1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens en baisse en clôture, le Bel 20 à nouveau à la traîne

Les principaux indices actions ont fini en baisse ce vendredi en Europe, à cause d'un retour des inquiétudes sur la croissance chinoise et sur les effets de la guerre commerciale. L'avertissement de Broadcom a pesé sur le secteur technologique. Le Bel 20 a perdu plus que les autres indices.
  • A l'agenda lundi

    Merci d'avoir suivi notre Market Live !

    Avant de nous retrouver dès lundi matin, vous pouvez jeter un coup d'oeil à l'agenda qui nous attend ce jour-là, avec notamment le début du forum de la BCE à Sintra et des statistiques aux Etats-Unis.

    --> Tous les détails ici: À suivre ce lundi 17 juin

    Excellent week-end à tous et rendez-vous lundi dès 7h30.

  • Voici les débriefings du jour

    La séance de ce vendredi a été marquée par une baisse des valeurs technologiques après l'avertissement de l'américain Broadcom et un recul des valeurs du secteur automobile à cause des craintes sur l'économie chinoise et sur les effets de la guerre commerciale.

    En Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a baissé davantage que les grands indices européens, à cause des cycliques mais aussi d'AB InBev et ING.

    Et voici aussi notre débriefing des actions européennes.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,81% à 3.463,71 points

    AEX: -0,47% à 553,24 points

    Cac 40: -0,15% à 5.367,62 points

    Dax: -0,60% à 12.096,40 points

    FTSE 100: -0,31% à 7.345,78 points

  • La confiance du consommateur américain baisse plus que prévu

    Les investisseurs attendaient l'indice de l'Université du Michigan à 98; il s'est établi à 97,9 après 100 en mai.

  • Production industrielle meilleure que prévu aux Etats-Unis

    La production industrielle aux Etats-Unis a rebondi en mai (+0,4% comparé à avril), plus que prévu, selon les chiffres que la Réserve fédérale vient de publier. Les analystes interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une progression de 0,2% seulement. La production d'avril a été revue à la hausse (-0,4% au lieu de -0,5%).

    Ces données ne semblent pas soutenir Wall Street , au contraire: en ce moment, les bonnes nouvelles macroéconomiques sont lues comme étant un frein à un soutien monétaire de la Fed.

  • Wall Street en baisse en début de séance

    La Bourse de New York rejoint la tendance négative observée en Europe. En ce début de séance, le Dow Jones  perd 0,36% et le Nasdaq  se replie de 0,60%.

  • La météo justifierait le recul des actions brassicoles

    Les actions européennes du secteur brassicole sont en baisse ce vendredi. A Bruxelles, AB InBev  perd 1,5%. A Amsterdam, Heineken  cède plus de 2%. A Copenhague, Carlsberg  recule de 3%.

    La cause? Selon un trader interrogé par l'agence Bloomberg, c'est le mauvais temps qui affecte les titres des producteurs de bière.

    Personne n'est dehors à boire un verre. Le mauvais temps en Europe pèse sur les brasseurs.
    Keith Temperton
    Tavira Securities

  • Valeurs technologiques et auto malmenées

    Les deux secteurs les plus vendus en Europe ce vendredi sont ceux des valeurs technologiques  et de l'automobile .

    L'avertissement sur résultat de Broadcom fait mal aux technos européennes, comme AMS , Infineon  et STMicroelectronics .

    Les craintes liées à la guerre commerciale et au ralentissement de l'économie chinoise pèsent sur les équipementiers et les constructeurs auto, dont Continental , Valeo  et Peugeot .

  • La Bourse suisse résiste grâce à Adecco

    Alors que la tendance est négative sur la plupart des marchés européens, l'indice SMI  de la Bourse de Zurich résiste.

    L'indice suisse, qui a récemment atteint des records historiques, bénéficie ce vendredi du soutien de l'action Adecco , qui gagne environ 2%.

    En cause, une note favorable de Morgan Stanley. La banque d'affaires recommande désormais de "surpondérer" le titre du groupe de travail intérimaire, contre un avis à "pondération en ligne auparavant". L'objectif de cours a été relevé de 60 à 67 francs suisses.

    Morgan Stanley s'attend à une remontée de la marge opérationnelle du groupe suisse à 5% l'an prochain, alors que le consensus des analystes la situe à 4,7%. Adecco devrait tirer profit de ses réductions de coûts, selon la banque d'affaires.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * BROADCOM recule de 9% dans les transactions d'avant-Bourse. Le fabricant américain de semi-conducteurs a abaissé jeudi sa prévision de chiffre d'affaires annuel en raison d'une faiblesse généralisée de la demande liée au contexte d'incertitudes géopolitiques et à l'impact des restrictions à l'export imposées au chinois Huawei, l'un de ses principaux clients. Cet avertissement pèse sur d'autres acteurs du secteur en avant-Bourse, comme INTEL en baisse de 2%, NVIDIA et QUALCOMM qui perdent 2,9% ou encore MICRON TECHNOLOGY qui lâche 4%.

    * APPLE - Les deux cablô-opérateurs COMCAST et CHARTER ont signé un accord avec le groupe d'électronique grand public pour vendre, en plus de l'iPhone, des Ipads et d'autres appareils de la marque à la pomme dans le cadre du développement de leurs services mobiles, a rapporté jeudi CNBC.

    * SPOTIFY - Le fonds activiste Third Point dirigé par Daniel Loeb a demandé, entre autres, au groupe japonais Sony de céder sa participation dans le groupe de streaming musical.

    * TESLA recule de 1,7% en avant-Bourse alors que les autorités américaines ont refusé au constructeur automobile des exemptions sur les tarifs douaniers imposés à des produits chinois composant ses véhicules électriques. Par ailleurs, les analystes de Berenberg jugent que les craintes du marché sur la demande pour les voitures de Tesla sont exagérées et maintiennent leur opinion positive sur le titre. Ils jugent que l'action pourrait valoir beaucoup plus que 500 dollars dans le scénario le plus favorable.

  • Russie: la Banque centrale baisse son taux directeur à 7,50%

    La Banque centrale de Russie a annoncé sa décision de baisser son taux directeur de 0,25%, sur fond de ralentissement de l'inflation.

    Dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion régulière de politique monétaire, la Banque de Russie a précisé avoir baissé son taux directeur à 7,50%, en soulignant que "l'inflation continue de ralentir". En mai, la progression des prix à la consommation avait atteint 5,1% sur un an contre 5,2% en avril et 5,3% en mars, notamment en raison du renforcement du rouble depuis le début de l'année et la hausse de la TVA passée au 1er janvier de 18% à 20%.

  • "Carrefour peut améliorer sa situation dans tous les pays"

    Carrefour   peut améliorer sa situation dans tous ses pays grâce à son plan de transformation, a déclaré vendredi son directeur général, Alexandre Bompard. "Notre transformation peut améliorer la situation opérationnelle dans chacun de nos pays", a dit Alexandre Bompard lors de l'assemblée générale du groupe, en réponse à une question sur une éventuelle sortie de certains marchés comme l'Italie et la Chine, où le groupe rencontre des difficultés.

    Le directeur général de Carrefour a prédit une consolidation du secteur dans les années à venir et a déclaré que sa mission consistait à faire en sorte que le distributeur français figure dans le camp des vainqueurs.

  • Les flux stagnent, le cash règne en maître

    Les flux sur les fonds collectifs d'investissement ont pratiquement stagné sur la semaine au 12 juin. Mais, les investisseurs demeurent très longs sur le cash. Leur attentisme s'inscrit sur fond d'inquiétude sur la croissance mondiale et de tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, montre une étude hebdomadaire publiée par Bank of America Merrill Lynch Global Research.

    • Les fonds dédiés aux actions ont certes enregistré leurs premières souscriptions nettes en treize semaines, mais pour un montant symbolique de 1,6 milliard de dollars tandis que les flux entrants sur les fonds obligataires se sont poursuivis pour la vingt-troisième semaine consécutive, mais à un rythme ralenti avec des entrées nettes de 2,5 milliards de dollars.
    • Au sein des fonds actions, ceux dédiés aux valeurs américaines ont bénéficié d'entrées nettes limitées à hauteur de 2,4 milliards de dollars. Les flux nets sur les fonds en actions japonaises ont été quasi-nuls (-11 millions) et les dégagements sur les fonds en actions européennes, qui se sont poursuivis pour la 64e semaine sur les 66 dernières, ont ralenti à 600 millions de dollars.
    • Les fonds en métaux précieux, principalement l'or, ont enregistré des souscriptions nettes réduites de 4 millions de dollars.
  • L'AIE révise à nouveau à la baisse sa prévision de la demande pétrolière

    L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé pour la deuxième fois consécutive sa prévision de croissance de la demande de pétrole, soulignant que cette question devenait centrale en raison du ralentissement de la croissance économique. L'AIE a réduit de 100.000 barils par jour (b/j) sa prévision de croissance de la demande de brut pour 2019, attendue désormais à 1,2 million b/j. Elle l'avait déjà diminuée de 90.000 barils le mois précédent.

    Cette nouvelle révision s'explique par un premier trimestre particulièrement faible dans plusieurs pays, notamment au Japon où l'hiver a été clément, en Europe où l'industrie pétrochimique a connu un ralentissement et aux Etats-Unis, où la demande en essence et diesel a été mitigée.

  • Le point sur les marchés

    • Les principales Bourses européennes reculent en début de séance après de nouveaux indicateurs chinois suggérant que les tensions commerciales avec les Etats-Unis commencent à peser sur la deuxième économie mondiale. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,35% à 5.356,67 points. À Francfort, le Dax cède 0,5% et à Londres, le FTSE abandonne 0,32%.
    • La croissance de la production industrielle chinoise, s'affichant à +5% (un chiffre inférieur aux attentes), a touché un creux de plus de 17 ans en mai. Ces données ne peuvent que renforcer les anticipations de nouvelles mesures de stimulation de la part de Pékin pour amortir les effets sur l'économie chinoise du bras de fer en cours avec Washington. Les secteurs sensibles à la thématique commerciale reculent, à l'image de l'automobile (-0,80%) et des ressources de base (-0,82%). 
    • Le plus fort repli sectoriel est pour les technologiques (-1,11%), pénalisées par les fabricants de semi-conducteurs après l'avertissement sur son chiffre d'affaires lancé par l'américain Broadcom. STMicro (-3,11%), Dialog (-2,06%), AMS (-6,16%) et Infineon (-5,35%) accusent le coup.
    • Le rendement des Treasuries à 10 ans cède trois points de base pour tomber à 2,06%, prolongeant un repli favorisé à la fois par un climat d'aversion au risque et par des anticipations d'une baisse de ses taux par la Réserve fédérale. Dans les premiers échanges en Europe, le rendement du Bund allemand , taux de référence de la zone euro, suit le mouvement pour descendre à -0,27%.

  • Succès massif pour la levée de fonds d'Elia

    L'augmentation de capital d'Elia  a rencontré un véritable succès de foule auprès de ses actionnaires existants avec 92,17% des actions nouvelle souscrites.

  • "Les investisseurs restent dans l'attente"

    Les investisseurs restent "dans l'attente de propositions et d'avancées fermes afin de pouvoir naviguer à vue dans cette configuration qui se fait de plus en plus incertaine." Cependant, "les choses pourraient s'accélérer rapidement et les marchés restent également attentifs à toutes informations pouvant rendre compte de l'intensité des tensions qui règnent entre les Etats-Unis et l'Iran."
    Saxo banque

  • Chine: croissance de la production industrielle la plus faible en 17 ans

    La croissance de la production industrielle chinoise a ralenti à 5% en mai à un plus bas de plus de 17 ans, ce qui est inférieur aux attentes. C'est le dernier indicateur en date à faire état d'un affaiblissement de la demande de la deuxième économie mondiale dans un contexte de guerre commerciale avec les Etats-Unis. Les analystes interrogés par Reuters projetaient une hausse de la production de 5,5% en mai, par rapport à mai 2018, après une croissance de 5,4% en avril.

    Les ventes au détail, elles, ont progressé de 8,6% annuellement en mai après une hausse de 7,2% en avril, qui était la plus faible depuis 16 ans. Le consensus Reuters donnait une hausse de 8,1%. Certains analystes voient dans cette hausse davantage un effet de l'inflation que d'un regain de confiance du consommateur.

  • Opep et Russie proches d'un accord sur le long terme

    L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres producteurs, la Russie en particulier, discutent d'un accord de coopération à long terme qui pourrait être signé début juillet, rapporte le Nikkei, citant le ministre de l'Energie russe Alexandre Novak. Il a également dit au quotidien financier japonais que les discussions poursuivies avec l'Opep en vue de déplacer à début juillet la date de la prochaine réunion de l'organisation, prévue à l'origine les 25 et 26 juin, étaient pratiquement bouclées.

    La réunion doit décider s'il y a lieu d'étendre à l'ensemble de l'année ce pacte qui couvre pour l'instant le premier semestre. Une proposition visant à créer un organe officiel pour l'Opep+ a été abandonnée dans le courant de l'année après que le Congrès américain eut entamé des travaux dans le but de légiférer contre les cartels pétroliers.

  • Swiss Re va introduire sa filiale britannique ReAssure en Bourse

    Le réassureur suisse Swiss Re a confirmé l'introduction en Bourse de sa filiale britannique ReAssure durant le mois de juillet, a-t-il indiqué dans un bref communiqué, sans toutefois préciser la date.

    L'entrée en Bourse de cette filiale est le grand projet que s'est fixé le groupe suisse pour 2019, l'objectif étant de ramener sa participation en dessous du seuil de 50%, contre 75% actuellement. Il n'avait toutefois pas arrêté de date afin de pouvoir mener l'opération au gré de l'évolution des marchés financiers, avait précisé le directeur financier, John Dacey, lors de la publication des résultats annuels du groupe en février.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,11%

    CAC 40 -0,22%

    AEX -0,47%

  • Le cours d'Elia est suspendu

    La FSMA annonce que le cours d'Elia  est suspendu jusqu'à la publication des résultats de son augmentation de capital.

  • L'IPO des activités poids lourds de Volkswagen se précise

    Volkswagen   veut lever entre 1,6 et 1,9 milliard d'euros, soit moins qu'attendu, en introduisant en Bourse de 10% à 11,5% du capital de sa branche poids lourds Traton, a annoncé le constructeur. L'action sera proposée à Francfort et Stockholm entre 27 et 33 euros (288,92 à 353,12 couronnes suédoises) pour un début de cotation le 28 juin, a précisé Volkswagen.

    L'opération devrait ainsi se placer parmi les 10 plus grandes IPO allemandes, mais reste bien en dessous de la plus grande entrée en Bourse de 2018, la division Santé de Siemens, avec un volume de 4,2 milliards d'euros. Initialement prévue en avril, mais suspendue mi-mars en raison d'un marché jugé défavorable, l'opération est aussi moins spectaculaire qu'attendu: selon des informations de presse, Volkswagen avait envisagé de placer jusqu'à 25%, avec l'espoir de lever jusqu'à 6 milliards d'euros d'argent frais.

  • De plus en plus d'investisseurs parient sur une baisse de taux US

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes sont signalées sans tendance claire dans l'attente de nouveaux indicateurs chinois qui diront à quel point les tensions commerciales pèsent sur la deuxième économie du monde. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien évoluerait à l'équilibre à l'ouverture. Le Dax à Francfort et le FTSE à Londres prendraient pour leur part respectivement 0,1% et 0,2%.
    • Les cours du pétrole restent orientés à la hausse mais freinent considérablement leur progression. Jeudi, ils ont grimpé jusqu'à plus de 4% en séance après l'annonce d'avaries sur deux pétroliers, un évènement qui intervient un mois après un incident similaire dans la même zone et qui ravive les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis, qui ont imputé ces actes à Téhéran.
    • Le rendement des Treasuries à 10 ans cède encore près d'un point de base à 2,084%, prolongeant un repli favorisé à la fois par un climat d'aversion au risque et par des anticipations d'une baisse de ses taux par la Réserve fédérale.
    • Le dollar varie peu, les cambistes semblant hésiter à prendre des positions trop tranchées à moins d'une semaine désormais des décisions de politique monétaire de la Fed et à l'approche du sommet du G20 à la fin du mois, présenté comme une étape clé pour le dossier des tensions commerciales. L'euro s'échange autour de 1,1272 dollar.

  • Fiat Chrysler signe un partenariat avec Enel et Engie

    Fiat Chrysler Automobiles (FCA)  annonce avoir signé deux accords (l'un avec Enel  , l'autre avec Engie  ) portant sur de nouvelles solutions e-Mobility destinées à soutenir la production et la distribution des modèles hybride rechargeable (PHEV) et full-électrique (BEV) déployés dans le cadre du plan stratégique 2018-2022.

    Le partenariat avec Engie inclut ses filiales ENGIE Eps, spécialisées dans le stockage d'énergie, avec lesquelles FCA collabore depuis plus de deux ans, et EVBox, un leader dans la production de stations de charge. Les partenaires travailleront avec FCA sur tous les principaux marchés européens, Engie collaborant en Autriche, en Belgique, en République tchèque, au Danemark, en France, en Allemagne, en Grèce, en Hongrie, aux Pays-Bas, en Pologne, en Slovaquie, en Suède, en Suisse et au Royaume-Uni. Lien vers le communiqué

    ©Fiat Chrysler Automobiles (FCA)

  • Retail Estates rachète deux immeubles commerciaux à Libramont

    La société immobilière Retail Estates   annonce avoir conclu un accord avec un investisseur particulier en vue de l’acquisition de deux immeubles commerciaux supplémentaires dans le parc commercial Alinau à Libramont. Ces immeubles commerciaux représentent un revenu locatif total de 0,32 millions d'euros sur une base annuelle. La valeur d’investissement de ces immeubles commerciaux s’élève à 5,57 millions d'euros . Le rendement initial brut sur cet investissement est de 5,75%.

    Cette transaction est financée à hauteur de 3,61 millions d'euros par l’émission d’actions nouvelles au prix d'émission de 68,425 euros et donnera lieu à l'émission de 52.758 actions, qui seront émises conformément au capital autorisé par le conseil d'administration de Retail Estates après avoir obtenu l'autorisation préalable requise de la FSMA. Lien vers le communiqué 

  • Des résultats positifs pour la molécule phare d'UCB

    Le groupe biopharmaceutique UCB   a publié de nouvelles données pour la phase 2b sur le bimekizumab, sa molécule phare, qui ont montré des améliorations dans de nombreux domaines liés à la santé et bien-être général des patients atteints de spondylarthrite ankylosante active (SA). Les résultats de cette étude, qui évaluait plusieurs doses de traitement, ont été partagés pour la première fois au Congrès européen de rhumatologie annuel (EULAR 2019), à Madrid.

    Les résultats après 12 semaines ont montré que le nombre de patients traités par bimekizumab ayant obtenu une amélioration d'au moins 50% des symptômes clés liés à la spondylarthrite ankylosante active est quatre fois plus important que pour le placebo. Lien vers le communiqué

  • Cofinimmo s'étend aux Pays-Bas

    La société immobilière Cofinimmo   a acquis, via sa filiale Superstone, le campus de soins Nebo à La Haye (NL), pour un montant d’environ 22 millions d'euros. Le bail est de type ‘double net’ 2 et a une durée résiduelle de 10 ans. Les loyers sont indexés annuellement sur base de l’indice des prix à la consommation. Le rendement locatif brut s’élève à 5 %.

  • Aperam annonce son retrait des services de notation

    Aperam  annonce sa demande de retrait des services de notation auprès de S&P Global Ratings et de Moody's Investor Service.

    Son CEO, Timoteo Di Maulo, explique: “Compte tenu de notre faible niveau d'endettement et de la nature des besoins de financement, les services de notation de crédit n'étaient plus considérés comme nécessaires. Nous réaffirmons notre engagement à maintenir des ratios financiers ‘Investment Grade’.Lien vers le communiqué

  • Le pétrole poursuit sa hausse

    Les cours du pétrole continuent de grimper après leur net rebond de la veille. Les prix avaient flambé jeudi après les attaques contre deux tankers dans le Golfe ravivant les craintes d'un conflit dans cette région cruciale pour le marché de l'or noir, d'autant que Washington a accusé l'Iran d'en être "responsable".

    Vendredi, les conditions fondamentales du marché - la surabondance de l'offre et une faible demande du fait de perspectives économiques moroses - tempèrent toutefois l'effet haussier de cette nouvelle crise dans le Golfe.

  • Pékin relève les taxes "antidumping" sur certaines importations d'acier

    La Chine a annoncé qu'elle relevait les droits de douane sur certains produits en acier inoxydable afin de lutter contre une baisse des prix provoquée par une importation croissante de ces produits en provenance des Etats-Unis et de l'Union européenne. Ces tarifs douaniers, qui entrent en vigueur ce vendredi, s'appliquent sur les tubes et les tuyaux en acier et sont compris entre 57,9% et 147,8%, a déclaré le ministère du Commerce.

    Il a précisé que les taxes prélevées sur produits fabriqués par les entités de Vallourec   étaient portées à 57,9% et à 60,8% pour les autres sociétés de l'UE.

  • Des entreprises US pressent Trump de mettre fin au conflit commercial

    Walmart, Target Corp et plus de 600 autres sociétés américaines ont demandé dans une lettre au président américain de mettre fin au conflit commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine, arguant que les tarifs douaniers affectent les entreprises et les consommateurs américains. Cette lettre est la dernière d'une série envoyée à l'administration Trump par "Tariffs Hurt the Heartland", la campagne nationale contre les tarifs douaniers appuyée par plus de 150 groupes commerciaux représentant les secteurs de l'agriculture, de la fabrication, du commerce de détail et des technologies.

    "Nous restons inquiets de l'aggravation des tarifs douaniers. La mise en oeuvre de tarifs douaniers généralisés n'est pas un outil efficace pour changer les pratiques commerciales déloyales de la Chine. Les droits de douane sont des taxes payées directement par les entreprises américaines .. et non par la Chine".
    Collectif "Tariffs Hurt the Heartland"

    Les espoirs de progrès dans les discussions entre les deux grandes puissances économiques mondiales sont minces. Des sources ont indiqué à Reuters qu'il y a eu peu de préparatifs pour une rencontre.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce vendredi 14 juin 2019.

    Au menu du jour: les chiffres sur la production industrielle en Chine focaliseront toute l'attention, de même que les chiffres des ventes au détail, de la production industrielle et des stocks des entreprises aux États-Unis. Au milieu de l'après-midi, on prendre aussi connaissance du l'indice de confiance du consommateur américain, publié par l'université du Michigan. Côté entreprises, Carrefour tient son assemblée générale ce vendredi, tandis que l'Aéroport de Paris doit publier ses chiffres de trafic pour le mois de mai. Enfin, Ascencio doit dévoiler ses résultats semestriels après la clôture des marchés.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect