1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés se reprennent | IBM, star du Dow Jones | Nouveau CEO pour Ter Beke

Les marchés actions américains et européens sont repartis à la hausse ce mardi. À New York, la solidité des résultats trimestriels et le regain d'optimisme sur le rétablissement de l'économie ont favorisé les prises de risques des investisseurs. IBM en grande forme.
  • À suivre ce mercredi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. Ce mercredi, nouvelle vague de résultats d'entreprises, dont ceux du fabricant de semiconducteurs ASML, du géant des logiciels SAP et du constructeur automobile allemand Daimler. Moderna fait son entrée au sein de l'indice S&P 500. Côté macroéconomique, c'est morne plaine. 

    Au menu ce mercredi 21 juillet 

  • Les prévisions de Netflix pour le trimestre en cours décoivent le marché

    Netflix  a déclaré, ce mardi, tabler sur 3,50 millions d'abonnés payants supplémentaires au troisième trimestre. Ce chiffre est toutefois inférieur aux estimations de Wall Street, qui s'attendait à 5,51 millions d'abonnées payants supplémentaires, selon les données IBES de Refinitiv. Le géant du streaming est notamment confronté à une concurrence intense. Les gens ont aussi de moins en moins tendance à rester à la maison. 

    Netflix a également indiqué avoir ajouté 1,54 million d'abonnés payants au cours du deuxième trimestre. La plateforme a ainsi fini le deuxième trimestre avec plus de 209 millions d'abonnés payants. Elle a engrangé 7,3 milliards de dollars (+19,4%) de chiffre d'affaires pour un résultat net de 1,35 milliard. 

  • Wall Street rebondit sur fond d'optimisme sur l'économie

    La Bourse de New York a fini en nette hausse ce mardi, stoppant une série de séances terminées dans le rouge, alors que la solidité des résultats trimestriels et le regain d'optimisme sur le rétablissement de l'économie ont favorisé les prises de risques des investisseurs. Le Dow Jones a gagné 1,62% à 34.511,99 points. Le S&P 500 a pris 1,52% à 4.323,06 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 1,57% à 14.498,88 points. 

    Au lendemain de sa pire séance en neuf mois, le Dow Jones a enregistré les plus importants gains du jour, tandis que le S&P 500 a progressé pour la première fois en quatre séances et le Nasdaq pour la première fois en six séances. Notant que l'aversion au risque constatée ces derniers jours sur le marché était due à la propagation du variant Delta du coronavirus et aux inquiétudes sur l'économie, Tim Ghriskey, stratégiste en chef chez Inverness Counsel à New York, a déclaré que le marché "rugit de nouveau" désormais. "Cela montre la solidité globale du marché", a-t-il commenté. Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans a rebondi, alors qu'il avait reculé la veille à un plus bas en cinq mois.

    Dix des onze secteurs majeurs du S&P 500 ont progressé, au premier rang desquels celui des finances. Côté valeurs, Halliburton a grimpé après avoir fait état dans la journée d'une hausse de 33,5% de son bénéfice trimestriel à la faveur du rebond des prix pétroliers. Netflix et United Airlines font partie des compagnies dont la publication des résultats était attendue après la clôture à Wall Street. 

  • L'autorité des marchés financiers valide le rachat de Suez par Veolia

    L'AMF a approuvé le projet d'offre publique d'achat de Veolia  sur Suez . C’est ce qu’a affirmé Veolia dans un communiqué ce mardi. Dernière étape majeure à franchir avant l'acquisition de Suez par Veolia, les procédures d'autorisation des autorités de concurrence concernées suivent leurs cours conformément au calendrier annoncé, précise également le groupe.

    L’accord de principe trouvé entre les deux géants de l'eau et des déchets fixe le prix d'achat à 20,50 euros par action Suez, valorisant l'ensemble à environ 13 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires du "nouveau Suez" devrait ainsi atteindre environ sept milliards d'euros. 

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a gagné 1,62% à 34.511,86 points.

    Le Nasdaq a pris 1,57% à 14.498,88 points.

    Le S&P 500 a avancé de 1,52% à 4.323,20 points.

  • Le pétrole regagne un peu du terrain perdu la veille

    Les prix du pétrole ont regagné ce mardi une petite partie du terrain perdu au lendemain d'une lourde chute, le marché digérant l'effet combiné d'une hausse de l'offre de l'Opep+ et de la crainte sur la demande que fait peser le variant Delta du coronavirus.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a conclu à 69,35 dollars, en hausse de 1,06% ou 73 cents par rapport à la clôture de lundi. A New York, le baril de WTI pour août, dont c'est le dernier jour de cotation, a avancé de 1,50% ou 1 dollar, à 67,42 dollars.

  • Piet Sanders, nouveau CEO de Ter Beke

    Ter Beke  s’est trouvé un nouveau patron. Il est allé le chercher chez Puratos, le fabricant belge d’ingrédients de boulangerie et de pâtisserie. Le conseil d’administration du groupe alimentaire vient, en effet, de désigner, ce mardi, Piet Sanders comme nouveau CEO. Il entrera en service début octobre. Il succède à Francis Kint, qui a annoncé son départ de Ter Beke en début d'année.

    Ce juriste de formation a débuté sa carrière professionnelle chez Amylum Group (devenu Tate & Lyle Group), avant de rejoindre Reynaers Aluminium.

    Piet Sanders a ensuite passé pas moins de 17 ans chez Puratos. En 2014, il a rejoint le Comité Exécutif du Groupe en tant que Managing Director pour l'Europe du Nord et de l'Est et depuis 2020, il était actif en tant que Group Channels & Sales Director.

  • KBC: +3%

    Le Bel 20 a progressé de 0,83% à 4.119,12 points. Des 20 actions qui le composent, 17 étaient en hausse et 3 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • KBC Groep63,78+3,04%
    • Umicore52,44+1,71%
    • Solvay108,65+1,64%
    • Telenet32,52+1,63%
    • Galapagos50,48+1,41%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Argenx260,2-1,55%
    • Colruyt47,42-0,44%
    • UCB88,64-0,29%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.

     

     

  • Séance de rattrapage

    Les Bourses mondiales ont remonté la pente ce mardi, au lendemain d'une séance plombée par des craintes sur l'évolution de la pandémie, dans un marché restant conforté par des résultats d'entreprises et des statistiques globalement bien orientés. 

    > Le débriefing de la séance 

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,83% 
    CAC 40: +0,81% 
    AEX: +0,13% 
    DAX 30: +0,71% 
    FTSE 100: +0,73% 
    Stoxx 600 Europe: +0,70% 

    Résultats provisoires 

  • Les indices repartent de l'avant, les taux baissent

    Dans la dernière heure d'échanges en Europe, les marchés actions ont redonné de la vigueur à leur rebond pour tourner la page du décrochage de ce lundi lié aux risques que fait peser la résurgence du coronavirus sur la reprise économique mondiale. 

    Vers 17 heures, le Bel 20 frôlait les 1% de hausse avec KBC en tête du classement des montées du jour. Le bancassureur gagne autour de 2,5%. 

    À Paris, le CAC 40 avançait de 1,1% avec toutes ses valeurs cycliques bien orientées. Le Dax et le FTSE 100, qui étaient repassés dans le rouge en début d'après-midi, reprennent le chemin des gains. 

    À Wall Street, le vert domine également les échanges, les trois indices principaux prenant plus de 1%.

  • Un cadre d'Amazon promu directeur de la technologie de Stellantis

    Stellantis a choisi Ned Curic, l'actuel vice président de la division Alexa Automotive d'Amazon, comme futur directeur de la technologie du groupe automobile franco-italo-américain.

    Ned Curic, qui sera chargé de gérer toutes les ressources informatiques de Stellantis, prendra ses nouvelles fonctions le 30 août. Il sera placé sous l'autorité directe de Carlos Tavares, le directeur général du quatrième constructeur automobile mondial, né en janvier de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler.

    Ned Curic a occupé auparavant plusieurs postes chez Toyota , dont un comme vice-président exécutif de la filiale technologique du groupe japonais. Selon Carlos Tavares, Ned Curic aura un "rôle stratégique" dans les choix du groupe en matière de mobilité, de développement et de croissance.

  • Le Nasdaq s'allie avec des banques pour développer sa plateforme pour entreprises non cotées

    L'opérateur boursier Nasdaq va scinder sa plateforme dédiée aux entreprises non cotées de son activité principale, pour en faire la base d'une nouvelle société en partenariat avec Citi, Goldman Sachs, Morgan et SVB Financial Group.

    Avec l'apport de ces banques, Nasdaq Private Market souhaite renforcer son offre aux entreprises souhaitant vendre des actions à des investisseurs sans toutefois encore se lancer sur une place boursière traditionnelle. Les start-up attendent en effet généralement plus longtemps qu'auparavant pour faire leur entrée à Wall Street grâce au soutien financier d'investisseurs institutionnels désireux de parier sur des entreprises innovantes.

    Mais leurs employés souhaitent aussi souvent pouvoir écouler les actions reçues en guise de rémunération. Les plateformes pour les entreprises non cotées se sont multipliées.

    Les termes financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés.

  • Le marché pas convaincu par les résultats de Rémy Cointreau

    Le cours de Rémy Cointreau chute après les résultats publiés de la société.

    Le fabricant de cognac a annoncé un premier semestre "excellent" après avoir plus que doublé ses ventes biologiques au cours des trois premiers mois de l'exercice alors que les bars et restaurants ont rouvert leurs portes en Europe et aux États-Unis.

    Les investisseurs sont déçus des perspectives annuelles de croissance organique des ventes inchangées.

     "Nous tenons à souligner qu'un premier trimestre solide était prévu compte tenu des comparaisons faciles et du phasage des expéditions", a déclaré l'analyste de Jefferies Edward Mundy dans une note, qualifiant les perspectives inchangées de "conservatrices".

     Remy Cointreau, qui a subi l'année dernière le plus gros de la crise du Covid-19 aux côtés d'autres fabricants de spiritueux haut de gamme, a déclaré que les ventes du trimestre clos le 30 juin avaient été stimulées par la réouverture de l'Europe et des États-Unis ainsi que par la forte demande continue en Chine et dynamique à consommation domestique.

  • Munich Re bat les attentes du marché

    Le réassureur Munich Re a déclaré avoir affiché un bénéfice net préliminaire au deuxième trimestre d'environ 1,1 milliard d'euros (1,29 milliard de dollars), supérieur aux attentes des analystes.

    La société a inidiqué qu'elle était "en bonne voie" pour atteindre son objectif de bénéfice annuel de 2,8 milliards d'euros.

  • Les valeurs US dans l'actu

    Alors que la propagation du variant Delta menace toujours les scénarios de reprise économique, les investisseurs ont choisi de se focaliser pour le moment sur les résultats d'entreprises à l'entame de la saison de la publication de leurs comptes. Parmi les sociétés du S&P-500 ayant déjà publié leurs résultats, 90% ont dépassé le consensus, selon les données de Refinitiv.

    IBM prend ainsi près de 4% dans les premiers échanges à Wall Street après la publication par le groupe informatique d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au titre du deuxième trimestre.

    Le groupe parapétrolier Halliburton avance lui de 0,5% après avoir fait état mardi d'une hausse de 33,5% de son bénéfice au deuxième trimestre.

    À l'inverse, Philip Morris, le fabricant des cigarettes Marlboro, et l'assureur Travelers reculent de respectivement 4% et 1,3% après des résultats jugés décevants.

    Netflix, qui publiera ses chiffres après la clôture, fléchit de 1%.

  • IBM en grande forme à Wall Street

    Les principaux indices de Wall Street ont ouvert en hausse, les valeurs sensibles à la conjoncture ayant rebondi après le fort repli de la veille. IBM se distingue au sein du Dow Jones avec un bond de 3% à la suite de solides résultats pour le deuxième trimestre.

    Quelques minutes après les premiers échanges, le Dow Jones avance de 0,5% et le S&P 500 prend 0,4%. Le Nasdaq grappille de son côté 0,2%.

     

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,18%
    S&P 500: +0,21% 
    Nasdaq Composite: +0,31% 

  • Voyage spatial réussi pour Jeff Bezos et Blue Origin

    La capsule du milliardaire Jeff Bezos a atterri après son vol de quelques minutes dans l'espace. 

    Le décollage de la capsule Blue Origin

  • Les mises en chantier de logements US à la hausse

    Les mises en chantier de logements aux États-Unis ont continué à augmenter en juin, pour le deuxième mois d'affilée, dépassant les attentes, malgré les prix toujours élevés qui découragent certains acheteurs, selon les données du département du Commerce.

    Le mois dernier, 1,643 million de maisons et immeubles ont commencé à être construits dans le pays, en rythme annualisé ajusté des variations saisonnières, soit 6,3% de plus qu'au mois de mai, dont les données ont été révisées en baisse. C'est davantage que les 1,6 million attendus par les analystes. 

  • Le rendement du 10 ans US passe sous 1,15%

    Signe que la nervosité reste présente, les rendements obligataires poursuivent leur repli de la veille.

    Sur le marché obligataire, le dix ans américain recule d'un point de base d'un peu plus de 4 points de base à 1,146%, après avoir déjà chuté la veille de dix points de base à 1,189%.

  • "Les entreprises deviennent moins réticentes à investir"

    Les demandes de prêts des entreprises de la zone euro ont augmenté au deuxième trimestre 2021, pour la première fois en presque deux ans, tandis que les conditions d'octroi des crédits sont restées "inchangées", a indiqué, ce mardi, la Banque centrale européenne (BCE).

    "Les banques ont fait état d'une augmentation modérée des demandes pour des prêts et l'ouverture de lignes de crédits aux entreprises", a-t-elle indiqué, dans son rapport trimestriel des conditions de crédits.

    Il s'agit d'une première "depuis le troisième trimestre 2019", a ajouté la BCE.

    Cela "suggère que les entreprises deviennent moins réticentes à investir", a précisé l'institut de Francfort.

  • Séance difficile pour Wereldhave Belgium

    Wereldhave Belgium chute d'un peu plus de 8%, la plus mauvaise performance d'une cote bruxelloise qui progresse de 0,60%, selon l'indice Bel 20 de référence.

    Lors de la publication de ses résultats semestriels lundi soir, le spécialiste de l'immobilier commercial a légèrement abaissé sa prévision de résultat net par action pour ses activités "sous jacentes" cette année, de 4,50 euros à 4,30 euros par action.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en légère hausse et le rebond des bourses européennes faiblit alors que les craintes soulevées par la propagation du variant Delta restent présentes au lendemain d'un vif regain d'aversion au risque sur l'ensemble des marchés.

    Après avoir perdu entre 1% et 2% lundi, les indices de Wall Street sont indiqués en hausse d'environ 0,5% d'après les contrats à terme.

    En Europe, les marchés s'inscrivent en hausse, mais en deçà de leur plus haut du jour. Le Stoxx 600, qui a pris plus de 1% dans la matinée, ne gagne plus que 0,46%.

    Les grands indices européens ont perdu plus de 2% en raison du sursaut d'inquiétude des investisseurs face à la hausse des cas de Covid-19 dus au variant Delta, qui fait craindre un ralentissement de la reprise économique, d'éventuelles nouvelles mesures de restriction et un impact sur les résultats des entreprises.

    La réaction de lundi était un peu excessive, mais quand vous avez un marché qui est à des sommets, avec le "rally" que nous avons eu et pratiquement aucun recul, il devient extrêmement vulnérable à toutes sortes de mauvaises nouvelles.
    Randy Frederick
    Analyste chez Charles Schwab

  • Mastercard avance dans la création d'une carte de paiement simplifiée pour les cryptomonnaies

    Le numéro trois mondial de la carte de paiement Mastercard est entré dans la danse des monnaies virtuelles il y a cinq mois.

    Il poursuit le développement de son programme de cartes pour faciliter la conversion des cryptomonnaies en monnaie fiat. L'entreprise américaine collaborera avec trois partenaires - Evolve Bank & Trust, Paxos Trust et Circle - pour tester une carte permettant aux utilisateurs de payer en monnaie virtuelle partout où Mastercard est acceptée. 

    Ce projet pilote sera mené avec l'USD Coin de Circle, un "stablecoin" numérique indexé sur le dollar américain qui se négocie presque toujours à 1 dollar, car l'émetteur promet de le racheter à parité égale avec le billet vert. 

     

  • IBM: +4% en avant-bourse

    L'action IBM bondit de 4% en avant-bourse, dopé par la publication d'un chiffre d'affaires au deuxième trimestre supérieur aux attentes du marché, grâce à la dynamique de ses activités dans le "cloud" et le conseil aux clients.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Les ministres de la Justice de plusieurs États américains devraient annoncer, mercredi, un accord historique de 26 milliards de dollars pour régler un litige avec MCKESSON, CARDINAL HEALTH et AMERISOURCEBERGEN ainsi qu'avec le laboratoire JOHNSON & JOHNSON, accusés d'avoir alimenté la crise nationale des opioïdes, a-t-on appris d'une source au fait du dossier.

    * APOLLO GLOBAL MANAGEMENT - Le groupe américain de capital-investissement a annoncé, ce mardi, ne pas envisager une offre en solitaire sur Morrisons et a entamé des discussions pour rejoindre un consortium emmené par Fortress Investment Group, qui a fait le mois dernier une proposition de 6,3 milliards de livres (7,3 milliards d'euros) pour racheter la chaîne britannique de supermarchés.

    * IBM a publié, lundi, un chiffre d'affaires au deuxième trimestre supérieur aux attentes du marché grâce, notamment, à la dynamique de ses activités dans le "cloud" et de conseil à ses clients à la suite de la pandémie de Covid-19. L'action du géant de l'informatique bondit dans les transactions avant l'ouverture de Wall Street.

    * AMAZON - Jeff Bezos, le fondateur du géant américain du commerce électronique, s'envolera pour l'espace, ce mardi, à bord de la fusée New Shepard conçue par sa société Blue Origin.

    * FACEBOOK - La cour suprême autrichienne a remis en cause la base juridique sur laquelle le réseau social se fonde pour collecter les données de ses utilisateurs. Elle a aussi demandé à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) de se prononcer sur des éléments clés à la suite d'une plainte de Max Schrems, un Autrichien militant pour la protection de la vie privée.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Chute d'une SIR | Cofinimmo ciblée par un "shorteur"| Des fans pour Ageas et argenx (+Briefing)

  • Wall Street s'apprête à ouvrir en hausse

    Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent une ouverture en hausse à Wall Street, en rebond par rapport à la séance morose de lundi. L'indice Dow Jones débuterait sur un gain de 0,6%, le S&P 500 et le Nasdaq sur une progression de 0,5%.

    La Bourse de New York s'est ainsi nettement repliée lundi face aux craintes provoquées par la propagation du variant Delta du coronavirus.

    L'indice Dow Jones a chuté de 2,09%, à 33.962,04 points. Il a subi ainsi sa plus forte baisse en une séance depuis le 28 octobre et toutes ses composantes ont fini dans le rouge. Le S&P-500 a perdu 1,59%, à 4.258,49 points, tandis que le Nasdaq Composite a reculé de 1,06%, à 14.274,98 points.

  • Kepler Cheuvreux optimiste pour le dividende de Fluxys

    Fluxys Belgium , l'opérateur du réseau de gazoducs de notre pays et des terminaux méthaniers de Zeebrugge et Dunkerque, s'est vu attribuer un nouvel objectif de 33 euros par Kepler Cheuvreux contre 31 euros auparavant.

    La recommandation reste à "conserver".

    Fluxys Belgium opère sur un marché mature entièrement régulé avec des perspectives de croissance limitées. Toutefois, son modèle entièrement régulé et des rendements stables offrent la combinaison parfaite pour une action à dividende pur, expliquent les analystes de Kepler Cheuvreux.

    "En ce sens, nous ajustons notre modèle et révisons légèrement à la hausse nos estimations de dividendes, passant d'un dividende stable à un dividende légèrement croissant, ce qui soutient une vision légèrement plus positive du titre", ajoutent-ils.

  • Voici ce que le marché attend des résultats de Solvay

  • "Le bitcoin n'est pas à l'abri de la volatilité du marché"

    Si les marchés actions européens redressent la tête ce mardi, ce n'est pas le cas du bitcoin qui poursuit sa glissade de la veille. La cryptomonnaie chute de 3,6%, à 29.660 dollars (données Bloomberg), sous la barre des 30.000 dollars, après avoir déjà perdu 2,8% lundi.

    D'autres crypto-monnaies telles que l'Ethereum (-8% en deux jours) perdent également du terrain.

    "Le bitcoin n'est pas à l'abri de la volatilité du marché et est une autre victime de la vente massive sur les marchés financiers", explique sur CNBC, Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown.

  • UBS: "L'action Ageas est survendue"

    Le courtier UBS analyse l'impact des inondations en Europe occidentale et ses conséquences pour les (ré)assureurs européens.

    Pour les réassureurs comme Munich Re et Swiss Re, les analystes de la banque considèrent la réaction des prix comme assez logique. 2021 sera probablement la cinquième année consécutive de pertes plus importantes que prévu dues aux catastrophes naturelles, estime UBS. "Il est logique que les investisseurs se méfient d'investir dans des réassureurs compte tenu du changement climatique", a déclaré l'analyste Will Hardcastle.

    Parmi les assureurs "de base", ceux qui couvrent ensuite une partie importante de leurs sinistres potentiels auprès de réassureurs, Hardcastle ne pense pas que la vague de ventes en réponse aux récentes inondations soit exagérée. "À l'exception d'Ageas, qui nous semble désormais survendue".

  • La Bourse de Tokyo en phase de correction

    La Bourse de Tokyo est retombée, ce mardi, à ses plus faibles niveaux depuis début janvier, subissant une phase de correction face aux inquiétudes sur la recrudescence de la pandémie, qui menace de retarder la reprise économique mondiale.

    L'indice vedette Nikkei a reculé pour une cinquième séance d'affilée (-0,96% à 27.388,16 points), revenant à son plus bas niveau depuis le 6 janvier.

    Depuis son plus haut atteint le 16 février, à 30.467,75 points, l'indice a perdu un peu de 10%, ce qui caractérise une phase de correction.

  • Quelques résultats d'entreprises en soutien du rebond boursier

    Les marchés actions européens reprennent un peu de hauteur en début de matinée, aidés par une poignée de résultats d'entreprises bien accueillis.

    L'indice paneuropéen Stoxx 600 progresse de 1%, au lendemain d'une chute de 2,3%.

    Les valeurs minières signent les meilleures progressions sectorielles, augmentant de 1,7%, après que BHP Group (+1,5%) et Anglo American (+1,65%) ont fourni des chiffres de production optimistes.

    UBS gagne 4,3%. La banque suisse a enregistré un bond de 63% de son bénéfice net au deuxième trimestre, aidée par une activité de gestion de fortune en plein essor. Dans son sillage, Credit Suisse progresse de 1,7%.

    Alstom bondit de 3,8%%. Son chiffre d’affaires du premier trimestre de son exercice 2021/22 a progressé de 146% à 3,7 milliards d’euros et le niveau de prises de commandes atteint 6,4 milliards d’euros.

    Parmi les baisses, le suédois AB Volvo chute de 3,7% alors qu'il a mis en garde ce matin contre de nouvelles interruptions de production en raison de la pénurie de puces.

    De son côté, le fabricant d'appareils électroménagers Electrolux dégringole de 10%% après avoir annoncé un bénéfice d'exploitation inférieur aux attentes au deuxième trimestre. Il a aussi averti que les problèmes de la chaîne d'approvisionnement mondiale allaient s'aggraver dans les mois à venir.

  • Voici le briefing actions belges

    Conseil d'achat pour Ageas et argenx | Un "shorteur" sur Cofinimmo (+Briefing)

  • Le point sur la tendance

    Les bourses européennes ouvrent en légère hausse, au lendemain d'une séance franchement négative sur fond de craintes liées au variant Delta. Les gains varient entre +0,5% à Amsterdam et +0,8% à Paris.

    L'agenda de ce mardi est chargé en publications d'entreprises.

    Sur le plan macroéconomique, la Banque centrale européenne (BCE) publiera son enquête trimestrielle sur la distribution de crédit en zone euro.

    Aux États-Unis, seront publiées les mises en chantier de logements neufs en juin.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,52%
    Bruxelles: +0,43%
    Paris: +0,78%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,73%
    DJ Stoxx 600: +0,61%

  • "Achetez argenx"

    Wolfe Research reprend le suivi d'argenx avec une recommandation de "surperformer". L'objectif de cours est de 326 euros, une augmentation de 23% par rapport au dernier cours.

  • Update | Briefing d'avant-bourse

    Les contrats à terme sur les principaux indices européens restent bien orientés, confirmant donc un rebond des marchés au lendemain de lourdes pertes subies face au regain d'inquiétudes concernant la propagation du coronavirus.

    L'Euro Stoxx 50 est indiqué en hausse de 0,5%, tout comme le Dax à Francfort et l'AEX à Amsterdam. Paris et Londres avanceraient de l'ordre de 0,35%.

  • Feu vert pour la fusion de Leasinvest avec Extensa

    Lors d'une assemblée extraordinaire le 19 juillet, les actionnaires de Leasinvest ont voté en faveur de la fusion proposée en mai avec le promoteur immobilier Extensa et l'abandon du statut (fiscalement avantageux) de société immobilière réglementée (SIR).

  • Berenberg: "Le cours actuel de l'action Fagron représente un point d'entrée intéressant"

    Fagron a évolué contre la tendance du rally boursier au premier semestre. Le spécialiste des composants à destination du secteur pharmaceutique n'a pas réussi à convaincre avec ses chiffres annuels pour 2020, les investisseurs craignent surtout une concurrence accrue sur le lucratif marché domestique du Benelux via des acteurs émergents comme Ceban.

    "Fagron se négocie désormais 18% moins cher qu'au début de 2020. Nous pensons que cela représente une opportunité d'entrée pour une action de qualité", estime Béatrice Allen, analyste chez Berenberg.

    Les chiffres semestriels seront publiés le 5 août. Fait remarquable: Berenberg prévient que ceux-ci seront sans doute faibles également. "Les faibles tendances observées au premier trimestre se sont probablement poursuivies au deuxième trimestre", écrit l'analyste Beatrice Allen.

    L'analyste note également que la marge bénéficiaire de l'année dernière "a bénéficié d'un coup de pouce unique grâce à l'achat en gros de produits liés au Covid-19". Idem pour le transfert des activités de reconditionnement vers un nouveau site polonais moins cher.

    Le broker maintient sa recommandation d'achat.

    L'objectif de cours est de 27 euros en regard d'un cours actuel de 17,15 euros.

  • Solide trimestre pour Volvo Group

    Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group a publié, ce mardi, des résultats trimestriels en nette progression par rapport au deuxième trimestre 2020, quand l'activité était plombée par la pandémie de coronavirus.

    Volvo a réalisé un bénéfice net trimestriel de 8,9 milliards de couronnes (868 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires d'environ 90,5 milliards, a-t-il précisé.

    En 2020, à la même période, le groupe avait enregistré une perte nette de 282 millions de couronnes en raison de la pandémie de Covid-19.

  • Wereldhave Belgium abaisse ses prévisions de bénéfices

    Wereldhave Belgium a offert, lundi après la clôture, un premier aperçu exemplaire des chiffres semestriels et des perspectives.

    Le spécialiste de l'immobilier commercial a légèrement abaissé sa prévision de résultat net par action des activités clefs en 2021, de 4,50 euros à 4,30 euros par action.

    La pandémie a sérieusement affecté le cours de bourse du spécialiste des centres commerciaux et de quelques bureaux. À telle enseigne que sur base de la valeur liquidative à fin juin, les investisseurs appliquent désormais une décote de 30% au portefeuille "sous-jacent".

    Cours de bourse & VNI de Wereldhave Belgium

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, au lendemain de lourdes pertes subies face à un regain d'inquiétudes concernant la propagation du coronavirus.

    D'après les premières indications disponibles, l'EuroStoxx 50 ouvrirait en hausse de 0,3%. Le Cac 40 pourrait gagner 0,2% et le Dax 0,3%, tandis que le FTSE à Londres est attendu quasiment à l'équilibre.

    Lundi, les grandes places boursières d'Europe ont perdu plus de 2% et le Stoxx 600, l'indice européen de référence, a reculé de 2,3%, sa plus forte baisse en une séance depuis le 21 décembre quand plusieurs pays avaient fermé leurs frontières avec la Grande-Bretagne en raison de la peur du variant Alpha.

    C'est une autre souche du coronavirus, le variant Delta, qui a provoqué ce vif mouvement d'aversion au risque lundi. L'augmentation des cas de coronavirus, aussi bien en Asie qu'aux États-Unis, à cause de ce variant très contagieux fait craindre, en effet, un ralentissement du rebond économique.

    Malgré le déploiement des vaccins, les marchés ne semblent pas avoir appris à vivre avec le Covid-19. Le sentiment semble s'être déplacé, du moins pour le moment, vers la conviction que les attentes en matière de croissance et de bénéfices étaient peut-être excessives.
    Les analystes d'ANZ

  • Rebond modeste du pétrole

    Les cours du pétrole remontent légèrement après avoir chuté d'environ 7% au cours de la précédente séance dans un contexte de recul général des marchés en raison des inquiétudes liées à la résurgence des contaminations par le coronavirus alors que l'Opep+ a conclu un accord augmentant sa production.

    Le baril de Brent gagne 0,12%, à 68,7 dollars, après avoir cédé 6,75% lundi, et être tombé sous 68 dollars pour la première fois en près de deux mois.

    Le brut léger américain reprend 0,15%, à 66,52 dollars. Il a perdu, lundi, 7,5% et atteint en séance un plus bas depuis fin mai, à 65,63 dollars.

  • Canon à contre-courant du marché

    Le titre du géant japonais de l'imagerie Canon décolle de 8,35%, à 2.686 yens.

    Lundi, le groupe a nettement relevé ses prévisions de bénéfices net et opérationnel pour 2021, continuant à profiter de la tendance mondiale au télétravail qui dope notamment la demande d'imprimantes à jet d'encre pour la maison.

    Dans un entretien accordé au quotidien économique Nikkei, son directeur général Fujio Mitarai a aussi évoqué un projet d'acquisition dans le secteur des équipements industriels et médicaux, sans donner davantage de détail.

  • Au menu ce mardi

    Ce mardi, la saison des résultats monte en puissance, avec la publication, notamment, des chiffres du fabricant de poids lourds Volvo. Côté macro, les investisseurs suivront les données de l'inflation japonaise ou l'enquête trimestrielle de la BCE sur la distribution de crédit en zone euro.

    > À suivre ce mardi 20 juillet

  • Les marchés asiatiques piquent du nez

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le mardi 20 juillet. Bonne journée à toutes et tous!

    Les bourses asiatiques poursuivent leur déclin dans la foulée de la glissade de Wall Street lundi, les investisseurs à New York ayant, eux aussi, cédé aux inquiétudes sur la recrudescence du Covid-19 avec la propagation du variant Delta, plus contagieux.

    L'indice Nikkei perd 0,77%. Hong Kong glisse de 1,24% et Shanghai abandonne 0,54%.

    Les marchés américains (et européens) ont sérieusement piqué du nez lundi, inquiets des conséquences du regain du Covid-19 sur la reprise économique mondiale alors que le rythme des campagnes de vaccination a tendance à ralentir.

    Le Dow Jones a chuté de 2,09%, à 33.962,04 points. Il subit ainsi sa plus forte baisse en une séance depuis le 28 octobre et toutes ses composantes ont fini dans le rouge. Le S&P 500, plus large et principale référence des investisseurs, a perdu 1,59%, à 4.258,49 points, tandis que le Nasdaq a reculé de 1,06%, à 14.274,98 points.

     

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés