1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Les investisseurs conservent une pointe d'optimisme"

Les principaux indices actions terminent en hausse ce mardi, reprenant leur souffle après une séance difficile lundi. Même si l'agenda est un peu plus chargé, les investisseurs restent focalisés sur les tensions commerciales entre USA et Chine.
  • A l'agenda ce mercredi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au menu : la production industrielle chinoise en avril, le PIB allemand au premier trimestre, et le PIB de la zone euro au premier trimestre. Aux Etats-unis, l’indice manufacturier Empire State en mai, les ventes au détail en avril, les stocks des entreprises en avril et l’indice NAHB du marché immobilier en mai. Côté résultats sont attendus ceux de : Aedifica, Ageas et Dexia ainsi qu’à l’étranger de : Credit Agricole, CGG, Kingfisher, et LafargeHolcim.

  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé en hausse, après avoir touché un creux de deux mois la veille, soutenues par l'annonce d'une rencontre entre les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping fin juin, qui participe à améliorer un peu un sentiment de marché mis à mal par la dernière salve de tarifs douaniers entre les Etats-Unis et la Chine.

    À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,5% à 5.341,35 points. Le Footsie britannique a pris 1,09% et le Dax allemand 0,97%. L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,31%, le FTSEurofirst 300d e 0,9% et le Stoxx 600 de 1,01%.

    Bel 20: +1,25%

    AEX: +1,15%

    CAC: +1,5%

    DAX: +0,97%

    FTSE: +1,09%

    Euro Stoxx 50: +1,31%

  • -12% sur une semaine pour le titre Apple

    La chute de 12% de l'action Apple depuis le début de la semaine dernière s'explique avant tout par les craintes liées aux droits de douane et à de récentes affaires en justice, estime la banque JP Morgan.
    La Cour suprême des Etats-Unis a autorisé lundi l'examen par la justice américaine d'une plainte de consommateurs accusant Apple de monopole sur le marché des applications pour iPhone, cequi lui permettrait de pratiquer des prix excessifs.
    JPMorgan estime que l'impact du procès sur Apple sera limité d'autant que les prix des applications sont fixés par les développeurs.

  • Unicredit baisse sur des rumeurs de fusion avec Commerzbank

    Le titre UniCredit subit l'une des plus fortes baisses d'un Stoxx 600 en progression, tandis que l'action Commerzbank grimpe, soit l'une des progressions les plus marquées de l'indice paneuropéen. 

    UniCredit a mandaté des banquiers d'affaires, dont un ancien haut responsable allemand, pour la conseiller sur une éventuelle offre d'achat de Commerzbank, a appris Reuters auprès de trois sources proches du dossier.
    La première banque d'Italie a engagé Lazard et son banquier Jörg Asmussen, ancien vice-ministre allemand des Finances, ainsi que JPMorgan, ont précisé les sources.

  • L'Opep anticipe une hausse de la demande de ses bruts en 2019

    L'Opep estime que la demande de ses qualités de brut sera plus importante que prévu cette année dans la mesure où la croissance de l'offre de la concurrence, américaine en particulier, ralentit, ce qui laisse présager un marché tendu si elle s'abstient d'augmenter sa propre production.

    Dans son rapport mensuel publié mardi, l'Opep observe aussi que sa production a légèrement diminué en avril, les sanctions américaines contre l'Iran - mais aussi contre le Venezuela -ayant accentué les retombées de l'accord d'encadrement de la production en vigueur depuis le 1er janvier.

  • Le titre Uber ne parvient pas à redresser le nez

    Après un bref rebond à l'ouverture, le titre Uber  repart à la baisse.

  • Le pétrole rebondit après une attaque de drones sur un oléoduc saoudien

    Les cours du pétrole rebondissent alors que la tension monte au Moyen-Orient après une attaque de drones sur un oléoduc saoudien, perturbant l'activité du premier exportateur mondial d'or noir.

    L'attaque des drones faisait monter d'un cran la tension dans le Golfe deux jours après des "actes de sabotage" contre quatre navires dont deux tankers saoudiens. 

     "Les participants du marché sont désormais bien plus conscients du risque qui entoure cette région", ont commenté les analystes de Commerzbank.

      La tension est vive entre l'Arabie saoudite et l'Iran, alors que le royaume a promis d'augmenter sa production pour compenser les sanctions américaines qui empêchent au deuxième d'exporter ses barils. Les sanctions contre l'Iran et la diminution de production volontaire de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ainsi que de ses partenaires, dont la Russie, ont participé au bond des prix depuis le début de l'année (+29,89% pour le Brent et +31,26% pour le WTI). Mais les prix peinaient cependant à s'approcher de leurs plus hauts de l'année atteints fin avril.

  • Les temps s'annoncent difficiles pour les gérants actifs. Notre message aux investisseurs est : soyez prudents, préservez votre capital.
    Ajay Dayal
    gérant actions européennes chez Martin Currie

  • Wall Street ouvre en hausse

     Dow Jones +0,30%, Nasdaq +0,55%

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * RALPH LAUREN - L'action du groupe de mode gagne 3,2% en avant-Bourse en réaction à un chiffre d'affaires du quatrième trimestre qui a battu le consensus grâce à l'effort financier engagé dans les dépenses commerciales et à une hausse de la demande en Asie.

    * FACEBOOK - WhatsApp, propriété du réseau social, a exhorté ses utilisateurs à mettre à jour au plus vite l'application de messagerie en raison d'une faille susceptible de permettre l'installation d'un logiciel espion sur leur téléphone portable.

    * UBER TECHNOLOGIES est en hausse de 2,59% en avant-Bourse, alors qu'elle n'a connu que le territoire négatif depuis l'IPO de vendredi dernier. Le concurrent LYFT, qui a perdu 13% depuis l'IPO d'Uber, gagne 2% en avant-Bourse.

    * TENCENT MUSIC ENTERTAINMENT GROUP, contrôlée par le groupe technologique chinois Tencent Holdings, a publié lundi un bénéfice du premier trimestre 2019 meilleur que prévu, grâce à une augmentation de 27,4% à 28,4 millions du nombre de ses utilisateurs payants.

  • "Les fonds de pension n'ont pas besoin de garantie des dépôts"

    A l’heure actuelle, plus de 3 millions de Belges investissent par l’intermédiaire de leur employeur dans une pension complémentaire. Pour 1,7 million d’entre eux, cette épargne est versée dans un fonds d’entreprise ou un fonds sectoriel, à ne pas confondre avec les fonds d’épargne-pension dans lesquels nos compatriotes peuvent verser jusqu’à 1.260 euros par an tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

    En Belgique, les fonds de pension représentent aujourd’hui 40 milliards d’euros et leur importance devrait sensiblement augmenter dans les années à venir. "A cause du déficit budgétaire chronique, nous aurons de plus en plus besoin de ce deuxième pilier pour compléter la pension légale", estime Philip Neyt, président de PensioPlus, l’Association belge des institutions de pension.


  • Le bitcoin dépasse 8000 dollars

    Le cours du bitcoin connaît une phase de nouveau ascensionnelle. Il a dépassé les 8000 dollars, comme si la monnaie virtuelle servait de monnaie refuge en ces temps troublés sur les marchés d'actions.

  • Les gérants se couvrent contre une baisse des marchés

    Les investisseurs mondiaux se sont massivement protégés en mai contre une éventuelle correction des marchés d'actions dans les mois à venir, montre l'enquête mensuelle de Bank of America-Merrill Lynch (BAML). Un tiers des 250 gérants interrogés (34%) a dit avoir mis en oeuvre des protections sur les portefeuilles pour se couvrir face au risque d'une baisse des marchés boursiers, soit la proportion la plus importante jamais enregistrée depuis que cette enquête existe.

    Une guerre commerciale est identifiée par 37% des gérants comme le principal risque pesant sur les marchés, devant un ralentissement de l'économie chinoise. "Les investisseurs sont bien couverts mais ne sont pas positionnés sur un échec des négociations commerciales", observe Michael Hartnett, responsable de la stratégie d'investissement de BAML.

  • "La politique monétaire doit s'adapter aux taux bas"

    La lenteur désespérante des phases de reprise après des récessions et l'inflation faible deviendront la norme à moins que les banques centrales ne trouvent le moyen de stabiliser l'économie mondiale en période de taux bas, a estimé John Williams, président de l'antenne de New York de la Réserve fédérale.

    "L'expérience nous enseigne qu'il vaut mieux se préparer pour l'avenir qu'attendre trop longtemps. Au bout du compte, ne pas se préparer revient souvent à se préparer à l'échec."
    John Williams
    président de l'antenne de New York de la Réserve fédérale

    Dans le cadre du réexamen de la politique monétaire prôné par la Fed, il préconise de répondre systématiquement aux périodes de faible inflation par le maintien de taux d'intérêt "plus bas pendant plus longtemps."

  • Les Bourses chinoises creusent leur perte, la guerre commerciale pèse

    Les Bourses chinoises ont de nouveau reculé, creusant leurs pertes dans des marchés assommés par l'intensification de la guerre commerciale entre Pékin et Washington.L'indice composite de la Bourse de Shanghai a lâché 0,69% à 2.883,61 points, tandis que la Bourse de Shenzhen voyait son indice de référence abandonner 0,62% à 1.542,07 points.

    Et le pire reste à venir, estime Jeffrey Halley, analyste du courtier Oanda: "étant donné que les Bourses ont pas mal de retard dans la prise en compte des risques liés aux nouvelles réalités mondiales, les marchés d'actions sont voués à une longue période difficile", a-t-il observé.

  • Agfa: un bonus pour les actionnaires après la vente partielle d'Healthcare?

  • Zone euro: la production industrielle en baisse

    La production industrielle de la zone euro a baissé de 0,3% en mars, son deuxième mois consécutif de repli, sous le coup d'un recul en France et en Italie et malgré un rebond en Allemagne, montrent les données publiées par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Ce chiffre est conforme aux attentes des économistes interrogés par Reuters. Sur un an, la production industrielle a reculé de 0,6%.

    Par rapport à février, la production a diminué de 1,0% pour les biens de consommation non durables et de 0,3% pour l'énergie, tandis qu'elle a augmenté de 0,1% pour les biens intermédiaires, de 0,4% pour les biens d'investissement et de 0,7% pour les biens de consommation durables, a précisé Eurostat.

  • Allemagne: le moral des investisseurs chute contre toute attente

  • Royaume-Uni: le taux de chômage au plus bas depuis 1974

    Le taux de chômage au Royaume-Uni a reculé à 3,8% lors des trois mois achevés fin mars, soit son niveau le plus faible depuis fin 1974, a annoncé l'Office des statistiques nationales (ONS).

    L'ONS a dans le même temps dévoilé une nouvelle hausse marquée des salaires (primes comprises), de 3,2% sur un an soit bien plus que l'inflation, ce qui gonfle d'autant le pouvoir d'achat des ménages en pleine période d'incertitude autour du Brexit.

  • Europacorp chute après son placement en procédure de sauvegarde

    Europacorp  , la société de production et de distribution de films et de séries de Luc Besson en grande difficulté financière, placée en procédure de sauvegarde pour une durée initiale de six mois, dégringole à la Bourse de Paris après avoir été suspendue depuis le 6 mai.

    "Par jugement du 13 mai 2019, le Tribunal de Commerce de Bobigny, a ouvert une procédure de sauvegarde à l'égard de la société EuropaCorp S.A pour une durée initiale de 6 mois", a indiqué la société dans un communiqué. Selon le conseil d'administration et la direction d'Europacorp, cette procédure permettra "de négocier les termes d'un assainissement de la situation financière".

  • Les Japonais se ruent sur la dette française

    Les investisseurs japonais ont acheté en mars un montant record d'obligations d'Etat françaises alors qu'ils ont été vendeurs nets de Treasuries et de Bunds, selon des données publiées ce mardi. Le ministère des Finances a fait état d'un solde net de 3.184 milliards de yens (25,84 milliards d'euros) d'achats d'OAT en mars, contre 988,3 milliards en février. Il s'agit du montant le plus élevé depuis que le ministère a commencé à publier ces données en janvier 1994.

    Par comparaison, ils ont vendu un solde net de 445,5 milliards de yens d'obligations américaines et pour 185 milliards de yens de dette allemande, selon les données du ministère.

  • "La politique monétaire de la BCE semble appropriée"

    Les derniers indicateurs économiques confortent la Banque centrale européenne dans son appréciation du caractère temporaire du ralentissement de l'économie de la zone euro et sa politique monétaire paraît donc appropriée à ce stade, a déclaré le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau.

    "Dans nos dernières prévisions, en mars, nous anticipions un ralentissement significatif mais temporaire. Malgré les incertitudes politiques persistantes et substantielles, les indicateurs économiques récents ne contredisent pas cette prévision. Comme notre analyse économique se confirme, notre politique monétaire telle que nous l'avons exposée en mars paraît appropriée à ce stade"
    François Villeroy de Galhau
    gouverneur de la Banque de France

  • May ne signera pas d'accord douanier permanent

    La Première ministre britannique Theresa May fait l'objet de pressions de la part du Parti conservateur, sa formation politique, pour qu'elle renonce à l'idée d'un compromis sur le Brexit avec l'opposition travailliste. "(Sinon) Vous perdriez le centre loyal du Parti conservateur, feriez éclater notre parti (...)", lit-on dans la lettre parue dans The Times. "Nous vous demandons d'y réfléchir à nouveau."

    Selon la rédactrice politique de la BBC Laura Kuenssberg, Theresa May ne signera pas d'accord sur une union douanière permanente, d'après Downing Street. "Nous essayons de trouver un compromis sur les douanes en tant que position provisoire ou d'étape", déclare-t-on dans l'entourage de la Première ministre, selon ce qu'a twitté Laura Kuenssberg.

  • L'euro progresse face à un dollar freiné par la riposte chinoise

    L'euro   progresse face au dollar dans un climat de pessimisme ambiant au sujet de la guerre commerciale sino-américaine qui reprend de plus belle avec les représailles de Pékin aux droits de douane punitifs imposés par les Etats-Unis.

    Washington et Pékin, qui ont échoué à trouver un accord commercial la semaine dernière, s'affrontent désormais par des hausses de droits de douane. "Le marché est relativement pessimiste sur la suite des négociations commerciales", a commenté Yusuke Tanaka, responsable des changes pour Mitsubishi UFJ Trust and Banking.

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 +0,56%

    AEX +0,33%

    BEL 20 +0,33%

  • Engie a souffert d'un hiver clément

    Le groupe français Engie   a vu son chiffre d'affaires bondir de 7,2% (+4,4% en croissance organique), à 18,8 milliards d'euros, au premier trimestre. Son résultat opérationnel courant tombe cependant à 2 milliards d'euros contre 2,2 milliards il y a un an.

    "Notre trajectoire de croissance et de rentabilité est en ligne avec nos prévisions annuelles et à moyen terme, malgré les effets température défavorables et la mise au regard d’un premier trimestre 2018 exceptionnellement bon", a commenté sa CEO Isabelle Kocher dans un communiqué.

  • Un broker passe à l'achat sur Elia

    Citi a relevé sa recommandation sur Elia   à "acheter". "Les 5,6 milliards d'EUR d'investissements prévus par Elia au cours des 5 prochaines années pour développer les actifs de transport d'électricité et développer de nouvelles technologies le placent dans une position idéale pour saisir la transition énergétique en Europe", a souligné le broker dans une note.

    Son objectif de cours grimpe de 14% pour atteindre 70 euros par action.

  • Vodafone baisse son dividende pour contenir sa dette

    Vodafone   a abaissé le montant du dividende proposé aux actionnaires, revenant ainsi sur sa promesse d'un maintien de cette rémunération en raison de la hausse du coût des fréquences, d'une intensification de la concurrence en Espagne et en Italie et de l'impact attendu sur son bilan de l'acquisition à venir d'actifs de Liberty Global.

    Le deuxième opérateur mondial de téléphonie mobile a ramené son dividende annuel à neuf centimes d'euros par action, contre 15,07 centimes en 2018. Lien vers le communiqué

  • Allemagne: le taux d'inflation confirmé à 2,1% en avril

    La hausse de l'indice des prix à la consommation harmonisé aux normes européennes (IPCH) a été confirmée à 2,1% en avril en Allemagne en variation annuelle, a annoncé Destatis, l'office fédéral de la statistique. D'un mois sur l'autre, l'inflation est confirmée à +1,0%.

    En données non harmonisées, la hausse des prix à la consommation ressort à 1,0% d'un mois sur l'autre et à 2,0% sur un an.

  • A Tokyo, le Nikkei finit en baisse

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse ce mardi, dans un contexte toujours marqué par le regain de tensions commerciales en dépit de déclarations plus conciliantes de Donald Trump.

    L'indice Nikkei a perdu 0,59% à 21.067,23 points après être tombé en séance à un creux depuis le 12 février. Le Topix, plus large, a cédé 0,4% à 1.534,98 points.

  • Agfa-Gevaert a perdu des plumes au premier trimestre

    Le spécialiste de l'imagerie Agfa-Gevaert  a vu son chiffre d'affaires tomber à 538 millions d'euros au premier trimestre 2019, en baisse de 1,9% par rapport à la même période il y a un an.

    "Le chiffre d’affaires du groupe Agfa-Gevaert est stable par rapport au premier trimestre de 2018, abstraction faite de l’arrêt de certaines activités aux États-Unis. La division IT de HealthCare a réalisé des performances conformément aux attentes", a commenté la société anversoise dans un communiqué.

  • Retour de la volatilité

    "Le rebond sur les plus bas (des indices asiatiques, ndlr) devrait voir les marchés européens ouvrir en légère hausse ce matin, mais cela ne devrait pas changer la perspective de davantage de volatilité dans les jours à venir"
    Michael Hewson
    chez CMC Markets

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en légère hausse après l'annonce par Donald Trump d'une rencontre fin juin avec son homologue chinois Xi Jinping qui participe à améliorer un peu le sentiment de marché mis à mal par la dernière salve de tarifs douaniers entre les Etats-Unis et la Chine. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,28% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,17% et le FTSE à Londres avancerait de 0,22%.
    • Le président américain a annoncé lundi qu'il s'entretiendrait avec le président chinois Xi Jinping lors du sommet du G20 fin juin au Japon. "Peut-être que quelque chose se produira", a-t-il dit. "Cela sera probablement une réunion très fructueuse", a-t-il ajouté.
    • L'amélioration du sentiment de marché permet au rendement des obligations du Trésor américain à dix ans de repartir à la hausse, à 2,4157%, après être tombé plus tôt jusqu'à 2,384%, son plus bas niveau depuis six semaines.
    • Affectés lundi par le regain d'aversion au risque, les cours du pétrole repartent légèrement de l'avant. Le baril de Brent de la mer du Nord revient à 70,45 dollars

  • Le Roundup de Monsanto (Bayer) encore condamné

    Troisième revers judiciaire majeur pour le Roundup et son fabricant Monsanto, absorbé l'an dernier par l'allemand Bayer  : un jury américain l'a condamné lundi à verser 2 milliards de dollars à un couple de septuagénaires atteints d'un cancer. 

    Ce jugement record intervient alors que Bayer est aux prises avec une polémique en France autour d'un fichage -par une agence de communication employée par Monsanto- de centaines de personnalités concernant leur position sur les OGM ou le glyphosate, des révélations qui ont conduit à l'ouverture d'une enquête.

  • VW prêt à introduire Traton en Bourse avant l'été

    Volkswagen  a annoncé son intention d'introduire en Bourse sa division poids lourds, Traton, avant la trêve estivale et d'investir près d'un milliard d'euros dans une usine de batteries pour véhicules électriques en Europe. Le constructeur allemand a précisé dans un communiqué que son conseil de surveillance et son directoire avaient donné leur aval pour préparer une introduction en Bourse de Traton "sous réserve de l'évolution à venir des marchés".

    Volkswagen a également annoncé son intention d'ouvrir les discussions concernant des sites potentiels en Europe pour la construction d'une nouvelle usine destinée à la production de plusieurs marques de véhicules.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Vous êtes bien sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pouvez suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce mardi 14 mai 2019.

    Au menu du jour: les investisseurs pourront se mettre sous la dent quelques données statistiques. On attend surtout la publication à 11h de l'indice ZEW qui calcule le sentiment des investisseurs allemands. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole doit par ailleurs présenter son rapport mensuel aujourd'hui. Côté entreprises, Engie et Agfa-Gevaert dévoilent leurs résultats trimestriels ce matin.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés