1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés mondiaux plient sous des inquiétudes autour de la Chine

Les Bourses mondiales ont terminé en baisse, pénalisées par un regain d'inquiétude pour la Chine et l'Argentine. Tir nourri de résultats belges. Bouygues recherchée, Unibail délaissée. L'inflation US au plus haut depuis six ans.
  • A suivre ce vendredi 31 août

    Nouvelle fournée de résultats belges avec six entreprises à l'agenda ce vendredi 31 août: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Ventes au détail / juillet

    Chine
    • Indices PMI officiels / août

    Etats-Unis
    • 15h45 Indice PMI de Chicago / août
    • 16h Indice de confiance du Michigan (définitif) / août

    Italie
    • Revue de la note souveraine italienne par Fitch

    Zone euro
    • 11h Inflation / août
    • 11h Taux de chômage / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique

    Résultats avant Bourse de : 
    • AvH
    • CFE
    • Ter Beke

    Résultats après Bourse de : 
    • KBC Ancora
    • Smartphoto
    • Van de Velde

    A demain! 

  • Retour des craintes commerciales

    Au lendemain des records inscrits par le S&P 500 et le Nasdaq, Wall Street a terminé dans le rouge ce jeudi, alors que le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine provoque à nouveau des interrogations. En effet, le conflit entre les deux États reste entier alors que se rapproche l’échéance du 5 septembre date à laquelle prendra fin la consultation américaine sur la liste de produits chinois supplémentaire à taxer, faute d’accord.

    Le Dow Jones a cédé 0,53% à 25.987,06 points, le S&P 500 a reculé de 0,44% à 2.901,13 points et le Nasdaq a lâché 0,26% à 8.088,36 points.

    Amazon a gagné 0,21% à 2.002,38 dollars, franchissant pour la première fois le cap des 2.000 dollars, ce qui rapproche le géant de l’e-commerce du cap des 1.000 milliards de capitalisation boursière que seul Apple est parvenu à atteindre.

    Apple, justement, a pris 0,92%  après avoir confirmé l’acquisition d’Akonia Holographics, une start-up spécialisée dans les lentilles pour lunettes à réalité augmentée. La firme à la pomme a aussi confirmé la présentation de ses nouveaux iPhone le 12 septembre prochain.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones -0,52% à 25.987,53 points
    • S&P 500 -0,44% à 2.901,15 points
    • Nasdaq -0,26% à 8.088,36 points
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, dopés par de nouveaux signes de contraction de l'offre de pétrole en provenance d'Iran et du Venezuela, et après l'annonce la veille d'une baisse des stocks américains.

    Le contrat octobre sur le brut léger américain (WTI) a gagné 74 cents, soit 1,06%, à 70,25 dollars le baril.

    Le Brent a pris de son côté 63 cents (+0,82%) à 77,77 dollars.

  • Le chiffre d’affaires de Keyware en hausse de 14% au deuxième trimestre

    Le spécialiste des solutions fintechs a vu son chiffre d'affaires progresser de 14,1% au 2e trimestre à 5,113 millions d'euros contre 4,482 millions d'euros lors de l'exercice précédent. C’est principalement son segment d’activités logiciels qui a enregistré cette belle croissance. 

    Malgré l’augmentation de l’Ebitda de 110.000 euros au cours de ce trimestre à 915.000 euros, le bénéfice net a diminué de 258.000 euros à 80.000 euros en raison des amortissements liés aux acquisitions et aux importantes réductions de valeur sur stocks et créances.

    Keyware disposait, au 30 juin 2018, d'un montant de 4,099 millions d'euros en valeurs disponibles contre 3,325 millions d'euros au 31 décembre 2017.

    Le groupe a également décidé de verser un dividende intérimaire de 0,03 euro brut par action. 

    "L’évolution de la société, initialement axée sur les services, vers une activité de développement de logiciels requiert des embauches additionnelles ainsi que des investissements. La croissance enregistrée au cours du deuxième trimestre de 2018 résulte principalement des activités de la division logiciels", explique le groupe dans son communiqué.

    Cette division a généré, au cours du 2e trimestre, un revenu de 746.000 euros.

    Stéphane Vandervelde, CEO : "Nous pensons que le segment des logiciels va poursuivre sa croissance au cours des prochains trimestres. De nouveaux investissements vont nous permettre de déployer nos produits à l’échelle internationale."

     

          Le Groupe dispose au 30 juin 2018 d’un montant de 4 099 kEUR en valeurs disponibles contre 3 325 kEUR au 31 décembre 2017

          Les dettes financières s’élèvent, au 30 juin 2018, à 7 897 kEUR contre 9 295 kEUR au 31 décembre 2017              

  • La livre turque dégringole après la démission d'un vice-gouverneur de la banque centrale

    La livre turque poursuivait jeudi sa dégringolade, perdant près de 5% de sa valeur face au dollar, au moment où la télévision d'Etat rapportait la démission d'un vice-gouverneur de la banque centrale de Turquie (CBRT).

     Erkan Kilimci, nommé vice-gouverneur de la CBRT en mai 2016, a démissionné jeudi pour prendre un poste à la Banque du développement de Turquie, selon la télévision d'Etat TRT. Alors que des rumeurs sur sa démission circulaient dès le matin, la devise turque perdait en fin de journée et par rapport à mercredi soir environ 5% de sa valeur face au dollar, qui s'échangeait vers 16H00 GMT à 6,74 livres. La livre a ainsi perdu plus de 10% de sa valeur face au billet vert depuis lundi, et environ 44% depuis le début de l'année.

    La démission de M. Kilimci survient alors que la CBRT est sous forte pression, d'une part des marchés pour hausser ses taux d'intérêt afin de lutter contre une inflation galopante, et d'autre part du gouvernement pour au contraire maintenir des taux bas et soutenir la croissance. Les économistes mettent en garde depuis des mois contre un risque de surchauffe de l'économie turque, marquée par une croissance élevée, une inflation à deux chiffres et un déficit croissant de ses comptes courants.

    Mais le président turc Recep Tayyip Erdogan s'oppose fermement à toute hausse des taux d'intérêt, les qualifiant même de "père et mère de tous les maux". La prochaine réunion du comité de politique monétaire de la CBRT, au cours de laquelle une décision sera prise sur les taux d'intérêt, aura lieu le 13 septembre. 

  • La Chine et l'Argentine inquiète les marchés

    Les principales Bourses européennes ont cédé du terrain jeudi avec le retour des inquiétudes autour de la Chine et des tensions de plus en plus fortes du côté des économies émergentes, à commencer par l'Argentine.

    À Paris, le CAC 40 a perdu 0,42% à 5 478,06 points. Le Footsie britannique a cédé 0,62% et le Dax allemand a abandonné 0,54%. L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,73%, le FTSEurofirst 300 de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,32%.

    En Bourse en Europe, l'indice Stoxx des ressources de base, toujours sensible aux nouvelles en provenance de Chine, figure parmi les plus fortes baisses sectorielles du jour avec un repli de 0,80%.La plus forte baisse du CAC 40 est pour le groupe immobilier Unibail-Rodamco-Westfield (-4,33%) au lendemain de ses résultats semestriels. Morgan Stanley a abaissé son objectif de cours de 7% dans une étude sectorielle qui a fait reculer plusieurs grandes valeurs du secteur comme IntuProperties (-3,40%) et Hammerson (-5,00%). Le Stoxx de l'immobilier a perdu 1,19%.A la hausse, Bouygues, en tête du CAC, a pris 4,39% et a inscritun plus haut de deux mois et demi après ses résultats, plusieurs analystes saluant entre autres la poursuite du redressement de Bouygues Telecom.
    Iliad, qui doit publier ses propres semestriels mardi prochain,souffre de la comparaison, ayant abandonné 7,07% pour porter à plus de 20% son recul depuis un mois.Le plus net recul parmi les Bourses européennes est encore pour Milan (-1,28%), à la veille de la décision très attendue de Fitch sur la note de crédit de l'Italie.

  • Bon premier semestre pour Resilux

    Resilux indique que les investissements et acquisitions réalisées au premier semestre ont permis à la société de dégager un résultat net après taxe de 9,9 millions d'euros, soit une croissance de 17% par rapport à la même période l'an dernier, et un ebitda de 23 millions d'euros, en hausse de 13,9% par rapport au premier semestre 2017. La dette financière s'est établie à 31,4 millions d'euros.

  • Warren Buffett achète toujours plus d'actions Apple

    Le milliardaire américain, qui fête ses 88 ans, a augmenté sa participation dans Apple à 252 millions d'actions à la fin juin, à travers son holding Berkshire Hathaway.  Selon lui, "l'Iphone est sous valorisé". Il a également ajouté lors d'un entretien à CNBC que son holding s'est remis à racheter des actions ces derniers mois.

    ©REUTERS

  • Clôture en baisse sur les marchés européens

    Bel20: -0,96%

    AEX: -0,27%

    CAC40: -0,38%

    DAX: -0,42%

    FTSE: -0,62%

  • Forte baisse d'Electronic Arts

    Electronic Arts (EA)  baisse fortement en début de séance jeudi à Wall Street après avoir revu en baisse sa prévision de vente pour l'exercice en cours en raison du retard pris par son titre "Battlefield V".

    Au même moment, Activision Blizzard gagne 0,6% et Take-Two Interactive 0,95%; à Paris, Ubisoft cède 0,53% après avoir brièvement creusé ses pertes en réaction aux annonces d'EA.
    Electronic Arts a repoussé de quatre semaines, au 20 novembre, la date prévue du lancement du cinquième volet de la saga à succès "Battlefield" et ramené sa prévision de réservations nettes pour l'exercice à 5,20 milliards de dollars contre 5,55 milliards jusqu'à présent.

  • Nouvelle chute du peso argentin

    Le peso argentin rechute face au dollar américain jeudi alors que la banque centrale a relevé son taux directeur de 15 points pour le porter à 60%.

    La monnaie argentine cède plus de 9% à 36,50 pour un dollar vers 16h00 après un plus bas historique à 39,00.

    Elle a perdu près de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année en raison des inquiétudes suscitées par le niveau élevé de l'inflation, le ralentissement de l'économie et les conséquences plus larges des turbulences sur les marchés émergents liées à l'appréciation du dollar.

  • Amazon dépasse 2000$ pour la première fois

    Le titre Amazon  a franchi un nouveau record ce jeudi à l'ouverture des marchés américains.

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones : -0,20%

    Nasdaq : -0,18%

  • Vers un léger repli à Wall Street

    Wall Street devrait ouvrir dans le rouge au lendemain d'une nouvelle séance record, le retour des inquiétudes entourant les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis freinant le fragile appétit des investisseurs pour les actifs risqués.

    L'indice Dow Jones est attendu en baisse de 0,19%, l'indice S&P 500 et l'indice Nasdaq 100 de 0,09%.

    Le ministère chinois du Commerce a évoqué jeudi des discussions "constructives" avec les Etats-Unis tout en reconnaissant que certaines entreprises avaient subi l'impact des droits de douane déjà mis en place par Washington.

  • L'inflation US au plus haut depuis 6 ans

    L'inflation sur un an en juillet aux Etats-Unis a grimpé à son plus haut niveau depuis six ans à 2,3%, selon l'indice PCE publié jeudi par le département du Commerce.

    Sur le mois, l'indice des prix basé sur les dépenses de consommation, mesure préférée de la Banque centrale (Fed) pour observer l'évolution des prix, a augmenté de 0,1%.

    Sans les secteurs volatils de l'alimentation et de l'énergie, l'inflation est remontée à 2% en glissement annuel, un niveau déjà atteint en mai, et à 0,2% sur le mois, comme s'y attendaient les analystes.

  • 2.000 USD
    Amazon proche du cap des 1.000 miliards de dollars de capitalisation boursière
    Amazon gagne 0,2% en avant-Bourse et l'action pourrait donc atteindre le seuil symbolique des 2.000 dollars, ce qui rapprocherait le géant du commerce en ligne du cap des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Amazon, Campbell Soup, Guess...

    * CAMPBELL SOUP a l'intention de céder ses activités à l'international et sa division de produits frais afin de réduire son endettement. Dans les échanges avant-Bourse, le titre recule de 2,4% après avoir cédé jusqu'à plus de 6,5%.

    * SALESFORCE a publié une prévision de bénéfice pour le trimestre en cours inférieure aux attentes de Wall Street, le spécialiste des logiciels "cloud" investissant massivement pour tenter de gonfler ses ventes face à une concurrence de plus en plus vive, notamment de Microsoft . Le titre, en hausse de 51% depuis le début de l'année, perd 3,3% dans les échanges avant-Bourse.

    * APPLE a confirmé mercredi l'acquisition d'Akonia Holographics, une start-up basée dans le Colorado qui est spécialisée dans le développement et la production de lentilles pour lunettes à réalité augmentée (AR).

    * AMAZON gagne 0,2% en avant-Bourse et l'action pourrait donc atteindre le seuil symbolique des 2.000 dollars, ce qui rapprocherait le géant du commerce en ligne du cap des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

    * GUESS - Le titre du groupe de prêt-à-porter bondit de 9,7% en avant-Bourse à la suite d'un relèvement de ses prévisions de résultats annuels et d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

    * PVH - Le groupe de prêt-à-porter, propriétaire des marques Calvin Klein et Tommy Hilfiger, a relevé mercredi sa prévision de bénéfice annuel après avoir publié un profit trimestriel en hausse de 38% et meilleur que prévu. Le titre, en hausse de 13% depuis le début de l'année, cédait 1,6% dans les transactions hors séance.

    * DOLLAR TREE - L'action du groupe de distribution discount perd 5,5% dans les transactions en avant-Bourse après l'annonce de ventes à données comparables inférieures aux attentes sur le trimestre clos le 4 août.

    * CIENA gagne 7,8% en avant-Bourse et pourrait ouvrir sur un plus haut de dix ans après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

    * SIGNET JEWELERS grimpe de 13,6% en avant-Bourse après avoir relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice annuels et fait état de ventes à magasins constants en hausse de 1,7% au deuxième trimestre alors que le consensus Thomson Reuters tablait sur une baisse de 4,5%.

  • Objectif de cours plus faible pour EVS

    Degroof Petercam réagit à la publication des résultats d'EVS en réduisant son objectif de cours sur la valeur de 27 à 23 euros. L'avis reste à "conserver". L'analyste Stefaan Genoe tablait sur un résultat d'exploitation brut (EBIT) de 2 millions et il est donc peu convaincu par le chiffre de 0,5 million. "La marge brute est particulièrement décevante".

    La recommandation est de conserver.

  • MDxHealth peine à convaincre

    La société de diagnostic du cancer MDxHealth n'arrive pas à convaincre ce jeudi avec son trading update trimestriel. L'action perd 5,40% dans un marché en baisse de 0,66%.

    La société belgo-néerlandaise a vendu plus de tests de dépistage du cancer de la prostate, mais les coûts de commercialisation aux États-Unis ont également fortement augmenté. Le chiffre d’affaires de SelectMDx a bondi de 46%, bien qu’en chiffres absolus il ne s’agisse que d’une augmentation de 0,9 à 1,1 million de dollars. ConfirmMDx, pour l'instant le moteur de chiffre d'affaires le plus important, a rapporté 28% de plus ou 14,2 millions de dollars au premier semestre, en partie parce que MDxHealth pouvait augmenter le prix moyen par test.

    Ce chiffre masque une baisse au deuxième trimestre, ont calculé les analystes de KBC Securities. Ils parlent d'une baisse de 13% par rapport au deuxième trimestre 2017: "une performance faible". KBCS n'exclut pas que l'affaiblissement se poursuive au troisième trimestre, alors que MDx engage et forme plus de vendeurs.

    Le conseil d'achat avec un objectif de prix de 4,9 euros est confirmé.

    MDxHealth devrait être rentable d'ici 2020, selon KBC Securities.

  • 794.400 EUR
    Campagne des bons d'Etat
    Le montant total des souscriptions au bon d'Etat à 10 ans (4 septembre 2018-2028 - 0,65%) effectuées au 29/08/2018 s’élève à 794.400,00 euros.

     

  • Air France-KLM creuse ses pertes, le conflit salarial perdure

    Air France-KLM creuse ses pertes après l'annonce par les syndicats de sa branche française d'"actions" visant à forcer la direction du groupe à reprendre les discussions sur les salaires.

    Le titre du groupe de transport aérien perd 6,16% dans un marché en repli de 0,21%.

  • "La situation de l'ALENA reflète probablement une désir d'obtenir un accord avant les élections au Mexique et le vote à mi-parcours aux États-Unis. Cela ne signifie pas que les Etats-Unis chercheront rapidement une solution avec la Chine. Il y a encore un long chemin à parcourir, et je ne serais pas surpris si nous voyons plus de tarifs douaniers sur plus de marchandises avant que ça ne s'améliore."
    Craig Erlam
    Analyste de marché senior chez Oanda

  • Topo boursier de milieu de journée

    Retour des craintes pour le commerce, Bouygues recherchée, Unibail délaissée

    1. Les marchés pointent en net recul en milieu de journée, les investisseurs s'inquiétant du fait que la Chine ne soit laissée pour compte dans le règlement des tensions commerciales alors que les Etats-Unis parviennent à trouver des accords avec d'autres pays d'Amérique du Nord et d'Europe.

    2. Si le sentiment général a profité depuis lundi de l'annonce d'un accord commercial entre les Etats-Unis et le Mexique, puis de la possibilité d'inclure le Canada dans cet accord, les investisseurs n'oublient pas que l'administration Trump menace toujours d'étendre dès le mois prochain le relèvement des droits de douane américains à 200 milliards de dollars (171 milliards d'euros environ) de produits importés de Chine.

    3. Francfort abandonne 1,07%, Bruxelles 0,74%, Amsterdam 0,67% et Paris 0,45%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 cède 0,58%.

    4. Les valeurs télécoms figurent en tête des reculs sectoriels en Europe, avec un repli de 1,73%, pénalisé par la dégringolade de 6,2% d'Iliad. La publication par le concurrent Bouygues Telecom de bonnes performances au deuxième trimestre alimente les craintes sur les résultats commerciaux de la maison mère de Free.

    5. Les bons résultats de Bouygues Telecom ont soutenu les résultats semestriels de sa maison-mère Bouygues, ce qui a permis de contrecarrer la mauvaise performance de la division BTP après des conditions hivernales difficiles. Bouygues gagne 4%, meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600.

    6. Unibail-Rodamco rétrograde de 5% après ses premiers résultats depuis le rachat de Westfield. Les analystes de Morgan Stanley ont réduit leur objectif de cours sur le titre à 190 euros contre 205 euros et restent à "pondération en ligne". La banque américaine a aussi revu à la baisse son
    conseil, de "pondération en ligne" à "sous-pondérer", sur plusieurs valeurs immobilières, parmi lesquelles Klépierre (-4,71%). Le secteur immobilier en souffre et lâche 1,71%.

    7. Sur le marché des changes, la livre sterling se maintient sur des plus hauts face au dollar et à l'euro après sa nette progression de mercredi en réaction aux propos jugés encourageants de Michel Barnier, le négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit.

    9. Parmi les devises émergentes, la livre turque et le peso argentin continuent de baisser, la première souffrant des doutes sur la solidité du secteur bancaire turc et le second de la demande par Buenos Aires de l'accélération du programme d'aide du Fonds monétaire international (FMI).

  • Le marché toujours plus pessimiste pour Iliad

    Le titre Iliad chute de 5,8% à la Bourse de Paris, portant à plus de 20% son repli sur un mois, alors que la publication par le concurrent Bouygues Telecom de bonnes performances au deuxième trimestre alimentent les craintes sur les résultats commerciaux de la maison mère de Free.

    "Le marché anticipe désormais une forte baisse du nombre d'abonnés mobiles chez Iliad, suite à la publication de ceux de Bouygues", commente Stéphane Beyazian, analyste chez Raymond James.

    Iliad publiera ses résultats du deuxième trimestre mardi prochain, 4 septembre.

  • Unibail recule faute de relèvement des prévisions

    Unibail-Rodamco-Westfield (URW) perd 4,9%, la plus forte baisse du CAC 40 (-0,52%) à la Bourse de Paris, les analystes soulignant l'absence de révision à la hausse des prévisions du groupe après l'intégration de l'australien Westfield.

    Le groupe a engrangé au premier semestre 861 millions d'euros de loyers nets, soit une hausse de 8,3% par rapport au premier semestre 2017. Son résultat récurrent a progressé de 15% à 703 millions d'euros.

    "URW a présenté des résultats de bonne facture pour son patrimoine historique, en Europe, dont les principaux indicateurs opérationnels restent bien orientés. Les performances du patrimoine américain sont cependant plus inquiétantes", soulignent les analystes d'Invest Securities.

    URW n'a pas modifié ses perspectives pour 2018. "Il faudra donc attendre la publication des résultats 2018 pour bénéficier d'une meilleure visibilité à moyen terme", ajoutent-ils.

  • Recul tous azimuts de la confiance économique en zone euro

    L'indice de confiance économique dans la zone euro dit ESI ("Economic Sentiment Indicator") a reculé en août à 111,6 points dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique, contre 112,1 points en juillet, selon l'étude mensuelle publiée jeudi par la Commission européenne.

    Ce chiffre est inférieur aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset qui tablaient sur 112,0 points.

    La confiance a reculé dans l'industrie (-0,3 point), les services (-0,6) et chez les consommateurs (-1,4).

  • Un semestre meilleur que prévu pour Bouygues

    Bouygues a publié des résultats semestriels supérieurs aux attentes, la stabilisation observée dans la construction au deuxième trimestre et l'amélioration continue des résultats de la branche télécoms éclipsant la lourde perte du début d'année liée aux mauvaises conditions météorologiques.

    En réaction l'action gagne 3,35% à la Bourse de Paris, après une pointe à +5,27%, enregistrant ainsi la meilleure performance de l'indice européen Stoxx 600 (-0,62%).

    Bouygues, qui a également confirmé tous ses objectifs d'amélioration des résultats en 2018, a réalisé au premier semestre un chiffre d'affaires de 15,74 milliards d'euros au premier semestre, en hausse de 4%, et dégagé un bénéfice net, part du groupe, de 260 millions (+18,2%).

    Le bénéfice opérationnel courant, lui, a baissé cependant de 12,7% à 303 millions d'euros, pénalisé par l'impact des mauvaises conditions météorologiques au premier trimestre.

    "Pas de ralentissement dans les télécoms et perspective de redressement des marges dans la construction au second semestre."
    Les analystes de Raymond James

  • Départ du PDG de Kiadis

    Kiadis a annoncé ce matin le départ de son PDG, Robbert van Heekeren ce matin. Il n’y a pas beaucoup d’explications à propos de cette décision, van Heekeren "souhaitant donner une direction différente à sa carrière".

    Kiadis, qui travaille sur une thérapie visant à faciliter l’utilisation des cellules souches par les proches des patients atteints de leucémie, a déjà trouvé un successeur. L’Américain Scott A. Holmes quitte Keryx, une société de biotechnologie cotée en bourse sur le Nasdaq qui a récemment fusionné avec une autre société.

    L'action Kiadis gagne 0,41% à 9,73 euros.

  • Le point sur les marchés

    Le risque commercial freine les marchés, Bouygues à la fête

    1. Les indices actions européens évoluent en baisse, dans un marché qui réagit aux commentaires du négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier, tout surveillant les développements dans les discussions entre Ottawa et Washington sur la renégociation de l'Alena et une adjudication d'obligations par l'Italie.

    2. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 perd 0,32%. Francfort cède 0,66%, Bruxelles 0,42%, Amsterdam 0,31% et Paris 0,11%.

    3. Londres abandonne 0,66%, pénalisé par le rebond de la livre sterling. Le négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier a déclaré mercredi qu'il serait prêt à offrir un partenariat sans précédent au Royaume-Uni, ce qui conduirait à la sortie de la ligne de tendance négative de quatre mois.

    4.  Aux valeurs, Bouygues bondit de 4,50%, soutenu par des résultats supérieurs aux attentes et le redressement de Bouygues Telecom, ce qui permet au secteur de la construction de gagner 0,56%, meilleure progression en Europe. Iliad, qui publie ses semestriels mardi prochain, souffre de la comparaison et cède 6,4%.

    5. A l'opposé, le secteur immobilier lâche 1,11%, plus forte baisse sectorielle en Europe. Les analystes de Morgan Stanley recommandent dans une note de rester à l’écart des titres immobiliers "optiquement bon marché". Morgan Stanley a notamment abaissé de 7% son objectif de cours sur Unibail-Rodamco, au lendemain de la publication de ses résultats semestriels.

    6. A Bruxelles, les résultats de MDxHealth et EVS sont sanctionnés par des reculs respectifs de 6,2% et 4,4% tandis que ceux de Bone Therapeutics se traduisent par un gain de 2% de l'action représentative. Le contrat d'IBA à Singapour permet à l'action représentative de gagner 3%.

    7. Les investisseurs attendent la publication à 14h30 des chiffres des dépenses et revenus des ménages pour le mois de juillet, qui inclut l'indice des prix PCE, très suivi par la Réserve fédérale.

     

  • La Bourse de Londres subit la remontée de la livre sterling

    La Bourse de Londres baisse nettement de 0,78% en début de séance, à cause d'une franche remontée de la livre sterling à la suite de propos positifs du négociateur européen Michel Barnier sur la possibilité d'un accord sur le Brexit.

    "Le FTSE subit les effets de la remontée de la livre sterling au dessus de 1,30 dollar, après des commentaires du négociateur européen sur le Brexit Michel Barnier à propos de la possibilité pour le Royaume-Uni de parvenir à un accord cousu main" avec l'UE, explique Mike van Dulken et Artjom Hatsaturjants d'Accendo Markets.

    La montée de la livre réduit mécaniquement les revenus des multinationales britanniques à l'étranger, lorsqu'elles en convertissent le montant en livres sterling.

  • Bouygues: +3,32%

    Le titre du géant français du BTP et des télécommunications Bouygues prend plus de 3% à la Bourse de Paris après la publication d'une forte hausse de son bénéfice net pour le premier semestre.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en baisse, les investisseurs attendant les dernières évolutions dans les négociations entre les Etats-Unis et le Canada sur la révision de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

    • Bruxelles: -0,15%
    • Amsterdam: -0,22%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,16%
    • DJ Stoxx 600: -0,18%

    • Bone Therapeutics: +2,92%
    • EVS -2,10%
    • MDxHealth: -3,6%

  • MDXHealth table toujours sur une année en croissance

    Le directeur général de la biotech MDxHealth , se dit, à l'issue de son bilan semestriel, satisfait des résultats. "Nous avons réalisé des progrès opérationnels satisfaisants et nous sommes ravis de la bonne croissance à deux chiffres de l'ensemble des volumes de tests cliniques," explique le Dr Jan Groen.

    Il confirme ainsi que les revenus liés aux produits et services devraient pour l'ensemble de l'année être supérieurs aux revenus affichés en 2017.

    Avec les fonds levés en mars, la société dispose désormais d'une trésorerie de 41 millions de dollars.

  • Canada et USA sont entrés dans le vif du sujet sur le commerce

    De nouvelles négociations commerciales entre les Etats-Unis et le Canada ont débuté mercredi, deux jours après l'accord de libre-échange trouvé entre Washington et Mexico, appelé à se substituer à l'Accord de libre-échange nord-américain (Alena).

    Le président américain Donald Trump et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont exprimé leur optimisme quant à l'aboutissement de la renégociation de l'Alena (Accord de libre-échange nord-américain).

    Le Canada a jusqu'à vendredi pour régler des questions commerciales épineuses lors de ses discussions avec les Etats-Unis. Si cela aboutit, Ottawa pourra rejoindre le Mexique et les Etats-Unis dans le nouvel accord appelé à succéder à l'Alena, conclu en 1994.

    L'administration Trump a indiqué qu'elle souhaitait conclure ses discussions sur l'Alena avant de reprendre ses négociations avec la Chine, avec laquelle le conflit commercial reste entier.

  • "Les indices européens devraient ouvrir sans réelle tendance ce matin dans l'attente d'un probable accord commercial entre les Etats-Unis et le Canada et d'une prise de bénéfice assez logique."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • Le Nikkei finit en légère hausse

    La Bourse de Tokyo a réduit ses gains en fin de journée pour clôturer jeudi en hausse de 0,09%, après avoir atteint en séance un plus haut de plus de trois mois dans la foulée des records successifs à Wall Street.

    L'indice Topix, plus large que l'indice Nikkei, a reculé 0,03%.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Les Bourses européennes attendues stables après les records à Wall Street

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note stable à l'ouverture mais pourraient être encore soutenues par les records successifs à Wall Street et les avancées dans les discussions commerciales entre les Etats-Unis et le Canada.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien serait quasiment inchangé à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,08% et le FTSE à Londres cèderait 0,1%.

    3. A Wall Street, le S&P 500 et le Nasdaq Composite ont clôturé mercredi soir sur des niveaux records pour la quatrième séance consécutive, tirés par la hausse des grandes valeurs technologiques américaines, Apple et Amazon ayant notamment atteint des plus hauts.

    4. Sur le marché des changes, le dollar, qui servait de valeur refuge lorsque les tensions commerciales suscitaient plus d'inquiétudes, reste sous pression. Les cambistes surveilleront la publication à 14h30 des chiffres des dépenses et revenus des ménages pour le mois de juillet, qui inclut l'indice des prix PCE très suivi par la Réserve fédérale.

    5. Ils seront aussi attentifs à l'évolution de la livre turque, qui a de nouveau chuté mercredi, et à celle du peso argentin tombé à un plus bas historique face au dollar après l'annonce de la demande par Buenos Aires d'un déblocage anticipé du financement de 50 milliards de dollars accordé par le Fonds monétaire international (FMI).

     

  • EVS maintient ses prévisions

    Le début d'année a été difficile pour EVS avec un chiffre d'affaires en en berne et un résultat d'exploitation qui chute de 82%.

    Malgré cela, la société liégeoise maintient ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice. La direction s’attend en effet à une accélération des activités au second semestre de cette année, tirée par une augmentation de la dynamique autour des nouveaux produits, dont la plateforme XT-VIA lancée cet été.

    La prévision d’un chiffre d’affaires compris entre 115 millions et 130 millions d’euros pour 2018 est donc confirmée. Le groupe confirme également la croissance modérée des charges d'exploitation en 2018, en plus des indexations de salaires structurelles en Belgique.

    EVS ne dit rien dans son communiqué sur l’état d’avancement de la recherche d’un nouveau directeur général.

  • Trésorerie suffisante pour Bone Therapeutics

    La biotech Bone Therapeutics estime disposer d'une trésorerie suffisante pour poursuivre le rythme de développement de ses programmes.

    La trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissent à 9,10 millions d'euros. Près de 8 millions ont été consommés au premier semestre. Pour rappel, pour 2018, Bone avait annoncé en avril que sa consommation nette de trésorerie devrait s’établir entre 15 et 16 millions d’euros pour l'année et qu'elle disposerait d’une trésorerie suffisante pour réaliser ses objectifs jusqu’au troisième trimestre 2019. La biotech confirme aujourd'hui ces perspectives.

    → La suite dans notre article

  • Nouveau contrat pour IBA

    Nouveau contrat pour IBA . Cette fois c'est à Singapour. Le spécialiste belge des solutions de protonthérapie signe un contrat estimé entre 35 et 40 millions d'euros avec Parkway Pantai, un des plus grands groupes privés de soins de santé en Asie.

    Outre l'installation du Proteus One, un contrat d'exploitation et de maintenance à long terme fera également l'objet d'un accord séparé.

  • A suivre ce jeudi 30 août

    Voici les principaux événements de la journée du 30 août, chargée en résultats belges, avec 8 sociétés cotées attendues: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 10h Demandeurs d'emploi, taux de chômage / août
    • 14h Inflation / août
    • Salon IFA de l'électronique grand public (2e journée presse)

    Etats-Unis
    • 14h30 Revenus et dépenses des ménages / juillet
    • 14h30 Inscriptions hebdomadaire au chômage

    Japon
    • Ventes au détail / juillet

    Zone euro
    • 11h Indices du climat des affaires et du sentiment économique / août

    → ENTREPRISES

    Belgique

    Résultats avant Bourse de :
    • Bone Therapeutics
    • EVS
    • MDxHealth

    Résultats après Bourse de :
    • Atenor
    • D’Ieteren
    • Immobel
    • Keyware
    • Sioen

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content