1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés européens terminent sans direction

Les indices actions européens terminent proches de l'équilibre, toujours sur fond d'inquiétudes face à l'évolution de la crise sanitaire. Les indices PMI flash en Europe meilleurs que prévu. Les annonces d'Intel dope les semi-conducteurs européens.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve jeudi pour une nouvelle séance. 

    Au programme: IBA et Tessenderlo publient leurs résultats avant bourse. Dernier jour (jusqu'à 10h) pour souscrire à l'IPO du Club Brugge, Total cote ex-dividende, chiffres définitifs du PIB US... L'agenda du jour est plutôt varié.

  • Résumé de la séance à Bruxelles

    Le Bel 20 a terminé sur un recul de 0,22% à 3872 points.

    Galapagos et argenx ont reculé. Avantium a bondi après ses résultats. UCB et GBL ont fait le plein sur le marché obligataire.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -0,11%

    AEX: +0,73%

    CAC 40: +0,01%

  • Le blocage du canal de Suez fait bondir de 5% le pétrole

    Les cours du pétrole, très volatils ces dernières séances, rebondissent fortement ce mercredi, portés par les craintes sur l'approvisionnement d'or noir dues au blocage du canal de Suez et après un état des lieux mitigé des stocks de brut aux Etats-Unis.

  • L'optimisme de Ryanair porte son action

    La compagnie aérienne irlandaise Ryanair s'est montrée optimiste pour l'été, prévoyant de tourner à 80% de ses capacités grâce au déploiement des vaccins et aux levées espérées des restrictions de déplacement en Europe.  

    "Les familles voudront voyager depuis et vers le Royaume-Uni, depuis et vers l'Europe, aller sur les plages en Europe pour les vacances d'été", a assuré son patron Michael O'Leary, lors d'une conférence de presse en ligne.  Il s'attend à un programme de vols d'"environ 80% de celui des étés normaux" pour juillet, août et septembre, avec, selon un communiqué de Ryanair jusqu'à 2.300 vols par semaine pendant l'été. 

  • Claque pour GameStop

    GameStop chute lourdement après que la société a publié des résultats décevants au quatrième trimestre et déclaré qu'elle envisageait une vente d'actions qui tirerait parti de la demande croissante.

    La société a  déclaré au cours de la période terminée le 30 janvier un bénéfice de 1,34 dollar par action, à l'exclusion de certains éléments. Alors que les analystes attendaient un bénéfice par action de 1,43 dollar.

    Bien qu’une nouvelle génération de consoles de jeux a contribué à stimuler les achats, l’entreprise n’a pas eu autant de succès que prévu. Ses ventes nettes ont chuté de 3,3% à 2,12 milliards de dollars au cours du trimestre, en deçà de l'estimation de 2,24 milliards de dollars. Néanmoins, la montée en flèche des consoles a contribué à augmenter les ventes des magasins comparables de 6,5%, avec des revenus en ligne en hausse de 175%.

     Les actions de GameStop ont été multipliées par huit cette année grâce aux achats frénétiques d'investisseurs individuels qui ont débuté en janvier. La société envisage depuis lors de vendre de nouvelles actions et d'augmenter la taille de son programme dans le cadre duquel elle peut vendre des actions aux prix du marché en vigueur, a-t-elle déclaré.


  • L'AEX profite du rebond des valeurs technologiques

    L'indice phare de la Bourse d'Amsterdam, l'AEX évolue en hausse dans un marché en recul en général en Europe, grâce à ASML , ASM International et BE Semiconductor , des titres portés par l'annonce d'Intel de construire deux usines de semi-conducteurs aux Etats-Unis.

  • Intel en vedette à Wall Street

    Intel gagne 3,47% dans les premiers échanges à Wall Street après l'annonce de son intention de construire deux nouvelles usines aux Etats-Unis, une nouvelle qui profite aux équipementiers du secteur: Applied Materials prend 7,54% et Lam Research 5,43%.

  • Les clients de Tesla peuvent payer en bitcoin, la devise virtuelle grimpe

    "Vous pouvez maintenant acheter une Tesla en bitcoin" aux Etats-Unis, a annoncé mercredi le patron de Tesla, Elon Musk, sur son compte Twitter mardi, faisant monter au passage le prix de la devise virtuelle.

    La cryptomonnaie s'apprécie de 4,3% à 56.802 dollars.

  • Wall Street repart de l'avant

    La Bourse de New York repart de l'avant dans les premiers échanges, après les pertes de la veille suscitées par les inquiétudes sur la nouvelle vague de contaminations dans le monde: le Dow Jones avançe de 0,30% et le Nasdaq gagne 0,46%.

    Mardi, le Dow Jones a perdu 0,94% à 32.423,15 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 1,12% à 13.227,70 points. Le S&P 500 a abandonné 0,76% à 3.910,52 points.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,34%
    S&P 500: 0,34%
    Nasdaq: +0,55%

  • Baisse surprise des commandes de biens durables aux USA

    Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont subi une baisse surprise en février marqué par une vague d'intempéries et alors que les entreprises sont à la peine pour effectuer les livraisons, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

    Les commandes ont baissé de 1,1% le mois dernier par rapport à janvier alors que les analystes attendaient une hausse modeste de 0,9%. Il s'agit de la première baisse depuis avril 2020 quand les commandes avaient été brutalement arrêtées par la pandémie.

    S'agissant des livraisons, elles diminuent de 3,5% contre une hausse de 1,7% le mois précédent.

    La baisse des commandes de biens durables intervient aussi après une forte hausse en janvier qui a été révisée en hausse à +3,5%.

     

  • Ryanair optimiste pour la saison estivale

    La compagnie aérienne irlandaise Ryanair se montre optimiste pour l'été, prévoyant de tourner à 80% de ses capacités grâce au déploiement des vaccins et aux levées espérées des restrictions de déplacement en Europe.

    "Les familles voudront voyager depuis et vers le Royaume-Uni, depuis et vers l'Europe, aller sur les plages en Europe pour les vacances d'été", a assuré son patron Michael O'Leary, lors d'une conférence de presse en ligne.

    Il s'attend à un programme de vols d'"environ 80% de celui des étés normaux" pour juillet, août et septembre, avec jusqu'à 2.300 vols par jour au pic de l'été.

    Pour avril, mai et juin, "il y a encore beaucoup d'incertitudes" et il prévoit pour l'heure 50% du trafic habituel.

    L'action Ryanair gagne 3,8% en bourse de Londres.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en hausse et les bourses européennes réduisent leurs pertes, des indicateurs économiques meilleurs qu'attendu ayant un peu rassuré des investisseurs qui restent préoccupés par l'aggravation de la situation sanitaire dans plusieurs pays.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais suggèrent une progression d'environ 0,4% pour le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 et de 0,8% pour le Nasdaq, ce qui permettrait aux grands indices américains de regagner une partie du terrain cédé mardi.

    En Europe, le CAC 40 perd 0,19%, le Dax recule de 0,56% et le Bel 20 perd 0,47%. L'indice EuroStoxx 50 est stable, mais le Stoxx 600 cède 0,16%. Contre la tendance, l'AEX progresse de 0,65% grâce aux valeurs des semi-conducteurs.

    L'embellie inattendue des indices PMI (le consensus Reuters tablait sur une poursuite de la contraction) atténue l'impact d'un contexte sanitaire toujours très pesant: en Allemagne, Angela Merkel est revenue sur sa décision d'interdire les offices religieux et les rassemblements familiaux pour Pâques tout en soulignant la gravité de la troisième vague de la pandémie et en France, le gouvernement reconnaît prévoir encore plusieurs semaines "difficiles".

    Aux États-Unis, la séance sera animée par la suite des auditions au Congrès de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, et de Janet Yellen, la secrétaire au Trésor.



  • UPDATE | Briefing actions belges

    "Achetez Aperam" | Target relevé pour AB InBev et Greenyard | Un "shorteur" vise argenx (+Briefing)

  • Kepler revoit l'objectif de cours de Greenyard

    Kepler Cheuvreux est positif sur le refinancement de Greenyard annoncé lundi matin. "Le focus peut désormais passer du refinancement à la réalisation d'une croissance organique et à la reprise des marges", a-t-il déclaré.

    L'analyste a intégré le rééchelonnement de la dette et les nouvelles perspectives qui en découlent dans son modèle. Ses attentes en matière de bénéfices augmentent considérablement. Il relève son objectif de cours de 9 à 10,30 euros, principalement sur la base d'un coût du capital inférieur et maintient son conseil d'achat.

  • Intel, Gamestop, Tesla... Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Intel gagne plus de 5% en avant-bourse après avoir annoncé qu'il prévoyait d'investir jusqu'à 20 milliards de dollars pour accroître ses capacités de production de semi-conducteurs en construisant deux usines en Arizona qui seront ouvertes aux clients extérieurs.

    * Tesla prend 1,6% en avant-Bourse, son directeur général, Elon Musk, ayant annoncé qu'il était désormais possible aux Etats-Unis d'acheter une voiture Tesla en la payant avec des bitcoins.

    * Gamestop chute de 13% dans les échanges en avant-Bourse après l'annonce d'une augmentation de capital pour tirer parti de l'envolée de plus de 800% du cours de l'action depuis janvier, sur fond de mobilisation des investisseurs individuels sur la valeur face aux vendeurs à découvert.

    * Les actions des groupes pétroliers montent dans les échanges en avant-Bourse dans le sillage des cours du brut après qu'un porte-conteneurs s'est échoué dans le canal de Suez, bloquant le trafic maritime sur l'une des routes commerciales les plus fréquentées au monde.

    * Adobe gagne plus de 1% en avant-Bourse après avoir annoncé des résultats trimestriels meilleurs que prévu et a relevé ses objectifs annuels.

  • "Une vente de RTL Belgium n'est à ce stade que spéculations"

    Les informations publiées selon lesquelles RTL Group envisagerait de céder ses activités belges ne sont "à ce stade que spéculations", indique le CEO de RTL Belgium, Philippe Delusinne, dans une communication aux collaborateurs de RTL Belgium.

    RTL Group a mandaté la banque d'affaires JP Morgan pour étudier une cession de ses opérations en Belgique. Celles-ci comprennent trois chaînes de télévision (RTL-TVI, Club RTL, Plug RTL), trois stations de radio (Bel RTL, Contact et la numérique Mint), la plate-forme vidéo RTL Play et la régie publicitaire IPM (voir post de 8h12).

  • Aperam a bondi de 50% et deux catalyseurs pourraient encore doper le titre

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent en baisse, toujours plombées par les inquiétudes sur le rythme de la reprise de l'économie, même si la parution des indices PMI permet de freiner les pertes.

    Les reculs varient entre 0,23% à Paris et 0,69% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 est stable, mais le Stoxx 600 perd 0,16%. Contre la tendance, Amsterdam avance de 0,69% grâce au soutien d'ASM (+7,7%) et d'ASML (+5,5%), dans le sillage des annonces d'Intel (voir post de 9h36).

    Après l'Allemagne, les Pays-Bas ont également décidé de prolonger les mesures de confinement face à l'épidémie. La dégradation de la situation sanitaire en Europe fait craindre pour les perspectives de rebond économique de la région, déjà confrontée à un déploiement compliqué de la vaccination.

    Les Bourses ont toutefois légèrement réduit leurs pertes après la publication des résultats meilleurs que prévu des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats pour le mois de mars, l'activité du secteur privé de la zone euro renouant de façon inattendue avec la croissance grâce à l'accélération de la production dans le secteur manufacturier.

    Aux États-Unis, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a une nouvelle fois minimisé mardi le risque inflationniste lors de son audition par une commission de la Chambre des représentants.

    Janet Yellen, la secrétaire au Trésor, a déclaré de son côté qu'une augmentation des impôts était possible pour financer un prochain plan d'infrastructure de l'administration Biden.

  • Les PMI "flash" européens meilleurs que prévu

    Les bourses europénnes réduisent légèrement leurs pertes après la publication des résultats meilleurs que prévu des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats pour le mois de mars, l'activité du secteur privé de la zone euro renouant de façon inattendue avec la croissance grâce à l'accélération de la production dans le secteur manufacturier.

    L'indice composite pour la zone euro, qui regroupe l'activité des services et celle du secteur manufacturier, est repassé au-dessus de 50, soit en territoire de croissance, à 52,5 contre 48,8 en février. Les économistes interrogés par Reuters attendaient pour le mois en cours un indice à 49,1.

    "Le secteur des services demeure le maillon faible de l'économie mais, même là, le déclin s'est ralenti en mars, les entreprises bénéficiant de l'élan du secteur manufacturier et les consommateurs s'adaptant à la vie pendant une pandémie sur fond de perspectives toujours plutôt optimistes", commente Chris Williamson, économiste d'IHS Markit.

    "Les perspectives se sont toutefois détériorées avec la hausse des contaminations et les nouvelles mesures de confinement", ajoute-t-il.

    En Allemagne, l'activité industrielle allemande a atteint un niveau record en mars et celle dans les services a retrouvé le chemin de la croissance après cinq mois de contraction, montrent les résultats provisoires de l'enquête mensuelle d'IHS Markit. Le PMI composite "flash", qui combine les résultats de ces deux grands secteurs, affiche un plus haut de 37 mois à 56,8 après 51,1.

    En France, l'activité du secteur privé a résisté mieux que prévu en mars grâce notamment à une forte croissance du compartiment manufacturier, montrent les résultats préliminaires de l'enquête réalisée par IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI).

    L'indice composite, qui regroupe l'activité des services et celle du secteur manufacturier, reste en dessous du seuil de 50, soit en territoire de contraction, mais remonte à 49,5 contre 47,0 en février, en dépit des mesures de restriction pesant sur de larges parties du pays. Il est en outre nettement supérieur à un consensus de 47,2.

  • Un porte-conteneurs s'échoue dans le canal de Suez et relance les cours du brut

    Les prix du pétrole progressent alors qu'un grand porte-conteneur s'est échoué dans le canal de Suez, suscitant des inquiétudes au niveau de l'offre, même si la tendance de fond reste à la baisse avec les lockdown en Europe.

    Le Brent augment de 1,19 dollar, ou 2%, à 61,98 dollars le baril, après avoir chuté de 5,9% la veille. Le West Texas Intermediate (WTI) grimpe de 1,19 dollar, ou 2,1%, à 58,95 dollars, après avoir perdu 6,2% mardi.

     

  • Aperam | Carrefour | Engie

    Aperam gagne 0,51% à 35,59 euros. Degroof Petercam a relevé son conseil sur la valeur à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours est de 45 euros.

    Carrefour avance de 0,7% à 14,85 euros, après l'annonce du rachat de Grupo Big, troisième acteur de la distribution alimentaire au Brésil, pour un montant de 1,1 milliard d'euros.

    Engie (-2,06% à 11,86 euros) souffre en revanche d'une baisse de recommandation sur son titre à "conserver" contre "acheter" par HSBC.

  • Intel dope les semi-conducteurs européens

    Les fabricants de puces, dont ASM International, ASML et BE Semiconductor, sont à la pointe du marché, en hausse de 3% à 5,3% après que la société américaine Intel Corp a annoncé un plan de 20 milliards de dollars pour étendre sa capacité de fabrication de puces.

  • Voici le briefing actions belges

    Target relevé pour AB InBev et Aperam | Argenx ciblée par un "shorteur" | HSBC n'achète plus Engie (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,07%
    Bruxelles: -0,76%
    Paris: -0,89%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,58%
    DJ Stoxx 600: -0,68%

    Avantium: +1,13%

  • Les Américains peuvent s'acheter une Tesla avec des bitcoins

    S'acheter une Tesla en bitcoins, c'est désormais possible aux États-Unis et d'ici la fin de l'année sur les autres marchés du constructeur automobile.

    "Les bitcoins payés à Tesla seront conservés en tant que bitcoins, et pas convertis en monnaie fiduciaire", explique Elon Musk, CEO.

    Tesla a annoncé le mois dernier avoir investi environ 1,5 milliard de dollars (1,25 milliard d'euros) dans le bitcoin et se préparer à l'accepter comme moyen de paiement pour ses voitures, ce qui avait déclenché une nouvelle envolée du cours de la plus connue des cryptomonnaies. 

  • GBL et UCB font le plein sur le marché obligataire

    GBL - GBL a levé un demi-milliard d'euros hier grâce à l'émission d'une obligation convertible d'une durée de 5 ans. Le prix de conversion est fixé à 117,49 euros, soit 35% au-dessus du prix de référence de 87,03 euros. Ce montant de 87,03 euros est le cours moyen pondéré de l'action de GBL hier entre l'annonce et le prix de l'émission. Il n'y a pas de coupon attaché à cette obligation émise à 101,25% de sa valeur nominale. Sans conversion en actions, les obligataires bénéficient d'un rendement annuel négatif de -0,25%.

    UCB - Hier également, UCB a placé avec succès une obligation d'une maturité de sept ans. L'obligation offre un coupon de 1%. Le prix d'émission fixé à 99,751% de la valeur nominale se traduit par un rendement de 1,037%. Le groupe biopharmaceutique a reçu une demande de plus d'un milliard d'euros.

  • Robinhood prépare une introduction en Bourse

    L'application de courtage en ligne Robinhood, qui a popularisé les transactions gratuites sur les actions et attiré l'attention des régulateurs, a déposé confidentiellement un projet d'introduction en Bourse, selon des médias mardi.

    Selon des informations du site Axios et de Bloomberg News citant des personnes proches du dossier, Robinhood profiterait d'un règlement permettant le dépôt de premiers documents auprès du gendarme de la Bourse sans divulgation immédiate de ses finances.

    Les détails de l'opération n'étaient pas immédiatement connus, mais Bloomberg a affirmé que l'entreprise serait cotée sur le marché du Nasdaq.

    Selon la presse, la valorisation boursière de Robinhood pourrait atteindre 40 milliards de dollars.

  • Deux clients supplémentaires pour la future usine d'Avantium

    Avantium qui travaille sur la production de plastique renouvelable a pu annoncer ce matin qu'il a conclu deux contrats d'achat supplémentaires pour sa future usine, qui devrait être opérationnelle à partir de 2023. Il y a maintenant quatre futurs clients pour l'usine FDCA: le japonais Toyobo, l'américain Terphane, l'embouteilleur de boissons hollandais Refresco et un "grand propriétaire mondial de la marque alimentaire et des boissons". Ce que les quatre clients achèteront correspond à 30% de la capacité de production de l'usine.

  • Intel veut accélérer la production de puces avec deux nouvelles usines

    L'action Intel a bondi de plus de 6% en après bourse, en réaction à la nouvelle stratégie et aux objectifs financiers 2021 du groupe informatique.

    Intel va étendre de manière significative ses capacités de production de puces de pointe avec un investissement de 20 milliards de dollars pour construire deux usines dans l'État américain de l'Arizona et pour ouvrir ses usines à des clients externes, selon une annonce faite mardi par son nouveau patron.

    Ce projet, présenté par le directeur général Pat Gelsinger, est destiné à restaurer la réputation d'Intel après que des retards de production ont fait plonger l'action du groupe l'an dernier.

    Il s'agit aussi d'une stratégie constituant un défi direct pour les deux autres compagnies mondiales en mesure de fabriquer de telles puces de technologies avancées, Taiwan Semiconductor Manufacturing (TSMC) et le sud-coréen Samsung Electronics, et s'inscrivant dans une volonté de rétablir le rapport de force technologique.

  • RTL Belgique mis à l'étalage

    RTL Group scrute le marché à la recherche d'un repreneur pour sa filiale RTL Belgium, a-t-on appris auprès de plusieurs sources.

    Parmi les candidats potentiels on pourrait retrouver le groupe de télévision flamand SBS (aux mains de Telenet), DPG Media (propriétaire de VTM), mais aussi Rossel (Le Soir, Sudpresse,...).

  • Pas de dividende pour Miko

    Spécialisé dans la distribution de café et de systèmes à café aux entreprises et à l’horeca, Miko subit de plein fouet l'impact de la crise du Covid-19 sur l'horeca et la vie en entreprise. L'exercice 2020 se solde par un recul de 13,1% du chiffre d'affaires, ramené de 224,6 à 195,1 millions d'euros.

    La rentabilité a, elle aussi, souffert. Le résultat opérationnel plonge ainsi de 20,8% à 9,7 millions d'euros, le bénéfice net lâchant 15,9% à 5,8 millions.

    "Le Covid-19 et les mesures draconiennes qui y sont liées dominent encore l’économie. C’est pourquoi nous proposons de ne pas verser de dividende pour l’année 2020", dit Frans Van Tilborg, le CEO du groupe Miko.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, les craintes sanitaires en Europe et les inquiétudes sur des hausses d'impôts aux Etats-Unis limitant la prise de risque.

    Les contrats à terme signalent un repli de 0,61% pour le Dax à Francfort, de 0,64% pour le FTSE à Londres et de 0,48% pour le Cac 40. L'Euro Stoxx 50 est indiqué en recul de 0,58%.

    Après l'Allemagne, les Pays-Bas ont décidé lundi de prolonger de trois semaines, jusqu'au 20 avril, les mesures de confinement face à l'épidémie de Covid-19.

    Cette situation sanitaire en Europe fait craindre pour les perspectives de rebond économique de la région, déjà confrontée à un déploiement compliqué de la vaccination.

    Dans ce contexte, les investisseurs suivront avec attention la publication des indices d'activité PMI "flash" pour le mois de mars, qui devraient donner un aperçu de l'impact des restrictions sur le secteur privé.

    Aux États-Unis, les investisseurs s'inquiètent de possibles hausses d'impôts pour financer de nouveaux investissements publics après les propos en ce sens de la secrétaire au Trésor, Janet Yellen lors de son audition devant la commission des Services financiers de la Chambre des représentants.

    Selon des personnes au fait des discussions, les conseillers du président Joe Biden devraient lui présenter cette semaine des propositions sur les infrastructures, le climat et l'emploi pour un coût total qui pourrait atteindre jusqu'à 4.000 milliards de dollars.

  • Engie perd un fan

    HSBC abaisse sa recommandation sur Engie à "conserver" contre "acheter" en visant 13,60 euros.

  • "Big" deal pour Carrefour au Brésil

    Carrefour a conclu avec Advent International et Walmart un accord pour l'acquisition de Grupo BIG, le troisième acteur de la distribution alimentaire au Brésil, amplifiant sa présence sur le premier marché sud-américain.

    La transaction donne à Grupo BIG une valeur d'entreprise de 7 milliards de réals brésiliens, soit environ 1,1 milliard d'euros, indique le groupe dans un communiqué.

    L'acquisition, dont la finalisation est attendue en 2022 une fois achevées les procédures réglementaires, sera réalisée à 70% en numéraire et à 30% via des actions Carrefour Brésil nouvellement émises.

  • GameStop volatile à Wall Street

    La chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop , sur des montagnes russes en Bourse depuis le début de l'année, a dévoilé des revenus inférieurs aux attentes, mais se veut optimiste pour la suite grâce à l'essor des ventes en ligne.

    Son action était très volatile dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street après la publication de ses résultats mardi, oscillant entre +6% et -5%.

    Le titre de GameStop avait été emporté fin janvier par un vent de folie spéculative qui l'avait porté à d'improbables sommets. Le groupe vaut actuellement 12,7 milliards de dollars à Wall Street, soit environ dix fois plus que fin 2020.

  • Séance boursière difficile en Asie

    Bonjour! Notre "Market live" du mercredi 24 mars démarre avec un point sur les marchés asiatiques où la tendance est franchement négative, toujours sur fond d'inquiétudes face à l'évolution de la crise sanitaire.

    À Tokyo, l'indice Nikkei a clôturé en baisse de 2,04% à 28.405,52 points et le Topix, plus large, a cédé 2,18% à 1.928,58 points.

    L'indice Hang Seng sous performe et perd 2,23%, Hongkong ayant décidé de suspendre temporairement les vaccins BioNTech SE en raison d'un défaut d'emballage.

    De son côté, le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises abandonne 1,5%.

    En Europe, l'indice Euro Stoxx 50 est indiqué en baisse de 0,61%.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés