1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens indécis en clôture | Wall Street soutenue par les techs

Les marchés européens ont fini sans direction claire. Les techs US soutiennent Wall Street. Les acquisitions animent la séance. G4S ciblée. Grosse opération dans le secteur des semi-conducteurs. Oracle en lice pour TikTok. Gilead a fait une offre sur une biotech américaine.
  • Vos rendez-vous de mardi

    Voici la fin de notre Market Live de ce lundi. Merci de l'avoir suivi.

    Vous pouvez déjà avoir un aperçu du programme qui attend les investisseurs demain en consultant notre agenda, qui annonce notamment plusieurs statistiques chinoises ainsi que l'indice Zew de la confiance des investisseurs allemands:

    Merci pour votre fidélité et à demain dès 7h30 pour un nouveau suivi en direct de la séance boursière.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,06% à 3.353,31 points

    AEX: +0,10% à 552,54 points

    Cac 40: +0,43% à 5.055,82 points

    Dax: -0,07% à 13.193,66 points

    FTSE 100: -0,10% à 6.026,25 points

  • L'Opep ne devrait pas faire de nouvelles annonces face à la baisse des prix du brut

    L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ne devrait pas annoncer de futures nouvelles réduction de la production pétrolière malgré la baisse des cours du brut , selon des sources citées par l'agence Reuters.

    L'Opep doit se réunir à la fin du mois pour faire le point sur son niveau de production.

  • La France et l'Allemagne plaident pour des règles plus souples pour les banques

    La France et l'Allemagne appellent l'Union européenne à assouplir les règles en matière de capital bancaire et de bonus pour éviter de réduire les flux de crédit vers une économie qui tente de se remettre de la crise du coronavirus, selon un document consulté par l'agence Reuters.

    La France et l'Allemagne suggèrent notamment des "pistes" pour mettre en oeuvre "fidèlement" les règles de Bâle III, qui concernent principalement les exigences de capitaux minimum des banques.

  • Reprise de cotation pour Oracle

    Les échanges sur l'action Oracle ont pu reprendre après la publication confirmant que le groupe californien est une partie de la solution pour la poursuite des activités de TikTok aux États-Unis.

    Le titre  prend vers 16h30 un peu plus de 6% et évolue au-dessus des 60 dollars, soit un sommet historique. 

  • Nikola encore dans le rouge

    Le titre Nikola a glissé de 9% à l'ouverture à Wall Street avant de se remettre doucement à monter et ne perdre plus que 3,25% vers 16h30. 

    Le groupe avait fait sensation à New York mardi dernier avec la présentation d'un partenariat stratégique avec General Motors. Le titre s'était alors envolé de 41%. Mais dans un rapport détaillé publié jeudi, la société d'investissement Hindenburg Research affirme que Nikola est une "fraude complexe fondée sur des dizaines de mensonges" racontés au fil des ans par son fondateur, Trevor Milton. Hindenburg Research a en conséquence parié sur la débâcle et la chute à Wall Street du groupe, où il est présent depuis juin. Le titre s'est effondré de 14% vendredi après avoir déjà chuté de 15% mercredi et de 11% jeudi.  

    Nikola va intenter une action en justice contre le "shorter" Hindenburg Research.  

  • Décision de justice le 21 septembre dans la bisbrouille LVMH-Tiffany

    Un juge du Tribunal du Delaware a prévu une audience le 21 septembre prochain pour permettre à Tiffany de plaider dans le cadre d'une procédure accélérée ses arguments pour que le géant français du luxe, LVMH, mène son projet de fusion à son terme.

    LVMH a annoncé mercredi dernier l'abandon du projet d'acquisition du joaillier américain, qui a riposté en attaquant le géant français du luxe devant la justice américaine pour le contraindre à finaliser cette opération estimée à 16,2 milliards de dollars (13,8 milliards d'euros). LVMH a également saisi la justice américaine. 

  • Un fonds pour débloquer le dossier Suez-Veolia

    Le fonds Antin dit qu'il "regarde de près" le dossier Suez-Veolia et qu'il a les moyens financiers pour être "un acteur majeur" dans la tentative de rapprochement de Velia sur Suez. Des rumeurs circulaient la semaine dernière sur l'arrivée des fonds Ardian et Antin pour racheter à Engie la participation dans Suez convoitée par Veolia. 

     

     

     

     

  • Offre hostile sur G4S

    La société de sécurité canadienne Garda World a fait une offre en cash pour mettre la main sur G4S .Garda World propose 190 livres par action, ce qui représente une prime de 30% par rapport au dernier cours de clôture et valorise G4S à 2,95 milliards d'euros (3,2 milliards d’euros).

    Garda World indique qu'elle a tenté à trois reprises de négocier avec G4S, mais cela n'a rien donné. En s’adressant directement aux actionnaires, les Canadiens espèrent ainsi passer en force. 

    L'offre a été naturellement rejetée par G4S

  • TikTok choisit Oracle

    Le groupe américain spécialisé dans les logiciels et services à destination des entreprises, Oracle, a confirmé peu après l'ouverture à Wall Street que la maison mère chinoise de TikTok a proposé au gouvernement américain que le groupe devienne le partenaire technologique outre-Atlantique pour l'entreprise. 

    L'administration Trump examinera cette proposition dans le courant de la semaine. 

  • Wall Street grimpe

    La Bourse de New York a ouvert en nette hausse lundi, portée à la fois par des signes de progrès dans le développement d'un vaccin et par une série d'importantes opérations de fusions-acquisitions (M&A).

    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 0,84% à 27.897,07 poins, le S&P 500 progresse de 1,28% à 3.383,89 points et le Nasdaq Composite prend 1,8% à 11.048,51 unités. Ce dernier a perdu 4,06% sur l'ensemble de la semaine dernière, sa deuxième performance hebdomadaire négative d'affilée, tandis que le S&P-500 cédait 2,51% et le Dow 1,66%.

    Les investisseurs ont trouvé des raisons de repartir à l'achat dans l'actualité des fusions et acquistions M&A, qu'il s'agisse du rachat du fabricant de processeurs Arm par Nvidia, de celui de la société de biotechnologies Immunomedics par Gilead Sciences ou des informations selon lesquelles Oracle est désormais seul en lice pour reprendre les activités nord-américaines du réseau social TikTok.

    Le titre Nvdia gagne 9,28% et Gilead 0,8% tandis qu'Immunomedics s'envole 104,52%.

    Oracle qui montait de 4,5% à l'ouverture a été suspendue. Le groupe a confirmé qu'il était dans les petits papiers des autorités américaines pour reprendre les activités US du réseau social TikTok. 

  • L'action Oracle suspendue à Wall Street

    Les transactions sur l'action Oracle sont suspendue dans l'attente de la publication d'un communiqué. Oracle gagnait 8,4% en avant-Bourse après que Bytedance a abandonné le projet de cession de son réseau social Tiktok aux Etats-Unis. Un partenariat avec Oracle dans l'espoir d'éviter une interdiction aux États-Unis serait à l'étude.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: 0,72%
    S&P 500: 0,97% 
    Nasdaq Composite: 1,43%  

  • Airbus pourrait devoir aller au-delà des départs volontaires

    L'adaptation des effectifs d'Airbus à la crise du transport aérien pourrait nécessiter d'autres mesures que les départs volontaires prévus jusqu'à présent, écrit le président exécutif du groupe, Guillaume Faury, dans un message aux salariés. 

    "Malheureusement, la reprise du trafic aérien pendant l'été n'a pas été à la hauteur des attentes du secteur aéronautique. Nous devons donc nous préparer à une crise probablement plus profonde et plus longue que ne le laissaient supposer les précédents scénarios. Il me semble peu probable que les départs volontaires suffiront."
    Président d'Airbus
    Guillaume Faury

    Airbus, qui emploie environ 135.000 personnes, a annoncé fin juin son intention de supprimer 15.000 postes d'ici l'été 2021, dont un tiers en France. 

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * Le secteur des SEMI-CONDUCTEURS devrait réagir à l'annonce du rachat par NVIDIA du britannique Arm, mis en vente par le conglomérat japonais SoftBank, pour un montant qui pourrait atteindre 40 milliards de dollars (33,8 milliards d'euros). Dans les échanges en avant-bourse, Nvidia gagne 5,6%.

    * Les valeurs PHARMACEUTIQUES pourraient souffrir de la décision de Donald Trump de signer un décret exécutif visant à faire baisser les prix de vente de certains médicaments aux Etats-Unis, une initiative qui pèse sur le secteur en bourse en Europe.

    * ORACLE, MICROSOFT - ByteDance a abandonné dimanche le projet de cession de son réseau social Tiktok aux Etats-Unis et cherche désormais un partenariat avec Oracle dans l'espoir d'éviter une interdiction aux États-Unis tout en apaisant le gouvernement chinois, ont dit à Reuters des sources proches du dossier.

    * GILEAD SCIENCES a annoncé dimanche soir le rachat d'IMMUNOMEDICS pour 21 milliards de dollars. Le titre Immunomedics, coté à Francfort, bondit de plus de 100%.

    * AMAZON a annoncé lundi son intention de recruter 100.000 personnes d'ici la fin de l'année afin de répondre à la croissance de la demande pour le commerce en ligne, favorisée par la pandémie.

    * CARLYLE - Le groupe de capital-investissement cherche à investir jusqu'à deux milliards de dollars dans les activités de distribution du conglomérat indien Reliance Industrie, a rapporté le quotidien indien Mint en citant des personnes proches du projet.

    * ALIBABA a engagé des discussions en vue d'investir trois milliards de dollars dans Grab, numéro un du transport en VTC en Asie du Sud-Est, a rapporté lundi Bloomberg News en citant des sources proches du dossier.

    * WALT DISNEY - Les ventes de billets de "Mulan" en Chine au cours du week-end n'ont représenté que 23,2 millions de dollars, un démarrage jugé décevant pour un film dont le budget avoisine 200 millions de dollars.

  • La plus grosse IPO de l'année à Wall Street sur les rails

    Snowflake, une entreprise américaine spécialisée dans le stockage à distance de données informatiques ("cloud"), espère lever plus de trois milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) par le biais de son introduction en Bourse (IPO), qui s'annonce comme la plus importante depuis le début de l'année sur le marché américain.

    L'entreprise, qui est soutenue par la société de capital-risque Sequoia, a relevé sa fourchette d'introduction à 100-110 dollars par action contre 75-85 dollars précédemment avec un nombre inchangé de 28 millions d'actions, indique un document boursier publié ce lundi. Le haut de la nouvelle fourchette valoriserait Snowflake à 30,5 milliards de dollars.

    La cotation de Snowflake doit débuter mercredi.

  • Febelfin lance une campagne pour attirer les jeunes vers le secteur financier

    Le secteur financier, qui connaît une évolution rapide, a besoin de nouveaux et jeunes talents, explique Febelfin qui ajoute qu’en raison de l’étroitesse du marché du travail, il est compliqué de les attirer.

    C’est la raison pour laquelle Febelfin lance aujourd’hui une campagne de sensibilisation, baptisée "Be the next generation of finance" afin de montrer aux jeunes comment exploiter leur potentiel dans le secteur au travers d’un site web www.nextgenerationoffinance.be.

    Un concours (la "Fin Competition") pour étudiants de bachelier en Affaires bancaires et financières, en collaboration avec 13 hautes écoles belges, débutera dès le 1er octobre. Elle leur permettra, grâce à un jeu de simulation, de se glisser dans la peau d’un banquier et découvrir ce qu’est un emploi dans le secteur financier. Le gagnant sera connu le 27 novembre.

  • Nvidia pourrait devenir un mastodonte des semi-conducteurs

    C’est une opération qui devrait bouleverser le secteur des semi-conducteurs. En rachetant le britannique ARM au japonais Softbank pour un montant pouvant aller jusqu'à 40 milliards de dollars, l’américain Nvidia mettrait la main sur l’une des pépites du secteur, présente derrière 95% des microprocesseurs de smartphones et tablette dans le monde.

  • Le distributeur Metro juge la nouvelle offre d'EPGC sous-évaluée

    Métro   a estimé que la nouvelle offre formulée par EP Global Commerce (EPGC), le véhicule d'investissement du Tchèque Daniel Kretinsky et de son associé slovaque Patrick Tkac, pour accroître leur participation dans le distributeur allemand, sous-évaluait considérablement le groupe. "Le directoire de Metro est fermement convaincu que l'offre sous-évalue considérablement la société", a déclaré dans un communiqué le distributeur allemand, qui recommande aux actionnaires de ne rien faire pour le moment.

    EP Global Commerce, qui avait déjà proposé l'an dernier, sans succès, une offre de 5,8 milliards d'euros sur Metro, a annoncé dimanche son intention d'offrir aux actionnaires du groupe allemand 8,48 euros par action ordinaire et environ 8,87 euros par action privilégiée, afin d'accroître sa participation, qui est actuellement de 29,99%.

  • Wall Street attendue en hausse

    Les principaux indices américains devraient ouvrir en hausse, soutenus par les espoirs liés à la reprise des essais sur l'un des principaux candidats vaccins contre le coronavirus, et par un rebond des valeurs technologiques. "Il y a un peu plus d'optimisme sur le front des vaccins", a commenté Robert Carnell, responsable de la recherche pour l'Asie-Pacifique chez ING. En l'absence de mauvaises nouvelles, "l'orientation par défaut [pour les actions] est de continuer à progresser", a-t-il ajouté.

    → Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones (DJIA) gagne 0,9%, à 27.729 points, et celui sur l'indice élargi S&P 500 avance de 1,2%, à 3.362 points. Dans le même temps, le contrat sur le Nasdaq 100, riche en valeurs technologiques, s'apprécie de 1,7%, à 11.233 points.

  • Qui est Immunomedics, la cible à 21 milliards de Gilead

    Avec le rachat d'Immunomedics  ,  Gilead   n’a pas lésiné sur les moyens pour renforcer sa position dans le domaine de l’oncologie, un secteur en plein boom. 

    +108%
    LA PRIME POUR LES ACTIONNAIRES D'IMMUNOMEDICS
    Gilead va lancer une offre publique d'achat au prix de 88 dollars par titre pour acquérir l'intégralité des actions en circulation d'Immunomedics, ce qui représente une prime d'environ 108% par rapport au cours de clôture de 42,25 dollars du 11 septembre.

     

  • Le pétrole baisse encore, pénalisé par les craintes sur la demande

    Les prix du pétrole baissent, toujours pénalisés par une demande incertaine alors que la planète peine à juguler la pandémie de nouveau coronavirus. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre vaut 39,48 dollars à Londres, en baisse de 0,88% par rapport à la clôture de vendredi. À New York, le baril américain de WTI pour octobre perd 0,88% également, à 37,00 dollars.

    Le pétrole avait entamé la séance de lundi en hausse, mais "le futur est en train de devenir plus incertain qu'avant", a commenté Tamas Varga, analyste pour PVM. "Les taux d'infection sont à nouveau en hausse, des mesures de confinement localisées introduites dans un nombre croissant de pays entravent la croissance économique et le nombre de chômeurs ne parvient pas à diminuer de manière significative", a-t-il détaillé.

    De plus, "l'annonce que le blocus des terminaux d'exportation de pétrole libyens pourrait bientôt prendre fin" est une autre mauvaise nouvelle que l'Opep+ devra discuter lors de sa réunion de suivi de l'accord prévue jeudi, a ajouté Jeffrey Halley, analyste pour Oanda.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Conseil d'achat sur une SIR | Avis de brokers sur Ahold Delhaize et Immobel | Galapagos sous pression (+Briefing)


  • BP: "La demande de pétrole mondiale pourrait déjà avoir atteint son pic"

    La demande de pétrole dans le monde pourrait avoir déjà atteint son pic et ne plus cesser de décliner en raison des conséquences de la pandémie et de la transition énergétique, estime le géant britannique des hydrocarbures BP. Le groupe envisage trois scénarios sur la transition vers une énergie plus verte à échéance 2050, de la plus lente à la plus rapide.

    Dans les deux scénarios les plus optimistes, la demande de pétrole a même déjà passé son pic et ne se relèvera jamais de la chute causée par la crise sanitaire. Si la transition énergétique se poursuit au même rythme que celui actuellement observé, le scénario le plus conservateur, la consommation d'or noir atteindra un plateau dans les années qui viennent, précise le rapport.

  • Un nouveau décret de Trump fait souffrir les pharmaceutiques

    Plusieurs grandes valeurs du secteur de la pharmacie sont à la traîne du reste du marché après la décision de Donald Trump de signer un décret visant à faire baisser le prix de vente de certains médicaments aux Etats-Unis. Parmi elles, GlaxoSmithKline abandonne 0,93%, Sanofi 0,75%, Roche 0,38% et Bayer 0,52%.

    Le décret signé par le Président américain dimanche, à cinquante jours de l'élection présidentielle, étend à une nouvelle catégorie de médicaments sur ordonnance le champ d'application de la clause dite de "la nation la plus favorisée", déjà appliquée depuis juillet à d'autres catégories. Cette clause permet d'aligner le prix de vente sur le prix le plus bas recensé dans les grands pays industrialisés. Le texte revient donc à contourner l'interdiction faite à Medicare, le programme fédéral d'assurance santé pour les personnes âgées, de négocier les prix qu'il paie aux laboratoires.

    Selon des analystes financiers, le secteur pharmaceutique mondial réalise plus de 60% de l'ensemble de ses profits sur le seul marché américain.

  • Accusé de fraude par des shorteurs, Nikola amplifie sa chute en bourse

  • Du beau monde pour le rachat de la bourse italienne

    Deutsche Börse  a soumis une offre d'achat pour le groupe Borsa Italiana après celle transmise par les alliés Euronext-Cassa depositi e prestiti (CDP) et la banque privée Intesa Sanpaolo. Mais à en croire, les médias suisses, l'opérateur de la Bourse de Zurich, Six, a présenté une meilleure offre que ses deux concurrents. 

     "Nous pouvons confirmer que Deutsche Börse a soumis une offre pour le groupe Borsa Italiana. En tant qu'acteur mondial, nous pouvons offrir un soutien majeur à la croissance et au développement futurs de Borsa Italiana en tant que société autonome, renforçant ainsi son rôle crucial pour l'économie italienne et les marchés européens des capitaux", précise la bourse allemande dans un communiqué.

     

  • Zone euro: la production industrielle conforme aux attentes en juillet

    La production industrielle dans la zone euro a progressé conformément aux attentes en juillet, soutenue par une augmentation de la production de biens d'équipement et de biens de consommation durables, montrent les données publiées par Eurostat. La production industrielle dans les 19 pays partageant l'euro a progressé de 4,1% d'un mois sur l'autre et reculé de 7,7% par rapport à juillet 2019. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une croissance de 4% sur un mois et un repli de 8,2% sur un an.

    La production industrielle dans l'union monétaire profite de la reprise de la demande avec la levée des mesures de confinement mais reste inférieure à ses niveaux d'avant la crise sanitaire.

  • Degroof Petercam passe à l'achat sur Retail Estates

    Le broker a relevé sa recommandation sur Retail Estates   à "acheter" contre "accumuler" auparavant. "Le titre n'a pas bien performé récemment; cela laisse l'action avec des multiples très attractifs à notre avis. Nous avons modifié nos estimations de bénéfices mais notre objectif de cours reste inchangé à 72,00 euros", indique l'analyste Herman van der Loos.

  • Le groupe immobilier Epic Suisse confirme vouloir entrer en Bourse

    Epic Suisse, une société immobilière basée à Zurich fondée il y a 16 ans, a confirmé son projet d'entrer à la Bourse suisse (IPO). Pour ce faire, le groupe zurichois compte lever près de 200 millions de francs suisses par l'émission de nouvelles actions. La date de celle-ci dépendra des conditions du marché mais elle devrait avoir lieu dans les prochains mois.

    Le portefeuille d'Epic Suisse, qui comprend 24 propriétés, est valorisé à 1,3 milliard de francs suisses au 30 juin. Epic achète et loue principalement des immeubles de bureaux et de logistique ainsi que des centres commerciaux.

    Epic Suisse, qui entend profiter de l'IPO pour se faire connaître du public, laisse entrevoir une politique de dividendes de 2,60 francs suisses par action. Ils seront versés pour 2020 dès le démarrage de l'IPO. Par la suite, les actionnaires recevront plus de 80% du flux de trésorerie opérationnel.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes progressent lundi à l'ouverture, soutenues par les espoirs de vaccin contre le coronavirus et par le secteur technologique après l'annonce du rachat par l'américain Nvidia de l'activité britannique de semi-conducteurs du japonais SoftBank pour 40 milliards de dollars.

    → À Bruxelles, le Bel 20  progresse de 0,24%, ralenti par Galapagos  . Ailleurs en Europe, le CAC 40 prend 0,72%. À Francfort, le Dax gagne 0,47% et à Londres, le FTSE progresse de 0,32%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,48%, le FTSEurofirst 300 de 0,38% et le Stoxx 600 de 0,41%.

    Les investisseurs restent très sensibles par ailleurs à la moindre actualité concernant un vaccin contre le coronavirus. Si AstraZeneca varie peu à Londres après avoir annoncé la reprise des ses examens sur des patients, le fabricant français de vaccins Valneva bondit de 16,08% à Paris après avoir annoncé la signature d'un partenariat avec le gouvernement britannique pour la fourniture d'un maximum de 190 millions de doses de son candidat-vaccin sur une période de cinq ans.

    Les contrats à terme signalent pour l'instant une ouverture de plus de 1% pour les trois grands indices de Wall Street, ce qui soutient la tendance en Europe.

  • Kepler Cheuvreux: "L'acquisition de Bois Sauvage est une bonne nouvelle"

    Kepler Cheuvreux a réagi à l'annonce selon laquelle la Compagnie du Bois Sauvage   prend une participation de 30% dans le groupe immobilier Eaglestone. "Nous considérons cela comme positif, car le holding montre qu'il suit sa stratégie malgré l'environnement difficile et l'incertitude entourant United Belgian Chocolate Makers (UBCM)."

  • Les actions chouchous de Christian Schmitt

    Christian Schmitt est gestionnaire de portefeuille chez Ethenea Independant Investors. Ses cinq actions préférées sont: BlackRock, Bunzl, Morningstar, TJX et Unilever. Ils nous explique pourquoi. 

  • Les résultats semestriels d'Exmar bien accueillis

    Le groupe pétrolier anversois Exmar   a fait état vendredi soir d'un bénéfice d'exploitation de 19,2 millions d'euros au premier semestre, soit une hausse de 17%. Au niveau du résultat net, la progression a été encore plus marquée: le groupe a réalisé un bénéfice net de 4,4 millions de dollars. Un an plus tôt, Exmar avait dû avouer une perte de 7,8 millions de dollars. Pourtant, les bénéfices auraient été beaucoup plus élevés si la société n'avait pas eu de différend avec le locataire argentin du Tango FLNG. Lire le rapport

    "En excluant ce problème du Tango FLNG, l'ebitda pour le premier semestre est légèrement meilleur qu'attendu", note Bart Cuypers (KBC Securities). Sa recommandation reste toutefois à "conserver".

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de broker sur Immobel | Des biotechs chahutées, une autre grimpe

  • ING ajuste le tir sur Ahold Delhaize

    Le broker a relevé son objectif de cours pour Ahold Delhaize   à 29 euros contre 22 euros précédemment. "Malgré un return de 20% et une surperformance du marché, nous estimons que la société est toujours sous-évaluée", explique ING. La recommandation reste à "acheter". "

  • UBS et Credit Suisse plancheraient sur une mégafusion

    Les deux grandes banques suisses UBS et Credit Suisse travailleraient en coulisses à une fusion qui pourrait donner naissance à un mastodonte inégalé à l'échelle européenne. Le président d'UBS, Axel Weber, et son homologue de Credit Suisse, Urs Rohner, sont en pourparlers, rapporte le blog d'informations financières Inside Paradeplatz.

    A la manoeuvre, Axel Weber aurait déjà averti le ministre des Finances Ueli Maurer, ainsi que l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) de ses intensions. Conduit sous le nom de code "Signal", le projet devrait être dévoilé au grand public en début d'année prochaine. La nouvelle banque fusionnée pourrait voir le jour à fin 2021, selon Inside Paradeplatz, qui cite des sources internes des deux grandes banques.

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,70%

    CAC 40 +0,69%

    BEL 20 +0,45%

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, soutenues par les espoirs de vaccin contre le coronavirus dans un environnement de marché marqué par la persistance des craintes entourant les grosses valeurs technologiques américaines.

    → Les contrats à terme en Europe signalent une hausse de 0,71% pour le CAC 40 parisien, de 0,61% pour le Dax à Francfort et de 0,34% pour le FTSE à Londres.

    Le secteur des semi-conducteurs pourrait être animé par l'annonce d'un accord entre le japonais SoftBank et l'américain Nvidia pour le rachat du fabricant de semi-conducteurs britannique Arm pour 40 milliards de dollars.

    • L'euro est stable, à 1,1845 dollar, après avoir touché un pic à 1,1916 jeudi à la suite des annonces de la Banque centrale européenne (BCE). 
    • Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans est inchangé, à 0,6674%, de même que son équivalent allemand, qui évolue à -0,49%. 
    • Côté pétrole, le baril de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,4% à 37,5 dollars, soutenu par la fermeture de plateformes pétrolières dans le Golfe du Mexique à l'approche d'une tempête tropicale. La référence pour le baril de Brent prend 0,2% à 39,91 dollars.
  • Tokyo finit en hausse de 0,65%

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse, dans l'attente des résultats de l'élection pour la succession de Shinzo Abe. On a appris par la suite la victoire de Yoshihide Suga, secrétaire général du gouvernement japonais et proche allié du Premier ministre sortant.

    L'indice Nikkei a gagné 0,65% à 23.559,30 points et le Topix, plus large, a pris 0,88% à 1.651,00 points. SoftBank a bondi de 9,4 % après que la société a déclaré avoir accepté de céder le concepteur de puces Arm à Nvidia Corp pour 40 milliards de dollars dans le cadre d'un accord qui devrait remodeler le paysage des semi-conducteurs.

  • Nvidia achète Arm à Softbank pour 40 milliards de dollars

    Nvidia   va acheter le concepteur de puces britannique Arm Holdings au groupe japonais SoftBank pour 40 milliards de dollars (33,8 milliards d'euros), dans un accord qui devrait remodeler le paysage mondial des semi-conducteurs. La vente place un fournisseur essentiel d'Apple   et d'autres entreprises du secteur sous le contrôle d'un seul acteur. L'opération sera donc l'objet d'une potentielle opposition de la part des régulateurs et des concurrents de Nvidia, la plus grande entreprise américaine de puces par sa capitalisation boursière. Lire le communiqué

    L'opération devrait alimenter les spéculations sur une privatisation de Softbank. Selon une source à Reuters, les dirigeants du groupe ont tenu des discussions préliminaires en ce sens. À la Bourse de Tokyo, l'action SoftBank grimpe de près de 10%.

  • Changement à la tête d'Aperam

    Le producteur d'acier inoxydable Aperam   annonce dans un communiqué que la directrice de la division Services & Solutions, Ines Kolmsee, laisser son poste à Nicolas Changeur dès aujourd'hui. Nicolas Changeur était auparavant Chief Marketing Officer de la division Inox.

  • Microsoft ne rachètera pas TikTok, Oracle a le champ libre

    Le joyau du numérique chinois TikTok a échappé à Microsoft  : ByteDance, propriétaire de la plateforme de vidéos légères, a rejeté l'offre de rachat du géant informatique américain, ouvrant la voie au groupe de logiciels californien Oracle   pour un partenariat.

    Selon le Wall Street Journal, qui cite une source proche du dossier, Oracle est sur le point d'être désigné comme "partenaire technologique de confiance" de TikTok aux Etats-Unis, mais une vente directe n'est pas à l'ordre du jour.

  • Les banques centrales encore à l'honneur cette semaine

    Pour l’économiste en chef de CBC, Bernard Keppenne, c’est moins la Réserve fédérale américaine que la Banque du Japon (BoJ) et la Banque d’Angleterre (BoE) qui attireront l’attention des marchés cette semaine.

    À surveiller également: les rapport mensuels de l'Opep et de l'AIE sur l'évolution du marché du pétrole, ainsi que le baromètre ZEW sur la confiance des milieux financiers allemands.

    À surveiller sur les marchés cette semaine
  • Euronext confirme le dépôt d'une offre sur Borsa italiana

    Euronext   a confirmé le dépôt d'une offre sur l'opérateur de la Bourse de Milan, Borsa italiana, en partenariat avec la CDP (Cassa depositi e prestiti) italienne, contrôlée par l'Etat, et la banque Intesa Sanpaolo. Lire le communiqué

    Borsa Italiana est mise en vente par le London Stock Exchange. Cette vente doit permettre au groupe britannique d'obtenir le feu vert des autorités européennes au rachat de l'entreprise de données et d'analyses financières Refinitiv, pour 27 milliards de dollars (22,7 milliards d'euros).

  • Kiadis élargit son partenariat contre le Covid-19

    Kiadis Pharma  annonce une collaboration avec l'Institut de recherche Abigail Wexner (AWRI) du Nationwide Children’s Hospital pour développer des cellules Kiadis-NK (cellules K-NK) en tant que thérapie préventive post-exposition au Covid-19. La U.S. Food and Drug Administration (FDA) a approuvé la demande de l'AWRI pour une étude sur une population adulte avec des cellules tueuses naturelles (NK) standard produites avec les technologies brevetées de Kiadis. Kiadis et AWRI élaborent le plan de lancement de l'étude clinique. Lire le communiqué

    La société rappelle avoir lancé le développement préclinique et clinique de son programme K-NK-ID101 COVID-19 et prévoit de recevoir un financement du gouvernement américain pour ce programme.

  • Celyad s'assure un financement via le Nasdaq

    La biotech wallonne Celyad  , cotée sur Euronext Bruxelles mais aussi sur le Nasdaq, signale qu’elle a conclu un "open market sale agreement" avec le broker Jefferies.

    Selon ce contrat, la société peut, de temps à autre, vendre pendant une période allant jusqu’à 36 mois jusqu’à 25 millions de dollars d’actions sous la forme de nouveaux certificats américains (ADS, american depositary shares). Et cela, précise Celyad dans un communiqué, en supposant que l’offre comporte la vente de 2.522.704 certificats à un prix unitaire de 9,91 dollars, soit le dernier prix de vente des ADS publié sur le Nasdaq le 8 septembre.

  • Gilead rachète une biotech spécialisée dans le traitement du cancer

    Le laboratoire californien Gilead   a confirmé dimanche l'acquisition prochaine pour environ 21 milliards de dollars de la biotech américaine Immunomedics  , qui commercialise un médicament utilisé pour traiter le cancer du sein. Lors de cette transaction, qui doit être finalisée au cours du quatrième trimestre 2020, Gilead va racheter les titres boursiers d'Immunomedics au prix de 88 dollars par action, soit plus du double de leur valeur actuelle (42,25 dollars).

    Gilead a prévu de financer l'opération grâce à 15 milliards de dollars en espèces et 6 milliards de dollars de nouvelle émission obligataire. "Cette acquisition représente un progrès significatif dans les efforts de Gilead pour construire un portefeuille solide et diversifié dans le domaine de l'oncologie", a commenté dans un communiqué le patron de Gilead, Daniel O'Day.

  • Proximus à la chasse aux millions pour son projet fibre optique

    Connecter 2,4 millions de ménages belges à la fibre optique d’ici 2025. Sur le marché fixe, l’ambition de Guillaume Boutin, le patron de Proximus  , est désormais bien connue. Si son réseau cuivré fonctionne bien et a l’avantage d’être particulièrement bien fourni, il a fait son temps. Place donc à l’avenir et à la vitesse de la lumière. Le côté piquant d’une telle ambition se situe en bas de la facture. Implanter un réseau de fibre optique coûte un sacré paquet d’argent. En chiffres, cela donne des montants à investir qui dépassent le milliard d’euros.

  • Bart De Smet et Hans De Cuyper: "On ne découpera pas Ageas avec des ciseaux comme en maternelle"

    Passage de flambeau chez Ageas  . Le 22 octobre, Hans De Cuyper, CEO d'AG Insurance, prendra la direction d'Ageas, Bart De Smet étant promu à la présidence du groupe d'assurance. Une succession prévue de longue date. "La volonté du groupe est d'anticiper à temps tous les changements." Le départ "avancé " de quelques mois du président Jozef De Mey a juste accéléré les plans.

  • L'un des fondateurs de FNG placé en détention

    Dieter Penninckx a été arrêté une nouvelle fois ce vendredi et placé en détention. Le fondateur de FNG   est soupçonné de fraude fiscale, selon les informations de Het Nieuwsblad, confirmées à nos confrères du Tijd ce samedi. Sa femme, Anja Maes, a également été interrogée et placée sous surveillance électronique.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 14 septembre 2020.

    À l'agenda du jour: les investisseurs se concentreront sur la production industrielle en zone euro.

    Après une semaine médiocre au cours de laquelle les valeurs technologiques ont subi une correction, les investisseurs entament maintenant la semaine avec optimisme. En outre, ils attendent avec impatience la réunion de la banque centrale américaine (Fed) mercredi, qui devrait poursuivre sa politique de relance. Les contrats à terme laissent présager une ouverture de 1,2% pour le S&P 500, de 0,4% en Europe. À la Bourse de Tokyo, le Nikkei 225 gagne 0,67%, le chinois CSI 300 grimpe de 0,27% et le coréen Kospi augmente de 1,11%.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés