1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens finissent en baisse | Ageas et ING en sens opposés

Les marchés européens ont reculé à cause de la persistance d'inquiétudes au sujet des conséquences économiques de la pandémie. Le Dax a limité les dégâts grâce à SAP. Rolls Royce a pesé sur le FTSE 100. Les chiffres de Recticel salués. Succès d'un placement privé d'Aedifica. Argenx au sommet.
  • Voici les débriefings du jour

    Les marchés européens ont fini en baisse au terme d'une séance hésitante où les résultats d'entreprises ont largement orienté la tendance des indices boursiers ce jeudi. A Francfort, SAP a permis au Dax de limiter les dégâts. A Londres, Rolls Royce a pesé sur le FTSE 100.

    En Bourse de Bruxelles, nouvelle séance négative pour ING, déjà en nette baisse mardi et mercredi. Malgré une hausse d'Ageas, le Bel 20 a reculé.

  • Vos rendez-vous de vendredi

    Notre Market Live de ce jeudi se clôture. Merci de l'avoir suivi.

    Voici les données à noter dans la perspective de la séance boursière de vendredi, avec notamment une statistique US et une réunion de l'Eurogroupe:

    Merci pour votre fidélité et à demain pour le suivi en direct de la dernière séance boursière de la semaine!

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,74% à 3.393,61 points

    AEX: -0,84% à 567,38 points

    Cac 40: -1,21% à 4.921,01 points

    Dax: -0,04% à 12.489,46 points

    FTSE 100: -1,73% à 6.049,62 points

  • Les marchés européens passent dans le rouge à l'approche de la clôture

    Les indices boursiers européens s'orientent à la baisse à quelques minutes de la fin de la séance boursière. Le Cac 40 , qui est longtemps resté proche de l'équilibre, perd à présent plus de 1%. A Francfort, le Dax  est passé de justesse dans le rouge (-0,1%). Et à Londres, le FTSE 100 , déjà pénalisé par Rolls Royce, accentue ses pertes et cède 1,8%.

    A Bruxelles, le Bel 20  a lui aussi changé de cap: l'indice belge recule désormais de 0,65%.

  • Les marchés un peu inquiets pour la présidence de Trump

    La Cour suprême des Etats-unis vient d'infliger un revers majeur à Donald Trump, le président des Etats-Unis, en jugeant qu'un procureur new-yorkais était en droit de réclamer toute une série de documents financiers le concernant, y compris ses déclarations d'impôts. Contrairement à ses prédécesseurs, Trump a toujours refusé de faire toute la lumière sur son patrimoine.

    Les marchés ont subi un léger décrochage après l'annonce de cette décision de justice, signe que les investisseurs s'inquiètent quelque peu pour la pérennité du mandat du Président américain.

    Les principaux indices boursiers de Wall Street (Dow Jones , Nasdaq   et S&P 500 ) sont à présent tous en territoire négatif.

  • Walgreen Boots Alliance chute de 8% et pèse sur le Dow Jones

    Walgreens Boots Alliance , groupe spécialisé dans la distribution de produits pharmaceutiques aux Etats-Unis, chute de 8% en Bourse de New York et pèse sur le Dow Jones après l'annonce d'une lourde perte trimestrielle et d'un projet de suppression de 4.000 emplois dans ses activités britanniques.

  • Reprise de la cotation d'Aedifica

    Aedifica  reprendra sa cotation à 16h15, avertit la FSMA (Financial Services and Markets Authority), l'Autorité des services et marchés financiers.

  • Aedifica annonce le succès de son placement privé

    Aedifica , qui est suspendue depuis le début de la séance à cause d'un placement privé d'actions (voir post de 8h43), annonce le succès du placement privé de 413.816 actions auprès d’investisseurs institutionnels au prix de 95 euros, "ce qui représente une décote d’environ 3% par rapport au cours de clôture d’hier", précise la société immobilière réglementée (SIR). Le montant total obtenu s'élève donc à 39,3 millions d'euros.

    Le produit de ce placement d'actions a permis à Aedifica d'acquérir un campus de soins innovants en Belgique, d'une capacité de 132 unités, pour un montant de 39 millions d'euros environ.

    La cotation de l'action Aedifica "reprendra dès que possible", précise le communiqué de la SIR.

  • Une nouvelle mesure des USA contre la Chine?

    D'après l'agence Reuters, qui cite un responsable américain anonyme, les Etats-Unis vont exclure de leurs marchés publics gouvernementaux les entreprises qui utilisent des produits ou services émanant des chinois Huawei, ZTE, Hytera Communications, Hikvision et Dahua technology.

  • Wall Street indécise à l'ouverture

    La Bourse de New York débute la séance sur une note contrastée. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,10% mais le Nasdaq  progresse de 0,73%.

  • Les inscriptions US au chômage sont moins élevées que prévu

    Le nombre total d'inscriptions hebdomadaires au chômage a atteint 1,314 million pour la semaine arrêtée au 4 juillet, contre 1,39 million estimé par les économistes interrogés par Dow Jones.

    Si ces demandes sont moins élevées que prévu, elles restent à un niveau élevé, signe que certaines entreprises récemment rouvertes ferment à nouveau leurs portes face à la résurgence de l'épidémie.

    Cette dernière série de demandes d'allocations de chômage signifie que 49,8 millions d'Américains ont déposés des demandes de prestations de chômage en seulement 16 semaines.

  • Twitter: +7,3% en avant-bourse

    L'action Twitter s'envole de 7,3% en avant-bourse alors qu'une annonce sur le site du réseau social pourrait signifier que le média souhaite publier une version payante de la plateforme.

    Selon le descriptif de la fonction, il y a une nouvelle équipe au sein de Twitter avec le nom de code "Gryphon", qui travaille sur un service d'abonnement.

    Le site "The Verge" suggère que Twitter pense à un modèle qu'ils ont déjà expérimenté avec des utilisateurs. Dans ce modèle, ces derniers peuvent obtenir plus d'informations sur l'analyse contre paiement ou voir plus tôt des nouvelles importantes.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les bourses européennes évoluent en légère hausse en fin de matinée.
    2. L'Euro Stoxx 50 gagne 0,39% et le Stoxx 600 0,17%.
    3. Les technos meilleure progression sectorielle en Europe (+1,8% pour le compartiment).
    4. SAP, Recticel et Shurgard grimpent après leurs résultats, Rolls Royce chute.
    5. Recos sur Engie, KBC et KBC Ancora.
    6. Des données sur l'emploi US au menu de l'après-midi.
    7. Le Nasdaq vers une nouvelle progression à l'ouverture.

  • Le Nasdaq donné en hausse; le S&P 500 et le Dow Jones attendus en baisse

    Les marchés américains sont attendus en ordre dispersé. Le S&P 500 est donné en repli de 0,10% et le Dow Jones de 0,21%. À l'opposé, le Nasdaq devrait se maintenir à la hausse et ouvrir en progression de 0,42%.

    Mercredi soir, la Bourse de New York a clôturé en hausse, portée par les poids lourds du secteur technologique. Apple  (+2,1%) et Microsoft (+2,2%) notamment ont soutenu les trois grands indices, le Nasdaq Composite clôturant sur un quatrième record en cinq séances, à 10.494,64 points (+1,44%).

  • Jamais en 10 ans, les entreprises américaines n'ont autant réduit leurs dividendes

    Confrontées à la pandémie de coronavirus, les entreprises américaines ont dévoilé, au deuxième trimestre, la plus importante baisse de dividendes depuis 2009, indique le Wall Street Journal.

    Les actionnaires ont été confrontés à une réduction nette totale des dividendes de 42,5 milliards de dollars au deuxième trimestre, selon S&P Dow Jones Indices. Ce montant comprend 6,7 milliards de dollars de hausse et 49,2 milliards de dollars de baisse. L'analyse ne tient pas compte des sociétés dont la capitalisation boursière est inférieure à 25 millions de dollars.

    En 2009, les entreprises américaines avaient réduit leurs dividendes d'un montant net global de 43,8 milliards de dollars.

  • Warning de la FSMA

    La FSMA met en garde contre les activités de First Property, qui propose des services bancaires et/ou d’investissement sans respecter la législation financière belge.

  • SAP | Rolls-Royce | Biomerieux | Engie

    > SAP , le spécialiste européen des logiciels professionnels grimpe de 8% après avoir annoncé une amélioration de son activité au deuxième trimestre et confirmé ses prévisions annuelles. La confirmation des prévisions 2020 est un signe encourageant au regard de la crise du coronavirus, commentent les intermédiaires Jefferies et Morningstar.

    > L'indice Stoxx de la technologie (+2%) signe la plus forte progression sectorielle après la hausse de son pendant américain mercredi à Wall Street et celle de l'action SAP à Francfort.

    > A Londres, Rolls-Royce chute de 9%, le motoriste ayant annoncé que sa consommation de trésorerie avait atteint 3 milliards de livres (3,33 milliards d'euros) au cours du premier semestre en raison de l'impact de la pandémie sur la demande.

    > La biotech Biomerieux abandonne 4,5% après avoir publié un chiffre d'affaires du deuxième trimestre, certes supérieur aux attentes, mais marqué par les ventes décevantes de son test respiratoire BioFire selon les analystes de Berenberg.

    > Engie recule de 1,3% affaibli par un abaissement de conseil de Citigroup et le repli de tout le secteur des "utilities", à profil défensif (-0,54%).

  • Degroof Petercam vise un peu plus haut pour Recticel

    Le trading update (voir post de 7h52) de Recticel incite Degroof Petercam à relever son objectif de cours sur l'action du spécialiste des mousses de polyuréthanes à 9,5 euros contre 8,5 euros. La recommandation reste à "acheter".

    "Nous apprécions la confirmation de la solidité de la flexibilité financière de la compagnie avec une position nette en cash et d'importantes liquidités pour faire face à cette tempête", indique Kris Kippers, analyste chez Degroof Petercam.

  • "Un mauvais chiffre du chômage pourrait accentuer l'aversion au risque"

    À 14h30, les investisseurs suivront avec attention les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis.

    "Tout porte à croire qu'elles resteront au-dessus d’un million pour la seizième semaine consécutive. Il ne faut certainement pas s’attendre à une réelle décrue avant, au mieux, début août. (...) Un nouveau mauvais chiffre pourrait accentuer l’aversion au risque alors que les craintes commencent à émerger concernant la saison des résultats qui va réellement démarrer la semaine prochaine et qui s’annonce, selon toute vraisemblance, très mauvaise", ont déclaré les économistes de Saxo Banque.

  • "Préférez KBC à ABN Amro"

    Les analystes d'ING persistent dans leur préférence à l'égard de KBC au détriment d'ABN Amro . Ils pointent ainsi les fortes positions de marché de KBC en Belgique et en République tchèque qui se traduisent par des rendements du capital plus élevés et durables. Ceux-ci, combinés à une forte capitalisation, donnent à KBC la possibilité d'offrir aux actionnaires un retour attrayant. La recommandation d'achat est maintenue, mais l'objectif de cours est un peu moins ambitieux qu'auparavant puisqu'il est fixé à 61 euros (contre 67 euros).

    Les analystes ajustent également le tir sur la société mono-holding KBC Ancora , dont l'unique actif est constitué d'actions KBC.

    "La décote de KBC Ancora par rapport à la valeur liquidative s'est élargie d'environ 10 points de base à environ 35%, ce qui, à notre avis, n’est pas justifié car KBC continue d’être l’une des banques européennes les mieux capitalisées. Nous considérons une décote de 20% à la remise NAV de KBC Ancora comme plus appropriée. L'objectif de cours passe de 49,6 à 45,4 euros." La recommandation d'achat est maintenue.

  • QuantumCTek:+876%

    L'euphorie persiste sur les marchés chinois, comme l'illustre l'IPO de la société chinoise QuantumCTek Co.

    Dans les premiers échanges, l'action s'est envolée de 876% par rapport à son prix d'émission de 36,18 yuans (5,18 dollars) sur le "Star board" chinois, lequel n'a aucune limite sur les mouvements de prix les cinq premiers jours de négociation d'une action.

    Si QuantumCTek Co maintienait ses gains, cela dépasserait le bond de 614% mardi de Tinavi Medical Technologies.

  • L'Union Belge de Football et Proximus continuent ensemble

    Proximus a renouvelé son partenariat avec l’union Belge en tant que "Top Premium partner" et continuera ainsi à soutenir les Diables Rouges, les Belgian Red Flames ainsi que toutes les équipes nationales de jeunes lors de leurs prochaines échéances importantes.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens se relancent à l'ouverture, soutenus par la bonne tenue des marchés asiatiques portés par le rebond de Wall Street en dépit des incertitudes provoquées par l'augmentation des cas de contaminations au Covid-19.

    Les gains varient entre +0,35% à Paris et +0,50% à Amsterdam.

    L'Euro Stoxx 50 progresse de 0,61% et le DJ Stoxx 600 de 0,38%.

    > SAP bondit de 5,7%. Le numéro un des logiciels a vu son activité se redresser au deuxième trimestre et confirme ses prévisions annuelles. Le compartiment des technos prend 1,7% en Europe, de loin la meilleure progression sectorielle.

    > Recticel avance de 2,77% après un trading update "Covid-19".

    > L'action Aedifica est suspendue le temps d'un placement privé d'actions lié à une acquisition.

    > Ahold Delhaize est stable. Le distributeur s'apprête à faire une offre pour reprendre les magasins Hema.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,50%
    Bruxelles: +0,27%
    Paris: +0,54%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,38%
    DJ Stoxx 600: +0,40%

    Recticel : +3,13%
    SAP : +4,13%
    Shurgard : +0,77%

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse dans le sillage de la séance positive à Wall Street et en Chine, la perspective d'une reprise économique mondiale l'emportant une nouvelle fois sur les craintes sanitaires.

    Les gains sont attendus entre 0,44% à Paris et 0,9% à Francfort. L'Euro Stoxx 50 progresserait de 0,7%.

    Aux États-Unis, plus de 59.000 nouveaux cas ont été recensés au cours des vingt-quatre dernières heures, un record, et le nombre de décès supplémentaires a dépassé les 900, un niveau jamais constaté depuis juin, selon un décompte réalisé par Reuters.

    Du côté des indicateurs, les investisseurs n'auront que les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis à analyser, à 14h30.

  • Suspension d'Aedifica

    Le titre Aedifica est suspendu le temps d'un placement privé d'actions.

    Aedifica a annoncé, en parallèle, l'acquisition d'un campus de soins innovant en Belgique d'une capacité de 132 unités et pour un investissement d'environ 39 millions d'euros. Le rendement locatif net initial est d'environ 4,5%.

    Aedifica finance le deal avec l'émission de 435.596 nouvelles actions, actions que l'acheteur place immédiatement sur le marché via un placement privé. Le titre est suspendu le temps de ce placement.

  • AudioValley solde le remboursement de sa dette à Vivendi

    Le spécialiste français des solutions audio numériques AudioValley , également coté sur Euronext Bruxelles, annonce le règlement du solde de sa dette à Vivendi d'un montant nominal total de 24,6 millions d'euros.

  • SAP: +4% en avant-bourse

    Le numéro un européen des logiciels professionnels SAP a annoncé que son activité s'était progressivement redressée au deuxième trimestre après le choc provoqué par la pandémie avec une augmentation de son chiffre d'affaires et de son bénéfice d'exploitation.

    Le titre gagne 4% en avant-bourse selon le courtier Lang & Schwarz.

  • Recul de 30% sur un an des exportations allemandes en mai

    L'Allemagne a exporté des marchandises pour une valeur de 80,3 milliards d'euros et en a importé pour une valeur de 73,2 milliards d'euros en mai 2020. Il s'agit d'une baisse de respectivement 29,7% et 21,1% sur un an, d'après des données provisoires de l'Office fédéral de la statistique (Destatis).

    Sur un mois, les exportations sont en hausse de 9% et les importations de 3,5%. Les analystes anticipaient respectivement +14% et +12,4%.

  • "Le Covid-19 a eu un impact marginal sur Shurgard"

    Tous les voyants sont au vert pour Shurgard . Le spécialiste du stockage fait état de résultats en progression pour la première partie de l'année et parle d'un impact marginal du Covid-19 sur son activité.

    Le groupe affiche pour le deuxième trimestre un résultat opérationnel global dépassant les 66 millions d'euros (+4,7%). Pour le semestre, la progression est de +4,9%, à 132,2 millions d'euros.

    Le taux d'occupation ressort quasi stable sur un an à 88,3%, contre 87,4% fin juin 2019.

    Lire aussi | Shurgard passe entre les gouttes

  • Quatrième record en cinq séances pour le Nasdaq

    La Bourse de New York a clôturé en hausse mercredi soir, portée par les poids lourds du secteur technologique, les investisseurs espérant que la résurgence de l'épidémie de coronavirus n'aura qu'un impact limité sur la reprise économique.

    Apple , en hausse de 2,1%, et Microsoft (+2,2%), notamment, ont soutenu les trois grands indices, le Nasdaq Composite clôturant sur un quatrième record en cinq séances, à 10.494,64 points (+1,44%).

    Le Dow Jones a gagné 0,68% et le S&P-500 a pris 0,78%.

  • Boom des échanges d'actions belges

    S’il y a une chose qui a continué à fonctionner – et pas qu’un peu – pendant le confinement, ce sont les marchés d’actions. Plus encore: les mouvements de montagnes russes qui ont agité la bourse au cours du premier semestre se sont traduits par un véritable boom au niveau du nombre de transactions. C’est ce que révèlent les statistiques d’Euronext, l’opérateur boursier paneuropéen, qui couvre également la Bourse de Bruxelles.

    Ainsi, sur les six premiers mois de l'année, les investisseurs ont réalisé 13,5 millions de transactions sur actions belges, soit 50% de plus que les 9 millions de transactions de la même période en 2019.

  • "Le plus gros de la crise Covid-19 est passé pour Recticel"

    Pour Olivier Chapelle, CEO de Recticel , le plus gros de la crise Covid-19 est désormais passé. "Au second semestre 2020, nos activités restantes devraient, selon les estimations, retrouver le niveau de 2019, à condition certes qu'il n'y ait pas une deuxième vague du Covid-19".

    Par ailleurs, grâce à la vente de sa participation de 50% dans la joint-venture Eurofoam Flexible Foams et de sa division Automotive Interiors, Recticel fait état d'un endettement nul, mis à part 51 millions d'euros d'une dette de leasing. Le groupe peut compter sur une position de liquidité dépassant les 300 millions d'euros, en ce compris des facilités de crédit disponibles non utilisées.

  • "Ahold Delhaize envisage une offre sur Hema"

    Ahold Delhaize envisage de reprendre la chaîne de magasins Hema, rapporte le Financieele Dagblad sur base de sources au fait du dossier.

    La société mère d'Albert Heijn a engagé la banque d'investissement Lazard pour étudier l'opportunité d'une acquisition, selon les sources du quotidien économique.

    Ahold Delhaize souhaite notamment empêcher le concurrent Jumbo de s'emparer d'Hema.

    Un porte-parole d'Ahold Delhaize a refusé de commenter l'article du journal.

    Les acheteurs potentiels intéressés par Hema ont jusqu'à lundi pour exprimer leur intérêt.

  • Ouverture dans le vert en vue en Europe

    Bonjour et bienvenue dans ce direct.

    Tous les voyants sont au vert ce matin sur les marchés d'actions, tant en Asie qu'en Europe.

    Shanghai poursuit sur sa lancée de ces derniers jours et progresse de 1%. La bourse de Tokyo et celle de Hong Kong gagnent respectivement 0,65% et 0,3%.

    En Europe, les contrats à terme devraient rassurer les plus pessimistes. L'Euro Stoxx 50 devrait grimper de 1% dans les premiers échanges, Londres de 0,58% et Francfort de 0,21%.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés