1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens finissent sans direction

A l'approche de l'élection présidentielle française, les investisseurs européens ont fait preuve de prudence, malgré de bons indices PMI sur l'activité économique dans la zone euro. Avis de broker sur D'Ieteren et Econocom. Résultats trimestriels de Barco, Orange Belgium, Danone...
  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,00% à 3.770,45 points

    AEX: +0,09% à 512,19 points

    Cac 40: -0,37% à 5.059,20 points

    Dax: +0,18% à 12.048,57 points

    FTSE 100: -0,06% à 7.114,55 points

  • Le baril US sous les 50 dollars

    Le cours du pétrole "light sweet crude" négocié aux Etats-Unis est tombé sous le seuil des 50 USD. Le Brent  est quant à lui tombé à moins de 52 dollars le baril.

    50 $
    Le prix du baril WTI (West Texas Intermediate) est passé sous le seuil symbolique de 50 dollars vendredi.

  • Très légère tension sur les taux français avant l'élection

  • La croissance du secteur privé US tombe à son plus bas niveau des sept derniers mois

    Selon l'indice PMI de Markit pour les Etats-Unis, la croissance économique du secteur privé américain décélère. L'indice composite US est tombé à 52,7 en avril, contre 53 le mois précédent.

  • Les ventes de logements ont augmenté de 4,4% en mars aux Etats-Unis

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: -0,01%
    • S&P 500: -0,06%
    • Nasdaq Composite: -0,07%
  • Le pétrole stagne à New York, l'attentisme dominant

    Les cours du pétrole stagnent peu après l'ouverture vendredi à New York, le marché se montrant prudent à l'issue d'une semaine marquée par un regain de doutes sur les perspectives de diminution de l'offre mondiale.

    Vers 15h05, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, perdait trois cents à 50,68 dollars sur le contrat pour juin au New York Mercantile Exchange (Nymex), dont c'était le premier jour comme cours de référence.

     

    "On se contente d'y aller prudemment. Pour le moment, le marché attend de voir les stocks américains baisser de façon conséquente et ce n'est tout simplement pas le cas. La semaine a manifestement été marquée par cette surprise (...) sur les réserves mercredi."
    Matt Smith, de ClipperData

     

    Les cours avaient chuté après l'annonce par le département de l'Energie d'une baisse hebdomadaire moindre qu'attendu des stocks américains de brut, d'un rebond inattendu des réserves d'essence et d'une nouvelle avancée de la production.

    Sur ce dernier plan, les marchés attendent pour la fin de séance les données hebdomadaires du groupe Baker Hughes sur le nombre de puits actifs aux Etats-Unis, qui ne cesse pour l'heure d'augmenter chaque semaine.

  • La prudence devrait être de mise aussi à Wall Street

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sur une note prudente.

    Aux alentours de 14h30, les contrats à terme sur les principaux indices américains affichaient les évolutions suivantes:

    • Dow Jones : +0,08%
    • S&P 500 : +0,12%
    • Nasdaq Composite : +0,13%

     

  • "Trois raisons pour vendre Melexis" #Melexis https://t.co/2k0olee1i7 pic.twitter.com/MvKgs3J6j1— Stéphane Wuille (@stephanewuille) April 21, 2017

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * GENERAL ELECTRIC perdait 0,9% en avant-Bourse après la publication d'un chiffre d'affaires en baisse de 1% au premier trimestre, affecté notamment par une baisse des ventes du pôle pétrole et gaz et du segment éclairage.

    * SCHLUMBERGER, le numéro un mondial des services pétroliers, a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 5,7% mais aussi de coûts en hausse pesant sur ses marges. Le titre perd 0,3% en avant-Bourse.

    * HONEYWELL INTERNATIONAL a annoncé un bénéfice trimestriel en progression de 9% et supérieur aux attentes, grâce notamment à des revenus en hausse pour ses divisions aérospatiale et énergie.

    * VISA a fait état jeudi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, grâce à l'utilisation accrue de ses réseaux de paiement. Dans des échanges d'avant-Bourse, le titre Visa gagnait 2,6%.

    * ROCKWELL COLLINS a publié vendredi un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 2,4% mais un bénéfice net en baisse sur un an.

    * MATTEL a annoncé jeudi une perte trimestrielle beaucoup plus marquée que prévu ainsi qu'une baisse de ses ventes, sous le coup notamment d'une demande mitigée des détaillants pour ses marques phares comme Barbie et Fisher Price. L'entreprise, dont le titre cède près de 5% en avant-Bourse, a également pâti d'importants rabais consentis pour écouler les stocks d'invendus après la période des fêtes.

    * TEVA PHARMACEUTICALS a lancé jeudi un inhalateur contre l'asthme, premier concurrent direct de l'Advair de GlaxoSmithKline.

  • "Bien que notre scénario de base reste celui d'un résultat bien accueilli par le marché, nous sommes quelque peu inquiets de la relative résistance des marchés d'actions européens face à des risques politiques élevés qui pourraient les rendre vulnérables à un éventuel résultat négatif."
    Les stratèges actions de Morgan Stanley

  • Le résumé de la matinée boursière en cinq points

    1. La prudence domine en Europe avant le premier tour des élections présidentielles en France. Les indices actions européens sont proches de l'équilibre, hormis l'indice parisien Cac40 qui creuse ses pertes.

    2. Sur le marché obligataire, les rendements de la dette française sont en léger repli sur les échéances 2, 5 et 10 ans. Par ailleurs, l'euro se tasse face au dollar.

    3. De L'agenda macroéconomique, on retiendra la poursuite de la croissance de l'activité privée dans la zone euro en avril par rapport à mars, atteignant son niveau le plus élevé depuis six ans, et le net recul des ventes au détail au Royaume-Uni.

    4. Les résultats d'entreprises (Barco, Danone, Econocom, Orange Belgium, Software AG...) animent la cote

    5. Aux fusions-acquisitions, le groupe britannique d'ingénierie WS Atkins prend plus de 4,5% après l'annonce de son rachat par le canadien SNC-Lavalin.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Les analystes positifs sur Econocom après les résultats

    Econocom affiche la deuxième plus forte hausse à Bruxelles, après 4Energy Invest . Le groupe de services informatiques a publié jeudi de bons résultats trimestriels, dont une croissance de 9,7% de son chiffre d'affaires. La croissance organique a été de 7,6%. L'entreprise a également confirmé ses prévisions annuelles.

    Commentant ces résultats, Oddo & Cie a relevé son conseil sur Econocom " neutre " à " acheter " avec un objectif de cours de 16,4 euros (15,4 jusqu'ici).

    David Vagman de KBC Securities apprécie également les résultats d'Econocom, puisqu'il tablait sur une croissance organique de "seulement" 5%. L'analyste maintient sa recommandation d'achat avec un prix cible de 17 euros.

    Stefaan Genoe de Degroof Petercam fait remarquer pour sa part que, bien que le premier trimestre soit le moins important de l'année, la croissance reste forte malgré tout. L'analyste a légèrement augmenté ses prévisions pour 2017 tout en signalant que la valorisation du titre restait néanmoins attrayant. Il a relevé son objectif de cours de 16,5 à 17,5 euros et réitéré sa recommandation d'achat.

  • Zenitel reste dans l'Euronext Tech 40

    Zenitel , spécialiste en communication radio sécurisée, est stable ce matin au lendemain d'une hausse de 5,67% à 1,49 euros.

    Euronext a annoncé hier jeudi la composition du nouveau " Tech 40 ", un indice regroupant 40 small et midcaps européennes innovantes. Zenitel bénéficiait déjà de ce statut, et il peut donc le conserver une année de plus.

    Le Tech 40 compte par ailleurs un nouveau venu: la biotech MDxHealth , connue pour ses tests de détection du cancer de la prostate.

    Les entreprises du Tech 40 se défendent plutôt pas mal en Bourse. Sur un an, l'indice a bondi de 25%.

  • L'action du Borussia Dortmund bondit

    L'annonce qu'un suspect a été arrêté pour l'attaque contre le bus de l'équipe du club de football allemand dope l'action du Borussia Dortmund ce matin. Le club a déjà remercié le gouvernement allemand pour ses efforts. Le CEO Hans-Joachim Watzke a également exprimé l'espoir que toute la lumière soit faite sur cette histoire.

     

    L'équipe du Borussia Dortmund à l'entraînement. ©REUTERS

  • Net recul des ventes au détail au Royaume-Uni

    Les ventes au détail sur les trois mois à fin mars ont enregistré leur plus fort recul trimestriel depuis 2010, pénalisées par la hausse des prix, selon des données officielles publiées vendredi par l'ONS, l'institut national de la statistique.

    Au premier trimestre, les ventes ont baissé de 1,4% en volume, leur plus forte baisse depuis mars 2010. Les ventes au détail avaient enregistré une hausse de 0,8% au quatrième trimestre 2016.

     

     

    Cette baisse au premier trimestre suggère, comme beaucoup d'analystes le pensent, un ralentissement des dépenses des ménages, principal moteur de la croissance britannique.

    La livre sterling a brièvement accusé le coup face à l'euro, en réaction à la publication des ventes de détail.

    Evolution intraday de la livre sterling face à l'euro sur ces trois dernières séances:

     

    ©Doc

  • Le trimestre démarre sur les chapeaux de roue en zone euro

    L'économie de la zone euro a entamé le deuxième trimestre avec une croissance forte et durable, suivant les données préliminaires de l'enquête mensuelle de l'institut Markit publiée vendredi.

    L'indice PMI composite IHS Markit est ressorti à 56,7 en avril, en version flash, contre 56,4 en mars, au plus haut depuis avril 2011. Au-dessus de 50, cet indice témoigne d'une croissance de l'activité, et d'une contraction dans le cas contraire.

    Le consensus Reuters donnait l'indice à 56,3. L'estimation la plus haute égale l'indice flash publié.

     

    "La vigueur de la croissance nous a surpris au premier trimestre et là c'est encore mieux. C'est une bonne perspective pour l'ensemble de l'année; le redressement semble solidement établi. Avec de tels chiffres, on va commencer à revoir les prévisions à la hausse."
    Chris Williamson
    Economiste en chef d'IHS Markit

     

  • Danone lanterne rouge du CAC 40 après ses résultats

    Danone accuse la plus forte baisse du CAC 40 après la publication de résultats trimestriels jugés décevants par les investisseurs.

    Le chiffre d'affaires du groupe agroalimentaire pour les trois premiers mois de l'année s'élève à 5,464 milliards d'euros, soit une croissance organique de 0,7%.

    Si cette croissance est conforme aux attentes, elle n'en signale pas moins un net ralentissement après la croissance organique de 2,1% enregistrée au quatrième trimestre 2016. Elle est également très inférieure à celle dont ont bénéficié au T1 ses rivaux Nestlé (dont la croissance organique a atteint 2,3%) et Unilever (2,9%).

    Ce sont, comme attendu, les ventes de la division produits laitiers frais qui plombent l'activité globale du groupe français avec un recul de 2,3%.

    Les analystes de Morgan Stanley qualifient de "faible" la croissance de Danone au premier trimestre mais n'en maintiennent pas moins leur recommandation à "surpondérer".

    Ceux de Jefferies prédisent pour leur part des conditions "difficiles" à court terme pour WitheWave, le spécialiste des produits bio que Danone vient de racheter pour 12,5 milliards de dollars (11,6 milliards d'euros).

     

    ©REUTERS

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing (21/4) - AB InBev, Umicore, AvH, CFE, Orange Belgium, D'Ieteren, Barco, Avantium, Biocartis, Econocom https://t.co/WaI9CSfaPV pic.twitter.com/PMKJhVQuKO— Stéphane Wuille (@stephanewuille) April 21, 2017

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Si les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement, la Bourse de Paris est quant à elle orientée en baisse au
    lendemain de l'attaque meurtrière sur les Champs-Elysées à Paris, un nouvel élément d'incertitude à 48 heures du premier tour de l'élection présidentielle en France.

    Les investisseurs continuent toutefois de privilégier l'hypothèse d'un face-à-face entre Marine Le Pen (Front national) et Emmanuel Macron (En Marche !) au second tour de la présidentielle le 7 mai, qui tournerait selon eux à l'avantage du second et éloignerait donc le risque d'une remise en cause du rôle de la France dans l'Union européenne et la zone euro.

    Dans ce contexte, sur le marché des changes, la monnaie unique européenne reste orientée à la hausse face au dollar, autour de 1,0725, après le plus haut de 1,0778 touché jeudi.

    Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat français à dix ans est revenu à un plus bas de près de trois mois sous 0,84%. L'écart de rendement avec les titres allemands équivalents se resserre autour de 60 points de base.

    Sur le front macroéconomique, la matinée est animée par les premiers résultats des enquêtes mensuelles Markit auprès des directeurs d'achats de la zone euro.Pour la France comme pour l'Allemagne, ces PMI "flash" confirment le dynamisme de l'activité du secteur privé.

    Aux valeurs, les titres liés aux matières premières se distinguent sur fond de hausse des cours des métaux. L'indice Stoxx du secteur prenant 1,73%.

    A Bruxelles, la matinée est animée par les résultats trimestriels de Barco et Orange Belgium.

  • L'action Barco se retourne à la hausse

    Après une ouverture en baisse, l'action Barco rebondit, pour gagner actuellement 0,7%. Les investisseurs ont visiblement décidé de ce concentré sur les prévisions du groupe plutôt que les résultats trimestriels.

    La société courtraisienne a confirmé ses prévisions pour l'année entière, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels.

    "Nous confirmons notre croissance pour les activités en continuation (parlant d'une croissance "mid single digit" soit 5%, NDLR). Nous nous attendons au second semestre à traduire en chiffre d'affaires les commandes passées au premier semestre."
    Jan De Witte
    CEO de Barco

     

    Outre le chiffre d'affaires, Barco prévoit aussi une amélioration de son Ebitda.

    Au premier trimestre, la société de technologie a réalisé un chiffre d'affaires de 246,2 millions d'euros, contre 255,1 millions un an auparavant (-3,5%). Le pôle "entertainment" connaît un net recul (-10,8%), là où l'activité "entreprise" croît de 6,8% contre une croissance de 3,3% pour le département "healthcare".

    Les analaystes de KBC Securities ont confirmé leur recommandation sur le titre à "conserver" avec un objectif de cours de 85 euros.

  • L'auteur de l'attaque de Dortmund jouait l'action du club à la baisse

    L'auteur présumé de l'attaque de Dortmund, un germano-russe de 28 ans interpellé vendredi, voulait s'enrichir en spéculant sur une baisse des actions du club de Dortmund en l'attaquant.

    Selon le parquet, le mobile ne semble pas terroriste, contrairement à la piste un temps envisagée, mais financier: le jeune homme avait spéculé sur une baisse du prix de l'action du club de Dortmund et cherchait donc à s'enrichir en attaquant l'équipe et "en blessant", voire en tuant, des joueurs, poursuit le parquet.

    Selon cette même source, il avait acquis le jour de l'attaque de Dortmund, mardi 11 avril, l'équivalent de 15.000 options du club en pariant sur leur baisse. La transaction, financée par un "crédit à la consommation", avait été effectuée depuis un hôtel de cette ville, "L'Arrivée", où logeait précisément l'équipe allemande. Il aurait pu engranger jusqu'à 3,9 millions d'euros de bénéfices.

     

    ©REUTERS

  • Barco et Orange Belgium sur le flanc

    Barco et Orange Belgium sur le flanc après leurs résultats trimestriels, avec des replis de respectivemennt 0,33% et 1,9%.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,16%
    • Amsterdam: +0,28%
    • Francfort: +0,04%
    • Paris: -0,39%
    • DJ Stoxx 600: +0,12%
  • "Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin dans le sillage de la clôture américaine et de la poursuite d'une vague de rachat d'actions pour couvrir des positions vendeuses."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • ING relève son objectif de cours sur D'Ieteren

    L'analyste Emmanuel Carlier d'ING a relevé son objectif de cours sur D'Ieteren à 43 euros contre 40. L'avis reste à "conserver".

  • Barco, Econocom et Orange Belgium parmi les valeurs à suivre

    • BARCO - La confiance est de mise au sein de Barco. La société courtraisienne, qui clôture un premier trimestre qualifié de solide sur le plan des commandes, confirme ses prévisions pour l'année entière. Pour le premier trimestre, la société de technologie note un chiffre d'affaires de 246,2 millions d'euros, contre 255,1 millions un an auparavant (-3,5%). --> L'article complet
    • BIOCARTIS - Sycomore Asset Management a augmenté sa participation dans Biocartis à 5,15%.
    • ECONOCOM -  L'entreprise de services informatiques Econocom  a vu son chiffre d'affaires progresser de 9,7% au cours du premier trimestre 2017. Il se situe dès lors à 608 millions d'euros, contre 554 millions d'euros un an auparavant. Et c'est mieux que ce qu'attendaient les analystes de KBC Securities. Il tablaient sur une hausse de 7,6% à 596 millions d'euros Le groupe affirme dans un communiqué que toutes ses activités ont connu une croissance organique. Econocom confirme ses prévisions pour l'exercice en cours. --> L'article complet
    • ORANGE BELGIUM - Orange Belgium  a dégagé, à l’issue du premier trimestre 2017, un chiffre d’affaires de 307,2 millions d’euros en baisse de 0,7% là où les analystes attendaient un chiffre de 311,4 millions d’euros. L’ARPU postpayé, le revenu mensuel moyen par client, est, pour sa part, passé de 28,6 euros fin mars 2016 à 28,9 euros un an plus tard. L'offre convergente "Love" d'Orange Belgium lancée en février comptait 50.000 clients à la fin du premier trimestre. L'objectif est d'atteindre les 100.000 à la fin de l'année.  --> L'article complet
  • "L'attaque contre des policiers à Paris pourrait relancer la perspective d'un duel entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, un scénario qui n'est pas le bienvenu sur les marchés."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Prudence attendue en Europe après l'attaque de Paris

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues prudentes à l'ouverture, en hausse de l'ordre de 0,1%, après l'attaque contre des policiers, jeudi à Paris, qui alimente la tension à deux jours du premier tour de l'élection présidentielle en France.

    2. Le marché semble persuadé qu'Emmanuel Macron affrontera et battra Marine Le Pen au second tour mais l'attaque de jeudi pourrait modifier la donne.

    3. Signe du retour d'une certaine nervosité, l'euro, qui avait beaucoup progressé jeudi, se stabilise face au dollar, autour de 1,0714.

    4. Wall Street a fini jeudi en hausse de près de 1%, des résultats d'entreprise meilleurs que prévu, à l'image de ceux d'American Express, éclipsant pour un temps les préoccupations géopolitiques.

    5. L'attention des investisseurs se focalise sur l'élection présidentielle en France et les indices PMI d'activité du secteur privé dans la zone euro, attendus en matinée, risquent de passer au second plan.

  • Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le vendredi 21 avril. Bonne journée à toutes et tous!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés