1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens rassurés par des déclarations US

Les marchés européens ont terminé en nette hausse, profitant de déclarations jugées rassurantes d'un responsable américain sur les négociations commerciales à venir avec la Chine. Asit Biotech et Ter Beke ont repris leur cotation. Euronav grimpe.
  • A l’agenda ce mardi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mardi pour une nouvelle séance.

    Au menu :  l’indice PMI Caixin-Markit des services en septembre en Chine,  la production industrielle en août en Allemagne,  les chiffres du commerce extérieur en août et la  Balance des paiements  en août en France,  les prix à la production en  septembre  aux Etats-Unis et  l’intervention de Jerome Powell (Fed) devant la National Association for Business Economics. Du côté des entreprises, Air France-KLM publie son  trafic de septembre. Easyjet annonce ses résultats annuels préliminaires.

  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse, profitant de déclarations jugées rassurantes d'un responsable américain sur les négociations commerciales à venir avec la Chine, qui ont permis à Wall Street d'effacer ses pertes du début de séance.

    Le secteur aérien européen signe un fort rebond

    A la Bourse de Bruxelles, Ter Beke continue de plonger, Euronav et Asit Biotech grimpent

    Bel 20: +0,51%

    AEX: +0,89%

    CAC 40: +0,61%

    DAX: +0,6%

    FTSE 100: +0,61%

    Euro Stoxx 50: +0,62%

  • La biotech française Innate Pharma s'introduit sur le Nasdaq

    Innate Pharma , cotée sur le marché réglementé français Euronext, a annoncé le lancement de son introduction en Bourse sur le Nasdaq avec à la clef une dilution de son capital de plus de 14%.La société française, spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments d'immunothérapie innovants destinés au traitement du cancer, va créer dans le cadre de cette opération jusqu'à 10,666 millions d'actions nouvelles, dont la souscription est réservée à des investisseurs spécialisés dans le secteur des biotechnologies, indique-t-elle dans un communiqué.Dans le détail, l'opération sera réalisée via une offre d'american depositary shares (ADSs), chacune d'entre elles représentant une action ordinaire aux États-Unis, et via un placement privé d'actions ordinaires en Europe et dans d'autres pays que les Etats-Unis. 

  • Bond d'Elia

    Elia progresse fortement, sans raison particulière. L'opérateur de réseaux poursuit son ascension entamée depuis l'année passée.

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,25%, Nasdaq -0,33%

  • "Le vent d'optimisme atteint ses limites"

    Le "vent d'optimisme" qu'ont soufflé vendredi les bons chiffres sur l'emploi américain "trouve ses limites à l'approche des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine". La Chine a restreint, selon des informations de presse, le nombre de sujets qu'elle veut aborder lors des prochaines discussions avec les responsables américains, "réduisant ainsi les chances de conclure un vaste accord".
    Franklin Pichard
    analyste à Kiplink Finances

  • Wall Street attendue dans le rouge

    Wall Street est attendue en baisse alors que les bourses européennes, hésitantes en matinée, s'orientent à la hausse, soutenues, entre autres, par la hausse du pétrole et malgré les doutes sur l'issue des nouvelles discussions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,5% environ après la clôture en forte hausse de vendredi (+1,42% pour le Standard & Poor's 500) en réaction aux chiffres mensuels de l'emploi aux États-Unis.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * GENERAL ELECTRIC a annoncé le gel du plan de retraites d'environ 20.000 salariés aux États-Unis dans le cadre de son plan de désendettement.

    * GENERAL MOTORS - Le syndicat United Auto Workers (UAW) a rejeté, dimanche, les dernières propositions de la direction du premier constructeur automobile américain. Les 48.000 membres du syndicat font grève depuis le 16 septembre à la suite de l'échec des négociations avec la direction sur un vaste éventail de sujets allant des salaires à la protection médicale.

    * DISH - Les clients de l'opérateur de télévision par satellite peuvent à nouveau capter les chaînes de FOX après un accord entre les deux sociétés sur un nouveau partenariat de plusieurs années.

    * PAYPAL a annoncé vendredi son retrait du groupement d'entreprises associées au projet de monnaie numérique libra, piloté par FACEBOOK.

    * UBER TECHNOLOGIES - L'action du spécialiste des VTC gagne 2,6% dans les échanges en avant-bourse après le relèvement de la recommandation de Citigroup à "acheter".

  • L'euro et la livre baissent face au dollar

    L'euro   et la livre sterling baissent face au dollar, au début d'une semaine qui s'annonce marquée à la fois par les négociations commerciales sino-américaines et par celles concernant le Brexit. "Il est impossible de fermer les yeux sur les principaux feuilletons économiques du moment, notamment avec une nouvelle date limite concernant le Brexit qui approche et avec Washington qui s'apprête à accueillir des officiels chinois pour de nouvelles négociations commerciales", a expliqué Craig Erlam, analyste pour Oanda.

  • La Grèce vise une croissance de 2,8% en 2020

    La Grèce table sur une croissance de son économie de 2,8% en 2020, tout en respectant ses engagements financiers auprès de ses créditeurs, selon un projet de budget dévoilé par le gouvernement. Le Fonds monétaire international (FMI) prévoyait de son côté, fin septembre, que le pays enregistrerait une croissance d'environ 2% de son PIB en 2019 et 2020.

    Le ministère grec des Finances estime, par ailleurs, que le taux de chômage pourrait dans le même temps reculer à 15,6% l'an prochain contre 17,4% cette année.

  • "Les investisseurs noircissent le tableau"

    Le moral des investisseurs n'a cessé de se détériorer au cours des 18 derniers mois mais, selon M&G, ils sont peut-être exagérément pessimistes. Le léger ralentissement de la croissance économique mondiale sur la même période ne justifie pas un tel pessimisme, font valoir Juan Nevado et Craig Moran, gérants de fonds dans l'équipe gestion diversifiée de la société de gestion d'actifs.

    "Les marchés financiers non seulement anticipent des scénarios extrêmes qui, selon nous, ne sont pas étayés par les statistiques macroéconomiques observables, mais ils extrapolent également ces très sombres perspectives sur plusieurs décennies", écrivent-ils. Les deux principaux déterminants de l'évolution des marchés sont, d'une part, la décision des grandes banques centrales de demeurer accommodantes face aux nombreux risques pesant sur la croissance et, de l'autre, le ralentissement de l'activité manufacturière mondiale, selon les deux gérants.

  • La confiance des investisseurs européens tombe à un plus bas depuis 2013

    Le moral des investisseurs de la zone euro a chuté en octobre à son plus bas niveau en plus de six ans, les mesures de relance prises par les banques centrales n'ayant pas réussi à apaiser les craintes de récession. L'indice Sentix est passé de -11,1 en septembre à -16,8 en octobre. Soit à un niveau inférieur aux prévisions des analystes interrogés par Reuters (-13,0).

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes évoluent sans tendance en début de séance, des doutes sur la volonté de la Chine de parvenir à un accord avec les États-Unis sur le commerce pesant sur la tendance. Ces incertitudes sont toutefois atténuées par l'apaisement des craintes pour l'économie mondiale après le rapport mensuel sur l'emploi américain, qui a montré vendredi que le taux de chômage aux États-Unis était tombé, en septembre, à son plus bas niveau depuis 50 ans, à 3,5%.

    → À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,09% à 5.493 points. À Francfort, le Dax gagne 0,16% et à Londres, le FTSE recule de 0,22%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,18%, le FTSEurofirst 300 abandonne 0,04% et le Stoxx 600 avance de 0,33%.

    Dans les premiers échanges en Europe, la plupart des secteurs sont en hausse mais les plus exposés au commerce reculent. L'indice Stoxx de l'automobile perd ainsi 0,42% et celui des matières premières recule de 0,22%.

  • Le CEO de Deceuninck rachète des actions

    Selon les données de la FSMA, le CEO de Deceuninck   Francis Van Eeckhout a acquis 48.580 actions Deceuninck par l’intermédiaire de son holding Gramo. Il a payé 1,85 euros l'unité, soit 89.800 euros au total.

  • Les Chinois se goinfrent encore d'or

    La Banque populaire de Chine a pris davantage d’or le mois dernier, portant ses avoirs à 62,64 millions d’onces en septembre, contre 62,45 millions d’onces en août, selon les données de son site internet. En termes de tonnage, le dernier afflux s’élève à 5,9 tonnes, et fait suite à l’ajout d’environ 99,8 tonnes au cours des neuf mois précédents.

  • Degroof Petercam réduit son TP sur Ter Beke

    Degroof Petercam a réduit son objectif de cours pour Ter Beke   à 135 euros contre 150 euros précédemment. La recommandation reste à "acheter".

  • Les économistes restent inquiets pour l'économie américaine

    Des économistes s'inquiètent pour la croissance des États-Unis, notamment à cause des tensions commerciales, et bien que les risques de récession aient légèrement reculé, selon une étude. Près de la moitié des économistes interrogés par l'Association nationale pour l'économie des entreprises (NABE) tablent sur une récession avant la fin de l'année prochaine. C'est moins que lors de la précédente étude trimestrielle, où ils étaient 60% à prévoir une telle évolution.

    Les économistes interrogés "sont de plus en plus pessimistes quant aux perspectives d'ici l'été prochain, 80% des participants estimant que les risques qui les guettent sont orientés à la hausse. La montée du protectionnisme, l'envahissante incertitude sur la politique commerciale et le ralentissement de l'économie mondiale sont des risques majeurs pour l'activité économique américaine"
    Gregory Daco
    économiste en chef pour les Etats-Unis chez Oxford Economics

    A plus long terme, 69% de ces économistes tablent sur une récession d'ici mi-2021.

  • KBCS ajuste le tir sur Ter Beke

    KBC Securities a réduit son objectif de cours sur Ter Beke  , passant de 125 à 110 euros. La recommandation reste à "conserver".

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,04%

    AEX -0,02%

    CAC 40 -0,26%

  • Les cours d'Asit Biotech et Ter Beke vont reprendre

    La FSMA vient d'annoncer que le cours d'Asit Biotech  , suspendu depuis vendredi midi, va reprendre ce lundi à l'ouverture des marchés européens. La biotech a annoncé avoir reçu la certification de conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) pour son site de fabrication à Liège, délivrée par l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). 

    Le cours de Ter Beke   va, de son côté, reprendre à 09h30. Suite à la contamination d'une usine néerlandaise à la listeria, la société a dû ajuster à la baisse ses perspectives. "L’impact total du rappel et de la cessation temporaire des activités d’Aalsmeer sur le résultat EBITDA sous-jacent du groupe pour 2019 peut s’élever à environ 10%", indique-t-elle dans un communiqué.

  • "Des doutes planent sur l'avenir des relations commerciales entre Washington et Pékin"

    "Des doutes planent ce matin sur l'avenir des relations commerciales entre Washington et Pékin après des informations selon lesquelles de hauts représentants chinois auraient indiqué ces dernières semaines à des interlocuteurs américains que l'éventail de sujets que Pékin était prêt à aborder dans les négociations commerciales avec les Etats-Unis s'était considérablement restreint"
    Mirabaud Securities Genève

  • Allemagne: les commandes à l'industrie reculent en août

    Les commandes industrielles allemandes ont diminué légèrement plus que prévu en août en raison d'une demande intérieure plus faible, selon des données publiées ce lundi, ce qui prouve que les industriels de la plus grande économie d'Europe connaissent un troisième trimestre difficile.

  • Tokyo finit en légère baisse, le commerce pèse

    La Bourse de Tokyo a fini en légère baisse, pénalisée par de nouveaux doutes sur les chances de voir Washington et Pékin parvenir à un accord sur le commerce. L'indice Nikkei a perdu 0,16% points à 21.375,25 points et le Topix, plus large, a terminé quasiment inchangé (-0,01%) à 1.572,75 points.

    Les indices ont ouvert en hausse, portés par le rapport mensuel de l'emploi américain plutôt rassurant publié vendredi, avant de se retourner à la baisse.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues hésitantes à l'ouverture, des doutes sur la volonté de la Chine de parvenir à un accord avec les États-Unis sur le commerce menaçant de peser sur la tendance. Le repli pourrait toutefois être limité par l'apaisement des craintes pour l'économie mondiale après le rapport mensuel sur l'emploi américain, qui a montré, vendredi, que le taux de chômage aux États-Unis était tombé en septembre à son plus bas niveau depuis 50 ans, à 3,5%.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort ouvriraient sur des variations infimes tandis que le FSE à Londres reculerait de 0,16%.

    Les négociateurs des deux camps doivent se retrouver à Washington jeudi et vendredi pour un nouveau cycle de négociations, près d'un mois après l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane réciproques.

  • Pétrole: la tendance baissière se maintient

    Les cours du pétrole restent orientés à la baisse, l'abondance de l'offre sur fond d'inquiétudes pour la demande continuant de peser sur les cours.

  • HSBC va supprimer 10.000 emplois supplémentaires

    Le géant bancaire britannique HSBC   s'apprête à supprimer 10.000 nouveaux emplois, selon le Financial Times, deux mois après le départ surprise de son patron et une première annonce de 4.000 suppressions de postes, face aux nombreux défis à relever entre guerre commerciale, Brexit et taux bas. Ces nouveaux licenciements concernent principalement des postes bien rémunérés et s'inscrivent dans le cadre d'une nouvelle campagne de réduction des coûts menée par le nouveau patron Noel Quinn. 

  • Asit Biotech pourra fabriquer le principe actif du gp-ASIT+ à Liège

    Asit Biotech   annonce avoir reçu la certification de conformité aux Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) pour son site de fabrication à Liège, délivrée par l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS). Elle lui permet de fabriquer sur son propre site, et dans des conditions conformes aux BPF, le principe actif pharmaceutique de son produit phare pour les allergies aux pollens de graminées (gp-ASIT+), pour une utilisation clinique et commerciale.

    À la suite de la certification du site, Asit biotech prépare la production de lots de validation du principe actif pharmaceutique de gp-ASIT+, destinés à appuyer les soumissions réglementaires prévues en 2020, sous réserve de résultats positifs de l’étude clinique de phase III en cours, attendus pour décembre 2019. Lien vers le communiqué

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 7 octobre 2019.

    Au menu du jour: l'agenda économique est plutôt faible. On attend seulement les chiffres sur les commandes à l’industrie allemande au mois d’août et l’indice Sentix de la confiance des investisseurs de la zone euro en octobre.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Echo Connect