1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés surfent sur le bond du pétrole et de solides résultats

Les indices actions européens ont nettement rebondi ce mercredi, focalisés sur les discussions sur la production de pétrole. Côté valeurs, Crédit Agricole, Glencore et Schneider ont soutenu la tendance. Chez nous, Ageas a surfé sur ses résultats annuels. L'optimisme d'IBA a été salué.
  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +2,99%

    AEX +2,85%

    DAX +2,65%

    STOXX Europe 600 +2,57%

    BEL 20 +2,43%

  • Ferrari s'envole à Milan après l'entrée de Soros à son capital

    Le titre de Ferrari  bondit de 10% à la Bourse de Milan, après l'annonce par le milliardaire américain George Soros de son entrée au capital du constructeur italien de voitures de sport.

    Le financier a acquis au quatrième trimestre 850.000 titres Ferrari, valorisés à 40,8 millions de dollars, selon un document adressé au gendarme de la Bourse américain, la SEC.

  • "Le marché profite d'un faisceau de bonnes nouvelles: les consultations en cours sur le pétrole rassurent, la spirale négative sur la monnaie chinoise a été enrayée et la Banque centrale européenne a réaffirmé son soutien". "Tous ces éléments alimentent le rebond, même s'il est encore un peu tôt pour crier victoire" après la forte baisse enregistrée par les marchés depuis le début de l'année.
    Andrea Tuéni
    un analyste de Saxo Banque

  • Un simple rebond technique ou plus?

    Dow to make history today? Dow +210 points, on for 3 straight days of 200+ pts gains. It's never done that before pic.twitter.com/c8MsxdLyjZ— Jamie McGeever (@ReutersJamie) February 17, 2016

  • L'Iran soutient l'accord de Doha sur le pétrole

    "La décision qui a été prise pour les membres de l'Opep et des non-Opep de maintenir leur plafond de production pour stabiliser le marché et les cours au bénéfice des producteurs et des consommateurs a notre soutien".
    Bijan Zanganeh
    ministre iranien du Pétrole

    L'Iran soutient la décision prise mardi à Doha, au Qatar, par plusieurs pays de l'Opep et la Russie d'appliquer un "plafond" à la production pétrolière, a déclaré le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, selon des propos rapportés par l'agence officielle de son ministère, Shana. Il n'a toutefois pas précisé explicitement, si l'Iran entendait maintenir sa propre production à son niveau de janvier.

    Après ses déclarations, les cours du Brent  ont accentué leurs gains pour dépasser les 34 dollars le baril, en hausse de 5,75% sur la journée.

  • Le DG de Boeing attendu au tournant après une année tumultueuse

    Le centenaire du groupe Boeing   sera célébré cette année sous des augures mitigés et son nouveau directeur général, Dennis Muilenburg, va devoir rassurer les actionnaires quant aux résultats et à la stratégie du groupe dans le secteur militaire.

    Pour compenser le ralentissement des ventes dans le secteur civil, Boeing a besoin de nouvelles acquisitions dans le domaine de la défense. "Il est difficile de voir comment les revenus pourraient croître dans le futur, si ce n'est par une acquisition".
    Loren Thompson
    consultant en affaires militaires à Washington

    D'un côté, les responsables du groupe clament que l'essor du secteur de l'aviation civile est là pour durer. Boeing a d'ailleurs annoncé mardi qu'il augmenterait de 20% les cadences de production du 787 d'ici l'été, pour en produire 12 par mois.

    D'un autre, les incertitudes liées à la croissance mondiale et au prix bas du pétrole -- qui ne pousse pas les compagnies à renouveler leur flotte pour acheter des avions moins gourmands en kérosène -- ont persuadé certains analystes de la fin des années prospères du secteur.

    L'action Boeing a chuté à Wall Street la semaine dernière après l'annonce dans la presse de l'ouverture d'une enquête par les autorités boursières américaines sur certaines des méthodes comptables de l'avionneur -- annonce que ni l'entreprise, ni la Securities and Exchange Commission (SEC) n'ont confirmée.

    Même après un léger rebond mardi qui se confirme en début de séance mercredi, l'action accuse un recul de 20% depuis le début de l'année.

  • Le Footsie britannique flirte avec les 6.000 points, son niveau de début du mois

    First time this year that FTSE100 on course for four successive daily gains.#FTSE— Michael Hewson (@mhewson_CMC) February 17, 2016

  • La Banque centrale d'Iran et plusieurs autres banques raccordées au système SWIFT

    La Banque centrale d'Iran et plusieurs autres banques du pays ont été raccordées au système international SWIFT un mois après la fin des sanctions internationales et l'entrée en vigueur de l'accord nucléaire, selon la Banque centrale iranienne.

    "Toutes les banques iraniennes non soumises aux sanctions, notamment la Banque centrale, ont accompli les mesures administratives et techniques et sont raccordées au système SWIFT depuis le 13 février".
    la Banque centrale d'Iran

    Hamid Baïdinejad, responsable des experts lors des négociations nucléaires, a précisé qu'outre la Banque centrale, "quinze banques iraniennes sont maintenant connectées au système SWIFT" qui permet les transactions internationales entre banques.

  • Prada annonce une baisse de son chiffre d'affaires 2015

    ©Reuters

    Prada, le groupe de luxe italien, a annoncé une légère baisse de son chiffre d'affaires annuel, liée à la faiblesse de la demande chinoise en raison du ralentissement de la croissance et de la campagne contre la corruption en Chine. Selon des données encore provisoires, le chiffre d'affaires consolidé a diminué de 0,2% sur les 12 mois au 31 janvier 2016 par rapport à la même période de l'année précédente, à 3,54 milliards d'euros.

    L'affaiblissement du yuan et une évolution du goût en faveur de produits plus abordables a également pesé sur les ventes aux touristes en visite à Hong Kong, entre novembre et janvier.

    L'action Prada, cotée à Hong Kong, a chuté de 44% sur les 12 derniers mois, sous-performant l'indice Hang Seng qui a perdu 19% sur la période.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,69%
    • S&P 500: +0,82%
    • Nasdaq Composite: +0,80%
  • Recul inattendu des mises en chantier en janvier aux USA

    Les mises en chantier ont accusé un recul inattendu en janvier, les conditions météorologiques défavorables ayant perturbé des projets dans plusieurs régions, notamment le Nord-Est qui a subi d'importantes chutes de neige.

    Le nombre des mises en chantier a diminué de 3,8% au rythme annuel CVS de 1,099 million d'unités, a annoncé mercredi le département du Commerce. Le chiffre de décembre a été révisé en baisse également, à 1,14 million contre 1,15 million annoncé il y a un mois.

    Les économistes prévoyaient en moyenne un rythme annuel en hausse à 1,17 million en janvier.

    Malgré la baisse de janvier, cela fait dix mois d'affilée que les mises en chantier dépassent le million d'unités, une série inédite depuis 2007.

  • Petite hausse des prix à la production en janvier

    Les prix à la production ont légèrement augmenté en janvier aux Etats-Unis, contrairement aux attentes, soutenus par une amélioration des marges sur les ventes en gros de machines et d'appareils, mais la baisse du coût de l'énergie et le dollar fort ont continué à maintenir l'inflation bien loin de l'objectif de 2% que s'est fixé la Réserve fédérale.

    L'indice des prix à la production (PPI) du département du Travail a augmenté de 0,1% après un recul de 0,2% en décembre.

    Sur les 12 mois à fin janvier, le PPI est en baisse de 0,2% après avoir reculé de 1,0% en décembre.

  • "Il n'y a pas besoin d'un très grand choc pour déstabiliser les marchés"

    Les marchés financiers, dont les décrochages ont annoncé plus de récessions qu'à leur tour, pourraient bien se tromper une fois encore mais les récentes turbulences peuvent produire des effets d'auto-prophétie et laisser l'économie mondiale exposée à de nouveaux chocs.

    Malgré l'ampleur de la chute des marchés actions en début d'année, qui a fait disparaître à un moment donné jusqu'à plus de 8.000 milliards de dollars (7.200 milliards d'euros) de  capitalisation boursière mondiale, peu d'économistes considèrent qu'une récession globale est au coin de la rue.

    Ils sont toutefois de plus en plus nombreux à penser qu'une période prolongée de volatilité sur les marchés financiers risque de faire pencher la balance du mauvais côté.

    Axa Investment Managers, qui a abaissé sa prévision de croissance mondiale pour cette année de 3,1% à 2,7%, à peine au-dessus de la fourchette de 2% à 2,5% considérée comme nécessaire pour éviter une contraction du PIB par habitant, prévient que les marchés restent confrontés à des risques systémiques comme cycliques.

     

    "Avec une croissance mondiale aussi molle, des profits des entreprises aussi piteux et des hausses de salaires aussi faibles, il n'y a pas besoin d'un très grand choc pour déstabiliser les marchés financiers."
    Eric Chaney
    Economiste d'Axa IM

  • Le marché se rassure sur le pétrole et accentue sa progression

    Les indices actions européens accentuent leur progression à la mi-journée, gagnant de l'ordre 2%, les investisseurs se montrant plus rassurés sur l'évolution des discussions entre les pays producteurs de pétrole.

    Les marchés ont débuté la séance sur une note solide et n'ont eu de cesse de renforcer leurs gains tout au long de la matinée.

    "Il y avait des craintes avec les tergiversations d'hier entre les pays producteurs de pétrole, mais comme cela n'a pas entraîné de recul du pétrole qui reste globalement stable, alors que les investisseurs redoutaient un contre-coup."
    Xavier de Villepion
    Vendeur d'actions de HPC


    Les prix du pétrole rebondissaient en effet mercredi en cours d'échanges européens, regagnant un peu du terrain perdu la veille après l'annonce d'un accord entre l'Arabie saoudite, la Russie, le Qatar et le Venezuela pour geler leur production à son niveau de janvier.

    "Du coup, le marché se concentre un peu plus sur les publications d'entreprises, avec notamment Schneider, pourtant très exposé aux économies émergentes, (qui) a rassuré" ou Crédit Agricole qui entraînait dans son sillage l'ensemble du secteur bancaire."
    Xavier de Villepion
    Vendeur d'actions de HPC

  • Live chat

  • Degroof Petercam fixe un nouvel objectif de cours au titre IBA

    Degroof Petercam relève son objectif de cours sur IBA à 37 euros. La recommandation reste d'acheter la valeur.

     IBA, le premier fournisseur mondial de solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer, a revu ses prévisions 2016 à la hausse et table désormais sur une croissance de ses revenus de plus de 20%, contre une augmentation de "plus de 10%" attendue jusqu'à présent, a-t-il fait savoir mercredi à l'occasion de la publication d'une mise à jour de sa guidance pour l'année 2016.

  • Le point sur la tendance

    • Les indices actions européens vont bon train ce matin, dans le sillage des valeurs comme Crédit Agricole, Glencore ou encore Schneider.
    • Les intervenants de marché continuent cependant de surveiller l'évolution des prix du pétrole alors qu'une rencontre des ministres iranien et irakien du Pétrole est prévue à Téhéran. A l'agenda figurent également la publication des minutes de la Fed et plusieurs statistiques américaines, ce qui pourrait générer une certaine volatilité.
    • Parmi les valeurs gagnants de la matinée, Schneider Electric s'envole, grâce à des résultats 2015 en ligne avec les attentes.
    • Crédit Agricole SA , entité cotée de Crédit Agricole, bondit, après l'annonce d'un bénéfice net 2015 en hausse et de la prochaine cession en interne de ses parts dans les 39 caisses régionales du groupe.
    • Glencore est bien orientée après avoir annoncé le renouvellement d'une tranche de crédit.
    • A l'inverse Bic plonge, après l'annonce surprise du départ à la retraite de son directeur général, les investisseurs ignorant des résultats annuels en nette hausse.
    • RWE n'est pas en reste, pénalisé notamment par la suppression inattendue de son dividende. A noter également, les lourdes chutes d'Euronext et d'Eutelsat .
  • Euronext s'enfonce de près de 10% malgré une hausse de son bénéfice net en 2015.

  • RWE décroche après la suppression de son dividende

    RWE voit son action plonger à la Bourse de Francfort. La décision du numéro deux allemand de l'énergie de supprimer son dividende, après une perte nette en 2015, passe très mal dans le marché.

     

    "Les investisseurs ne s'attendaient pas à une suppression complète du dividende qui était de 1 euro par action pour 2014. C'est très dur (...) et cela montre bien les très grandes difficultés d'un des plus grands fournisseurs d'électricité d'Europe."
    Robert Halver
    Analyste chez Baader Bank




  • KBCS vise plus haut pour IBA

    Targe price relevé pour IBA. KBC Securities vise désormais 39 euros contre 36 euros avant. Le conseil reste à "acheter".

  • Shanghai et Shenzhen bien orientées

    Les Bourses de Shanghai et de Shenzhen ont clôturé mercredi en hausse respectivement de 1,08% et 1,42%, dans un marché rasséréné par l'annonce d'une envolée du crédit et des prêts bancaires en janvier.

    L'indice composite shanghaïen a gagné 30,77 points, à 2.867,34 points.

    A Shenzhen, deuxième place boursière de Chine continentale, l'indice a progressé de 25,94 points, à 1.847,65 points.

  • Bic en pointe des baisses

    L'action Bic pointe parmi les plus fortes baisses de ce début de séance à Paris. Les investisseurs encaissent mal le départ surprise du directeur général.

    Le géant français des stylos, rasoirs et briquets jetables a en parallèle publié des résultats annuels en nette hausse, conformément aux attentes, avec un bénéfice net de 325,1 millions d'euros (+24%) pour un chiffre d'affaires de 2,24 milliards d'euros (+13,3%).

    Le conseil va proposer pour l'exercice écoulé un dividende de 3,4 euros par action (contre 2,85 euros pour 2014), ainsi qu'un dividende exceptionnel de 2,50 euros "au regard de la bonne performance et de la solidité" du bilan, a annoncé son président Bruno Bich, cité dans le communiqué.

  • Crédit Agricole SA bondit de près de 7% grâce à un bénéfice net 2015 en hausse.

  • IBA: +7,7%; EVS: +5%; Galapagos: +4,3%

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +0,34%
    • Bruxelles: +0,16%
    • Francfort: +0,43%
    • Londres: +0,42%
    • Paris: +0,31%
  • ING ajuste le tir sur EVS et Tessenderlo

    ING monte à l'achat sur EVS et Tessenderlo , contre conserver avant. L'objectif de cours est de respectivement 25,70 euros et 28 euros.

  • Ageas, IBA, WDP... les valeurs belges à suivre

    • AGEAS - Le bénéfice net 2015 de l’assureur Ageas atteint 770 millions d’euros (+62% sur un an). Le dividende proposé est de 1,61 euro brut par action (+6,5%). Ageas dispose d’un trésor de guerre de 1,6 milliard d’euros, qui grossira bientôt d’un milliard d’euros supplémentaire. La suite de l'article.
    • BONE THERAPEUTICS - Bone Therapeutics a fait le point sur les événements qui ont jalonné ces derniers mois, fournissant quelques chiffres pour son 4e trimestre, ainsi que des données sur son activité. La suite de l'article.
    • GBL - Le holding du milliardaire Albert Frère veut se séparer d'environ 0,7% du capital de Total, soit un quart sa participation dans la compagnie pétrolière française. La suite de l'article.
    • IBA - IBA est très optimiste pour son année 2016, revoyant à la hausse ses prévisions déjà données. La suite de l'article.
    • WDP   - Grâce à un bénéfice par action en hausse de 22% en 2015, la société immobilière a décidé d'augmenter son dividende et de mettre en place un nouveau plan de croissance pour la période 2016-2020. La suite de l'article.
  • Briefing d'avant Bourse

    • Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture dans un marché qui semble apaisé après un début d'année agité mais reste fragile en raison notamment de la volatilité des cours du brut et d'inquiétudes persistantes pour la santé économique de la planète.
    • D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,5% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,4% et le FTSE à Londres 0,6%.
    • Les marchés chinois sont orientés à la hausse à l'approche de la clôture avec un gain de 1% pour l'indice composite de la Bourse de Shanghai.
    • Plusieurs indicateurs américains sont au programme de la journée, dont les derniers chiffres des prix à la production et de la production industrielle.
    • Les,investisseurs scruteront en outre le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale à la recherche d'indices sur le calendrier des hausses de taux aux Etats-Unis.
    • Les cours du pétrole sont orientés en légère baisse. L'Iran n'a rien fait pour les stabiliser en déclarant qu'il continuerait à augmenter sa production jusqu'à rétablir le niveau d'avant l'imposition des sanctions internationales relatives à son programme nucléaire.
  • Dividende en hausse pour Ageas

    1,65 EUR
    Ageas a 342 millions d'euros à distribuer à ses actionnaires, grâce à un bénéfice net en légère hausse. La compagnie compte dès lors proposer un dividende brut de 1,65 euro brut à ses actionnnaires pour 2015. C'est 6,5% de plus qu'en 2014.

  • Tokyo rechute

    La Bourse de Tokyo, qui évoluait en hausse dans un premier temps, a changé de direction dans la matinée et fini dans le rouge, minée par de nouvelles craintes découlant d'une remontée du yen et d'un recul des cours du pétrole.

    L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 1,36% (-218,07 points) à l'issue des échanges, à 15.836,36 points, malgré le coup de pouce du titre SoftBank, poids lourd de la cote, qui a encore pris 6% au lendemain d'un bond de 16%.

    Le Nikkei s'était envolé de plus de 7% lundi, avant de gagner 0,20% mardi, rattrapant ainsi une partie de la chute de plus de 11% endurée la semaine dernière.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part perdu 1,13% (-14,61 points) mercredi, à 1.282,40 points.

    La journée a une nouvelle fois été très active, avec 2,8 milliards de titres échangés sur le premier marché.

  • Good morning!

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés