1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés US bousculés par la guerre commerciale

La Bourse de New York a terminé en nette baisse ce jeudi, sèchement rattrapée par la montée des tensions sino-américaines, qui se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei, et son éventuel impact sur l'économie.
  • Les marchés US bousculés par la guerre commerciale

    Indices de Wall Street en berne, chute du pétrole et taux d'emprunt en forte baisse: aux Etats-Unis, les marchés ont été fortement perturbés jeudi par la guerre commerciale et ses potentielles conséquences sur l'économie. Le Dow a perdu 1,11% à 25.490,47 points. Le Nasdaq a reculé de 1,58% à 7.628,28 points. Le S&P 500 a cédé 1,24% à 2.820,98 points. 

     Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé sa pire séance de l'année sur un plongeon de 5,7% à 57,91 dollars, tombant à son plus bas depuis le début du mois de décembre. A Londres, le baril de Brent a aussi encaissé sa pire séance de l'année en lâchant 4,55% à 67,76 dollars. 

    Et, signe de l'appétence des investisseurs pour les actifs jugés moins risqués, le taux à 10 ans de la dette des Etats-Unis est descendu à 2,313%, son plus bas niveau depuis fin 2017.

    Les investisseurs s'inquiètent des tensions sino-américaines, qui se cristallisent autour du géant chinois des télécoms Huawei placé par Washington sur une liste de sociétés suspectes. Le secteur des semi-conducteurs a ainsi été de nouveau sous pression, Qualcomm perdant 1,52%, Broadcom 3,39% et AMD 3,83%.

  • Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

    Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé sa pire séance de l'année sur un plongeon de 5,7% dans un contexte de forte aversion pour le risque liée aux tensions commerciales persistantes entre les Etats-Unis et la Chine. Le baril de WTI pour livraison en juillet a fini à 57,91 dollars, perdant sur la séance 3,51 dollars. Il est dans le même temps tombé à son plus bas depuis le début du mois de décembre.

    → A Londres, le baril de Brent pour la même échéance a aussi encaissé sa pire séance de l'année en lâchant 3,23 dollars, ou 4,55%, à 67,76 dollars.

  • Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole, Wall Street navigue dans le rouge

    Les prix du pétrole subissent leur plus forte baisse cette année, plombés par le regain des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis autour de l'affaire Huawei et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    Le prix du pétrole WTI, référence américaine, est passé sous les 60 dollars le baril pour la première fois depuis mars, sombrant de 6%, et le Brent, référence internationale, perdait 5%, tous deux à leurs plus bas niveaux depuis près de deux mois et engagés sur leur séance de baisse la plus marquée depuis fin décembre.

    Le pétrole, comme les autres matières premières, est considéré comme une valeur à risque, dont la demande est dépendante de la bonne santé du reste de l'économie, et souffre par conséquent des tensions entre la Chine et les Etats-Unis. Les tensions commerciales viennent alimenter les inquiétudes des investisseurs alors que les réserves américaines de pétrole augmentent.

    Wall Street était lui aussi orienté à la baisse à 18h30, le Dow Jones perdant 1,66%, le Nasdaq 1,95% et le S&P 500 1,64%.

  • Les résultats de Nyrstar attendus demain

    Notre Market Live se clôture, merci de l'avoir suivi!

    Rendez-vous dès demain matin pour le suivi de l'actualité boursière et financière. Entre autres, Nyrstar publiera ses chiffres annuels et du premier trimestre dès 7h. Les actionnaires d'Euronav seront aussi attentifs aux chiffres du concurrent danois AP Moller-Maersk qui sort ses résultats trimestriels.

    Bonne fin de journée et à demain!

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,25% à 3.445,09 points

    AEX: -1,67% à 543,71 points

    Cac 40: -1,81% à 5.281,37 points

    Dax: -1,78% à 11.952,41 points

    FTSE 100: -1,41% à 7.231,04 points

  • L'immobilier américain déçoit

    On attendait 677.000 logements neufs vendus en avril, contre 692.000 en mars (-2,16%) aux Etats-Unis. Le département du Commerce indique que les maisons neuves vendues le mois dernier ont été au nombre de 673.000 contre un volume revu en hausse à 723.000 en mars (-6,6%).

  • Le taux US à 10 ans au plus bas depuis le 7 décembre 2017

    Taux US à dix ans ©Bloomberg

  • Bien que l'impact sur la croissance mondiale soit pour le moment relativement modeste, la nouvelle escalade de la guerre commerciale pourrait sérieusement détériorer le climat des affaires et la confiance des marchés financiers, perturber les chaînes de production et compromettre la reprise de la croissance mondiale prévue en 2019.
    Gita Gopinath
    Cheffe économiste du Fonds monétaire international

  • Wall Street ouvre en nette baisse

    La Bourse de New York débute la séance en territoire négatif. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 1% et le Nasdaq  cède 1,16%.

  • Ca ne va pas si mal en zone euro... mais il y a la guerre commerciale et le Brexit!

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Le secteur techno, Weibo...

    * SECTEUR TECHNOLOGIQUE - La Chine a protesté officiellement auprès de Washington contre le placement de Huawei sur une liste noire l'empêchant de se fournir auprès d'industriels américains. Le porte-parole du ministère du Commerce chinois a déclaré de son côté que les Etats-Unis devaient corriger leurs erreurs s'ils souhaitait reprendre les discussions.

    * WEIBO plonge de 10,5% après avoir présenté une prévision de chiffre d'affaires jugée décevante.

    * L BRANDS gagne près de 13% en avant-Bourse après la publication d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires trimestriels supérieurs aux attentes et le relèvement de sa prévision de bénéfice annuel.

    * BEST BUY gagne 3,3% dans les transactions en avant-Bourse après l'annonce d'une hausse de 1,1%, supérieure aux attentes, de ses ventes à données comparables sur le trimestre clos le 4 mai.

    * AVON PRODUCTS bondit de plus de 16% en avant-Bourse après l'annonce de son rachat par Natura . Selon l'accord conclu entre les deux groupes, Natura détiendra 76% de la nouvelle entitée dont le chiffre d'affaires annuel avoisinera 10 milliards de dollars.

  • Le pétrole américain WTI passe sous les 60 dollars

    Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baisse fortement, passant sous les 60 dollars le baril pour la première fois depuis mars, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    Le WTI pour livraison en juillet vaut 59,78 dollars, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, en baisse de 2,67% par rapport à la veille.

  • Daimler prépare une nouvelle structure organisationnelle

    Lors de l'assemblée générale de Daimler à Berlin, les actionnaires ont approuvé mercredi à une large majorité une transformation du groupe. Cela ouvre la voie à la création de trois segments. À partir du 1er novembre, les voitures de tourisme et les fourgonnettes relèveront de Mercedes-Benz AG, les camions et les autobus de Daimler Truck AG. Les services financiers ont déjà leur propre entité juridique et s'appelleront Daimler Mobility AG à compter du 24 juillet.

    La nouvelle structure devrait, selon Daimler, permettre de répondre plus rapidement aux changements et aux besoins des clients et du marché, tout en travaillant de manière innovante. La collaboration avec d'autres acteurs doit également devenir plus facile.

    L’assemblée générale annuelle de Daimler a également été marquée par le départ de Dieter Zetsche en tant que PDG et du CFO Bodo Uebber. Mercredi, Zetsche a souligné la nécessité de mettre en œuvre des économies de coûts et d'accroître la rentabilité.

    Les adieux de Zetsche ont inspiré au concurrent BMW une vidéo très intelligente.

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update 2

    Commerce et PMI plombent les Bourses mondiales

    1. Les marchés européens pointent en nette baisse, entre 1% à Bruxelles et 1,6% à Paris
    2. L'intensification des tensions commerciales et des indicateurs décevants aliment les craintes de ralentissement mondial
    3. L'Allemagne, première économie de la zone euro, a connu en mai un recul de l'activité aussi bien dans les services que dans le secteur manufacturier
    4. Pour l'ensemble de la zone euro, les indices PMI "flash" n'ont pas été plus encourageants
    5. A ce tableau négatif, viennent s'ajouter les difficultés politiques que rencontre Theresa May sur le Brexit
    6. Par ailleurs, les minutes de la BCE montrent que l'institution croit de moins en moins en une reprise au second semestre
    7. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse entre 0,9% et 1,2%
    8. Les opérateurs de marché suivront à 16h les ventes de logements du mois d'avril

  • Citi: "Pas de catalyseurs pour l'action Proximus"

    Quelques explications supplémentaires sur les raisons pour lesquelles Citi retire Proximus de sa liste d'achats.

    La raison en est assez simple: l'action a augmenté de 25% depuis que la société de bourse a placé en septembre l'opérateur de télécommunications sur sa liste des actions digne d'un achat. Cette hausse est principalement due au fait que la crainte d’un nouveau quatrième opérateur belge - qui affecterait sérieusement les flux de trésorerie des trois acteurs existants - s’est en grande partie apaisée.

    Selon Citi, après cette progression, il n’y a plus vraiment de nouveau catalyseur pour le cours de l'action Proximus.

    De plus, Orange Belgium peut potentiellement atteindre le leader du marché avec son offre triple play, ce que Barclays, un autre courtier en bourse, a déjà signalé.

  • BIOTECH - Le CLASH Argenx><Galapagos. Quelle biotech du Bel 20 choisir?

  • KBC Securities sur Ter Beke

    "Nous avons mis à jour notre modèle sur Ter Beke puisque les prix du porc dans le monde est sur le point de monter en flèche alors que l'épidémie d'un virus mortel qui balaie la Chine et les pays voisins nécessite l'abattage de millions d'animaux. Comme résultat, nous avons abaissé notre prévision d'Ebita récurrent pour l'exercice 2019 de Ter Beke de 3,5 millions d'euros à 50,4 millions. Nous abaissons notre objectif de cours de 190 à 155 euros, le BPA de l’exercice 2019 passe de 7,8 à 6,4 euros, mais maintenons notre recommandation à accumuler alors que le marché des plats préparés en Europe offre de grandes perspectives pour Ter Beke."

    L'action Ter Beke perd 2,38% à 123 euros dans un marché bruxellois en baisse de 1,20%.

  • La livre sterling continue sa dégringolade face à l'euro et au dollar

    La livre sterling poursuit son recul face à l'euro et au dollar, tandis que les marchés planchent d'ores et déjà sur l'après Theresa May, plus fragilisée que jamais après une nouvelle démission dans son gouvernement.

    La livre s'échange 88,24 pence pour un euro contre 88,05 la veille au soir, navigant autour de son plus bas depuis mi-février, atteint mercredi après-midi (88,40). C'est la quatorzième séance consécutive de baisse pour la devise britannique.

    Face au billet vert, elle s'échange à 1,2624 dollar, une heure après être tombée à 1,2606 dollar, un nouveau plus bas depuis début janvier. Mercredi soir, elle valait 1,2665 dollar. Depuis le début du mois, elle a lâché plus de 3% face au billet vert.

  • L'essentiel de la tendance boursière - Update

    Tensions commerciales, indicateurs moroses et crise britannique enfoncent les marchés

    Les indices actions européens reculent nettement, en matinée, dans un marché heurté par les derniers développements dans le dossier des tensions commerciales sino-américaines et qui surveille la crise gouvernementale britannique, où "les rumeurs de démission de la Première ministre Theresa May se multiplient".

    La tendance est pénalisée aussi par des indicateurs économiques moroses, comme la dégradation plus marquée qu'attendu en mai du moral des chefs d'entreprise allemands (baromètre Ifo) ou la croissance inférieure aux attentes de l'activité du secteur privé en zone euro.

    La Bourse de Paris perd 1,6%, Francfort 1,52%, Amsterdam 1,35%, Londres 1,29% et Bruxelles 1,02%.

    Le compartiment automobile, les pétrolières et les valeurs du commerce de détail affichent les reculs sectoriels les plus importants, avec des replis de respectivement 3%, 2,12% et 2%.

  • Les titres Rallye suspendus, l'action Casino chute

    La cotation des titres Rallye , la maison-mère de Casino, est suspendue, à la demande de la société dans l'attente d'un communiqué. L'action Casino perd 7%.

    La cotation des autres holdings du PDG de Casino Jean-Charles Naouri, Foncière Euris et Finatis , est également suspendue.

  • Légère hausse en mai de la croissance du secteur privé européen

    La croissance de l'activité privée dans la zone euro a légèrement progressé en mai, mais est restée "morose", selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet Markit publiée jeudi.

    L'indice mensuel s'affiche à 51,6 points en mai, contre 51,5 en avril. Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

  • Le moral des entrepreneurs allemands a encore fléchi en mai

    Le moral des entrepreneurs allemands a encore fléchi en mai, confirmant son recul de fond sur les huit derniers mois malgré une légère reprise en mars, selon le baromètre Ifo publié jeudi.

    Ressortant à 97,9 points, contre 99,2 points en avril (chiffre révisé de +0,1 point), cet indicateur, qui donne un avant-goût de l'activité économique, s'établit bien en-dessous des attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset qui tablaient sur 99,1 points.

  • Résultats positifs pour des tests chez Curetis

    Curetis s'envole de 8,08% à 0,94 euro. La société biotech a publié des résultats positifs pour son test de diagnostic des infections respiratoires. Les tests interviennent après le feedback des autorités sanitaires américaines FDA et Curetis compte désormais soumettre le produit à la FDA.

    "Nous préparons actuellement les documents finaux à soumettre à la FDA et nous nous attendons à recevoir le feedback en temps voulu", selon Johannes Bacher, COO chez Curetis.

  • Daimler : -7,24%

    L'action du constructeur automobile allemand Daimler chute de 7,24% à 47,15 euros, parmi les plus fortes baisses de l'indice DJ Stoxx 600. La baisse s'explique par les dégagements liés aux tensions commerciales sino-amércaines, mais aussi par le détachement du dividende. L'action est en effet cotée ex-droit au dividende de 3,25 euros.

  • Deutsche Bank : -3%

    Deutsche Bank chute de 2,96% à 6,42 euros, en queue de l'indice Dax, avant l'ouverture d'une assemblée générale à risque, tant certains actionnaires sont furieux de la dégringolade du titre et de la piètre performance de la banque.

  • Leasinvest ex-dividende

    La société immobilière Leasinvest est cotée aujourd'hui sans droit au dividende brut de 1,32 euro (coupon numéro 24). Ce dividende ne représente qu'une fraction du dividende total pour l'exercice 2018 (5,10 euros). En effet, une grande partie a déjà été versée le 19 septembre 2018 (3,78 euros, coupon numéro 23).

  • Proximus : -2,76%

    L'indice Bel20 perd 0,31% dans les premiers échanges, avec en tête l'action Proximus dont l'action représentative chute de 2,61%. Les analystes de Citi ont dégradé l'opérateur télécom à "neutre" contre "acheter".

  • Les marchés en repli face aux tensions commerciales

    Les indices actions européens ont ouvert la séance en baisse, dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques, dans un marché rendu nerveux par l'intensification des incertitutdes commerciales et qui attend par ailleurs la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la BCE.

    Les replis tournent autour de 1% en Europe.

    L'indice européen des valeurs technologiques perd 1,15% face aux tensions sino-américaines.

  • |Opening bell|

    • Bruxelles: -0,56%
    • Amsterdam: -0,76%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,73%
    • DJ Stoxx 600: -0,62%

    • Curetis : +5,89%
    • Proximus : -3,54%
    • AvH: -0,15%
    • CFE : +0,12%

  • "Les indices européens devraient ouvrir en baisse dans le sillage de la clôture des marchés américains et des craintes concernant l'évolution des relations commerciales entre Washington et Pékin. Les tensions ont progressé d'un cran après que Panasonic a rejoint la liste des groupes qui ont annoncé couper tout ou partie de leurs liens avec Huawei. La nervosité devrait aussi être de mise au fur et à mesure que les premiers sondages concernant les élections européennes vont être publiés."
    Les analystes de Mirabaud Securities Genève

  • "Tant les Etats-Unis que la Chine semblent se préparer à une longue période de conflit commercial. Nous pensons que les pressions et les contraintes intérieures vont conduire les deux parties à une nouvelle escalade."
    Les analystes de Nomura

  • Briefing d'avant Bourse

    Les marchés attendus en baisse | Les tensions commerciales s'installent | Le sterling sous pression

    1. Les Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, dans le sillage des marchés asiatiques et de Wall Street la veille, face à la dégradation des relations entre Washington et Pékin, qui fait craindre que le conflit commercial se transforme en "guerre froide technologique" prolongée.

    2. D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,39% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,5% et le FTSE à Londres 0,37%.

    3. Après l'équipementier des télécoms Huawei Technologies, l'administration Trump pourrait cibler le fabricant chinois de caméras de surveillance Hikvision en restreignant ses capacités à acheter des composants auprès de sociétés américaines, selon des sources.

    4. Par ailleurs, l'armée américaine a déclaré avoir envoyé mercredi deux navires dans le détroit de Taïwan, une zone stratégique où la fréquence des mouvements américains a augmenté, ce qui pourrait provoquer la colère de la Chine qui revendique la possession de la quasi-totalité de la mer de Chine du Sud.

    5. Les investisseurs attendent les premiers résultats des enquêtes d'activité PMI en Europe et les chiffres détaillés du produit intérieur brut (PIB) allemand au premier trimestre.

    6. La publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale n'a guère eu d'impact sur le marché. L'approche patiente en matière de politique monétaire sera sans doute encore la norme "pendant quelque temps", ont convenu les responsables de la Fed, lit-on dans les "minutes".

    7. Les marchés chinois reculent eux aussi avec les technologiques et leurs indices de référence évoluent non loin de leurs plus bas niveaux depuis trois mois.

    8. Sur le marché des changes, la livre sterling est sous pression. Theresa May devrait annoncer vendredi sa démission, rapporte jeudi le quotidien The Times.

  • Nouveau record pour le portefeuille de la Gimv

    La société d'investissement flamande Gimv a dégagé, à l'issue de son exercice décalé, un résultat net en hausse de 4,7% à 112,1 millions d'euros, soit 4,41 euros par action.

    Un dividende stable de 2,50 euros brut (1,75 euro net) sera distribué en espèces.

  • La Bourse de Bombay bondit à un niveau inédit

    La Bourse de Bombay a franchi un record à la hausse, portée par les premières tendances du dépouillement des législatives indiennes augurant d'une reconduction du Premier ministre Narendra Modi, vu par les marchés comme favorable aux affaires

    À 10h51 locales (5h21 GMT), l'indice principal Sensex était en progression de 2,06% à 39.915 points. Il s'est brièvement établi dans la matinée au-dessus des 40.000 points, un record encore jamais atteint. Le Nifty, un autre indice boursier indien, a lui aussi dépassé pour la première fois la barre des 12.000 points.

  • AB InBev, Argenx et Proximus dans les recos du jour

    AB InBev - La conviction accrue de l'analyste Laurent Grandet, du broker Guggenheim, dans la croissance d'AB InBev aux Etats-Unis l'incite à relever l'action au titre " de  "Best Idea" d'investissement, en remplacement de Coca-Cola .

    Argenx - Guggenheim Securities reprend la couverture du titre Argenx SE avec une recommandation d'achat. L'objectif de cours est de 157 euros, soit une hausse de 37% par rapport au dernier cours de clôture. La société biotech gantoise a annoncé hier mercredi l'extension de son pipeline de recherche.

    Proximus - Citi dégrade Proximus à "neutre" contre "acheter".

  • CFE confirme ses prévisions annuelles

    Le groupe de construction et de dragage CFE a vu ses ventes augmenter de 5,6% au premier trimestre, à 838,4 millions d'euros. Le carnet de commandes s'élevait à 5,3 milliards d'euros à fin mars, soit 0,8% de moins qu'à la fin de l'année dernière. Le carnet de commandes n'inclut pas encore la construction du plus grand tunnel routier et ferroviaire sous la mer au monde entre le Danemark et l'Allemagne, dans l'attente des autorisations définitives.

    Surprenant, l’endettement financier net a augmenté de 10,4% à 715,5 millions d’euros. CFE attribue cela à la "poursuite des investissements chez DEME".

    Le groupe confirme les prévisions pour 2019, formulées plus tôt en février:

    > Un chiffre d'affaires stable pour DEME en 2019, avec une marge d'EBITDA comprise entre 16 et 20% (fourchette historique).
    > Chiffre d’affaires au moins stable pour la division Contracting (bâtiments, rail,…), associé à une légère augmentation du résultat opérationnel.
    > Un résultat d’exploitation similaire pour Pool "Développement immobilier".

  • La conjoncture en Europe au menu du jour

    Dans l'actualité que les investisseurs suivront aujourd'hui, on trouve notamment la version "flash" des indices PMI de la zone euro et l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, qui devraient donner une indication de l'orientation de l'économie européenne ce mois-ci.

    Retrouvez ici l'agenda complet de la séance du jour.

  • Good morning !

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse du jeudi 23 mai 2019.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect