez Mizuho Securities

  • Topo boursier d'avant bourse

    Le commerce et les technos devraient peser sur la tendance

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en légère baisse dans le sillage de Wall Street et des marchés en Asie, sur fond de tensions persistantes sur le commerce international et de prises de bénéfices sur les technologiques.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,15% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,23% et le FTSE à Londres céderait 0,15%.

    3. La séance devrait être calme, malgré des indices PMI en Europe, en l'absence de la Bourse de New York, fermée pour la fête nationale américaine.

    4. Wall Street a clôturé mardi une demi-séance dans le rouge, le S&P 500 ayant perdu 0,49%, pénalisée par le repli des techs, notamment de Facebook (-2,35%) et  Microelectronics (-5,51%).

    5. En Chine, les places boursières sont à nouveau orientées en baisse en dépit de la stabilisation du yuan. L'indice composite de la Bourse de Shanghai recule de 0,48%, le CSI des 300 plus grandes capitalisations de Chine continentale abandonne 0,66% et l'indice Hang Seng à Hong Kong perd 0,99%.

    6. Les investisseurs attendent avec fébrilité la mise en oeuvre vendredi par les Etats-Unis de droits de douane portant sur 34 milliards de dollars (29,1 milliards d'euros) de produits chinois, une mesure susceptible de déclencher un cycle de représailles et contre-représailles menant à une guerre commerciale ouverte.

    7. Sur le marché des changes, l'euro se maintient autour de 1,1665 dollar.

  • A suivre ce mercredi 4 juillet

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indice PMI IHS Markit des services définitif / juin

    Chine
    • Indice PMI IHS Markit des services / juin

    Etats-Unis
    • Marchés fermés (Independence Day)

    Japon
    • Indice PMI IHS Markit des services / juin

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI IHS Markit des services / juin

    Zone euro
    •10h Indice PMI IHS Markit des services déf. / juin

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • FNG/ possiblité de souscrire aux actions nouvelles ou existantes entre 26,25 et 29,75 euro par titre. Jusqu'au 5 juillet à 13h.
    • RealDolmen/ réouverture de l’offre de reprise à 37 euros par action par GFi. Jusqu’au 18 juillet.

    Royaume-Uni
    • Sainsbury/rapport d’activité trimestrielle

  • Bonjour!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés