1. Les marchés
  2. Live blog
live

Retour à l'accalmie sur les Bourses

Les marchés européens progressent, apaisés par la perspective d'une reprise des négociations USA-Chine et malgré un indice Ifo inférieur aux attentes. À Bruxelles, MDxHealth s'envole suite à une bonne nouvelle pour son SelectMDX. Les résultats de Tessenderlo sont salués.
  • Fin du Market Live

    Et c'est ici que nous clôturons ce Market Live. Rendez-vous demain, à partir de 07h30, pour une nouvelle édition.

    Au menu de ce mardi 27 août: l'agenda est très léger. On attend seulement les chiffres sur les bénéfices dans l'industrie chinoise, l'indice des prix immobiliers aux États-Unis et l'indice de confiance du consommateur américain. Côté entreprises, Greenyard doit faire le point sur ses activités avant l'ouverture des marchés.

    À demain!

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,45%

    AEX +0,23%

    BEL 20 +0,23%

  • La Grèce lève le contrôle des capitaux de la période "sauvetage"

    La Grèce est en train de mettre définitivement fin au contrôle des capitaux mis en place après la crise financière de 2008, a déclaré le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis. "A partir d'aujourd'hui, le contrôle des capitaux est une chose qui appartient au passé", a déclaré le chef du gouvernement devant le Parlement.

    Athènes a imposé un contrôle des capitaux en juin 2015, alors que la Grèce était sous perfusion des plans de sauvetage mis en place par la communauté internationale. Il y en a eu trois depuis 2010.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street progresse à l'ouverture: Dow Jones +0,90%, Nasdaq +1,00%

  • Hausse plus forte que prévu des commandes de biens durables aux USA

    Les commandes industrielles de biens durables aux Etats-Unis ont accéléré en juillet, plus qu'attendu par les analystes grâce à la hausse des commandes dans les transports, annonce le département du Commerce.

    Les commandes de biens durables se sont établies à 250,4 milliards de dollars, en hausse de 2,1%, alors que les analystes tablaient sur 1%.

    En juin, elle ont été révisées en légère baisse à 1,8%.

  • Bristol-Myers Squibb: +5% en avant Bourse

    Amgen a conclu le rachat à Celgene de son traitement du psoriasis Otezla pour 13,4 milliards de dollars (12 milliards d'euros), une transaction qui doit permettre à Celgene de boucler sa fusion avec Bristol-Myers Squibb (BMS) .

    Dans les échanges en avant-Bourse, BMS grimpe de 5,2% et Celgene gagne 3,7% tandis qu'Amgen cède 1%.

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    1. Les marchés européens gagnent entre 0,50% à Paris et 0,24% à Francfort.
    2. La Bourse de Londres est fermée en raison d'un jour férié.
    3. La perspective d'une reprise des négociations USA-Chine apaise les marchés.
    4. La nouvelle dégradation de l'indice Ifo passe au second plan.
    5. Le secteur auto bénéficie des espoirs sur les négociations commerciales et gagne 1,18%.
    6. Greenyard, Tessenderlo, Picanol et MDxHealth se démarquent à Bruxelles.
    6. Wall Street est attendue en hausse, de l'ordre de 0,8%.
    7. Bristol-Meyers Squibb bondit de 5% en avant-Bourse.

  • "Le monde doit mettre fin à la dépendance vis-à-vis du dollar"

    Le gouverneur de la Banque d'Angleterre a dénoncé vendredi le rôle "déstabilisateur" du dollar dans l'économie mondiale et déclaré que les banques centrales pourraient devoir s'unir pour créer leur propre monnaie de réserve de remplacement.

    La domination du dollar sur le système financier mondial a augmenté les risques de situation de trappe à liquidité avec des taux d'intérêt ultra-bas et une croissance fable, a dit Mark Carney aux banquiers centraux du monde entier réunis au symposium de Jackson Hole dans l'état américain du Wyoming.

    "Alors que l'économie mondiale se réordonne, le dollar reste aussi important qu'à l'effondrement du système de l'étalon-or de Bretton Woods" qui a consacrée le dollar comme monnaie de référence au début des années 1970, a-t-il souligné.

  • L'action Greenyard attaquée la veille de son trading update

    Greenyard perd 5%. Le maraîcher publie avant l'ouverture des marchés mardi un trading update trimestriel, le premier de son exercice fiscal décalé.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Les valeurs exposées aux tensions commerciales pourraient réagir aux dernières déclarations américaines et chinoises laissant espérer une reprise des discussions entre les deux pays, après les surenchères successives de vendredi sur les droits de douane.

    * AMGEN a annoncé le rachat à CELGENE de son traitement du psoriasis Otezla pour 13,4 milliards de dollars (12,1 milliards d'euros), une opération qui devrait permettre la mise en oeuvre du projet de fusion à 74 milliards de dollars entre Amgen et BRISTOL-MYERS SQUIBB.

    * JOHNSON & JOHNSON - Un juge de l'Oklahoma doit rendre sa décision aujourd'hui dans un dossier visant le groupe pharmaceutique, accusé d'avoir minimisé pendant des années les risques liés à la prise d'opioïdes. Le procureur de l'Etat réclame 17 milliards de dollars à J&J.

    * TESLA - Le constructeur de voitures électriques prévoit de relever ses prix en Chine dès vendredi, donc plus tôt que prévu initialement, et pourrait les relever de nouveau en décembre, a-t-on appris de sources proches du dossier.

  • KKR détient 42,5% d'Axel Springer

    Le groupe de médias allemand Axel Springer annonce être détenu à 42,5% par le fonds américain KKR au terme de l'offre publique d'achat lancée en juin par ce dernier.

    Echue le 21 août, l'offre d'achat de Kohlberg Kravis Roberts (KKR) reposait sur un prix de rachat des actions d'Axel Springer de 63 euros par action en numéraire, soit une prime de 31,5% par rapport au cours moyen des trois mois précédant l'offre.

    Avec KKR comme actionnaire principal, le flottant des actions du groupe Springer se réduit à un peu plus de 10% du capital.

    Comme convenu dès le début avec KKR, les deux autres principaux actionnaires d'Axel Springer, Friede Springer, veuve du fondateur du groupe, qui détient 42,6% du capital, et le président du directoire, Mathias Döpfner, qui en a 2,8%, n'ont pas apporté leurs titres à l'offre et vont à l'avenir coordonner leurs décisions avec celles du fonds américain.

    L'action Axel Springer gagne 0,16% à 63,10 euros.

     

    ©REUTERS

  • Kepler Cheuvreux relève son conseil sur Elia

    L'objectif de cours de l'exploitant du réseau à haute tension passe à 78 euros contre 70 euros. Les analystes de Kepler Cheuvreux maintiennent leur recommandation d'achat sur Elia .

    La visibilité sur l'action s'est améliorée depuis l'augmentation de capital e l'impact de la nouvelle réglementation en Allemagne devient plus visible, explique Kepler Cheuvreux. C'est une bonne chose pour un investissement à long terme comme Elia, explque le broker.

    Kepler Cheuvreux relève ses prévisions de bénéfice par action de 2% à partir de 2020, les analystes tablant sur un return de 6% sur les activités régulées en Belgique tandis qu'ils maintiennent un ROE de 8 à 10% en Allemagne. En outre, l'environnement de taux bas est positif pour l'action, précisent-ils.

  • Trump espère ne pas avoir à taxer les voitures allemandes

    Le président américain, Donald Trump, déclare en marge du G7 à Biarritz avoir discuté avec la chancelière allemande, Angela Merkel, d'un accord commercial entre les Etats-Unis et l'Union européenne et dit espérer que Washington n'aurait pas à envisager d'imposer des droits de douane sur les voitures allemandes importées.

    Il n'a pas exclu par ailleurs un report des nouveaux droits de douane sur les produits chinois envisagés par son administration.

  • Le KBC Securities du jour

    KBC Securities réduit sa recommandation sur Tessenderlo à "accumuler" contre "conserver" avec un prix cible maintenu à 34 euros. Pour Picanol , la reco reste à "accumuler" mais l'objectif de cours est désormais de 70 euros contre 80 euros.

  • "Sous-pondérez les actions"

    Constatant que "les risques à la baisse augmentent à la fois pour l'économie mondiale et pour les marchés", UBS a réduit l'exposition au risque de ses portefeuilles, revenant à "sous-pondérer" sur les actions. 

    "Si les actions offrent toujours des valorisations intéressantes par rapport aux obligations d'Etat, l'incertitude entourant les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine limite pour l'instant le potentiel de hausse", explique la banque suisse dans une note.

  • Le point sur la tendance boursière

    1. Après avoir ouvert en baisse, les Bourses européennes s'inscrivent globalement en légère hausse, rassurées en partie par les déclarations Donald Trump, assurant que les négociations commerciales avec la Chine reprendront bientôt.

    2. Paris gagne 0,29%, Amsterdam 0,11% et Bruxelles 0,10% mais Francfort perd 0,18%. L'EuroStoxx 50 progresse de 0,20% tandis que le Stoxx 600 cède 0,12%.

    3. La Bourse de Londres est fermée, la journée étant fériée au Royaume-Uni, ce qui pèse sur les volumes.

    4. Le discours prononcé vendredi par Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, qui n'a apporté que peu d'éléments nouveaux au débat en cours sur l'évolution des taux dans les mois à venir.

    5. Sur le front macroéconomique, l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne a reculé plus qu'attendu en août, à 94,3 contre 95,8 (révisé) en juillet alors que le consensus Reuters le donnait à 95,1.

    6. Les investisseurs attendent plus tard dans la journée les commandes de biens durables pour juillet aux Etats-Unis.

  • Le baromètre Ifo poursuit sa baisse et déçoit

    Le moral des entrepreneurs allemands a poursuivi en août sa baisse pour atteindre son plus bas niveau depuis novembre 2012 sur fond de ralentissement économique et de guerre commerciale, selon le baromètre Ifo publié lundi.

    Ressortant à 94,3 points, contre 95,8 le mois précédent (revu à la hausse de 0,1 point), cet indicateur qui donne un avant-goût de l'activité économique déçoit les analystes, qui tablaient sur 95,1 points.

  • Flash crash de la livre turque

    La livre turque s'est affaiblie de plus de 1% face au dollar lundi après être brièvement tombé à 6,47 durant la nuit à l'occasion de ce que les investisseurs décrivent comme un "flash crash", les investisseurs japonais vendant les actifs risqués dans le cadre d'un regain d'inquiétudes dans le conflit sino-américain.

    La livre pointe à 5,8119 contre le dollar, affaiblie par rapport à son niveau de clôture de 5,7593 vendredi. La monnaie a déjà perdu 9% par rapport au billet vert cette année, après une perte de 30% en 2018.

  • Les futures sur Wall Street passent au vert

    Les contrats à terme sur Wall Street passent au vert après les déclarations de Donald Trump sur les négocations commerciales avec la chine.

    Le Dow Jones et le S&P 500 sont attendus en hausse de 0,7%, le Nasdaq de 1,2%.

    Le président américain Donald Trump a annoncé lundi que les États-Unis allaient reprendre "très prochainement" leurs négociations commerciales avec la Chine, après une nouvelle escalade des tensions ces derniers jours entre les deux géants économiques.

    "La Chine a appelé la nuit dernière (..) Elle a dit +revenons à la table des négociations+ alors on va y revenir (...) On va recommencer très prochainement à négocier", a-t-il dit en marge du sommet du G7 à Biarritz, dans le sud-ouest de la France.

     

  • MDxHealth brille à Bruxelles

    > MDxHealth s'envole de 17% à 1,19 euro en début de séance. La compagnie d’assurance maladie américaine Palmetto GBA conseille de rembourser le test de dépistage du cancer de la prostate effectué par MdxHealth aux patients relevant du système de soins de santé Medicare.

    > Tessenderlo gagne plus de 2,5% après de résultats semestriels bien accueillis.

    > Picanol est cède 1% après l'avertissement que l'EBITDA sera inférieur à celui de 2018 cette année.

    > L'indice Bel20 se tasse de 0,71% à 3.456,45 points.

  • Pertes limitées à l'ouverture en Europe grâce à Trump

    Les marchés européens ouvrent sur des pertes limitées, inférieures à la baisse de l'ordre de 1% initialement anticipée, les déclarations de Donald Trump ayant contribué à rassurer les intervenants de marché.

    Le président américain a notamment déclaré que la Chine a exprimé dimanche soir son souhait de revenir à la table des négociations. "Nous allons commencer à négocier très prochainement avec la Chine. Je crois que nous arriveront à un accord", a-t-il ajouté.

    • Amsterdam: -0,23%
    • Bruxelles: -0,31%
    • Paris: -0,15%
    • Francfort: n.c.

    • Euro Stoxx 50: -0,09%
    • Stoxx 600: -0,21%

     

    ©Doc

  • Tessenderlo confirme ses prévisions pour 2019

    Le groupe chimique Tessenderlo , qui a publié ses résultats semestriels,  table toujours sur un Ebitda ajusté supérieur à celui de 2018. Son actionnaire principal, Picanol , s'attend, lui, à un Ebitda ajusté inférieur à celui de l'an dernier.

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Net repli probable pour les Bourses européennes, de l'ordre de 0,9%
    2. Tokyo et Shanghai en forte baisse de plus de 2%, comme Wall Street vendredi
    3. Regain d'aversion au risque après les surenchères de Pékin et Washington
    4. Rendements obligataires en baisse, yen en hausse, pic de six ans pour l'or
    5. L'indice Ifo allemand à l'agenda du jour

  • Tokyo clôture sur une chute de plus de 2%

    La Bourse de Tokyo clôture en forte baisse, subissant, l'escalade de la guerre commerciale entre Washington et Pékin, qui faisait trébucher le yuan chinois et fortement grimper le yen, un mouvement néfaste aux valeurs exportatrices nippones.

    > L'indice vedette Nikkei a abandonné 2,17% pour terminer à 20.261,04 points.
    > L'indice élargi Topix a fini en repli de 1,61% à 1.478,03 points.

  • "La guerre commerciale est entrée dans une phase complètement différente"

    Le président américain, Donald Trump, qui a décidé vendredi d'un relèvement de cinq points du taux de taxation de 550 milliards de dollars (493 milliards d'euros) de produits chinois importés aux Etats-Unis, quelques heures après des représailles chinoises à son offensive commerciale précédente, a semé la confusion lors du sommet du G7 ce week-end à Biarritz. Il a ainsi déclaré qu'il pourrait reconsidérer son jugement sur les droits de douane mais la Maison blanche a précisé par la suite qu'il voulait laisser entendre qu'il aurait dû augmenter plus tôt la taxation des produits chinois.

    Le président américain a toutefois laissé entendre qu'il ne mettrait pas à exécution sa menace d'ordonner aux entreprises américaines de fermer leurs activités chinoises.

    Lundi, le vice-Premier ministre chinois Liu He, négociateur en chef de Pékin pour les pourparlers commerciaux avec Washington, a assuré que son pays souhaitait résoudre le conflit par des négociations "calmes".

     

    "Les développements tout au long du week-end ont fait entrer la guerre commerciale USA-Chine dans une phase complètement différente. Personne ne peut être assez naïf pour croire qu'elle se terminera rapidement."
    Norihiro Fujito
    Directeur des investissements de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley

  • Guerre commerciale: le négociateur chinois joue l'apaisement

    Le principal négociateur de Pékin s'est dit prêt lundi à poursuivre les consultations avec Washington afin de parvenir à un accord commercial, malgré l'aggravation des tensions entre les deux pays, selon des propos rapportés par la presse financière.

    "Nous sommes prêts à résoudre calmement le problème par des consultations et la coopération", a déclaré dans un discours le vice-Premier ministre Liu He, selon un compte-rendu du magazine Caixin.

    "Nous sommes résolument opposés à l'escalade de la guerre commerciale" qui n'est bonne "ni pour la Chine, ni pour les Etats-Unis, ni pour les peuples du monde", a ajouté M. Liu, selon la même source.

  • Les investisseurs se réfugient dans l'or et les obligations

    Les craintes de récession attisées par les nouvelles tensions commerciales favorisent le repli sur l'or et les obligations.

    Jouant à plein son rôle de valeur refuge, l'or est en nette hausse à 1.541,91 dollars l'once sur le marché spot après un pic à 1.554,56 dollars, son plus haut niveau depuis plus de six ans.

    Sur le marché obligataire, on assite à une baisse marquée des rendements: celui des Treasuries américains à dix ans cède plus de six points de base à 1,4526%, au plus bas depuis la mi-2016.

  • A suivre ce lundi 26 août

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    - 10h Indice Ifo du climat des affaires / août

    Etats-Unis
    - 14h30 Commandes de biens durables / juillet

    Royaume-Uni
    - Marchés fermés (Summer bank holiday)

    → ENTREPRISES

    Belgique
    - Accentis : résultats semestriels, à 17h45
    - Picanol : résultats semestriels, à 8h
    - Tessenderlo Group : résultats semestriels, 8h

  • Rouge vif sur les marchés asiatiques, l'Europe attendue en nette baisse

    Nous démarrons ce Market live avec un aperçu de la situation sur les marchés en Asie, où le rouge vif est la couleur dominante sur les marchés actions, après que le président Trump a renchéri face aux nouvelles taxes douanières annoncées vendredi par la Chine. Les actifs refuges comme l'or et le yen tirent leur épingle du jeu.

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo chute de 2,10%.

    Lesté aussi par les émeutes, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong dégringole de 2,79%.

    Le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises chute de plus de 1% avec un yuan au plus bas depuis 2008.

    En Europe, le début de séance s'annonce franchement négatif : -1,20% pour l'Euro Stoxx 50, -1% à Francfort...

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect