1. Les marchés
  2. Live blog

Les marchés jouent au yo-yo avec le pétrole

Les Bourses européennes ont finalement rebondi ce mardi, grâce au pétrole et aux valeurs bancaires. Côté valeurs, Galapagos arrête un programme de recherche. Changement d'avis sur Cofinimmo. Michelin, Philips et Siemens se distinguent.
  • Retour sur la séance du jour

    • Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse ce mardi, grâce à des résultats de sociétés solides mais surtout à la remontée des cours du pétrole.
    • Outre les valeurs pétrolières (+2,38%) et minières (+4,441%), le secteur automobile est recherché (+1,37). Le titre Michelin (+4,37%) a affiché la deuxième plus forte hausse du CAC. Le manufacturier a fait état d'une hausse de 1% en décembre du marché européen du pneumatique équipant les voitures et camionnettes neuves.
    • L'action Siemens a gagné 8,62% à la Bourse de Francfort. Le conglomérat industriel allemand a revu à la hausse sa prévision de bénéfice par action (BPA) annuel à la suite d'un premier trimestre 2015-2016 meilleur qu'attendu. 
    • Philips a bondi de 6,09% à Amsterdam. Son résultat opérationnel (Ebita) ajusté s'était établi à 842 millions d'euros au quatrième trimestre, contre 743 millions il y a un an.
    • Chez nous, le Bel 20 a bondi de 1,13% à 3475.05 points. L'action Cofinimmo a pour sa part gagné 1,92% alors que KBCS est passé à l'achat sur la valeur.
  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +1,13%

    CAC 40 +1,05%

    AEX +0,93%

    DAX +0,89%

    STOXX Europe 600 +0,87%

    FTSE-100 (Londres) +0,59%

  • Rebond des matières premières

    A good day for the metals pic.twitter.com/j5sgJyKy5c— Thomas Biesheuvel (@tbiesheuvel) January 26, 2016

  • Les banques italiennes portées par l'espoir d'une "bad bank"

    Les principales banques italiennes étaient en nette hausse à la Bourse de Milan, les investisseurs semblant confiants dans l'issue des discussions entre Rome et la Commission européenne sur le traitement des créances douteuses du secteur.

    Des rumeurs de fusions entre banques coopératives soutenaient aussi la tendance, ont dit des analystes.

    Le gouvernement de Matteo Renzi et Bruxelles ont engagé il y a près d'un an des discussions sur les mesures susceptibles d'aider les banques à se délester d'une partie de leurs portefeuilles de créances douteuses, qui représentent un montant total de 201 milliards d'euros.

    "Les négociations se sont accélérées ces derniers jours et les parties discutent désormais des modalités techniques de la proposition italienne".
    source proche du dossier

    Le ministre italien de l'Economie, Pier Carlo Padoan, devait s'entretenir en fin d'après-midi avec la commissaire européenne à la Concurrence,Margrethe Vestager. Un porte-parole de l'exécutif européen a dit que celui-ci était "toujours en contacts constructifs" avec Rome.

    Les discussions visent à rapprocher les positions sur un mécanisme permettant aux banques d'acquérir des garanties publiques pour améliorer les conditions dans lesquelles elles pourraient vendre sur le marché une partie de leurs créances à risque.

  • La Banque mondiale sabre sa prévision pour les prix du pétrole

    La Banque mondiale (BM) a sabré sa prévision de prix moyen du pétrole à 37 dollars le baril pour 2016 alors qu'elle prévoyait encore 51 dollars en octobre.

    Dans son panorama sur les matières premières, la BM indique que cet abaissement reflète la reprise "plus rapide que prévu" des exportations pétrolières iraniennes après la levée des sanctions internationales, qui va renforcer une offre mondiale déjà surabondante.

    La douceur de l'hiver dans l'hémisphère Nord et les "faibles perspectives" de croissance dans les grandes économies émergentes --grandes consommatrices d'or noir-- ont aussi pesé sur les cours qui ont déjà fondu de 47% en 2015, assure la BM.

    Dans ce rapport trimestriel, l'institution dit s'attendre à une nouvelle chute de 27% du prix du pétrole cette année et s'attend à un léger rebond en 2017.

    "Les faibles prix du pétrole et des matières premières sont appelés à durer".
    John Baffes
    un des auteurs du rapport

    Pour les matières premières non-énergétiques, la Banque table cette année sur une baisse des cours de 3,7% qui frappera notamment les métaux précieux (-8,0%) et les céréales (-3,4%).

  • Goldman Sachs: 10 actions pour résister à un dérapage des USA https://t.co/x4s4zwgGym pic.twitter.com/XZRDQbzEn2— Stéphane Wuille (@stephanewuille) January 26, 2016

  • Euronext lancera un contrat à terme sur le sucre fin 2016

    L'opérateur boursier Euronext a annoncé qu'il lancerait à l'automne 2016 un contrat à terme sur le sucre, dans la perspective de la fin des quotas européens prévue pour octobre 2017. 

    "Destiné à tous les acteurs de la filière sucre de l'Union européenne, ce contrat leur permettra de couvrir leurs positions face au risque de fluctuations de prix et d'en anticiper les variations".
    Euronext

    Ce contrat libellé en euros portera sur le sucre blanc raffiné, a précisé Nicholas Kennedy, directeur du développement matières premières d'Euronext lors d'une conférence de presse. Le sucre est déjà coté en bourse à Londres (sucre blanc) et à New York (sucre brut).

     

    Euronext launches #sugar contract, as the sugar quotas expire in the European market https://t.co/Dh5uqcqf5s— Euronext (@euronext) January 26, 2016

  • "Tout cela ressemble à des montagnes russes qui ne s'arrêtent jamais". "La Chine, le pétrole, les résultats, les indicateurs et la géopolitique - tout cela fait des virages dans un sens et dans l'autre qui gardent le marché en alerte, incapable de deviner ce qui l'attend". "Du coup, les acheteurs manquent de conviction".
    Patrick O'Hare
    chez Briefing

  • USA: l'indice de confiance du consommateur en forte hausse

    UMich 98.1, Exp. 96.5— zerohedge (@zerohedge) January 26, 2016

  • Un responsable de la BoE nommé à la tête du gendarme financier britannique

    Le gendarme financier du Royaume-Uni (FCA) a annoncé l'arrivée prochaine à sa tête d'un haut responsable de la Banque d'Angleterre, six mois après la démission surprise de son précédent chef, réputé sévère face aux écarts de conduite dans la City.

    Andrew Bailey, adjoint du gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) pour les questions de régulation, a été nommé par le Trésor britannique à l'Autorité de conduite financière (FCA), dont il prendra effectivement les rênes à partir du mois de juillet, a expliqué le gendarme financier dans un communiqué.

  • Markit Flash U.S. Services #PMI Business Activity Index at 53.7 in Jan (Dec: 54.3). Composite Idx at 53.7 (Dec:54.0) https://t.co/sXt1rH6WPT— Markit Economics (@MarkitEconomics) January 26, 2016

  • Le Qatar voit les prix pétroliers remonter avant la fin 2016

    Le Qatar, pays membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a dit s'attendre à une remontée des prix de l'or noir avant la fin de l'année en raison de la baisse des investissements dans le secteur et de la multiplication du nombre d'entreprises sur le point de faire faillite.

    "Le prix actuel du pétrole n'est pas tenable et cela devrait conduire à des changements".
    Mohammed al Sada
    ministre qatari de l'Energie

    Selon lui, depuis le début de la chute du pétrole à la mi-2014, quelque 380 milliards de dollars d'investissements ont été suspendus dans des projets pétroliers et gaziers jusqu'en 2020.

    "En 2015, 24 compagnies pétrolières aux Etats-Unis se sont placées sous la protection du Chapitre 11 de la loi sur les faillites. A ce moment-là, le pétrole cotait en moyenne à 52 dollars le baril. Avec des cours plus bas, en chute de 18% depuis le début de l'année, de toute évidence les difficultés dans le secteur se sont encore aggravées", ajoute le ministre.

     

    "La tendance est susceptible de se poursuivre en 2017 si l'on considère que même dans le cas d'un scénario de croissance économique mondiale modeste, la demande va augmenter de 1,4 million de barils par jour cette année".
    Mohammed al Sada
    ministre qatari de l'Energie

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,54%
    • S&P 500: +0,43%
    • Nasdaq Composite: +0,38%
  • Nouvelle hausse des prix des logements aux USA en novembre

    Les prix des logements aux Etats-Unis ont continué à progresser en novembre, selon l'enquête Case Shiller publiée mardi par Standard and Poor's.

    Le prix moyen des logements à la vente dans les 20 plus grandes métropoles américaines a progressé de 0,9% en données corrigées des variations saisonnières, selon cette enquête.

  • Bryan Garnier réduit son target sur Galapagos

    Bryan Garnier réduit son objectif de cours sur Galapagos à 63 euros contre 64 euros avant. L'avis reste à "acheter".

  • Degroof Petercam change d'avis sur Befimmo

    Le broker Degroof Petercam passe à "accumuler" contre "conserver" sur Befimmo pour des questions de valorisation. Le target price est de 61 euros.

  • Raymond James voit Solvay surperformer

    Le broker Raymond James voit Solvay "surperformer". Le target price est de 123 euros.

  • Wall Street attendue en hausse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,15% à 0,30%, après que les indices ont perdu plus de 1% la veille.

  • L'Europe efface ses pertes avec le rebond du pétrole

    Les Bourses européennes effacent leurs pertes initiales à la mi-journée dans le sillage du rebond des cours du pétrole et de celui des valeurs bancaires.

    La Bourse de Londres ne cède plus que 0,15% et celle de Francfort que 0,15% alors que Milan gagne 0,96%. L'indice Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, est à l'équilibre contre un repli de 1,6% en début de séance.

    Le baril de Brent progresse de 0,69% à 30,55 dollars après avoir encore perdu 3% en matinée au lendemain d'une chute de plus de 5% à New York.

    Les banques européennes (+0,51%) reprennent des couleurs dans le sillage du rebond des banques italiennes (+1,75%), victimes dernièrement d'inquiétudes autour de créances douteuses.

    ©Bloomberg

  • ING et Degroof Petercam initient le suivi de Xior

    Degroof Petercam démarrent le suivi de Xior avec un objectif de cours de 29 euros et un conseil de "conserver" la valeur. Un peu plus tôt, dans la matinée, le broker ING a lui aussi annoncé qu'il initiait la couverture de la société spécialisée dans les logments d'étudiants avec un conseil d'acheter et un prix cible de 31 euros.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

    Live Blog En direct des marchés (26 jan)
     
  • Degroof Petercam vise plus bas pour Galapagos

    Degroof Petercam réduit son objectif de cours sur Galapagos à 60 euros. Le conseil reste à "acheter".

  • Michelin résiste à la baisse grâce au marché du pneu

    L'action Michelin enregistre la seule hausse marqué de l'indice Cac40 ce mardi. Le manufacturier a fait état lundi d'une hausse de 1% en décembre du marché européen du pneumatique équipant les voitures et camionnettes neuves, et d'une augmentation de 14% pour la demande en pneus de remplacement.

    Sur l'ensemble de l'année 2015, le marché européen dit de la première monte a crû de 4% et celui du remplacement de 3%.

    "Les indications de marché à fin décembre communiquées hier soir par Michelin confirment les tendances favorables mises en avant au cours des mois précédents surtout en Europe (...) L'accélération de la croissance sur les marchés, notamment en Europe hors Russie où l'exposition de Michelin est plus forte, va dans le bon sens."
    Oddo Securities

     

    De son côté, Kepler Cheuvreux salue des chiffres "très" solides.

  • Citigroup passe à l'achat sur Air France-KLM

    L'action Air France-KLM signe l'une des meilleures performances du SBF 120 à la Bourse de Paris. Citigroup a relevé son conseil sur la compagnie aérienne de "neutre" à
    "acheter" en soulignant les effets de la baisse des prix du pétrole.

  • Nouvelles rumeurs de rachats sur Genfit

    L'action Genfit poursuit sa progression à la Bourse de Paris, où la société biopharmaceutique signe une forte hausse dans des volumes nourris sur fond de nouvelles rumeurs d'un possible rachat de l'entreprise par un groupe pharmaceutique.

    Lundi, Genfit a bondi de 11,98% avec d'autres groupes biotechnologiques et biopharmaceutiques alors que des analystes jugent attractif le secteur après avoir fortement souffert depuis le début de l'année en Bourse.

    "Il y a de nouvelles spéculations sur le marché à propos d'un rachat de la société. L'américain Gilead et Sanofi pourraient être intéressés."
    Un trader interrogé par Reuters

     

    Joints par Reuters, Sanofi et Genfit n'ont fait aucun commentaire.

    La valeur fait régulièrement l'objet de rumeurs de rachat en Bourse.

  • Top/flop de l'indice Stoxx 600

    ©Doc

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions 26 /1 Solvay, Cofinimmo, Bekaert, Colruyt, Euronav, Galapagos, Ablynx,etc https://t.co/PRzq03gqLd pic.twitter.com/12ZxDrYjNt— Stéphane Wuille (@stephanewuille) January 26, 2016

  • "A court terme, le rebond du pétrole n'était motivé par rien d'autre qu'un excès baissier. Tant qu'il n'y a pas de visibilité sur l'offre de pétrole brut et que celle sur la demande se dégrade, le baril risque de poursuivre sa baisse. En outre, la chute des marchés chinois ce matin montre que les investisseurs locaux restent très nerveux."
    Les analystes de Aurel BGC

  • -10%
    Le titre de la société italienne d'exploration et d'ingénierie pétrolière Saipem perd plus de 10% à la Bourse de Milan, après deux jours de montagnes russes. Après s'être effondré de 20,57% vendredi, il avait clôturé en hausse lundi de 18,53% sur fond d'informations faisant état d'un contrat de plusieurs milliards d'euros décroché par Saipem en Iran.

  • Siemens et Philips contre la tendance

    Siemens prend 5% après avoir revu à la hausse sa prévision de bénéfice par action (BPA) annuel, dans la foulée d'un premier trimestre meilleur qu'attendu.

    Philips gagne pour sa part 4% après un résultat opérationnel du quatrième trimestre supérieur aux attentes.

  • Les marchés européens accentuent leurs pertes

    Les marchés européens accentuent leurs pertes, souffrant de la baisse des prix du pétrole qui a déjà emporté les places américaines et asiatiques. Les replis s'approchent de 2%.

  • "Depuis le début de l'année, le pétrole semble être devenu le principal moteur des marchés d'actions. La chute incessante du pétrole accroît en effet la déflation et perturbe l'action des banques centrales. Il faudra que l'or noir arrête de chuter pour que les marchés actions puissent se stabiliser et se focaliser à nouveau sur les fondamentaux."
    Warin Buntrock
    Directeur de la gestion diversifiée chez BFT Investment Managers

  • Shanghai plonge, Shenzhen s'effondre

    La Bourse de Shanghai a plongé de plus de 6% en clôture, plombée par des ventes massives dans un climat de panique générale, à l'unisson des autres marchés asiatiques où pesait notamment la glissade des cours du pétrole.

    En clôture, l'indice composite shanghaïen a dévissé de 6,42%, ou 188,72 points, à 2.749,79 points.

    La Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, s'est de son côté effondrée de 7,12%, à 1.714,42 points.

  • L'Europe boursière ouvre en baisse

    Les indices européens ouvrent en nette baisse, dans le sillage du plongeon des bourses asiatiques, sur fond de nouvelle glissade des cours du pétrole. Les replis tournent autour de 1,3%.

    A Bruxelles, l'indice Bel20 perd 1%, malgré la progression de Cofinimmo qui bénéficie d'un relèvement d'avis chez KBC Securities. Hors Bel20, Galapagos s'inscrit en bas de tableau. La biotech belge a annoncé l'arrêt de son programme sur sa molécule GLPG1205 utilisé contre les inflammations de l'intestin.

    ©REUTERS

  • Galapagos : -8%

  • Le secteur européen de l'énergie cède 2,62%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: -1,46%
    • Bruxelles: -1,15%
    • Francfort: -1,34%
    • Paris: -1,51%
    • Londres: -1,38%
    • Milan: 1,5%
  • 110 EUR
    KBC Securities relève son target price du Cofinimmo à 110 euros contre 106 jusqu'à présent. L'avis passe à acheter contre accumuler.

  • La Bourse de Moscou dégringole à son tour

    La Bourse de Moscou a plongé de plus de 3% dans le sillage des cours de pétrole, la monnaie russe perdant également de la valeur face au dollar et à l'euro et se rapprochant de ses records de faiblesse de la semaine dernière.

    L'indice RTS (libellé en dollars) a chuté de 3,5% dans les premiers échanges avant de se reprendre, tandis que l'indice Micex (en roubles) restait à l'équilibre. Le rouble s'échangeait à 81,7 roubles pour un dollar et à 88,8 roubles pour un euro.

  • Galapagos arrête son étude du GLPG1205 contre les inflammations de l'intestin

    Galapagos a mis un terme à son programme de recherche d'un remède pour l'inflammation de l'intestin. Un test sur une soixante patients n'a donné aucun résultat concluant. La société cherche toujours à savoir cependant si son médicament GLPG1205 peut être utile pour d'autres maladies.

    C'est n'est pas une bonne nouvelle pour les investisseurs, qui ces derniers mois ont été gâté par Galapagos avec une étude donnant des résultats probants pour le Filgotinib utilisé contre la polyarthrite rhumatoïde et l'accord avec aux Etats-Unis avec Gilead.

  • "Sur tous les fronts -- Chine, pétrole, Etats-Unis -- il n'y a aucun signe d'amélioration des fondamentaux économiques. Il est donc difficile à court terme d'attendre une poursuite de la hausse des actifs à risque, au-delà du courant de rachats de positions à découvert."
    Tatsushi Maeno, PineBridge Investments

  • Briefing d'avant bourse

    • Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, affectées comme les marchés américains et asiatiques par la rechute du baril de pétrole qui a abandonné environ 8% depuis le début de la semaine.
    • Après deux jours de forte hausse la semaine dernière, les cours du brut sont repartis à la baisse, lundi, en réaction notamment à l'annonce d'une production record en Irak qui risque d'accentuer le déséquilibre entre l'offre et la demande. Ce mouvement se prolonge et le pétrole perd plus de 3% avant-Bourse.
    • La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 2,35%, les Bourses chinoises ont clôturé sur un plongeon de plus de 6% et l'indice large MSCI Asie-Pacifique hors Japan recule de 1,5% après deux jours de gains.
    • L'espoir de voir la Réserve fédérale américaine freiner sa politique de hausse des taux dans le contexte actuel et la Banque du Japon renforcer son programme d'injection de liquidités apportent un maigre soutien à la tendance. Les deux banques centrales tiennent des réunions de politique monétaire cette semaine. La Fed publie un communiqué mercredi et la Banque du Japon vendredi.
    • Les résultats continuent à animer la cote, dont ceux de Siemens et Philips.
    ©REUTERS

  • ING démarre le suivi de Xior

    ING entame le suivi de Xior avec un objectif de cours de 31 euros et un conseil d'acheter la valeur.

  • Shanghai plonge de plus de 6% en clôture

  • Ventes massives à Shanghai dans un climat de panique

    La Bourse de Shanghai chutait mardi de plus de 5% peu avant la clôture, renversant la vapeur après deux séances de hausse, sur un marché plombé par des ventes massives dans un climat de panique générale.

    Peu avant la clôture, l'indice composite shanghaïen dévissait de 5,27%, ou 154,96 points, à 2.783,55 points.

    La Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, s'effondrait pour sa part de 6,13%, soit 113,18 points, à 1.732,60 points.

    "Certains investisseurs n'ont plus aucune envie de se battre à contre-courant à l'approche des vacances du Nouvel an lunaire (début février), le marché est donc très vulnérable: dès que le repli des cours s'est accentué, les investisseurs paniqués se sont mis à vendre à tout rompre."
    Zhang Yanbing
    Analyste du courtier Zheshang

     

    Les places chinoises avaient piqué du nez dès l'ouverture, dans le sillage d'une rechute la veille des Bourses européennes et américaines, alors que la glissade persistante des cours du pétrole attise les inquiétudes sur la santé de l'économie mondiale.

    "Le marché est engagé dans une spirale baissière, les investisseurs tendent à être exagérément pessimistes, et toutes les nouvelles négatives sont amplifiées dans les échanges."
    Zhang Yanbing
    Analyste du courtier Zheshang

  • Forte baisse en perspective pour l'Europe boursière

    Le contrat à terme sur le Cac 40 recule de 1,7%, celui sur le Dax de 1,5% et le future sur l'Euro Stoxx 50 de 1,6%.

  • Fin de l'embellie à Tokyo

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo chute de 2,35%  la clôture, plombé par le recul de Wall Street sur fond de rechute des cours du pétrole.

    L'indice phare des 225 valeurs vedettes a abandonné 402,01 points à 16.708,90 points, mettant fin à l'embellie des deux précédentes séances en ce début d'année exécrable, le pire depuis 1949.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a cédé pour sa part 2,33% (-32,40 points) à 1.360,23 points.

    L'activité a été moyenne sur le premier marché, avec 2,16 milliards de titres échangés.

  • Shanghai chute

    La Bourse de Shanghai chute de plus de 5% en cours de séance.

  • Bonjour!

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du mardi 26 janvier 2016.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés